Avertir le modérateur

Une gamine colle son père au tribunal…

Papa punit fifille… et fifille assigne papa au tribunal ! Ca se passe au Québec, et c’est moderne.

16-enfant-roi-jpg-1213195600-16-Y-90-490.jpgVous ne connaissez pas la Cour supérieure de Gatineau, au Québec, moi non plus. Mais un juge de cette Cour a rendu cet été une décision qui passionne le Canada, et fait froid dans le dos à plus d’un parent : le juge a annulé une punition imposée par le père à sa fille de 12 ans. Ca se plaidait hier en appel devant la Cour de Montréal. Alors, aléa de la vie quotidienne à régler en famille ou problème d’autorité parentale à faire trancher par un juge ?

L’histoire, au départ, est celle d’un divorce qui n’en finit pas de finir. Huit ans de procès, et toujours abonnés chez le juge. En janvier 2007, la résidence habituelle des enfants, deux jumelles, a été fixée chez le père. Cohabitation douce et heureuse avec la nouvelle compagne du père... La famille recomposée se décompose... Cinq mois plus tard, l’une des jumelles se pique avec la Dame, et retourne chez la mère. On trouve aussi, source du conflit, une photo un peu trop perso sur Internet.

Le père le prend mal, et en rétorsion, refuse que sa fille participe à un voyage de fin d'année de trois jours à Québec, organisé par l'école, et lui interdit de participer au spectacle de fin d’année.

La mère, vous l’avez déjà compris, ne trouve que des vertus à ce voyage. Elle casse la tirelire, paie les frais et se porte volontaire pour accompagner les gamins. Hors de question dit le père, qui écrit à l’école pour notifier son refus. La commission scolaire, à la lecture du jugement qui avait attribué la résidence de l'enfant chez le père, déclare le voyage impossible ! La commission a confondu résidence de l’enfant et autorité parentale, laquelle est conjointe aux termes de l’article 600 du Code civil... La jeune fille, pas d’accord, s'adresse à une avocate, Me Lucie Fortin, et celle-ci saisit le juge pour demander l’annulation des sanctions, en soutenant qu’il s’agit d’un problème d’autorité parentale.

Le code civil du Québec a plutôt tendance à ficher la paix aux mineurs. La majorité est à 18 ans, mais le mineur de 14 ans et plus est réputé majeur pour tous les actes relatifs à son emploi, ou à l'exercice de son art ou de sa profession (Art. 156) et il peut, compte tenu de son âge et de son discernement, contracter seul pour satisfaire ses besoins ordinaires et usuels (Art. 157). Enfin, l’article 159 permet  au mineur « d’intenter seul une action relative à son état, à l'exercice de l'autorité parentale ou à un acte à l'égard duquel il peut agir seul. » Nous y sommes. avocat_jeune.jpg

 

Coté parental, l’article 604 ne dit pas autre chose. En cas de difficultés relatives à l'exercice de l'autorité parentale, le titulaire de l'autorité parentale peut saisir le tribunal qui statue dans l'intérêt de l'enfant après avoir favorisé la conciliation des parties.

 

Bingo pour notre petit trésor de 12 ans. Le 13 juin 2008, à quelques jours du grand départ à Québec, la juge Suzanne Tessier autorise l'enfant à faire le voyage, estimant que c’était son intérêt. La liberté est sauve, et les droits de l’enfant viennent de faire un grand bond en avant. Le papa, pas content du tout, prend son costume de père la rigueur et fait appel.

 

Devant la cour, son avocate, Me Kim Beaudoin, soutient que le juge n'aurait jamais dû intervenir dans cette affaire, car il ne s’agit pas d’autorité parentale – les grandes options qui font l’éducation de l’enfant – mais de gestion quotidienne. Elle soutient qu’un enfant doit savoir que les règles, ça existe, et que même si le père peut se tromper, la décision parentale doit s’imposer. Supporter la faute du boss avec un sourire, c’est apprécier les bienfaits de l’autorité. Indispensable pour la vie en société. Bref, c'était moins une sanction qu'un stage de formation professionnelle.

 

Pas du tout, pour Me Lucie Fortin qui plaide pour la mère. Il ne s’agit pas de gestion quotidienne mais d’autorité parentale, car le voyage n’était pas qu’une distraction. Le voyage venait clore toute l'étape scolaire primaire de l'enfant, tous les élèves y allaient, dont sa sœur jumelle, et cela représentait un intérêt capital pour l'enfant. Par ailleurs, notre fifille adorée es certes un peu tête de mule, mais elle  a un bon comportement à l'école et de bonnes notes.

 

La cour a estimé que les parents avaient besoin d’un bonne thérapie. Certes. Mais ça ne fait pas avancer le schmilblick. Aussi, pour aider nos amis juges canadiens, je vous invite à leur faciliter la tâche en donnant votre propre opinion…

 

Genest_The%20child%20king.jpg
Yvan Genest – “The Child King”

 

Commentaires

  • bof

  • prescription : 10 coups de règles sur les doigts , 50 je vous salue Marie , 100 tours de cour , copier 200 fois "j'obéirai à mon père " le tout à renouveler autant de fois que nécessaire et tout rentrera dans l'ordre !

  • Moi je dis rien, pas envie que la gamine nous traine devant les tribunaux...

  • Nous sommes passés de l'enfant soumit au bon vouloir des parents au règne de l'enfant tout puissant Il faudra stabiliser le balancier,a son juste milieu et stopper le tout judiciaire

  • C'est aux parents de faire un stage de parentalité. Il est interdit de faire d'un enfant l'otage de dsiputes entre adultes. Le père devrait indemniser l'enfant pour abus d'autorité.

  • C'est dommage que des enfants soient encore pris en étau par leurs parents. Ca sent plus le règlement de compte entre papa-maman qu'à autre chose. L'annulation du voyage au Québec semble être un prétexte pour embêter le cher chérubin, qui a apparament causé du tort à la nouvelle chérie de pôpa...
    Une photo dérangeante à l'origine de tout ça?!? C'est un peu léger...

  • ça me fait peur. Je n'ai pas d'avis sur la punition mais cette affaire montre bien que notre société est malade au niveau familial et parental.

    Sincèrement ça ne donne pas envie de faire des enfants ou même d'avoir des relations sociales en fait.

  • Quel modèle d'autorité ! Des parents incapables de respecter leur engagement qui sont d'une rigueur telle avec leur enfant. La sanction est 10 fois surélevée, je commence d'ailleurs à imaginer le motif qui a mené au divorce. Le père a mis sa fille dans une situation difficile, et sa nouvelle compagne savait à quoi s'attendre. En plus, il semble que le père veuille imposer sa volonté sur l'esprit des gamines concernant le divorce.

    Alors la solution est simple, si on impose ce châtiment à une gamine. On fait de même avc les parents. Le père ne mangera plus que des pommes de terre à l'eau pendant 2 ans et n'ira plus en vacances pendant 20 ans. J'estime que c'est proportionnel à la punition qu'il veut intenter à sa gamine. De plus, il devra assumer ses responsabilités devant ses enfants, et leur expliquer pourquoi son caractère et ses décisions ont mené ses filles à une telle situation. Il fera de même avec toutes les autorités compétentes qu'il a fait travailler pour noyer sa propre responsabilité. Il répétera devant tous les enfants de l'école 100 fois qu'il est un irresponsable, et demandera pardon à ses deux filles. Ensuite, il se balladera avec une pancarte sur laquelle sera écrite "je suis un irresponsable" et sera équipé de ses seuls sous-vêtements. Comme il avait l'intention de faire valoir cette punition face aux petits camarades de sa fille, il ne verra aucun inconvénient à être soumis au regard de ses grands camarades de travail. Il faudra ensuite veiller à ce que les deux filles soient replacées chez leur mère.

  • C'est un coup de bol quand le ou les parents ne sont pas assignés au tribunal , mais cela ne va plus durer

  • Très américain.
    Cela arrivera en France dans 10-20 ans comme toute autre chose.

  • On ne sait pas qui a quitté qui, mais il transpire à la lecture de cet article que le père a un fort besoin de marquer son autorité en cumulant les sanctions (sortie de fin d'année et voyage scolaire). Pourquoi autant de sanctions ? En représailles d'un comportement pas assez docile à son goût ? Pourquoi veut-il autant punir/blesser sa fille ? combien de frustrations ce père t-il accumulé ? autre pb que ce soulève cet événement : l'autorité parentale s'exerce bien à 2. Même divorcés les parents doivent exercer cette autorité conjointement. Faudrait-il encore qu'ils puissent s'entendre au sens propre comme au figuré et qu'ils puissent échanger. Dans le cas contraire, un médiateur est le bien venu, est-il nécessaire qu'il soit porte une toge ? Pas sûre, par contre ce qu'il est, c'est une réponse rapide pour rationaliser tout ça. A moyen terme, une thérapie peut assainir la situation si toutefois chacun y met du sien. Car encore une fois ce sont les enfants qui sont pris en otage dans les séparations. Et beaucoup d'entre nous savent qu'il ne suffit pas que le divorce soit prononcé pour que la tension retombe entre les parents...

  • comme on peux le constater encore une fois les parents manquent vraiment de discution d'accord voir d'intelligence si monsieur et madame voir l'amie de monsieur avaient pu trouver un commun accord et de l'afirmer fermement devant cette enfant à mon avis tous cela aurait pu etre évité.

  • Je crois que c'est une décision juste, l'enfant à le droit de faire cette sortie et le père n'a pas à l'en priver, pour une fois que le droit de l'enfant est respecté.

  • Une bonne claque dans sa gueule s'était suffisent pour la remettre en place..

  • On peut laisser les enfants tout faire mais ils ne feront pas mieux que ceux à qui on a donné des limites.
    Sil y a punition il y a des moyens plus simples pour se faire respecter.
    Déjà le dialogue.... Mais dans une famille éclatée peut-il y avoir des règles alors que c'est déjà difficile dans une famille monoparentale..........
    Refaire des lois ? il faudrait un dictionnaire pour les questions et les réponses
    à suivre.......

  • Je pense que la punition est importante. Néanmoins, ce qui est regrettable, c'est que l'enfant, même appuyé par sa mère, ait assigné son père en Justice et que l'avocate, Maître Lucie Fortin n'ait pas proposé une "médiation familiale", car "chacun des parents ayant l'autorité parentale est supposé agir avec l'accord de l'autre".
    On oublie trop souvent de nos jours, que notre Code Civil (article 371) dit que "l'enfant, à tout âge, doit respect à ses père et mère". Assigner un parent en Justice, pour une punition, est un manque de respect.
    Dans cette affaire, les adultes sont fautifs: père, mère et avocat.

  • Ben c'est pas un problème d'enfant-roi... A la lecture de l'article il apparait plutot que la gamine est considérée comme une prise de guerre entre ses 2 parents qui se déchirent et qui sont prêts à tout pour saper l'autorité parentale de l'autre, le voyage scolaire n'étant ici qu'un prétexte.

  • Vous rendez-vous compte des bétises que vous écrivez par moment, exemple : "c'est le père qui devrait indemniser sa fille pour abus d'autorité parentale" ou encore du style qu'une photo dérangeante sur internet ce n'est pas assez grave pour punir sa fille, mais réfléchissez, on ne sait pas de quel style de photo il s'agit, elle a 12 ans, elle est assez mûre pour faire appel à une avocate pour participer à un voyage mais pas assez mûre pour être punit pour avoir fait une bétise.
    C'est aux parents de juger ce qui est bien ou pas tant qu'il n'y a pas d'abus, dans ce cas je ne pense pas que l'on puisse dire qu'il y ait abus, d'accord moi même je n'aurais pas privé un de mes enfants de voyages de fin d'année mais c'est chacun sa façon d'élever nos enfants, c'est ce qui fait la diversité dans le caractère des gens !!!
    Là un juge décide de passer au dessus de l'autorité du père, imaginez que vous dites non à votre enfant pour se faire tatouer, mettre un percing ou partir en vacances avec une copine dont vous ne connaissez pas les parents, le juge dirait oui elle peut, trouveriez-vous cela normal !!!
    Biensûr qu'un voyage de fin d'année est important mais ce n'est pas la fin du monde de ne pas y aller, il y a des enfants qui ne participent jamais à ces voyages bon sang !!!!!
    ça me sidère vers quel monde nous allons, c'est dingue !!!

  • Disparition des quatre piliers qui depuis des lustres soutenaient la société...

  • Il faudrait mettre 2 claques aux parents pour qu'ils comprennent enfin qu'ils sont adultes maintenant et que la cour de récrée c'est la même dans la vie mais en plus grand ... en gros si t'as pas compris ça je peux plus rien pour toi ...

  • Il faudrait mettre 2 claques aux parents pour qu'ils comprennent enfin qu'ils sont adultes maintenant et que la cour de récrée c'est la même dans la vie mais en plus grand ... en gros si t'as pas compris ça je peux plus rien pour toi ...

  • La famille, l'Eglise, l'école, l'armée...

  • Pour moi la punition est simple : mettre l'enfant dans sa chambre, lui mettre un casque sur les oreilles et lui faire écouter "papillon de lumière en boucle et à fond" pendant toute la journée et bien sur fermée la porte de la chambre à clef = Résultat : papa, je ne te désobéirait plus.

  • Dans des moments comme ca, j'envie puissamment les canadiens...En france, on est tellement réac dés qu'il s'agit des gosses et de l'Autorité (avec un grand A comme dans Abrutissement).

    Le père s'est manifestement comporté comme un crétin, il se prend le retour de baton et c'est bien fait pour sa gueule, j'applaudis.

    J'adore surtout l'argument de l'avocat du père "oui il peut se tromper mais comme c'est l'autorité, faut respecter blablabla". En gros éduquer ses gosses ca reviendrait à leur apprendre à obéir et point barre? Superbe, on sait ou ca a mené en Allemagne en 39 ce genre de pratiques...Voir aussi l'expèrience de Milgram sur l'obéissance inconditionnelle et ses méfaits.

    Quand on est parent et qu'on se trompe, on fait comme tout le monde: on s'excuse, point barre. Sinon on est une grosse burne, mais on peut pas avoir le beurre et l'argent du beurre.

    Les enfants doivent être respectés comme on respecte un autre adulte, mais traité avec la compréhension que requiert leur age. Trop souvent, on se comporte avec eux comme on n'oserait pas le faire avec un adulte que l'on méprise...c'est dingue.

    Au nom de qui ou de quoi, doit on se permettre d'avoir un comportement de connard juste parce qu'on est en face d'un mineur ou de son enfant, exactement?

    En tout cas, je souhaite un bel avenir a cette jeune fille.

  • Ou simplement la priver de maquillage et de téléphone.

  • Comme les américains les canadiens peuvent parfois avoir le cerveau en marmelade, surtout les juges. mais que l'on se rassure, en France aussi la justice peut être stupide et pas penser à l'intérêt de l'enfant. Car ce jugement scandaleux est- une dérive bien dans notre société où les règles ne sont plus respecter et les citoyens modèles bientôt traiter comme des parias. L'exemple vient de très haut et ne contribue pas à donner des valeurs aux mineurs.

  • C'est tout a fait normal que cette fille fasse ce voyage. En quoi le père peut-il se permettre d'annuler ce voyage ? Cette fille a donc eu entièrement raison de mettre son père fasse à ses responsabilités devant le juge. Je serai le juge j'aurai condamné le père à payer ce voyage d'étude et de lui donner des dommages et intérêts afin de permettre à sa fille de s'acheter des cadeaux. L'enfant a des droits, il faut les respecter.

  • J'avais raté le commentaire de ParisBrest, un petit bijou. Soit c'est ironique, soit vous avez gagné le grand prix "Admirateur de Pétain 2009".

    Sérieusement, les 4 piliers de notre société, qu'est ce qu'il ne faut pas entendre..venant de quelqu'un qui ne serait probablement même pas capable de décrire le fonctionnement de la société si on le lui demandait...mouarf.

    Pourquoi pas travail famille patrie aussi? Ou longue vie au roi? Et puis "Le travai, c'est la liberté", tant que vous y êtes?

    Allo, réveillez-vous, c'est le 21ème siècle, on a pas mal appris des conneries débitées dans le passé, on a fait des progrès depuis...

    Mais il est vrai que l'eglise, qui a massacré des innocents à tout va, et l'armée qui s'est si bien illustrée en Algérie, possèdent une autorité morale évidente. Evidente. On ne peut que s'incliner devant de tels "modèles".

    Mouhahaha.

  • Si dans la vie, cette jeune fille n'est pas capable de supporter davantage qu'une punition parentale, elle se prépare des jours douloureux.

    Elle enverra son petit ami en justice s'il la trompe ? Son boss idem s'il la renvoie ? Ses camarades classe s'ils se moquent d'elle ? Sa prof si elle lui colle une note injuste ?

    Passé les premiers instants de célébrité, je pense qu'elle va se sentir très seule dans son école ces prochains temps.

    Et dans la société aussi si elle continue plus tard sur ce rythme.

  • j'ai moi aussi 12 ans, je suis moi aussi une jumelle (mais avec un garçon), mes parents sont moi aussi divorcés et je soutiens très franchement la fille de 12 ans, je pense que le père n'a voulu que montrer qu'il avait encore une autorité parentale comme quand le fait mon père alors qu'on lui a rien demandé...non vraiment je suis pour cette fille et puis quelle injustice que l'une des jumelles puisse participer et pas l'autre, non non ça montre vraiment que c'était juste pour venir mettre son grain de sel et avoir une certaine autosatisfaction d'avoir un droit sur ce que fait sa fille !! Mais delà à l'attaquer en justice !! Dans quel monde vit-on ??

  • J'apprend à l'instant qu'un collectif s'est formé dans la maternelle à l'initiative de Théo, 3 ans, pour réclamer des frites tous les midis...Le directeur a été licencié et le cuistot mis en GAV.
    Sinon tout va bien , le ministre du temps qui passe, est sorti de la clinique dans laquelle on l'a opéré d'un triple-pontage. il s'est rendu directement à son travail.
    Le livret A passe dans 15 jours, à 0.0025 %.
    Des enfants meurent de faim par dizaines chaque jour, devinez où ?

  • DES parents interrogeaient Freud sur la conduite a tenir vis a vis de leurs progénitures
    Freud répondit :Faites pour le mieux,mais de toute façon ce ne sera pas sans conséquences néfastes

  • @candy62 Je ne vois pas de quel droit un parent a le droit d'interdire à son enfant de se faire tatouer ou d'avoir un percing. C'est un abus d'autorité ! L'enfant à des droits maintenant dans notre société, c'est à lui et lui seul de décider ce qui lui correspond le mieux pour s'intégrer dans la société. Heureusement, maintenant, la justice pourra se retourner à la demande des enfants contre ses parents qui ont une autorité excessive.

  • les juges et les avocats s'ennuient au Canada?

  • Je suis d'accord avec lfi... J'ajouterais même que le moins intélligeant dans cette histoire est le juge car :
    1- Il n'a pas respecter le droit des parent d'exercer leurs autorités parentales (même en cas de lèger abus).
    2- N'a pas demander aux parents de régler ça à l'amiable (c'est avant tout un conflit d'autorité parentale).
    3- A laissé la porte ouverte à la fillette de se révolter contre toutes les actions de ses parents qui ne lui plaisent pas (va-t-elle porter plainte à chaque sanction ???).
    4- N'a pas pris en concidération l'importance de l'acte sanctionnée par le père (car mettre une photo dégradante sur internet ne se punit pas par privation de télé au de dessert) .
    Je pense que ce juge va rapidement devenir la raison de l'anéantissement de toutes relations encore existantes dans cette famille.

  • un bon coup de pied au derriere a cette gamine et a tous ceux qui soutienne ce genre d'inepties,comment ça,unr mome de 12ans qui veux faire sa petite caid et qui ne respecte pasles loies familliales,que fera t'elle lorsqu'elle sera majauer?elle ne respectera plus rien,et les bien pensant crieront aux loups"mais qu'on fait les parents"
    bravo,certainement une futur delinquante est bravo au juge,mais peut etre n'est elle pas parent?sinon c'est grave dans sa tete!
    allez courage aux parents,meme divorcés qui font du mieux et dans le respect pour leur enfants

  • je pense que c'est les parents qui sont à blamer, si il doit y avoir une punition pour une raison valable on en discute entre parent et après on applique la décision et comme çà les enfants savent qu'il n'y a pas à discuter, on obéit et c'est tout, comment on peut assigner son père au tribunal pour une punition de cet ordre, si il l'avait frappé alors qu'est ce qu'il risquait ...la prison. Un enfant à des droits et des devoirs comme les parents alors chacun doit jouer son rôle sans se servir de l'enfant pour régler ses comptes.

  • Je me demande pourquoi tant de réactions, alors qu on n'a pas tous les tenants et aboutissants de cette affaire? 1) on ne sait pas de quelle teneur exacte etait la photo que Mlle a publiée sur Internet. C'est grave, et penalement reprehensible. 2) Les parents auraient du reagir de concert pour bien montrer à leur fille les consequences de ses actes. 3) Si le voyage en question venait couronner une année scolaire de travail, la demoiselle aurait pu être punie sur un autre point. Mais en coherence avec ses actes. Là je trouve que la punition n a rien à voir. Alors qu un T.I.G bien senti + des excuses à presenter à la personne photographiée aurait plus de sens.
    Ceci dit, je vis en France, j eduque ma fille de 15 ans seule, (son pere s etant desisté), et je l accompagne de mon mieux dans la vie, afin qu elle devienne une citoyenne respectueuse des lois en vigueur....Et ça marche.Et elle sait où elle doit marcher ou non.

  • Il y a quelle que chose d'étrange dans cette affaire sans etre specialiste je trouve que les parents ont jouer un jeu dangereus .
    La mere aider son enfant (ce que tous bon parent aurait fais) mais pas en plaident devant son ex mais en utilisent la justice je crois que ce probleme ne vient pas d'une photos ou d'un voyage mais de la coseption que ce sont fais les parents de leur divorce chaqun a crus qu'en se divorcent il aurait le plien pouvoir sur les enfants ce qui n'ait jamais le cas meme marie votre enfant cherche toujours un peu d'autonomie ceus qui a mis le feu aux poudres c'est la nouvelle petite amie .
    Le pere en temps que adulte si il fait des photos a caracteres tendencieux en ait responsable .
    Je pense que sont divorce a ete en moment dur pour les deux et que lui en retrouvant un femme a voulut jouer au couple modele mais la mere des enfants et toujour la!! le pere cherche a s'imposer pour evincer la mere de sont droit parlont-en d'autoriter la mere est autemp responsables des conneries que fais l'enfant que le pere et sa a tourner mal car le pere sait dis
    -j'ai la garde je suis le maitre
    l'enfant ne doit pas vraiment savoir ceux qu'il fait si sont pere aurais tous simplement accepter quelle parte ou ait la mal il est la l'egot par egot les gens se mette en pieces est qu'inporte les victimes c'est a qui pisseras le plus loin domage quele exemple donnos-nous la aux generations futur

  • C'est comme chez nous, les juges entretiennent leur fond de commerce en compliquant des situations simples et en attisant les rancoeurs, ce n'est pas sain.
    Les décisions prises n'importe comment dans l'intérêt de l'enfant peuvent donner à penser que l'enfant aura des comptes à régler avec ceux qui ont méprisé son réel intérêt pour des raisons à définir.
    Ne soyez pas inquiets il est des enfants moins procéduriers. Et des juges plus responsables.

  • N'ayez crainte, dans 10 ans, cela arrivera en France. Nous avons dix ans de retard.
    Un truc tout con, les armes a feu sur les jeunes..... ben voila, vu se qui se passe sur Paris et en banlieue, il y a dix ans en arrière, il y avait des prémices déjà aux States.
    Les agressions, les braquages, les armes a feu, la drogue, les viols, .... Maintenant il n'y a plus d'âge.

  • En France on voit bien PIRE A PROPOS DE DECISIONS DE JUSTICE et des droits de l'homme bafoués...alors cette histoire "vaudeville" relève d'une mise en scène à la Feydeau. Cette famille aura au moins un sujet de discution plus tard. C'EST ASSEZ MARRANT quand on a du fric à jeter puisqu'on ne dit pas qui paie les avocats?

  • Fifille a raison; moi, j'aurais fait pareil, non mais!
    papa devrait suivre une bonne thérapie, non, mais, des fois....

  • C'est drôle mais avec une histoire de même, j'imagine mal la fifille dire "je t'aime papa" alors que c'est elle qui l'a trainé en cours, peu importe la punition que le père a donner à sa fille.

    Quand j'étais jeune, me faire punir ça arrivait pour toutes sortes de raisons et c'était souvent toutes sortes de punitions que j'avais. J'ai pas compté, mais le nombre de mois consécutifs où je me suis fait priver de ma précieuse console de jeux quand j'étais au primaire, ça a du dépassé la bonne dizaine. Et sincèrement, je le méritais pour les conneries que j'avais fait.

    Si moi je m'en suis rendu compte que j'avais fait une erreur, la tite fifille elle, son erreur, qui va lui mettre en pleine face? Qui va lui faire comprendre que même si la situation familiale est déplorable, même si papa et maman sont pas d'accords, que ce qu'elle a fait c'était à punir? Parce que la prochaine (et prochaine fois il y aura), elle comprendra pas plus. Ça s'appelle faire la part des choses, et ici on parle pas d'une volée qu'elle a reçu qui ont bafoué ses DROITS, on parle d'un PRIVILÈGE dont elle aurait du être privée. Au lieu de cela, elle s'en sort les mains propres et pire! elle sait maintenant qu'elle va pouvoir tenir tête à son père et qu'elle en subira probablement plus jamais les conséquences.

  • j'estime que c'est pas les enfants qui doiven commender les parents encore moin les frapper ou les insulter, de toute façon maintenen ils ons tous les droits, les parents toujour juger.

  • Permettez-moi d'apporter quelques corrections et compléments à votre texte. D'abord, la jeune fille en question n'a pas une jumelle mais bien un jumeau. Ces deux enfants vivaient, jusqu'en 2007, en garde partagée, tantôt chez le père, tantôt chez la mère, une situation intenable en raison des désaccords constants entre les parents. Ce sont les enfants eux-mêmes, alors âgés d'environ 11 ans, qui ont réclamé de vivre en permanence chez leur père, remarié, qui leur offrait un environnement plus stable.
    Cependant, alors que le garçon ne pose pas de problème, la fille a beaucoup de conflits avec sa belle-mère. Le père découvre (vers avril ou mai 2008, je pense) que sa fillette a affiché une photo très osée d'elle-même sur un site web. (Note à Edwina: c'était une photo d'elle-même, il ne peut donc pas être question d'excuses). Il la réprimande, et lui assigne une punition cohérente: pas d'accès à l'internet, ou interdiction de fréquenter à nouveau ce site web, sous peine de sanctions. Elle désobéit à plusieurs reprises, et le père le découvre. C'est alors qu'il décide de donner une autre punition, plus importante: il la prive du privilège de participer au concert de fin d'année, ainsi qu'au voyage à Québec qui doit clore, pour sa classe, les études primaires (en général, ces voyages coûtent assez cher, mais tous les enfants qui en ont les moyens y participent). Fâchée, la jeune fille décide de retourner vivre chez sa mère.
    Le père appelle l'école pour annoncer que, contrairement à ce qui avait été prévu, elle ne participera pas au voyage (le frère jumeau, lui, y va toujours). La mère appelle l'école, paie les frais du voyage; l'école hésite, et par prudence, afin d'éviter des poursuites possibles, déclare qu'elle a besoin de la signature des deux parents afin d'autoriser le voyage. La mère contacte donc son avocate et demande à la cour d'annuler la décision du père, ce qui fut fait, sous prétexte que, la fillette résidant chez sa mère, c'est cette dernière qui possède à ce moment l'autorité parentale (pas exact, comme vous l'expliquez bien plus haut).
    Mais le père est allé en appel, ce qui fait que la cause est présentement devant la Cour d'appel du Québec (et non cour de Montréal). Actuellement, il refuse que sa fille revienne vivre chez lui, car il considère qu'il ne peut pas élever une enfant s'il ne peut pas avoir la moindre autorité sur elle. À mon avis, il a bien raison, et malheureusement c'est la fillette qui est perdante là-dedans; elle s'est tiré dans le pied en s'aliénant celui de ses deux parents le plus à même de bien l'élever.

  • Je viens de lire sur ma boîte mail la réaction de Gagnon.
    Je vous remercie d avoir éclairé ma lanterne, il n est pas évident d arriver à tout comprendre de façon correcte, quand la situation est presentée de façon embrumée.
    Il est des moments où il faudrait vraiment réaffirmer les repères parents/enfants, avant que la grande mélasse ne nous gagne tous, et qu on n arrive plus à s en sortir, ni à en sortir nos enfants.

    Hommes et Femmes de bonne volonté, parents ou non, bienvenue à bord !

  • Comme nous sommes chacun différent , nous punissons de même; en tant que parent , au mieux.Mais quand pour une raison banale , il y a une déposition , chacun son grain , mais personne , pour trouver vite et bien la bonne solution au problème exposé , mais dispute max , au couple séparé , déjà dans une certaine misère . Comme il faut un perdant et un gagnant , seule la disertation , la mieux appropriée , passera , mais ? est-elle , vraiment la meilleure, je doute, de plus en plus .Mais il m'interesserai de savoir de quelle categorie sociales , ils sont ! séparemment, et le fin mot de l'histoire ... sans suite , que cela ne m'étonnerai guère , vu les difficultées .

Les commentaires sont fermés.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu