Avertir le modérateur

Comment le Conseil d’Etat a annulé les municipales de Perpignan

Les électeurs de Perpignan ont le sens de la famille. Depuis 50 ans, la mairie est une affaire Alduy : Paul, le père, jusqu’en 1993, puis Jean-Paul, le fils, jusqu’en 2009. L’arrêt rendu par le Conseil  d’Etat ce 22 avril met fin à cette love story. Les élections de mars 2008 sont annulées, et le préfet des Pyrénées-Orientales va nommer une commission municipale, avec de nouvelles élections dans deux mois. Les électeurs pourront donc reconduire Jean-Paul, mais là, ça deviendrait de l’amour aveugle. Parce que l’embrouille sanctionnée par le Conseil d’Etat n’est pas banale.

1. Quelle était l’équation pour ce second tour des élections municipales ?

 

affaire-chaussettes-perpignan.jpgAvec 69 382 électeurs inscrits et  41 938 suffrages exprimés, le dépouillement, à partir des 66 bureaux de vote, a donné le résultat suivant :  

- Jean-Paul Alduy (UMP) : 19 072 voix, soit 45,48%

- Jacqueline Amiel-Donat (PS), 18 498 voix, soit 44,11%

- Louis Aliot (FN)  4 368 voix, soit 10,42%

574 voix d’avance, Jean-Paul est réélu.

 

Mais hier, le Conseil d’Etat, confirmant le jugement rendu par le tribunal administratif de Montpellier, a annulé l’élection. Une motivation très intéressante, car l’annulation n’allait pas de soit.

 

2. Quels sont les faits ?

 

170308_perpignan_chaussette01.jpg« Il résulte de l’instruction que dans le bureau de vote n° 4, le président du bureau a été surpris, à 19 heures, alors que commençait le dépouillement de la septième enveloppe de centaine, en possession de bulletins de vote en faveur de la liste de M. Alduy susceptibles d’être substitués à d’autres bulletins de vote ; il a, à la suite de cet incident, à nouveau été surpris alors qu’il tentait de faire disparaître des enveloppes contenant des bulletins de vote en faveur des listes de M. Jean-Paul Alduy et de Mme Jacqueline Amiel-Donat qu’il détenait sur lui ; cette manœuvre a donné lieu à l’interruption des opérations de dépouillement jusqu’à 20 heures 45, à l’intervention sur place des services de police et du procureur de la République ainsi qu’à l’engagement d’une procédure pénale pour fraude électorale. »

 

Donc :

-          Le président du bureau de vote est chopé alors qu’il est porteur d’un lot d’enveloppes favorables à Jean-Paul, ce qui n’est pas bien, mais les enveloppes ont été interceptées, et n’ont pas perturbé les résultats. 

-          Le même président du bureau de vote, très en forme, est re-chopé quelques minutes plus tard, alors qu’il est entrain d’embarquer un lot d’enveloppes (planquées dans ses chaussettes), cette fois-ci avec des bulletins au nom de Jean-Paul et de Jaqueline, ce qui laisse penser qu’il a retiré un paquet d’enveloppes des urnes, pour le remplacer par un lot plus favorable à son très dévoué Jean-Paul. Cette fois-ci, tout laisse penser que le résultat du bureau de vote a bien été altéré.

 

3. Comment le Conseil d’Etat analyse-t-il la fraude ?

 

N1GE04D_20080319_apx_470__w_ouestfrance_.jpg« Ainsi et sans qu’il soit besoin de prescrire une enquête sur ces faits, il résulte de l’instruction,

-          - d’une part, qu’eu égard à sa gravité et à la fonction des personnes concernées, à savoir deux personnalités locales liées au candidat arrivé en tête à l’issue du scrutin, respectivement président et deuxième présidente du bureau de vote, et une employée par la municipalité dont ce candidat était le maire sortant, secrétaire du bureau, qui avaient pour charge d’organiser les opérations de dépouillement,

-          - d’autre part, au stade auquel elle a été découverte, une heure après le début des opérations de dépouillement, opérées au surplus irrégulièrement sur des tables contiguës,

« Cette manœuvre frauduleuse est, dans les circonstances de l’espèce, de nature à entacher d’irrégularité l’ensemble des opérations de dépouillement qui ont eu lieu dans le bureau de vote n° 4, dont la sincérité ne saurait être reconnue. »

 

Ce qui s’est réellement passé sera l’affaire du tribunal correctionnel. Le juge administratif se préoccupe lui uniquement de la sincérité du scrutin. C’est pour cela que le Conseil d’Etat refuse de procéder à une enquête approfondie sur ces faits, et n’attend pas que le juge pénal fasse toute la lumière sur l’affaire. Non, le scrutin sur ce bureau est irrégulier : les trois personnes chargées de la régularité du scrutin (président, vice-président, et employé de mairie) sont liées dans la manœuvre, et les faits sont survenus pendant que les opérations de dépouillement étaient en cours. Impossible donc ce dire que le résultat du bureau de vote n° 4 est régulier. 

 

4. Quel lien entre une fraude et l’annulation d’un scrutin ?

 

chaussette-5219e.jpg« Lorsque le juge de l’élection constate qu’a eu lieu dans un bureau de vote une fraude massive dont il résulte de l’instruction qu’elle a été organisée pour favoriser une liste ou un candidat donnés, il lui appartient de rechercher si les résultats de l’élection pourraient être regardés comme acquis de façon certaine quels que soient les résultats des opérations de vote dans ce bureau ; dans le cas où cette certitude n’est pas établie, l’ensemble des opérations électorales doit être annulé. »

 

Voilà la règle de droit. Toute fraude engage la condamnation pénale des auteurs, mais la fraude n’entraîne l’annulation du scrutin que si elle remet en doute le résultat global. Il peut y avoir une fraude traduisant des comportements délinquants, mais si l’on est certain que cette fraude n’a pas modifiée le résultat, alors l’élection est confirmée.

 

C’est la question posée au cas de Perpignan : est-on certain, au vu de cette fraude, que le résultat est sincère ?

 

5. D’un bureau de vote à l’élection globale

 

h-20-1287344-1223913331.jpg« A l’issue du dépouillement dans les 65 autres bureaux de vote de la commune de Perpignan, la liste conduite par M. Alduy  a obtenu 553 voix d’avance sur celle de Mme Amiel-Donat. »

 

Le Conseil d’Etat rappelle les chiffres : sur les 65 autres bureau, on trouve 553 voix d’avance pour Jean-Paul. Or il n’y pas de fraude sur ces bureaux, et donc Jean-Paul serait élu qu’il n’y avait que ces bureaux. La question se précise : la magouille sur un bureau va-t-elle remettre en cause tout l’élection, alors que l’avance de Jean-Paul est assez nette, avec 553 voix ?

 

« Eu égard à cet écart de voix et en raison du caractère exceptionnel de la fraude qui s’est déroulée au profit de la liste de M. Alduy au bureau de vote n° 4, qui comptait 1 286 inscrits et où ont été exprimés 825 suffrages, il n’est pas possible d’établir avec certitude que la liste de M. Alduy aurait conservé une avance sur la liste de Mme Amiel-Donat quels qu’aient été les résultats dans le bureau litigieux. »

 

Ce bureau de vote compte 1286 inscrits, et 825 se sont exprimés. Deux chiffres incontestables, et très proches de la moyenne générale : 69 382 inscrits, et 41 938 suffrages exprimés. Les 65 autres bureaux de vote, soit 41 113 exprimés, donnaient un rapport à un peu plus de 45 % pour Jean-Paul, un peu plus de 44% pour Jacqueline, et environ 10 pour le FN. Pour que Jacqueline puisse gagner, il aurait fallu qu’elle récupère 554 voix sur ce bureau, soit un score d’environ 70%, peu réaliste, alors que sur les bureaux sincères, le score est de 44%. On voit déjà Jean-Paul signant son nouveau bail de six ans : la magouille n’ait pas triste, mais elle n’a rien changé. C’était un luxe inutile, car il est impensable que sur ce seul bureau de vote, Jacqueline refasse son retard.

 

Donc, le calcul à partir de l’écart de voix ne suffit pas, et le Conseil d’Etat retient le « caractère exceptionnel de la fraude » pour conclure « qu’il n’est pas possible d’établir avec certitude que la liste de M. Alduy aurait conservé une avance sur la liste de Mme Amiel-Donat ». Comprenez : la fraude du bureau n° 4 établit que ces gens là sont capables de tout, et peut être même de faits non établis ailleurs. Un résultat assez serré et la preuve d’une telle fraude pourrissent tout le résultat. Lisez bien la suite :

 

« Par suite, il n’est pas établi de façon certaine que la liste conduite par M. A. aurait, en l’absence de fraude, obtenu sur l’ensemble de la commune la majorité nécessaire à sa proclamation. »

 

6. Deux commentaires pas tristes

th-340x255-170308_perpignan_chaussette12.jpgLe premier, en tout seigneur tout honneur, est de notre excellent Jean-Paul, relevant que le Conseil d'Etat « n'a mis en cause aucun élu » : une scandaleuse fraude commise à l’insu de son plein gré. Pas mal non plus, il estime « particulièrement injuste d'être condamné au bénéfice du doute ». Gros malin, mon Jean-Paul ! Il échappe a priori au pénal « au bénéfice du doute », mais la validité du scrutin, c’est justement qu’il n’y ait pas de doute sur la sincérité. Jean-Paul, toujours sénateur, peut rédiger une proposition de loi pour défendre la solution inverse, ça ne  manquerait pas de piquant.

Mais la palme du grand nigaud revient au secrétaire d'Etat à l'Intérieur Alain Marleix (UMP). Il s'est « étonné » de l'annulation, qui selon lui « introduit un risque d'innombrables contentieux pour l'avenir », car « on généralise à l'échelle d'une ville des incidents qui se sont produits dans un bureau seulement ». Premier point, le joyeux Alain, celui là même qui est entrain de redessiner la carte électorale, aurait souhaité que l’élection de Perpignan soit considérée comme sincère et valable : ça se confirme tous les jours, nous sommes bien gouvernés. Ensuite, je veux rassurer le secrétaire d’Etat : il n’y aura pas « d'innombrables contentieux », car des magouilles comme ça, c’est rarissime, et heureusement.

Finalement, le Conseil d’Etat s’est inspiré de la sagesse chinoise : le poisson pourrit par la tête.

Version simplifiée de l'arrêt du Conseil d'Etat

Commentaires

  • L'arret

    http://www.conseil-etat.fr/ce/jurispd/index_ac_ld0918.shtml

  • http://www.youtube.com/watch?v=GmEwy3uWH_Q

  • "De source judiciaire, le Conseil supérieur de la magistrature (CSM) qui doit rendre vendredi sa décision concernant le juge Burgaud, devrait prononcer un blâme à l'encontre du magistrat instructeur de l'affaire d'Outreau. "
    Pour lui, la vie continue.

  • Salvador Dali m'avait fait connaitre la gare de Perpignan.
    Nouvelle spécialité locale, les chaussettes sales.
    Et bravo au Conseil d'État.
    Il n'empêche que ces fraudes comme celles du célèbre duo d'humoristes parisiens (résultat du procès Tiberi le 27 Mai je crois) gardent un caractère humain.

    Qu'en sera t il de ces tricheries quand les adeptes du vote invérifiable auront généralisé les tristes machines à voter, celles qui ont permis à Bush de se faire élire ?
    Vous pouvez vous informer sur l'état des chaussettes de l'ordinateur sur
    http://www.ordinateurs-de-vote.org/

  • On devrait faire voter en été, en tongs...

  • Les magouilles rarissimes ? Pour les non-voyants peut-être. Ca commence par le fric qui fausse les élections, les clubs qui favorisent l'un plutôt que l'autre et toutes sortes de coups tordus, qui influencent beaucoup les résultats. Dans certains coins, des commerçants disent, "si on ne participe pas, on est mis sur la liste des pestiférés, on peut fermer boutique".....

    Les élections ne procèdent plus d'aucun principe démocratique, comme ces derniers sont souvent perturbés et faussés par de multiples collusions, des convergences d'intérêts, dont le cumul des pouvoirs et des mandats et les conflits d'intérêts ignorés.

    Il faudrait sans doute commencer par interdire les partis politiques et le système des pompes à fric, capables d'influer et d'altérer considérablement le choix démocratique des électeurs. Mais tous semblent y trouver leur compte, pour maintenir le statut quo. Donc le système continue de donner d'excellents résultats.

  • " Depuis cinquante ans, la mairie de Perpignan est en tout cas administrée par un membre de la famille Alduy : Paul, le père de Jean Paul Alduy, avait été élu pour la première fois au printemps 1959." (dépêche du midi)

    Ca en dit long sur ce milieu.

  • Le problème, c'est aussi que ça n'arrive pas qu'à Perpignan, dont la gare serait le Centre du Monde, effectivement! c'est surtout que "ça" arrive en bien d'autres bonnes villes du pays de France, où les "opérateurs" ne se sont pas encore faits chopper...
    Tout bêtement.
    D'autre part, je considère que le simple fait d'être soupçonné de fraude, devrait déjà être suspensif!
    je suis sidéré que cet individu ait pu exercer les fonctions de maires depuis cette "élection".

    Le principe d'élection tel que cela se fait, c'est déjà en soi "discutable". C'est remis en cause scientifiquement par l'Université de Berkeley qui a étudié les phénomènes de "dynamique de groupe", et dont les résultats devraient inciter à une réflexion collective réelle et saine, sur de nouvelles façons réellement démocratiques, pour désigner nos dirigeants et représentants.
    Mais si on ne respecte même pas cette ancienne et rétrograde façon de faire, qui nous sert de base depuis si longtemps, c'est très grave.

    J'ai constaté que plus on parle de "démocratie", plus dans les faits, c'est du bidon!
    Les mauvaises actions de la familles Alduy, illustrent parfaitement ces mentalités répugnantes.
    (là aussi, comme dans le précédent article, on est en plein dans le:
    -"Tout pour nous, et que dalle pour les autres!!!")

    Bien navicalement / Bien amicalement / Met vriendelijke groeten
    Thierry Bressol OR1
    Le matelot blogueur, ex-ingénieur radio et ancien officier de la marine marchande
    http://souvenirs-de-mer.blogdns.net/

    D'autre part, jamais de réponse à cette question:
    Pourquoi quelqu'un qui fut accusé de fraude et de corruption, peut-il (elle) retrouver même son droit de vote? Pour moi après ça, on ne doit plus, même seulement voter.

  • votre analyse de ce contentieux électoral est la bienvenue tant il a été dit des énormités depuis le jugement du TA de Montpellier ( que le CE statuant en juge d'appel vient de confirmer). Je me rappelle une émission de "C dans l'air" d'Yves Calvi avec des intervenants dont un informaticien (!) qui ne connaissaient rien au raisonnement et au droit processuel appliqué par le juge de l'élection, en l'occurence le juge administratif, mais qui doctement avec un air pénétré faisait l'amalgame entre la fraude pénale et la fraude électorale.

    Le juge électoral n'applique pas le droit pénal et ne poursuit pas les individus pour infraction à la norme pénale, ce n'est pas son rôle mais doit juger de la sincérité du scrutin politique, avec un office de pleine juridiction impliquant le pouvoir d'annuler l'élection mais aussi celui de le réformer (par exemple, désigner un candidat vainqueur) avec le souci permanent de respecter autant que faire se peut l'expression démocratique des électeurs.
    A l'instar du droit fiscal et de son juge, le droit électoral est pragmatique, avec une limite la fraude grave comme en l'espèce qui entache l'ensemble des opérations de vote.

  • Au Brésil,
    Un secretaire d'un senateur a été pris par la police a la sortie de l'avion avec plein de fric dans son slip. L'origine de l'argent inconnu.
    Ce serait souhaitable vérifier au moment de faits, le slip ( ou caleçon) de Mr. le president du bureau de vote. On pourrait etre tres surpris!

  • Effectivement Adriana voter et siéger nu est peut être une solution.
    Ou à la rigueur en maillot de bain... ou en combinaison transparente pour les frileux(ses).
    La vérité des scrutins, qui chacun sait est toute nue, sortirait peut être enfin du puits.

  • Yesroll,

    lololol !!!
    Peut-etre qu'on pourrait aménager les bureaux de vote sur les plages nudistes?
    Le nudisme finalement pourrait aider la patrie.

    J'ai vu tout a l'heure ton link urnes. org.
    Impossible de revenir en arrière pour nous puisque nous votons partout dans le Bresil electroniquement. On a des urnes electroniques qui voyagent en amazonie par des petits bateaux et de cette façon les habitants locaux peuvent voter. L'autoroute dans ces endroits est la rivière. Cela peut prendre des jours pour arriver dans un local civilisé pour ces gens, donc ils retent chez eux au sec.

  • J'ignorais que le Brésil avait adopté les machines à voter. Je n'en reviens pas.

  • Il en fabrique même : le Bandeirante, c'est un avion à deux temps, Bande et...
    Il ne faut pas oublier Santos-Dumont.

  • Yesroll,
    Pourquoi ta surprise? Nous sommes un pays avec 200 millions d'habitants, tu peu imaginer cette quantité de gens en train de voter sur du papier? et le resultat allait prendre un bon bout de temps. Avec ces urnes electroniques, nous avons le resultat le jour meme.

    Mathaf,
    Santos- Dumont 'était il y a tres, tres longtemps, il parait qu'il a fait le tour de la tour eiffel, dis pas que c'est de ton age (lolololol). Je ne vais pas y croire.

    Embraer est la troisieme entreprise de construction au monde derriere Boing et Airbus. Nous vendos des avions aux EU et Chine entre outres pays. Avions Brasilia ( 50 places, je crois) , pour l'aviation domestique americaine. Plus, des petits avions pour cadres d'entreprise et des avions de defense. J'ai volé San Fancisco- Monterrey sur un Brasilia.

    Il y a meme l'histoire d'un avion legacy qui venait d'etre acheté par une entreprise de presse americaine qui est responsable pour le crash d'un avion airbus avec 200 personnes. l'avion avec la colisio n'a rien eu. Tu vois nous faisons d'avions bien fiables.
    Si tu est interessé en un leasing :
    http://www.embraer.com.br/english/content/empresa/profile.asp?tela=corporate_aviation

  • Mathaf,
    Je viens de voir que Air France est cliente de Embraer.

  • Adriana,
    Le Xingu est en effet un excellent coucou brésilien. Nous en avions acheté il y a quelque temps, notamment la Marine.

  • Je vais mettre jour mes connaissances sur le Brésil, au fond je n'en connais et encore indirectement et superficiellement, que des petits bouts, l'Amazonie, Brasilia/Oscar Niemeyer/Costa, le Carnaval et qu'on y parle Portugais.
    Je me retire couvert de honte pour étudier.

  • Adriana,

    Non je n'étais pas né, au XIX ème siècle. Santos Dumont était très populaire en France, il faisait partie de ces fameux "fous volants avec leurs drôles de machines". C'était une époque bénie avec beaucoup d'échanges entre les pays, avant la première guerre mondiale. Il avait beaucoup de liens entre la France et le Brésil, l'air du brésilien dans "la vie parisienne" d'Offenbach était au top du hit parade.

    http://www.youtube.com/watch?v=aPiAvi9vVbo&feature=related

    Les avions brésiliens ont très bonne réputation. Dommage qu'il n'y aît pas de motoriste brésilien, il n'y a pratiquement que deux motoristes avion dans le monde.

  • A Yesroll,
    Il n'y a pas a avoir honte. Tu sais , si tu me demande sur d'autres pays, par exemple l'Egypte ou la Turquie, je ne sais presque rien. Sur l'Afrique noire encore moins,
    Nous ne pouvons pas tout savoir n'est-ce pas? Le seul defaut est n'avoir pas de curiosité sur les sujets qu'on ne connait pas.
    Dans les écoles bresiliennes on apprend l'histoire de vaincquers. L'histoire de l"Afrique, Amerique centrale ou du sud, on passe bride batue.

    L'autre jour, j'étais en train de potasser le sujet Sommalie. Il parait qu'ils ont du petrole.

    Enfin, c'est un pays qui je connais que par le roman qui a gagné le prix Goncourt: La mort du roi Tsongor.
    Lis-le , c'est un livre superbe. L'auteur est merveilleux. Le soleil des Scorta est un autre livre sauvage sur l'italie. Vas-y, lecture et plaisir assuré.
    Il y a un autre aussi que je te conseille: Rouge Brésil ( sur la presence française au Brésil)de Chistophe Rufin.
    C'est un auteur Brillant, ensoleillé. Je conseille tous ces livres.
    Tu sais comme Mathaf a bien dit, les bresiliens et français sommes tres liés que par la culture que par l'histoire.
    C'est une histoire d'amour qui dure deja depuis 1400 avec les français en train de vouloir s'nstaller chez nous. Dommage, qui vous n'y etes pas reussi.
    Si tu arrives chez nous, c'est la fete, nous aimons les français ! un peu moins , meme chez certains, pas du tout les americains. Le 11 septembre a ete feté( chose que je desapprouve, dans certains endroits au Bresil). Tu peu voir par cet exemple la haine...

    a Mathaf,
    Tu sais c'est l'année française au Brésil. Sarko et son épouse sont venus en decembre dernier pour l'ouverture.
    Nous avons eu le feu d'artifice hier a Rio. Nous allons avoir la presence française chez nous pedant un an. Dommage pour moi, parce que je ne suis pas a Sao Paulo ni a Rio. J'aurais aimé participer.

    a Jean,
    Nous venons d'acheter un sous-marin nucleaire aux français. Et il parait que cette technologie va etre mise a disposition pour vous. Pour les avions, connaissait pas que le Xingu a éte achete par les français. Il fait quoi au juste?

  • @adriana & somalie:
    Ben oui!
    Les "petits soucis" de la Somalie et/ou à cause de la Somalie,
    ne sont pas la conséquence de l'action des Cylons de la série TV "Battlestar Galactica"...
    http://souvenirs-de-mer.blogdns.net/spip.php?article 123

    D'autre part là, on est loin de Perpignan! (même si sa gare est le centre du Monde)
    Avant d'évoquer sans prudence les pb militaires, lire les "pro":
    http://secretdefense.blogs.liberation.fr/defense/2009/04/avarie-du-charl.html

    Bien navicalement
    Le matelot blogueur, ex-ingénieur radio et ancien officier de la marine marchande

  • Adriana
    D'accord avec toi, "Le seul défaut est n'avoir pas de curiosité sur les sujets qu'on ne connait pas."
    et je lirai Rouge Brésil, promis.

    Thierry
    Lu avec intérêt Cornichons et Pirates... en ce qui concerne le Tanit, ils ont clairement sous estimé le risque, un choix assumé et qui a mal tourné. Le fait est aussi qu'à l'origine de la Piraterie en Somalie, il y a clairement le saccage de la ressource halieutique par un certain nombre de pays riches tout aussi impitoyables que les pirates.

  • Thierry,
    Je vais regarder les liens. Et l'autre jour , j ai lu ton article sur les cables optiques a Gibraltar.
    Eh bien, j'étais surprise par la gue-guerre des cables optiques. Aucune idee sur les enjeux sous-marines.

    Yesroll,
    Si tu aimes les sujets historiques , tu est plein dedans.

    Le français ne se sont pas installés au Bresil, par un seul fait: les missions étaient plutot partagés entre catoholiques et protestants. Donc, beacoup de guerres religieuses internes.

    Il y a eu une autre tentative beacoup plus tard qui s'appelle France equatoriale. C'est un sujet méconnu. Ils se sont installés , là encore avec un chef protestant mais le reste catholique. Ils ont cherché le Eldorado que il parait était en Amazonie. Jamais trouvé.

    Beacoup plus tard, un anglais Fawcett, a essayé de trouver l'Eldorado dans le centre du Bresil. Mort, tué probablement par les indiens. Son corps n'a pas jamais été trouvé.

    Finalement, ex- president Roosevelt, est venu avec son fils et a monté une expedition sur les traces de la rivere sans nom et a failli perdre ça vie. Il a été diminué physiquement a vie. Il y a des bouquins sur ses aventures, si tu s'y interesse. J'aime beacoup ses aventures dans la "jungle" et je suis lectrice fanatique.

  • La France et le Brésil ont énormément d'intérêts en commun,
    comme ça arrive entre les USA et l'Iran par exemple, mais...
    Sans tous les "brouillages" que nous connaissons!!

    Et oui, les "câblage" des océans est stratégique, de toutes les façons imaginables!
    En plus, là-dessus, tout le monde reste discret, sauf la presse technique spécialisée, militaire ou "Telecom".

    Bon dimanche!

  • Le seul sujet de brouille possible entre le Brésil et la France, c'est la Guyane, "historiquement revendiquée".
    Mais jusqu'à présent, pas question de nous faire le "coup des Malouines"...
    Ouf!

  • Oui la Guyane fait que c'est avec le Brésil que la France a sa plus longue frontière terrestre.

  • Thierry,
    T'inquiète pas, les brésiliens sont reconus pour leur diplomacie et neutralité, pas pour la guerre, d'ailleurs la dernière guerre a été vers le 1800.
    Nous préferons nous appuyer sur les organismes et les mecanismes internationaux pour résoudre les problemes dans le dialogue et la negotiation.

    Nous sommes souvent appelés pour medier des conflits entre les pays par le fait qui nous sommes des interlocteurs fiables .
    Nous avons eu un haut commissaire Sergio Vieira de Melo mort connu par son action en divers conflits par le monde.

    Nous voulons sieger dans les Nations-Unies dans le conseil de sécurité. Fait appuié par la France, pays dont nous avons des liasons très fortes. La derniere chose a faire est rentrer dans un territoire par la force et en conflit direct. C'est ne pas du tout logique et pas dans le profil diplomatique brésilien en plus d'être un fait politique suicidaire qui est méne generalement quand le pays est en difficultés politiques et économiques, par exemple comme le venezuela.
    D'ailleurs nous avons une democracie solide et une economie que malgré la crise n'as pas été touchée avec cette étendue malheureuse qui a en Europe en ce moment.

    Tu dois etre en train de confondre une guerre méné dans le siècle dernier par un pays, en l'occurence Argentine qui avait un gouvermenemt totalitaire et en decadence. Cet acte a été pris par une gouverment qui voulait distraire la population de ses vrai problèmes et se perpetuer dans le pouvoir.

    Nous avons une toute autre réalité, un pays economiquement et politiquement sain et gouverné par un president élu par la majorité, donc une démocracie.
    Si conflit il y a , je suis sure qu'ils sont discutés d'une façon acceptable pour tous.

    Tu devrais t'informer plus sur les rapport Brésil- France et sur la geopolitique en amerique du sud, avant de faire des comparaisons entre deux situations historico-politique ( maloiunes) qui n'ont rien a voir en melangeant des moments historiques.
    Ta desinformation devient nusible par ton manque de connaisance geopolitique parce que elle ne correspond pas ni de près ni de loin aux rapports noués entre nos pays.

  • Je n'ai jamais dit que le Brésil risquait de faire la même chose que la junte militaire Argentine. Où as-tu lu ça?
    Il a même été dit l'inverse, mais la revendication existe, existait pour mieux le dire, et ça ne date pas d'hier.
    Les intérêts communs sont (déjà dit, faut mieux me lire) gigantesques à côté du sujet de la Guyane, évoqué rien de plus rien de moins que pour souligner les puissants intérêts communs.
    (Le commerce mutuel qui ne peut que croître, en indépendance du pouvoir politique de chaque bord, mais Lula pousse maintenant, c'est aussi pour ça que "ça grimpe")

    D'autre part, il est trop peu connu que le Brésil a "sur le tard" participé à la seconde guerre mondiale, du côté des alliés comme le souhaitait la majorité de sa population et une partie des milieux d'affaires.
    Ce qui "les retenait" de ne pas le faire avant, c'est...
    Tout bêtement comme tout le reste de l'Amérique du Sud.... L'important (et lucratif ;-)) commerce maritime entretenu vers "les deux directions" (malgré les interdictions de l'un, de commercer avec l'autre bord.... Et inversement! (pavillons "neutres")
    C'est d'autre part l'une des causes historiques d'origine, de l'existence des pavillons de complaisance, qui ont su pourrir la vie des marins du commerce du monde entier et....
    Qui furent la pratique "économique" qui "inaugura la mondialisation ultra-libérale que nous connaissons aujourd'hui...

  • D'autre part, le Brésil est loin du pays Catalan Français....
    (même si le "hors sujet" peut être bienvenu parfois)

  • Ok, Thierry,
    Je suis d'accord avec toi a 100%,
    un complement historique, la 2eme guerre mondiale pour le Brésil n'éait pas une guerre pour agrandir ls frontières,
    deuxièmement, nous avions a l'epoque un gouvernement qui flirtait avec l'ideologie faciste mais qui était neutre officielment. Faut dire la verité meme quand ça est affligeant

    Et nous sommes "poussés" par les americains a rentrer en guerre. Ils ont coulé plusieurs navires brésiliens et ont mis ça pour le compte des choucrutes.

  • Et Martine Aubry dans tout ça???

    Elle montre à la France un sacré exemple en matière de fraude massive en passent de 45% des voix à minuit à 50.01% des voix à 5h du mat...

    Cherchez l'erreur!!!

    Martine Aubry, elle pas perpignanaise mais lilloise!

    Est-ce la seule différence???

  • Ben oui Adriana, il se trouve que les Brésiliens, surtout les marins, les armateurs et les gros commerçants, en avaient ras la casquette des torpillages de leurs navires! (et des nombreuses victimes)
    Quand le moment est venu, ils ont réussi à couler quelques U-Boote avec leur petite aviation, puis sur la fin.... Le Brésil a "officialisé" la chose, pour faire plaisir aux USA. (sous pression aussi)
    (tout ça, c'est la face méconnue de la seconde guerre mondiale. A mon bord j'ai aussi évoqué la pollution, dans "la marée blanche" et la guerre technologique avec le "Metox")

    Oui! Le Brésil avait un régime "sympathisant fasciste", comme avec le Portugal de Salazar. Mais, il y avait le "cousinage théorique" d'une part, et les intérêts nationaux d'autre part! Là ça change tout!

    Même Franco, n'a pas voulu se mouiller trop avec "l'AXE Rome Berlin", c'est dire! Ce fut aussi par prudence d'autre part.... J'ai trouvé il y a quelques années la copie sur la vaste toile, d'une lettre de Franco à son épouse Dona Carmen:
    (traduite de surcroît par un bon copain, car son début me semblait bizarre!)

    Cette lettre commentaire-confidence entre époux, l'aveu du "généralissime" à son épouse de sa crainte, c'est "du révélateur":
    Franco a en effet dû en 1942 rencontrer Hitler, qui faisait pression pour qu'il laisse passer l'armée Allemande et aller attaquer Gibraltar pour emmerder les Anglais et s'assurer la maîtrise du détroit.
    Franco a refusé de laisser les Allemands rentrer en Espagne, déclenchant une terrible colère de qui vous savez!
    Hitler se serait même roulé sur le sol de son wagon salon du train spécial en hurlant.
    Pour faire peur à Franco (lire son CV Wikipedia par exemple) il fallait le faire!
    Mais pour le faire céder, il fallait aussi ne surtout pas essayer. (ça aussi c'est connu) Inutile d'essayer!
    Franco écrivait à son épouse:
    "... cet homme est totalement fou!... L'Espagne est en reconstruction, je ne veux plus de guerre ici..."
    Et un beau "... Tout ça se terminera très mal, tôt ou tard..."

    Ben oui... Sur lui tout a déjà été dit, mais il n'était pas si fou le "Caudillo".
    (c'est aussi pour ça qu'il nous foutait encore les jetons en 1975...)
    Pour l'anecdote il commençait sa lettre par:
    "ma féline sauvage" Je ne savais pas qu'il était (aussi) romantique.
    Le grand méchant d'Espagne avait plusieurs personnalités peut-être...

    D'autre part, tout le monde sait que pour aller rejoindre Londres, les Français résistants passaient presque toujours par l'Espagne et le Portugal. En Espagne dès 1940, les contestataires de Vichy étaient bien reçus même si "froidement" et bien que surveillés, (de moins en moins) ils étaient sauvés et expédiés au Portugal, où l'accueil excellent et le transit vers la GB étaient garantis.
    Tout ça a d'ailleurs, sans doute fait beaucoup de peine au vieux maréchal, qui fut aussi ancien ambassadeur de France en Espagne. (Pétain a semble-t-il tout su faire, sauf sauver sa réputation)

    Bien navicalement / Bien amicalement / Met vriendelijke groeten
    Le matelot blogueur, ex-ingénieur radio et ancien officier de la marine marchande
    http://souvenirs-de-mer.blogdns.net/
    http://marine-inconnue.blogspot.com/2008/09/contenu-de-marine-inconnue.html

  • Votre billet est intéressant et bien fait, mais je diverge légèrement avec votre interprétation.
    Selon le sens que vous en donnez, l'intérêt réside dans le fait qu'une fraude massive dans un bureau de vote suffit à annuler le scrutin, car il pourrait receler une fraude organisée à l'échelle de la commune.
    Mais il me semble que la décision procède à ce raisonnement un cran au dessous. C'est la fraude grave dans un bureau qui entraîne l'annulation des suffrages dans ce seul bureau, puis un raisonnement classique quant à l'écart de voix qui conduit à l'annulation de l'élection :
    "Considérant que lorsque le juge de l’élection constate, comme en l’espèce, qu’a eu lieu dans un bureau de vote une fraude massive dont il résulte de l’instruction qu’elle a été organisée pour favoriser une liste ou un candidat donnés, il lui appartient de rechercher si les résultats de l’élection pourraient être regardés comme acquis de façon certaine quels que soient les résultats des opérations de vote dans ce bureau ; que, dans le cas où cette certitude n’est pas établie, l’ensemble des opérations électorales doit être annulé ;".

    En effet, la fraude découverte, pour être spectaculaire, ne portait néanmoins que sur quelques dizaines de bulletins : retrancher, comme le juge le fait souvent, quelques dizaines de voix à la liste arrivée en tête pour les attribuer hypothétiquement à la liste arrivée deuxième ne conduisait pas à inverser le résultat de l'élection, la liste en tête conservant une avance de 57' - 40*2 = 494 voix. D'où l'intérêt de la décision.

    En revanche, les suffrages du bureau (825 exprimés, 1286 inscrits) sont supérieurs à l'écart de voix entre les deux listes, les attribuer hypothétiquement à la liste arrivée en deuxième conduit bien à inverser le sens du scrutin (825 > 553). Dans ces conditions, le juge ne peut pas regarder les résultats comme "acquis de façon suffisamment certaine", et prononce l'annulation (ce qui là, est très classique). Il faut d'ailleurs noter qu'à ce stade, le juge ne fait aucun raisonnement politologique en essayant d'évaluer les suffrages que chacun aurait obtenu, certainement pour la raison que la souveraineté appartient au peuple (même si les élections municipales ne sont pas des élections "de souveraineté), et qu'il n'appartient pas au juge de présumer de sa volonté, ou d'y substituer la sienne propre.

Les commentaires sont fermés.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu