Avertir le modérateur

Une petite mosquée dans la prairie

Une petite mosquée dans la prairie. Quelles aides des collectivités à la construction des mosquées ? Un arrêt de la Cour administrative de Versailles publié ce 6 août vient redistribuer les cartes. 

Pourquoi n’y aurait-il pas une belle et grande mosquée à Montreuil, en Seine Saint-Denis ? Il n’ya pas de doute qu’il y existe une population intéressée. L’article 1° de la loi du 9 décembre 1905, aux termes duquel « la République assure la liberté de conscience » et « garantit le libre exercice des cultes » s’applique comme sur tout le territoire. Et la communauté musulmane, comme l’ancien maire, le communiste Jean-Pierre Brard, sont persuadés que le meilleur moyen de lutter contre l’activisme des groupuscules, est de créer de grands lieux de prières, ouverts à tous.

Oui, mais voilà, ça coûte cher, et principe de séparation obligeant, le financement est privé. Et les princes saoudiens qui financeraient les lieux de culte pour mieux les contrôler ensuite… quelques cas très isolés. J’attends qu’on me fournisse la liste ! En pratique, ce sont les fidèles qui créent une association et cotisent. D’où l’idée des collectivités d’alléger la charge financière, en trouvant une solution sur le foncier.

La vente d’un terrain appartenant à la collectivité à un prix avantageux serait considérée comme une subvention, et serait illégalle. De même pour un bail, avec un loyer favorable. D’où l’idée de recourir au bail emphytéotique, issu de notre bon vieux code rural. C’est une bail à long terme, pouvant aller jusqu’à 99 ans, permettant au locataire d’ériger des bâtiments dont il devient propriétaire, alors que le Code civil repose sur un principe contraire : la propriété du sol confère par principe la propriété des bâtiments. Le loyer est très modeste, souvent l’euro symbolique, mais, et l’originalité est là, à la fin du bail, tout revient au propriétaire du terrain. Il n’a pas touché de loyer, mais il gagne pour un bâtiment. J’ajoute que le bail de 99 ans peut être renouvelé : le locataire devient alors quasi-propriétaire, sans avoir payé le terrain.

Des mosquées avaient pu voir le jour en utilisant ce bail emphytéotique, dont la Grande Mosquée de Lyon. Rien de secret : il faut une délibération du conseil municipal. Mais depuis, le climat s’est durci, et ces délibérations étaient attaquées avec succès devant les tribunaux administratifs. Ce fut notamment le cas pour Marseille, et pour Montreuil, avec un jugement du tribunal administratif de Cergy-Pontoise du 12 juin 2007.

C’est ce jugement que vient d’annuler la Cour administrative de Versailles, dans son arrêt du 6 août 2008. On retrouve des classiques dans la délibération du 25 septembre 2003 qui avait accepté le bail : un bail emphytéotique de quatre-vingt-dix-neuf ans, un loyer annuel de un euro, l’association locataire s’engageant à construire la mosquée, ouverte au public, pour un coût de 1,5 million d'euros, puis à l'entretenir.

La Cour a jugé que « la redevance annuelle égale à un euro symbolique ne peut être considérée, dans les circonstances de l'espèce, comme une subvention déguisée ». Et la Cour ajoute que « le principe constitutionnel de laïcité, qui implique neutralité de l'Etat et des collectivités territoriales et traitement égal des différents cultes, n'interdit pas, par lui-même, l'octroi dans l'intérêt général  de certaines aides à des activités ou des équipements dépendant de cultes ». Vous avez bien lu : « octroi de certaines aides dans l’intérêt général… ».

Une petite révolution que cet arrêt de la Cour de Versailles ? Dans le contexte actuel de méfiance exacerbée avec l’islam, oui. Mais c’est en réalité le retour à une vielle pratique résultant d’un accord conclu en 1936 entre Léon Blum, président du conseil et le Cardinal Verdier, archevêque de Paris. Il s’agissait de contourner, au profit des églises catholiques, le blocage créé par la loi de 1905. Sur les 1800 églises paroissiales construites en Ile-de-France depuis 1905, 400 bénéficient de l’aide du bail emphytéotique.

 

 

Commentaires

  • La jurisprudence invoque parfois l'intérêt général. Mais lui arrive-t-il de le définir ?

  • L'une des meilleures sources de réflexion est ce rapport du Conseil d'Etat

    http://www.conseil-etat.fr/ce/rappor/index_ra_li9902.shtml

    Mais après, viennent d'impressionnantes zones d'opportunité... Ceci dit, qui pourrait en trois mots, définir une notion aussi essentielle dans la conduite de l'immense diversité des affaires publiques?

  • Merci pour la référence. A un niveau moins théorique, il est aisé d'observer qu'en matière cultuelle, depuis la III°, le Conseil d'Etat, quoique avec une subtile prudence, juge dans le sens de la modération. Ça ne plaît pas à tout le monde. Notre arrêt va sans doute monter au Conseil d'Etat. On verra bien.

  • Pas trop d’accord.

    Le Conseil d’Etat qui s’était effectivement montré très mesuré sur la question du voile à l’école (pas de pb si pas de prosélytisme), s’est glissé avec un bonheur non dissimulé dans le moule nouveau ouvert par la loi sur le voile. JP Costa, conseiller d’Etat, avait fait valoir tout le mal qu’il pensait de la jurisprudence antérieure, laquelle traduisait d’après lui une trop grande perméabilité au droit européen, s’est fait expatrier à la Cour européenne des droits de l’homme, et es qualité de vice président, il est accouru au service de la funeste commission Stasi pour annoncer tout de go, que la CEDH ne verrait rien à redire à la loi !

    Depuis, il est devenu pdt de la CEDH, et du côté du Conseil d ‘Etat c’est haro sur le chiffon. Lorsque les familles exercent les recours, et demandent le bénéfice de l’aide juridictionnelle, la réponse est niet : absence d’élément de nature à annuler la décision du conseil de discipline (exclusion systématique et sans avis préalable).

    La CEDH a été saisie, et les avocats demandent dans ces affaires un sursis à statuer tant que le bon Costa est pdt, vu que sa jurisprudence (sans prudence) a été annoncé à Stasi.

    De même, l’arrêt rendu il y a peu, et commenté ici, sur le refus de nationalité à une marocaine mère d’enfants français parce que le père français la lassait à l’écart de la vie, est une honte, car la décision repose sur le mépris des faits. Ca, c’est très grave pour une juridiction, n’est-ce pas ?

    Dans notre affaire de Montreuil, y aura-t-il pourvoi ? Pas certain, car le requérant est le MNR qui est actuellement en état végétatif.

    Mais s’il est saisi, le Conseil d ‘Etat saura retrouver sa légendaire plasticité, … en jugeant l’affaire dans trois ans, et en sachant que ce sont là toutes les religions qui sont concernées.

  • Ici la totalité des Mosquées on été financées par la communauté musulmane !

    Mais ce qui me choque le plus c'est que l'on n' entend plus les cloches des églises , mais la voix du muezzin (ou du magnétophone ) du haut du minaret ...parfois j'avais l'impression d'être en vacances(j'ai déménagé depuis ) à l'autre bout du monde ....

  • Merde, c'est encore pire que ne le pensait le pépé plus très au courant que je suis. Reste à espérer le retour à une jurisprudence équilibrée, après quelques départs en retraite.

  • Que l on pense que les mosquées officielles évitent les salles dans les caves avec des groupuscules est une simple vue de l esprit dans la zup que j habite la mosquée toute neuve de 3 ans est frequentée autant que des salles de prières disséminées dans toute la zup et ailleurs dans nimes pres de la gare et ailleurs encore.

  • Voila un sujet qui va faire revenir ici les affreux trolls, les anti-islam aux lettres majuscules et aux courageux pseudonymes absurdes!

    Cela dit, il existe une certaine cohérence à traiter administrativement une mosquée, comme une église. Et pourquoi pas? Le montage astucieux de 1936 n'est pas scandaleux en soi.
    Il semble bien d'autre part, que le légendaire financement mystérieux des mosquées ne soit rien de plus qu'une farce médiatiques, même si c'est peut-être arrivé une fois. Il est rare de lire cela.
    Pour moi le principal est de savoir rester ferme, en cas d'abus et/ou de prosélystisme tordu ou douteux. Si les Turcs veillent avec dureté chez eux, il y a quelques raisons.

    Bien navicalement
    - Le matelot blogueur, ex-ingénieur radio et ancien officier de la marine marchande
    - http://souvenirs-de-mer.blogdns.net/

  • Pour les trolls en MAJUSCULES, tant pis, ils se lasseront avant nous. Un arret de cour qui rétabli le bail emphytéotique pour les mosquées, c'est de grande importance, car ça rend définitivement sans objet une réforme de la loi de 1905. Donc, on en cause.

    Je pense d'ailleurs que les RG sont fidèles aux preches de l'Opus dei nommé à Toulouse.

    je rappelle que la loi de 1905 autorise les RG à assiter aux cérémonies cultuelles pour voir ce qui s'y passe. D'ailleurs il y veinnent.

    Quaund aux petites salles de quartiers, il en restera comme il reste ailleurs des chapelles.
    Mais,
    1. Il est la moindre des choses que les musulmans aient de beaux lieux de prières.
    2. les petites salles sont asséchées apr les belles mosquées. Ca se vérifie de partout.
    3. Je ne confonds pas. Il y des precheurs de Jihad. Ils sont connus par coeur par les flics de la DST, sur écoutes, et se font conduire quand le fruit est mur devant les juges antiterroristes. L'essenteil des imams sont de braves gens qui veulent donner un coup de main en prenant le role du sage. Ils se font intimider, et plus personne ne veut être imam. Les preches viennent donc en direct via la parabole depuis là où il ne faut pas.
    Belle opération. merci Brice!

  • @Jp2
    La question de l’appel à la prière ignorée par la loi de 1905, s’analyse par référence à l’article 27 de la loi relatif au règlement des sonneries des cloches : « Les sonneries de cloches seront réglées par arrêté municipal et, en cas de désaccord entre le maire et le président ou directeur de l’association cultuelle, par arrêté préfectoral ».

    Cette disposition est complétée par la loi du 16 mars 1906 qui prévoit que le maire doit communiquer au représentant du culte, avant transmission au Préfet, le projet d’arrêté réglementant les sonneries. Le ministre du culte dispose d’un délai de quinze jours pour faire ses observations et le Préfet, en cas de désaccord, statue par voie d’arrêté. Depuis les lois de décentralisation, particulièrement avec l’article 22 de la loi du 2 mars 1982, c’est le maire qui est désormais seul compétent, et l’obligation de transmission du projet d’arrêté au ministre du culte ne subsiste qu’à titre consultatif.

    Ces questions qui ont fait l’objet d’un contentieux abondant au début du XXe siècle. Un maire doit respecter, autant que possible, les traditions locales, et n’y porter atteinte que dans la mesure strictement nécessaire au maintien de l’ordre. CE, 5 fév. 1909, Abbé Olivier , Rec. p. 186.

    Donc; il faut aller voir le maire

  • "....petites salles de quartiers, il en restera comme il reste ailleurs des chapelles.
    Mais,
    1. Il est la moindre des choses que les musulmans aient de beaux lieux de prières.
    2. les petites salles sont asséchées par les belles mosquées. Ca se vérifie de partout.
    3. Je ne confonds pas. Il y des prêcheurs de Jihad. Ils sont connus par coeur par les flics de la DST, sur écoutes, et se font conduire quand le fruit est mur devant les juges antiterroristes. L'essentiel des imams sont de braves gens qui veulent donner un coup de main en prenant le rôle du sage. Ils se font intimider, et plus personne ne veut être imam. Les prêches viennent donc en direct via la parabole depuis là où il ne faut pas...."

    Ben oui... Il est sûr que les gens préfèrent se réunir dans un lieu beau, somptueux et réputé, que dans une cave semi-clandestine. J'ignorais d'autre part, on en apprend tous les jours, que "plus personne" ou presque n'accepte de devenir iman.
    Voila un digne résultat du désordre ambiant. Un bon moyen pour les "anti" d'obtenir ce qu'ils souhaitent en réalité mais disent redouter, voir venir des emmerdeurs de l'étranger.

    Emmerder les gens est toujours un bon moyen de se créer de nouveaux problèmes...
    Encore de la petite psychologie élémentaire, à mettre en oeuvre parfois. On constate que lorsque tout le monde reste calme et ne s'impose pas, il n'y a pas de problème.

    A propos, je me suis demander comment est gérer la grande mosquée au centre de Paris, elle semble être une véritable entreprise, car on peut aussi même boire un coup dans ce lieu accueillant qui n'est pas "que" la "maison de Dieu"...
    Depuis les années trente ce bel édifice insolite est l'un des endroits les plus intéressants de Paris, qui mérite le détour et la visite.

    Bien navicalmement

  • l'islam de France est sunnite à 95%. Voire plus.

    Pas de celrgé dans l'islam sunnite. Les imams (et mufti un degré au dessus) sont de fidèles qui ont étudié, et qui prennent unrole de direction. L'imam dirige la prière, mais il ne prie pas pour les autres, pas plus qu'il ne pourrait confesser.

    Seules quelques dizaines de mosquées ( 20/30) ont en France les moyens de payer un imam, c'est à dire un diplomé des écoles coraniques (6 à 8 ans d'études)

    Donc, l'imam du quotidien, c'est quelqu'un qui a un travail, et qui, aprce qu'on lui reconnait une certaine culture religieuse, est accepté par le groupe pour diriger les prières collectives.

    Ce sont de braves gens, dévoués à la vie du groupe, d'une grande sagesse pratique. Il sont un role de référence spirituelle, à coté du directeru de la mosquée, qui est un gestionnaire, sans role religieux spécifique. Mais les imams, surtout de nationalité étrangères, ont pris peur devant qq expulsions spectaculaires, et ils ne veulent plus rendre ce service.

  • Haa oui, j'ai entendu parler du simple curé nommé dans une paroisse, il fait partie de l'Opus Dei, en effet, mais pas de quoi en faire un fromage non plus ! Il n'y aura pas d'appel à la "guerre sainte", vu que ce n'est pas chrétien.
    Il y a de l'exagération dans ce propos ou du moins dans la manière de présenter ce fait de nomination d'un prêtre de l'Opus Dei. Ha bon, il est ordonné prêtre, normal qu'il soit envoyé dans une paroisse qui n'a pas de prêtre, point barre. Et pourtant, ceux qui m'ont déjà lue ici, savent que je ne suis pas proche de l'Opus Dei !!!
    Avec le fichier edvige de toutes les façons hein ? Tous les curés sont fichés, peut être même tous les écrivains de blog !!!!!!!!!!!!!!!..... Moi aussi je suis fichée.

    "1. Il est la moindre des choses que les musulmans aient de beaux lieux de prières. " oui, si ce n'est pas moi qui paye avec mes impôts locaux par exemple à cause d'un maire à l'idéologie tartignolle.

    La salle de prière chez nous, si situe en face de l'église. Les cloches de l'église sonnent à certains moments.
    Mais, si j'ai bien compris le directeur de la salle de prière doit il faire une demande au maire s'il veut qu'il y ait un appel à la prière ?

  • "si ce n'est pas moi qui paye avec mes impôts locaux par exemple à cause d'un maire à l'idéologie tartignolle."
    Avec cette réserve que 95% des églises catholiques sont publiques, avec une obligation d'entretien pour les communes, idéologie tartigolle ou non.

    Oui, pour un appel à la prière, il faut une demande au maire. Dans le cadre de ses pouvoirs généraux de police, le maire peut soumettre l’usage des haut-parleurs à des conditions particulières (Article L. 2212-2 du Code général des collectivités territoriales).

    Une commune peut voir sa responsabilité engagée, faute pour son maire d'avoir pris les mesures propres à faire cesser la nuisance sonore découlant de l'usage de haut-parleurs (Conseil d’Etat, 25 septembre 1987, Commune de Lege-Cap-Ferret, n°68501).

  • Avec obligation d'entretien pour les communes ! Mais combien d'églises tombent en ruines faute d'entretien (et non pas faute de fréquentation) ?
    Et puis, il faut venir dans certaines église pour voir comment cet entretien est compris par la mairie.
    C'est selon, selon le bord politique : à gauche ? à droite ? communiste ? C'est ce que j'entendais par "idéologie tartignolle", c'est à dire sans neutralité et sans modération, en fonction des convictions personnelles du maire et non pas en fonction de la loi et bien sur du budget. Si c'est un vieux 68ard sur le retour nostalgique.... devinez ce qui se passe !

  • Et bien collez lui un recours au tribunal adminsitratif: la loi lui fait une obligation d'entretien.
    Sauf si le batiment n'est pas "affecté", et qu'il reste comme un souvenir.

  • C'est rigolo ce titre de sujet, je me demande bien où vous avez pu trouver votre inspiration (hi hi hi)
    Adepte de la série ?? :o))

  • Que les églises s'écroulent, ça nous fera des économies et on dormira enfin sur nos deux oreilles. Tout ce timtamarre pour faire venir les fidèles avec leurs cloches à la noix. Ils n'ont pas de téléphone portable les cathos du moyenage ?
    Supprimons ce bail emphytéotique, de toute façon les mosquées dans les banlieues sont des petits bristots repris par des maghrébins qui en font des lieux de rencontres pour musulmans. C'est très bien comme ça. Si pour boire un thé à la menthe, il fallait aller à la grande mosquée de Paris, ça nous ferait du chemin.
    Sinon, qu'ils se partagent les églises, les musulmans et les cathos. Ils refont une décorations mi-figue mi-raisin et le tour est joué. Trop d'églises, pas assez de mosquées, l'amour de dieu est le même, à eux de s'entendre et de cesser de demander aux non-croyants de payer pour leurs hobbies. Rien à foutre ! Ils nous polluent alors que ce dont on a besoin en France, ce sont des erotic centers comme en Allemagne. Transformons les églises en salon de massages et elles reprendrons de la vitalité. Elevons nous vers dieu. L'avenir est à ceux qui bandent.

  • Je suis franchement beaucoup plus préoccupé pour l état de nos églises au proche et au moyen orient.

  • ok la provoc recommence
    Bye

  • C'est vrai que j'ai fait des fautes, je le réécris, à chacun sa profession de foi.

    Que les églises s'écroulent, ça nous fera des économies et on dormira enfin sur nos deux oreilles. Tout ce tintamarre pour faire venir les fidèles avec leurs cloches à la noix. Ils n'ont pas de téléphone portable les cathos du moyen-âge ?
    Supprimons ce bail emphytéotique, de toute façon les mosquées dans les banlieues sont des petits bistrots repris par des maghrébins qui en font des lieux de rencontres pour musulmans. C'est très bien comme ça. Si pour boire un thé à la menthe, il fallait aller à la grande mosquée de Paris, ça nous ferait du chemin.
    Sinon, qu'ils se partagent les églises, les musulmans et les cathos. Ils refont une décoration mi-figue mi-raisin et le tour est joué. Trop d'églises, pas assez de mosquées, l'amour de dieu est le même, à eux de s'entendre et de cesser de demander aux non-croyants de payer pour leurs hobbies. Rien à foutre ! Ils nous polluent alors que ce dont on a besoin en France, ce sont des érotico centers comme en Allemagne. Transformons les églises en salon de massages et elles reprendront de la vitalité. Elevons nous vers dieu. L'avenir est à ceux qui bandent.

    Levez vous, finissons en avec le pillage de nos impôts locaux par des mairies contraintes d'entretenir des lieux de cul-tes inutiles, dont la rentabilité est douteuse et mielleuse. En plus, à 7 h du matin, à 1 km de chez moi, je suis réveillé par une sonnerie de cloches par des abrutis qui ne sont mêmes pas poursuivit pour tapage organisé. Qu'est-ce-qu'on attend pour les réduire au silence et surtout au respect d'autrui. Ces gens se croient tout permis, non-content de faire commerce dans un lieu avec notre pognon, ils nous réveillent éhontément, sans vergogne, au nom d'un droit divin qu'ils ont inventé pour se croire supérieur à tous.

  • Et si on fesait des mosquées sur l'eau, avec des baux amphibies ?

  • Dans les eaux des marées boueuses avec pont levis. On accolerait les stations d'épuration avec une salle qui servirait de mosquée.

  • G la gerbille........

  • Le vendredi, devant la salle de prière, il y a quantité de gens en tenue religieuse beaucoup de jeunes. Entrée séparée pour les hommes et pour les femmes.
    Aux hommes une grande et belle salle, aux femmes une salle contiguë plus petite et moins confortable.

  • Oui, dans les mosquées, les hommes et les femmes prient dans des salles séparées, ou avec une répartition entre une salle et une mezzanine.

    Cela résulte d'une donnée pratique qui n'échappe pas à l'observateur.

    La prière comprend une phase où le fidèle s'incline devant Dieu, puis son front vient se poser sur le sol, moment fort du recueillement. Par un phénomène difficilement évitable, l'arrière train se trouve alors de ce fait en position proéminante. D'un coté le front est sur le sol, de l'autre les fesses sont en l'air.

    Imaginons ce que deviendrait la paix intérieur du fidèle, et la quiétude des lieux, si le monsieur musulman se trouvait, à ce moment si précieux, avec pour ligne d'horizon un admirable alignement de popotins féminins, pointés vers lui. Et inversement.

    D'où cette sage solution: hommes et femmes séparés.

  • C'est bien ce que je disais alors. Faisons des mosquées mixtes et j'irai en peignoir voir les popotins féminins.

  • Certes, je comprends bien le problème, Gilles, et cette séparation se justifie vu la manière de prier. Mais pourquoi pas deux lieux équivalents en confort et en aménagement et en dimension ?

  • Une mosquée qui a été super rentable c elle de Casablanca dans l eau construite par Bouygues quelques milliards en cout 5 pour cent pour M5 5 pour cent pour la grande perche au grand nez et le RPR ! Une Eglise super rentable La basilique de Yamoussoukro en Cote d Ivoire par le petit père Ouphouet- Boigny une Basilique copiée sur Saint pierre de Rome par un groupe btp français quelques milliards de francs cfa commission 5 pour cent pour les frais de la famille ouphouet !

  • C'est bien ce que je disais : des mosquées sur l'eau avec un bail amphibie. CQFD, merci Lemu !

  • Yes oumfouet, dont on ne sait même pas s'il est chrétien, musulman, animiste ou autre.... N'importe quoi, sauf pour la danse du fric

  • Avec cette Basilique au milieu de la jungle il a pourtant gagné sa place au paradis !
    Le Seigneur n'oublie jamais les siens !

  • Le Seigneur a en horreur les pharisiens, il vomit les tièdes également....Quand il sera l'heure, il y aura des pleurs et des grincements de dents.

  • Et ceux qui auront dit "Seigneur, Seigneur !", Il leur répondra "Écartez vous de moi, je ne vous connais pas". Point, entende et comprenne qui veut.

  • Quant à ceux qui L'ignorent, je ne sais pas

  • Ouphouet fut cependant un excellent président pour la cote d Ivoire mais Journiac la face cachée de de Gaulle avec Pasqua avait déja fixé les règles du jeu françafrique bien avant l autre grande faignasse mondaine avec Bokassa en Centrafrique et leon Mba au Gabon avant Bongo.Léopold Senghor fut un grand ministre français un grand poète et écrivain un pietre président.Je suis désolé Nathalie mais si tous les présidents africains avaient les qualités d un Ouphouet grand défenseur du catholicisme en Afrique nous n aurions pas cet islam rampant qui descent du sahel jusqu a l équateur comme c est le cas dand toute l afrique orientale.

  • « Le principe constitutionnel de laïcité, qui implique neutralité de l'Etat et des collectivités territoriales et traitement égal des différents cultes, n'interdit pas, par lui-même, l'octroi dans l'intérêt général de certaines aides à des activités ou des équipements dépendant de cultes. »
    Il y a un an ou deux, celui qui affirmait ça ce serait pris un procès en sorcellerie
    C'est tout le débat sur le pseudo thème "sphère privée/sphère publique" qui est repositionné. Mais nos pretres laicards sont sur la plage, et n'ont pas le temps de lire les arrets de la cour adminsitrative d'appel de Versailles.

  • Je suis persuadée que le Cardinal Ricard ne l'ignore pas ! Ses vacances sont terminées depuis au moins 15 jours, son secrétaire aussi est déjà rentré de vacances. Les affaires ont déjà repris !

    Avec quel argent il l'a construite sa basilique oumfouet ? hum ? C'est à sa gloire qu'il l'a faite construire sa cathédrale, pas à celle de l'Eglise, c'est dommage, la preuve en est c'est que s'il avait été le défenseur du catholicisme que tu dis, il ne se passerait pas ce qui se passe aujourd'hui. Désolée de la dire, mais l'église n'a pas été à la hauteur, et son certificat de baptème à humfouet , on ne sait pas bien où il a été fabriqué même !!!

  • Une aide ponctuelle et locale effectivement, n'est pas en contradiction flagrante avec le principe général de la laïcité.

    Cela dit, à mon bord se trouve des bonnes adresses de sites pour qui s'intéresse au président Houphouet-Boigny:
    - Comme en Union Soviétique à l'époque Brejnev (un tout autre style) le bon peuple conscient de son intérêt s'inquiétait de l'âge de l'intéressé en redoutant ce qui se passerait après son "départ". Effectivement...

    Bien navicalement
    - Le matelot blogueur, ex-ingénieur radio et ancien officier de la marine marchande
    - http://souvenirs-de-mer.blogdns.net/spip.php?article129

  • Moi c'est koriko Aboubakar ma situation est deplorable je vis au Togo ( Afrique de l'ouest)
    Voici mon adresse
    Koriko aboubakar
    BP 20076
    Lomé-Togo
    S'il vous plais aidez moi pour commencer les careme
    Merci
    Aboubakar

  • Comment ??

Les commentaires sont fermés.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu