Avertir le modérateur

Betancourt : Le grand malaise

Deux otages libérées, des louanges pour Chavez, un silence réservé pour les FARC et la dénonciation d’Uribe, le président élu de la Colombie : le grand bonheur s’accompagne du grand malaise.

 

Clara Rojas et Consuelo Gonzalez sont libres. Clara Rojas va retrouver Emmanuel son enfant de captivité. L’espoir est qu’un mouvement se soit amorcé et que d’autres libérations suivent. C’est un grand soulagement, car la prise d’otage est une ignominie. Avoir commis une infraction aux lois d’un pays, être jugé et détenu est une chose. Etre otage, c’est tout l’inverse : pas d’infraction mais seulement le manquement à des codes jamais publiés ; pas de jugement ; pas de peine à exécuter, mais une détention arbitraire. Une libération d’otage, de tous les temps et sous tous les cieux, est une grande nouvelle. Un morceau de bonheur.

 

Mais le malaise est ici trop près du bonheur. Ce du fait de la campagne éhontée qui fait d’Hugo Chavez un généreux humaniste, des FARC des combattants d’honneur et du président Uribe un obstiné, guidé par la seule défense de son pouvoir. Les déclarations d’Astrid Betancourt, sœur d’Ingrid, immédiates à la libération, ont été hallucinantes. D’abord, pourquoi passer pudiquement sous silence le fait d’origine ? Ingrid Betancourt s’était rendue dans la région de San Vicente, contre tous les avis et sans protection. A l’époque, ce territoire était contrôlé par la guérilla marxiste. Les prises d’otages étaient monnaie courante, et les discussions entre le gouvernement et les FARC venaient d’être interrompues. La capture d’une franco-colombienne était d’un intérêt politique majeur pour les terroristes des FARC : Ingrid Betancourt a été arrêtée au premier barrage, le 23 février 2002. Son groupe politique, Oxygène, comptait moins de 5% des voix. Une impasse politique totale.

 

La prise d’otage ? Un fait d’arme contre des civils, mené à un rythme industriel à l’époque, à coté d’autres procédés allant des attentats au trafic de drogue. Ce dans un pays au passé douloureux, mais devenu démocratique : élections libres, presse libre, juges indépendants. Une gouvernement en lutte contre les grands trafics de drogue et leurs réseaux mafieux. Un pays qui cherche à créer de vraies perspectives à son peuple, et en particulier à sa jeunesse. Tout n’est certes pas parfait, mais la démocratie colombienne est un modèle très présentable face à la Russie de Poutine ou au Venezuela de Chavez. Et cette action politique porte ses fruits. Depuis l’arrivée au pouvoir d’Alvaro Uribe, en 2002, les FARC sont décrédibilisées, et en perte de vitesse. Leurs effectifs s’amenuisent, tout comme leurs faits d’armes. Les prises d’otages sont passées de 918 à 110, les attaques armées ont chuté de 40%,  le pouvoir légitime a reconquis de nombreux territoires, et les élections se déroulent dans le calme.  Quel succès pour les démocrates !

 

Ah si seulement le pouvoir colombien avait été militaire ! Soldats contre soldats, les FARC auraient une chance. Mais les FARC sont définitivement condamnées par la démocratie, ce pouvoir librement choisi, ces règles que tout le monde respecte. D’où la position du gouvernement d’Alvaro Uribe, la seule qui vaille pour défendre la loi contre la force : pas de dialogue avec ceux qui fondent leur action sur des procédés criminels. Faut-il détailler le sort ignoble réservé par les FARC au petit Emmanuel, abandonné mutilé et malade dans la jungle ? Faut-il rappeler qu’il reste environ 3.000 personnes aux mains des FARC, dont certaines retenues depuis plus de 10 ans ?

 

Alors, il faut agir pour aider à la libération des otages : bien sûr. Mais avant de faire la leçon à ce pouvoir souverain, un peu de réserve, un peu d’analyse ! A écouter les discours de la famille Betancourt et de ses comités, le seul responsable est le président Alvaro Uribe, et son intransigeance. Et bien non, pas d’accord, pas d’accord, du tout ! Le peuple colombien s’exprime par des élections qui ne légitiment pas les FARC, mais le pouvoir démocratique. Et si les FARC commencent à lâcher, ce n’est pas par humanisme, mais parce qu’elles sont en perte de vitesse. Plus le pouvoir d’Alvaro Uribe marquera des points, plus il sera fort pour défendre la souveraineté de son pouvoir et de ses lois, plus les FARC seront en recul. Le sort des otages est cruel, mais la cruauté n’est pas le fait des démocrates.

Il n’est pas acceptable de vouloir « faire pression » sur le gouvernement Uribe. Il s’agit de l’encourager à garder le cap, et au minimum, de ne pas lui nuire. Tant mieux pour Clara Rojas et Consuelo Gonzalez. Mais pour le reste, je vois surtout une lamentable opération de propagande.

 

Commentaires

  • tout ce que dit cet article est vrai, les farc sont complètement anachroniques et leur combat est perdu d'avance, mais il ne faut pas oublier que le pouvoir colombien (et non pas bolivien ) est gangréné par les milices d'extrème droite .... milices qui utilisent les mêmes armes que les farc!! l'ex mari de bétancourt rappeleit que ces milices étaient responsables de bien plus de morts que les farc, pourtant on n'en parle jamais!!
    quand les farc ont voulu déposer les armes en 84-85 et que l'union patiotique fut fondée pour se présenter aux élections..... il y eu plus de 4000 membres de ce parti qui furent assassinés en 86, sans que cela n'émeuve personne......

  • "Tout n’est certes pas parfait, mais la démocratie bolivienne est un modèle très présentable face à la Russie de Poutine ou au Venezuela de Chavez"

    ha. bon.

  • comme dit florentin : colombie, pas bolivie !

    accordons le bénéfice du lapsus au rédacteur :)

  • Vous exprimez d'une façon claire et concise, ce que je ressens depuis des mois. Ce truquage médiatique qui va jusqu'a inverser les responsabilités dans le drame Colombien devient exaspèrant. Le Président Colombien a été élu démocratiquement. Les "farc" restent des bandits qui font de la drogue et des enlèvements un fonds de commerce. Les déclarations tonitruantes de certains en France n'y changeront rien.

    PS : Les immenses panneaux publicitaires sur lesquels on voit Ingrid Betancourt coûtent cher, un journaliste peut sans doute nous indiquer qui paie ?

  • Des brigands ces farc : chantage aux otages , non respect de la démocratie , marxisme ,
    trafic de drogue etc....

  • Tu as raison de vouloir exprimer ton opinion, mais il est loin d'etre la vérité !! D'abord c'est la Colombie et le fils de Clara s'appelle Emmanuel.
    Et c'est à se demander qui fait de la propagande !! Uribe chef d'un pays démocratique ?? Que dire des milices d'extrème droite mises en place par les cartels de la drogue (tu sais un certain Pablo Escobar et consorts...) et soutenu par ton modèle de démocrate !
    Les élections en Colombie sont gangrénées par la corruption et les méthodes d'intimidation.
    Alors certes, les méthodes des FARC sont condamnables, mais le gouvernement d'Uribe l'es tout autant.
    Il s'inscrit dans une "tradition" latino-américaine de refus de dialogue avec les mouvements révolutionnaires de la part des gouvernements : souvenez vous Pinochet, Videla, Stroessner; Banzer... les milices colombiennes (responsables de 70% des massacres selon Amnesty International) me font tristement penser de par leurs méthodes aux escadrons de la mort chiliens et à l'AAA de Lopez Rega... A quand une enquête sur les droits de l'Homme en Colombie?

    a vous

  • totalement en ligne avec cet article.. Et parfaitement d'accord.
    Je serais seulement un peu plus indulgent avec les familles des otages et notamment les betancourt dont on peut bien comprendre pourquoi elles prennent systématiquement le parti de chavez (chavez les instrumentalise, mais leur rôle dans cette instrumentalisation est le meilleur garant des efforts qu'il mettra à libérer les otages).
    Le problème encore une fois, est la presse qui n'analyse pas et faute d'autre lobby, accepte ce regard unique et déformé par l'affection comme vérité première....
    Il suffit de lire la presse pour voir qu'elle ne s'intéresse qu'à ce qu'elle décrit comme la rivalité de deux hommes (Uribe/Chavez) et à ce qu'elle appelle "l'humanitaire". La colombie, ses citoyens, son avenir, la paix et la démocratie n'intéressent personne..... Uribe n'est surement pas parfait, mais ce qu'il a fait pour son pays est fait dans la légitimité (chavez fait en revanche de l'ingérence dans les affaire sde la colombie) et a conduit à des résultats autrement plus importants que la libération de 2 otages (notamment par exemple que 800 personnes ne soient pas prises en otage par les FARC si on en croit vos statistiques). Mais ici, on préfère Indiana Jones aux avancées de la démocratie en Amérique Latine.

  • Il faudrait quand même tempérer un peu les opinions "tranchées" et définitives du genre: "les FARC sont des terroristes staliniens, Chavez est leur complice? Uribe est un président sans reproche démocratiquement élu..." etc.
    Les FARC, s'ils sont vraiment d'extrême-gauche, sont donc par définition ANTI-staliniens, Staline ayant massacré un nombre plus que considérable de gens d'extrême-gauche (et même de gauche tout court: prenez la peine d'étudier un peu l'Histoire !).
    Chavez, malgré sa sympathie évidente pour les FARC, n'avait pas de liaisons avec eux aussi étroites que certains prétendent , puisqu'il est passé pour un rigolo lors de l'échec de la première tentative de libération; les FARC ne l'avaient donc pas prévenu de ce risque ?
    Les élections dites "démocratiques" sont-elles la panacée ? Prenons l'exemple des USA, la plus grande "démocratie": voilà un pays qui se considère le maître du monde et qui est intervenu et intervient soit indirectement (voir Pinochet, le programme Condor... et d'une manière générale partout en Amérique Latine -et ailleurs- où les intérêts des USA et autres rapaces sont de notoriété publique), soit directement (combien de victimes vietnamiennes dont le pays a, paraît-il, reçu plus de bombes américaines qu'il n'en a été lancé durant la dernière guerre mondiale; l'Irak, leur ancien allié, l'Afghanistan (les USA ont surarmé les Talibans lorsque ces derniers luttaient déjà contre les Soviétiques)... Il y a beaucoup trop d'exemples pour pouvoir être tous cités ici! Cherchez et vous trouverez !
    Et chez nous ? Etes-vous satisfaits des "élections libres" qui nous gèrent depuis des lustres? Ainsi, Sarko a été élu avec 53% des VOTANTS. Compte tenu des abstentions (16,3%), des nuls (4,2%), peut-on dire qu'il représente une majorité de Français ? Avez-vous vraiment le moyen de vous faire entendre, de dénoncer les innombrables scandales, de faire condamner les grands voleurs ?? Ne vous paraît-il pas normal que la moutarde puisse monter au nez de beaucoup de nos concitoyens ? Et pourquoi voulez-vous qu'il en soit autrement à l'étranger et à plus forte raison en Amérique du Sud dont toute l'histoire pullule de coups d'état et autres joyeusetés ?
    Les FARC ne sont probablement pas sans reproches, mais si l'on fait le bilan de leurs victimes et des victimes du camp adverse (si joli, si "démocratique" !) beaucoup d'opinions "tranchées" s'en trouveraient ébranlées ! Hélas! la crédulité et le panurgisme des foules étant ce qu'ils sont, nous ne sommes pas près d'en sortir !

  • C'est malheureux mais si on fait le bilan des regimes fachistes ou communistes ,ils ont tous été sanguinaires et le regime communiste a été le pire ! Le rejet du communisme en amérique du sud a entrainé toutes ces petits dictateurs ! Mais dieu merci cela commence à évoluer ...Il reste quelques points noirs comme cuba .

    Le laxisme lui aussi entraine des choses : l'extreme droite dans les années 80 et la guerre à la fin des années trente ...Et on s'en serait bien passé (des deux ) !

    En ce qui concerne les américains ils ne sont pas bien futés dans leur vision/politique etrangere à court therme , néanmoins ce sont nos alliés et nous leur devons beaucoup !

  • "Parfaitement, d'accord avec ce que vous écrivez. J'avais même fini par croire qu'il n'existait pas en France des personnes éprises de justice. Je trouve étrange qu'on fasse passer des rebelles pour des guérriers de valeurs, plein d'humanisme, alors que ce sont ceux là même qui sont porteurs du désastre et de la désolation en colombie (prise d'otages de personnes innocentes, assassinat, viol....). De plus on fait passer Auribe pour le grand méchant, comme celui qui ne veut pas la paix alors qu'il ne fait qu'appliquer les lois de son pays, lois qu'il s'est engagé à défendre lorsqu'il a été élu (élection que seuls les colombiens peuvent mettre en doute et non pas nous qui ne connaisssont même pas les réalités du terrain).
    La situation des milices en Colombie peut s'apparenter à la situation de certains pays en guerre où des Présidents élus sont obligés d'avoir recours à des milices pour faire face indirectement à des groupes armées à cause du manque de soutien des pays occidentaux. Ces derniers se laissent souvent influencer par certains opposants-rebelles au régime qui passent leurs temps à contester les élections (avec violence) et faire la guerre pour accéder au pouvoir.
    Ayant vécu dans plusieurs pays en guerre, je peux vous assurer que le méchant n'est pas toujours celui que la presse présente. J'ai retenue une chose de tous ces séjours; il est très facile de foutre le bordel dans un pays, rien qu'avec quelques milliers de partisans et quelques journalistes étrangers qui ne comprennent rien à la situation réelle, et ensuite accuser le pouvoir en place de tous les maux.
    Quant à la famille d'Ingrid, je comprends toute sa peine mais elle doit savoir que la colombie est quand bien même un pays de droit et que le président colombien ne fait qu'appliquer la loi face à des personnes sans foi ni loi. De ce fait, il faut qu'elle arrête de présenter ce monsieur qui a certes des défauts comme un dictateur. De plus, la famille d'Ingrid doit dire la vérité sur cet enlèvement que Mme betancourt savait probable lors de son déplacement dans cette zone.

  • Je n’ai pas dit que la Colombie d’Uribe était un modèle démocratique. Je dis que dans le contexte ce n’est pas si mal. Il existe de vraies élections, une vraie opposition politique, de vraies lois et une vraie justice. Uribe a été élu en 2002, a hérité d’une situation. Il est l’élu d’un peuple souverain.

    Ce peuple condamne le terrorisme des FARC et de toutes les mouvances qui prolifèrent et profitent de cette cause douteuse.

    Donc il y a deux niveaux d’analyse :

    - la perte de vitesse des FARC est bien une réalité, et c’est une grande satisfaction de voir une démocratie se montrer assez ferme pour faire reculer le terrorisme. Ce n’est pas un absolu mais franchement ce n’est pas si mal.

    - la Colombie est un Etat souverain. Comme chacun, elle est soumise à la critique (comme moi aussi) mais entre la critique et la déconsidération il y a un pas.

    Or, le discours très entendu qui convient à dire : heureusement qu’il y a le gentil Chavez pour sympathiser avec les FARC (pas si méchants que ça) alors que le Président Uribe bloque le système, s’inscrit dans une logique de déconsidération de l’Etat colombien.

    Comme si cet Etat n’existait pas, ou pire comme s’il valait à peine mieux que les FARC.

    Un peuple souverain a tout de même la maîtrise de son destin, non ?

    Enfin, les droits de l’homme en Colombie ….

    Je vois que sont publiées beaucoup d’enquêtes et d’infos. Il paraît clair qu’il y a beaucoup à faire mais :

    - un peu de modestie d’abord, la France a reçu courant décembre une notification du Conseil de l’Europe pour des traitements qualifiés d’inhumains réservés à certains patients psy placés en détention. Alors regardons la Colombie, mais regardons tout aussi.

    - ensuite, la grande et passionnante question est celle des moyens de la démocratie face au terrorisme. C’est un débat qui concerne tous les pays. Là-bas c’est un peu plus car ce n’est pas seulement le terrorisme mais la guérilla.

    Donc, je veux bien analyser les droits de l’homme en Colombie, mais il faudra alors contextualiser. Les FARC, c’est encore 100 enlèvements cette année. Alors voir leurs beaux guérilleros tout sourire devant les caméras en train de faire un grand numéro de « copain – copain » avec les émissaires de Chavez et tout le monde qui baigne de bonheur … c’est de la propagande pour des bandes armées.

    Enfin Ingrid, toujours Ingrid, à peine un mot de temps en temps pour les 3 000 autres, ce n’est pas de l’intoxication à la sauce française ça ?

  • A la fin des années soixante , comme tout fils de petit bourgeois je suivais avec attention , tous les jours , ou en était la diplomatie pour la libération de Régis Debray( il avait droit régulierement à un petit encart dans le monde) prisonnier de la dictature Bolivienne ,car il était parti se battre avec le Che (j'étais un fervent des deux et j'ai toujours dans ma bibliotheque "la guerre de guerrilla" du che ), mais les dernieres révélations concernant le che m'ont fait changer d'avis (il assistait aux executions tranquillement assis sur une chaise en fumant le cigare ...),Je ne sais pas s'il y avait d'autres prisonniers ...on ne parlait que de lui...

    En ce qui concerne Ingrid , elle est française et il est normal que le president s'en occupe ? De plus ,toute cette affaire a rappelé au monde qu'il existait plus de trois mille otages aux mains des farc !
    Donc double effet pour l'action du président ?

    nota : Besancenot ne doit pas etre au courant car tres recemment il a fait l'éloge du ché !
    J'espere qu'il va venir sur le blog !

  • Quant au Che :
    http://www.dailymotion.com/video/x3dish_jean-ortizche-plus-que-jamais_news

    Fusiller les fascistes qui ruinaient les millions de vie des Cubains c'est répréhensible,ce n'est pas mon idéal mais c'était surement nécéssaire. De même que le peuple de France n'aurait pas pu se débarasser de la monarchie une rose à la main.
    On voit aujourd'hui les resultats dans tous les rapports officiels de l'ONU sur Cuba : niveau de culture et d'éducation exeptionnel, niveau de santé exellent, misère noire inéxistante, IDH très développé, criminalité et prostitution quasi inéxistantes, aucun probleme de nutrition...et j'en passe.
    Et les Etats-Unis ? Comment traitent-t'ils leur peuple ? D'une façon générale très mal,y'a qu'à regarder la partie sur les USA de Sicko. On peut prendre l'exemple des Sioux aux Etats Unis : 44 ans d'espérance de vie, 97% au dessous du sol de pauvreté, 85% de chomage, un taux de suicide explosif, 5 fois plus de mortalité infantile...
    Bel exemple du "pays de la liberté".

  • La comparaison avec Poutine ou Chavez est ridicule. On ne peut pas se plaindre de l'injustice (oui, en effet, elle existe) avec laquelle les français traitent Uribe, et dans le même temps traiter la Russie ou le Venezuela de façon injuste soi même! La Colombie, la Russie, le Venzuela, etc. sont tous des pays qui ne connaissent la vraie démocratie que depuis peu, il est donc normal de trouver des dérives un peu partout, on ne peut pas s'amuser à comparer avec les démocraties existant depuis longtemps (encore qu'aucun de ces pays n'ait élu un président avec 82% des voix me semble-t-il...)

  • Les privations ont toujours eu des effets bénéfiques sur la santé .Et il n'y a que dans les dictatures ,le communisme ou dans l'occupation nazie que les populations se sont résignées a subir un tel régime !
    Je voulais apporter une precision : la revolution française c'etait au 18 eme siecle ! De temps en temps les journalistes nous rappellent ce qu'est le regime de cuba et encore maintenant on emprisonne les opposants politiques ou du moins ce qu'il en reste !

    Castro s'est conduit comme staline en faisant le vide autour de lui ,des ragots disent meme que le che aurait ete donne par les siens (ça me rappelle staline et trotsky ) , heureusement la tele est la pour rapporter les temoignages (les moins violents puisque les autres ont ete assassinés ) : ce commandante , compagnon de la premiere heure qui s'est vu emprisonner plusieurs années sans motif et à qui on faisait des piqures dans les testicules régulierement sans aucun motif , peut etre au nom de la revolutione ?

    Le probleme est simple , que l'onu organise des elections et on verra si les cubains veulent toujours rester au régime sec ....

    De quoi ont peur les autorités cubaines pour que des milliers de policiers en civil veillent à ce que les indigenes ne puissent approcher des touristes ? etc etc etc

  • Aurélien,
    La Russie et le Vénézuela sont comme la Colombie des démocraties assez récentes. Donc toutes à parfaire. La notre n'est pas non plus nickel.
    IL faut du temps pour construite un pays démocratique. Mais alors, respect aussi pour Uribe, au moins au meme niveau.

  • et c est reparti pour un tour ! lorsque j etais lyceen c etait en 58 60 j avais trois profs qui me lavaient le cerveau tous les jours soit en cours de litterature soit en cours d histoire soit en cours de soutien sur les bienfaits du socialisme a la sauce gromyco andropov en union sovietique j avais meme droit a des revues couleurs sur les jeunesses comunnistes
    en plein respirant la joie et la liberte ! maintenant apres les annees CHE apres les annees ALLENDE president catastrophe qui merite le prix nobel de l economie genre allemagne des annees 30 c est a dire le SUPER BANQUEROUTIER de l amerique du SUD on nous ressert CUBA! les glorieux FARC ! avec leur odieux deals aux otages ! a quand l eloge du SENTIER LUMINEUX au PEROU !!

  • Oui, tout à fait, respect pour Uribe, ce qui m'exaspère c'est que d'un coté on fait de Chavez un tyran et de Uribe un grand démocrate, et inversement de l'autre coté (Uribe tyran, Chavez héros), alors que dans le fond ils ont beaucoup de points communs: président plébiscité dans une démocratie, imparfaite certes, en en amélioration...

  • Des brigands ne peuvent communiquer qu'avec des voyous.
    Alors les FARC qui préfèrent Chavez, ce n'est pas étonnant.

  • Riga ingenys : Vous voyez comme certains oublient l'histoire ! Avec toutes ces conneries la russie est en train de rehabiliter staline ! Et vous verrez que dans peu de temps on va glorifier hitler !!!!!

  • riga : en 68 moi aussi j'avais un prof de philo barbu qui parlait de tout sauf de la philo et les pieds sur la table , il a plombé mon avenir et d'autres élèves ! il vantait les mérites du communisme, du tche, cuba et j'en passe , le pire c'est qu'il en a entrainé pas mal a aller distribuer l'humanité ou autres journeaux de l'extreme gauche ! Le regime de de gaulle etait sympa de les laisser embobiner les élèves comme ça ! Si un prof de "droite" avait agi de cette façon il y aurait eu des manif et en regime communiste envoyé directement dans un camp !

  • hier plusieurs journalistes americains declaraient que la France ne s etait jamais affranchie d une nostalgie d un bolchevisme dont elle revait en secret ..depuis leFRONT POPULAIRE Depuis le siecle des OMBRES et lumieres Depuis MAI 68 venant soi disant des maoistes! BEzncenot allez y une fois pour tout ! DEvenez PRESIDENT de la FRANCE avec l effigie du CHE decidement une frange d intellectuels vous reclame montrez votretalents ! L ULtra liberalisme ils aiment pas ! la place est libre! royal c est une bourge! lmoscovici hollande sont des bourges ! alors faites un pont aerien entre cuba et la france et qu on en finisse !

  • Vous ne croyez pas si bien dire , mais c'est ce qui risque de se passer !
    En 2012 le pc eliminé ,le ps 50% chez Besancenot ,30 % chez modem et 20 % chez ump, faites le calcul 48% pour besancenot et 52 % pour Sarkozy , tout cela si Sarkozy reussit a redresser en 5 ans ce pays que les autres ont foutu en l'air pendant 20 ans !
    On comprend pourquoi tout est fait chaque jour pour mettre des batons dans les roues de Sarkozy !!!

  • ingrid betancourt n'est pas française et elle est mariee a un colombien

  • @gigi tres juste! mais les prises d otages ne cessent d alimenter depuis 25ans les medias de tous les pays sauf en russie ou on desteste cette pratique d ou la prise d otage gigantesque et barbare d OSSETIE avec ses morts pour que les medias russes la diffuse!LA diffusion des reportages quotidiennes de prises d otages sont pour les hommes politiques en charge de ces dossier a la fois un sujet de diversion ideal pour ne pas parler de choses qui fachent et une prise de risque enorme s ils s y sont trop impliques.La cooperation de Sarko avec Chavez toune en ce moment en faveur de Chavez peut etre parce que les FARC ont pris ombrage du fait que la famille d une Colombienne femme politique du cote classe aisee aille chercher de l aide en EUrope !

  • Bravo pour cette analyse lucide de la situation et des vrais responsabilités. On ne peut accepter comme modèle la loi de la jungle et Uribe, président légitime, doit être soutenu. Quand à Ingrid, on peut craindre qu'elle soit restée enfermée dans une vision romantique et hystérique de sa personne et de son rôle dans son pays.

  • Pour l'avoir déjà publié quelque fois, je confirme mon accord avec M. Gilles Devers.
    Les commentaires qui ont été faits posent deux question : 1- Quel est le coût de l'affichage et l'origine du financement de la campagne de la famille Betancourt ? Financement strictement privé ?
    2- Pourquoi notre gouvernement persiste-t-il à promouvoir le mot "humanitaire" ? Les rapts, le trafic de cocaïne, les récits des otages montrent qu'il n'y aucune trace "d'humanité" chez ceux qui parlent "d'échanges humanitaires".

  • Il faut également poser la question du carctère très contreproductif de campagnes menées.

    La libération des otages? tout le monde est d'accord.

    Mais si tous les jours, c'est un couplet pour dire que le présidenet Uribe bloque tout alors que les FARC veulent avancer, et pour mettre sur le meme plan les détenus jugés par la Justice colombienne, et les otages retenus par des guerilleros, non seulement ça ne va pas aller loin, mais surtout ce sont d'excellents arguments pour les FARC. Merci les comités!

    Je dis ce discours, qui est omniprésnet, irresponsable.

    D'ailleurs, vous avez pu commencer à lire les récits des otages. On ne retrouve pas cette compréhension vis-à-vis des FARC. Divisés, incohérents, sans autre régles que la force et l'arbitraire.

    Comme dans tous les groupes terroristes, il doit y avoir une poignée de dirigeants tout puissants, et des "combattants" placés dans une impasse totale. S'ils s'écartent de leurs chefs, ils n'ont plus d'avenir, et quand le pouvoir légitime les arretera, ce sera la prison pour crime.

    La libération des otages viendra de la poursuite de l'affaiblissement des FARC, qui petit à petit perdent toute attache avec le pays réel.

  • les farc Chavez c est une cause antiamericaine bolivarienne qui rencontre bien des sympathies dans un certain PARIS intra muros a egalite avec une autre frange parisienne intramuros favorable a URIBE: les deux parties antagonistes qui sont de tout coeur en faveur de la liberation d ingrid betancourt attendent impatiemment de savoir si le camp bolivarien ou franco americain va l emporter je suis desole de mettre les pieds dans le plat une fois de plus mais je ne baisserai jamais la garde devant des discours humanistes pseudo humanitaires qui n attendent que la victoire de la cause des FARC qui ne sont que des racailles !

  • JE signale comme ça sans plus... 50 ans de droite /20 de gauche et la droite a repris le pouvoir depuis 2002... 5 ans deja et quels sont les resultats!!!!

    INGRID BETANCOURT:

    ON nous bassine a longueur de journee avec I.BETANCOURT sans parler des autres otages!!!
    En quoi est-elle plus importante ?
    Les autres otages contrairement a I.BETANCOURT n'ont rien fait pour se retrouver dans cette situation! Et que font leurs PAYS respectifs pour les sortir de la?

    I.BETANCOURT a pris une decision ou elle connaissait les dangers et je comprend que sa famille se batte pour elle..... MAIS LA IL FAUT ARRETER LE DELIRE !!!!!!!!!!!!

Les commentaires sont fermés.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu