Avertir le modérateur

20 minutes.fr: l'enquête piétine

20 minutes.fr : L’enquête piétine. Avec l’aide de Jean-Paul Gandolière, le procureur la République de Bourg-en-Bresse, ça irait plus vite… L’enquête sur la mise à pied de Johan Hufnagel progresse à peine. Tout juste quelques hypothèses.  

 

Johan Hufnagel, le rédacteur en chef a fait l’objet d’une mise à pied conservatoire, dans l’attente d’un entretien, lui-même préalable au prononcé d’une sanction.

 

Une mise à pied conservatoire répond à l’article L. 1332-3 du Code du travail : « Lorsque les faits reprochés au salarié ont rendu indispensable une mesure conservatoire de mise à pied à effet immédiat, aucune sanction définitive relative à ces faits ne peut être prise sans que la procédure prévue à l'article L. 1332-2 ait été respectée. » L. 1332-2, c’est la convocation à un entretien préalable. L’entretien est fixé au 22. Légalement, une mesure pourra être annoncée à partir du 24. Notez sur vos agendas.

 

L’entretien est fait pour causer. Et il peut très bien arriver qu’après entretien, on décide d’en rester là. La vie reprend son court. Ce n’est pas l’hypothèse majoritaire, surtout lorsqu’il s’agit d’un cadre, car on n’est pas obligé d’agiter l’article L. 1332-3 pour discuter entre gens de bonne compagnie.

 

Et puis, l’article L. 1332-3 parle de « faits reprochés » qui rendent « indispensables une mesure conservatoire ». Donc, une mise à pied conservatoire suppose des reproches, et des reproches tels que la mise à l’écart à effet immédiat est indispensable. Bigre. La jurisprudence précise bien qu’il s’agit du terrain disciplinaire, et notamment par un arrêt de la Cour de cassation n° 98-43029 du 28 novembre 2000.

 

En droit, la suite ? Soit rien, le contrat de travail reprenant son cours après une discussion orageuse, soit un licenciement pour faute grave. Avec éventuellement une transaction, mais après coup. Et la faute grave c’est quoi ? Une immense diversité, qui répond au cadre défini par la jurisprudence de la Cour de cassation : « un fait ou un ensemble de faits imputable au salarié qui constitue une violation des obligations découlant du contrat de travail ou des relations de travail d'une importance telle qu'elle rend impossible le maintien du salarié dans l'entreprise pendant la durée du préavis » (Soc. 26 février 1991, n° 88-44908).

 

En langage profane, cela signifie que ni la loi, ni la Cour de cassation ne disent explicitement ce qu’est une faute grave. Il revient à l’employeur de prouver, au cas par cas, ce qui a rendu indispensable le départ immédiat. Grosse difficulté pour les employeurs : retenir la faute grave implique une réaction immédiate, et le fait d’avoir su et toléré établit que le fait n’était pas si grave que ça. Il faut réagir vite, ou c’est cuit.  

 

Est-il arrivé qu’un employeur, un jour, engage la procédure de mise à pied conservatoire avec licenciement pour faute grave à la clé, pour finalement reconnaître un peu plus tard qu’il s’était emballé, voire que c’était le seul moyen de se saisir d’une situation, et qu’il est prêt à payer des pots cassés ?  Ca arrive, comme il arrive aussi que ce soit le Conseil de prud’hommes qui le dise.

 

Les collègues décrivent une manière brutale, mais c’est la loi, et plus d’un salarié est passé à cette moulinette là. Ce n’est pas « 20 minutes » pour faire les bagages, c’est « une minute »… Ce sont des périodes épuisantes et déstabilisantes. Je suis frappé que le débat public s’intéresse toujours aux licenciements économiques, qui sont minoritaires. Les licenciements prononcés pour motif personnel laissent souvent des blessures profondes, même si la personne retrouve ensuite, ailleurs, de belles perspectives professionnelles.

 

Voilà pour le droit. Que sait-on des faits. Pas grand-chose, mais quand même.

 

L’hypothèse de la boule de pétanque comme goutte d’eau qui fait déborder le vase a fait long feu. Johan Hufnagel n’était pas à la rédaction ce jour-là, et il serait difficile de soutenir que ce trait d’humour noir puisse « rendre indispensable le départ immédiat ».

 

Il faut aller chercher ailleurs, et les regards se tournent vers le job du rédacteur en chef. Rien d’évident non plus. Au premier coup d’œil, « 20 minutes.fr » a pris un sacré coup de neuf depuis l’arrivée de Johan Hufnagel. Le site est passé de 300.000 visiteurs uniques à plus de deux millions, faisant de « 20 minutes.fr » le quatrième site d’informations générales sur le web, derrière lefigaro.fr, lemonde.fr, et lci.fr. Le tout avec de vraies idées rédactionnelles. Difficile de trouver la matière à griefs, ou alors ils auraient déjà été notifiés.

 

Alors, histoire de sous ?  Ah, là, tu commences à me parler… Pour avoir des chiffres, il faudra attendre, mais la presse économique avait expliqué que « 20 minutes » serait bientôt rentable. Donc ne l’était pas encore. Quelle part pour le « 20minutes » papier, quelle part pour « 20 minutes.fr » ? Je ne trouve rien de solide. Mais je peux imaginer qu’existent des différends quant à la manière de rentabiliser ces deux millions de visiteurs. Ce n’est pas une hallucination que d’envisager un débat, du style.

- Deux millions de visiteurs, c’est parce qu’il y a une qualité de rédaction et une pub contenue.

- Oui, mais le marché est notre loi, et sans rentabilité assise, pas de développement du journal.

Et après, qu’une discussion de ce type puisse conduire à des différends, et à des clashs…

 

J’arrête. Il y a trop d’hypothèses et l’ADN n’a pas encore parlé.

 

Commentaires

  • Si je comprends bien, on lui reproche de trop bien faire son job!
    Bienvenue au club Johan! (car "j'ai déjà donné")

    En lisant entre les lignes ou entre les mots, c'est ce que je crois devoir déduire.
    Déjà évoqué ici (à propos des chiffres économiques inquiétants) le
    "comment" est réellement considérée la "valeur travail" en France.
    (et pas seulement "en pays.fr" d'ailleurs...)
    On marche vraiment sur la tête.

    D'autre part, il s'agit bien là aussi d'un habillage juridique pour donner l'impression que
    - Juger à la tête du client ou en fonction des "incompatibilités d'humeur, c'est une chose acceptable.

    Johan devrait faire comme moi en pareil cas, j'ai exigé d'être licencié avec indemnité. De toutes façons, travailler pour des "têtes de c...", ce n'est pas sain et c'est très démotivant.

    Note:
    les mêmes qui disent "les salariés ne sont pas assez motivés" font en général en sorte que cela arrive, et ils se plaignent ensuite.
    Ca ne se soigne pas, c'est comme la sottise.

    Bien navicalement
    - Le matelot blogueur

  • "Pour votre info, David a décidé de fermer son blog 20mn.:
    les Chroniques Beyrouthines, après avoir été détenu par le Hezbollah pendant six heures..."
    (merci Mathaf pour cette info)

    Putain ! Mille millions de mille sabords!
    (tous laissés ouverts dans le gros temps)
    Ca avait échappé au lecteur irrégulier mais fidèle entre tous de cet excellent site.

    Je passe en effet à son bord une ou deux fois par mois, et c'est en général pour une ou deux heures.
    Ya pas que lui "en matière de Liban", il y a qlq belles perles de la toile sur le sujet. Mais c'était peut-être le plus beau, le plus amusant et le plus insolite parfois.

    Le beau portrait d'une belle ville va peut-être disparaître, j'espère qu'on réussira à lui faire changer d'avis. Mais si c'est pour sa sécurité...
    Ah Merde....

    Bien navicalement
    - Le matelot blogueur, ex-ingénieur radio et ancien officier de la marine marchande
    - http://souvenirs-de-mer.blogdns.net/

  • http://chroniquesbeyrouthines.blog.20minutes.fr/
    Avant qu'il ne soit trop tard...

  • Thierry,

    David a une famille, il m'a dit qu'il avait passé six heures très désagréables... Le site est fermé depuis hier.

  • "Not Found

    The requested URL / was not found on this server."

    C'est trop tard !

  • Vive la liberté.

  • Ce n'est pas un moyen très civilisé de rompre un contrat de travail, quelle faute grave ? Il faudra bien le dire lors de l'entretien préalable. En plus, c'est pénalisant pour les indemnités de chômage. Il était possible de faire jouer la "clause de conscience", de conclure un protocole sur la base d'une mésentente. Ca m'a tout l'air d'un règlement de comptes.

  • En dehors du débat juridique, nous les blogeurs de 20minutes on devient quoi ? on va devenir quoi ?

    Un ancien journaliste de 20mm S.Allies nous dit cela :
    "Et je vous garantis que si Corinne Sorin (qui cherche depuis trois mois à l'évincer pour prendre la responsabilité de 20minutes.fr) parvient à ses fins, l'investissement et l'attrait portés à nos blogs risquent fort d'être moindre "

    Perso je m'inquiete plutôt de l'impulsion qu'il a donné (Johan Hufnagel) , et c'est (égoistement) au niveau des blogs que je suis inquiet.

    Il était question de faire des pétitions ou autre, vous avez +1 pour la sauvegarde et le maintien des blogs 20minutes qui sont une vraie source de fraicheur tout au long de la journée avec notement le bondy blog, mais tous les autres qui permettent de changer de sujet de style et de vision en quelques clics

    a +

    K

  • Bonjour Kawa,
    le bussiness a ses raisons.
    J'ai créé une revue universitaire il y a six ans, et depuis nous avons changé quatre fois de propriétaire. Vendu comme un meuble "un élément de valorisation"
    Donc pas de palteforme blog sympathique et tout et tout, sans des gestionnaires avisés qq part.

    Mais un blog est plus fragile qu'une revue, et nous sommes tous très intéressés par ce qui se trame derrière cette mise à pied et la réaction des journalistes, à savoir une grève de solidarité.
    Toute idée sera bonne!

    Mais le juridique n'est pas loin. En choisissant cette procédure (mise à pied conservatoire dans l'attente d'un entretien) l'employeur s'interdit toute communication publique.

  • En tout cas, les salariés semblent déterminés, en attendant le retour lundi 18août d'une partie de l'équipe de la version papier, qui reparaît lundi 25août. Une société des journalistes a été créée en début d'année. (le monde)

    Le pdg en vacances, la version papier en vacances, ça m'a tout l'air d'un guet append.

  • Gilles , en attendant et depuis des mois des commentaires sont supprimés sans raison (à différentes périodes ce qui ne s'explique pas que par des bugs )...et il ne s'agit que des commentaires d'opinions et je me sens muselé ! Je pense résolument que 20 minute fr prend parti (je ne dirai pas lequel ....) ! Vous pourrez me donner n'importe quelle explication , je le maintiens car je l'ai personnellement constaté ! Pas plus tard qu' hier un commentaire (suite au communiqué de presse sur la grève ) disait en gros que 20 minutes était résolument antisarkozy et qu'il y avait du changement à faire " , ce commentaire avait à ce moment là le meilleur score , 3 minutes après j'y suis retourné et le commentaire avait été enlevé .... C'était inutile on connaissait l'info depuis longtemps ......

    Que l'information soit muselée par tartempion ou un simple journaliste c'est kif kif bourricot pour nous lecteurs .... On veut simplement que nos expressions d'opinions soient respectées bordel ! Et que 20 minutes . fr reste un site de qualité et d'objectivité !

    Un médiateur n'est pas là pour choisir les opinions que je sache mais des dérives d'un autre ordre ?
    Qui commande dans ce journal ?

  • Pas Sarko, c'est ça le problème...
    Les médias aujourd'hui c'est l'allégeance ou les soucis.

  • Fran on sait que Sarko en ce moment a globalement plus de mauvaises opinions que de bonnes (mais ça va changer après la totalité des réformes je pense , d'ailleurs il vient de reprendre 5 points ), si par exemple tu supprimes les quelques bonnes .... que reste t il ?
    Sarko , Royal , Le Pen ou autres doivent être traités de la même façon !

    C 'est injuste d 'enlever ne serait ce qu'un commentaire favorable à un homme ou une femme politique (sauf s'il ne répond pas à la charte , le commentaire ...) .

  • jp2 : tu veux dire que les commentaires sur les articles de 20 minutes sont SOUVENT supprimés j'en ai eu plusieurs comme cela, ils ne paraissaient jamais voilà et cela ne sert à rien de les réécrire 10 fois, pour qu'ils paraissent il faut dire le contraire de ce que tu viens de dire .
    Et plein de gens s'en plaignent sans que les choses s'améliorent.
    Je ne sais pas comment les commentaires sont filtrés.

  • petit à petit, on y arrive :

    http://www.mediapart.fr/club/blog/stephane-allies/140808/greve-a-20minutesfr-juste-quelques-faits-eloquents

  • mathaf je sais pas ou tu trouves tes infos ! Bref peux tu m'expliquer pourquoi la société des journalistes n'étaient pas d'accord pour la photo non publicitaire ? C'est une attitude bizarre car l'argent de cette banque (ce avec quoi ils sont payés ) n'est pas entré dans les caisses de la société ?

    En quoi cela gêne t il un journaliste que la photo ne soit pas publicitaire ?

    Ceci dit ça vire dur en ce moment ! Fillou a t il à voir avec le ministre de la communication du même nom de tonton au début des années 80 ?

  • Pierre-Jean Bozo sur l'Océan Pacifique, l'ambiance interne moins pacifique. Il est sûrement aller chercher de l'inspiration.

  • jp2
    30 juin: Une publicité est programmée dans l'édition du lendemain, pour le compte d’une banque. En échange de quatre pages sur la présidence française de l'Union européenne, effective le 1er juillet, la banque achète une pleine page en clôture de la séquence. Le fond du texte devra être en bleu, pour rappeler la couleur de la pub, et une photo de la tour Eiffel devra illustrer l'article faisant face à la page de réclame.

    L'histoire de la photo est secondaire, un journaliste qui se respecte ne publie pas un éditorial en échange d'une publicité (en principe). Ils appellent ça "l'éthique", d'autres préfèrent l'élastique lol. Ca doit-être le vrai casus belli.

  • jp2,

    Si finalement la couleur a une importance: le bleu, ce ne serait pas la charte graphique du Crédit Lyonnais ?

  • Bizarre la déontologie des journalistes ! Comment vont ils être payés ? Une telle publicité n'empêche pas un journaliste d'être objectif ? Avec les médias gratuits et internet ne va t il pas falloir revoir ces règles ?

  • jp2,

    Il faut connaître la mentalité des journalistes : des vierges effarouchées, à eux d'attirer le lectorat par des articles de qualité, avec une présentation attractive. A la régie publicitaire de vendre ses pubs en s'appuyant sur les bons chiffres du lectorat. On ne mélange pas les genres, dès qu'un commercial met les pieds dans une rédaction il se fait virer.
    Publier l'éditorial avec la même charte graphique que la banque, ça revient à dire que la banque achète l'article du journaliste et le repeint à ses couleurs. C'est difficile à comprendre de l'extérieur, mais c'est comme ça. Le gars de Mediapart qui écrit l'article n'est pas explicite parce qu'il pense que c'est évident pour tout le monde.

  • Je me nourri de journalisme depuis 40 ans ! à moment donné j'ai du me débarrasser d'une bonne tonne de journaux , mensuels et hebdomadaires , déménagement oblige ...j'ai appris la tolérance grâce à eux ! mais je n'ai jamais pu supporter les journalistes qui tronquent l'information ou qui la travestissent selon leurs opinions politiques !

    Ceci dit il faudrait vivre avec son temps ! on n'est plus à l'époque des journalistes payés par l'état dans l'ex URSS !

  • Comme de coutume Jp2 a tout dit auquel il n y a rien a ajouter ! y en a marre des jounalistes engagés ras le bol!

  • holalala lalala lala ho ho la la ! je n'ai rien compris à leurs histoires, c'est trop fort pour moi. C'est peau de banane et compagnie dans cette boite ! Quelle ambiance .

  • Ce n'est pas une question de politique, c'est leur dé-on-to-lo-gie: ils ne veulent pas avoir l'air d'être achetés. C'est à géométrie variable, parce que les plus connus font des conférences et des présentations à prix d'or pour des sociétés privées. Ca c'est le département relations publiques (zone grise), à ne pas confondre avec publicité.

  • Les journaux n'ont pas attendus les gratuits pour découvrir la pub, et faire la danse du ventre avec elle.

  • C'est comme en Orient, il faut sauver les apparences. Les couteaux ne sont jamais loin, on pourrait appliquer le même dicton aux journalistes qu'aux avocats : "la confraternité, cette haine vigilante".

  • et dans le mot confraternité il y a le mot :

  • C'est ça le virtuel. La quasi totalité des sites en l'an 2000 sur internet ont disparu aujourd'hui, au même titre que napster.
    Tout change, tout se modifie. Dans 8 ans, on n'écrira probablement plus sur les blogs, on parlera. Alors les sites et les blogs de demain seront très différents. Tout va toujours plus vite. Les contrats de travail dans un monde qui se délite, avec la crise qui va tomber dès la rentrée, les gens vont pouvoir s'assoir dessus.

  • Un papier sur la presse...
    http://lesogres.org/article.php3?id_article=1714

  • Ne sous estimez pas la confraternité. C'est une forme praticienne de la diplomatie.
    Mon ancien confrère Saalachvili n'avait peut-être pas assez révisé son cours.

    Je me rappelle un affreux procès aux assises de Grenoble. Deux balles tirées en plein coeur, mort immédiate, dans un contexe alcool+racisme. Grande affaire dans la ville concernée. Je défendais la famille du défunt, et l'avocat de l'agresseur était un autre avocat du barreau de Lyon, dont le bureau était à 100m du mien. Nos thèses de défense étaient radicalement opposées. Nous avons tout fait pour que les rapports entre les deux partie ne s'enveniment pas, que le débat ne s'égare pas. Pour une mesure d'instruction, organisée à Grenoble, l'un de nous avit un pb de voiteure, et nous avons fait le déplacement ensemblen parlant de chose et d'autres, surveillant tout sans rien ne faire apparaitre.

    Le procès lui-meme durait trois jours. Pour préparer ces audiences, nous sommes rencontrés de manière très détendue et autour d'un des bonnes tables de la prequ'ile de Lyon.

    Le jour du procès, aucun cadeau. Impossible d'ailleurs d'imaginer de faire, sur le fond, la moindre concession. Je voulais une démonstration parfaite de la culpabilité. Lui, soutenait le jeu d'une provcation qui avait mal fini. Celui qui nous entendait est sûr que nous sommes tellement fachés que nous ne nous parlerons plus pour dix ans... Et je dois dire que, dans ces circonstances, il y des arguments qui restent en travers du gosier, et qu'il se crée un climat qui fait qu'on a effectivement envie de dézinguer la partie adverse.

    Evidemment que nous nous sommes revus...

    Pour revenir à la matière sociale, nous nous affrontons franchement aussi, mais négocions bcp, et essayons de transiger (toujorus à la demande des clients! je précise). C'est une pratique comme une autre, qui s'apprend. Ce n'est pas le plus facile.

  • une analyse intéressante

    http://novovision.free.fr/?Conflit-a-20minutes-fr-une

  • Peite concertation entre les blogueurs. Nous sommes convenus d'un texte, qui a été adressé à l'AFP.

    Appel des blogueurs de 20minutes.fr
    «Nous, blogueurs de 20minutes.fr, nous étonnons de la mise à pied brutale du rédacteur en chef Johan Hufnagel et du manque d'informations quant à l'avenir d'un site dont nous sommes en partie des fournisseurs de contenus. Jusque-là, 20minutes.fr nous a répondu, a donné des couleurs à nos blogs, mettant en avant nos textes. Ca discute, ça échange, ça s’engueule, ça rigole. Et ça apprend aussi..

    Tout ça crée des liens. Impossible de passer par pertes et profits que la rédaction de 20 minutes.fr est en grève au motif de la mise à pied d’un rédacteur en chef, et que c’est peu courant. Nous n'en connaissons pas les raisons, mais la jolie petite mécanique entre les amateurs blogueurs et la rédaction est coincée. Et nous le regrettons.»

    Premiers signataires:

    Actualité du droit, Celestissima, Paris est sa banlieue, Hadoken, Partageons mon avis, Collectif sdf alsace, Style and the city, Tertulia Sporting club, Paris secret, Le monde est magique, Chroniques ma banlieue, Huguette les bons tuyaux, Ciné files, L’œil écoute, The dream tour, Lucile rocks

  • On peut aussi trouver l'appel ici,

    http://tertulia.20minutes-blogs.fr/archive/2008/08/15/appel-des-blogueurs-de-20minutes-fr.html

  • C'est bien ça : indépendance rédactionnelle contre marketing. Indépendance, créativité, et même talent sont devenus des grots mots dans les groupes internationaux.
    Le seul mot d'ordre : alignement des petits pois .

  • Comme Mathaf je signe pour l alignement des pois chiches

  • 20 minutes.fr, meilleure progression du groupe :

    http://www.latribune.fr/info/Baisse-des-profits-pour-le-norvegien-Schibsted-proprietaire-de-20-Minutes-~-ID8E93AF36F2705078C12574A6002DA3D3

  • Très intéressant le lien de Gilles vers novovision. Voila bien ce qui a du me plaire dans 20 mn. Cette différence, cette réactivité, fini le copier-coller des articles AFP froid et sans vie.
    Car la différence entre 20mn et les autres, c'est que Johan Hufnagel a créé un rédaction spécialement consacré au Net, qui le place un des 5 meilleurs rédacteur en chef du Web.
    Et savoir rédiger, innover, apporter des idées nouvelles, on les compte sur les doigts de la main. On est pollué par les plagiats, les pasticheurs, les comiques et les trolls qui ne font que se la péter.

    Est-ce qu'on change une équipe qui gagne ? Bien sûr que non, sauf lorsque la vision n'est malheureusement pas la même entre cette équipe et la direction. Alors jalousie envers celui qui réussit l'emporte sur la compétence et la rentabilité. C'est courant, nous avons tous connu ça. Que dis-je c'est même le principal problème en France, qui malgré son potentiel de gens talentueux sera toujours à la traine des autres pays d'Europe.
    Orgueil et vanité, latin trop latin ? Un peu et pas seulement. Cartésien trop cartésien ? Un peu mais pas seulement.

  • Bon, ils ne se font pas trop chier, les teutons norvégiens plus teutons que les teutons. On voudrait qu'ils expriment l'ombre d'une idée, l'ombre d'une paire de couilles. Nos amis norvégiens, à vous la parole !

  • Quoique ce n'est pas un norvégien qui a viré Johan Hufnagel, mais Corinne Sorin, directrice de la rédaction en remplacement de Frédéric Filloux.
    A moins que Corinne ne soit qu'une lampiste contrainte par le groupe à virer le meilleur, ce qui parait stupide, nous n'avons aucun motif viable pour l'instant qui nous permet de condamner la paille dans l'oeil du voisin.

  • Ca s'arrangerait, à confirmer

    http://www.lepost.fr/article/2008/08/15/1244697_les-journalistes-de-20-minutes-reprennent-le-travail.html

  • "Sverre Munck, vice-président exécutif de la société Schibsted, actionnaire principal du groupe 20 minutes, est venu de Norvège à Paris pour s’entretenir avec la directrice de la rédaction Corinne Sorin, puis avec l’équipe de la rédaction du site."

    Et bien voila. Il ne sera pas licencié pour faute grave, mais seulement poussé vers la sortie. Tout s'arrange. Le boulot va reprendre dès le communiqué de la direction.
    Depuis lundi, 4 jours de grève, c'est pas méchant. Ce n'est pas la SNCF, ils ne sont pas payés chez 20 mn s'il font la grève du zèle.

  • @ Mathaf, Question:

    http://chroniquesbeyrouthines.blog.20minutes.fr/
    Avant qu'il ne soit trop tard...
    Il semble bien en effet, que ce soit trop tard, et je viens de vous lire....
    "...The requested URL / was not found on this server...."
    ou bien ... Error 404 ..."
    Si avec "http://souvenirs-de-mer.blogdns.net/"
    vous avez, ça, le serveur est souffrant!

    Cela dit, j'alais à son bord une fois par mois et je crains d'avoir loupé quelque chose...
    Que s'est-il passé exactement?

    Effectivement, ces lecteurs fidèles même irréguliers dont je suis, ont su faire connaissance avec sa petite famille.
    - Tout ça n'est pas très sympathique j'ai l'impression...

    Bien navicalement
    - Le matelot blogueur, ex-ingénieur radio et ancien officier de la marine marchande
    - http://souvenirs-de-mer.blogdns.net/

  • Il est difficile de se faire une idée exacte de ce qui se passe, ni même si les blogs "installés" ici sont en danger. Je ne crois pas trop à cela. Affaire à suivre...
    Je crains plus les pleureurs comme celui que j'ai plusieurs fois cité ici en matière de censure.
    Cela dit:
    "Les journaux n'ont pas attendus les gratuits pour découvrir la pub, et faire la danse du ventre avec elle."
    Ecrit par : gilles devers | 14.08.2008

    Ben oui! C'est bien de le rappeler. Jusqu'aux bébés qui sont menacés par la pub forcée ou obligatoire de fait. 20 minutes par son fonctionnement entièrement assis par la pub, est naturellement plus vulnérable. Même si par ailleurs le nombre, la diversité et la qualité des blogs hébergés par ses soins prouve aussi, que la pub n'empêche pas tjrs très fatalement la qualité.
    Beaucoup de grands artistes ont survécu ou vécu avec elle, et pas des moindre. Certains publicistes ne se gênent pas naturellement de nous le rappeler!

    En fait, no sé. Ce qui arrive à David de Beyrouth prouve aussi qu'il existe plus méchant en ce monde parfois triste et surtout, absurde! On va avoir du mal à savoir!

    Voilà ce que je crains.

  • Thierry

    Ca couvait depuis un moment, David et Nat dérangeaient le hezbollah avec leurs propos rigolards et désabusés, j'ai vu quelques posts menaçants sur son blog. Le hezb l'a alpagué à Dahyeh, où il était en reportage, et gardé pendant six heures. Il a demandé à 20 mn de fermer le blog des chroniques beyrouthines, il a du se faire méchament secouer. Une voix de moins, ça me fait vraiment ch... Ca donne une idée de l'emprise du hezb sur le Liban.

  • C'est Corinne Sorin qu'il faut virer de 20 mn.

  • Ecrire ce qu'on pense, le coeur léger, et se trouver menacé.
    Monsieur Hezbollah, le blog de David et Nat, c'était un danger pour toi?

  • Merci Mathaf pour cette précision. Ils sont connus pour n'avoir pas trop de sens de l'humour les gars du Hezb, ça c'est sûr.
    Il a dû avoir les jetons le pauvre David, je me souviens de quelques commentaires inquiétants effectivement, et je me suis demandé comment il gérait ça d'ailleurs...

    Je crois qu'il "passait dessus", c'était un tort. mais que faire d'autre avec eux que se taire?
    les Islamistes en Algérie sont surnommés "les barbus", et tout le monde commence à en avoir plein le cul qu'ils fassent fermer les bistrots et se mêlent de tout même de la petite culotte des jeunes filles (ça ne s'invente pas) etc...
    Le régime militaire surfe d'ailleurs avec astuce là-dessus...
    Ils n'ont fait que pourrir la vie des gens, et sont donc en perte de vitesse.
    Avec le Hamas de Gaza et le Hezb des Libanais, ils ne sont pas sortis de l'auberge:
    Ces deux organismes ont tendances à "faire du social", c.à.d. faire le boulot de l'Etat à sa place, d'où une audience, méritée d'une certaine façon.

    Quand l'Etat fera son job, ça bougera.

    D'autre part, c'était une bonne idée de se concerter entre blogueurs, car on ne sait jamais. Mais Mtre Devers, le blog-captain n'est certainement pas à cours d'idées, si le svc que leur "offre" 20 minutes doit "mal évoluer".
    Il est sûr qu'on leur tricote du contenu, à ce titre on a voix au chapitre! Si marine Inconnue s'y trouvait toujours, j'en aurai été. Cela dit solidaire je reste.

    Bien navicalement
    - Le matelot blogueur, ex-ingénieur radio et ancien officier de la marine marchande
    - http://souvenirs-de-mer.blogdns.net/

  • http://www.mediapart.fr/club/blog/stephane-allies/140808/greve-a-20minutesfr-juste-quelques-faits-eloquents

    L'enquête sur la mise-à-pied de Johan Hufnagel sur 20mn semble avancer. La cause de son futur licenciement : la tour eiffel rédactionnelle et non dans la pub.

    Donc, il semble que son talent de rédacteur est une chose, mais lorsque son équipe proteste contre une pub d'une banque et fait perdre un marché avec risque de procès, ça ne passe plus.
    Forcément, ce n'est pas un blog, c'est un journal et on ne peut vouloir la liberté du blog et le salaire d'un journaliste. Faut choisir. La direction a choisi. Point.

  • David et son épouse n'ont jamais attaqué directement ou dit du mal du Hezb, mais ils se sont effectivement souvent un peu payé leur tête. Ca c'est vrai. Je me souviens de quelques commentaires menaçants, qui pouvaient venir de simples "trolls" comme on a en France aussi par exemple.
    Ceci dit comme Mathaf le rappelle, ils habites dans Beyrouth, sont peut-être même dans le bottin alors... Ben oui, ça craint...

    On sait que si le ridicule ne tue pas, il scie un peu quand même à la longue. Or le Hezb sait aussi être ridiculisé. Là fut le problème. Cela dit, ceux qui ne connaissaient pas les chroniques de David à Beyrouth, ont manqué quelque chose!
    J'y étais toutes les deux semaines environ, bien qu'intervenant assez peu. On le regrettera. J'espère aussi qu'il pourra "récidiver" plus tard...

    Bien navicalement
    - Le matelot blogueur, ex-ingénieur radio et ancien officier de la marine marchande
    - http://souvenirs-de-mer.blogdns.net/

  • Gilles c'est un bordel pas possible pour communiquer ça fait plusieurs messages pour lesquels on me demande un code et ça marche pas ...

  • C'est pas bon, ça...
    J'ai aussi des demandes de code. Normalement ça marche.
    Il y a peut être un peu de brouillard lié à l'arret du site pdt qq jours.
    Il faut surveiller ça, pour que tout rentre dans l'ordre.

    Si un message devait ne pas passer, on peut me l'adresser par mail, et je le posterai moi meme.

  • Non, ça marche bien. jp2 doit être sous surveillance. Et le blog est sur contrôle du Kremlin qui a repéré des messages malfaisants, et sur contrôle de Pékin qui a repéré un sujet sur le Dalaï Lama. Alors tous tentent de censurer la lecture pour leur pékins, ça donne des distorsions pour ceux qui n'ont pas un bon pare-feu.

  • En fait ondemande de taper un code inscrit en haut , et il n'y en avait pas ! j'ai donc tappé "enculés " et le message est passé ! incroyable !

  • Comme quoi, la mécanique ! Parfois un bon coup de pied dedans et le moteur se remet en marche. Comme Poutine, il faut savoir s'imposer.

  • Alors ? finie la grêve ???? Molassons ! shamallows ! Ramollos ! Paillassons !

    tssss tssss, savent pas ce que c'est une VRAIE grêve, avec piquet de grève, AG, occupation de locaux, stand de grillade de saucisses et de sandwiches avec un coup de rouge sous le bureau du boss, mégaphone, banderoles, affiches et tout et tout ! Et les mecs qui tapent du poing sur la table et qui braillent fort et qui parlent rude !

    "Allez chercher le directeur !"
    "Plait il ? il est en rendez-vous, il a plus important à faire..." (son adjoint sur un ton précieux et du bout de la bouche)
    "Quoi ? C'est nous les plus importants aujourd'hui, allez le chercher de suite ! Ou on va le chercher nous-même !!"
    Ca tape sur les murs, du pied, du parapluie etc....
    Le boss arrive (air faussement niais et étonné)
    "Oui ? Vous vouliez me voir ? Que se passe t il ?"
    Il y a 400 personnes qui poussent dans le couloir il faut dire....
    "Recevez une délégation immédiatement ! vous le savez très bien ce qui se passe !"
    "bon, ben pas plus de 15 ou 20 personnes alors..., venez dans mon bureau..."
    Et chacun des récus dans le bureau du boss, qui veulent absolument lui serrer la main au boss.
    Pourquoi ? Parce que qu'ils s'étaient couverts les mains de cambouis ... ha ha ha ha, les mains sur le bureau, les mains sur la poignée de la porte, sur les vitres et bien sur la poignée de main pour dire au revoir !!!!
    Les discussions furent drues, durèrent longtemps car la bête était coriace. Mais, enfin, quelques demandes furent tout de même décrochées.

    Histoire vécue, authentique, prenez en de la graine.

  • Et je rajouterai que jamais je n'aurai fait grève pour un taulier !

    ET après ? qu'est ce qu'ils auront de plus ?? Ils auront été encore plus couillonnés par la direction et les actionnaires. Esclaves !

  • Ben oui!
    "...Histoire vécue, authentique, prenez en de la graine...."
    Ecrit par : Nathalie | 19.08.2008

    Le premier pb en France, c'est qu'on n'est pas en démocratie vraie:
    A savoir, que sans devenir emmerdant comme ça, on n'obtient jamais rien!

    C'est pour cela que le fameux service minimum est une odieuse hypocrisie.
    Seules certaines entreprises sont encore "vulnérables" à un mouvement de grève, unique moyen de vraiment "poser un problème".
    Mais les derniers salariés qui disposent encore d'un vrai moyen de pression, se voient menacés de sa suppression. On nous le dit, c'est la démocratie ça...

    Ce récit m'amuse en me rappelant quelque chose!
    La vie en société ne devrait pas être un rapport de force.
    Il n'y a pas qu'en Géorgie que ça se passe comme ça!
    Rions "à la belge", pour illustrer le point du vue du général que j'ai fait parler hier matin ici même:
    http://www.lesoir.be/forum/le_kroll/le-19-aout-2008-08-19-628937.shtml

    Bien navicalement
    - Le matelot blogueur, ex-ingénieur radio et ancien officier de la marine marchande
    - http://souvenirs-de-mer.blogdns.net/

Les commentaires sont fermés.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu