Avertir le modérateur

Un statut pour les beaux-parents ?

Joe%20Quimby.gifMais qui le calmera ? Une loi sur les beaux-parents ! Cette frénésie législative devient proprement inquiétante.

Ecoutons les paroles de Notre bien aimé de sa Dame Chef de l’Etat : « Je souhaite reconnaître ces liens particuliers par la création d'un statut de beau-parent, et plus largement, des tiers qui vivent au domicile d'enfants dont ils ne sont pas les parents. Ce statut permettra de reconnaître des droits et des devoirs aux adultes qui élèvent des enfants qui ne sont pas les leurs. Je demande au gouvernement de me proposer un projet de loi sur ce thème, d'ici fin mars, après avoir procédé aux consultations qui s'imposent ». Avec cette parole forte « Qui peut nier la réalité des liens affectifs qui peuvent se créer entre un enfant et le conjoint de son parent biologique ? » Le problème n’est pas de nier mais de vouloir coller un « statut législatif » sur une question affective aussi insaisissable, et sans remettre en cause le seul principe qui vaille en la matière, celui de l’autorité parentale. Avec un minimum de prudence, sachant que toute loi destinée à faciliter la vie a toujours conduit à augmenter le contentieux. cocasse.jpg

Premier point, classique en droit, la qualification. Comment acquiert-on la qualité de beau-parent ? Marié, pas marié ? Combien de jour à la maison avant d’accéder au statut ? Quelle intensité des sentiments ? L’enfant est-il consulté ? Et quid quand ça ne va plus avec le beau-parent, et que vient la rupture ? Bref, comment reconnaitre des droits à partir de ce qui est une situation de fait marquée d’abord par l’intimité des sentiments ?

Second point, permanent en droit de la famille, l’autorité parentale. Que dit la loi? La base est l’article 372 « Les père et mère exercent en commun l'autorité parentale » combinée avec l’article 373-2 « La séparation des parents est sans incidence sur les règles de dévolution de l'exercice de l'autorité parentale ». Même séparés, les parents continuent à exercer, à égalité, leurs droits et devoirs. Lorsque les circonstances l’exigent, les parents peuvent saisir le juge aux affaires familiales afin de voir déléguer tout ou partie de l’exercice de leur autorité parentale à un tiers, membre de la famille ou proche digne de confiance, et pourquoi pas le « beau-parent ».

1099588226.jpgL’article 373-3 ajoute que dans des circonstances exceptionnelles, le juge peut décider, du vivant même des parents, qu'en cas de décès de celui d'entre eux qui exerce cette autorité, l'enfant n'est pas confié au survivant. Il peut, dans ce cas, désigner la personne à laquelle l'enfant est provisoirement confié. Un exemple ? Un père sorti du circuit, et un enfant qui ne connait que sa mère et son nouveau mari, attentif et bienveillant. La mère est emportée soudainement par la maladie : le juge peut confier l’enfant à ce « beau-père », qui n’a aucun lien de parenté.

Pour le reste ? Ca discute et ça se débrouille. S’il y a problème, le juge a toute latitude pour statuer, au cas par cas, en fonction de « l’intérêt de l’enfant ». Et pour ceux qui ne savent pas discuter de l’organisation d’un séjour à l’étranger pour un week-end, penser qu’un statut législatif du beau-parent va régler l’affaire est d’une crédulité confondante. Juste de quoi aviver les difficultés et multiplier le contentieux.  

Quand on sait les passions qui peuvent accompagner une séparation, ce « statut du beau-parent » serait la porte ouverte vers toutes les manips pour finir d’évincer l’autre parent. Celui qui n’assure pas l’hébergement a vite la crainte d’être marginalisé dans d’éducation de l’enfant. Une reconnaissance du « beau-parent », avec droits et devoirs, accélérerait le processus, et créerait autant de mécanismes de défense. Avec au final, une joyeuse partie de billard affectif pour l’enfant.

L’une des militantes de ce projet est Dominique Versini, ancien secrétaire d’État du gouvernement Raffarin, aujourd’hui Défenseur des enfants, qui a concocté de petites merveilles juridiques pour résoudre tous ces problèmes : le « mandat d’éducation » et la « convention de partage de l’exercice de l’autorité parentale ». Oui, il faut vraiment les calmer…  

9782253009160.jpg

 

Commentaires

  • Il y a urgence a lui faire comprendre que trop c'est trop Prochaine manif et peu importe le sujet je suis dans la rue

  • C'est affligeant, il faut qu'il arrête de travailler du chapeau, ça fûme !

  • Spécial dédicace à Sarko et nos glorieux législateurs (c'est pas brillant, mais difficile de résister) :

    http://www.youtube.com/watch?v=dboTHl6ELnY

  • Avant de légiférer sur ce sujet il faudrait revisiter les procédures de divorce en ce qui concerne le droit des pères,vis a vis des enfants
    Cette loi va encore accentuer la mise au rencart des pères au profit des "beaux parents"
    Et puis dans cette période de crise,nous aimerions une pause des lois et une application de celles qui ont cours ou qui devrait être applicables

  • Un coup de loupe pour voir ce que donne dans le concret cette frénésie.

    Il s'agit de l’application de la loi n°2007-308 du 5 mars 2007 portant réforme de la protection juridique des mineurs et des majeurs. Bref tout ce qu'on appelle "tutelle" et "curatelle". La loi est votée le 5 mars 2007, et on différe l'applciation de la loi au 1° janvier 2009 pour que les juges, les avocats et toutes les insitutions qui gèrent ces questions aient le temps de s'adapter pour passer d'un régime à un autre.

    Bonne idée, mais voilà ce que ça donne. Tous les décrets (une dizaine!) ont été publiés courant décembre 2008, et encore (sauf un du 5) tous entre le 22 décembre et le 31 décembre. Deux ans de gestation pour en arriver là! Pas la peine de vous décrire le bazar! alors qu'il s'agit du sort de centaines milliers de personnes en précarité!

    Du travail de débutant! A force, ces méthodes sont dangereuses. Mais au lieu de se calmer ils foncent. Je n'ai pas souvenir d'avoir vu un gouvernement d'aussi mauvaise qualité. Dans quel état vontils laisser le pays???

    Regardez les dates des décrets... , imaginez vous patron d'un service, et dites vous qu'il faut appliquer tout cela du jour au lendemain!

    - Décret no 2008-1276 du 5 décembre 2008 relatif à la protection juridique des mineurs et des majeurs
    - Décret n° 2008-1484 du 22 décembre 2008 relatif aux actes de gestion du patrimoine des personnes placées en curatelle ou en tutelle, et pris en application des articles 452, 496 et 502 du code civil
    - Décret n° 2008-1485 du 22 décembre 2008 relatif à la tarification des certificats et avis médicaux établis dans le cadre des mesures judiciaires de protection juridique des majeurs
    - Décret n° 2008-1498 du 22 décembre 2008 fixant les listes de prestations sociales mentionnées aux articles L. 271-8 et L. 361-1 du code de l’action sociale et des familles et à l’article 495-4 du code civil et le plafond de la contribution des bénéficiaires de la mesure d’accompagnement social personnalisé
    - Décret n° 2008-1506 du 30 décembre 2008 relatif à la mesure d’accompagnement social personnalisé et à la mesure d’accompagnement judiciaire
    - Décret n° 2008-1507 du 30 décembre 2008 relatif à l’information et au soutien des personnes appelées à exercer ou exerçant une mesure de protection juridique des majeurs en application de l’article 449 du code civil
    - Décret n° 2008-1508 du 30 décembre 2008 relatif aux conditions d’âge, de formation et d’expérience professionnelle devant être satisfaites par les mandataires judiciaires à la protection des majeurs et par les délégués aux prestations familiales
    - Décret n° 2008-1511 du 30 décembre 2008 portant diverses dispositions relatives aux mandataires judiciaires à la protection des majeurs et aux délégués aux prestations familiales
    - Décret n° 2008-1553 du 31 décembre 2008, JO du 1/01/09, relatif à l’exercice à titre individuel de l’activité de mandataire judiciaire à la protection des majeurs et de l’activité de délégué aux prestations familiales
    - Décret n° 2008-1554 du 31 décembre 2008, JO du 1/01/09, relatif aux modalités de participation des personnes protégées au financement de leur mesure de protection

  • Antimythe Pour ce qui est du droit des pères Gilles pourrait en dire plus ? a t il des statistiques ?
    Je sais (pour avoir été confronté au problème ) , que les juges préconisent de plus en plus souvent "l'alternance " !

    D'ailleurs j'ai lu quelque part qu'une association qui est contre l'alternance est également contre ce statut .....bizarre ....

    En attendant le Président a demandé à ce que les consultations des partenaires se fassent rapidement ! On ne va tout de même pas reprocher ces échanges avant de légiférer ?

    S'il avait légiféré sans consultations qu'est ce qu'on aurait pas entendu sur le blog de gilles...

    Gilles que se passe t il dans les autres pays (de culture identique ) ? si ça existe , est ce une réussite , un échec ?

    J'ai connu il y a très longtemps un cas de beau père ! il avait épousé une femme qui avait deux garçons en bas age , ils ont vécu une dizaine d'année ensemble et l'épouse est décédée d'un cancer ....je ne sais plus quel organisme à la con qui est allé chercher le vrai père ....qui n'avait rien demandé à personne , pas cherché à revoir ses enfants depuis 10 ans et qui avait refait sa vie ....les enfants ont vécu un cauchemar avec la femme du père biologique .....le beau père n'a plus eu le droit de les revoir !

    Après deux années de tentatives du beau père , ce dernier a rendu l'âme....je pense que les enfants ont du être marqué à vie de la privation d'un père qui les aimait vraiment ?

    Je comprend le sens de ce statut !

  • Vous même comme les juges ou les professionnels ne devez vous pas vous mettre à jour? N'est ce pas une obligation lorsque vous prêtez serment ?

    Par contre je comprend votre inquiétude car il va falloir bosser plus après une longue période d'hibernation ? et vous n'aurez que peu de temps pour vous occuper du blog ? vous pouvez déléguer ....on serait désolés si le surmenage provoquait .....et nous privait de Gilles !

  • jp2, je vous offre la lsite des codes, et vous laisse imaginer ce que représentent les parties réglementaires (décrets d'application) de ces codes. Je ne sais pas quelle faute il faudrati avoir commis pour etre puni à apprendre tous ces textes!

    Code de l'action sociale et des familles
    Code de l'artisanat
    Code des assurances
    Code de l'aviation civile
    Code civil
    Code de commerce
    Code des communes
    Code de la consommation
    Code de la construction et de l'habitation
    Code de la défense
    Code de déontologie des agents de police municipale
    Code de déontologie des architectes
    Code de déontologie de la profession de commissaire aux comptes
    Code de déontologie de la police nationale
    Code disciplinaire et pénal de la marine marchande
    Code du domaine de l'État
    Code du domaine public fluvial et de la navigation intérieure
    Code des douanes
    Code de l'éducation
    Code électoral
    Code de l'entrée et du séjour des étrangers et du droit d'asile
    Code de l'environnement
    Code de l'expropriation pour cause d'utilité publique
    Code de la famille et de l'aide sociale
    Code de la médiation annoté et commenté en vue de l'orientation de la médiation (état des lieux législatif, réglementaire, et des dispositifs institutionnels et professionnels)
    Code forestier
    Code général des collectivités territoriales
    Code général des impôts
    Livre des procédures fiscales
    Code général de la propriété des personnes publiques
    Code de l'industrie cinématographique
    Code des juridictions financières
    Code de justice administrative
    Code de justice militaire
    Code de la Légion d'Honneur et de la Médaille militaire
    Code des marchés publics
    Code minier
    Code monétaire et financier
    Code de la mutualité
    Code de l'organisation judiciaire
    Code du patrimoine
    Code pénal
    Code des pensions civiles et militaires de retraite
    Code des pensions militaires d'invalidité et des victimes de la guerre
    Code des pensions de retraite des marins français du commerce, de pêche ou de plaisance
    Code des Ports Maritimes
    Code des postes et des communications électroniques
    Code de procédure civile
    Code de procédure pénale
    Code de la propriété intellectuelle
    Code de la recherche
    Code de la route
    Code rural
    Code de la santé publique
    Code de la sécurité sociale
    Code du service national
    Code du sport
    Code du tourisme
    Code du travail
    Code du travail maritime
    Code de l'urbanisme
    Code de la voirie routière

    ... sans commentaire!

  • vous avez oublié ce qui fait votre renommée (gilles Devers = 13500 articles dans google .....) :

    le Droit de L'islam

    pas mal d'ouvrages relatifs aux responsabilités du personnel médical !

    Et maintenant vous portez mandat contre Israël pour crimes de guerre il doit bien avoir un code du même nom ?

    J'espère que vous gagnez suffisamment d'argent pour déléguer la recherche des mises à jour à des collaborateurs !

  • En quoi les beaux parents qui ont parfois contribué à bafouer nos droits de relation avec l' autre parent et sa famille, (le plus souvent le père) seraient prioritaires sur les enfants victimes du divorce devenus adultes de plus en plus nombreux chaque jour et qui ne bénéficient pas des mêmes droits que les autres citoyens.
    Il nous arrive quelquefois de subir une aliénation parentale en toute impunité.
    Nous sommes plus souvent victimes de l' article 371-4 qui est élargi au tiers ( encore le beau parent ). Il n' est pas exclu que ce beau parent exige un droit de visite et d' hébergement sur ses " beaux petits enfants ".
    Nous pouvons être deshérités en totalité par le biais d' un viager " fictif ", l' article 918 ne s' appliquant pas entre enfants des familles recomposées. En fait nous n' avons pas plus de droits que les criminels déclarés indignes d' héritage, articles 726 et 727.

    Pour plus d' informations je vous invite à consulter le site www.lodd.fr

    Un enfant victime du divorce de ses parents depuis plus d' un demi-siècle.

  • Diââbleu.... Même le code disciplinaire et pénal de la marine marchande n'a pas été oublié...
    Mille sabords! Mtre Devers est réellement très fort.
    D'autre part, ça c'est sûr, en notre beau pays sur-civilisé, il n'est absolument pas question de rouler en voiture sans plaque d'immatriculation... On n'est pas chez les Yougo ici...

    Enfin cette fois, à priori, il n'y a pas motifs à faire des manifs...
    Il reste sûr que ce qui se passe, c'est au moins étrange.

    Mais pour information, le bulletin spécial nr 3 des
    Chroniques Guyanaises et des Antilles de Jojopilou est paru à mon bord:
    http://marine-inconnue.blogspot.com/2009/02/chroniques-guyanaises-bulletin-nr-3.html
    Dur-dur...

    Bien navicalement / Met vriendelijke groeten
    Thierry Bressol OR1
    - Le matelot blogueur, ex-ingénieur radio et ancien officier de la marine marchande

    PS: La commémoration de la triste St-Valentin du François Vieljeux est presque prête mais...
    C'est l'heure de l'apéro. On ne les oublie pas.
    Santé, bonne soirée et bon dimanche.

  • C'est pitoyable tellement son agitation est lisible, il tente de fixer l'opinion publique dans des domaines où il veut s'acheter une bonne réputation. Il mérite la légion d'honneur de la démagogie.
    Je crois qu'on assiste à la fin définitive de l'état de grâce de Nicolas Sarkosy.

  • Enfin un statut ! Aujourd'hui je ne fait aucune difference entre les enfants de mon conjoint et nos enfants communs ! De ce fait, il n'y a aucun favoritisme et aucune tension dans notre famille. Mon conjoint etant souvent en deplacement je m'occupes aussi de tous les documents scolaires et administratifs de tous les enfants ! Et juridiquement je suis hors la loi ! Il faut rappeler que le beau parent ne remplacera jamais le parent, mais il éduque malgré tout ses beaux enfants et l'interet majeur est le bien être de l'enfant et non les problèmes existentiels de certains parents.

  • Une image me vient immédiatement à l'exprit : la thixotropie!

  • s'il n'y avait que cette nouvelle fausse bonne idée sur le statut du "beau parent"... mais il me semble que le discours du president parlait aussi d'une "réforme" du congé maternité et du financement de la "politique familiale". comme d'habitude, pendant que la polémique va se faire sur une proposition, le reste pourrait être oublié. tactique qui a dèjà servie pour la réforme du droit des étrangers : pendant que tout le monde discutait de l'éventuel test adn, d'autres mesures bien pires sont passées, dans le silence et l'indifférence presque générale...

  • http://www.laurenthyafil.blog.leMonde.fr
    .


    Nicolas Sarkozy veut maintenant faire légiférer en toute urgence sur un projet de loi extrêmement délicat, dont l’avant-projet, d’octobre 2008 avait été gelé.

    Il s’agit du fameux “statut du beau parent”.

    On voudrait déjà créer un “statut” au beau parent alors que les concubins, qui représentent a moitié des beaux parents n’en ont pas!

    Au delà de ce qui peut se passer pendant la vie en commun entre l’enfant et le beau-parent, et qui ne nécessite pas forcément une loi, le drame est ce qui va se passer après la rupture entre le parent et le beau parent et qui résulte de l’article 1 de l’avant-projet:

    ”L’enfant a le droit d’entretenir des relations personnelles (…) avec le tiers qui a résidé avec lui et l’un de ses parents et avec lequel il a noué des liens personnels étroit (…)”

    Quand on sait que les droits de visite, en présence des seuls parents, constituent un contentieux considérable, et préjudiciable à l’enfant qui est torturé dans un conflit de loyauté, on s’attend au pire en présence de trois voire quatre ou cinq adultes dont les relations deux à deux sont le plus souvent haineuses.

    Sans parler de la discussion sur la “durée de la résidence”, comment déterminer ce concept “d’avoir noué des liens personnels étroits”?

    Comment si ce n’est par la mutiplication des enquêtes sociales et psychologique, par l’audition de l’enfant.

    La loi sur les beaux-parents met l’enfant, au coeur des conflits de loyauté, dans de beaux draps!

    .

  • La thixotropie dont nous parle Laurent

    La thixotropie (La thixotropie est une propriété complexe que l'on retrouve dans certains fluides. On peut la définir ainsi:Un fluide...) est une propriété complexe que l'on retrouve dans certains fluides. On peut la définir ainsi:Un fluide (Les fluides sont des milieux parfaitement déformables. On regroupe sous cette appellation les gaz qui sont l'exemple...) est dit thixotrope si sous contrainte (ou gradient de vitesse) constante sa viscosité évolue au cours du temps (Le temps est un concept développé pour représenter la variation du monde : l'Univers n'est jamais figé, les...). On dit que le fluide se déstructure lorsqu'il devient liquide (La phase liquide est un état de la matière.) et inversement, qu'il se restructure lorsqu'une phase viscoélastique apparaît. La propriété physique (La physique (du grec φυσικη) est étymologiquement la science de la nature. Son champ...) de la thixotropie est donc: laissé au repos, le fluide thixotrope va se restructurer jusqu'à avoir l'aspect d'un solide (viscosité infini), alors que sous contrainte constante suffisamment élevée pour casser la structure formée au repos par exemple, le fluide va se déstructurer jusqu'à son état liquide (viscosité faible).Les phénomènes thixotropes sont donc d'origines structurels. Attention, il ne faut pas confondre la thixotropie et la rhéofluidification. Cette dernière montre une évolution de la viscosité avec une variation de la contrainte appliquée au fluide.

    On peut citer quelques exemples de fluides thixotropes: - Le ketchup. - Les suspensions naturelles d'argile (Bentonite). - Les bétons autoplaçants. - Certaines boues de forage pétrolier (Un pétrolier est un navire citerne servant à transporter le pétrole ainsi que ses dérivés (essence). Pour le transport...). - Certaines solutions de polymères.

  • Polymères et polypères.

  • bonjour,je pense que donné des droits d'education au beauxs parents c'et une bonne chose car ils sont concernées pour tout ce qui se passe dans la maison..c'est vrai que ca doit etre étudié avec precaution, cette loi pour moi ca va donné des debats mais les cas et les situations sont toutes diferentes.
    alors j'attend avec impatience ce que sa va donné et j'espere sincerement que ca va arranger beaucoup de couples dans la education de tous ces enfants!!

  • Nul n'est sans ignorer la loi.
    Cet quoi la loi , n'est-ce pas une nulité non applicable ; vu que non respecté , non equilibré , non conforme , non suivie , non adapté à nos jours du 21 ième siècle.

  • Déjà , que dans un couple ,il y en un de trop (75% de divorces ), quoi et comment ," les bo "
    Peut que aussi marier , les bo, afin , que la vie de famille soit complette .

  • nul

  • Je suis mère de 3 enfants qui vivent pourtant avec moi, mais ce projet de loi m'interpelle particulièrement. Je devrais pourtant ne pas craindre cette disposition. il y a la loi, qui de mon point de vue ne fait aucun cas de ce que peut ressentir ou vouloir l'enfant. Bref, l'enfant doit subir comme toujours. Par contre, toute l'attention est portée sur le confort du beau-parent. Car c'est bien de celà dont on parle. Je veux bien qu'on prenne l'exemple de l'hospitalisation en cas d'urgence ... oui certes ça arrive, mais je ne crois pas non plus qu'un père ou une mère ira attaquer un beau-parent si il a eu la bonne idée de vouloir sauver la vie de son enfant... Par la loi est, mais il y a ce qu'on en fait. Et libre à chacun de vouloir comprendre les choses comme il le souhaite. alors déjà que nos juges sont débordés, ça n'est pas comme celà que celà va s'arranger. Il est évident que lorsqu'il n'y a aucune défaillance parentale qu'il n'y a aucune utilité à rajouter une autre personne. Nos enfants ont déjà du mal à se repérer, à se reconstruire, à trouver leur place, à se sentir aimé tout simplement alors pitié qu'on leur foute la paix. Ce projet ne tient encore fois pas du tout compte d'eux.

  • Serait-il possible un jour de concocter des lois autrement que sur la situation du président ou tout autre personnalité ? Serait-il possible de faire un vrai travail de réflexion sur cette question en veillant à objectiver le discours sans que tout un chacun du fait de sa place particulière aurait plus la parole ? Pourquoi ne pas imaginer d'engager un travail de fond, d'observation auprès d'enfants concernés par cette question ? Même si ils ne maîtrisent pas le langage juridique, il y a certainement beaucoup de choses qu'ils pourraient nous apprendre si nous prenions le temps de les écouter. L'état de la connaissance actuelle en sciences humaines nous permet de méthodes et d'outils qui nous permettraient d'analyser, comprendre et proposer de vraies solutions, au delà des débats que l'on ne peut alimenter que par nos propres représentations du problème. Je crois au débat démocratique et politique mais je crois aussi que ces mêmes débats gagneraient certainement à se construire sur des réflexions un peu enflammées.

  • correction:
    un peu moins enflammées

  • Pour qu'il y ait beaux-parents, il faut mariage ou ! Mais quand un mec fait un BB a une dame à qui il a demandé mariage et a promis mons et merveille(grande maison pour ses deux premiers...avec)Le BB est là , mais monsieur ne veut plus femme , ni maison , juste garder l'enfant .Comment ...il va y avoir beaux parents, sans femmes à la maison ? et comment va être élevé cet enfant par le père "50 ans et le grand père 80"
    Apparemment le monsieur celibataire voulait un enfant , mais il n'a pas precisé , que juste une mère porteuse.
    Il a escroquerie dans l'air , et comme il a l'argent il compte s"en sortir à bon compte .
    Tant de lois , et de modifications , n'arrangeront jamais tout le monde , qu'on se le dise !
    Faudrai , penser a verbaliser , les escroqueries et tout genre de roublardises que ce soit un peu plus clair

  • Cela fait des années que je vis avec mon beau père sans même me poser la question de savoir si il a des droits ou non sur moi. il contribue au bon fonctionnement de ma vie sans pour autant prendre la place de mon père. Il me semble logique qu'il n'ait pas le droit de remplacer mon père mais je crois que c'est aussi un point positif pour l'enfant d'avoir quelqu'un qui exerce une autorité naturelle sans pour autant remplacer l'autre parent. Le beau parent a parfaitement le droit de donner son avis sur l'éducation de l'enfant sans pour autant remplacer le parent biologique.

  • Beau-pére parle de divorces .
    Déjà les lois sur les mariages , et l'application du " oui "pour le meilleur et pour le pire ,,,dès qu'il manque de l'argent frais , cet la séparation ! et l'Amour ,,, fond ...
    Quelques mariages "suivant les films et les on dit " ne sont que arnaques .
    Pour y être passé deux fois , je m'apperçoit bien , du prejudisse que l'on m'a infligé !
    Mes filles sont avec Beaux-pères (certes bo parleurs )
    D'ou les juges , suivent l'Avocat , et un des deux perd plus que l'autre , et les difficultées , des enfants , ,,de refaire une vie à deux ETC
    Un mariage pour la vie , quelle chance !

  • gg

  • et si on tempérait?

    Je suis concernée par cette discussion, en fait il ne s'agirait pas de substituer l'autre parent, mais mon ami vit au quotidien avec mes enfants, il les aime comme si c'était les siens, si un jour il m'arrivait quelque chose nous savons lui et moi que mon ex ne le laisserait pas voir les enfants.

    Pourquoi? parce que Mr essaye par tous les moyens depuis 4 ans de ne pas payer la pension, nous sommes donc en conflit, il sait très bien que mes enfants sont heureux et ne manquent de rien avec mon ami, mais voilà la situation est inextricable maintenant, la nouvelle compagne de mon ex est dans la même situation, je m'entends très bien avec elle et je l'ai rassurée à ce sujet, je ne ferait pas barrière si ils venaient à se séparer d'autant qu'il y a un petit frère maintenant de leur côté.

    Alors moi ce que j'aimerai c'est qu'un texte reconnaisse officiellement l’existence des beaux parents, pas obligatoirement en allant très loin dans les droits et devoirs, mais au moins qu'un statut les autorise à voir les enfants de façon régulière ou non.

    La rupture entre les enfants et le beau-parent peut-être traumatisante et nous ne pouvons pas passer à côté

Les commentaires sont fermés.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu