Avertir le modérateur

Bal tragique à Charlie Hebdo: Un licencié

Bal tragique à Charlie Hebdo : un licencié. Et oui, il existe encore des débats qui structurent la pensée, faisant briller Paris comme capitale des idées. 

 

Beaucoup de beau monde est sur le pont : Bernard-Henri Lévy, Alexandre Adler, Laurent Joffrin, Denis Olivennes, Philippe Cohen, Edwy Plenel, Ivan Rioufol, Daniel Bensaïd, Edgar Morin, Jacques Attali, Olivier Besancenot, Rony Brauman, Gisèle Halimi, Gilles Perrault, Guy Bedos… Bien sûr, nos joyeux compères de toutes les bonnes occasions, la LICRA et SOS Racisme. Le CRIF pour faire bonne mesure, et, emportée par la vague, la ministre de la culture, Christine Albanel. Pétitions, contre-pétitions, tribunes et contre-tribunes : tout le monde se déchire... Choisissez-votre camp.  

 

Alors, l’affaire ? Un drame. Dans Charlie Hebdo, on lisait il y a trois semaines une chronique de Siné qui, à son habitude, allumait tous azimuts, et notamment : « Jean Sarkozy, digne fils de son paternel et déjà conseiller général UMP, est sorti presque sous les applaudissements de son procès en correctionnelle pour délit de fuite en scooter. Le parquet (encore lui !) a même demandé sa relaxe ! Il faut dire que le plaignant est arabe ! Ce n'est pas tout : Jean Sarkozy vient de déclarer vouloir se convertir au judaïsme avant d'épouser sa fiancée, juive et héritière des fondateurs de Darty. Il fera du chemin dans la vie ce petit ! »

 

Pure invention ? Non reprise inspirée d’un propos de Patrick Gaubert, député européen UMP et président de la Licra, rapporté par Libération du 23 juin, dans un article signé par Christophe Ayad et Antoine Guiral, sur la popularité de Nicolas Sarkozy en Israël. Je cite :

 

« Patrick Gaubert, président de la Licra et ami de Nicolas Sarkozy, assure n’avoir jamais parlé de ces questions avec lui. «Nous partions parfois en vacances ensemble avec une bande de copains juifs à moi, mais ne parlions jamais de religion.» Il remarque qu’aujourd’hui, le fils de Nicolas Sarkozy, Jean, vient de se fiancer avec une juive, héritière des fondateurs de Darty, et envisagerait de se convertir au judaïsme pour l’épouser. «Dans cette famille, on se souvient finalement d’où l’on vient», s’amuse-t-il. »

 

Je précise que Patrick Gaubert n’a pas démenti et n’est pas poursuivi pour antisémitisme. En revanche, il flingue Siné pour antisémitisme.

 

Philippe Val, directeur de la publication, est le responsable juridique de Charlie Hebdo. Il a laissé passé l’article, même à l’insu de son plein gré, et il doit assumer. Au lieu de ça, il demande à Siné de s’excuser, et l’autre refuse. Alors, vient la formule : « Siné s’est placé de lui-même en dehors du journal ». Bref, il est licencié.

 

Et c’est parti. Dans Libération, Laurent Joffrin fait un lien entre le texte de Siné et les écrits de Marcel Déat, Brasillach, qui furent tout de même condamnés à mort. Entre autres joyaux, l’inénarrable Alexandre Adler dans Le Figaro : «Aujourd'hui, on voit qui a la trempe d'un Zola, d'un général Picard: c'est Philippe Val. Et qui a la bassesse de Drumont, de Maurras ou de Bernanos: ce sont les pétitionnaires semi-trotskistes en faveur de l'éternel stalinien Siné.» Détends toi, Alexandre…  

 

Que disent Val, Joffrin et consorts ? Quand Siné lie dans une même phrase juif, argent et réussite sociale c’est antisémite, à la façon Déat et Drumont. Désolé, mais çà, c’est de la sauce, ce n’est pas du droit. Ce que le droit sanctionne, c’est la généralisation, c’est l’atteinte à un groupe religieux dans sa globalité. Le reste c’est au pire une vanne d’un goût douteux.

 

Vous vous souvenez comme-moi d’un autre Charlie Hebdo, celui qui nous avait resservi, comme un plat réchauffé, les caricatures de Mahomet. L’une d’elles représentait le Prophète avec une bombe cachée dans le turban, et la profession de foi inscrite sur la bombe. Et notre bon Val, à l’époque, d’expliquer qu’il n’y avait pas de généralisation car il s’agissait seulement de s’en prendre aux intégristes.

 

Donc, dire qu’une personne envisage de se convertir pour aider ses affaires est d’un antisémitisme insupportable, mais faire du Prophète un poseur de bombes est une fine pensée stigmatisant les intégristes. Merci, Charlie…

 

Si l’affaire prend de l’ampleur, ce n’est pas à cause des amours contrariétés de Val et de Siné. C’est parce qu’elle pose les questions de la définition de l’antisémitisme, et de l’égalité de traitement entre les religions.

 

Commentaires

  • Personne ne se serait souvenu de la phrase de Siné; il a fallu tout ce tintamarre pour que les uns et les autres la mettent en relief et la répètent beaucoup plus d'ailleurs qu'il n'est nécressaire pour qu'elle devienne historique. Peut-être y a-t-il d'autres problèmes de racisme en France qui ne soulèvent pas tant de tollés. Que nos braves journalistes, toujours prêts à s'emballer sur des mots, entre gens de bonne compagnie, aillent donc faire un tour dans les banlieues pour y analyser -- ou révéler comme on voudra -- les sentiments qui s'y manifestent à longueur de journée.

  • Gendarme du blog, détendu et revenant de la plage, je me dois de rappeler que je ne peux expliquer dans le texte que ce que la loi sanctionne c’est la généralisation, et l’accepter dans les commentaires. Je redis que je n’ai aucune envie de tolérer des commentaires qui n’apporte pas d’idées et qui ne font qu’envenimer le débat à partir de lieux communs.

    Aucune idée n’est écartée, mais il y a des formes pour présenter ces idées. Et cela ne veut pas dire non plus que seuls les propos académiques sont admis.
    Je comprendrais mal qu’on puisse débattre de tout, sauf de religion.
    Je viens d’écarter un commentaire, avec regret, et suis prêt à accueillir le même commentaire, sans délesté des généralisations qui le rendent non publiable, non au regard de ma pensée, mais de la loi.

  • Avant d'etre traité de censeur, je dis bien que je reprends le meme texte, sans les mots qui ne vont pas.
    De plsu, si on veut que le débat s'engage, on fait en sorte.

  • "La bassesse de Drumont, de Maurras ou de Bernanos". Voilà qui honore le citoyen Alexandre Adler. Drumont, que je tiens pour un redoutable imbécile, eut quand même le courage de se battre contre cette fine gâchette qu'était le chéquard Clémenceau. La mémoire de Maurras et celle de Bernanos n'ont pas besoin d'être défendues. Cela dit, le citoyen Siné ressemble davantage à l'antidreyfusard Gustave Hervé qu'au dreyfusard prince Albert de Monaco. Mais qui peut bien encore lire "Charlie Hebdo ?

  • C'est Joffrin, je crois, qui s'est trompé entre race et religion juive. Celà souligne l'ambiguité, jamais éclaircie pour les raisons que l'on connait : peuple élu ? Religion, race ? Laissons cela aux exégètes. Je ne porte pas Siné dans mon coeur, à cause des injures abominables qu'il a pu proférer contre mes convictions, mais sur le ton outré de la satyre, ce qui est une excuse en soi. Son point de départ est sans doute bidon, enfin je l'espère car les renégats font partie de ma liste noire. Mais pourquoi serait-il interdit de se moquer des juifs ? Cela n'a aucun sens, j'ai lu un commentaire quelque part sur l'antisémitisme subliminal... Cela résume bien la questtion : il n'y a pas de race juive, le peuple élu est une race virtuelle, au dessus des autres races.

  • Deux commnentaires:
    D'abord cette impression de tempete dans une tasse de the mais qui montre une precipation a reagir sans bien verifier, ce qui semblerait etre un automatisme.
    Ce que fait le fils Sarkosy dans sa vie privee, je m'en contre-fiche tant que celle-ci et ses dires publiques de personnage politique sont en accord. Qu'il se marie avec x ou y ou ce qui le motive a epouser ou x ou y, c'est du remplissage de colonne, du people. Le ton de Sine ne me gene pas plus que ca, une fois replace dans le contexte de Charlie Hebdo et du style de l'auteur lui-meme. Si je ne veux pas etre choquee, je ne lis pas CH. D'ailleurs a l'aeroport de Faro dimanche soir, j'avais hesite entre CH et le Canard. Les plumettes l'emporterent sans conteste!

  • Rectificatif : ma mémoire me trahit, puis me revient inopinément. Agaga. Ce n'est pas Drumont mais Déroulède qui s'est battu avec Clémenceau.

  • Vingt intellectuels et hommes politiques, dont Bertrand Delanoë, Robert Badinter et le prix Nobel de la paix Elie Wiesel, ont signé un texte publié dans le Monde daté de demainen soutien au directeur de la publication de Charlie Hebdo Philippe Val

  • Siné 79 ans a largement l'age de la retraite et l'age ou l'on a tendance à se "lâcher" un peu sur les mauvais penchants Les cimetières sont remplis de gens indispensables et le vieux nanar ne fait pas exception Il faut savoir partir a temps et Val n'a fait que de le pousser vers une porte qu'il aurait du emprunter de lui même
    Les cris d'orfraies d'une partie,de la bienpensante intellectuelle populiste gaucho,ne changera rien a l'affaire Il a commit un faux pas suivit de l'entêtement ridicule de celui qui se croyait intouchable et qui n'est qu'un caricaturiste parmi d'autres Il était iconoclaste certes,mais est ce cela le talent?
    Les autres ,les asko BHL Joffrin et consort bof,bof
    Ce n'est pas la première fois qu'ils dissertent sur ce sujet brulot,sans se rendre compte qu'a force de crier au loup plus personne ne les écoute Si nous (enfin moi) pour leurs dire arrêter de vous prendre pour des redresseurs de torts messianiques,vous êtes ridicules et peu crédibles,tant vos proses sont outrancières

  • Siné qui vécu à Pigalle comme moi a toujours été d'une extrême intelligence.

    "La religion m'énerve. C'est de l'obscurantisme, ça rend les gens idiots. La soumission enlève le libre arbitre et impose des tabous. Je n'ai jamais cru en Dieu. Ça m'a toujours paru infantile. Mais ce n'est pas le fait que les gens croient qui m'énerve, c'est le prosélytisme, cette façon de nous faire partager des trucs saugrenus. Les curés, les rabbins, les ayatollahs inculquent des choses fausses aux enfants. La religion devrait être quelque chose de personnel."

    "Je vois d'un meilleur œil les religions orientales, par exemple l'hindouisme. Je trouve amusantes l'idée de renaître et leur représentation des dieux. Je n'y crois pas, mais ça me choque moins. Et j'adore les gospels. Ce qui me plaît, c'est la façon dont chantent les noirs américains, pas l'aspect religieux."

    Nous avions rue Coustou entre Pigalle et Place Blanche, une boutique évangélique. Oui c'était vraiment une ancienne boutique, dont les fidèles, tous noirs, venaient le samedi et le dimanche pour chanter des gospels. On aimait les entendre chanter tellement ils formaient des multi-choeurs qui reprenaient des refrains en décalés en charmant nos oreilles. Bien entendu on passait les discours de niaiseries, mais des chants comme ça ne pouvaient que charmer "dieu". Et dans la rue, nous étions des dieux.

  • Ca part d'un petit truc comme ça, mais regardez tout ce qui ressort. Au début, je me suis dit "ridicule". Mais après.... regardez l'ampleur et la rage.

    Il a fallu cette affaire pour que je m'intéresse à Charlie, et relise Siné. Maintenant, si ces trois lignes du vieux provoc sont de l'antisémitisme, de quoi faire sortir tous les démons de la pensée française, ...alors, c'est qu'il a du mal de fait.

    Ce mal vient je crois d'un double mouvement: mythifier d'un coté et de sanctionner de l'autre.

  • Je ne lis plus CH (le peu de fois que j'en ai l'opportunite), depuis que je ne sais plus si ce que je lis tient la route ou pas. Peut-etre aurais-je du le prendre a l'aeroporto da Faro?
    Mais Gilles vous resumez bien le truc. D'une part le mythe, de l'autre le droit. Preuve une fois de plus que bien des choses ne sont pas digerees et demeurent a fleur de peau.

  • Siné est un génie de la caricature c est incontestable son Mahommet a la barbe inspirée du lettriste Izou est un pur chef d oeuvre digne d un Daumier ou d un Reiser autre génie du dessin a caractere délirant ! Mes ces personnages du fait qu ils étaient ou sont des génies sont de par définition ingérables :Avant que Reiser qui valut deux cent Wolinsky et 300 Bretecher au niveau du graphisme et de l imagination en extreme limite du style de Donatien de Sade ou de Dali n écrive ses Bd sulfureuses il travailla pour des journaux satiriques et ne trouva jamais sa vrai place aux ordres .Siné je déteste ses idées anarcho-gauchistes pro sans papiers mais je les respecte car il les défend avec talent !Il a voulu jouer avec le judaisme du fils Sarko il paie ses obsessions anti pouvoir par son éviction! Normal,Val est dans son role de patron doit s en débarasser!

  • La sanction des propos racistes ou antisémites est une nécessité. L'une des premières lois de Vichy (loi du 27 aout 1940) (pour une prise de pouvoir le 11 juillet 1940) a été d'aborger le décret-loi du 21 avril 1939 qui sanctionnait les propos antisémites. c'était nécessaire pour la propagande antisémite.

    Donc je ne remets pas en cause l'xistence de la loi.

    Je remets en cause une hyperréactivité qui limite considérablement toute mise en cause de la question juive, dans l'histoire, dans la société. ne débattons pas, .. et on verra bientot la catastrophe.

  • Petit cadeau à Laurent Joffrin

    L’article 1 de la loi du 3 octobre 1940, à savoir le statut des juifs, qui définissait les juifs par la race.

    Art. 1°. – Est regardé comme juif, pour l’application de la présente loi, toute personne issue de trois grands-parents de race juive ou de deux grands-parents de la même race, si son conjoint lui-même est juif.

    Quelle référence...

  • Adler exagère peut ètre mais comment pourrais je critiquer un des seuls personnages du monde intellectuel français qui fait preuve d une connaissance unique du monde géopolitique?

  • Alexandre au pays des balivernes. Ses commentaires avisés d’avant la guerre du golfe soulignent son talent de visionnaire. Et l’entendre pérorer le matin sur France Culture avec son coté je sais tout, et si je ne sais pas j’invente, affaibli tout de même le personnage.
    Ce qui affaiblit aussi ce sont ce genre de propos
    entretien avec Elisabeth Schemla sur le site Internet proche-orient.info.

    Alexandre Adler déclare:
    « Au fond, Tarik Ramadan, il n'est ni affreux, ni sympathique. Je suis beaucoup plus choqué par des traîtres juifs comme les Brauman et autres. Alors évidemment, Monsieur Mermet, le journaliste Brejnievien, monsieur Langlois, le chef de Politis, quelques autres, ils savent dire les choses autrement. Et c'est comme ça qu'on peut pas les coincer ceux-là. Ces gens là me semblent infiniment plus méprisables, infiniment plus répugnants. »

    Alexandre, continue comme ça et tu vas de faire virer de Charlie!
    DurAlex

  • Pour l’élection américaine de 2004, Adler avait annoncé la victoire de M. John Kerry : « Quitte à devenir la risée de mes lecteurs en novembre : Kerry va gagner d’une courte tête, ce sera donc l’élection de l’an 2000 inversée ! » (Le Figaro, 6 septembre 2004).

    « Je suis convaincu que le candidat démocrate disposera d’une avance d’une dizaine, voire d’une vingtaine de délégués » (il faisait sans doute référence aux grands électeurs).

  • Un mois avant le déclenchement des opérations anglo-américaines en Irak, Alexandre annonçait : « La guerre n’aura peut-être tout simplement pas lieu » (Le Figaro, 8 mars 2003).
    L’explication suivait : « Cette conviction que nous avons repose sur une observation minutieuse de certains faits, sur certaines hypothèses que tout le monde ne partage pas, mais aussi sur des intuitions et des appréciations psychologiques, qui, elles, pourront s’avérer erronées. » Alexandre Adler ajoutait : « Au lecteur de juger sur pièces. »

    Je demande l'indulgence pour cet intermitent du spectacle

  • un article du Monde Diplomatique fait le point

    http://www.monde-diplomatique.fr/2005/06/REYMOND/12563

  • L’antisémitisme, ce n’est pas Siné, c’est çà :

    L’arrêté du 10 novembre 1942 du commissaire aux questions juives, Darquier de Pellepoix créant une commission scientifique pour l'étude des questions de biologie raciale (Journal Officiel du 24 novembre 1942, page 3891)
    "Art. 1°. – Une commission scientifique pour l'étude des questions de biologie raciale est créée.
    "Art. 2. – Sont nommés comme président M. Vacher de Lapouge ; comme vice-président : M. Saint-Germes ; comme secrétaire : M. Hayaux du Tilly ; sont désignés comme membres : MM. Achard, Renault, Bergougnoux, Cruveilhier, Héricault, Tanon, Guillermond Fabre, Labroue, de Camas, Durnerin, Mettetal, Sarret, Leroy, Morei, Martial et Castille.

    Cette commission eut une courte, mais fructueuse, existence : elle devint le 23 novembre 1042 l'Institut d'Anthropolo-Sociologie, inauguré le 22 décembre 1942 en présence de Darquier de Pellepoix, et largement subventionné par le Commissariat Général aux Questions Juives. Son président, Claude Vacher de Lapouge était le fils de Georges Vacher de Lapouge, théoricien du racisme.

    Dans la foulée, furent créées deux organismes satellites : en direction de l'opinion, l'Union française pour la défense de la race, le 6 janvier 1943, et à destination de l'élite, l'Institut d'études des questions juives et ethno-raciales, dirigé par l'universitaire George Montandon, expert-ethnoracial auprès du CGQJ le 26 mars 1943.

    Une chaire d'histoire du judaïsme fut créée à la Sorbonne, et Henri Labrousse, son premier titulaire, auteur du pamphlet Voltaire antijuif, donna son premier cours en décembre 1942. Parmi les autres enseignements de l'institut, on peut citer Gérard Mauger, pour un cours d'eugénique et démographie, Arnaud Bernardini pour la généalogie sociale, Charles Laville pour la judéocratie et Pierre Villemain pour la philosophie ethnoraciale.

    Et oui, des cours de « judéocratie » et de « philosophie ethnoraciale » à la Sorbonne. Après les ébauches du premier statut d'octobre 1940, puis le renforcement de la législation à partir du second statut de juin 1941, après les grandes rafles de l'été 1942, la science antijuive s'installait à la Sorbonne.

  • Alexandre Adler est comme tout scientifique loin d étre infaillible mais les juifs ne s entendent pas tous sur la question palestinienne car tout dépend de leur convictions par rapport a l esprit de la création de l Etat hebreu basé sur le sionisme .Les arabes ne font que rarement la distinction entre antisionisme et antisémitisme moi si ! Braumann est juif et non sioniste c est peut etre ce qui l oppose a Adler plus sioniste car tres complaisant avec la politique américaine de l administration Bush ! Siné est un créateur ignorant en geopolitique ou faisant semblant de l etre et comme Ingénys completement athée et anticlérical et certainement comme ingénys ne sachant pas vraiment pourquoi car les arguments d Ingenys sont souvent fort courts pour contester un fait de société qui concerne plusieurs milliards d etres humains .

  • gilles on est d'accord ! mais "la question juive " et "la science anti juive " dites mois que c'est un mauvais cauchemar svp !

    Présenté de cette façon là Siné est un enfant de cœur .... Mais je dois avouer que j'ai eu la méme réaction que les signataires (ce qui ne me donne pas le statu de beau monde ...) ou du moins j'ai eu un sentiment similaire ...

  • Au moins Ingenys le fait de croire en Dieu créateur permet d éliminer dans nos échelles de valeurs des Zidane des KAKA des Ronaldo des Ribéry élevés dans nos banlieues de France aux rang de dieux ou demi dieux !

  • Cette caballe contre le détestable Siné, pour des propos anodins, est significative d'une certaine hystérie. Où en sommes nous de la liberté d'expression ? Faut-il créer un bureau de la vérification de la parole ?

  • C'est pas Arlette Laguiller qui disait que tous ces politiques épousent toujours des femmes riches. A l'époque on parlait bcp d'Edouard Balladur. Alors Jeannot Sarkozy qui épouse la fille Darty, c'est dans la norme.
    En rire parce qu'il doit se transformer, changer de religion, se con-vertir, répudier son apprentissage chez les curés pour un retour aux sources, oh qu'il est drôle.
    Décidemment, si on ne peut plus rigoler sans devoir s'excuser à tout bout de champ. Surtout lorsque celui qui lui demande des excuses publiques n'aurait jamais accepter aucune excuse pour avoir rigoler tout autant pour une bombe sur une tête.
    Un coup il a raison, un coup il a tort. Un coup on défend la liberté d'expression, un coup on défend la liberté de soumission au pouvoir. C'est Charlie Hebdo, c'est comique. Pub.

  • Si les religions n'existaient pas lemurien, on n'aurait pas tous ces soucis, toute cette caballe dit Mathaf, toutes ces haines.
    On aurait seulement les franc-maçons et les rosicrusiens, des trucs à la noix aussi, mais plus calme. Tout ce qui allume l'étincelle de la haine émane de l'esprit religieux. C'est constant, cet esprit à interdire toute liberté d'expression. On le constate chaque jour.
    Décidemment, ce n'est pas Siné qu'il faut virer. Ce sont les religions dont il faudra en finir une bonne foi(s) pour toutes et le monde vivra enfin en Paix en PAIX, en P A I X.

    Quelle est Belle la Vie avec les Animaux qui ne croient en rien d'absurde. Vite écoutons un Beau Concert et transcendons nous vers une Pureté sans dieu.

  • Le salarié Siné pourrait mettre son employeur aux prud'hommes.

  • Siné enfant de cœur… Ses propos ne sentent pas vraiment la sacristie…

    Ce qui fait frémir dans l’histoire, c’est que l’antisémitisme a conduit tout simplement au crime. Mort parce qu’on est juif ou supposé tel. Ne parlons quelle France : 80 000.

    Or, la loi, pour vouloir bien faire, conduit à un enfermement légal. Silence dans les rangs. Et les microbes prolifèrent en vase clos. N’importe quel infectiologue vous expliquera qu’une vilaine plaie devient dangereuse quand elle se bouche, et que le pus ne s’écoule plus.

    Le danger, ce n’est pas le brave Siné. Ce sont les théories sournois et ancestrales qui sous-tendent la haine des juifs , sans même savoir ce qu’est un juif.

    L’enjeu, ce serait quoi ? de réimprimer Mein Kampf et les ouvrages antisémites vrais pour voir comment cette m... se développe.

    Voici des extraits d’un livre de Xavier Vallat, qui a été le premier commissaire général aux affaires juives. Le propos de Xavier Vallat est d’autant plus redoutable que le personnage avait tout de respectable : député de l’Ardèche, combattant émérite, victime de guerre (une jambe perdue) fervent catholique.

    C'est son ouvrage-plaidoyer « Le nez de Cléopâtre. Souvenirs d’un homme de droite, 1918-1945 », Les Quatre fils Aymon, 1957. Le livre se trouve chez les bouquinistes. Il y aussi le livre qui fait le compte rendu de son procès. Chez les bouquinistes aussi, alors qu’il faudrait étudier ça au lycée.

    (Entre parenthèse, rédacteur de la législation antijuive de Vichy et commissaire aux affaires juives, en fonction au moment de la rafle du Vel d’hiv, il a pris 10 ans à la Libération, ce qui rend la procès du nain Papon assez ridicule.)

    Voici un exemple cet argumentaire antisémite qui aujourd’hui fait encore tant de mal, et d’autant plus qu’il

    « Catholique et Français, je n’ai pas le droit d’être raciste, et par conséquent antisémite.
    « Mais puis-je être anti-juif ?
    « Si cela signifie : haïr les Juifs, certainement pas. J’ai des amis juifs, et je ne m’en suis jamais caché devant personne (…)
    « Si cela signifie : redouter l’emprise juive sur mon pays en tant qu’emprise internationale étrangère, alors, oui, je confesse que je suis anti-juif.
    « Je suis anti-juif, comme je suis anti-russe, anti-allemand, anti-anglais ou anti-italien.
    « Je suis anti-juif parce que xénophobe, la xénophobie ne signifiant pas en grec « la haine de
    l’étranger » mais la méfiance, la crainte de l’étranger ;
    « Je suis anti-juif par raison d’Etat, tout simplement parce que, en vertu du vieux proverbe, je crois que « Charbonnier doit être maître chez soit ». (…)

    Xavier Vallat expliquait son antisémitisme à travers les deux concepts de « l’étranger inassimilable » et du « peuple élu ». Théories criminelles qui hélas n'ont pas pris un ride, car plus personne n'ose les exposer pour les cabosser. On préfère délirer sur la "lepénisation des esprits"

    Voici un extrait.

    « S’il y a un peuple juif, qui s’est conservé depuis 2.500 ans à travers toutes les épreuves, malgré la dispersion, c’est parce que les fils de Juda, de Benjamin et de Lévi sont restés contre vents et marées, fidèles à la loi mosaïque.
    « Mais cette justement cette fidélité qui en a fait des étrangers, inassimilables, quel que soit le pays où ils aient planté leur tente, et qui a fait naître à leur égard chez tous leurs hôtes la méfiance et l’hostilité dont ils se plaignent.
    « Quand nous disons qu’ils sont des étrangers inassimilables, nous ne voulons pas dire qu’ils ne sont pas capables de copier les manières des autres peuples et leur façon extérieure de vivre. Nous entendons qu’ils s’obstinent à constituer un corps ethnique homogène et solitaire. (…)

    « Le Juif n’est pas seulement un étranger non assimilable, dont la colonie tend à constituer un Etat dans l’Etat ; c’est aussi, par tempérament, un étranger qui veut dominer et qui est conduit à créer, avec ses congénères, un Super-Etat dans l’Etat.
    « Et là encore, nous retrouvons une conséquence de son statut politico-religieux, de sa foi.
    « Il ne faut pas perdre de vue qu’un Juif a conscience d’appartenir au peuple élu à qui Yahweh a dit : « … si vous écoutez ma voix et si vous gardez mon alliance vous serez mon peuple particulier parmi tous les peuples »

    Et Vallat poursuit avec maintes références historiques.
    C’est ce discours, toujours présent dans les têtes qu’il faut analyser et combattre, pas les bulles vaseuses de Siné.

    Désolé d'être un peu long, mais il faut lire l'antisémitisme dans le texte. Le crime ne se fait pas en trois lignes.

  • Chacun comprend que le peuple juif a subit des génocides de Nabucco et surtout d'Hitler.
    M'enfin, le mélange juif et sémite fait que l'on ne sait plus de qui on parle.
    Dans les religions chrétiennes, on n'est pas catholique ou méthodiste .. parce que la mère est de telle chapelle chrétienne. Il faut vraiment le vouloir, même si pour le baptême vous n'avez pas encore le droit à la parole. Mais vous pouvez toujours demander désinscription dans les listes du clergé. Tandis que juif vous l'êtes obligatoirement de par la mère, même si vous choisissez de refuser sa religion.
    On peut respecter tous les peuples, et les sémites inclus, et dire que la religion juive et tous ces salamalecs et rituels nous fait rire autant que les autres croyances.

    Juifs en tant que religion, juifs en tant que peuple, juifs en tant que nation. Si moquer la première c'est critiquer la seconde, on tombe bien malgré nous dans le "racisme". C'est trop facile de se prétendre incriticable. Surtout qu'on ne voit ça qu'en Europe. Car en Israël les non-croyants ne se privent pas de taper sur les vieilles barbes et leurs inepties.

  • Hair les religions et declarer qu elles ont foutu le bordel de tous temps est un peu court comme argument ! Les eaux du Jourdain ont été des explications beaucoup plus plausibles que les arguments pseudo religieux aux disputes de territoires et aux conflit palestinien.La fortune des protestants en France au 17 eme n oublions pas que les grandes banques françaises sont d origine protestantes ou juives a provoqué l exaspération des aristocrates devant la richesse des bourgeois protestants et les dragonnades inspirées par le grand Louvois .L arrogance d une bourgeoisie israelite a Vienne qui a inspiré le peintre Klimt a aussi nourri la haine d un jeune peintre de l école des Beaux Arts de Vienne son prénom était Adolf son Nom Hitler.Le grand bordel foutu par des jeunes d origines maghrébine refusant toute loi toute discipline tout ce qui représente la répuplique laique dans nos cités ajoute a l anti islamisme montant dans le pays ! Les théories racistes sont obsoletes les theoriciens antisémites n ont plus aucune légitimité en revanche les comportements arrogants et méprisants d une communauté envers son pays peut coduire a l ostracisme et a la xénophobie.

  • J'avais ce nom en tête, Xavier Vallat, il faut dire que c'est remarquablement écrit. C'est loin des gros cacas de Siné. C'est vrai, pourquoi ne pas en débattre ouvertement, c'est interdit ? L'hystérie dominante contre Siné ne fait que renforcer la thèse de Vallat, on remarquera que le principal intéressé n'a pas porté plainte, et que les ligues habituelles se sont mises en branle sans considérer un instant l'avis de Jean Sarkozy.

  • @ lemurien. Il y a la cause et sa conséquence.
    On dira de moi que je suis bouffeur de curés. Or je ne suis que la conséquence d'une cause qui tenta de restreindre les libertés par la violence. Ce n'est pas moi qui irait tuer ou torturer qq'un parce qu'il ne pense pas comme moi. Cela jamais, je le jure sur ce que j'ai de plus cher.
    Je ne sais pas si Hitler est une conséquence de la bourgeoisie israelite. Peut-être que oui. Mais il est devenu une cause d'horreur qui surpassait la première cause.

    Comprend bien que celui qui défend les libertés que toutes les religions tentent et ont surtout tenté de dilapider, et si elles pouvaient reviendraient à grands pas vers l'horreur sont la CAUSE. Moi je ne suis que la conséquence qui repousse cela. La haine attise la haine.
    Alors ma haine des religions ressemblent à la haine émise par les religions de tout temps.
    A la différence que ma haine est une réaction, pas une volonté de pouvoir. Je ne demande rien d'autre que ces causes malfamées arrêtent de nous bouffer l'espace.

  • Quoiqu il en soitje ne souhaite qu une chose c est que les conflits de ce style envahissent la presse de gauche ! un conflit du meme type a Libé et a Marianne me conviendrait encore plus ! Surtout avec des violeurs de mouches comme Plenel Colombani Joffrin Kahn jf et j en passe !

  • Si tous les croyants étaient des mères Théresa ou Emmanuelle, ce serait merveilleux. On aurait rien à redire.
    On a bien des fondations Chirac et Bill Gates pour apporter du bonheur sur Terre LOL !

  • Comme Templon le dit au fait etes vous parent avec le marchand de tableaux Templon? Siné peut toujours se pourvoir aupres des prud hommes mais la faute peut etre qualifiée de lourde avec les avocats du Crif qui ne sont pas des tendres !

  • Je voudrais comprendre où est le propos antisémite dans la chronique de Siné? Il dénonce l'arrivisme de Jean Sarkozy et le galvaudage d'une religion, rien d'autre. Dites-moi... Choisit-on une religion par amour pour une personne (espérons pour la fiancée qu'il y ait au moins de l'amour derrière ce choix...) ou par foi?
    Siné est dans son rôle habituel d'anar anti-dogmatique : il s'attaque à une religion comme il l'a toujours fait avec toutes les religions, sans distinction.
    Il faut en outre souligner que ni la famille Darty, ni les associations comme la LICRA ou Sos-Racisme n'ont envisagé de recours en justice contre Siné... Révélateur, non?
    Il serait sans doute plus judicieux de s'intéresser aux réelles raisons et motivations qui ont conduit Philippe Val à virer Siné. Celles-ci ne sont d'ailleurs pas inconnues et depuis longtemps étalées dans la presse. Val déteste Siné. L'occasion a sans doute fait le larron...

    Il reste à souligner l'attitude à tout le moins surprenante de Laurent Joffrin. Le grand dénonciateur de l'antisémitisme supposé de Siné emploie dans sa chronique l'expression "race juive" en oubliant (espérons que c'est un oubli) qu'il n'y a pas de races au sein de l'humanité mais qu'il y a une espèce humaine, sans aucune hiérarchie en son sein. Cette réalité est depuis longtemps établie par nos connaissances en génétique et en anthropologie.
    L'invention et l'exploitation de ce faux concept de race vise à hiérarchiser des groupes humains. Souvenons-nous de l'Untermensch (le sous-homme) et de la race germanique chez les nazis, de la prétendue race blanche, de la prétendue race noire... Il suffit de rappeler qu'à l'origine le terme "raciste" s'applique aux individus et aux idées affirmant l'existence de races différentes au sein de l'espèce humaine. Inutile de rappeler dans quels buts...
    Mais alors... Laurent Joffrin n'a-t-il pas tenu un propos raciste dans sa chronique? Que fait la justice?
    Ah oui... Laurent Joffrin s'en est expliqué et a corrigé sa chronique : Le mot était mal choisi, ce n'était qu'une erreur. Magnanime et charitable Laurent Joffrin... Prompt à s'accorder le droit à l'erreur et à prononcer son absolution... sans faire de même avec Siné...

  • Nier l'existence des races, c'est le pire des racismes, certes involontaire. C'est nier les différences, voire les interdire. C'est, à mon sens, un propos totalitaire qui voudrait que l'homme soit constitué en modèle unique et universel, effrayant !

  • Le premier paragraphe de phi est excellent. Ensuite, "il n'y a pas de races que des êtres humains" pour faire court. Heureusement qu'il y a des races humaines ou inhumaines mais certaines. C'est une chance et pas un problème. Merveilleuse diversité. Que certaines races vivent comme elles l'entendent et cessent de vouloir évangéliser les autres. C'est tout ce que l'on demande.
    Que l'on se moque des évangélisateurs qui polluent les esprits, c'est la moindre des réactions salutaires pour conserver la diversité. Siné est de ceux-la, l'oppression est son destin. Les mentalités qui veulent museler les artistes n'ont pas changé.

  • On sait tous que "cet organe de presse" donne rarement dans le bon gout. On les aime parfosi parce qu'ils savent nous faire rire de tout n'importe comment. Même quand l'irrespirable est aussi de la partie. Cela dit cette fois, ils ne sont pas drôles...
    - Effectivement, là aussi ya deux poids deux mesures. Et pour ce qui est de la bonne foi, c'est comme à l'ANPE:
    -"On vous téléphonera..." Ou....
    -"Si vous n'avez besoin de rien, appelez-nous!"

    Bien navicalement
    - Le matelot blogueur, ex-ingénieur radio et ancien officier de la marine marchande
    - http://souvenirs-de-mer.blogdns.net/

  • Aucun lien de parenté avec le galeriste. Les Tempion forment une branche des Tartempion. Mais passons à l’ordre du jour.
    1. “Charlie Hebdo” ne vaut pas le vieil “Hara-kiri”.
    2. Anarchistes et traditionnalistes ont en commun de dire : ”A bas la loi”. Les anarchistes ajoutent : “Vive l’anarchie”; les traditionnalistes : “Vive la coutume”. Faut être centriste pour estimer que les extrêmes se touchent. Les bien-pensants manifestent souvent une indulgence condescendante envers les anarchistes, mais ils exècrent les traditionnalistes.
    3. Georges Brassens était anarchiste. Ses frères en Bakounine et Kropotkine le revendiquent. Mais qui pourrait revendiquer le citoyen Siné ? Le Parti ? En mai 68, la suprême injure était justement :
    -Va t’inscrire au Parti !
    4. Le propos dudit Siné ne procède pas de l’affaire Dreyfus. Il remonte directement aux envieux des années 1840. Je m’appuie ici sur le jeune Marx : [en 1847] “Paris était inondé de pamphlets - La dynastie Rotschild, Les Juifs, rois de l’époque, etc. - où le règne de l’aristocratie financière était dénoncé et flétri avec plus ou moins d’esprit”. ( “Les luttes de classes en France”, La Table Ronde, 2001, p. 28 ).
    5. On observera donc que ma récente jeunesse n’a pas été exclusivement gorgée d’auteurs défendus. J’ai eu aussi des lectures pieuses. Je persiste dans cette voie dévote, car l’habile stratège détourne les munitions ennemies.
    6. Toutefois, je me demande si, au nombre des gibiers de guillotine dont je fis aussi quelque consommation, Bernanos, en rupture d’Action française et en bisbille avec l’Eglise, appartient pleinement à ce ramassis de sacripants que caractérise la bassesse.
    7. En revanche, dans le contexte actuel, je suis aise d’entendre une voix non juive, celle de Maître Devers, fustiger l”anti-judaïsme. Il y a un an ou deux, je m’étais laissé aller à pondre, sur un forum de “L’Express”, et sous le pseudonyme de Michel de L’Hospital, un papier dont voici la conclusion :
    ...la République présente les caractères d’un culte, en compétition avec deux autres cultes, le catholique, dans le passé, et le musulman depuis 1989. Si les moines ligueurs de la République parviennent à désislamiser la France, comme ils l’ont déchristianisée, s’en tiendront-ils là ? Sinon, à qui le tour? Aux juifs, peut-être, car les indices se multiplient. Un dreyfusisme de façade, aussi convenu que les voeux de bonne année, n’empêche pas la propagation d’un antisionisme de plus en plus difficile à distinguer d’un antisémitisme sans rien de rétrospectif ni de germanophobe.
    8. D’accord, je suis un obsédé de la bondieuserie.

  • Siné était-il salarié ? Sans doute simplement pigiste. Il dit qu’il était payé 750 euros par chronique.
    Même s’il est juridiquement indépendant, au sens non salarié, Siné avait une relation ancienne de prestataire de services avec Charlie, et cette rupture brutale lui ouvre un recours. La loi protège la position du fournisseur de longue date.
    Charlie n’aurait pas la partie très facile. Car Charlie a laissé passé la chronique litigieuse. Donc juridiquement en assume le contenu.
    Ensuite Val lui dit « ça va pas, présente des excuses » ; Siné lui réponds « mes (attributs sexuels masculins) ! ». Et Val lui dit : alors tu ne publies plus ici.
    Ce qui a fait la rupture, c’est le refus de présenter des excuses.

  • Il va donc falloir s’entendre sur le sens du mot race et l’évolution de ce sens au fil du temps.

    Je suis assez d’accord avec cette synthèse que je trouve sur
    http://www.aidh.org/Racisme/expliqu_rac_1.htm

    RACE. Dans la théorie du racisme, groupe naturel d'humains qui ont des caractères
    semblables (physiques, psychiques, culturels, etc.) provenant d'un passé commun. Petit Robert.

    Apparu au XVe siècle, en français, le terme "race" vient du latin "ratio" qui signifie entre autres "ordre chronologique". Cette référence se retrouve dans l'acception biologique qui s'impose ensuite : la race est alors comprise comme un ensemble de traits biologiques et psychologiques qui relient les ascendants et les descendants d'une même lignée.
    Utilisé d'abord comme terme d'élevage - où la race dite "pure" résulte en fait de métissages contrôlés - le terme "race" sera appliqué à l'homme (dans une optique d'emblée raciste) au XVIIe siècle. La science a démontré depuis que cette notion de race n'a pas de pertinence scientifique concernant les hommes et que les différences d'ordre génétique avancées comme essentielles (couleur de la peau ou des yeux, forme des crânes ou des cheveux) sont négligeables au regard des différences biologiques entre individus.

    Le racisme consiste à croire que certaines personnes sont supérieures à d'autres, de par leur appartenance à une race particulière. Les racistes définissent une race comme un groupe de personnes partageant une même ascendance. Ils différencient les races sur la base de caractéristiques physiques telles que la couleur de la peau et l'aspect des cheveux. En réalité, aucune différence claire et surtout aucune différence pertinente n'importent. Les recherches récentes prouvent que la race est un concept inventé. La notion de "race" n'a aucun fondement biologique.

    Le mot "racisme" est également employé pour décrire un comportement abusif ou agressif envers des membres d'une "race inférieure". Le racisme revêt diverses formes dans les différents pays selon leur histoire, leur culture et d'autres facteurs sociaux, Une forme relativement récente de racisme parfois appelée "indifférenciation ethnique ou culturelle" affirme que toutes les races et toutes les cultures sont égales, mais ne devraient pas se mélanger, de manière à conserver leur originalité. Il n'existe aucune preuve scientifique de l'existence de races différentes. La biologie n'a identifié qu'une seule race : la race humaine.

  • Il y a un sens scientifique : un ensemble de traits biologiques et psychologiques qui relient les ascendants et les descendants d'une même lignée. D’un point de vue médical, la peau est noire ou blanche, mais le système cardio respiratoire est le même. Et dans ce sens une seule race.

    Il y a des spécificités humaines, psychologiques, culturelles, et pour certains points corporelles, qui permettent d’identifier des groupes humains. Je peux identifier des types chinois, africains, lapons, celtes… Si je me promène dans le haut jura, puis sur une ile bretonne, puis à Lille et après à Marseille, je me dirais devant tel ou tel ami qu’il a la bien la tête d’ici. Si je refuse toute distinction, ça me conduit dans l’impasse.

    A Lyon, ce n’est pas la même chose "le plateau de la Croix Rousse", ou "les pentes de la Croix Rousse". Style « Tu habites sur le plateau ? » « Non, dans les Pentes » Et les deux se disent « mon pauvre, tu es mal barré… Le gens là bas y sont bizarres. Je n’aime pas trop…» « Lui, de toute façon il a bien un tète à habiter sur le Plateau… » Donc, il n’y a que des diversités.

    Oui, mais après, la question se gâte si on confond ces éléments d’identification et la qualification de race.
    Je suis non raciste, et militant anti-raciste, car je dénie la valeur d'une analyse sociale qui reposerait sur l’identification des races.

  • Supprimez le mot race et vous supprimerez le racisme. Si ça peut convaincre les faibles d'esprit tant mieux.
    Mais il est tellement évident que ce conte de fée est trop mignon que je crains que ça ne suffise pas à freiner la connerie raciale.

    Je suis persuadé que c'est le mot supériorité qu'il faut supprimer. Surtout quand la philo vous apprend qu'il y a davantage de différences entre les hommes qu'entre les espèces.

  • Je ne crois pas que nier l'existence des races soit une bonne démarche, il y a des critères physiques objectifs, auxquels viennent s'ajouter des critères culturels communs à tel groupe ou sous-groupe. L'erreur vient souvent de l'interprétation qu'on fait des différences : soit en niant la possibilité des différences, soit en la rejetant .
    Combien de français parlent de l'homme chinois comme s'il y avait un modèle unique d'homme chinois, c'est très risible.
    Même avec un socle culturel commun, chaque individu du groupe se décline en variantes à l'infini, en fonction de son éducation et de ses expériences, et même du hazard . C'est toujours passionant de rencontrer des étrangers, de chercher à savoir ce qu'ils pensent et pourquoi, et quelle image ont ils de nous. Ce sont beaucoup de découvertes, la pluspart du temps enrichissantes.

  • Pas de doute. Et c'est alors sur le sens du mot "race" qu'il faut s'entendre.

  • Exemples de races :

    de chats : bleu russe, européen, persan ;
    de chiens : labrador, lévrier, terrier, dogue ;
    de chevaux : percheron, pur-sang arabe ;
    de bovins : charolaise, normande, montbéliarde ;
    d'ovins : mérinos, lacaune, texel ;
    de porcins : piétrain (porc), large white ;
    de poules : crèvecœur, houdan, faverolle, marans.

  • En 1944, Henri Vallois établit une taxinomie raciale dans son ouvrage Les Races humaines, qui divisait les humains en quatre groupes (d’égale valeur) nommés par lui « races » :

    "race noire africaine" ;
    "race jaune asiatique" ;
    "race noire australienne" ;
    "race blanche européenne".

    Aux États-Unis, les personnes recherchées par le FBI sont classées par « race » au nombre de 8. En Suisse, à peu près équivalent ..

    Gilles Devers parle de race génétique. Alors évidemment, dans ce sens il n'y a pas de race entre les hommes comme entre les chiens, mais uniquement entre le loup et le chien domestique puisqu'il a fallu 20.000 ans pour séparer le Canis lupus du Canis familiaris.
    Chez l'homme, il aurait fallu 4.000 ans d'isolement pour qu'une race persiste génétiquement différente. Et ce n'est pas le cas.

    Donc race est aujoud'hui entendu pour désigner des etnies, fonction de la couleur de la peau et des yeux plus ou moins bridés.
    Car si l'on se contente de la génétique, dans ce cas le chimpanzé est un homme, puisque son génome est à 99,8 % commun à l'homme.

  • Tout ça c'est des conneries ....... quand tu marches est ce que tes doigts trainent par terre ?

  • L'un de vous a-t-il lu "Quand et comment le peuple juif a-t-il ete invente" aux editions Resling de l'Historien Shlomo Sand ,professeur au departement d'histoire de Tel Aviv...

    Dans ce livre, Sand essaie de démontrer que les Juifs qui vivent aujourd’hui en Israël et en d’autres endroits dans le monde, ne sont absolument pas les descendants du peuple ancien qui vivait dans le royaume de Judée à l’époque du premier et du second Temple. Ils tirent leur origine, selon lui, de peuples variés qui se sont convertis au cours de l’Histoire en divers lieux du bassin méditerranéen et régions voisines. Non seulement les Juifs d’Afrique du Nord descendraient pour la plupart de païens convertis, mais aussi les Juifs yéménites (vestiges du royaume Himyarite, dans la péninsule arabique, qui s’était converti au judaïsme au quatrième siècle) et les Juifs ashkénazes d’Europe de l’Est (des réfugiés du royaume khazar converti au huitième siècle).

    A la différence d’autres « nouveaux historiens » qui ont cherché à ébranler les conventions de l’historiographie sioniste, Shlomo Sand ne se contente pas de revenir sur 1948 ou sur les débuts du sionisme, mais remonte des milliers d’années en arrière. Il tente de prouver que le peuple juif n’a jamais existé comme « peuple-race » partageant une origine commune mais qu’il est une multitude bigarrée de groupes humains qui, à des moments différents de l’Histoire, ont adopté la religion juive. D’après Sand, chez certains penseurs sionistes, cette conception mythique des Juifs comme peuple ancien conduit à une pensée réellement raciste : « Il y a eu, en Europe, des périodes où, si quelqu’un avait déclaré que tous les Juifs appartenaient à un peuple d’origine non juive, il aurait été jugé antisémite séance tenante. Aujourd’hui, si quelqu’un ose suggérer que ceux qui sont considérés comme juifs, dans le monde , n’ont jamais constitué et ne sont toujours pas un peuple ni une nation, il est immédiatement dénoncé comme haïssant Israël » .

    Pour la suite y-a qu'a demander!!!!

  • Tiens, c'est marrant, si on peut dire, j'ai récupéré de chez ma grand mère une encyclopédie reliée en 4 tomes : "L'évolution humaine des origines à nos jours"

    Magnifique, avec des photos, des dessins, des graphismes, en A3 recouvertes de papier de soie, on y parle de tous les peuples connus à cette époque, tenez, au hasard : photo du tome 2, p. 196, "la danse des éléphants au cours d'une cérémonie religieuse chez les Négres de l'Oubangui". Qui sait où se trouve l'Oubangui ?
    ou bien photo Mélanésiens et Polynésiens : "Les esprits Duk-Duk tels que les font apparaître les membres de la Société secrète de l'archipel Bismark-Mélanésie".
    Il y en a bien d'autres, beaucoup d'autres sur tous les sujets possibles et imaginables.
    Ici, sur le phénomène des religions.
    Copiright by Librairie Aristide Quillet Paris 1934
    Tous les sujets y sont abordés : comme "le rôle de l'individu, Les rapports fortuits ou organisés, les hiérarchies sociales, le progrès, l'habitat humain, etc... dans tous les peuples connus de l'époque.
    Les caractéristiques biologiques humaines, la pensée juive, la pensée musulmane, la pensée primitive, la pensée hindoue -avec superbe photo de Gandhi-
    et... Les races humaines Tome I : p. 239 des photos noir et blanc : Indienne de l'Ucayali, Jeune femme sud-africaine, Australienne, Jeune fille anglaise

    En 1934, dans cet ouvrage de référence pour l'époque et ultra sérieux, très savant, et qu'il ne serait venu à l'idée de personne de contester on peut y lire tout un chapitre sur la "Classification des races humaines". "Il est entendu que dans cet article, nous nous plaçons uniquement sur le terrain de l'Antropologie physique. Nous regardons l'homme comme une espèce animale...(...) Il ne peut venir à l'idée d'un antropologuiste de placer tous les hommes dans le même compartiment. donc, il n'existe pas, à nos yeux, de race latine, de race germanique ou de race slave.
    Il existe des peuples parlant telle ou telle langue, dérivant de tel ou tel tronc linguistique initial."

    Plouf, on tombe ensuite, de manière très scientifique pour l'époque, donc crédible sur ceci "Mais, ces peuples, parlant telle ou telle langue peuvent parfaitement appartenir à des races très différentes (en France, on constate la présence d'au moins trois races principales) etc.. etc...." fin de citation

    Je ne sais pas ce qui est appelé "race" ici, c'est à dire ce que l'anthropologue de l'époque appelle "race".

    Bon, disons, si je parcours un peu les pages qu'il est question d'un certain Deniker, qui aurait réparti "en véritable" naturaliste les groupes humains sur la base exclusive des caractères physiques (couleur de peau, nature des cheveux, couleur des yeux, forme du nez etc...

    L'indice céphalique ? voici deux superbes photo 1 crâne du Type dolichocéphale, trouvé dans une sépulture mérovingienne, l'autre crâne de type brachycéphale, ou Crâne de Lorrain.

    voilà ce qu'il en était en 1934 dans ce très sérieux, très documenté, très scientifique, ouvrage, vu que je n'ai pas tout lu, je ne sais pas qu'elle idéologie il porte, mais vu l'époque, je m'en doute.

    la science sans conscience n'est que ruine de l'âme dit on, non ?

    Car cet ouvrage EST scientifique ! Et avant tout scientifique.
    Je dis, donc, que la science n'est pas neutre et peut colporter des idéologies, que l'on aura d'autant plus de difficulté à contester, que justement la Science est revêtue d'une aura d'autorité incontestable car réputée savante.

    Je pense toujours aux expériences de Milgram et aux expériences dérivées : surtout une expérience. (cf mes cours en psycho) 2 soit disant scientifiques, vêtus de blouses blanches passent, avec grand sérieux et solennité, l'un portant une corbeille à papiers, devant des boxes ou des "cobayes" se prêtant à une expérience scientifique pour la science dans l'intérêt de la science, avaient accepté de recopier des listes de noms du bottin téléphonique. Régulièrement, l'équipe des 2 gugus passaient, ramassaient le pensum, le déchirait, et le jetait à la corbeille . Plouf.
    On peut aussi infliger une dose mortelle de courant électrique si une autorité (malveillante) le demande..... scientifique ou pas.

    Ne rigolez pas, car ces expériences, dont je n'ose même pas en raconter certaines car on se demande où est passé la moindre éthique, fonctionnent sur la plupart d'entre nous, sans que nous en ayons conscience seulement.....


    Siné est un vieux con, il a fait son temps, je n'aime pas du tout. MAIS, après tout, il avait bien le droit de dire que "Tête à Claques" est prêt à tout, même à se convertir, pour épouser une fille riche et consolider comme cela sa position sociale. Il aurait fait pareil avec une princesse musulmane si ça se trouve.

  • Maître,
    A propos du racisme, votre source ne justifie pas sa datation au XVII° siècle. Je propose 1703, tout au moins dans la pratique administrative française. Ma source principale :
    Antoine Gisler, L'esclavage aux Antilles françaises, nouvelle édition revue et corrigée, Karthala 1985.
    Ce n'est point là du pinaillage : le racisme apparaît, et se développe, dans le contexte des Lumières.

  • Ca fait quand même bien rire cette bataille entre gauchos sur le retour, plein de nostalgie pour l'un, comme s'ils n'avaient rien de moins puéril à faire de leur intelligence (qu'ils n'ont pas très affutée)
    Il y a des pétitions pour ceux que cela intéresse : pour Val (Badinter !!!! si si !!!) contre Siné, avec des noms éminents et connus et médiatiques et tout et tout !
    Vive la bataille des égos !
    Vive Astérix !

  • Nectaire : voui voui, demandez à Voltaire l'humaniste ce qu'ils pensait des Noirs (on disait Négres à l'époque)

  • Moi, j'ai un caillou d'Auvergnate

  • Perso, je vous recommande la lecture de l'article de Jean-Marie Laclavetine dans le Monde de ce jour:
    http://www.lemonde.fr/opinions/article/2008/07/31/nous-avons-besoin-des-outrances-de-sine-par-jean-marie-laclavetine_1079061_3232.html#ens_id=1074681

    Vive les empecheurs de penser en rond!

  • Le monde:"Il semble que nos penseurs ..." Quels PENSEURS????

  • @Kriptonite:
    y'en a deja plus qu'ici...!

  • @Anna : quid ?

  • "on ne respire plus, dans ce pays. La France pète de trouille, et ça ne sent pas bon. La poltronnerie de la plupart favorise l'autoritarisme de quelques-uns. Toute pensée, toute parole libres sont immédiatement soumises à un feu roulant d'intimidations, de condamnations ronflantes et sans appel. Comme le dit un proverbe japonais : "Le clou qui dépasse appelle le marteau." Malheur à celui qui critique les replis communautaristes, l'invasion massive du religieux dans l'espace public, la défaite annoncée de la laïcité dont le discours de Latran était un avant-goût, les clés des banlieues remises aux barbus par une république capitularde, l'arrogance grandissante des imams et des rabbins, la montée des intégrismes sous couvert de quête légitime d'identité, la politique israélienne ou palestinienne. Antisémite ! Islamophobe !"

    Magnifiques vérités par un écrivain, pas un journaliste, Jean-Marie Laclavetine.
    Bravo et Merci Anna pour ce texte qu'il faut encadrer. Un must, s'il pouvait venir sur ce blog écrire ..

    J'ai commencé l'article sur la Chine, Kripto, sur mon blog, selon tes conseils.

  • N'empêche, je feuillète cette encyclopédie datant de l' époque coloniale, et je me dis un peu tristement : tous ces peuples photographiés à cette époque là, en grande tenue, en grande cérémonies, eh bien ils ont perdu de leur superbe à notre époque !

  • @Ingenys
    Je viens juste de lire le debut .... j'attend la suite je suis sure de ne pas etre deçu et je vais combler graçe a toi mes "Lacunes"!
    @Anna
    Je ne parlais pas de Jean-Marie Laclavetine....

  • @Kriptonite
    J'avais bien lu, no problem!

  • Oh lala ! Ca reste une présentation pré menottes olympiques très vulgarisatrice. Je ne prétends pas écrire une synthèse de la Chine. Mais sans toi, Kripto, je n'aurais osé m'y lancer par manque de motivation et de lecteur. Je ferais nombreuses fautes. On rigolera davantage dès que la cérémonie olympique commencera avec notre vedette fétiche le grand sarkoriz.

  • @Anna
    J'aime lorsque on lis entre les lignes...
    @Ingenys
    Faut toujours "oser" meme si tu n'as que quelques lecteurs ,nous allons apprendre ,ou nous remettre en memoire des choses oubliees et ça c'est enorme....si tu fait quelques fautes c'est pas grave,si nous pouvons nous corrigerons sinon tant pis ,on peus pas tout savoir!!!mais reste qu'effectivement on va bien rigoler des l'ouverture du "Sak au riz"...

  • Sur la fameuse série d'expériences, évoquées par Nathalie, où les vrais cobayes, qui ne s'en doutaient pas, croyaient infliger des décharges électriques de plus en plus fortes à de faux cobayes, vrais acteurs, qui simulaient des douleurs de plus en plus atroces :
    - Stanley Milgram, Soumission à l'autorité, Calmann-Lévy, 1974.
    Dévastateur.
    Sur Voltaire :
    - Xavier Martin, Voltaire méconnu, Dominique Martin Morin, 2006.
    Un réquisitoire fortement motivé. Mais pas grand chose sur les nègres.

  • Sur Voltaire, celui-ci était esclavagiste et s'est enrichi dans le commerce triangulaire, autrement dit, il a écrit certaines choses (Candide), mais a pratiqué le contraire.

    Voici le lien d'un site qui me semble intéressant sur Voltaire :

    http://contreculture.org/AG%20Voltaire.html

    Sur les expériences de Milgram, en voici une dérivée qui aurait pu passer à videogag : à l'entrée d'un magasin par exemple, le sol est en damier. Il y a une pancarte à l'entrée : marcher sur les carreaux noirs.
    On voit en effet les gens marcher sur les carreaux noirs (une personne s'est évertuée à marcher sur TOUS les carreaux noirs) et au bout du couloir, une autre pancarte : "pourquoi avez-vous fait cela ?" Stupéfaction des "cobayes" !

    A lire : "petit traité de manipulation à l'usage des honnêtes gens", ce n'est pas le pire et le plus tordu sur le sujet.

  • Sur la "judéophobie", ou sur l'antisémitisme et sur leur "visages":

    http://politique.eu.org/archives/2004/10/135.html
    http://alternatives-international.net/article329.html
    http://www.acrimed.org/article969.html

  • Sur la christianophobie, seulement en France et Europe, dont on entend peu parler et qui n'en est donc que plus virulente car elle est niée :
    http://abimopectore.over-blog.com/article-2978473.html
    http://www.christianophobia.eu/


    Sur l'islamophobie, très virulente également :
    http://www.monde-diplomatique.fr/2001/11/GRESH/15801
    http://www.islamophobie.net/dev/index.php

    Et enfin, ceci :
    http://www.un.org/french/pubs/chronique/2005/numero1/0105p30.html

    On peut, avec ces quelques pistes, non exhaustives (il manque d'autres religions comme le bouddhisme), commencer à se faire une idée des différences de traitement entre différentes religions.

  • Le bouddhisme n'est pas une religion, cre vin dieu! C'est une philosphie.

  • Ha bon, mille parlons alors.... le bouddhisme est une philosophie voui voui

  • Sur le boudhisme, ce n'est pas tout à fait exact si l'on distingue le boudhisme du grand véhicule (philosophie) et le boudhisme du petit véhicule qui a cours en Indochine et qui a toutes les carastéristiques et les rites d'une religion. Dans les deux cas on y retrouve le déclencheur de la révélation, commun à la pluspart des religions.

  • Dans les années 1920 30 et 40, il y en a eu plus d'une, de ces théories pseudo scientifiques capilotractées à propos de races humaines... Rions en maintenant car c'était parfois affligeant de sottise.
    - Ben oui, on est très très différent d'un Congolais de souche, quand on est né d'une famille du Cantal! Mais on est génétiquement compatible, ça aussi c'est sûr! Barak Obama est là pour nous le rappeler par exemple, car on oublie un peu qu'il est presque aussi blanc que noir, par ses familles d'origine!

    Qu'une femme noire ou un homme noir dans l'intimité, n'ait pas du toit la même odeur que les blancs, ça ne change rien! Il se dit parfois en Afrique Occidentale que les blancs sentent le cadavre. Il n'y a donc pas que les blancs pour dire des bêtises!

    Charlie Hebdo donne souvent des leçons, mais ils ont su nous prouver que
    l'anti-judaïsme, c'est ni mieux ni pire que l'islamo-phobie, c'est dangereux surtout!
    Ils se sont ridiculisés.

    Bien navicalement
    - Le matelot blogueur, ex-ingénieur radio et ancien officier de la marine marchande

  • @Matthaf
    En effet, mais c'est le fait des hommes qui ont besoin de maitriser une approche, en l'occurence une philisophie, en l'entourant de rites etc. et donc d'en faire une religion. Alors que ceci est a l'oppose meme du bouddhisme....

  • Non, je n'ai rien trouvé sur une éventuelle "phobie" de la religion bouddhiste sur internet...
    Sur des exactions commises par eux en Asie notamment (Sri Lanka, en Inde) si par contre j'en ai trouvé des sites, contre d'autres communautés notamment.
    Il n'y a pourtant pas de motif pour mettre cette croyance à part des autres. Je ne sais pas comment sont traitées en France les personnes qui en sont adeptes.

    Je pense néanmoins que le terme de "phobie" est inapproprié dans ces cas là puisqu'il désigne bien autre chose qu'une aversion ou un rejet de quelque chose.

  • La rédaction de Charlie est un ramassis de Franmaks, un de moins, bon débarras

  • Claire m a coupé l herbe sous le pied merci Claire je voulais dire que ce torchon était un nid de franc-maçons et qu il y en ait un qui débarasse le plancher est salutaire!

  • Ah bon, sont franc-macs ? Une tare de plus.

  • Val est maçon ???? Et pas Siné c'est ça ? Ou le contraire ?

  • Siné menacé de mort. Ca se corse.

    http://www.20minutes.fr/article/243535/Media-Sine-menace-de-mort.php?xtor=AL-82

  • Oui, je viens juste de lire cela, c'est ce qu'affirme son avocat.

  • Parenthèse hors sujet pour corriger une allégation fantaisiste de Monsieur Nectaire Tempion : Georges Clemenceau n'a jamais fait partie des "chéquards" et aucune des accusations portées contre lui ne fut jamais étayée par la moindre preuve. Seul fut établi - ce qu'il n'avait jamais caché, du reste - l'actionnariat d'un temps de Hertz dans le journal "la Justice", qui était une pratique courante à l'époque, ici expliquée tout simplement par une ancienneté de relations entre les deux hommes bien antérieure à l'affaire de Panama.
    Seule la diffamation et la haine gratuite permirent aux antiparlementaires et autre proto-fascistes comme Barrès de porter l'opprobre au point d'écarter temporairement Clemenceau de la vie politique.

    Le méprisable Déroulède, à l'origine des accusations calomnieuses (bien entendu copieusement nourries d'antisémitisme et de racisme anti-allemand), fut d'ailleurs contraint à la démission avant même que Clemenceau ne perde lui-même son siège, pour avoir tenté juste après de monter un deuxième scandale tout aussi cousue de fil blanc : l'affaire Norton.

  • Drumont, Maurras et Bernanos sont bas, Barrès proto-fasciste, Déroulède méprisable, Clémenceau notoirement intègre et moi fantaisiste.

  • Glâné sur les blogs, un site de soutien à Siné. Je le déteste, mais je le soutiens :

    http://www.soutenir-sine.org/

  • Voir en primus le proto de secondus, c'est lire l'Histoire à reculons. Remettons le cours du temps à l'endroit.
    En sa révolutionnaire jeunesse, Mussolini fut-il influencé par Barrès ? Je n'en sais rien.

  • Mussolini eut sans doute à s'inspirer d'autres gens que Barrès mais puisque vous invoquez la révolutionnaire jeunesse du premier on relèvera coïncidemment que celle du deuxième fut sensiblement de la même eau : socialiste et siégeant à la gauche de la gauche de l'Assemblée.

    Socialisme révolutionnaire, antiparlementarisme et ultra-nationalisme… en effet ce sont là trois ingrédients essentiels du cocktail fasciste.

    Et sinon, oui : Clemenceau notoirement intègre (c'est bien pourquoi Panama lui fit tant de tort) et Déroulède méprisable du début à la fin de sa vie politique.
    La seule attitude des deux au début de leurs carrières respectives (au moment de la Commune) est d'ailleurs à l'image de tout ce qui suivra : le premier ayant risqué sa vie pour une médiation destinée à éviter la guerre civile, le deuxième ayant, lui, été acteur de la sanglante repression finale.

    Quant à vous-même "fantaisiste" je ne sais pas mais votre affirmation l'était. Cela dit vous n'êtes pas le seul à croire encore à cette version des faits, loin de là. Quoi de plus compréhensible puisque les historiographies marxiste aussi bien que réactionnaire ont œuvré de tout temps à trahir et déformer la vie de Clemenceau. Encore récemment je lisais même un trotskyste qui prétendait que Clemenceau avait tenté de refuser la panthéonisation de Zola. Amusant non ?

  • C'est marrant, dans la pétition, y a plein d'enseignants, et bien sur d'étudiants... quelles conclusions pourrait on en tirer ?
    Bon, sine qua non, je ne signe pas ! Il est nul son site

  • Le bouddhisme est une philosophie, une spiritualité ou une religion apparue en Inde. Elle compterait aujourd'hui entre 230 et 500 millions d'adeptes.

  • La Licra déboutée, sa (brillante) citation étant nulle

    http://www.google.com/hostednews/afp/article/ALeqM5jq1j9I6L_FyS7O5HjtxiduEx2Wlw

Les commentaires sont fermés.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu