La une des lecteursTous les blogsles top listes
Envoyer ce blog à un amiAvertir le modérateur

01/09/2014

The Dirty Dozen Brass Band au Burghausen 2008

Voici la plus joyeuse des musiques de jazz… en toute sympathie et dans son éclat. The Dirty Dozen Brass Band, c’est la très grande tradition de la fanfare de la Nouvelle-Orléans du début du siècle,… mais avec tout ce qu’a apporté un siècle de jazz. Un concert vraiment épatant....

DirtyDozen (2).jpg

00:10 Publié dans Musique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : jazz

31/08/2014

PS : C’est l’heure de Martine

Seule Martine Aubry est en mesure de réunir le Parti Socialiste, puis de réunir la Gauche. Certes, elle ne fait pas l’unanimité, et personne ne lui demande, mais elle dispose de nombreux et solides soutiens, avec la capacité de rassembler bien au-delà de son cercle d’amis. Elle a été une ministre respectée, et elle a un excellent bilan de premier secrétaire, alors qu’elle avait récupéré un PS largué par Hollande. A son départ, elle souhaitait que ce soit Cambadellis qui prenne la suite,… mais les petits morveux du « gouvernement » (El Blancos, Montebourpif, Hamon, Peillon) avaient imposé Désir, pour bien le manip’. Une réussite.

Ce sera pour faire quelle politique ? De la bonne politique de Gauche, gestionnaire et solidaire, du grand classique. Rien d’enthousiasmant, certes, et des choix de politique extérieure décalés. Mais avec Martine Aubry, le pays serait tenu, alors que l’amateurisme du Hollande Circus nous conduit au naufrage national. C’est une femme particulièrement expérimentée, qui connait le monde de l’entreprise. Allez faire un tour à Lille, mesurez le bilan, et essayez de gagner une élection contre elle…

Dans la période actuelle, c’est la seule capable de reprendre les rênes. Elle peut compter sur une bonne équipe, structurée autour de deux parlementaires solides, Jean-Marc Germain et Christian Paul, mais aussi des personnalités aussi diverses que Philipe Baumel, Jérôme Guedj, François Lamy et le sympathique Pouria Amirshahi. Et puis le cercle s’élargit vite, car au PS tout le monde sait qu’elle est la seule à pouvoir empêcher l’écrassement du PS, au fond d’une falaise.

El Blancos avait essayé de faire revenir au gouvernement François Lamy, qui a refusé : pas de proches d’Aubry dans cette équipe de bras cassés, qui fait la politique de Sarko. En rechange, El Blancos a recruté Patrick Kanner, un élu du Nord comme ministre de la ville,… et aussitôt, l’équipe d’Aubry a expliqué que Kanner n’était pas un proche politique. Bref, la ligne est claire : Martine Aubry va se présenter comme une alternative. Ouf !

Bref, c’est l’heure de Martine, et avec deux raisons-clés.

Elle est la seule à pouvoir fédérer ce monde si remuant. Montebourpif ne vaut pas une cacahuète à côté d’elle. Il reste un trublion isolé, aussi médiatisé qu’incompétent.

Elle est la seule à pouvoir imposer à Hollande de ne pas se représenter. Et ça, c’est la clé de tout, car un président sortant qui se re-présente ne peut être déboulonné par son propre camp.

Il y a peu, elle avait rencontré Hollande – avec qui les relations sont de longue date exécrables – pour lui dire (et faire fuiter qu’elle avait dit) : « Le problème, c’est toi ». C’est une excellente synthèse.

Martine-Aubry.jpg


00:49 Publié dans politique | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : aubry, gochmole, 2017

29/08/2014

Mali : Les tortionnaires islamistes libérés

Vous vous rappelez la déferlante médiatique, orchestrée par le ministère de la Défense, sur la sauvagerie des islamistes qui s’étaient emparés de la célèbre ville de Tombouctou. Des gens abdominales, niant toute idée de civilisation qu’il fallait combattre. « La guerre contre le terrorisme »… la vieille chanson de Georges W. Bush interprétée par l’ex-président du Conseil général de la Creuse. Pas de soucis, tout allait être réglé par la magnifique opération militaire Serval. Sauf que c’était de la manip’ à courte vue, sans aucun projet politique… et donc un échec assuré.

Le groupe Ansar Dine, qui doit tout aux trafics et bien peu à la religion, avait installé à Tombouctou un redoutable « tribunal islamique »,  redoutable car justement il n’avait rien à voir avec cette si belle religion qu’est l’Islam. Ce tribunal était en fait dédié à la célébration de la cruauté, avec comme grand manitou, Ag Alfousseyni Houka Houka, un « juge » qui pendant les dix mois d’occupation, avait ordonné maintes amputations, lapidations et autres flagellations. Ca y est, vous vous rappelez ?

Cette crapule avait été interpellée ce mois de février 2014, et, inculpée pour les exactions commises : séquestration, torture, mutilations corporelles… Sous tous les cieux, ça avait perpète.

Oui, mais voilà, le camarade Ag Alfousseyni Houka Houka vient d’être libéré ce 15 août. Il a rejoint ses réseaux et ne sera jamais jugé.

C’est la monnaie d’échange trouvée par un gouvernement « magnifiquement élu » pour obtenir la libération de ses soldats prisonniers des groupes armés,… lesquels sont toujours les mêmes et toujours aussi présents. En juillet, Bamako avait déjà libéré 42 prisonniers membres de ces groupes, en échange de 45 soldats maliens capturés à Kidal lors des affrontements du mois de mai.

Vraiment, le Mali, une grande réussite…

38401-lawrence-du-mali.jpg

28/08/2014

9-3 : Pas de budget pour dépister la tuberculose

Tout va bien en Seine-Saint-Denis (93). Mardi, le 26, le président PS du Conseil général, Stéphane Troussel (PS), a annoncé que le département ne pouvait plus assurer le financement des centres de dépistage de la tuberculose et des maladies sexuellement transmissibles (MST). Yurghhh ! Troussel ajoute : « Nous sommes dans une situation d’économies forcenées ».344286575_ebd6bce97c_z

La tuberculose reste une réalité, et le 93, qui cumule les populations défavorisées, est le plus concerné. C’est le seul département français où la tuberculose n’a pas reculé entre 2000 et 2010. La maladie touche environ 31 personnes pour 100.000 habitants chaque année, soit quatre fois la moyenne nationale, selon l’Institut national de veille sanitaire.

De longue date, le budget du conseil général, car ce volet de la médecine de prévention est une compétence du conseil général, ne suffit pas, et c’est l’Assurance-maladie qui versait une subvention de 1,5 million d’euros par an, soit 15 % du budget sanitaire du département. Parfait, sauf que c’était illégal, car la Caisse n’a pas pour mission de substituer à l’Etat aux collectivités locales.

Alors ? C’est planté.

Selon le conseil général, cette annulation de crédit remet en cause sept centres de dépistage, et les « opérations de dépistage itinérantes », qui permettent par exemple de prendre en charge les habitants des bidonvilles ou des foyers de travailleurs migrants.  Pour le Dr Jeanine Rocherfort, de Médecins du monde, « Cela poserait un problème de santé publique avec un développement des formes multirésistantes ». Le ministère de la santé a été contacté depuis des mois par Troussel pour remplacer les fonds qui étaient alloués par l’Assurance-Maladie, mais pas de réponse de Marisol Touraine.

Comme le disait lundi l’excellent Rebsamen, « ce pays va bien ». Comme notre ado-contrarié El Blancos, soyons nous aussi amoureux de l’entreprise, et refusons ces discours dépassés qui opposent les riches et les pauvres, alors que la réussite des riches rejaillit naturellement pour faire le bonheur des pauvres. En plus, on nous explique que la nomination de la cosmétique Bambi à l’Education nationale montre que l’ascenseur social marche.

Mais, dans ce monde merveilleux, de quoi se plaint-on, alors ?

pauvrete-mandela.jpg


27/08/2014

La question qui agite le PS : Comment se débarrasser de Hollande ?

A ce stade, il ne faut pas se raconter d’histoires. La seule question qui taraude le PS, toutes tendances et micro-tendances confondues, ce n’est pas : « comment gérer la France », mais : « comment se débarrasser de Hollande ? ». Et ça ne sera pas facile.

7u-debarrasboulognebillancourt

Dégager le président sortant par l’opposition, oui, c’est faisable. Mais par son propre camp…  c’est du jamais vu. Le président, chef de la majorité, est surpuissant même à quinze pour cent dans les sondages, car il a tout l’appareil d’Etat sous son contrôle. Il passe donc la dernière année à multiplier les déplacements, les discours, et les annonces… et tient le discours rodé : « Je gouverne, et nous verrons plus tard pour la campagne », obligeant à une campagne courte, qui casse les pattes des concurrents.

De plus, nos gentils « socialistes » de chez bisounours ont inventé le système des primaires, soit une campagne avant la campagne, et donc un début du processus environ un an à l’avance.

Mais alors, comment imposer au président en fonction de se soumettre à des primaires ? Primaires que de plus il risquerait fort de perdre, se plaçant en pratique dans l’impossibilité de se maintenir, comme un président licencié, en cours de préavis ?

Bon, on renonce aux primaires. Mais qui va aller lui dire de ne pas se représenter ? Alors qu’il jouera sur la campagne courte pour se consacrer à sa fonction gouvernementale ?

Et puis, il y a le Parti. Impossible d’être candidat PS si vous n’êtes pas le pote du trésorier du PS. Pas de politique sans l’argent du parti…, qui est l’argent de l’Etat. Oki. Si on renonce aux primaires, on part donc du PS pour dézinguer Hollande…. Très drôle… Vous imaginez un grand congrès PS, un an avant la présidentielle, se désolidarisant du Chef de l’Etat, et commençant la campagne contre lui ?

J’ajoute que tous ses socialistes en culottes courtes sont tous amoureux de la fonction présidentielle, et ils ne prendront jamais le risque d’affaiblir la fonction, en larguant un Hollande potiche, et sans majorité à l’Assemblée.

Petit détail de plus : Qui ? Quelle personnalité capable de rassembler le PS, divisé comme jamais ? Pour quel programme ?  Là-bas, c’est chacun son commerce de détail, rien de plus. Hollande sait que Valls ne présente aucun danger : il était le chouchou des sondages, car il plaisait à la Droite, mais au sein du PS, il ne fait même pas 5%. Il y pèse tellement peu, que pour les européennes, il n’a pas réussi à placer ses candidats.

Alors, Hollande va renoncer de lui-même parce qu’il se sait perdu d’avance ? Mais vous rigolez !

L’UMP est en très piteux état, à un niveau jamais vu, et la guerre des chefs va finir de tout pourrir, avec Sarko qui rêve de revanche. Tout se joue au premier tour, et le match serait assez ouvert entre Hollande et Sarko. Et si Sarko ne parvient pas à s’imposer à l’UMP, il fera perdre le candidat.

De plus, Hollande va se préoccuper de faire monter le FN, qui est son grand atout. Vous verrez qu’il va nous ressortir le vote des immigrés la dernière année… Avec le rêve d’un FN devant l’UMP, comme aux européennes, pour rafler la mise au second tour, genre « moi, garant des valeurs de la République ». Oh purée…

debarras pub flyer 2b.jpg


 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu