Avertir le modérateur

Le Tribunal populaire de Bayrou

coqetpouleopt9ii.jpgFrançois Pérol est-il un coquin? Un petit coquin qui se fait nommer sur poste - boss de l'union Caisse d'Epargne-Banque Populaire - alors que la veille il contrôlait ce poste. Voire, qu'il a été le grand architecte financier de cette opération, allant jusqu'à créer le poste pour lequel il est nommé. Bref qu'il est à la fois la poule et le poussin ?

Etant fort peu informé de la réalité des faits, je me garderais bien de répondre, car si tel est le cas, c'est grave, grave genre illégal, je dirais même genre illégal de la famille pénale. Aussi, alors que je ne tremble pour les responsables de l'administration pénitentiaire confrontés à la surpopulation carcérale et à ses drames, je ne ferais pas un centimètre en direction de ces accusations qui partent ces jours-ci comme les fusées un soir de 14 juillet.

Il y a deux choses qui sont assez claires.snitch.jpg

D'abord, le constat du désert bancaire. Le cheptel des dirigeants de banque est tellement réduit que notre Bien aimé de sa Dame président de la République est obligé d'amputer son équipe d'un de ces plus vifs cerveaux, pour le sacrifier en l'envoyant patauger dans le circus des commerçants. Voilà où en est la France. Tous ses cadres ont partis s'enrichir à Londres - travailler plus pour gagner plus - et pour trouver un gus capable de diriger une banque, il faut piquer dans les effectifs de l'Elysée. Pauvre France...

La seconde est qu'on ne peut jouer avec l'honneur d'un homme, ni balancer comme une vanne son éventuelle culpabilité. Parce que l'histoire, ce n'est pas coquin ou malin, c'est coupable ou innocent. Ecoutons François, le héros de Bagnères de Bigorre, qui s'explique dans l'excellent Le Monde.

- « L'épreuve de force pour réunir les deux banques s'est déroulée dans son bureau. Or, selon l'article 432.13 du Code pénal, il est impossible ''par une personne ayant été chargée, en tant que fonctionnaire ou agent d'une administration publique, dans le cadre des fonctions qu'elle a effectivement exercées, soit d'assurer la surveillance ou le contrôle d'une entreprise privée, soit de conclure des contrats de toute nature, (...) avant l'expiration d'un délai de trois ans suivant la cessation de ses fonctions''. Il y a donc violation de la loi. Non seulement je l'affirme, mais je le maintiens, et le souligne. »

image006.jpgDonc, le monsieur est coupable de prise illégale d'intérêt, selon le juge suprême de la non moins suprême Cour de Bagnères de Bigorre. A ceci près que dans un pays moderne, encore appelé Etat de droit, ce sont les juges, les vrais, dans les tribunaux, les vrais, qui se prononcent sur les violations de la loi pénale. Je peux dire que tel est un escroc s'il a été condamné par un jugement devenu définitif, pour escroquerie. Coller à quelqu'un une qualification pénale alors que le juge pénal ne s'est pas prononcé, c'est une imputation qui met en cause l'honneur, et ça s'appelle une diffamation.

Le Monde poursuit en posant cette fort logique question.

- Votre formation politique va-t-elle employer des moyens juridiques pour contester cette nomination ?

Et le procureur-partie civile-juge-omniscient Bayrou répond:

- « Ce serait au président de la République et au gouvernement de faire respecter la loi ».

Catastrophe définitive mon bon François... Avant d'être président de la République, il va falloir repasser par la première année de droit, et investir dans l'achat d'un Code pénal. piege_a_souris.jpg

Vois-tu, mon cher François, la loi pénale est tellement importante que veiller à son respect est une charge de chaque citoyen. Mais pas pour se faire justicier... Juste pour aviser les agents publics chargés par la loi de conduire les enquêtes. C'est l'article 434-1 qui nous dit tout celà: « Le fait, pour quiconque ayant connaissance d'un crime dont il est encore possible de prévenir ou de limiter les effets, ou dont les auteurs sont susceptibles de commettre de nouveaux crimes qui pourraient être empêchés, de ne pas en informer les autorités judiciaires ou administratives est puni de trois ans d'emprisonnement et de 45000 euros d'amende. »

Le Code de procédure pénale prévoit que les officiers de police judiciaire et les procureurs de la République « reçoivent les plaintes et dénonciations ». Le Code pénal fixe les limites, avec l'article 434-10 qui réprime la dénonciation mensongère, et l'article 226-10 qui punit la dénonciation calomnieuse.

La police enquête, réunit les preuves, entend la personne mise en cause. Si l'affaire tient la route, l'icelui est convoqué devant un juge, a connaissance de l'accusation, se défend avec le concours d'un avocat, et un tribunal indépendant et impartial se prononce, à charge d'appel.

Trop fort...

47_0.jpg

Commentaires

  • Gilles vous êtes dur avec Bayrou ! il est professeur d'histoire pas juriste ! Par contre en matière de banque il doit s'y connaitre ! il a je crois un banquier comme conseiller ? ça aide ?

    J'en profites pour dire que le choix de ce François Perol me parait judicieux d'après tout ce que j'ai lu ! De plus un major de l'ENA c'est pas rien ?

  • Effectivement un major de l'ENA sarkozyste c'est pas rien !
    Juste pas grand chose ?
    (Absence de génie...)

  • Jean tube , à vrai dire moi aussi je me méfie des technocrates ... mais bon ...si on remettait celui qui s'est occupé du dossier de Bernard Tapie ? en plus il est expérimenté ?

  • Pour le coup, j ne suis pas "dur". C'est lui qui n'a va pas mollo. Balancer une acussation pénale comme ça, ce n'est pas rien. Memem si les moeurs politiques sont rudes, je crois que le feu rouge a été grillé.

  • Comme c'est beau, le nain de jardin couché ! Perol a l'air le plus qualifié pour le job, pas de quoi écrire à la Kommandantur.

  • Quand tout sera verrouillé, faudra pas venir pleurer...

  • Bressol,

    Pour info David a repris son blog des "Chroniques Beyrouthines".

  • c'est une magouille de l'état

  • Oh ben alors, s'il faut dénoncer les magouilles de l'état on a pas fini. lol

  • François est peut être le héraut de Pau, mais pas celui de Bagnères de Bigorre.
    A moins que la commission Balladur ait proné la fusion des Pyrénées hautes et atlantiques

  • mais il est illustré par les Guinols avec une référence à sa mémé de Bagnères de Bigorre

  • René,

    Non Môssieur ! Pas de fusion hautes et basses Pyrénées, scission du Pays Basque !

  • En plus Bayrou s'est pris une culotte à Pau, aux dernières élections. Une culotte à Pau... C'est comme un noûgat à Montélimard, ou un calisson d'Aix (sur la tête).

  • Pérol est il qualifié pour le job ?
    Oui incontestablement du point de vue technique et du point de vue politique aussi. C'est d'abord ce qu'il faut voir si les 2 banques rencontrent des difficultés, ont intérêt à s'entendre et à fusionner, et si l'état y prend une participation importante dans la nouvelle entité.
    Le seul bémol est d'ordre moral dans la mesure où Natixis ayant été pilotée par Perol, on se retrouve dans la logique de l'incendiaire devenu pompier. On sait ce que pèse la morale en face de l'argent et du pouvoir. On oublie.
    Donc la réponse est oui, Pérol est qualifié de part son CV.

    Sa nomination en tant que "assimilé fonctionnaire" est elle légale ?
    La réponse est oui, la commission de déontologie comme la fait remarquer son président a validé suffisamment de précédents pour que l'on puisse raisonnablement estimer qu'elle validera cette nomination là. Moi ça m'suffit.
    Même si là encore, les va et vient public/privé sont moralement contestables, c'est quasiment un des moteurs du système français de gouvernance (et pas seulement français, avec des mécanismes différents).

    Alors pas de problème ? si quand même, celui d'une précipitation et d'un "moi je" tonitruant de qui vous savez, qui réussi a introduire doute et confusion dans ce qui aurait du passer comme un suppositoire dans un c.. de rombière. Après tout qu'il n'arrange pas ainsi sa popularité, c'est son problème.

    Bayrou peut dire parfois des choses justes dans lequel des gens se reconnaissent, là il dit une bêtise. Dans la précipitation pour enfoncer un clou, il arrive qu'on se tape sur les doigts, mais ce n'est qu'une goutte d'eau dans la mare. Sans votre article je ne l'aurais même pas relevé.

  • Faut être simple d'esprit ou encarté UMP ( qui a crié " PLEONASME" ? ) pour privilégier le " qualifié pour le job " sur le " léger conflit, non pas de canard, mais d'intérêt "...

  • citation : Pérol est qualifié de part son CV
    Or, j'ai lu à plusieurs sources qu'il avait poussé à la formation de Natixis qui n'est pas une réussite de l'avis général

    voir par exemple
    http://www.20minutes.fr/article/305765/Economie-Francois-Perol-l-homme-qui-avait-oeuvre-a-la-creation-de-Natixis.php)

    Si cela se confirme, selon la jurisprudence Sarko sur l'affaire Bouton-Kerviel, il devrait donc être jugé responsable du fiasco Caisse d'épargne et "démissionné" ...

  • Tempête dans un verre d'eau,le Bearnais est tellement,tourmenté par Sarko qu'il est dans l'invective pavlovienne antisarko et qu'il dégaine plus vite qu'il ne réfléchit Comme le dit yesroll on se fout de savoir de qui il est l'ami s'il est compétent Il suffit de voir aux niveaux de instances des communes ,des cantons ou encore des départements et régions (y compris en Bearn) comment se font les choix des responsables locaux pour être conscient qu'il est de règles de faire confiance a quelqu'un que l'on connait,apprécie,simple bon sens Ceci est valable dans la vie courante ,en famille,en entreprise,au sein des associations etc Evidement cela ne va pas dans le sens de Sarko dictateur .....mais on peut rêver d'une France ou le fait d'appartenir a telle ou telle formation politique n'est qu'un moyen pour être au service de l'état et non une fin en soit

  • La commission a reconnu dans une lettre diffusée par le monde ,qu'il y avait effectivement un risque Penal....
    Maintenant Perol est-il competant? nous avons là deux problemes.
    N°1:Si en France nous n'avons que Perol pour ce genre de poste on est mal...
    N°2:Il sort de chez Natixis et lorsqu'on voit le fiasco,on est doublement mal...
    Alors Perol competent oui surement mais jusqu'ou????

  • Pour l'association des amis de Mr Pérol, il y a un article du Monde qui pointe l'aspect concurrence dans le fait de nommer le même mec à la tête de 2 banques qui sont en principe encore concurrentes.
    Sauf qu'il y a blème avec l'autorité chargée de surveiller la dite concurrence qui est comme qui dirait en incapacité.
    Nous verrons bien si nos vaillants syndicats de l'une ou l'autre banque (ceux qui s'estimeraient lésés) vont moufter dans l'affaire.

    A titre de consolation, les malheurs des autres, ce qui se passe en Suisse avec UBS, les fiscs US et Européen, et le Secret Bancaire est quand même un débat d'un autre niveau. Il y a le feu au lac.

  • @Mathaf
    ben oui, j'ai noté ya une semaine, le retour "on line" de Nathalie et David de Beyrouth!
    (il m'a fait peur celui-là, et son épouse aussi...)
    http://chroniquesbeyrouthines.20minutes-blogs.fr/archive/2008/08/28/zeebruge-beyrouth.html

    A ce propos, Caroline von Berlin:
    http://berlin.20minutes-blogs.fr/archive/2009/02/17/sceee-de-la-vie-ordinaire.html
    précise à son bord que Bayreuth se situe effectivement en Bavière,
    après avoir évoqué sa visite au festival de ce nom...
    Ca ne s'invente pas, ça non plus!
    A propos de photo "people" et de Bayreuth, yen a une superbe sur son site-blog!
    Si vous ne savez pas qui est Joachim Sauer, spécialiste très reconnu en chimie organique et....
    Très discret Epoux d'Angela M.
    Vous pouvez les voir ensemble en photo, c'est rare!
    Un tout autre genre, Angie et son homme au festival de Bayreuth...
    (Caroline est très méchante avec les visiteurs les plus connus de Disney ;-))
    Enfin redécouvrez Angie.

    Je crois aussi que François Bayrou (pas Beyrouth) en fait trop, et "à côté" parfois...
    Même si sur le fond... Il n'a pas tout à fait tort sur ce sujet.
    François devrait soigner plus et mieux le fond et la forme,
    pour pouvoir se présenter en pleine forme et en 2012, au
    bon peuple de France!
    Il n'a pas démérité en 2007, loin de là, en étant au moins un peu brouillon.
    Il pouvait gagner, la prochaine fois il n'a pas le droit de se planter.
    (au moins lui, il nous donnerait pas "les jetons"...)
    Il peut mieux faire, car sa crédibilité reste "délicate", après son passage au ministère de l'Education Nationale il y a un certain temps.
    Cela dit il le reconnait et a dit plus d'une fois avoir fait quelques "conneries" lors de cette période.
    Tous les "pro" de la politique ne savent pas en faire autant!

  • « La goutte d’eau a fait déborder le vase : lors de sa réunion, jeudi 19 février, le conseil d’administration des Caisses d’Epargne a adopté une résolution s’opposant vigoureusement à toute entrée de l’Etat dans son capital.

    Le résultat ne s’est pas fait attendre : François Pérol, secrétaire général adjoint de l’Elysée, a aussitôt convoqué les dirigeants des Caisses d’Epargne et des Banques Populaires – Bernard Comolet et Philippe Dupont – pour leur passer un savon. Et leur annoncer la bonne nouvelle : l’Etat va prendre jusqu’à 20 % du capital du futur établissement issu de la fusion entre les deux groupes. Avec, en prime, cette information : « Désormais, le patron, c’est moi ! »

    Tête des intéressés : « Ils étaient estomaqués et livides en sortant de l’Elysée » raconte un témoin de cette petite réunion amicale.

    Dans ce nouveau groupe, l’Etat disposera de quatre administrateurs (sur 18), lesquels présideront le comité des rémunérations et le comité d’audit. »

    ( Le Canard Enchaîné, 25 février 2009, page 3 )

  • Chez nous , il y a une douzaine d'années un directeur de la caisse d'épargne , qui n'avait de banquier que le titre , avait vidé les caisses ...cad prêté n'importe comment et à n'importe qui ....! Bilan 240 000 000 millions de francs de perdus ! il a été débarqué tout simplement ! Avocats et tribunaux ont fricoté au moins pendant 10 ans ! sans suite !
    IL faut pas oublier que ces caisses sont administrées par des gens de la politique et de la "société civile "! autant dire qu'ils s'en foutent car c'est pas leur argent !
    On est pas assez sévères avec ces branquignols !!!!!!

  • Pérol a eu l'idée et est à l'initiative de la création de NATIXIS, cette filiale des Caisses d'Epargne et des Banques Populaires... En amenat ces banques mutualistes à créer une banque spéculative basée sur des produits toxiques, il les a amenées au bord du gouffre!
    En terme de compétence, on fait mieux!

    Je suis moi même aller souhaiter à mon agence Banque Populaire une vie meilleure et plus longue que la filiale Natixis , initiée par celui qui prenait la tête du consortium Banques Populaires - Caisse d'Epargne...
    Hilarité des conseillers financiers et des guichetiers... Ils ont trouvé que "compétent" pour celui qui a imaginé Natixis, était vraiment une bonne blague...

  • M'enfin...vous allez laisser se povreee Perol tranquille!!!son "Bébé" est malade laissez lui une chance d'appeler le medecin des fois qu'il en trouve un de compétent,un coup de bol ça peut arriver!!!

  • Gilles, votre sévérité est bien mal dirigée... Seriez vous souffrant ?
    Le simple fait que de nombreux experts politiques, journalistiques et du droit des affaires se déclarent "troublés", Michel Sapin le dernier, devrait déjà suffire à annuler cette nomination scandaleuse, la France ayant besoin d'être unie face à la crise.
    Et n'espérez pas nous faire gober une seule seconde qu'il n'y a pas en France de bons responsables compétents por occuper le poste. Je ne dis pas "d'autres responsables compétents", car tout semble indiquer que le sieur Pérol est en grande partie à l'origine ds pertes substantielles de la BP, suite à l'acquisition de ce canard boiteux de Natixis, canard lui même issu des 2 autres canards boiteux Natexis et Ixis.
    Quand on cherche à marier la carpe et le lapin, on obtient rarement de beaux spécimens... et on ne peut prétendre être classé compétent.
    Par ailleurs, faut il rappeler (vous le disiez fort bien tantôt..) que le Sieur Pérol, triste conseiller du non moins triste Sarkozy, n'avait de cesse que de vanter les mérites des subprimes à l'américaine il y a seulement... un an ! Une éternité !....

  • Non, je ne souffre pas,... ou pas plus que d'habitude.

    Je ne réponds que sur le droit,, car les hsitoires de banque, je n'ai rien à en dire.

    Je trouve assez pitoyable que Sarko nomme son conseiller. Car ça tue les qualité du type.
    Comme je trouve pitoyable que Sarko nomme Ballamou sur la réforme des collectivités locales. Car ça tue le sujet, et cette réforme si nécessaire.

    Mais ce que fait Bayrou me parait inacceptable au regard de la loi.

    Je te balance un article du Code pénal, avec une infraction gtrave assortie de prison, en disant "ce sale mec est peut être bien coupable de ça" mais je n'en sais rien, et je ne porte pas plainte. C'est l'imputation d'un fait infractionnel à un innocent, la définition meme de l'infraction de diffamation.

    Et Bayrou ne peut pas ne pas le savoir.

    C'est une ligne de conduite qui me parait indispensable de respecter.

    Je pense que "la poule/ poussin" Perol n'a absolument rien à fiche du propos de Bayrou. Et qu'il ne fera pas un procès en diffamation, pour se retrouver avec un méchant retour d'actualité dans un an, au moment du procès. Mais ça le mériterait.

    Un homme politique doit argumenter politique.

    Un homme politique qui balance des articles du Code pénal et n'assume pas, je critique vivement.

    Après il y a surement un peu d'abus dans mon coup de gueule, mais... j'assume.

  • Cher maitre,et Sarkozy il joue pas avec la loi? il l'a contourne pas et il s'assoie pas dessus? Bayrou c'est placé sur le meme terrain que Sarkozy et avec les memes armes..heureusement qu'il l'a ouvert sinon le PS serait resté comme d'habitude sans voie !!!car enfin la commission s'etait-elle tenu pour valider ou pas la nomination de Perol? Non..non...non... la loi n'a pas ete respecté et que Bayrou agisse comme il le fait ne me pose a moi aucun probleme .

  • Voici la dépche AFP sur les déclarations de Sapin

    27/02/09 - 17H15 - AFP ]

    Le député PS Michel Sapin a dénoncé vendredi une "irresponsabilité grave" et un "abus de pouvoir", dans l'arrivée d'un proche du président à la tête du futur groupe Caisse d'Epargne-Banque populaire.
    L'ancien ministre de l'Economie, initiateur de la "loi Sapin" en 1993, a affirmé à l'AFP qu'"on est en train de créer un péril supplémentaire pour ces entreprises, qui sont déjà aujourd'hui dans une situation très difficile".
    "Au lieu d'avoir un management tout entier tourné vers le redressement d'une entreprise, on va avoir un management qui sera contesté, y compris pénalement", juge le secrétaire national du PS à l'économie.
    Il est "indispensable de mettre l'entreprise et l'Etat à l'abri des tumultes", juge-t-il. Il faut "que la Commission soit saisie et donne en toute objectivité son opinion".
    "Cette transparence et cette nécessité de mettre une muraille entre les fonctions que l'on exerce dans le public et dans le privé est fondamentale", selon M. Sapin. C'est "une règle pas simplement morale, mais aussi de bon fonctionnement des institutions et de bon fonctionnement des entreprises".
    La consultation de la Commission de la déontologie est devenue "facultative en 2007", rappelle M. Sapin, mais elle "doit toujours être saisie lorsque le cas est litigieux pour mettre à l'abri, et la personne concernée et l'entreprise dans laquelle elle est nommée, de poursuites pénales toujours possibles".
    M. Sapin juge "scandaleux" le "mensonge" du chef de l'Etat --"puisque Nicolas Sarkozy a menti, disant que la Commission avait été saisie".
    Il estime également "qu'on est en train de jeter le soupçon sur un homme sûrement parfaitement honnête et sur les conditions dans lesquelles l'Etat est entré au capital".

    ************

    Là, il n'y a rien à redire, au moins sur le plan du droit (chacun sait ici que je ne comprends rien à la politique).

    1. L'homme n'est pas accusé d'être coupable de prise illégale d'intérêt, donc délinquant, donc prison.

    Sapin, dit que le caractère contestable de la décision ( de Sarko ! pas de Pérol ! ) conduit "on" ( bcp de monde dont notre François) à "jeter le soupçon sur un homme parfaitement honnete".

    Le débat porte donc sur la décision (légale ou illégale) et non pas sur l'honnêteté d'un homme (coupable ou innocent).

    2. Il rappelle que la saisine de la commission de déontologie n'est pas une obligation, et que l'intérêt de la saisir est de protéger celui qui est nommé des soupçons.

    L'une des erreurs d'analyse (de notre François et de bcp d'autres) c'est d'extrapoler sur le rôle de cette commission, qui est facultative et ne donne que des avis. Et soyez surs que si un jour il devait y avoir enquête pénale, le parquet regarderait l'avis de cette commission molle comme un truc assez décoratif.

    Et heureusement! Que resterait-il comme garantie pour les droits de la défense si la reconnaissance d'une commission dépendait de l'avis d'une commission consultative et facultative.

    Quant vous êtes accusé d'avoir commis une infraction, heureusement que vous disposez de moyens de défense plus pertinents (arguments de droit et éléments de fait) que de dépendre d'une commission machin qui rend des avis bidules selon un procédé de délibération élastique.

    3. Sarko a allumé la mèche en disant que la commission avait dit "OK" alors qu'elle ne s'est pas prononcée. Il a lui même grossi le pb.

    4. Encore une fois, ce qui me parait très critiquable dans le propos de Bayrou, c'est cette manière de balancer un article du Code pénal, sur le ton "c'est évident". C'est mettre en cause la présomption d'innocence que d'accuser publiquement qq'un d'avoir commis une infraction. Il y a quinze manières de dénoncer cette décision, de soutenir qu'elle est illégale, sans mettre ainsi en cause l'honneur d'un homme. L'article du Code pénal comme argument politique, oui, c'est un truc des tribunaux populaires.

    Et je souligne que je ne parle pas de la problématique générale, mais bien de cette interview de Bayrou au Monde.

  • Comment aimez vous la commission : saignante, saisie, ou à point ? Ce sont des arguties ridicules, qu'est-ce qu'ils diraient s'ils ne parlaient pas de Sarkozy ?

  • Michel Sapin est un serviteur de l'Etat infiniment respectable, et qui - une fois de plus, parle court, juste et vrai. l éclaire et renforce en efet votre discours, Gilles, dont j'ai mieux compris le périmètre et le fond.
    Et en effet, je souscris: l'opposition (dont semble faire partie Bayrou) souffre d'une carence congénitale d'efficacité face à la force brutale d'un Sarkozy, tellement sûr de lui que cela ne le gêne pas de proférer mensonges ou contre-vérités à la face des français, en toute impunité.
    Quelle que soit la provocation dont se montre coupable le triste sire qui dirige notre pays, il se trouve toujours un socialiste, ou en centriste, pour l'en excuser...
    Sur cette affaire de Perol, sauf erreur de ma part, c'est JL Bianco qui est venu au secours, alors qu'il semblait se dégager une unanimité contre ce qui constitue quand même, il faut en convenir, une violation grave de l'éthique républicaine, à défaut des institutions.

  • "Des arguties ridicules"...peut-etre,mais etant donné qu'un jour de Mai 2007 N.Sarkozy est devenu la loi,et qu'il controle les quatres pouvoirs(mis en place anterieurement a 2007)l'opposition pour se faire entendre en est reduite a ses "arguties ridicules",le jour ou ce ne sera plus le cas ,c'est que nous seront definitivement baillonnés!
    Preuve le procés Colonna,c'est pas la famille Erignac contre Colonna,c'est Colonna contre...Sarkozy! il a fallu aux journalistes ce proces pour se pencher sur les deux noms donné par Vinolas et faire des recherches sur internet,recherches que plusieurs d'entre nous avons faite et ceci dés l'arrestation de Colonna,et là c'est un serieux probleme.Meme le temoignage de la jeune femme n'est pas pris en compte,pour dire comme le mal est profond et bien enraciné ...et vous voulez vous battres avec les armes de la loi alors que celles-ci ne sont plus affutées pour le peuple,mais pour une "Caste"qui s'en sert pour se preserver!!!!

  • Au-delà de l'éthique et de la légalité, il y a aussi la cohérence.
    Là, pour une fois, tout le monde a été d'accord car ce serait incroyablement dangereux de ne pas le faire, pour que l'Eta mette de l'argent sur la table pour sauver ces établissements. On a aussi manifesté légitimement de l'inquiétude à propos de l'absence apparente de contre partie.
    Maintenant, à cette occasion l'Etat s'installe en force à bord de la nouvelle banque, c'est pas si mal.
    Le sujet c'est aussi, quel Etat? Ou plutôt en quel état est l'Etat? Et qui il représente réellement ce Pérol*?
    L'intérêt général? (des salariés, des clients etc.) Où d'obscures intérêts inavouables?

    * A propos de compétence, il est censé l'être, puisque ce serait lui qui a conçu ce "montage".
    Ceci dit, les "UMP, PS etc.... en matière de compétence d'économie, ils feraient mieux de s'abstenir de tout commentaire sur le programme d'Olivier Besancenot. Lui au moins, il n'a encore rien détruit! Encore moins que Jean-Marie. On en entend de belles parfois, en écoutant la radio...

    D'autre part, la vie privée étant "à la mode", quand on sait avec qui le jeune facteur partage sa vie perso, on se dit que comme abominable révolutionnaire communard avec un couteau entre les dents, on peut faire pire! On est avec lui, fort loin du Lambertisme, ça au moins, c'est sûr!

    2 escroqueries sont à la mode:
    - Faire croire qu'il est indispensable d'être un(e) "Bac+N" Enarque pour devenir "décideur".
    (l'expérience prouve que ce sont souvent les plus stupides décisionnaires!)
    - Faire passer pour extrèmistes les gens qui veulent que "ça change vraiment, surtout celles et ceux qui ne le sont pas, mais sont seulement réalistes. (de demander le soit-disant impossible)

    Sortons en...!

  • Sarko vient de clore définitivement l'épisode de la "rupture"
    Complètement désarçonné par la crise et les bras ballants, il vient nous faire l'apologie des énarques qu'il a tant salis avant son élection...

    Pérol est un énarque!!!
    Et alors???
    Pour moi, c'est pas un problème...
    Pour les partisans de Sarkozy c'est un très gros problème puisque le sarkozisme a fait de la chasse aux énarques une de ses priorités de campagne...

  • Dans cette fable il y a aussi la Confiance :
    Je vais sérieusement regarder à nouveau dans quel établissement bancaire je doit placer mes comptes.
    Je continue à cultiver une franche défiance envers le chef de l'UMP et le compère Bayrou.

  • Gilles, si je peux te tutoyer, tu me fais chier à te camoufler derrière la loi et ses anicroches, dis ce que tu penses de temps en temps, ça n'entamera pas la ligne rouge de ton blog. Bayrou est ce qu'il est , mais il est cent fois plus respectable que Sarkosy. Point.

  • je crois avoir suffisamment déploré l'exercice solitaire du pouvoir par Sarko. Je ne me cache derrière rien.

    J'avais salué le plan de sauvetage bancaire, mais sur les solutions économiques, ça me parait brouillon et vélléitaire, ce largement lié au fait de la remarque ci dessus.

    La seule solution, sans doute moins spectaculaire, passe par des négociations européennes, et des solutions européennes. Penser qu'on peut relancer la France par sa volonté et ses ressources... Le constat est l'endettement croissant à une vitesse grand V, alors que nous étions déjà dans le rouge.

    Pour ce qui est de Bayrou, ce fur un ministre très fidèle de Chirac, pendant des années, et qui s'était toujours fait élire avec les voix de droite.

    Il a changé... dont acte. J'attends la "rupture" idéologique, qui renforcerait la pertinence. Je peux condamner sa malheurseuse saillie genre accusateur public, et ne pas en faire une qualification générale du personnage, non??

    Mais dans le cadre d'une vie politique marquée par le scrutin majoritaire, je ne vois pas trop la perspective.Si on passait à la proportionnelle, il aurait plus de chance.

    Sur ses méthodes, il me parait assez autoritaire dans son fonctionnement. Son parti fait ce qu'il veut, du moment qu'il reste le seul à définir sa stratégie de présidentiable. Et là, il est court.

    Martine fait le service minimum. Mais elle remet le PS en mouvement, genre cicatrisation. Elle est connue pour avoir une main de fer dans la direction d'un groupe, et ça se confirme. Donc, le PS végète et se soigne. Avec une UMP en lambeaux, et en cultivant une autre image, le PS peut récupérer les 3% qui font la victoire. le projet poltique? Gérer au mieux...

    Bon Je retourne me cacher.

  • "La seule solution, sans doute moins spectaculaire, passe par des négociations européennes, et des solutions européennes. Penser qu'on peut relancer la France par sa volonté et ses ressources... Le constat est l'endettement croissant à une vitesse grand V, alors que nous étions déjà dans le rouge."
    C'est exactement ce que dit Bayrou depuis la campagne presidentielle,parce que lui la crise il l'a vu venir bien avant Sarko et Segolene....et lorsque au lendemain de l'election et apres les premieres mesures prises par Sarko il a clairement dit que nous allions droit dans le "mur"(mot repris depuis par le PS) il n'avait pas tort,comme il n'avait pas tort de dire qu'il fallait investir au maximun sur la recherche,la science, l'université,et sur les energies propres,comme il n'avait pas tort sur les deux emplois sans charges pour les entreprises ce qui permettait de donner de l'oxigene aux PME et PMI et en meme temps permettait d'embaucher et reduire le chomage...etc...etc...si on reprend son programme presidentiel on se rend compte(pas moi je le savais dejà)que Sarko va etre obligé (il a dejà commencé avec un emploi sans charge mais bien sur trop tard)d'appliquer le programme Bayrou(reprenez son programme depuis la campagne et regardez point par point) que ce soit au niveau europeen ou national ,le Ps recupere aussi et lorsque vous dites qu'il leur manque 3% pour la victoire vous pouvez rajouter encore quelques % car vous etes a mon avis loin du compte!!!!
    Et moi je prefere comme le dit JFK suivre quelqu'un qui a vu juste dés le depart que pour quelqu'un qui s'est trompé depuis le debut!!!!!!!!!!!!

  • Pour ceux que ça interesse de voir un Bayrou autre que ce que nous montre certains medias...pas etonnant qu'on veuille le museler!!

    réponse à ouicmoijerome...
    Posté par : Etoile66 - 30 mars 2007 07:34

    Vous êtes sur ce site pour vous exprimer et je lis vos "arguments" qui me semblent provenir d'une information constamment martelée par les médias très réducteurs et polémiques à son encontre.

    Je vous invite à écouter quelques vidéos et vous propose de revenir en discuter avec nous.
    Cette vidéo a été pour moi la première incitation à m'intéresser à F. Bayrou, après l'avoir écoutée, moi qui n'avais jamais voté UDF ni prêté attention à F. Bayrou, j'ai senti une grande rage de n'avoir pas été informée par les médias de ce discours et de ne jamais en avoir entendu parler.
    La voici donc en 2 parties, elle date de mai 2006:
    http://www.dailymotion.com/visited/search/Bayrou%2BCensure%2Bpartie%2B2/video/x3tx8_bayrou-partie-1
    http://www.dailymotion.com/visited/search/Bayrou%2BCensure/video/x3trn_bayrou-motion-de-censure-partie-2
    Puis, je suis allée l'écouter le 12 février à Strasbourg: un important discours d'Homme d'Etat devant 4.000 personnes assises partout dans les allées, certaines debout pendant tout le discours, une atmosphère forte.
    Le lendemain matin - PAS UN MOT dans les médias (TF1, France2, France3, Europe1, RTL, la presse écrite). Vous trouvez cela normal?
    Alors comme vous n'avez pu écouter ce discours dont aucun média n'a parlé, je vous invite à l'écouter pour vous faire une idée entre autres du charisme et de la carrure internationale de F. Bayrou:
    http://www.bayrou.fr/evenements/bayrou-strasbourg-120207.html
    Voilà, peut-être pour parfaire votre information - hors médias soumis à la censure de leurs propriétaires - je vous invite aussi à écouter cette interview de trois heures sur PoliticShow, partagée en "portions" de 7 à 20 minutes:
    http://blpwebzine.blogs.com/politicshow/2006/10/politicshow_fut.html

    Au plaisir de vous retrouver sur ce site...

  • @kriptonite
    pour ce genre d'info il y LCP-Public Sénat
    tu peux y suivre une grande partie des événements (j'ai pu suivre le fameux congrès de Reims et entendre, stupéfait, les supporters déchaînés de Aubry siffler des citations de Jaurès... )

    c'est normal que les médias n'en parlent pas. Bayrou est à la fois l'ennemi de Sarkozy et celui de Aubry.
    moi, je ne suis pas pour Bayrou, mais j'ai aussi bien apprécié son discours que j'ai suivi sur LCP-Public Sénat... Je suis convaincu que "l'Humanisme Démocratique" qu'il appelle de ses voeux est un corpus partagé par le MoDeM et la partie non stalinienne du PS!

    il va, je pense, faire un carton aux européennes car le PS n'a aucune consistance sur l'Europe... on va bien rire quand le ToutSaufSégolène va exploser sur la question européenne... Entre Hamon et Delanoé, Emmanuelli et DSK, Fabius et Aubry, quel cirque!!!

  • @trickyboy
    Je suis egalement les debats sur LCP,mais tout le monde ne peut pas y avoir acces ,soit ils travaillent tard ,soit ils n'ont pas la tnt ni le satellite,et puis d'autres ne s'interesse pas forcement a ses debats.C'est pour ceux là que je mets les liens, critiquer c'est leur droit.. mais pour critiquer il faut avoir les tenants et les aboutissants!
    Pour ce qui concerne les Europeennes,je pense effectivement que le Modem fera un bon score,et j'espere que Sarko s'en etranglera de "Rage",et que le PS en rabattra du caquet !

  • Le sauvetage bancaire était incontournable, sauf à "remonter dans les arbres" tous en même temps, tellement le système était déstabilisé en septembre, et l'est toujours d'ailleurs.
    Ceci dit, Bayrou s'est renouvelé, veut se montrer sympa et "Mr Miracle" et....
    Ils auront du mal à s'en débarrasser en 2012! Ca aussi c'est sûr.
    Si toutefois, il y a des élections présidentielles en 2012....

  • D'autre part ce sauvetage bancaire a ceci de particulier que....
    Il est réalisé, comme l'ont expliqué Jean-Pierre Juillet et Jacques Atali chacun à leur façon, par...
    Des emprunts... Qui semble-t-il sont faits auprès de ....

    Jacques Atali a laissé échappé quelque chopse très intéressant il y a qlq semaines sur France Culture je crois: "Ca se mort la queue et c'est du vent..."
    Ah bon... Que tout ça est très rassurant!
    Nous sommes en vol à bord d'un 747, dont les pilotes n'ont pas de brevet de PL et qui n'ont jamais piloté quoi que ce soit qui vole. En plus, "nous traversons une zone de turbulence".

  • Il y en a qui voient des intégristes partout .... d'autres des dictateurs partout ...2012 ...
    Je vais aller sur France culture , l'avis de Jacques Attali m'importe beaucoup ! on en reparle .

  • Et dire que Sarkozy s'est fait élire en vantant le système des subprimes!!! On a des frissons dans le dos...
    Quand on sait que la faute en revient aux socialo-traîtres qui ont filé la main à Sarkozy en dézingant Royal!!!
    Depuis, Martine Aubry, qui a voté Bayrou, qui a fait alliance avec le MoDeM à Lille, a interdit à tous les socialistes de s'allier au MoDeM, comme ça elle est sûre de perdre en 2012, et de faire perdre Bayrou donc de faire réélire Sarkozy ou de faire élire un autre UMP...
    Est ce que l'appartenance de Martine Aubry au club Le Siècle serait plus importante pour elle que son encartement au PS???

  • Il reste sûr qu'en 2007, quand j'ai entendu Nicolas Sarkozy faire la promotion du système de crédit hypothècaire... Je me suis dit "on rêve!"
    Alors que c'était dénoncé par les économistes sérieux de longue date, ceux qu'on entend rarement à la radio ou à la TV, et qui sont interrompu en permanence lorsqu'ils commencent à parler durant les débats quand ils sont invités, jusqu'à créer une cacophonie affligeante. Le but étant atteint, on les a empêchés de s'exprimer...

    D'autre part, les nombre énorme de ces fameux emprunts impossibles à rembourser commençait à se savoir!
    http://marine-inconnue.blogspot.com/2008/09/yoyo-boursier-international.html
    C'est à dire, que le désastre commençait à "s'exprimer" aux USA, mais les idéologues français, tels les communistes en leur temps, continuaient à faire leur baratin au début du chavirement...

    Aujourd'hui, écouter les explications embarrassées de Jacques Attali, pour ne citer que lui, c'est assez rigolo. Enfin, il est devenu très intéressant car il avoue et explique la faute.
    Ceci dit, ça commence à m'énerver d'entendre dire régulièrement "on n'avait rien vu venir", ou le grand "c'était imprévisible" etc...

    Si c'était imprévisible, comment se fait-il que moi par exemple, un parfait "non spécialiste" en économie, je l'avais prévu, sur la base de nombreuses lectures, en général sur la vaste toile????....
    (où c'est comme dans les journaux "papiers", il n'y a pas que des bêtises...)

  • C'etait previsible:

    La Situation en 2007
    En ce début de millénaire, il ne manque pas d'esprit avisé pour sentir que la situation ne peut durer longtemps et qu'elle est à la merci du seul retournement des taux d'intérêt. Pratiquement tout le système a été monté sur des taux particulièrement faibles sous la conduite de la FED américaine. Son directeur, Alan Greenspan, spécialiste de la crise de 1929 utilise systématiquement, face à chaque crise, l'augmentation de la masse monétaire et la pratique de taux d'intérêt très bas.
    Les meilleurs économistes sont conscients que ça ne peut durer longtemps. Mais, surtout, les produits financiers distribués par tous ou presque tous les banquiers sont devenus si sophistiquées qu'ils sont à la merci d'un grain de sable
    Le tremblement de terre a démarré en 2007. A ce jour, deux secousses ont déjà ébranlé le monde de la finance, pour ne pas dire le monde tout court, peut-on prévoir que ce n'est pas fini et qu'au moins une ou deux sont encore à venir.

    La crise des "subprimes"
    En fait elle a commencé fin 2006, mais n'a été révélée qu'en février 2007 par la banque HSBC (2ème banque mondiale) et s'est transformée en crise financière mondiale durant l'été 2007. Tout était parti des USA. Pour soutenir le marché de la construction immobilière, les vendeurs, avec la complicité des banques (et des organismes publics comme Fanny Mae ou Freddy Mac qui les réassuraient), ont poussé des acquéreurs de plus en plus insolvables à s'endetter sans limite et à des taux de plus en plus élevés, variables qui plus est (subprime). Tout allait à peu prés bien quand les taux de base étaient très bas et que la spéculation poussait les prix à la hausse. Lorsque les taux ont commencé à remonter, les mensualités se sont envolées, poussant les propriétaires insolvables à vendre, pesant ainsi sur les prix et la spirale s'est brusquement emballée. Et on s'est rendu compte que ces crédits très risqués représentaient plusieurs milliers de Milliards de $ (pour mémoire, le PIB des USA est de 14 500 Milliards de $ en 2008). Il a bien fallu que l'Etat Fédéral intervienne, d'abord en nationalisant Freddie Mac et Fanny Mae, puis en soutenant les banques les plus engagées qui avaient pour une bonne part "titrisé" leurs créances.
    Pierre Rastoin

    Si je lis bien ,il dit "s'est transformée en crise financière mondiale durant l'été 2007." Alors lorsque on nous bassine(Sarko et sa meute) avec septembre 2008
    ou parait-il elle aurait commencée ils nous prennent vraiment pour des "NEU...NEU"

  • C'est comme tu disais tout à l'heure l'avantage de pouvoir faire dire ce qu'on veut sur TF1 en particulier!

    Rappelons quue les téléspectateurs de TF, les plus nombreux, ont directement voté Sarkozy à 58% dès le premier tour...

    Pas mal comme lavage de cerveau!!!

  • Oui,et notre Perol il faisait quoi pendant ce temps là....et bien il coulait Natexis et il s'occupait personnellement de ce cher "Nanar"!!!!

  • Il suffit de voir que le cours de cette banque spéculative qui a investi dans les produits toxiques est passé de 19€ à son introduction en bourse à environ 1€ aujourd'hui...

    On comprend pourquoi les Caisses d'Epargne et les Banques Populaires, face au fiasco de l'idée de Pérol de banque spéculative, ont besoin de l'argent frais des contribuables, généreusement distribué par le Président Sarkozy...

    On comprend aussi la nécessité de placer à la tête de ces deux banques un homme de main de toute confiance afin qu'il n'ébruite pas les exactions et les incompétences bancaires...

    Je partage l'indignation de Bayrou!

    Et je précise que Pérol est un énarque et que donc Sarkozy qui a fait sa campagne sur un populisme teinté d'anti énarchie change encore son fusil d'épaule et nous vante maintenant les compétences d'un énarque!!!

  • @kriptonite
    Il semble que nous ayons quelques lectures en commun!
    Cela dit, il n'y a qu'à se souvenir de la déclaration d'Alan greenspan ce dimanche soir fameux, quand la "voie d'eau" fut détectée. "...les conséquences sont incalculables et imprévisibles..."
    Ou quelque chose dans ce genre. Ce soir là très tard devant BFM-TV, je me suis dit:
    -"Cette fois on y est je crois..." En pensant à toutes nos lectures, de ce qui était rarement montrée par les médias, hors Internet.

  • @Thierry Bressol
    Oui il semble bien en effet,aller encore un exemple:
    Ces dernières années, le mot clé « récession » faisait l’objet de très peu de recherches. Preuve d’une relative confiance des acteurs économique. Sur 2007, le graphique est plus saccadé. Le nombre de recherche sur le terme « récession » dénote une certaine nervosité. Le 1er trimestre 2008 est lui tout simplement alarmant. Les niveaux atteignent des sommets.
    Très clairement, les acteurs économiques sont désormais sur la réserve. Rafik Smati.

  • L'information faut aller la chercher là ou personne ne l'attend!

  • Ce qui passe trop inaperçu, c'est bien que la récession larvée est commencé depuis bien plus longtemps que Septembre 2008, mais jusqu'à présent et depuis le début des années 80, la vraie crise profonde, c.à.d. l'appauvrissement organisé et généralisé, touchait que les gens modestes donc, tout le monde médiatique s'en moquait!
    Depuis septembre, là, "ça ne rigole plus"! Les riches "plongent" à leur tour...
    (même si certains profitent en réalité de la crise pour virer les gens et délocaliser...)
    Il est donc enfin devenu urgent de faire quelque chose, d'où la panique observée en septembre et octobre!
    http://marine-inconnue.blogspot.com/2009/02/joola.html
    Telle est la différence entre le Joola, ou entre le Dona Paz (et ses 4000 morts) et le Titanic...
    Les plus riches valent plus cher, ya pas de doute!

    La panique de septembre-octobre 2008 qui déclencha la réunionite frénétique et transatlantique, je ne sais pas jusqu'à quel point elle va me (nous) compliquer la vie, mais ça m'a d'abord beaucoup amuser de voir ces gens là bouffer ensemble leur chapeau, et continuer à le faire aujourd'hui...

  • il suffit de faire un recours en excès de pouvoir devant le juge administratif (probablement le CE) contre la décision de nomination en invoquant celle de la norme pénale qui est contrevenu (cf CE 1996 Ste Lambda)
    pour le reste, vous avez raison ce bayrou est agaçant, un moralisateur caricatural comme montebourg ne suffisait pas...

  • Major de l'Ena? Voyons, ce Pérol est forcément un type louche. Il est loin le Sarko de la rupture. Toujours et encore les mêmes aux mêmes fonctions. Assez! ça donne envie de vomir.

  • 1/ Vous parlez de l'article 434-1 du code pénal ? Dénonciation d'un crime d'après votre article ? Mais c'est, éventuellement, un délit, pas un crime, dont il question. Et de toute façon, le parquet classera sans suite.

    Il me semblait qu'il y avait une petite différence en droit entre délit et crime ?

    2/ Bon, on verra en revanche si des sociétaires ou des syndicats se risquent au civil.

    3/ Et devant le juge administratif ? Mais il n'ay a officiellement aucune décision de l'Etat pour la nomination de Pérol...

    4/ Pérol n'est pas nommé par l'Etat, ni par le gouvernement, ni par le président : il est nommé par des CA... théoriquement indépendants... mais sur ordre du président qui n'en a bien sûr légalement et constitutionnellement aucun droit.

    Pérol ne représentera d'ailleurs pas l'Etat dans les deux banques (l'Etat n'est même pas actionnaire... pas encore ?).

    Pérol y est comme patron privé de boites de droit privé... mais qu'il a contrôlé lorsqu'il était au service de l'Etat (ou du président) jusqu'au 26 février. Cela fait quand même problème, non ? Et la commission de déontologie n'a pas son mot à dire !

    Bon, bien sûr, on peut faire comme sur Wikipédia, où ont été effacées les infos précises sur le problème, par un gentil censeur.

    Circulez, braves gens !

  • Je ne vous connais pas mais votre plaidoirie me paraît plus que discutable: plus basée sur des effets de manche que sur une véritable argumentation.
    J'espère pour vous que vous êtes meilleur au tribunal.
    Tout d'abord , effectivement , on est mal s'il ne reste que Perol comme possible DG de banque car il a poussé a la création de natixis qui s'avère aujourd'hui un désastre.
    En outre , qu'est ce qui vous rend compétent en matière bancaire: si M. Bayrou n'a pas à juger d'un point de vue juridique on se demande ce qui vous donne le droit de dire que M. Perol est la seule personne compétente en matière bancaire.
    Cela ressemble plus au blog d'un ami du roitelet qu'à un blog objectif et sérieux.

  • Vous oubliez que c'est au gouvernement, dont au Président, de donner via le Garde des sceaux au Parquet pour instruction de poursuivre l'auteur d'une infraction pénale.

    En l'état - malheureux - de dépendance dans lequel se trouve le Parquet vis à vis du Gouvernement, ce que le Président veut encore accroitre en supprimant le juge d'instruction sans donner son indépendance au Parquet, il revient bien au gouvernement de faire respecter la loi.

    Quand on donne des leçons, encore faut-il être sûr de sa science.
    Qu'auriez vous dit si Bayrou avait indiqué qu'il entendait poursuivre Pérol au pénal...

  • La crise est payée par les petites gens...

    Pérol, lui, énarque, responsable de la création de la filiale ruinée des Banques Populaires et des Caisses d'Epargne, est récompensé par le Président d'un pantouflage doré...

    Décidément, le Président récompense bien ses amis, même lorsqu'ils font partie de cette énarchie qu'il a tant vomie pendant sa campagne!

  • Il n'est pas interdit à un citoyen, fût-il homme politique, de s'interroger sur la possibilité de qualifier pénalement des faits relevant de la vie publique, et cela d'autant plus que les grands médias s'excitent sur la loi de 1993 et la Commission de déontologie, en oubliant un peu vite - en ignorant - le principe d'autonomie du droit pénal. Dans l'affaire Pérol, nolens volens, la question de la prise illégale d'intérêts, dans sa version art. 432-13, al. 1, du Code pénal, est bel et bien posée. Maintenant, il est vrai que l'expression de Bayrou est a priori outrancière dans la mesure où : 1° il ne connaît pas le détail des faits ; 2° l'opération de qualification pénale est, en soi, toujours délicate, étant par ailleurs rappelé le principe d'interprétation strice de la loi pénale découlant du principe cardinal de la légalité criminelle. En sa faveur, il faut cependant rappeler la jurisprudence de la Cour européenne des droits de l'Homme qui, sur le terrain de l'article 10 de la Convention du même nom, accorde une très large liberté d'expression aux personnes s'exprimant dans le cadre d'un débat d'intérêt général, ce qui est le cas en l'espèce. En toute hypothèse, Bayrou ne commet ni le délit de dénonciation mensongère, ni celui de dénonciation calomnieuse, son comportement ne correspondant en aucun cas à l'élément matériel de chacune de ces 2 infractions.
    Au delà de ces questions relevant du droit pénal (spécial et, aussi, dans une moindre mesure, général), l'affaire Pérol s'inscrit dans le cadre d'une pratique "sarkoziste" du pouvoir qui tend à faire fi de l'Etat de droit et du principe européen de prééminence du droit. Ce qui devrait inquiéter tous les démocrates, au delà de leur sensibilité politique...
    Damien Roets, Maître de conférences habilité à diriger des recherches à l'Université de Limoges, membre de l'Observatoire des mutations institutionnelles et juridiques (OMIJ)

  • Un instant, j’ai cru que j’avais avalé mon code.

    La dénonciation des faits auprès du procureur de la République n’a pas la cote, car on la confond souvent avec la délation, dénonciation de personne, éventuellement tendance Milice pour raviver les bons souvenirs…

    L’idée est pourtant simple. La loi peut prévoir des sanctions pénales parce que certains comportements sont d’une telle gravité, qu’ils mettent en cause les intérêts généraux de la société. D’où la sanction d’ordre général, qu’est la sanction pénale (prison, amende...) Aussi, la loi a institué un corps de magistrats spécialement chargé de protége cet ordre public, le parquet. Mais la loi pénale est d’une importance telle que chaque citoyen doit se sentir investi et la défendre, non pas en faisant sa loi, comme un justicier, mais comme un citoyen, justement qui dénonce les faits au procureur.

    C’et ce que chacun fera en téléphonant au 17 quand il est témoin d’une agression ou d’un vol de voiture.

    Et ceux de nos amis qui attendent le crime pour se bouger, risquent bien se faire choper par le susdit procureur pour non-dénonciation d’infraction.

    Oubliez Bayrou, et imagiez que dans votre immeuble un enfant hurle une partie de la nuit, avec toutes sortes de bruits et de mouvements suspects. N’attendez pas que les parents maltraitants tuent l’enfant pour appeler la police. Sinon, c’est vous qui serez bons pour la correctionnelle.

  • @Damien Roets

    Le débat démocratique est si sérieux qu’à coup sur, ni la loi, ni la jurisprudence ne sauraient sanctionner un citoyen éprit du débat d’idées et qui tente une qualification de faits au regard de notre chère loi pénale.

    Le tout est d’adopter la bonne méthode, pour profiter de toutes les saveurs d’un débat parfumé et relevé, sans dériver vers l’accusation pénale, gratuite et insidieuse.

    De ce point de vue, on peut rapprocher les interventions de Bayrou et de Sapin. Sur le fond, les analyses sont proches. Mais il y en a un, qui sans argumenter, balance le Code pénal genre « le jugement de condamnation est fait, car il est évident », et l’autre qui évoque le risque pénal, mais le place dans une analyse d’ensemble, et souligne qu’un homme honnête se trouve dans la tourmente.

    L’article 10 de la CEDH, et sa jurisprudence Handisyde « toutes les idées, même celles qui dérangent , qui choquent ou qui heurtent « , sont deux de nos préférés. Mais où est l’idée dans le propos de Bayrou ? L’idée se cache derrière le sous entendu de la malhonnêteté car il reproche directement la commission d’un infraction pénale. Et que Sarko soit dans débat public, et donc exposé à un certaine vigueur du débat, oui. Mais notre ami Pérol ? Simple conseiller de cabinet, contraint au silence ? Il n’est pas le match avec François.

    Quoi qu'il en soit, et pour sa punition, Pérol est condamné à faire un travail d'intéret général dans une banque.

  • Le procureur de la République de Paris doit bien lire, de temps à autre, la presse... Une dénonciation des faits par le citoyen Bayrou, ou un autre, n'apporterait rien de plus... Techniquement, la question est de savoir si une plainte avec constitution de partie civile déposée par un simple citoyen serait ou non recevable, et, si non, quelle personne aurait éventuellement qualité pour agir...
    Mais, au vrai, la question n'est pas seulement technique et relève d'abord du débat politique (au sens noble du terme). Je comprends, d'une certaine façon, votre irritation face à la "méthode Bayrou". Je m'étonne cependant que vous ne disiez mot de la gouvernance sarkozyste (sur ce point, il faut écouter le très édifiant podcast du débat Rosanvallo/Gaino sur France Culture, le 29 janvier 2009 !). Comment s'étonner que face au mépris du droit et de l'Etat de droit dont fait preuve l'actuel Président de la République (faut-il, ici, rappeler, par exemple, la réaction de N. Sarkozy après la décision du Conseil Constitutionnel du 21 février 2008 censurant une disposition la loi sur la rétention de sûreté relative à son application dans le temps ?) certains opposants usent - et peut-être abusent - de certaines simplifications qu'ils jugent médiatiquement payantes ?!

  • La question est : il y a conflit d'interêt ou prise illégale d'intérêt ou je sais pas quoi de pas clair...

    Est ce que c'est compatible avec la promesse sarkozienne de "république irréprochable"?

    Définitivement, je réponds, NON!

    Quelle que soit la qualification juridique de cette affaire de coquin!

  • @ Gilles Devers : "ne pas en informer les autorités judiciaires ou administratives"

    Voulez-vous dire par là que François Bayrou, qui a été le premier à soulever ce sujet (57200 pages selon le compte google "bayrou pérol"), n'a pas été, justement, la personne qui a fait le nécessaire pour que toutes les autorités judiciaires et administratives soient parfaitement informées ? Fallait-il qu'il enregistre ses émissions de radio dans le bureau du juge, ou lui envoie personnellement copie de ses interviews dans la presse ?

    En fait, à mon humble avis, les autorités judiciaires et administratives ont bien été informées, et précisément par François Bayrou (suivi de nombreux autres) ... à elles de faire leur travail.

  • Donc nous sommes d'accord... Mais avez-vous, par hasard, relever que lesdites autorités ne semblent pas très pressées d'ordonner une enquête de police et encore moins de mettre en mouvement l'action publique par la prise, par le parquet, d'un réquisitoire à fins d'informer - voie la plus appropriée me semble-t-il... - ? Face à cette inertie, est-il illégitime, pour François Bayrou, d'user de la caisse de résonance médiatique ?
    Nous sommes tous tiraillés entre notre raison et nos pulsions, nos aversions, nos convictions. En ce qui vous concerne, j'ai comme le sentiment que votre peu de sympathie pour le béarnais vous entraîne sur des affirmations un peu contradictoires... Vous avez au moins le mérite de susciter le débat sur la toile !

  • Mon dernier (et ultime) commentaire s'adresser bien évidemment à Me Devers...

  • Cher Damein,

    D’abord le maître est en vacances perpétuelles sur son blog, donc il faut parler à Gilles qui se promène ici sans sa robe (mais qui garde le string, qu’on se rassure !)

    Je crois qui nous sommes d’accord sur les règles, nous ne le sommes plus sur leur application, au cas d’espèce. Je dis Bayrou à coté de la plaque et excessif à balancer, en guise de réponse à une question de journaliste, un article du Code pénal. Avec le sous entendu – Pérol est coupable – alors que ce texte, lui aussi, mérite interprétation dans son application, surtout s’agissant des circonstances de fait. Dire « la décision a été prise dans le bureau de Pérol alors Pérol est coupable », c’est une vision un peu simplifiée des processus de décisions dans les hautes sphères gouvernementales, non ? Si.

    Quant à notre excellent béarnais, je me garde bien de toute hostilité. Sa vigilante avocate kriptonite veille à la défense de la cause, et je suis tellement modéré dans mes critiques, que kriptonite et votre serviteur ne furent jamais fâchés. Je ne serais d’ailleurs qu’un misérable blogueur impénitent si je m’en prenais à la personne de notre excellent François, alors que je fais reproche à ses propos de s’en être pris indûment à la personne de Pérol.

    Et pour ce qui est de notre non moins excellent Nicolas, je crois bien dans ce texte avoir déploré SA décision. Comme j’ai maintes fois déploré qu’il ne soit toujours pas devenu Président de la République, mais reste cet insupportable touche à tout, qui se rend inaudible, fait une chose et son contraire. Je le regrette pour la France, oui, mais je ne lui en veut pas trop car il fait ainsi la campagne de notre future présidente, trop occupée à gèrer les aigreurs d’estomac du petit Collomb, les appétits du tout petit Peillon, les phantasmes de grandeurs de … et de … et de … et de … et de…

  • Au-delà du cas de ce Mr Pérol et de Mr Bayrou, il faut regarder la situation des banques, qui nous est présentée comme d'habitude comme totalement incompréhensible aux profanes, c.à.d. à tout "non spécialiste manager de haut niveau....
    Ca ne parait certes pas très clair, et le monde médiatique "hors Internet" ne fait rien d'autre que prendre le grand public pour des enfants. Il est sûr qu'une partie de celui-ci se comporte comme tel et c'est dommage.
    Dans la vie il faut aussi faire quelques efforts pour piger ce qui se passe autour de nous tout de même.

    Pérol où un autre, ce qui est important est ce qu'il fera vraiment, plus que ce qu'il est et d'où il vient. Dieu sait que ce dernier point est intéressant et discutable.
    Qu'ont fait la Caisse d'Epargne, la Banque Populaire qui ne l'est pas vraiment et leur fille déjantée Natixis?

    Elles ont acheté des "produits financiers sophistiqués" dont on a su il y a peu...
    Qu'ils étaient aussi un peu souvent "toxiques"!
    Ceci étant, sans savoir ce qu'il y avait dedans et en le disant sans problème devant la TV en direct live!
    http://marine-inconnue.blogspot.com/2008/09/yoyo-boursier-international.html

    Au début de cette semaine... Le gag AIG de la mi-septembre s'est reproduit et...
    Ce qui est étrange, c'est que peu de gens semble réaliser ce qui ça signifie. Moi-même qui suis de la minorité qui sait "de quoi il s'agit", non spécialiste (j'aurais dû le devenir) je vous le dis, c'est ce
    qui s'appelle un "fait signifiant". En Français ça se dit:
    -"ça craint"!
    La gravité de ce gag fabuleux et abyssal ne m'a pas échappé:

    AIG (American "Inter-quelque chose" Group, j'ai oublié le terme exact) est la première Cie d'Assurance Américaine depuis au moins deux dizaines d'années. Elle fait de la "Bancassurance", c'est à la mode depuis deux ou trois dizaines d'années dans le "monde développé".
    Elle fait surtout de la "Banque d'Affaires" et de la "Ré-assurance" mais aussi les deux à la fois...
    Les vrais spécialistes en économie, ceux qui sont parfois invités chez Daniel, le disent depuis un certain temps:
    Tout cela en CUMUL constitue au moins un "Sport à Très Hauts Risques"!
    (se souvenir des "Names" du Lloyd's de Londres après la catastrophe du supertanker Braer en 92...
    Il y a eu 11 suicides... Le ré-assureur est en effet celui qui paie la casse en "bout de chaîne"...
    Les assurances s'assurent entre elles, c'est peu connu)

    Pour la seconde fois depuis la mi-Septembre, AIG vient ce lundi d'appeler au secours les autorités des Etats-Unis. Ce dimanche soir de Septembre restera dans les mémoires de quiconque écouta
    Alan Greenspan et sa voie cassée sur CNN:
    -"Si on laisse Lehmann's Brothers et AIG faire faillite, les conséquences seront sans limite, incalculables et imprévisibles..."
    (j'ai oublié comment il a dit la chose tellement il était difficile à comprendre)
    La panique s'est emparée du gouvernement de Georges W. Bush, mais il ne fut pas possible de sauver Lehmann's Brothers dans l'urgence. On a "vu le travail" depuis...

    Quand on leur a posé "la question qui tue", (France Inter et/ou Culture) Jacques Attali et Jean-Pierre Juillet ont répondu ce qui suit:
    -"On nous a dit les caisses sont vides, mais où on prend l'argent pour sauver les banques?"
    -"Et ben.... C'est des emprunts à d'autres banques etc..."
    Attali laissa échapper un beau "tout ça en fait c'est du vent..."
    sur France Culture ou chez Fred Taddei sur Fr3 un soir je crois! Il faut savoir à propos des fameux "produits toxiques" achetés de longue date par toutes les banques du "monde développé", qu'elles sont assurées pour ce risque, en général par AIG...
    C'est dire que quand AIG ne paie plus la casse...
    (là, j'aimerais savoir comment ça se passe!)
    Ben oui... Ca c'est sûr, "ça craint"...
    Même en Argentine, on n'a pas su faire ça!
    Avec des dizaines de millions de crédits plombés, et refilés en douce dans toutes les directions par ces cons, on n'est pas tiré de là!
    Je souhaite de tout coeur à Mr Pérol, bon courage!
    (et un bon savoir faire en matière de "cavalerie" en circuit fermé ils appellent ça)

  • Ma nature cruelle m'oblige aussi à préciser ce qui suit, à propos de ces gens qui se prennent souvent très au sérieux, et le sont plus rarement. Mr Pérol a sans doute pleinement conscience de ce qui s'est passé, et c'est une bonne chose!
    La peur est mère de la prudence. Je suppose que ceci l'incitera à un peu de sérieux dans l'exercice de ses nouvelles fonctions.
    Celles et ceux qui n'ont pas été impliqué(e)s dans ces conneries, par exemples l'extrême gauche ou les gars de la "droite sérieuse", (ça existe aussi) ne peuvent pas comprendre assez vite pour agir lorsque "cela arrive".
    C'est peut-être le caractère plus étonnant du système ultra-libéral qui nous a été imposé depuis presque 30 ans, ses plus durs "opérateurs" aussi sont les plus aptes à faire vite et bien tout ce qu'il faut, pour calfeutrer les voies d'eau à la vitesse Grd V.... C'est comme ça que Mr Paulson a su agir en septembre!
    La carrière de François Bayrou plaide ainsi pour lui, alors que "le goudron et les plumes" pourraient s'imposer pour l'accueillir où que ce soit, compte tenu de son CV à l'Education Nationale.

    A propos du supertanker "Braer":
    Ses marins ont eu une peur bleue d'être écrasés, brûlés, électrocutés ou noyés. Mais le Service Public (la Royal Navy) est venu "récupérer" tous ces gars en hélicoptère. Bravo!
    Tout ça, la côte saccagée et le bateau cassé, parce que.... Les économies de bouts de chandelles sur les analyses du fuel lourd embarqué, qu'on aurait dû pouvoir faire à bord comme cela se fait normalement, quand on dispose à bord de ce qu'il faut pour le faire! Et là...
    Ben "yavait pas" à bord. (pourquoi acheter ce bazar? Ils savent maintenant)

    Remarque:
    Il arrive que des marins se tuent en mer, en conséquence de ces pratiques, reposant sur "l'écoute" des statistiques. Cette fois des personnes, riches de génération en génération, se sont soudain retrouvées ruinées totalement, pour avoir investi leur fortune familiale dans un "truc" pour le moins dangereux...
    Les hélico de la Royal Navy ne pouvaient rien pour eux...

    Ce que je viens d'écrire est aussi une invitation à réfléchir sur une réalité connue des pilotes de lignes et des "pro" de l'aviation civile, les fameuses statistiques mondiales sur les accidents d'avions, considérées un peu trop "globalement", mais pas assez "avion par avion":
    (il existe le même phénomène en matière de supertanker)
    Il reste sûr que "au passager par km", c'est pas dangereux de prendre l'avion!

    Mais!! S'il se passe "des choses" dans les bureaux de la Cie ou bien, que les deux pilotes boivent trop de whisky la veille au soir, du vol que vous devez prendre pour revenir de la Réunion....
    Il vaut mieux les voir arriver tous les deux totalement défoncés à bord au moment du départ!!!!
    Ca "fera désordre" certes! Mais ils seront incapables de faire la check-list...
    Et... Les hôtesses vont les inciter à se reposer, quitte à appeler la police après avoir bloqué ouvertes les issues de secours (là, pas de vol!)... Pas folles les filles! C'est arrivé.
    Par contre, quand ils n'ont pas bu "assez pour se faire remarquer", là vous prenez un risque qui n'est pas dans les calculs de l'IATA... De passer dans le journal TV de 20h00...
    Avec les banques il semble que c'est aussi comme ça que ça se passe...

  • @Thierry Bressol
    Ca veut dire quoi exactement ceci:La carrière de François Bayrou plaide ainsi pour lui, alors que "le goudron et les plumes" pourraient s'imposer pour l'accueillir où que ce soit, compte tenu de son CV à l'Education Nationale.

  • Vu le tollé qu'a provoqué F.Bayrou avec Perol ,on devrait peut-etre lui conseiller de s'abstenir de commenter la nomination du fils Devedjian au coté de son pere et du plan de "Relance"...reste plus aux autres qu'a placer leurs progenitures ..la crise et le chomage eux connaissent pas!! elle est pas belle la france de Nicolas!

  • @kripto
    Bonne question! Je ne reconnais pas dans le Bayrou d'aujourd'hui, le ministre de l'Education Nationale des années 90. C'était peu brillant sa prestation, même si on a vu beaucoup plus mauvais!
    Il s'est amélioré... Mais les profs l'ont à l'oeil!

    Ban oui, les "pro de la politique", savent placer les fistons et leurs soeurs, ça c'est sûr!
    Mais quand on vient leur demander un "bon tuyau", on a du baratin, c'est tout! Ils sont en train de s'installer aux commandes de tout, de père en fils, comme en Grèce! Moi, j'appelle pas ça la démocratie mais la démocrassouille ripouclique. D'où mes interventions sévères ici, car j'en ai assez de voir les nuls au pouvoir.

    Bonne soirée!

  • @Thierry BRESSOL
    Un petit bout pour rappel :
    http://www.bayrou.fr/portrait/ministre_education_nationale.html

    Il faut croire effectivement qu'il n'etait pas le plus mauvais, Haby Rene 74/78 ministre de l'education nationale....Lionel Jospin 88/92 ministre de l'education nationale de la jeunesse et des sports...et Francois Bayrou 93/97 ministre de l'education nationale de l'enseignement superieur et de la recherche sont les seul depuis 1932 a avoir fait 4 ans dans leur ministere,tout les autres 1ans ...2ans.et quelques rares sont arrives peniblement a 3 ans!!!

  • Mr un citoyen doit fermer sa gueule s'il n'est pas juge????

  • @Kripto

    Intéressant, cela dit il s'est comme les autres heurté au conservatisme des enseignants, qui existe aussi, même s'il fut fabriqué principalement par l'accumulation de réforme farfelues et dangereuses, au cours des années, ce qui a pour conséquence naturelle... ;-)) que ce seul mot "réforme" leur hérisse maintenant les cheveux sur la tête!
    Par suite, même si ce qui est annoncé est intelligent, ce sera pour des années que la réponse sera: Non!
    Sans même parfois, avoir lu ou écouté. Les "politiques" récoltent là ce qui fut semé.

    Seule la conviction obtenue par des preuves concrètes, qu'on ne va pas les entuber, arrachera la nécessaire approbation des "gens du terrain". Dur-dur.
    A mon sens, seul un changement total de régime politique peut obtenir cela!
    Avec la garantie que ceux qui ont eu le pouvoir durant des dizaines d'années, ne pourront pas revenir!
    "vaste programme" disait "le général". Pourtant, il faudra bien y passer.

  • Une mesure qui aide grandement le boulot des profs de collège et lycée : le Fonds Social des Cantines. Un fonds abondé par le Ministère via le Rectorat, un fonds présent dans chaque établissement, un fonds géré par une commission composé du Chef d'établissement, de l'assistance sociale, de CPE, de l'infirmière et d'élèves.
    Cette commission attribue des aides aux familles pour les aider à payer la cantine scolaire. Les critères retenus sont des critères sociaux mais la ministre a donné comme consigne aussi de prioriser les demandes de familles juste au dessus des seuils pour les bourses d'enseignements...
    Grace à ce Fonds Social des Cantines qui a permis de lutter contre la désertification des cantines scolaires, de nombreux collégiens et lycéens peuvent déjeuner à midi et donc profitter de l'enseignement de l'après midi, ce qu'ils avaient des difficultés à faire le ventre vide...

    Voilà une mesure de bon sens prise par une ministre pragmatique mais aussi très politique! Voilà le genre de socialisme par la preuve dont les français ont besoin...

  • A propos de cantines scolaires, je dois rappeler que pendant les années 70, cette situation était impensable.
    D'autre part, les mendiants dans les rues des villes de France étaient très rares à l'époque. Qui se souvient de ça? Là aussi, sont les brillants progrès de la France de Mitterrand Chirac.
    Avec Sarko, nous savons ne pas risquer la déception...

    François Pérol, la Caisse d'Epargne, la Banque Populaire (qui l'est un peu moins) et leur filiale infernale, cette semaine l'ancien juge Halphen et l'association "Anticor" ont déposé une plainte. C'est intéressant.

    Cela dit, la lutte contre la corruption ne sera efficace que avec une pleine prise de conscience par l'ensemble de la population de la gravité de ce délit, qui devrait être re-qualifié de crime à mon sens.
    La corruption est en effet à l'origine de presque "tout ce qui va de travers" dans la plus grande partie du monde. C'est un ancien grand voyageur qui vous le confirme.
    Si un jour des personnes averties, géographes, économistes et historiens écrivent le
    "Livre Noir de la Corruption", il fera passer celui du communisme pour un aimable conte pour enfants.
    (même s'ils se limitaient à l'Europe et l'Afrique par exemple)
    Tout soupçon de corruption devrait faire l'objet d'une enquête, et la sanction exemplaire à chaque capture.

    ceci dit, c'est l'heure de la sortie ce soir, bon dimanche!!

  • WOW!!! HEAVY METAL
    Long Live To The Metal!!!!
    LOLOLOLOLOL
    O
    L

Les commentaires sont fermés.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu