Avertir le modérateur

Angolagate: Les armes et la loi

PRVESCAJGDIAGCAFWN31ECA0CHSLBCAU6G4GHCALJ00XNCAFT5QB6CA84BYKECAJPDZZHCANY83HPCASSF820CAEB5C23CAKKDNLACAWPA7WSCA158PU5CA2UDB4HCAHBINYUCACSZ9X0CA7BAI8P.jpgAngolagate : Les armes et la loi. C’est parti pour environ 4 mois, avec un planning de 58 audiences. Sauf imprévu,… car des imprévus il y en aura.

En 1992, après une guerre de longue haleine, le président du riche pays qu’est l’Angola, José-Edouardo Dos Santos, signe un accord de paix avec les rebelles de l’UNITA. Un accord fragile, et Dos Santos souhaite assurer ses arrières en renforçant son armement. Rien de plus normal,… sauf que l’Angola était sous embargo de l’ONU. Donc, il va falloir passer par des intermédiaires non-officiels. Oui, mais en la matière, et pour que ça marche, les non-officiels sont très proches des officiels. Et ça devient alors illicite. C’est le cœur de l’accusation.

Première phase en 1993, avec Jean-Bernard Curial, un membre du PS grand connaisseur de cette partie de l’Afrique et Jean-Christophe Mitterrand, à l’Elysée. C’est la cohabitation, avec Balladur comme premier ministre et Juppé aux affaires étrangères. Tous deux affirment qu’ils ont découvert l’affaire quand tout était fini. Le Ministre de l’Intérieur est Charles Pasqua, et Jean-Charles Marchiani est chargé des questions de sécurité et de renseignement au cabinet du ministre. Avec des relais dévoués qui contrôlent la Sofremi, société d'exportation de matériel de sécurité, rattachée au ministère de l'Intérieur.4XKFDCAF3GRU5CA9Z0KSFCAVTZK1CCADZW48JCAS44NICCAO1N7HJCAFI2SN0CAGSMO93CA9ORI6SCAGTFBG5CA47GIPTCATJ7DINCA7LWF47CAUUQ4GGCAZXA0L0CAPB5IHJCAT6RVZMCAM6ZLLI.jpg

En lien avec ces officiels, deux personnages centraux. Pierre Falcone et Arcadi Gaydamak. Pierre Falcone, aventurier couillu, qui prend les décisions et les risques dont personne ne veut. Arcadi Gaydamak, un ancien du KGB, curieux de tout, qui acquis la nationalité israélienne en 1972, puis française en 1986. Gaydamak est la source, sachant se fournir dans les anciennes terres soviétiques, et Falcone, grand ouvreur de porte, organise l’arrivée du matériel. Avec au final, une réussite pour cette petite entreprise : en cinq ans, 790 millions de dollars de matériels militaires. Et du gros matériels, qu’on ne transporte pas dans une sacoche.

Une réussite donc, mais pas un mince boulot. Il a fallu créer des structures, certaines réelles, d’autres factices. Et la plus brillante est la plus factice : la société Brenco. L'argent y coule à flots, et aide les relations. L’Angola paie, et paie bien, et les dirigeants reçoivent des commissions. En cas d’incident de paiement, tout est prévu : une caution correspondant de 20 000 barils /jour. Du fric à flot, et des malins qui savent créer des relations, des plus ou moins malins qui se laissent prendre dans ces relations. Ici apparaissent les noms de Paul-Loup Sulitzer, Jacques Attali, Georges Fenech, Jean-Noël Tassez, Paul Anselin…

Au final, un audience peu banale : 42 prévenus, 20 000 pages de dossier, et 58 audiences. L’instruction a été signée par Philippe Courroye, et le procès sera présidé par un magistrat expérimenté, Jean-Baptiste Parlos.

Ce n’était pas simple, mais ça se complique.

WLLARCAFR85F5CARWJYFZCAMYPCA9CA5EIXDFCAR408OECA2GYW1WCAHVH7KQCACDO13WCA88517OCA0SXO2VCAWQM393CA7GXXAYCAUI2TPICARY22J9CAT3VKCJCAVPB31WCACJJ2JGCASL2EGX.jpgDeux principaux accusés risquent bien d’être absents. Arcadi Gaydamak mène un carrière politique en Israel. Pierre Falcone, très proche du pouvoir angolais, dirige un bureau d'études installé à Pékin. Jean-Charles Marchiani refuse de comparaitre tant qu’il est détenu.

Surtout, l’Angola compte en Afrique, et dans le monde pétrolier. Après dix ans de gel diplomatique, Nicolas Sarkozy a rendu visite ce mois de mai au dirigeant angolais José Eduardo Dos Santos, affirmant vouloir « tourner la page des malentendus du passé ». Suite le 11 juillet, avec une lettre d’Hervé Morin, ministre de la défense, adressée aux avocats de Pierre Falcone, expliquant qu’en l'absence de transit par le territoire français, la législation nationale sur le commerce des armes « ne s'applique pas à l'activité exercée par M. Falcone ». Bref qu’il n’y a pas de trafic illicite. Pas sûr que le tribunal soit impressionné, alors que l’essentiel de opérations commerciales étaient nouées à Paris. 

Ce qui sortira du procès ? Difficile de savoir, même si l’accusation semble bien étayée. Que l’affaire soit moralement condamnable, c’est certain. Que les infractions pénales soient constituées, ce sera tout le débat. Ce sera en tous cas une plongée comme rarement dans ce monde du commerce des armes.

LCNMGCA5V1EQ8CAJH9B11CA3N5IL5CA186L7JCAN6VPT1CA6N2F6VCAUQ4UKSCAZ26LYWCAH1S48RCADWIF0DCAUMJBRQCAXK3JC0CAABZ685CA355Q0MCAG6RMLRCA7670DKCAXKMB27CAOR3GPY.jpg

 

Commentaires

  • Que vient faire la justice Française dans cette affaire ? Une affaire minable (en regard des dizaines de milliards qui se traitent chaque année dans le monde ! ) dans le domaine pour la livraison d'armes à un pays qui veut se protéger contre des milices communistes révolutionnaires qui ont déjà fait des centaines de milliers de morts depuis des décennies !

    Ces armes auraient pu être fournies par de nombreux établissements spécialisés dans le monde ! Quelques individus dont des Français soignent les relations de notre pays avec un producteur de pétrole ! Tous ces gens qui vont se rendre au tribunal ne se demandent pas d'où vient le carburant qui leur permet de se déplacer ?

    Lamentable , on continue à se retourner sur le passé avec l'argent des contribuables alors qu'on n'est même pas capable de rendre la justice dans des délais décents à nos propres citoyens !

    Notre crédibilité va en prendre un coup et nos affaires industrielles(ce qu'il en reste ....) aussi , pourquoi des responsables de pays iraient ils traiter avec la France , si c'est pour se retrouver devant la justice pour des histoires de pots de vins et de commissions occultes qui sont choses courantes dans la quasi totalité des pays ?

    @Gilles : qui a décidé de lancer cette affaire ? le président de la république ne peut il pas arrêter cette mascarade ? Car il y va de notre crédibilité en affaires !

  • Continuons à gaspiller allègrement l'argent de la République et du contribuable !

    Avec les concurrents chinois, qui jouent "gagnant-gagnant", nous on a une meilleure option, celle du "perdant-perdant", en fric et moyens de la justice, dans un procès, qui n'aboutira nulle part, sauf à indisposer les autorités angolaises, qui nous remercieront de notre subtile attention à leur égard.

    Il est vrai que la cohérence, dans le dispositif, à considérer l'intérêt général et celui de l'Etat en particulier, on ne sait pas faire. Il est également certain, que d'aucuns grassement rémunéré par le même Etat, ne se soucient guère des savoir, si la vache à lait s'alimente ou non, pour produire le lait, dont ils abusent.

    Loin de moi l'idée d'éluder toute solution, dans la recherche d'une certaine moralisation. Mais à partir du moment où celle-ci joue à l'Arlésienne, déjà en politique interne (il suffit d'observer le coffre fort du Sénat) comment seulement l'espérer au plan international, alors que les enjeux et une concurrence féroce, usent d'autres moyens pour s'imposer.

  • @ JP2
    Nous avons posté en même temps, d'où redondance

  • L'embargo de l'ONU, mais quelle rigolade !

    Et les poser d'assaut des Hercules américains, chargés ras la gueule en armes et munitions, partage, un tiers pour les Croates, deux tiers pour les Bosniaques, naturellement bien vus et observés.

    Demande aux Américains: y aurait-il eu des opérations aériennes du coté de Bugojno, sans plan de vol établi ? Ah non, pas au courant, d'ailleurs aucun AWACS ne volait, ils étaient en maintenance, donc pas confirmation.

  • Jean , Votre discours prouve qu'il y a tout de même des fonctionnaires ( ou d'anciens ) qui sont conscients que l'argent ne tombe pas du ciel !

    Comme disait un révolutionnaire de salon "y a qu'à embaucher 2 000 000 de fonctionnaires et y aura plus de chômage "... moi je rectifie
    non 2 500 000 camarade car tu veux régulariser les sans papiers .....

  • bonjours gilles que des commentaires raciste en france ça continue vue le sujet récent . pas étonant que les prisons française sont surpeupler , et cette surpopulation depuis 8 ans .

  • gilles , un sénateur maire a été accusé par une employée municipale de 55 ans d'agressions sexuelles .il reste libre et passe en correctionelle a paris en mai 2008 et condamner a un sursis et des dommages et interet 15 mille euros pour l'employée , l'élu refute les accusations et une plainte qui remonte en 2004 . l'élu fait appel de la décision se disant victime d'un coup monté . en attendant il reste libre et passe librement . par contre un autre serait incarcéré .

  • Il va falloir qu'il change ses lunettes ...

  • Jacqueline, le racisme n'est pas loin, et mais tout n'est pas raciste dans l'incompréhension.
    Hiers, j'ai du écraser près de 100 messages ouvertement racistes. Quelle hargne, et quelle volonté de ne rien comprendre. Ce n'est pas nouveau.

    Pour ce qui est du procès, je rappelle seulement qu'il y a un truc qui s'appelle la comptabilité des sociétés, et un autre les déclarations fiscales. Nos "héros" avaient de cela des conceptions distrayantes.

    Les prétencieux qui se plantent car il se croient au dessus des loi, on connait. Qu'un organisme comme la Sofremi ait couvert, c'est bcp plus genant. Au minimum.

  • J'ai eu l'occasion de me ballader à Luanda et au Cabinda, une ambiance surréaliste où la base de la Gulf Oil était gardée par des soldats cubains. L'Angola avait tout pour réussir, Salazar investissait deux fois plus en Angola qu'au Portugal, à tel point qu'on pouvait se demander qui des deux était une colonie. J'ai vu les vestiges de la baie de Luanda, qui a été beaucoup plus belle que la croisette. La colonisation portugaise avait ses propres caractèristiques : le taxi, le jardinier, l'electricien et même les domestiques étaient potugais. Lors de l'indépendance, les portugais sont partis avec leur soupe encore chaude sur la table, comme ils disent. Aucun angolais n'avait le permis de conduire... Je suis allé diner chez un ami, consul de France, qui habitait au vingt septième étage d'un immeuble sans ascenseur. Je l'avais connu au Nigeria à une époque très chaude, mais là ça dépassait l'entendement. L'Angola devrait être un pays très riche, avec toutes ses richesses naturelles, tout y est : les minéraux, l'énergie, l'agriculture, la pêche, tout et tout. Ca fait vraiment mal au coeur.

    J'ai aussi rencontré des marchands d'armes en Afrique et en Asie, c'est un métier normal, avec des sociétés qui ont pignon sur rue, dont le nom commence souvent par SOFR (pour société française), ils ont pour mission de faire tourner le GIAT et le GIFAS. Il y a des barèmes établis pour les rétrocommissions, comme dans la grande distribution en quelque sorte.
    Là où ça se complique, c'est dans l'intervention des politiques : il faut être accrédité, et ce commerce est parrainé par le ministère de l'intérieur. Ca devient moins propre quand les initiés entrent dans la danse, et que les partis rivaux se disputent la part du gâteau, quitte à faire entrer des concurrents sur le marché à des fins d'enrichissement.
    C'est ce qui s'est produit dans l'affaire de l'Angola.
    Je ne vois pas bien ce qu'il y a à attendre de ce procès, après l'affaire Elf, et celle des frégates de Taiwan. Le secret défense, entre les mains du ministère du même nom et du ministère des finances, protège les initiés et les malfaiteurs.
    Je remarque aussi l'intervention écrite d'Hervé Morin, qui tente de torpiller l'accusation dans cette affaire.

  • C'est le ministère de la défense qui en 2001 a porté plainte.

    Juppé avait été entendu par le juge Philippe Courroye :
    "Il était de notoriété publique que le Quai d'Orsay était hostile à toute vente d'armes vis-à-vis de l'Angola. Le ministre de l'intérieur connaissait parfaitement la position de la France."

    "C'est effectivement un combat permanent du ministre des affaires étrangères de s'assurer que la politique étrangère n'est pas faite par d'autres. Je n'ai jamais confié aucune mission diplomatique à Jean-Charles Marchiani, ni aucune autre d'ailleurs. Je découvre, en consultant ce dossier, une sorte de diplomatie parallèle que je ne qualifierai pas de haut vol. Cela me choque profondément."

    "En avez-vous parlé avec M. Pasqua ?", demande le juge.

    "Depuis 1995, nos relations ne sont pas très étroites...", Juppé.

  • Le matériel d'après le dossier:

    420 chars, 150.000 obus, 170.000 mines anti-personnel, 12 hélicoptères, six navires de guerre...

    Marge de 50% pour les vendeurs. Hors taxe, cela va de soi.

  • Je n'ai pas de doute sur l'intégrité de Juppé, même s'il s'est fait "pincer" sur des affaires idiotes. Pour les autres, tous partis confondus, c'est une autre paire de manches. Il y a des parrains aussi bien au ministère de la défense qu'au ministère de l'intérieur, sans oublier l'Elysée. L'ONU et le Quai d'Orsay définisssent les zones rouges, selon des critères politiques, les contourner est un jeu d'enfant.

  • Jean-Charles Marchiani a reconnu être en lien avec Falcone Pierre Falcone, et allait très souvent à Luanda. (alors qu'il est ministère de l'intérieur)

    Interrogé par Courroye il a reconnu l'existence des marchés d'armes, affirmant que les services de l'Etat français avaient « su tout de suite » qu'un contrat de ventes d'armes avait été conclu avec l'Angola.

    Edouard Balladur, devant le juge « n'a en aucun cas été informé de la signature et de l'exécution des contrats de ventes d'armes à l'Angola.»

    Alain Juppé : « Concernant les déclarations de Jean-Charles Marchiani, je pense qu'il vise le ministère de l'Intérieur (Charles Pasqua) lorsqu'il indique que cette opération était connue des autorités.

  • Le ministre de l'Intérieur via la SOFREMI, instance publique dépendant du minsitère de l'intérieur, organise un marché d'armes sans aviser le Premier ministre ni le ministre des affaires étrangères.

    Marge de 50% et tous les intermédiaires sont arrosés.

    C'est tout de meme d'une gravité exceptionnelle.

  • Un article de Marianne, intéressant et surtout en annexe en bas le PV d'audition de Juppé chez le juge Courroye.

    http://marianne2.fr/Angolagate-2-4-Pasqua-senior-et-Mitterrand-junior-reseautent-a-mort_a91798.html

  • Ouverture du procès à 13 h 30.

    L'avocat de la république d'Angola, Francis Teitgen, a annoncé ce matin de son intention de déposer un recours, au nom du "respect du secret défense" d'un pays étranger, afin que le procès de l'Angolagate ne se tienne pas.

    Cours toujours, dit le Code.

  • C'est un vaste problème, où la lutte armée pour le pouvoir, respectivement financé par les diamants et le pétrole a fortement nuit, au développement du pays.

    Dans un champ clos pressurisé, les influences stratégiques prolongeant celles initiales Est-Ouest, ont crée un chaos remarquable. Pour la petite histoire, à la chute du mur, les services secrets Est-allemands, n'ont même pas pris la peine de déménager toutes leurs archives, laissés stockées dans les caves de leur bâtiment.

    Quant aux interférences, entre diplomatie et services secrets, au plan de l'économie, cela reste des chasses jalousement gardées, avec des pans de compétences qui se recoupent. J'avais incidemment fait remonter des renseignements d'origine économique et je me suis très fait vertement allumé : non mais de quoi je m'occupais, d'autant qu'ils ne disposaient pas l'info et se sont trouvé "cons", devant Ministre, ce qui les avait d'autant mis en rogne. La guerre des services, ici également, n'était pas triste. A croire, que ce ne sont, ni le même Etat, ni les même objectifs.

    Sans parler, des réseaux parallèles qui se tiraient dans les pattes à qui mieux mieux, pendant la période de cohabitation, mais également par la suite, les uns subordonnés aux socialistes, les autres à la droite, par le biais du Premier Ministre et de la Présidence. Comme au Congo Brazaville, où Jospin soutenait Lissouba et Chirac le Premier Ministre local, qui lui a auusi été servi en MI 24 russes, pour bananer Lissouba, qui avait déjà signé un contrat pétrolier des plus avantageux, avec les Américains. (15 dollars le baril, dont deux pour lui et sans aucun contrôle sur ce qui serait pompé)

    Je ne vous dit pas, cela fonctionnait cahin-caha et les coups de fusils ramassés, quand on essaye juste d'agir dans les règles de l'art ! Alors aller remuer là-dedans, procède d'une hérésie contreproductive, sauf à vouloir remuer un gros tas de fumier. Ca risque de ne pas sentir que la rose.

  • "La République d'Angola affirme que Monsieur Pierre J. Falcone a agi comme un représentant de son gouvernement, avec tous les pouvoirs requis pour conduire les opérations dont il était chargé et que pour tous les actes qui lui sont imputés par la procédure, il n'a fait qu'exécuter et se conformer à ses directives"

    La république d'Angola ignore que les ventes d'armes passent par le ministère de la défense et celui des affaires étrangères, le tout sous le contrôle du premier ministre. Le procès sera l'occasion de le lui rappeler.

  • Ce que raconte Marianne est exact, Gaydamak a joué un rôle central dans cette affaire, suivi par les acolytes habituels qui ont joué contre les intérêts français.
    Très drôle, le recours de l'Angola au nom du scret défense.

    Sur une note plus légère, je vois France Brel, jolie métisse belgo-polynésienne, avec l'accent tahipouète. Un petit bonheur.

  • Mais qu'est-ce-que Paul-Loup Sulitzer faisait la-dedans ?
    Mais puisque ce sont des armes russes, pourquoi les russes n'ont pas vendu eux-mêmes à l'Angola ?
    Je vois que Pasqua avait bcp d'amis, mais pourquoi prendre le Fils Mitterrand, pour faire taire l'opposition sur un coup foireux ?
    Et après tout ça, dites au bon peuple qu'il doit travailler plus, et aux enfants que l'honnêté est payante !!

  • @ Jacqueline,
    Allons, un peu de bon sens, les loups ne se mangent pas entre-eux

  • Jean,

    Tout à fait d'accord, il m'est arrivé de tomber sur le pot aux roses version XXL, et je me suis écrasé, pas un mot, parce que ça peut nuire gravement à la santé. lol

  • Pasqua et Mitterand s'entendaient comme larrons en foire, il se désignaient l'un l'autre comme "Nationaux". Ils avaient en commun le souci de transmettre leur savoir faire à leur progéniture. Celui qui doit en savoir le plus sur ce coup est Charasse, mais motus et bouche cousue.

  • "le président de la république ne peut il pas arrêter cette mascarade ?" demande jp2.
    Si c'est illégal, faut que la justice passe. Heureusement que la politique ne commande pas la justice. Enfin presque !
    C'est dans cette affaire que JC Mitterrand avait été incarcéré 3 semaines, et libéré sous caution que sa mère Danielle avait traité de "rançon". Une "rançon" réunie par Berger, le beuf, Sevran) de 5 millions de Francs (Ce qui ne fait que 10 F par mort angolais).
    Il a oublié de déclarer aux impôts les 12 millions de francs que lui a généreusement alloués l'homme d'affaires Pierre Falcone, entre 1997 et 1999.
    Non content de faire dans l'illégal et dans la mort, il y a vol fiscal. Les contribuables aussi apprécieront. La totale quoi !

    La guerre civile angolaise, qui a duré 27 ans et a fait plus de 500.000 morts, a pris fin en 2002, après la mort de Savimbi.

  • @ Gilles,

    Cette affaire de plaider coupable, est-ce déjà passé dans notre législation ?
    Pourquoi perdre du temps avec les procès. Il y eut un trafic illégal. Des particuliers ont profité de l'autorité liée à leurs fonction au sein de gouvernement ou des relations de liens familiaux, avec des élus de haut niveau, pour palper de grosses commissions.

    Il semble y avoir là matière à leur proposer un deal simple: vous avez soit le choix de rendre l'argent illégalement perçu, non déclaré fiscalement, qui à ce titre est confisqué ou de vous constituer prisonnier, pour faire vos 15 ans de tôle.

    Pas de procès ni de dépenses inutiles, gain de temps conséquent, huis clos, pas de médiatisation contre-productive, tout le monde il est heureux et le commerce international, n'en pâtit pas.

    Il subsiste certes l'autre solution, qui plus expéditive, qui résout plus définitivement les problèmes, à l'image d'un précédent récemment mentionné, pour les frégates: le coup de la fenêtre.

  • @ Ingenys,

    Là tu me déchenilles; il faut que la justice passe ? mdr, mdr, lol !!!!! Un petit coup de sifflet et le match n'aurait même pas commencé. Allons, quand même, soyons un peu sérieux.

    Pour Jean Christophe, tu vois, c'est très plus compliqué, en fait, il faut préciser, qu'il n'a pas encaissé d'éventuelles commissions dont il ne se souvient d'ailleurs pas, en France, Mais c'aurait été en Algérie, au nom de sa société, qu'il voulait créer, mais il avait oublié, trop de papiers et sans doute un début d'Alzheimer. Mais c'est pas juste, on ne peut quand même pas condamner quelqu'un, juste parce qu'il a oublié.

    Franchement, nous vivons dans un monde tout plein, empli de beaucoup de méchanceté. Un garçon si gentil, disait parait-il Danièle, qui avant n'avait jamais fait aucune bêtise d'aucune sorte, il doit bien évidemment bénéficier du sursis.

    D'ailleurs il ne se souvient pas s'il a touché une somme, mais en aucun cas ce ne peut être 12 millions, ce chiffre là, jamais entendu du tout.

  • Jean,

    Dans l'affaire des frégates, il y a une douzaine de cadavres, pas seulement le fils du général. Dans celle-ci on a des petites crapules qui ont joué contre les intérêts français, et qui ont dézingué quelques concurrents français avec l'aide du complexe militaro-industriel. Je n'ai pas vu la liste des parties civiles, mais ce serait intéressant, s'il y en a une. En tout cas, avec 90 avocats, c'est de la grande distribution.

  • L'agenda du procès a été fixé jusqu'au 24 mars 2009, lol ! On aura le temps de revenir sur l'affaire.

  • Si d'ici la le monde ne s'est pas écroulé. 3 banques qui s'effondrent chaque nuit, on est parti pour la nuit des longs couteaux.

  • Le coup de la fenêtre n'est pas entré dans le droit positif.

    Le plaider coupable, oui, mais pour des délits mineurs.

    Ici, nous sommes dans le délit majeur.

    Le parallèle avec l'affaires des frégates ne va pas. Les frégates, c'étaient des intermédiaires pour tenter de forcer les autorités publiques. Donc, le coeur c'était la décision publique, ce qui a conduit à opposer le secret défense.

    ici, ce sont des personnes chargées de missions publiques qui abusent des moyens que leur donne l'Etat pour organiser des marchés privés et très lucratifs. Voir le pv de Juppé qui cite l'argent ttouvé sur les comptes pero de Marchiani en Suisse.

    Je vois bien le procès aller à son terme, avec des prévenus qui vont vouloir prendre le tribunal pour une assemblée de demeurés. Un tribunal qui condamne à de la prison ferme, justifiée par les procédés, la finalité du marché et l'ampleur des sommes détournées. Là, appel, et devant la Cour tout le monde se déballone pour attendrir les juges et éviter le retour en taule.

    Bcp de choses vont dépendre de l'attitude du Parquet, qui soutient cette plainte (du ministre de la défense) depuis l'origine. Désormais, la France veut redevenir ami/ami avec l'Angola. La lettre de Morin (dictée par l'Elysée c'est évident) adressée aux avocats de Falcone et pas au procureur, est un signe des pressions qui doivent être très très fortes.

    Mais je rappelle que le tribunal, dès lors qu'il est saisi, peut condamner au desssus des réquisitions du parquet. Ce qui ferait désordre.

    Oui, Mathaf, ça va être un sacré feuilleton. Surtout au début. Le président a exogé que tout le monde (sauf ceux qui sont en fuite) soient présents à toutes les audiences, car il veut pourvoir facielement confronter les personnes. Attali doit etre fumace !

  • Moi je considère que cet argent ne nous concerne pas en tant que contribuables ! C'est déjà heureux que des Français se soient fait de l'argent sans qu'aucune marchandise ne passe en France ! Mais ce qu'il faut regarder c'est le bénéfice réel fait par la France dans les années qui ont suivi : le pétrole !

    Et qu'on se le dise : "on va se griller définitivement dans les affaires " nous allons passer pour des gens peu fiables , sans parole et dangereux !

    De plus l'économie Française est au plus mal et la crise financière nous attend au lever !

    Cette affaire me fait penser à ces administratifs allemands qui dans les bunker en 45 , continuaient à faire des courriers pour les mettre à la signature du führer alors que les russes les encerclaient à moins de 500 mètres ....

    Ingenys , 50 % de marge c'est peu ! une fois que tu as retiré les faux frais ... C'est comme le saucisson ! ça coute 5 euros le kg et une fois coupé il vaut 15 euros !

  • Gilles,

    Je préfère me taire sur Attali, tellement j'ai de haine pour ce genre de personnage. C'est sans exclusive, et ça m'emporte quelquefois. Je suis finalement assez curieux de voir ce que ce procès va produire; un grand pas pour l'humanité ? Je sais, ne soyons pas cyniques.

  • jp2,

    Si tu avais vécu sur les marchés extérieurs, tu saurais que la réputation des français comme "peu fiables" est acquise depuis longtemps. En effet, cet argent ne concerne pas directement le contribuable, mais quelques crapules qui ont parié contre les intérêts de la France en proposant d'écouler les surplus d'armement russe à vil prix.

  • Mathaf , ça a bien changé ! de mon temps (70/92) je m'occupais des marchés français il n'y avait pas de pots de vins mais des petits cadeaux pour les décideurs , en l'occurrence les acheteurs ......

    Dans les pays de l'Est et l'Afrique mes collègues passaient la moitié de leur temps à obtenir les autorisations et à verser les fameuses commissions !

    C'était le bon temps ou l'on devait refuser des affaires tellement on en avait ! Nous étions reconnus en ingénierie et même les allemands étaient en admiration ! Ca a bien changé !
    On a tellement tiré sur la corde des charges et des impots que la moitié de nos pme ont fermé les unes après les autres car pas d'argent =pas de recherche = faillite !

    On se gargarise avec 40 multinationales , mais le gros de la troupe c'étaient nos pme industrielles !

    Les allemands ont soutenu les leurs et aujourd'hui elles sont deux fois plus nombreuses déposent 100 fois plus de brevets et résultat : 200 milliards d'excédents commerciaux !

    Pauvre France ....tout juste mure pour glisser vers le collectivisme ! Sarkozy a du pain sur la planche pour redresser tout ça ! Mais le genre d'affaires comme celle ci va nous donner le coup de grâce ....quelle tristesse !

  • Une affaire comme cela c'est environ 800 millions de dollars, avec la moitié en profits occultes/pots de vin !
    S'il faut compter la dessus pour relancer l'économie, je vais finir par préférer la récession!

  • Le représentant du ministre qui perçoit les commissions sur un compte personnel en Suisse, serait-ce de la bonne gouvernance ?

  • Lundi noir, la récession que tu préfères est bien en cours.

    Le CAC 40 clôture en baisse de 9,04%, pire chute depuis sa création, le 15 juin 1988.
    Toutes les bourses mondiales frolent les clôtures à près de -10%.

    Heureusement BNP Parisbas rachète Fortis. Réunion à l'Elysée à 14 h15, Moscou dit stop.
    Faudrait donner au marché la totalité du budget de chaque pays pour permettre aux spéculateurs de s'en sortir et créer un impôt supplémentaire pour permettre aux dirigeants des banques de partir avec un pactole.

  • @ Ingenys

    Ceux qui ont cru qu'il n'y aurait pas de récession, sont des doux rêveurs. Il faut savoir qu'il y a actuellement juste 500.000 Milliards de produits financiers en circulation. En revanche, ne pas chopper par les couilles, les salopards, qui ont sciemment mélangé des produits non viables (qualifiés à haut risques, un doux euphémisme) me laisse pantois. A partir d'un certain stade, il y a tromperie, malveillance, escroquerie, que sais-je.

    Ce n'est pas normal qu'il n'y ait pas une enquête approfondie, pour dénicher ces spéculateurs, qui ont fait du fric, en vendant ces produits, plombés, pour s'en débarasser à bon compte, tout en créant ce chaos.

    La restauration d'un système plus ou moins viable, bénéficiant d'un degré de confiance basique, ne se fera, seulement si les gugus farceurs, responsable du caca, passent au trapèze.

    A part une "Com" outrancière, d'ailleurs totalement inaudible, car il y a eu trop de salades de racontées, personne n'écoute et à raison.

    Aucun signal n'est audible, quant à la réelle recherche des responsabilités et pas davantage d'échos, quant à la distribution de sanctions. Cette situation freine le retour de la confiance et la bourse risque fort de descendre aux enfers.

    Hypo Real Estate serait sauvée ? Des experts parlent actuellement de trois fois plus qui seraient nécessaires, par rapport aux 35MM € évoqués.

  • @ Mathaf Hacker

    J'ai rencontré à l'occasion, l'autre représentant des limonadiers, sur la côte, au moment où il prenait la retraite. Un homme très simple, bourré de chic et aussi de fric. Je crois que son prédécesseur, notre ami vedette du moment et sa famille, avaient lâché, je crois dans dans les années 60.

    Il était officiellement et ouvertement admis, que pour s'occuper du job, de la limonade de Marseille à Nice, il fallait disposer d'une multiple bénédiction et de plusieurs casquettes.

  • Gilles , les 2/3 des affaires se traitent de cette façon !

    Avec reversement de commissions sur des comptes en suisse ou ailleurs pour des intermédiaires ou autres mais " toujours pour les donneurs d'ordre quel que soit le pays "!

    Ça n'est pas cette affaire qui va relancer l'économie mais toutes les affaires que nous n'aurons pas à cause de celle là ! Le gouvernement a pris la bonne décision pour les vedettes de Taiwan et il doit en faire de même pour cette affaire !

    Une telle décision ne serait pas d'ordre politique mais tout simplement du bon sens !

    Gilles , nous sommes très mal au plan économique nous n'exportons plus beaucoup !

  • Tous les secteurs sont touchés. Les assurances principalement, forcément elles font travailler l'argent des provisions pour sinistres à la bourse et dans l'immobilier. La construction et les pétrolières en berne. Faut prévoir plusieurs millions de licenciements.
    Plus bas cours du baril, l'euro est en baisse .. bientôt monnaie de singe.

    Je comprends pourquoi les prêts n'étaient plus possibles, depuis qq temps, même pour ceux qui avaient un pécule important. Les banques ne se prétaient plus et n'avaient plus de fonds. L'argent ne circulait plus. La confiance était perdue dans les milieux d'affaires. Tout était secrêt et ça explose d'un coup.

    J'ai du flair, car BNP perd le moins de toutes les banques, environ -5%, tandis que les autres sont en-dessous 10%. Société générale cède 11,8%, Crédit agricole perd 10,04%.
    Pour ceux qui sont chez Neuf-Cegetel, comme moi, ils sont dorénavant chez SFR depuis le 1er du mois.

  • Les affaires avec com', c'est une chose. C'est clair.

    Là c'est de l'occulte à 100%. Pourquoi Marciani, Pasqua, Mitterrand n'en parlent pas à Jupé et Ballamou? Parce qu'ils ne défendent que leurs propres intérets.

    Aucun profit pour la France. Les armes viennent de russie. Exportation de quoi??? de la foutaise! La France, c'est habillage juridico-commercial et argent sur des comptes privés en Suisse. Ne me dites pas que ça rapporte quoique ce soit à la France. En plus ça induit le doute dans les élections, car tout ce fric leur sert à bidonner des campagnes et à se donner une force qu'ils n'ont pas.

  • La défense demandait que soit analysée en premier la demande de l’Angola de renoncer au procès pour violation de secret défense.

    Le président souligne que l’Angola n’est pas partie au procès, et que cette demande sera examinée après les incidents d’audience formes par les autres prévenus. Je donne même pas une chance sur mille à cette demande, qui vise seulement à faire pression sur le tribunal. Et j’imagine volontiers que cette démarche produira l’effet inverse.

    Dans cette affaire, les juges ont disposé de bcp d’informations de première bourre pour quatre raisons,

    1. La plainte vient de l’Etat lui-même, qui a donné d’emblée des renseignements de premier ordre. Pour le Gvt contrôler la vente des armes ce n’est pas rien. Ces gens sont très honnêtes sur ce plan, je souligne, ne mélangeons pas tout. Alors quand vous tombez sur une bande de voyous qui usurpent leurs fonctions pour agir contre le Gvt (Juppé le confirme), en passant par le spires réseaux, et en s’enrichissant à titre personnel pour venir ensuite polluer la vie politique française avec des campagne électorales financées avec de l’argent pourri…

    2. Vu qu’ils ont agit en dehors des structures gouvernementales, il n’y a pas la protection de l’Etat et du secret défense. Rien à voir avec les frégates de Taiwan.

    3. Ces types avaient le sentiment d’un impunité totale, et multipliaient les conneries grosses comme ça, persuadés que personne ne viendrait leur demander des comptes. Le sentiment de sur-puissance, qui fait que finalement on se planque peu, et que le juge récolte les infos avec une relative aisance. On va voir les relevés de comptes, les dépenses sans justifications, les écoutes… Que diront-ils pour nier l’évidence des preuves ?

    4. S’il reste un quatuor qui affirme je n’y suis pour rien, il y a bcp de monde dans cette affaire (46 personnes) dont certaines qui ne sont que peu enrichi, ou même qui ont été trahies, et qui ont une peur bleue de la taule (on les comprend). Elles veulent que cette affaire se termine au plus tôt, et ont tout balancé au juge.

    Enfin le tribunal statue dans un contexte qui n’est pas que le fric, mais aussi la mort. Grâce aux armes - hélicoptères, blindés, mines, armes d'infanterie, etc. - le président Dos Santos a pu solder à son profit la guerre, qui a fait 500.000 morts de 1975 à 2002.

  • Je viens de voir le petit Pierre-Loup à la TV sur FR3. Il a du mal à parler. Il est gravement atteint depuis que sa femme s'est sauvée au Canada.
    Ca fait pitié de le voir poursuivit dans cette affaire. Pauvre gars qui est ruiné ! Pourquoi la Justice s'acharne sur les pauvres ?

  • Le Paul Loup est un opportuniste qui s'est branché à un niveau très subalterne de l'affaire, comme bon nombre de grenouilleurs, plus on est de fous plus on rit.
    Ce serait bien s'il on pouvait déterrer le véritable cv de Pasqua, qui nous a monté une fiction sur son passé de résistant, et s'en est servi comme viatique pour monter des saloperies sans nom, en toute impunité. Ca me rappelle l'époque des parrains marseillais : Jo Attia et ses camarades qui travaillaient occasionnellement pour les services. Mémé Guerini au moins, se cantonnait au secteur privé. Pasqua, Attia, Guerini, ce ne serait pas une filière ethnique ? Ouh, j'oubliais Dédé la Sardine, André Guelfi qui a monté un domaine royal où ça ?

  • Sur le plateau du Vexin

  • En plus, je viens de voir JC Mitterrand, sur FR2, qui avait dans un reportage déclaré que "s'il n'avait pas une famille .. " et d'un hochement de tête de signifier "qu'il se suiciderait".
    Tout ça à cause de cette injustice lol ! Lui qui n'était dans cette affaire "que matière grise" dit-il
    Son compte bancaire en Suisse doit être une erreur de nom. Des mitterrands il y en a bcp.

    Sur le plateau du Vexin, il n'y a que des types formidables qui aiment les choses simples et ont choisi une vie retirée de la folie, comme mon voisin le baron Empain, qui ne regrette pas sa nouvelle vie de pauvre parmi les pauvres et les animaux. "Le bonheur est dans le pré".
    "Après avoir bourlingués au fond de la cuvette parisienne, ils apprécient davantage les hauteurs du plateau du Vexin."

  • Je ne sais pas s'il est décent de faire un décompte des 500 000 tués en Angola, mais Jonas Savimbi était un fou sanguinaire, tout n'est pas à mettre sur le dos de Dos Santos.
    Les mercenaires Sudaf se sont pas mal impliqués aussi dans l'histoire.
    Bref, un bordel innommable dans un pays qui devrait être le plus riche d'Afrique, avec la complicité active de crapules et de charognards. Ca ne me dérangerait pas si le procès durait deux ans.
    Euh non, pas dans le Vexin.

  • Matière grise et JC Mitterand, le rapprochement est osé, c'est comme comparer Danielle M. et mère Thérésa.

  • Très exact. L'agression n'était pas d'un seul coté, et l'Angola avait des motifs pour se défendre.

  • 500.000 morts sur 30 ans, ce n'est rien comparé aux 6 mois du Rwanda, avec ses fosses.

  • Pour avoir vécu au milieu des africains, j'ai pris les images du Rwanda en pleine gueule, jusqu'à vômir. Pour autant, je ne suis pas favorable à l'interventionisme en Afrique. Les nations européennes se sont construites à travers de grandes violences, il en est de même pour l'Afrique aujourdhui. C'est ce que Lénine appelait le sens de l'histoire.

  • Premier jour du procès.

    Le président procède à l’interrogatoire d’identité, énonce les charges que le procureur a retenu, et qui sont la saisine du tribunal.

    Ce premier interrogatoire est succinct. Juste des vérifications. Mais le juge doit tout contrôler oralement, notamment la situation familiale, la profession, le casier judiciaire, et les revenus. C’est le genre de circonstances où on minimise tout. Mais les chiffres restent évocateurs comme le rapporte la presse.

    Le tribunal doit aussi régler nombre de question d’intendance. Comment les uns et les autres s’installent dans la salle, quels sont les avocats, où sont les absents. L’un des grandes questions pratiques et de savoir si les prévenus doivent tous venir à toutes les audiences, qui s’échelonnent sur 5 mois… Au moins pour les interrogatoires généraux, qui vont analyser la structure du système, le président demande la présence de tous.

    Ces formalités accomplies, vont venir les plaidoiries des avocats sur les nullités de procédure, demande de report et autres dont les demandes d’audition de nouveaux témoins. Le plus souvent , la juridiction estime qu’il ne peut être répondu à ces questions sans que le tribunal ait analysé les faits, publiquement en audience, et alors selon la formule « l’incident est joint au fond ». Ce qui signifie que le tribunal répondra aux questions posées avec le jugement final. Soit dans 6 à 7 mois. Car à la fin des plaidoiries, le jugement n’est pas rendu aussitôt. Le tribunal met l’affaire en délibéré, ce qui signifie qu’il va, dans le secret des bureaux, procéder à l’analyse par synthèse, et rédiger un jugement qui sera lu lors d’une audience fixée plus tard. Il y a un gros travail de rédaction dans une tell affaire, et il faudra prévoir un délibéré de plusieurs mois.

    Un ptit truc qui a toute son importance.
    L’affaire est mise en délibéré quand les avocats de la défense ont fini de plaider. La défense doit avoir la parole en dernier. Et les plaidoiries sont faites pour éclairer le tribunal.

    Or avec un procès si long, il est bien évident que le tribunal n’attend pas le dernier jour pour commencer ses analyses de synthèse. Il fera ça au cours du procès, notamment pendant les intermèdes. Donc va se former au cours du procès, petit à petit, la conviction des juges, avant que viennent les plaidoiries. Aussi, les avocats ont intérêt à être très présent dans les débats dès maintenant, s’ils veulent être efficace. Attendre les plaidoiries, ce serait trop tard.

    Un tel procès se joue aussi bcp pour la défense « hors au audience ». Notamment par les déclarations publiques.
    L’avocat de l’Angola sait qu’il a toute chance de se faire rétamer, sur son argument « ce procès est impossible car il viole le secret défense de l’Angola ». En revanche, j’observe une arrivée théâtrale, le matin même de l’ouverture du procès, quand toutes les cameras sont présentes. Bon, on est là pour la tribunal... mais l’opinion compte aussi beaucoup !!!

  • "La République d'Angola n'est ni prévenue au procès, ni partie civile. Ses demandes sont donc purement et simplement irrecevables", a dit le substitut du procureur Romain Victor.

    Incident joint au fond. le procès continue.

  • Le proc à propos de la lettre de Morin, dictée par Nicolas

    La lettre du ministre de la Défense ne "s'apparente nullement à un retrait de plainte", martèle-t-il. Dans cette lettre, "un avis à une demande d'avis" d'un avocat de M. Falcone, jamais les termes "retrait de plainte" ou "désistement de plainte" ne sont utilisés.

  • Pas mal les comptes rendus de 20 mn. sur le procès, simples et clairs. Les malfrats de droite et de gauche se retrouvent. La libération d'otages est un vrai business.

  • J'ai l'impression que cette affaire tient sacrément la route. Avec des personnes tellement s'estimant tellement au dessus du lot qu'ils ne devaient pas trop cacher de choses. Marciani qui laisse le fric sur des comptes à son nom en Suisse...

    Ce sera un des arguements de la défense: nous n'avons rien caché, car pour nous tout était légal. oui, légal si on réécrit la loi.

    Un signe. Les arguements de nullité soulevés au début du procès. Faiblrd. Et on s'y accroche!

    Courroye a signé l'ordonnance de renvoi alors qu'l avait été nommé procureur. Nullité assurée, ... sauf que si la nomination avait été publiée, la prise de fonction n'avait pas eu lieu.

    Le ministère de la défense a retiré sa plainte car Morin a écrit qu'il n'y avait pas d'infraction. Argument nul.
    La lettre de Morin n'engage que Morin, et pas le tribunal. Les armes venaient de Russie, mais toutes les tractations se faisaient à Paris.
    Et puis meme si le ministère retriait sa plainte, ça ne changerait rien. Porter plainte au pénal, c'est porter des faits à la connaissance du proc, qui ensuite fait ce qu'il veut de ces faits, meme si le plaignant retire sa plainte.

  • Jean-Bernard Curial (Monsieur Afrique au PS) à l'époque vide son sac.

    Le chef d'Etat angolais est serré apr l'UNITA. La France (ballamou et juppé) refuse de livrer des armes. Curial en parle à Jean-Christophe Mitterrand qui le met en relation avec Pierre Falcone. "La demande transmise à M. Falcone portait très exactement sur de l'aide alimentaire et des munitions", précise Jean-Bernard Curial. Il souligne à plusieurs reprises avoir précisé que Jean-Christophe Mitterrand lui avait dit que Pierre-Joseph Falcone pourrait faire passer le message au nouveau gouvernement, ce dernier travaillant pour une agence dépendant du ministère de l'Intérieur. En fait, il travaillait avec la Sofremi, une société sous le contrôle de ce ministère (Pasqua).

  • Le juge Courroye a bien travaillé, et la consciencieuse secrétaire de Falcone aussi.
    Certains "présumés innocents" vont peut-être changer de mine à l'arrivée des courses.
    Cette fois, ils ne sont pas protégés par le secret-défence.

  • @ Gilles,
    Le Proc fait ce qu'il veut ? Ce n'est quand même pas l'Avocat qui dit cela ?

  • Gilles,

    En repensant à l'aspect politique de cette affaire, cela dépasse le niveau de la correctionnelle. Je me demandais s'il existait toujours un crime de trahison (en dehors de la haute trahison, assez grossièrement définie par la constitution). Et puis je suis tombé sur le Livre IV du code pénal : des crimes et délits contre la nation, l'Etat et la paix publique.

    S'agissant d'un réseau ayant organisé une diplomatie parallèle, contraire aux intérêts de la France tels que définis par le gouvernement, n'y aurait-il pas lieu en cas de culpabilité établie, de passer à l'étage supérieur ?

  • Et l'affaire Clearsteam qui repart de plus belle. C'est quand qu'on arrête Villepin de Galouzeau pour haute trahison ?

  • C'est pas trop la saison, pour les trafiquants
    http://balkans.courriers.info/article11285.html

  • Encore des secrétaires ! On est toujours trop bon avec les femmes. LOL

  • Ni le proc, ni les avocats ne font la loi. C'est l'affaire du législateur!

    Et le proc' ne fait non plus la loi à l'audience. le dernier mot est (après l'avocat) au tribunal... à charge d'appel.

    Mais il faut comprendre que l'on est au pénal. Porter plainte, ce n'est pas (juridiquement) engager une action en justice). Ce serait le cas au civil, mais alors il ne faut pas parler de plainte.

    Par une plainte, un particulier ou un service saisit le procureur de faits. Et le procureur au pénal en fait ce qu'il en veut. Il classe sans suite, ou ouvre un enquete. Le plaignant a joué comme une étincelle, qui a tout fait démarer, mais il n'est pas partie au procès. S'il retire sa plainte, ça ne change rien.

    Ce serait différend en diffamation, car il ne peut pas y avoir de poursuite sans accord de la victime.

    Dans le cas normal, si le plaignant est vicitme, il peut se constituer partie civile. Il demande alors des dommages et intérets en indemnisation de son préjudice. S'il retire sa plainte, le tribunal ne statue plus sur les dommages et intérets, mais reste saisi de l'aspect pénal et entrera en voie de condamnation (prison et amende).

  • Gilles : dans le cas du général Croate comment l'Autriche peut elle livrer un homme qui ne voulait pas détourner une décision de l'ONU ?

    Mathaf , t'as raison il ne faut jamais mélanger le boulot et le sexe ...

  • La vraie dimension de l’Angolagate.
    Il est sûr que c’est bien davantage qu’un fructueux trafic d’armes. Déjà à l’époque, l’Angola était un pays clé de l’Afrique, et la politique française – pas de livraison d’armes – était bien arrêtée.

    C’est bien entendu l’implication des sphères ministérielles qui est le plus choquant. Enlevez l’étage « ministère de l’intérieur – Mitterrand – Sofremi – et il reste un trafic d’armes , illicite, mais pas un scandale.
    Alors juger Pasqua uniquement comme impliqué dans ce trafic, c’est un peu court. Mais pour les actes de trahison ou infractions proches commis en fonction, c’est la Haute Cour. Autant dire pas demain la veille…

    Ballamou , Juppé et quelques autres vont sans doute être cités comme témoins. Déjà leur déclarations devant le juge d’instruction ont pesé. J’espère que la complexité de ce procès, surtout son amplitude, ne décourageront pas de s’intéresser à ces faits d’une gravité exceptionnelle. Me semble-t-il).

  • Ce n'est pas mal d'attaquer l'affaire a un étage inférieur d'accusation, afin d'établir soigneusement les faits et culpabilités de façon solide. Ensuite, il n'est pas impossible de passer à des motifs supérieurs, notamment trahison en ce qui concerne les détenteurs d'autorité publique.
    Il me semble qu'une telle action devrait être portée devant la cour d'assises, mais je ne connais pas la jurisprudence, j'ai simplement regardé l'article 410 su code pénal.

    En plus, il y a 42 prévenus dans ce procès. On parle beaucoup des vedettes et des people, mais pas de certains obscurs chefs de sécurité de grandes sociétés d'armement qui ont aussi joué contre leur entreprise et leur pays. J'ai en tête un ou deux coups tordus contre des français qui se sont rerouvés en tôle en Afrique pendant des mois, sans accès à une défense, sur intervention de ces personnages glauques à propos de la même affaire.

  • Oui, il n'y a rien de drole dans cette affaire. On moque les italiens et leur mafia. Ce procès incite à la réflexion.

  • Gilles, sans doute pire encore. Il n'y a qu'à observer les révélations du cahier de brouillon de l'ex patron des RG. L'administration centrale n'en a que faire de la loi. Et qui pourrait bien vérifier, quoi que ce soit. Edvige, n'en sera que le prolongement. Quand on considère en parallèle l'impunité pendant un siècle de diverses officines, du type de celle qu'on découvre par le biais de l'Angolagate, il faut rester très humble dans l'analyse et des résultats, que pourra obtenir la justice.
    Mathaf a sans doute raison, mais la cour de justice de l'Etat, mise en oeuvre par des parlementaires, rejoint implicitement le cas de la réforme du Sénat

  • Jean,

    La haute cour est un cirque Pinder en effet :

    « Article 67
    Il est institué une Haute Cour de justice.
    Elle est composée de membres élus, en leur sein et en nombre égal, par l'Assemblée nationale et par le Sénat après chaque renouvellement général ou partiel de ces assemblées. Elle élit son président parmi ses membres.
    Une loi organique fixe la composition de la Haute Cour, les règles de son fonctionnement ainsi que la procédure applicable devant elle."

    2. Les ministres ne bénéficient pas d'immunité pénale dans l'exercice de leurs fonctions, car ils ne sont pas élus; c'est au contraire une circonstance aggravante que d'user de l'autorité publique pour commettre des actes illicites.

    3. La haute trahison est très mal définie, à part le coup d'état ou des trucs énormes. Ce serait faire trop d'honneur à des crapules que de les accuser de haute trahison, la trahison suffira, devant la cour d'assises.

  • Jean,

    C'est bien ce que je pensais, d'après la jurisprudence les la Cour de Casse réunie en assemblée pleinière :

    http://www.legifrance.gouv.fr/affichJuriJudi.do?oldAction=rechJuriJudi&idTexte=JURITEXT000007046660&fastReqId=366794217&fastPos=8

    La Haute Cour de justice n'est compétente que pour connaître des actes de haute trahison commis par le Président de la République dans l'exercice de ses fonctions .

    En ce qui concerne Pasqua c'est la Cour d'Assises (les assiettes), pour (basse) trahison.

  • Gilles,

    Si vous n'avez pas vu l'émission de Calvi hier, sur l'Angolagate, vous pouvez la retrouver sur le site internet de France 5. Après, vous pourrez me dire si les simulacres de démocratie en Afrique sont la bonne réponse aux problèmes du continent.
    Il y a aussi tout un tas de saloperies à nettoyer sur la françafrique.

  • Suite du procès. Le pérsident a visiblement des cartouches

    http://tempsreel.nouvelobs.com/depeches/societe/20081015.FAP1960/angolagate_pierrejoseph_falcone_nie_des_pressions_sur_d.html

  • Coluche le savait puisqu'il disait "La France ne vend pas d'armes à un pays en guerre, sauf s'il paie comptant".

    "Je suis très croyant", dit en se levant Pierre-Joseph Falcone. Je l'avais deviné.

  • A l'ouverture du procès l'Etat angolais avait demandé l'arrêt de ce procès au motif qu'il violerait le secret-défense et la souveraineté de ce pays.

    Le tribunal correctionnel a décidé de joindre sa demande au fond du dossier, c'est-à-dire de statuer dans le même jugement que sur les faits, une fois l'audience terminée.

    L'angola avait fait appel de cette décision. La cour d'appel déclare dans un arrêt de quelques lignes rendu vendredi qu'il n'y a "pas lieu à faire droit à la requête de la République d'Angola".

    Le procès avance à son pas, mais il faut prévoir une lourde addition.

  • Les carnets d'Yves Bertrand dans l'Angolagate
    Le Figaro - Publié depuis 1 heure
    Malgré leur contenu «brouillon», les magistrats acceptent de verser les notes de l'ancien directeur des RG au procès de l'Angolagate.

  • Le président mène le procès de main de maître, le diner est servi :

    http://www.bakchich.info/article5696.html

  • Gilles "il faut prévoir une lourde addition " .....pour la France au final ! qui va payer ? ceux qui remuent la merde ? Quand je dis "payer" c'est que nous allons être discrédités et que l'on ne se tournera plus vers nous pour ce type d'opération avec pétrole à la clé !

    On est dans une merde économique pas possible et il y en a qui nous enfoncent davantage ...

  • jp2

    Ceux qui nous enfoncent sont les truands qui violent l'embargo pour fourguer les armes de pays concurrents, au détriment de la politique de la France et des industries françaises, sur fond d'enrichissement facile.

  • L'industrie Française .... ce qu'il en reste va prendre un sale coup ....si on met en cause les responsables Angolais ...

  • Même si des fois je ne suis pas toujours d'accord avec tous les articles que l'on peut-y trouver, je tenais à vous remercier pour votre formidable site.

    Merci pour ton article et bonne année à toutes et à tous !

Les commentaires sont fermés.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu