Avertir le modérateur

Porter plainte contre les flics

coluche.jpgInégalé, le flic de Coluche : « J'ai l'air un peu con, mais l'uniforme y est pour beaucoup hein.  

 - Non, parce que ma femme me le dit toujours : "T'as signé sans réfléchir." 

 - Et alors ! J'ai demandé aux autres, ils ont fait pareil, hein. Si on avait réfléchi, on aurait pas signé. Faut pas nous prendre pour des cons quand même. » 

 

Coluche nous racontait les histoires du commissariat, avec Robert son collègue flic qui avait réussi une fois à arrêter un mec plus bourré que lui.

 

« On s'fend la gueule! L'autre jour y a un beatnik qui vient pour changer sa carte d'identité. Alors Robert y lui dit... parce que Robert y déconne tout le  temps. Alors Robert y dit, euh... : "Tu me donneras l'adresse de ton coiffeur!" On lui a cassé la gueule. On s'est marrés. Ah non, mais on fait gaffe hein. On tape avec le plat de la main. Comme ça, dans les côtes. Alors ça fait ach'ment mal mais, euh, ça fait pas de traces. Ah non. Parce que on n'a pas droit aux traces. Parce que les mecs quant ils ont des traces, y paraît qu'y peuvent porter plainte.  Remarquez, heu, y faudrait qu'y viennent au commissariat pour porter plainte. J'les plains les mecs. Non, dans l'ensemble y viennent pas. On n'a pas à se plaindre.» flic1.jpg

 

Le problème, c’est que ça a un peu changé, car Coluche ne connaissait pas la Commission Nationale de Déontologie de la Sécurité (CNSD).

 

Pour porter plainte pour de violences policières, il y a le schéma le plus direct : plainte au commissariat ou à la brigade de gendarmerie, et si les choses ne sont pas simple, l’accueil est meilleur que ne laissait supposer Coluche. Sans doute plus adapté, une plainte écrite, détaillée et circonstanciées, indiquant les noms des témoins, rédigée par l’avocat, et adressée au procureur de la République. Mais existe aussi la possibilité de s’adresser à cette structure pas trop connue, la Commission Nationale de Déontologie de la Sécurité. Il s’agit d’une autorité administrative indépendante, donc tout ce qu’il y a de plus officiel,  créée en 2000 et chargée de veiller au respect de la déontologie des personnes exerçant, des activités de sécurité. Installez au fond de la casserole avec la police et la gendarmerie nationale, ajoutez une bonne dose d’administration pénitentiaire, parfumez avec la police municipale, et agrémentez par les services de sécurité privée,… Faites cuire à feu doux, et vous vous avez le menu quotidien de cette CNDS.

 

Si vous estimez que les agents de ces très différents services ont mangé leur képi, à défaut de leur chapeau, vous pouvez vous adresser à la CNDS (62 boulevard de la Tour-Maubourg, 75007, Paris). Attention, vous avez un délai d’un an pour agir, et votre réclamation doit être présenté par un parlementaire. La CNDS va procéder ensuite à l’instruction du dossier, rendra un avis, et si elle l’estime justifié, elle pourra saisir les aux autorités judiciaires ou hiérarchiques pour que soient engagées des poursuites pénales ou disciplinaires. Et, last but non least, la CNDS publie chaque année un très instructif rapport.

 

croft_narrowweb__200x291.jpgCette année, le rapport, publié ce 28 avril, porte sur la "déontologie des forces de sécurité en présence des mineurs". Conclusion de ce très sévère rapport : « Il apparaît en effet qu’en dépit de l’existence de textes protecteurs, il est encore relativement fréquent que des jeunes subissent des préjudices moraux ou physiques à l'occasion d’une confrontation avec les forces de sécurité. Or, la prise en compte de la situation réelle, concrète, des mineurs pourra, nous l’espérons, contribuer à la réévaluation éclairée des devoirs qui accompagnent l’utilisation de la force légale. »

 

Enseignement général, donc : vis-à-vis de ces populations fragiles, la police, trop souvent encore n’est pas dans les clous, et se faisant, elle s’accorde des facilités avec la loi qu’elle a pour mission d’appliquer. Ce rapport officiel, qui vient après d’autres, dont celui très récent d’Amnesty, souligne des tares que l’on pouvait croire dépassées.

 

Je vous livre quelques extraits du rapport. Franchement, il reste du boulot, et quelques petites plaintes bien argumentées peuvent aider à la prise de conscience que ça va devoir changer.

 

LE RECOURS EXCESSIF À LA COERCITION

 

Denayer_super-flic-964b3.jpgLa Commission n'a eu que trop souvent l'occasion de déplorer les pratiques de menottage systématique encore largement répandues. Elle a rappelé à de multiples reprises les dispositions de l'article 803 du Code de procédure pénale, selon lequel : « Nul ne peut être soumis au port des menottes ou des entraves que s'il est considéré soit comme dangereux pour autrui ou pour lui-même, soit comme susceptible de tenter de prendre la fuite ». Cette règle étant fréquemment méconnue par les fonctionnaires de police, elle a été rappelée par la circulaire du ministre de l'Intérieur du 11 mars 2003 et, de nouveau, par celle du Directeur général de la police nationale datée du 9 juin 2008.

 

C'est pourquoi, suite à la saisine 2005-12 (rapport 2005), la Commission a demandé au ministère de l'Intérieur de préciser la circulaire du 11 mars 2003par une directive relative aux mesures à prendre à l'égard des mineurs. C'est en réponse à cet avis que le ministre a adressé aux services de police et de gendarmerie l'instruction du 22 février 2006, qui prescrit aux fonctionnaires de «conserver en toute circonstances des pratiques professionnelles irréprochables vis-à-vis des mineurs, qu'ils soient victimes, témoins, mis en cause ou simplement contrôlés ».

 

Un cas particulièrement frappant d'emploi abusif de la coercition s'est présenté en 2007, lors de l'interpellation et de la garde à vue d'un garçon de 15 ans à Chalon-sur-Saône (saisine 2007- 144, rapport 2008). Celui-ci avait assisté à l'allumage d'un feu dans un autobus par un groupe de jeunes chahuteurs et en avait averti le conducteur. Bien qu'aucun soupçon sérieux ne pesât sur lui, il a été interpellé à son domicile à 6h00 du matin sans aucune convocation préalable, en violation de l'article 62 du Code de procédure pénale. Simple témoin, l'adolescent a pourtant été placé en garde à vue (en violation de l'article 63 du même code), déshabillé, menotté et a fait l'objet d'un enregistrement au fichier national automatisé des empreintes génétiques (en violation de l'article 706-54). Un fonctionnaire, pour rassurer sa mère bouleversée de voir son enfant menotté, a tenu à cette dernière des propos très révélateurs d'un état d'esprit que la Commission souhaiterait voir disparaître au plus vite : « Je lui ai tout de suite dit qu'il n'était pas menotté parce qu'il était coupable de quoi que ce soit, mais parce que nous avons une note de service interne qui nous oblige à menotter les personnes à l'intérieur du commissariat en raison de la vétusté des locaux. »

 

Quant à l'utilisation détournée des menottes dite en « mobylette » (torsion du poignet créant des douleurs dans le coude) pour maîtriser un individu récalcitrant mineur, elle est indigne d'un fonctionnaire de police (saisine 2003-25, rapport 2003).

 

LES VIOLENCES ILLÉGITIMES COMMISES CONTRE DES MINEURS

 

P16-lindingre.flics.gifLorsqu'il se trouve face à un mineur, un fonctionnaire de police doit avant tout chercher à éviter toute confrontation violente. Personnes vulnérables, les mineurs sont aussi susceptibles de réactions moins maîtrisées que les adultes et la Commission a, à plusieurs reprises, été saisie de cas où une interpellation pour des motifs très légers a dégénéré en une violente altercation.

 

Ce fut notamment le cas en 2004 lorsque l'interpellation d'un jeune de 17 ans pour outrage aux forces de sécurité a abouti à des heurts très violents avec celui-ci et un de ses amis, ainsi qu'avec son père qui s'était opposé à l'action des fonctionnaires (saisine 2004-9, rapport 2004), dont l'une d'entre eux a été frappée au visage. Les interpellés ont subi des traumatismes crâniens entraînant des interruptions totales de travail de 6 et 8 jours ; les habitants du quartier ont été profondément choqués. En l'espèce, même si le délit d'outrage était constitué et même si les intéressés ont réagi avec une grande brutalité, la disproportion entre le motif de l'interpellation et ses conséquences très graves est patente.

 

Art. 9 Code de déontologie de la police nationale : « Lorsqu'il est autorisé par la loi à utiliser la force et, en particulier, à se servir de ses armes, le fonctionnaire de police ne peut en faire qu'un usage strictement nécessaire et proportionné au but à atteindre. »

 

En 2005, un policier, suspectant un trafic de résine de cannabis, a interpellé un mineur, qui n'avait eu aucun geste d'agression à son égard, en lui portant un coup de diversion ou « atemi » (saisine 2005-6, rapport 2006). Ce coup, qui a occasionné au lycéen un préjudice corporel sérieux (perforation du tympan), constitue une violence injustifiée. En réponse à l'avis de la Commission, le Directeur général de la police nationale a demandé à ce que le fonctionnaire suive une formation continue aux gestes techniques d'intervention, mais n'a pas engagé de poursuites disciplinaires.

 

LES CONDITIONS MATÉRIELLES DE LA GARDE À VUE

 

fc7fe18ef2533836337b2fe8fe3213aa.jpgEn dépit des instructions ministérielles précitées du 11 mars 2003 relatives à la garantie de la dignité des personnes placées en garde à vue, l'état des locaux qui les accueillent est encore trop souvent proche de l'insalubrité, et nombre d'entre eux sont impropres à recevoir des mineurs.

 

Le Comité européen de prévention de la torture (CPT) a constaté, lors de sa visite de 2006, qu'il existait toujours en France des salles de garde à vue de 7 m2 dépourvues d'aération, de lavabo ou de matelas, et d'autant plus inhospitalières qu'elles sont souvent d'une saleté repoussante.

 

Ces conditions de retenue en elles-mêmes sont potentiellement traumatisantes pour un mineur.

 

La Commission a ainsi été saisie du cas d'adolescents placés en garde à vue en hiver dans des cellules peu chauffées, sans matelas, sans couverture, avec une lumière allumée toute la nuit, et sans accès aux toilettes, ce qui les a contraints à uriner dans leur cellule (saisine

2006-75, rapport 2007).

 

De manière générale, bon nombre de mineurs ayant été gardés à vue ont fait état devant la Commission de l'odeur d'urine et de la saleté choquante des locaux dans lesquels ils avaient été placés (par exemple lors de la saisine 2004-59, rapport 2005). Le rapport du CPT déjà mentionné qualifie les cellules pour mineurs de la préfecture de police de Paris de « très sales » et indique que, lors de leur passage dans cet établissement, un mineur a déclaré aux visiteurs « avoir passé la nuit sur un banc dans le couloir, des excréments parsemant la cellule qui lui avait été assignée ».

 

LES FOUILLES DE SÉCURITÉ INJUSTIFIÉES

 

jepidafouille.jpgDe manière générale, la Commission a remarqué que les fouilles à nu dites « de sécurité » étaient encore pratiquées de manière systématique lors des gardes à vue, dans bon nombre de commissariats. Cette pratique systématique qui subsiste est intolérable. Elle l'est d'autant plus lorsqu'elle concerne des mineurs et qu'elle est contraire à des instructions précises datant de plus de cinquante ans et qui ont été renouvelées récemment dans les termes les plus clairs.

 

L'instruction ministérielle du 11 mars 2003, rappelée par la note complémentaire du Directeur général de la police nationale datée du 9 juin 2008, comporte des consignes très nettes à cet égard : « Lorsqu'elle est pratiquée systématiquement avec le déshabillage de la personne gardée à vue, la fouille de sécurité peut être attentatoire à la dignité et contrevient totalement aux exigences de nécessité et de proportionnalité voulues par l'évolution du droit interne et européen. Il y aura donc lieu dès à présent de limiter les mesures de sûreté à la palpation de sécurité. Dans l'hypothèse où des vérifications plus adaptées se révèleraient nécessaires, il conviendrait d'en référer à l'officier de police judiciaire. En tout état de cause, toute instruction rendant les fouilles systématiques doit être abrogée ».

 

La palpation de sécurité devrait donc être la règle, et la fouille intégrale l'exception ; celle-ci ne se justifiant que si la personne gardée à vue est suspectée de dissimuler des objets utiles à la manifestation de la vérité, ou dangereux pour elle-même ou pour autrui.

 

Ces conditions n'étaient manifestement pas remplies lors de la fouille à nu de deux jeunes de 13 et 14 ans d'aspect inoffensif et suspectés d'avoir dégradé un véhicule (saisine 2006-129, rapport 2008), ni lorsque quatre mineurs de 15 à 16 ans, interpellés dans leur collège parce qu'ils étaient soupçonnés d'avoir lancé des pierres sur la façade d'une maison, ont été fouillés intégralement dans un couloir du commissariat de Montgeron (saisine

2004-59, rapport 2005).

 

En 2007, un simple soupçon de dégradation d'affiche électorale a abouti à une fouille à nu au commissariat d'un mineur de 15 ans (saisine 2007-64, rapport 2008).

 

Ces fouilles abusives constituent une atteinte condamnable et choquante à la dignité des mineurs et un manquement à l'article 10 du Code de déontologie de la police nationale, selon lequel une personne gardée à vue ne doit subir aucun traitement « inhumain ou dégradant » de la part des fonctionnaires.

 

La Commission insiste donc depuis plusieurs années pour que la mise en oeuvre de ce type de fouilles à l'encontre des mineurs soit exceptionnelle et dûment justifiée. La généralisation de la vidéosurveillance dans les cellules de garde à vue et d’équipements de détection sur les personnes des objets pouvant être dangereux permettrait d'ailleurs d'obtenir les garanties de sécurité nécessaires.

 

Commentaires

  • tous ces articles me font bondir de colère. Que connaissez-vous du travail de la police ? En France, il y a une haine viscérale envers tous ceux qui portent l'uniforme et les policiers en premier. C'est un dur métier,qu'on fait par vocation, normalement, les anciens savaient le faire, les jeunes sont inexpérimentés, donc arrogants. En plus, il ne faut pas toucher à celui-ci, à celui-là. Comment voulez-vous qu'ils travaillent selon leur déontologie qui n'est pas respectée par tous ceux qui les commandent et gouvernent. Moi, je dis "Chapeau, les flics, vous faites du bon boulot mais éjectez de vos rangs des vermines qui sont là que pour la carrière !

  • Ejectez aussi les crétins qui ont passé le filtre du recrutement. Sinon c'est vrai qu'il y a beaucoup de bons flics, compétents,mais en général ce sont parmi les plus gradés. Sur le terrain, il y a de tout et parfois ça...coince un peu...

  • D'accord avec Naguima... Les policiers doivent certes limiter l'usage de la violence quand elle n'est pas nécessaire, mais je comprend facilement que l'évolution actuelle de la violence, en particulier chez les jeunes, puisse créer des réactions disproportionnées des policiers, car qui sait si l'individu face à eux veut par exemple sortir un chewing-gum, un couteau ou une arme à feu...
    Néanmoins, la sur-protection tendance "bisounours" de cet article permettrait de mettre en avant une tendance générale de certains policiers, qui parfois préfèrent "laisser pisser" une situation, plutôt que risquer de mourir pour appréhender un individu qui de toutes façons, sera dehors quelques heures après... Je les comprends...

  • Un minimum de respect pour la Police serait le bienvenu!

    Pourtant, à Toulouse, quelqu'un est allé dire aux policiers, devant les caméras, devant les citoyens, qu'ils étaient des bons à rien! Quelqu'un s'est adressé à eux comme s'ils étaient des gamins capricieux et des incompétents caractérisés!

    Pardon! Au nom de la République, Pardon à tous les policiers pour ces paroles blessantes qui n'auraient jamais dues être prononcées et qui ont tant miné le respect de la population à votre encontre!

    Pardon, mille fois pardon!

  • La situation n'est pas bonne, pour personne sauf pour les politiciens qui font carrière en cultivant la peur. Le bilan réel du pouvoir actuel en matière de sécurité est mauvais.

    Depuis Coluche, la réputation de la police française ne s'est pas améliorée.
    En Europe, ou auprès d'Amnesty, elle est franchement mauvaise.

    L'augmentation incroyable du nombre des gardes à vues entraine arithmétiquement une quantité d'"accidents", de dérives plus importantes. Pour des résultats nuls.

    Pour répondre à Naguima, je dirais qu'en tant que citoyen, j'attends un minimum de respect de la part de tout agent de la fonction publique pour tout autre citoyen, et en particulier les jeunes. Je sais aussi que sous le képi, il faut voir l'homme.
    La vocation, eh bien non, je n'ai pas le profil, désolé, mais je ne marche pas dans "les bons et les méchants".

    C'est vrai qu'il n'y a pas d'état sans police, c'est vrai qu'il y a une tendance globale au durcissement et au délitement du ciment social. C'est en Angleterre que ça m'a le plus frappé, le pays du bobby non armé et de l'habeas corpus, est devenu champion des cameras de surveillance et des pratiques douteuses.

    Il y a un mois en rentrant du cinoche, j'ai été contrôlé pour un alcootest. Corrects, les flics et normal, l'alcool au volant, c'est un fléau. Mais comme je continuais tranquillement ma discussion avec celle qui m'accompagnais, le policier m'a demandé l'air étonné "mais vous n'avez pas peur de la police ?" j'ai dit non. C'était la meilleure réponse à lui donner pour le rassurer; lui visiblement, malgré son surarmement, il avait peur.

  • " la commission insiste pour que ce type de fouilles à l'encontre des mineurs soit exceptionnel et dument justifié "

    Réponse :

    " les citoyens modestes des quartiers insistent pour que les policiers puissent faire leur travail sans être agressés ou caillasses lorsqu'ils pénètrent dans les 600 quartiers pourris du pays et que ceux ci soient enfin vidés des dealeurs qui les infestent et que les habitants qui ne respectent pas leurs devoirs ( mais profitent des droits ) soient renvoyés dans leur pays d'origine de façon définitive "

  • En réponse au citoyen "putain de facho" :

    http://www.pourlascience.fr/ewb_pages/a/actualite-bandes-d-ados-violents-chez-les-chevaux-21186.php

  • Bien sure le travail de policier est très difficile et qu'ils sont souvent provoqués par les gamins, injuriés et parfois agressés mais cela n'excuse en rien les dérapages.
    Si on exige du citoyen lambda de respecter scrupuleusement la loi, ce n'est pas pour que les forces de l'ordre la violent.
    Dans Spiderman oncle Ben dit à Peter avant de mourir " Un grand pouvoir implique de grande responsabilités", cette citation peut paraitre incongrue mais je vois rien de mieux pour illustrer mon propos.
    La police doit servir et protéger les citoyens, les seuls qui doivent en avoir peur sont les voyous et personne d'autre!

  • Antiflic, sûrement pas. Ce n’est pas le genre de la maison. Il n’y a jamais rien eu de tel sur ce blog, ce qui est normal : il s’agit de droit, et la police est un grand service public.

    C’est justement parce que c’est un grand service public qu’a été créé cette CNDS. Avec la meilleure des assises : la déclaration des droits de l’homme de 1789. La force publique es garante des libertés.

    Mais, racontez tout ce que vous voulez, c’est Coluche qui a raison : porter plainte contre l’agent de la force publique, c’est une sacrée aventure. Ca marche, oui, à coup sur. Il arrive que ça marche, mais la CNDS a justement été créée pour contourner ces blocages réitératifs.

    Et puis, regardez bien le site de la CNDS : il y a le drapeau bleu-blanc-rouge. C’est la République qui redresse les torts de la police, et les trop nombreux abus. Ce ne sont pas des activistes gauchistes, on se calme ! Il est tout de meme inadmissible que des policiers et des gendarmes ne soient pas capables de respecter la loi quand ils agissent auprès de mineurs. S’il ne savent meme pas faire ça, il reste quoi de professionnalisme quand il faudra agir contre les terroristes ou les grands criminels ? Le bateau prend l’eau, et vous refusez de le voir.

    Après, on déplore l’enquete colonna. On pleure sur les innocents d’Outreau.

    Relisez la décision du CSM sur le juge Burgaud. Des négligences du juge, oui, mais toutes négligences qui résultent de l’enquête bidonnée des policiers et des gendarmes.

    Alors, les services de police font leur travail, et la plupart sont très respectueux du droit. Oui, pas de doute. Mais pas de doute non plus, qu’une partie ne respecte pas la loi, commet des infractions, des nullités de procédure et des atteintes aux droits de l’homme, ici aux enfants.

    Donc, il faut porter plainte contre les flics qui ne respectent pas la loi. Qu’ils commettent des infractions dans le cadre de leurs fonctions est grave. Et il me parait difficile de soutenir que cela est inévitable et donc pas punissable. Si vous voulez avoir à faire à une police qui a le droit de commettre des infractions, je vous souhaite bien du courage.

  • J'ai un cas concret, ma petite soeur a un jour tourné à gauche ( alors que c'était permis ) en faisant tout le nécessaire ( cligno, rétro, etc)... et pis un motard est arrivé trés vite, tentant de la doubler alors que c'était interdit. BANG, la voiture et la moto HS, le motard a la cheville et un autre truc brisés, un témoin s'arrête et assure à ma soeur que le motard l'a doublé lui aussi alors que c'est interdit et à vitesse excessive.

    Le hic, ma soeur l'apprendra trois mois plus tard alors que le motard fait sa déposition, c'est qu'il est policier...Il a 60 jours d'ITT et porte plainte contre ma soeur pour blessures involontaires. Cerise sur le gateau, l'assurance signifie à ma soeur qu'elle 100 % en tort...

    Valà...

    D'ailleurs, Gilles si vous avez un conseil ( recours, etc ) je suis preneur et je relairai à ma chtite soeur, 5 you.

  • Il y a des connards partout, et aussi dans la police. Pour être équitable il faut dire que les sanctions sont massacrantes, pas comme pour Burgaud. Je ne sais pas ce que sont devenues ces assistantes sociales qui alimentaient les "récits" des enfants d'Outreau.

  • Mathaf a raison, chaque semaine des policiers sont licenciés en France, pour telle ou telle raison.
    Le DDSP fait à peu-prés ce qu'il veut avec ses policiers ( culture du résultat oblige ), les syndicats ont du mal à tout contrer.

  • Quel souk à l'ouverture du procès Fofana, les gens manifestent dans l'enceinte du Palais de Justice. Aucun respect, c'est affligeant. Belle brochette d'avocats : Spiner, Dupont Moretti...

  • Méthode la plus efficace pour faire condamner un flic : la prière.

    Autre méthode : le vaudou.

    Méthodes relevant du mythe, faute d'efficacité : porter plainte, la CNSD, demander à un journaliste d'enquêter.

  • et bien que de bla bla.

    ok, la fouille de sécurité est systématique, même chez les mineurs. dans fouille de sécurité, il y a sécurité.
    j'ai une question maintenant, si la personne n'est plus fouillée et que celle ci à caché une arme ou des stupéfiants et qu'elle ingère ces stupéfiants ou se blessent avec l'arme en question et en meurt, que ce passera t'il ?

    et bien on reprochera au policier de ne pas avoir fait cette fouille de sécurité qui aurait permis de trouver ces objets.

    voilà c'est comme ça que ca se passe en France.

    quoi qu'il se passe les policiers auront toujours tort malheureusement.

  • Les policiers, comme les juges ou les avocats doivent être condamnés quand ils violent la loi. Je suis bien au regret de constater qu'il y a une vraie impunité policière. En lisant le rapport de la CNDS, il y a de quoi être affligé.

    Porter plainte contre les flics délinquants, c'est défendre nos libertés.

  • Mathaf arrête de trouver affligeant de gueuler dans un tribunal parce que ce sont des juifs qui le font; lorsque des jeunes des cités le font trés régulièrement, on ne t'entend guère sur le sujet...

    Personnellement je trouve la conduite de Fofana affligeante, ce type mérite de prendre cher.

  • fran heureusement que vous êtes ici .... comment dit on ? je crois que c'est " le dernier des mohicans" ?

  • Fran,

    C'est inacceptable dans tous les cas, ici c'est une manifestation organisée par la LDJ dans l'enceinte du palais de justice. Ce qu'a condamné le président de UEJF ce matin, sans ambages.

  • Quel blogue de merde ....................
    Porter plainte contre les flics, ben voyons y a que ça à faire...portons plainte contre les policiers et laissont faire nos petits "jeunes" de citées tout casser et bruler !!!!!!!!!!!!

  • Je travaille au quotidien avec les "forces de l'ordre", et je peux en tirer une conclusion: le problème se pose toujours avec la police, quasimment jamais avec la gendarmerie. Ce n'est pas une question de mentalité, c'est une question de formation.

    Dans un cas, le policier est un super héros doté de super pouvoirs, dans l'autre le gendarme doit faire respecter la loi tout en respectant la personne.

  • Fofana va prendre le max, c'est certain. Il n'a rien à fiche du procès, et va essayer d'en faire un spectacle.

    Pour ce qui est de la sécurité, je n'arrive pas à comprendre comment il y peu y avoir de tels débordements dans les couloirs du palais de justice, avec un procès qu'on sait sous tension. C'est inadmissible.

  • Certains apprécieront une nouvelle intervention au tribunal dans cette affaire , celle d'allah :

    Huis clos car il y avait deux mineurs lors de la séquestration (pas la victime ) , et un accusé principal qui clame "allah est grand "à l'ouverture du huis clos ...on attend les excuses de S... non ! de l'imam de service !

    D'ici à ce que l'ordure de service clame que ça a été fait au nom de dieu....car l'histoire de Rabbi Kinana (histoire qui vient directement des hadiths ou propos rapportés par les musulmans au fil des ages ):

    "Rabbi Kinana fut torturé sur l'ordre du prophète de l'islam lui même, on lui arracha les yeux , on le brula pour lui faire avouer ou la tribu juive cachait ses biens , son or et son argent . " Donc , peut on s'attendre à un nouveau mode de défense ?

    A quand l'application du droit coranique (intégriste excusez le pléo ) dans notre pays ?

    Je vous laisse car j'ai envie de vomir .
    Pardon Ilan , mais ton affaire nous a tous profondément touché ! je ne suis qu'un pauvre chrétien de service révolté !

    Fran , nous comprenons tous maintenant pourquoi Mr Mathaf déclare qu'il est inacceptable de manifester !

  • Ceci n'excuse pas cela, mais le nombre de policiers blessés tous les ans est impressionnant, supérieur à dix mille. Souvent les flics sont leurs pires ennemis quand il ne respectent pas le code de procédure pénale. Comme pour les prisons, les conditions matérielles de garde à vue n'intéressent personne, pourtant ça peut arriver à n'importe qui d'être gardé à vue.

  • D'abord, il est inacceptable de manifester dans l'enceinte d'un palais de justice. Ensuite, manifester pourquoi, justice pour Ilan ? On est sur et certain qu'il prendra le maximum, ce qui lui permet de faire son numéro odieux; heureusement que le procès se déroule à huis clos. Enfin, agresser la mère de Fofana est abject.
    Autre célébrité au procès, Bilger comme avocat gégéral si j'ai bien compris.

  • Les conditions d'agressions de 10 000 flics ou des milliers de civils n'intéressent personne non plus semblerait il ! A quand une note de maitre Devers sur ce sujet collectif ?

    Quelques centaines de gardes à vue mémorables de jeunes délinquants ... pauvres petits ! pourvu qu'ils laissent les lieux de garde à vue en meilleur état que les caves et entrées saccagées ou ils dealent !

  • Reportage d'Elsa Vigoureux du NouvelObs sur le procès Fofana, jugez par vous-mêmes :

    http://elsa-vigoureux.blogs.nouvelobs.com/archive/2009/04/30/premier-jour-du-proces.html

  • Gilles on dirait que vous découvrez les procés chauds, dans le 93, au tribunal c'est tout le temps comme ça, j'avais vu un reportage dessus sur M6 il y a un an, et personne n'en parle car il ne faut attiser la haine du jeune qu'il soit des cités ou d'ailleurs.

    Celà dit, je suis d'accord pour dire que celà ne doit pas se passer ainsi, le meurtre d'Ilan doit être méticuleusement et sereinement présenté, pour montrer de quoi la haine débile rend capable. A savoir qu'à Bagneux, les jeunes interrogés restent plutôt favorables à Fofana, c'est dire le travail qu'il reste à accomplir.

  • Renaud " police ou gendarmerie ....question de formation " désolé mais les gendarmes opèrent surtout dans les zones peu urbanisées ( et là ils ont en effet un savoir faire spécifique en matière de relations avec la population ) et pour avoir vécu dans les deux :
    Les jeunes sont autant gênés par les gendarmes que les flics ! et les uns comme les autres se font agresser et caillasser s'ils gênent leur petit trafic ! tous deux se font traiter de bouffons !

  • ça peut être sur un coup de tête qu'on tue ,sous le coup de l'émotion ou de la maladie qu'on viole , qu'on conduit en état d'ivresse qu'on tue quelqu'un sous l'effet de la drogue ou de l'alcool , autant de circonstances qui permettront aux avocats de défendre leurs clients !

    Mais torturer quelqu'un pendant 21 jours , c'est long 21 jours et 21 nuits ! quelles circonstances ? maladie , enfance malheureuse , coup de tête , drogue , alcool , injustice sociale , déracinement culturel ?

    non on a beau chercher aucune circonstance et on peut comprendre les réactions ! Il s'agit de séquestration avec tortures pendant 21 jours , aller il aurait fait ça pendant une journée ...passons , mais 21 jours bordel !

    je crois que même le diable aurait fait moins fort !

  • Tout ça doit nous rappeler un proverbe Chinois qui devrait à notre époque, surtout en France, être affiché partout et en grosses lettres:
    "le poisson commence toujours à pourrir par la tête..."
    La police et les armées, sont avec l'Education et la Santé les premiers Service Publiques.
    C'est comme par hasard, dans ces 4 "disciplines " que ça va le plus mal et que les conditions de vie et de travail sont en train de devenir toujours plus pénibles, sans parler des conditions à subir par "les clients"...
    Pour les "flics", c'est encore plus dur et plus injuste, car cette situation les mets en "position" d'avoir tout le monde contre eux. Effet pervers prévisibles et redoutable:
    - Ca "chasse" ou détourne les gens qui ont "de l'éthique dans la tête" de cette profession, et favorise l'accession des poste de direction aux "tordus".
    Là aussi, quand le sarko-libéralisme aura chuté, il faudra "faire le ménage"...

    C'est dans l'air du temps et.... Je me répète, l'autoritarisme ainsi "affiché" par ce régime politique mafieux n'a pas d'autre source que... Son manque de réelle Autorité, la vraie!
    Telle que par exemple l'autorité reconnue en général, d'un capitaine à bord d'un navire.

    Bien navicalmement
    le matelot blogueur
    En 12 ans de "mar-mar", n'ai pas souvent vu l'autorité d'un Cdt contestée, même si je sais que ça peut arriver. En 1984 en escale à Abidjan (j'ai oublié la date et le nom du navire) un navire français fut mis en grève, équipage et officier exigeant de la Cie à Paris, le débarquement de leur commandant. Ils l'ont obtenu à l'usure... Je n'ai jamais su pourquoi, mais il y avait certainement, une raison! car "ça ne se fait pas normalement! Nous sommes des "hommes d'ordre"!

    Faisons de même à partir de demain, avec les branquignols de Sarkozy!

  • Un grand moment de philosophie que le post du marin ! dans le genre il est difficile de faire mieux ! allons nous coucher car ça fera moins mal à la tête .

  • L'aspirine, quelle belle invention.

  • Faut pas en abuser il parait...

  • Tous les abrutis, imbéciles congénitaux, minables, gauchistes manipulés, les roses- rouges- verts de service toujours prêts à critiquer pour le seul plaisir de critiquer, tous les enfoirés, délinquants, truands, nique-ta-mère, impuissants... et autres cramios ... se complaisent à ouvrir leur grande gueule pour critiquer la police....tous les fumistes qui crachent, insultent, menacent les policiers et les gendarmes sont - ou seront - bien contents - lorsqu'ils se font rançonner, tabasser, humilier... par plus pourris qu'eux. Ce ne sont pas les "riches" ou les "bourgeois" qui ont le plus besoin de la force publique mais les familles de banlieue, les habitants d'HLM, les faibles, les adolescents (es)... terrorisés par des loubards voleurs, dealers, recelleurs, violeurs et tortionnaires à l'occasion, cette fange de fainéants et de salopards qui pourrissent la vie de milliers de travailleurs, de chomeurs, de retraités. Il faudrait renforcer les effectifs de police pour que la vie quotidienne des citoyens redevienne normale. A celles et ceux qui pleurent et gémissent sur le sort de voyous, de détenus, de coupables pris sur le fait en instance de jugement, de délinquants de tout acabit,je souhaite qu'elles ou qu'ils soient un jour frappés ou dévalisés ou humiliès ou pire... pour qu'elles ou ils retrouvent le chemin d'un commissariat pour porter plainte contres ces "braves petits" que leur laxisme de pleutres avaient tendance à excuser.

  • D'accord avec ricar, quant à Bressol... sait-il aussi que la pluie qui tombe, l'herbe qui pousse, la mort de mon chien, le merle siffleur, la crise mondiale... sont, bien entendu, de la faute exclusive de Sarko ??? Il n'y a qu'une ciconstance atténuante à Sarko... : Il n'est pas le père de Bressol et ne porte pas la lourde responsabilité d'avoir mis sur terre un demeuré. Comme ce zozo de Bressol cite un proverbe chinois ( qui à mon avis est plutôt vietnamien!) je vais enrichir sa "culture chinoise".:
    1) "Lorsque le savant montre la lune l'imbécile regarde le doigt"
    2) "Quand le pédant te parle, attends son silence et ne dis rien, laisse lui sa faconde et ne
    perd pas ta salive"
    3) "Plus l'imbécile dit de bêtises, plus le savant acquiert de notoriété"
    3) "Si tu aimes le girasol,
    méfie toi de Bressol,
    mais si tu vis dans un sous-sol,
    alors pactise avec Bressol"
    Nota : N'étant pas certain que ce dernier proverbe soit chinois... je le donne sous toute réserve !!!!!

  • Gilles,

    Je n'arrive pas à trouver cette décision de la CEDH sur l'absence de motivation des décisions de Cour d'Assises :

    Medvedyev et autres c. France, no 3394/03 (Sect. 5), CEDH 2008-.. (extraits) – (10.7.08)

  • @jean le troll et jp2 sont toujours vivants, malheureusement...

  • @ jean le troll et jp2 sont tjrs vivants je vois...
    Ils ne supportent pas qu'on se préoccupe de l'avenir de nos enfants, ça C sûr.....
    Ce sont de ces retraités qui n'ont rien fait de bons dans leur carrière, et continuent après.
    L'euthanasie? No sé.

  • ? où vous êtes là?

  • Il est dans le pétard, rien de grave.

  • Voci le résumé de l'arret Medvedyev et autres c. France (no 3394/03)


    Dans le cadre de la lutte internationale contre le trafic de stup, les autorités françaises intercptèrrent un bateau en haute mer, au large des îles du Cap Vert, puis le firent rejoindre Brest. Les marins Les requérants estimaient avoir été victimes d’une privation arbitraire de liberté en raison de leur détention sur le navire durant 13 jours sous la surveillance des forces militaires françaises, puis de leur garde à vue à leur arrivée à Brest.

    Pour la Cour, les marins n’ont pas été privés de leur liberté selon les voies légales (violation de l’article 5 § 1).

    Au passage, la CEDH dit que le parquet n'est pas une "autorité judiciaire" car il est trop lié au gouvernement. Une analyse de très grande portée, sous estimée, et qui un de ces quatre, reviendra au galop.

    Le texte de l'arret

    http://cmiskp.echr.coe.int/tkp197/view.asp?item=1&portal=hbkm&action=html&highlight=Medvedyev&sessionid=23046736&skin=hudoc-fr

  • @Fran

    On peut donner une idée générale, mais il est impossible de faire quoique ce soit de sérieux sans un examen détaillé des faits.

    Première chose, décortiquer le pv de l'accident, les conséquences matérielles, le point de choc, les éclats de verts, les impacts sur la carrosserie. Aussi, les témoins, mais c'est vite subjectif, et encore, il faut connaitre la déposition des gendarmes, assermentés.

    Ensuite, le pimpon ne légitime pas le rodéo ! C'est une facilité, momentanée, qui doit rester proportionnée, ne pas créer de risque inutile pour les tiers.

    Enfin, grosse différence entre le pénal et le civil.

    Des poursuites au pénal supposeraient la preuve d'une faute d'imprudence. Pas impossible, mais pas évident. Il là qu'il faut vraiment creuser le dossier.

    Au civil, c'est très différent. Depuis une loi de 1985, le véhicule "impliqué" dans un acccident ayant causé des blessures corporelles est tenu à indemnisation meme en l'absence de faute. Ce n'est plus une question de torts, mais une analyse objective du lien de causalité. Sur ce plan, il sera difficile d'échapper au civil (il faudrait prouver une faute d'une exceptionnelle gravité de la part du motard). Et surtout, le contrat de responsabilité civile tranfert le risque à l'assureur. C'est donc l'assureur qui conteste ou transige, sans devoir en référer à l'assuré.

    S'il faut creuser ... consultation à la maison des avocats, en venant avec le dossier.

  • Merci beaucoup pour l'arrpet, Gilles.

  • En bref, Olivier Marsan ou HSUDOUEST est aussi un spécialiste des coups tordu, supporter Bushiste, au de là de sa tendance à se faire arnaquer par ses partenaires commerciaux.

    D'autre part, l'usage d'un pseudo, rarement justifié, ça c'est sûr. Lui il sait faire.

  • Gag informatique.
    Prévenu il y a peu par une amie, je fus aussi invité à diffuser l'information suivante:
    Derrière le pseudo HSUDOUEST (récent message 01.05.2009 par exemple), se cache un personnage haut en couleur:
    Quand on peut reconnaître le "style" (si j'ose dire) de jp2, jean etc.... ou HSUDOUEST hier soir:
    C'est plus que probablement (vérifié hier sur le serveur 20 minutes)
    Olivier Marsan (olivier.marsan@wanadoo.fr)
    14 rue de l'amiral Mouchez à Paris 14
    Il est un ancien petit patron spécialiste du tribunal des Prudhommes et des propositions d'embauche farfelues avec un statut "discutable" (pour rester poli), telles que vrp "indépendant" par exemple. Il semble bien aussi qu'il soit spécialiste de l'arnaque de ses partenaires commerciaux et/ou de se faire entuber par eux. En général il se plante dans ses projets, et ça coûte cher à tout le monde.

    D'autre part, l'intéressé tient régulièrement des propos sarkozystes et/ou bushistes.
    (entendus "avec mes oreilles")
    Pour le reste, j'ai été prévenu, heureusement que je suis méfiant et vérifie toujours, sachant qu'il faut de plus en plus se méfier des entreprises.
    Qu'on se le dise.
    Ben oui!
    Je n'aime pas l'anonymat d'internet, qui donne trop souvent à des gens qui n'ont pas le courage de se présenter de face*, la possibilité de diffuser une propagande nauséabonde ou des arguments sans queue ni tête sur le forum.
    Alors... Quand on peut mettre les pieds dans le plat, pourquoi s'en priver?
    * souvent les riches "retraités réacs", mais s'il n'y avait que ceux-là....

    Bon week-end mais pas à tout le monde!
    (on a tous nos petites faiblesses, donc j'assume la présente petite rafale)

  • Merci Gilles

  • Hsudouest C'est assez grave ce que vous dites : " lorsque le savant montre la lune l'imbécile regarde le doigt " , savez vous que le chien est le seul animal sur terre (devant les chimpanzés qui regardent également le doigt !) qui regarde l'endroit que vous montrez du doigt ? Certains hommes auraient donc régressé à ce point ?

  • """""""""Si vous estimez que les agents de ces très différents services ont mangé leur képi, à défaut de leur chapeau, vous pouvez vous adresser à la CNDS (62 boulevard de la Tour-Maubourg, 75007, Paris). Attention, vous avez un délai d’un an pour agir, et votre réclamation doit être présenté par un parlementaire. La CNDS va procéder ensuite à l’instruction du dossier, rendra un avis, et si elle l’estime justifié, elle pourra saisir les aux autorités judiciaires ou hiérarchiques pour que soient engagées des poursuites pénales ou disciplinaires"""""

    C'est à dire avec touts le obstacles possibles et imaginables pour te dissuader d'entreprendre quelque chose

  • @pompom

    ben oui ca c est au moins un peu grave.
    j ai prevenu l interessé, car je doutais pas qu il y aurait une petite reaction.
    salut thierry et bon week-end!

    nous en avons assez de certains abus de la part de petits patrons vicieux,
    qui essaient maintenant d utiliser les grandes turpitudes des grands patrons
    pour se faire passer pour des saint-patrons.
    thierry a oublie de citer la structure de olivier marsan, voir:
    www.cyberelec.fr si ca existe encore.
    mais il y a de fortes chances que il ne reste que le site...
    (heureusement)

    comme il le dit, il faut leur rentrer dedans tous ensemble, maintenant que ils sont discredites.

    mon ami et ancien collegue thierry b a aussi oublie de relever que les tentatives d etre marrant, ne repondent pas au fond de ses arguments point par point, bien au contraire.
    ces societe de sous-traitances et autres SSII ou "start-up" sont une veritable nuisance, mais c est un sujet tabou.
    les plus affreux policiers savent aussi en creer des "societes de sercices", quand il vont en retraite, et utilisant leurs relations, elles servent aux entreprises privees les plus malhonnetes a obtenir des renseignements sur n'importe qui, souvent en colportant sans precaution n importe quelles rumeurs non verifiees.
    ces derives policieres ou pseudo policieres ne sont pas admissibles.

    je cache a moitier mon nom, mais moi j'ai des raisons de rester discrete, d autres ici n ont pas les burettes pour se presenter vraiment.

  • Concernant les maux de tête , c'est certainement du à la longueur des posts ! le soir il est parfois difficile de se concentrer ?
    Par exemple les posts de Mathaf et Fran sont moins longs et plus concis , mon prof nous disait souvent "pourquoi dire en dix phrases ce que l'on peut exprimer en une ou deux ?

  • On n'y pourra rien. En raison de décisions prises au plus haut niveau sans concertation préalable, les forces dites "de sécurité" (les guillemets résultent de l'arbitraire), ont tous les droits pour molester, injurier, frapper, n'importe quelle personne, citoyen français ou étranger de passage. Le tableau noir effacé est de rigueur. L'uniforme rend invincible. Et ceux qui opèrent sans uniforme font "comme si" l'habit leur conférait les mêmes approximations avec la légitimité de leurs actes, voire plus.
    Après, on s'étonnera de l'horreur envers ceux qui devraient n'être que les auxiliaires des simples citoyens dans des situations difficiles. A un certain niveau de responsabilités, ou même plus haut, de "non-responsabilité", on ne se pose même pas la question.

  • J'ai un peu halluciné devant les propos de certains qui "excusent" ces flics par la difficulté de leur métier.
    Si j'ai bien compris, si je me fais caillasser un jour par un petit con, j'ai le droit de prendre un môme de 15 ans inoffensif au hasard dans la rue et de lui perforer le tympan, parce que hein, il avait qu'a pas être devant moi qui aie une vie si difficile...

    Désolé mais c'est non. Dans une République comme la France, on ne tape pas sur des gosses au hasard sous prétexte que la vie est dure. On ne fout pas à poil des mômes de 13 ans qui ont joué avec des cailloux (où sont passés nos défenseurs des enfants et de leur slip immaculé ? N'importe quel citoyen qui fout à poil de force un môme de 13 ans se retrouve immédiatement en taule pour 15 ans pour viol d'enfant. Le traumatisme est le même quand le déshabilleur porte un képi). On ne menotte pas ni ne place en garde à vue un môme simple témoin qui n'a absolument rien fait de mal (au contraire, en prévenant le conducteur il a peut-être évité un accident plus grave).

    Si certains sont infoutus de comprendre ça, ou qu'ils sont infoutus d'admettre que ce sont des débordements qu'aucune difficulté du métier ne peut excuser, qu'ils démissionnent ou demandent leur mutation en tchétchénie, ça urge.

    Les flics ne sont pas au dessus de la République. Bien au contraire, ils sont là pour en défendre le ciment. Pas pour l'entamer avec des comportements dégueulasses.

  • marcel il n'est pas question d'excuser quoi que ce soit et les 144 000 policiers ne sont pas "au dessus de la République ", mais j'essaie de me mettre à la place de ceux que l'on accuse dans cette note .

    En fait il y a 20 ans je me suis trouvé (je ne suis pas flic ) isolé seul sur une place d'une cité un soir à 23 heures car séparé de mon copain avec lequel on tentait de rattraper dans les immeubles ceux qui venaient de tabasser un père de famille qui sortait de sa voiture lors d'une soirée (ne jamais se retrouver seul svp MM les policiers c'est une règle d'or ! ).

    Donc seul entouré d'une douzaine de "jeunes" capuchés armés de barres de fer qui se trouvaient là comme par miracle ....je passe l'épisode au gout de sang et je peux te dire que si j'avais été flic j'aurai tiré dans le tas ! car ces gens là sont courageux en meute et leur spécialité c'est de frapper au sol !

    Alors les 10 000 flics qui se sont fait agresser ne prennent pas de gants lorsqu'ils attrapent ces jeunes ? Je leur recommande de continuer car tous ces jeunes de banlieue ne rentreront dans le rang que lorsqu'ils auront compris que c'est pas eux qui font la loi ! C'est pour ça que ça marche pas depuis 30 ans ! Un flic qui a le souci permanent de faire une bavure et donc peur ne peut pas être efficace !

  • J'ai pris connaissance de vos articles qui sont d'un mépris et d'une mauvaise foi assez repoussante... Si l'on suit votre raisonnement les abus de la police sont quotidiens. Si je me réfère à l'avis de la fameuse CNDS, il n'y en a tout qu'une soixantaine de "dérapages" véritablement avérés pour environ 11000 fonctionnaires en exercice. Pas de quoi me semble t'il faire des généralités sur une profession que vous semblez totalement méconnaitre.

  • Réponse à jean luc :

    Il n'y a pas malheureusement qu'une soixantaine de "dérapages" mais ce sont ceux qui ont été transmis à la CNDS; pour la transmission, seul un parlementaire peut le faire, si chaque citoyen en avait la possibilité , ce serait des miliers de dossiers.
    La mauvaise foi se situe là où on refuse de voir la vérité en face.

    Quand à employer le mot "dérapage", regardez en donc la signification.

    La police et gendarmerie insultent, frappent et mutilent les citoyens que nous sommes.

    Tir de flash ball à Nantes = un oeil de perdu
    Tir de Flsh ball à Toulouse = un oeil de perdu
    Tir de flash ball à Strasbourg = un mollet brulé (greffe de peau)
    Tir de grenade assourdissante à St Nazaire = deux orteils d'amputés (pour l'instant car il demeure le risque de l'amputation du pied)

    Et malheureusement cette liste n'est qu'une ébauche de toute la sauvagerie infligée par les soit disant forces de l'ordre.

    Il en va de la politique du chiffres et des stats. Inutile de fermer les yeux sur tous ces faits malheureusement que trop réels.

    La dictature a remplacé la démocratie et la police n'est plus que la milice gouvernementale, ce qui n'est pas étonnant avec des commentaires comme le votre ou celui de naguima et bien d'autres.

    La grande majorité des flics ne sont ni plus ni moins que des tortionnaires de l'état et bien couvert par celui-ci.

    Ils en profitent car il savent très bien qu'ils ne risquent pratiquement rien.


    Merci Marcel de voir la vérité en face.

  • Article L141-1 du code de l organisation judiciaire :

    L'Etat est tenu de réparer le dommage causé par le fonctionnement défectueux du service de la justice. Sauf dispositions particulières, cette responsabilité n'est engagée que par une faute lourde ou par un déni de justice.

    Porter plainte au penal contre la police...oui peut etre mais plainte avec constitution de partie civile..et que si on aime les non lieux.

    Par contre au civil, une petite declaration a la juridiction de proximite mettant en cause l agent judiciaire du tresor permet d obtenir des dommages et interets...

    Et sinon, si on n obtient pas justice apres la juridiction de proximite..on peut aller a la Cour europeene des droits de l homme dans les 6 mois du jugement pour violation de l article 3 de la Convention.

  • J'me marre... et me languis doucement ce jour ou la police en aura raz les baskets et vous laissera vous débrouiller dans des problèmes qui devraient etre quotidiens, sans eux..... C'est sûr, il y a des débordements, des erreurs de parcours, comme partout, mais en majorité, si vous n'etes pas obligés de dormir avec une kalatchnikov sous l'oreiller, c'est bien grâce à eux, non?

  • @paulcool
    Tout à fait d'accord avec vous, mais pour que celà dure, il faut pouvoir taper sur les doigts de ceux qui abusent du pouvoir de police.

  • F. , éducatrice à la Protection Judiciaire de le Jeunesse , témoigne qu'aujourd'hui ,
    chaque interpellation d'adolescent , pour quelque motif que ce soit, se voit aggravée d'une plainte pour "outrage à agent de la force publique" et ceci dans 80 % des cas.

    mesure préventive ? pot de terre contre pot de fer

    mais à trop alimenter le désespoir , la colère et la haine, on se prépare de "joyeux" lendemains

    grave

  • C'est pour ça qu'il faut arrêter de vanter le mélange des cultures ! ça marche pas et on en a la preuve ! En déracinant ces jeunes de leurs culture et pays d'origine vous alimentez cette haine et ce désespoir !

  • Donc ?

  • Donc si on se prépare à de joyeux lendemains (comme dit f45) il faut arrêter la démagogie migratoire telle qu'elle a existé jusqu'à présent !

  • Et bien je ne me suis pas fait tout à fait comprendre (sans doute mal exprimé)

    F. , éducatrice à la Protection Judiciaire de le Jeunesse , témoigne qu'aujourd'hui ,
    chaque interpellation d'adolescent , pour quelque motif que ce soit, se voit aggravée d'une plainte pour "outrage à agent de la force publique" et ceci dans 80 % des cas.
    PAS PARCE QU'ILS OUTRAGENT LA POLICE, MAIS PARCE QUE LES FORCES DE L'ORDRE
    PRÉTENDENT ÊTRE OUTRAGÉES, histoire de leur pourrir un peu plus la vie

    mesure préventive ? pot de terre contre pot de fer

    mais à trop alimenter le désespoir , la colère et la haine, on se prépare de "joyeux" lendemains

    grave

  • et sur ces 80% de plaintes, combien de justifiées? Avant, personne(ou peu de gens) ne se plaignait, et il n'y avait pas tout ce cirque. il y avait bien de ci de la, quelques bavures, mais combien réelles, aujourd'hui? je me suis fait contrôler récemment: policiers polis, corrects. j'ai pourtant les cheveux longs et une dégaine de mai-soixantuitard attardé, uen voiture qui ressemble plus à un transport de matières illicites qu'à un moyen de déplacement, et pourtant , tout s'est bien passé car je ne me suis pas rebellé, n'ai pas ouvert ma gueule avec des expressions dont la langue francaise n'a aucun souvenir, pas joué au mec qui est le plus fort, etc... ne nous leurrons pas, tout le monde sait bien qui use de ces 'atouts' et qui 'nike' qui il veut, en paroles, en grafs , ou en actes. alors leurs gentils defenseurs, je leur propose d'aller faire un stage dans la police, et voir comment cela se passe sur le terrain, au lieu de jouer au robin des bois des pauvre jeunes maltraités...

  • paulcool en effet je n'ai pu constater que ce que tu dis en 60 ans de vie et idem avec les gendarmes !
    Mais il est sur que si on commence à les insulter et à jouer au malin ...
    En ce qui les concernes , je confirmes que les jeunes des quartiers les insultent systématiquement ! Et si le contrôle a lieu dans un "quartier " c'est l'émeute assurée !

    Il y a un véritable problème d'autorité des forces de l'ordre dans ce pays ! ces jeunes originaires de pays ou la répression consiste souvent en des châtiments corporels et de la prison , connaissent les faiblesses et failles des systèmes démocratiques , c'est aussi simple que ça !
    Et les pseudo défendeurs des droits de l'homme qui vivent souvent en milieu protégé tombent en plein panneau !

  • je suis la mère d'un papa qui est en situation de séparation et suis outrée du comportement de certains policiers. Mon fils a entamé une séparation qui n'en est qu'au commencement donc rien d'officiellement concrétisé. Pour santé, il est hébergé par son père mais il voulait voir ses enfants. Il passe donc chez lui. Sa femme refuse de lui ouvrir, les enfants pleurent car ils veulent voir leur père. Elle les frappe pour les faire taire. Mon fils voit rouge, il enjambe le balcon et brise un carreau pour entrer chez lui. Elle appelle les flics. Ils arrivent, menottent mon fils devant ses gamins, le coincent en l'étranglant. Elle leur fait voir la notification comme quoi il y a une demande de séparation en cours, mais sans même constater que cette notification n'a rien d'officiel et que mon fils était bien en droit de rentrer chez lui, ils l'embarquent après lui avoir dit "ta gueule" car il voulait leur faire comprendre ses droits.... résultat, 48h de garde à vue
    C'est vraiment une honte, moi sa mère, je peux vous dire, que j'ai eu mon petit fils de 12 ans en pleurs et il a été choqué de voir son père traité ainsi. De plus, aucun droit pour moi de faire constater les coups de mon petit fils, car sa mère ne veux pas bien sûr nous le donner...... Messieurs les flics, je vous respectais, mais à présent, je peux vous dire que
    je suis outrée de ces comportements abusifs et la justice ferait bien de prendre en compte les droits des papas et des enfants, contre des mères indignes et super protégées par la loi.
    Je suis écoeurée !!!!!!!!!

  • à Faussart:

    un des flics bai.... peut ètre la mère! ! !
    Vas savoir ! ! !

  • @ : à paulcool | 07.05.2009

    Et oui, les "jeunes des quartiers" insultent systématiquement la pilice maintenant, qui est d'ailleurs souvent, considérée comme "une bande parmi les autres, c'est dire le délitement de la cohésion sociale...

    Tu n'as rien compris camarade!
    Il est sûr que ce n'est pas, en général la faute des flics, et que qd ça les énerve au-delà "du raisonnable", on va vers "la bavure".
    Mais la faute est tout de même à l'Etat qui abandonne sa mission de régulation de l'économie.
    Quand on a abandonné des quartiers entiers et leurs populations depuis 25 ou 30 ans, comment s'étonner que ceux-ci retombent dans le tribalisme? Voilà, le résultat du libéralisme économique et du laisser aller culturel et intellectuel ambiant.
    Que dire de plus? Sinon qu'il faut ne plus voter pour le PS et l'ex RPR devenu UMP et les
    "centristes de mes deux".
    Si même François Bayrou, un politicien "classique", a commencé à piger cela, et bien il y a de l'espoir!

  • problemes de voisinage
    le fils Sabot n'arrête pas de me narguer,de m'insulter lorsque je le croise.son pere ambulancier,sa mere docteur accentuent cette haine ,pourquoi?
    j'ai déja porter plaintes contre le fils Sabot ,pour:
    passer en voiture devant chez moi pour faire aboyer mon chien à plusieurs reprises,ce chemin n'abouti nulle part si ce n'est que me desservir,je suis tout seul...
    me faire traiter de tous les noms (que je n'ai pas de couille )devant son pere et Fayolle marie france ,alors qu'ils passent et repassent devant ma porte ouverte.
    la gendarmerie d'Yssingeaux n'a pas voulu prendre ma plainte sinon elle portait plainte contre moi(car j'avais dit que s'ils ne faisaient rien,j'acheterai un fusil et je ferai justice moi-même.
    trouvez-vous normal que l'on fasse ce chantage à l'interieur de la gendarmerie?
    j'ai ete agressé verbalement hier par la même personne mais je n'ose pas porter plainte,car je les ferai rire et sourire.
    cette famille ,sachant q'elle a la benediction de la gendarmerie d'Yssingeaux peut tout se permettre.
    c'est triste,degoutant,de voir cela...je suis:Di mattéo roland Recharinges 43200 Araules

  • faussart | 09.05.2009 , ou Di Mattéo | 11.05.2009 >> pour les injustices et les bavures, si les services sont inefficaces, essayez plutot les services 'supérieurs' aux dits services, ou des sites spécialisés, j'ai tenté récemment http://www.ilsabusent.com pour un PB avec un opérateur téléphonique , ce genre d'initiatives me semble plus à même de recenser et relayer toutes ces injustices, peut être ? On se met aussi a parler d'actions 'groupées'.
    Mais je constate que sur 70 posts, vous n'etes apparemment (je peux me tromper) que 2 personnes victimes 'réelles' de ces bavures.(Beaucoup trop de gens s'expriment en citant des 'on m'a dit', mais ne semblent pas avoir trop d'expérience réelles, de ces bavures).. ca fait du 3%, et on est à parler de 80% de plaintes de la part des 'jeunes' arrétes, ce qui fait tout de même un écart notable.
    C'est probablement a cause de ces abus de plaintes 'irréelles' (et appuyées par des reveurs) que les plaintes fondées ont du mal a sortir du tas ? effectivement, si les services concernés n'arrivent pas à se dépatouiller avec de faux emmerdeurs, ce sont peut être les autres qui payent les pots cassés , vous en l'occurence, paraitrait il... Bonne chance !

  • un oeil qui ne verra plus, c'est toujours triste

    http://www.lemonde.fr/societe/article/2009/07/12/a-montreuil-un-homme-perd-un-oeil-apres-un-tir-de-flashball-par-la-police_1218084_3224.html

  • Arrêtez de vous en prendre aux forces de l'ordre, ce policier, ce gendarme ou cet agent de sécurité, vous ne l'aimez pas pas ? Pourquoi? Parce ce qu'il est ce qu'il est ? Et pourtant avnt d'être ce qu'il est, il était peut être votre frére, votre ami, votre voisin ou un citoyen au chomage peut être. Là vous auriez trouvé que c'était un chic type, puis après un ennemi!
    pensez donc au militaires français qui se battent en AFGANISTHAN, peut être ne les aimez vous pas non plus. Ils forcent tous le respect et puis si vous avez envie de vous défouler, attaquer donc les policres des pays dictatoriaux. Là plus rien, vous vous taisez ! VOUS ME FAÏTES TOUS RIGOLEZ;

  • @clay. merci de me rappeler ce débat que j'avais oublié... j'ai justement eu maille à partir avec la police, bizarrement plusieurs fois(4 ou 5) depuis mai ou ce débat à commencé, a cause de proches impliqués.... les unes pour agressions (recues), d'autres pour agressions (présumées envers d'autres, justifiés ou pas). Il y a eu du dialogue, des sanctions, des excuses, la police a même pris des gants, et jamais il n'y a eu un soupcon de débordement(si ce n'est une baffe à un beau fils bourré qui voulait flinguer sa femme et insultait les policiers venus l'en empêcher)... Alors , une fois de plus, je ne comprend pas ceux qui ont à se plaindre de la police, car personne, dans ces proches impliqués, n'a eu à s'en plaindre, y compris le beau-fils, lorsqu'il a dessaoulé...
    Ah, si, j'ai eu une mauvaise impression récemment: Une femme flic, passagère d'une voiture de police qui fumait sa clope, voiture arrêtée à un feu rouge, m'a envoyé chier, alors que ne trouvant pas mon briquet, je lui demandait du feu... et ca, pour envoyer chier les gens, il n'y a pas que la police, qui soit experte !!

  • Clay. Ma soeur est flic je n'aime pas son métier mais ce n'est pas pour ça que je n'aime pas ma soeur au contraire je l'adore. Maintenant autre chose j'ai été victime d'un accident de la route le 8 juin 2009, un chauffard arrivant à plus de 50 km/h nous a percutait à l'arrière et à provoqué une collision en chaîne avec deux autres voitures j'ai été emmenée à l'hôpital par les pompiers car j'ai fait un sérieux coup du lapin, la police s'est déplacée et n'a rien fait à part faire souffler les conducteurs qui ne sont pas en tort et ne pas faire souffler celui qui est en tort ensuite ils ont bien rigoler avec le chauffard et pour finir AUCUN rapport n'est été établit, l'accident n'existe pas leurs fichiers car attention ils étaient 14 flics !!! Et après ça on va me dire que les policiers font leur travail !!! Arrêtez de me faire rire !!! il ne faut pas hésiter à porter plainte contre eux ils n'ont pas tous les droits contrairement à ceux qu'ils croient ce sont avant tout des citoyens comme tous le monde

  • Témoignage d'une femme ordinaire, mère de famille, ss pb, 58 ans. Je viens de vivre l'enfer d'une garde à vue pr accusation de faux et usage de faux de mon permis de conduire portant un N° ne correspondant pas à mon identité, alors qu'il a été établi par une préfecture il y a 44 ans, je ne l'ai jamais falsifié. L'adjudant de gendarmerie ne voulait pas entendre ma bonne foi et, sans preuve à fournir immédiatement que je n'étais pas une faussaire, c'est là que mon affreux cauchemar à commencé, j'ai été traitée comme une mafieuse, braqueuse de banque ou dealer. Conditions extrêmement traumatisantes pour moi, en + de questionnements sans fin, pressions, menaces, arrogances, photos multiples, empreintes, fouille au corps abusive : traitement inhumain et dégradant. J'ai vécu cette intrusion de mon intimité d'une rare violence, quelle humiliation ! J'ai passé une nuit blanche dans un espace tellement "dégueulasse" : odeur d'urine, murs et sol d'une saleté repoussante, banquette ciment pour lit, couverture crasseuse et puante. L'adjudant qui est venue me chercher au matin ose me provoquer en me demandant si j'ai bien dormi ! Il m'annonce que les choses s'arrangent pour moi car j'ai été retrouvée, en partie, dans une autre préfecture, donc je ne suis pas faussaire puisque c'est une erreur d'un agent administratif ! Cette erreur dure depuis 44 ans sans que personne ne s'en soit aperçu !!!
    Je suis tellement blessée, écoeurée devant tant d'injustice que je pleure, je pleure pdt tout le reste de la journée ! Je comprends que des gens se suicident après un tel traumatisme, j'y ai pensé tellement je me suis sentie avilie, salie, impuissante devant l'habit et le titre qui leur donne tous les droits (dans mon cas c'est le vice-procureur + les gendarmes).
    Une garde à vue avec toutes les conditions extrêmement violentes dans les atteintes subies, mon corps, mes sentiments, mon honneur pour RIEN ! JE N'Y SUIS POUR RIEN !
    Pour clôre mon histoire, l'adjudant me signifie que c'est à moi d'aller passer une journée dans les archives de la pref. pour retrouver les documents d'auto-école relatifs à mon permis, que les agents n'ont pas retrouvés !! oui, oui vous lisez bien !
    Aidez-moi svp, j'ai tellement la rage aujourd'hui que je voudrais dénoncer ces faits abusifs, je voudrais porter plainte et obtenir des dommages et intérêts pour préjudice moral, pour me sentir laver de toute cette violence reçue.
    Comment m'y prendre pour être entendue ?

  • Par principe, le blog ne peut être un lieu de consultation.

    POur toute affaire mettant en cause les droits, il faut consulter un avocat. les barreaux organisent des consultations qui permettent une première analyse.

    Votre témoignage a de quoi faire réfléchir. ET soyez sure que vous n'etes pas la seule.

  • je viens de compulser la première déclaration qui visiblement reflète la marque d'un fonctionnaire de police.Pour avoir eu maille à partir avec l'institution judiciaire, je puis vous assurez qu'il y a un abus, et par moment leur impéritie n'est autre qu'une grande lacune dans ce système médiéval.Donnez une parcelle d'autorité à un individu et vous verrez ce qu'il en fera.

  • Bonjour,
    moi aussi, j'ai malheureusement connu, le 10/05/2010 au commissariat de SAINT-DIZIER (haute-marne), l'abus de puovoir d'un commandant de police. Je suis ambulancier de métier et j'ai rencontré une jeune infirmière ; coup de foudre réciproque, échanges de téléphone. Rien de plus normal, jusque là. Elle allait se marier, je le savais, et elle me dit que je devrai l'oublier. Je lui dit bonne chance, pr la suite et je pars faire ma vie de mon coté. La ou ca se complique, c'est que son futur mari, découvre le poteau rose, il est fils d'un ancien commissaire de police, et ami avec l'actuelle du commissariat de SAINT-DIZIER. Il récupère mon numéro pro, chez mon patron, et la police, me laisse 1 message sur mon répondeur, pr une main courant pr harcèlement. Je suis un ancien sous-officier de l'armée de l'air, (8 ans engagé), j'ai participé à la guerre en ex-yougoslavie en 1997, en tant que brancardier secouriste, j'ai vécu des missions de guerre, et je me retrouve accusé de harcèlement, envers une femme, qui avaient des sentiments pr moi. Méfiant, je me rends a la convocation, et la, j'ai ete humilié, par le commandant de police, il m'a menace de me faire perdre mon emploi, pire, j'etais en instance de divorce, il m'a dit "on va mettre ton fils a la DDASS, tu le reverras plus". J'avais bcp de respect pr la police ou les forces de l'ordre en générale, ms depuis cet incident, ils me font peur, sont irresponsables à mes yeux, et pourtant, je sais que eux aussi, souffrent d'etre mal aimé, alors qu'ils fassent le nécessaire pr virer les gens qui gangrene leur profession, car j'ai appris plus tard (par une de mes collegues qui connaissait 2 gardiens de la paix de ce commissariat), que le futur mari est venu voir le commandant de police, en lui demandant de me donner une lecon, car j'avais eu une liaison avec sa future femme. Ou vas t-on, l'adultere n'est pas un crime, enfin a ma connaiissance. Je suis degoutté, j'ai servi mon pays pdt 8 ans, j'ai apporté ma contribution a rendre la paix en ex-yougoslavie, j'ai secouru des camarades de l'armée de terre quand ils sautaient sur des mines, ou bien des soldats de l'OTAN qu'ils fallaient évacuer par "évacuation sanitaire", suite à des blessures de guerre. Et on m'a traité comme une "merde", un voyou, un pervers, un psychopathe. Je ne fais pas une generalité, ms virons ces "cancers" des postes a responsabilités ds la police ou la gendarmerie, ou meme ailleurs, qui se servent de leurs pouvoirs a des fins personnelles. Honte a eux. Ms ce n'est pas pr autant que je ne respecte pas leur travail. Simplement, maintenant, je suis méfiant, correct, ms je ne parle pas de mon passé avec eux, car moi je sais ce que je vaux, ce que j'ai fait, je n'ai pas a ma justifier. Je suis quelqu'un de bien. CLAY tu vois, les bavures existent bien, et certains policiers st irrespectueux de leurs camarades militaires. Ce st des carrieristes, voila tout. Et ca je ne l'accepte pas. Jamais je n'aurais fait usage de mon pouvoir (j'etais sergent) a des fins personnelles. Et SAPIN, je comprends votre indignation, elle est légitime. Peu de professionnalisme, de la part de militaires, c'est affligeant. Depuis, moi aussi j'ai peur qd je vois 1 policier ou 1 gendarme, je me dis qu'ils vont, me trouver 1 truc bidon, pr me faire suer. Moi aussi, je meurs d'envie de porter plainte contre ce commandant de police et de son ami. Ms j'ai peur des représailles, je pense a mon fils. Je n'ai pas envi qu'ils s'en prennent à lui, par quelques pressions que ce soit. Et puis je n'ai pas les moyens de payer les avocats. La justice coute chere.

    Arnaud TOMASINI.

  • Bonjour,
    moi aussi, j'ai malheureusement connu, le 10/05/2010 au commissariat de SAINT-DIZIER (haute-marne), l'abus de puovoir d'un commandant de police. Je suis ambulancier de métier et j'ai rencontré une jeune infirmière ; coup de foudre réciproque, échanges de téléphone. Rien de plus normal, jusque là. Elle allait se marier, je le savais, et elle me dit que je devrai l'oublier. Je lui dit bonne chance, pr la suite et je pars faire ma vie de mon coté. La ou ca se complique, c'est que son futur mari, découvre le poteau rose, il est fils d'un ancien commissaire de police, et ami avec l'actuelle du commissariat de SAINT-DIZIER. Il récupère mon numéro pro, chez mon patron, et la police, me laisse 1 message sur mon répondeur, pr une main courant pr harcèlement. Je suis un ancien sous-officier de l'armée de l'air, (8 ans engagé), j'ai participé à la guerre en ex-yougoslavie en 1997, en tant que brancardier secouriste, j'ai vécu des missions de guerre, et je me retrouve accusé de harcèlement, envers une femme, qui avaient des sentiments pr moi. Méfiant, je me rends a la convocation, et la, j'ai ete humilié, par le commandant de police, il m'a menace de me faire perdre mon emploi, pire, j'etais en instance de divorce, il m'a dit "on va mettre ton fils a la DDASS, tu le reverras plus". J'avais bcp de respect pr la police ou les forces de l'ordre en générale, ms depuis cet incident, ils me font peur, sont irresponsables à mes yeux, et pourtant, je sais que eux aussi, souffrent d'etre mal aimé, alors qu'ils fassent le nécessaire pr virer les gens qui gangrene leur profession, car j'ai appris plus tard (par une de mes collegues qui connaissait 2 gardiens de la paix de ce commissariat), que le futur mari est venu voir le commandant de police, en lui demandant de me donner une lecon, car j'avais eu une liaison avec sa future femme. Ou vas t-on, l'adultere n'est pas un crime, enfin a ma connaiissance. Je suis degoutté, j'ai servi mon pays pdt 8 ans, j'ai apporté ma contribution a rendre la paix en ex-yougoslavie, j'ai secouru des camarades de l'armée de terre quand ils sautaient sur des mines, ou bien des soldats de l'OTAN qu'ils fallaient évacuer par "évacuation sanitaire", suite à des blessures de guerre. Et on m'a traité comme une "merde", un voyou, un pervers, un psychopathe. Je ne fais pas une generalité, ms virons ces "cancers" des postes a responsabilités ds la police ou la gendarmerie, ou meme ailleurs, qui se servent de leurs pouvoirs a des fins personnelles. Honte a eux. Ms ce n'est pas pr autant que je ne respecte pas leur travail. Simplement, maintenant, je suis méfiant, correct, ms je ne parle pas de mon passé avec eux, car moi je sais ce que je vaux, ce que j'ai fait, je n'ai pas a ma justifier. Je suis quelqu'un de bien. CLAY tu vois, les bavures existent bien, et certains policiers st irrespectueux de leurs camarades militaires. Ce st des carrieristes, voila tout. Et ca je ne l'accepte pas. Jamais je n'aurais fait usage de mon pouvoir (j'etais sergent) a des fins personnelles. Et SAPIN, je comprends votre indignation, elle est légitime. Peu de professionnalisme, de la part de militaires, c'est affligeant. Depuis, moi aussi j'ai peur qd je vois 1 policier ou 1 gendarme, je me dis qu'ils vont, me trouver 1 truc bidon, pr me faire suer. Moi aussi, je meurs d'envie de porter plainte contre ce commandant de police et de son ami. Ms j'ai peur des représailles, je pense a mon fils. Je n'ai pas envi qu'ils s'en prennent à lui, par quelques pressions que ce soit. Et puis je n'ai pas les moyens de payer les avocats. La justice coute chere.

    Arnaud TOMASINI.

  • Quand un gendarme vous a dans le collimateur et bien même si vous n'avez rien fait vous êtes dans la merde !
    Vous ne pouvez rien faire contre la police dans une dictature et bien en France c'est pareil.
    Trop de pouvoir dans un mirador ça rend stupide et méchant.

  • c'est bien tout ça mais on ne peut rien contre la bêtise humaine Certains se croient tout permis car ils portent un flingue ou un uniforme ce n'est pas ça qui fait le flic mais la personne qui est dedans,si c'est un raciste ou un facho ou un obsédé avec ou sans plaque il sera toujours ce qu'il est au fond de lui un sale con merci à ceux qui surveillent nos plages et qui embarquent les nageurs trop bronzés sous un prétexte quelconque après les avoir bien rossés sous les yeux d'un membre de leur famille c'est le rôle de la police de faire saigner il faut croire qu'il ne devait pas se passer grand chose ce jour là, quand on s'ennuie on se distrait comme on peut. merci au nom de toutes les mères et épouses qui n'ont rien d'autre à faire que du soucis pour leur progéniture qui n'est vraiment en sécurité nulle part merci à tous ceux qui se sentent si bien le soir au coucher quand ils ont pu choper un"terroriste" armé d'une tongue ou d'une glace à l'eau bravo et vive la france

  • Je souhaite à mon tour vous faire partager une expérience, & mon ressentis suite à une "confrontation" avec des policiers de ma commune.
    Je me présente dans le commissariat de mon quartier en vue de déposer une plainte pour vol, il est 11h45 & sitôt la porte ouverte, je me trouve en face d'un groupe de 6 OPJ qui me jette "de drôles de regard de travers"dirait-on, ni un bonjour en retour, mais une nette impression de dédain dans les regards froids glacials.
    tout just un "c'est pour quoi?" 1°impression : bonjour l’accueil pour un service public
    j'expose brièvement l'objet de ma démarche & là je me retrouve face à "un mur" la solidarité d'un groupe fermé ligué contre un individu seul.
    un seul officier me parle mais tous derrière commentent, souvent de façon très péjorative sur les conseils de mon avocat: "si il vous a dis ce ceci ou celà, faut en changer, c'est un nul" , sur ma démarche même "infondé": "vous connaissez ce petit livre rouge? (le code pénal) non mais est ce que vous le connaissez? non, bin nous oui!" une femme officier me répond même que "ça sert à rien", elle est sur que le procureur ne suivra pas, dans un total déni de mes propos & de ma situation.
    2°impression: "qu'est que tu viens nous faire chier avec ton histoire de vol à 3 franc six sous"
    Cela à duré 10 minutes tout au plus, à la fin un policer m'a prier de bien vouloir sortir sans que j'ai pu déposer ma plainte.
    Je suis sorti, comme terrassé par un "gang", rabaissé dans ma position de victime par ce que qui se doit être les garants de l'ordre public.
    bref je voulais déposer plainte.

  • O M E R T A dans la police!!!

  • Certains policier, et leur colegues confondent dictature et democratie!!!!c la lois du silence, une mafia bien gardé sous silence!J ai tout subit ainsi que mon entourage, sous pretexte d enquete,
    difamation, torture, harcelement 24 sur 24 depuis bientot 10 ans, tous mon entourage est prit egalement pour cible et mon enfant de 5 ans est harcelé par la police, dans les squares, dans son ecole, pendant les vacances 24 sur 24, Apparement ils ont carte blanche! pleins de temoins et l O M E R T A! RIEN DANS LA PRESS!!RIEN SUR LE NET!!VOILÃ CE QUE SIGNIFIE SUBIR UNE ENQUETE JUDICIAIRE! 10 ans, SANS MEME AVOIR EU LA PAROLE! CE N EST PAS QU ILS IGNORENT LA LOIS AU CONTRAIRE, ILS DETOURNENT, DISSIMULENT, ILS SAVENT COMMENT NE PAS SE FAIRE PRENDRE! J AI VOULU PORTER PLAINTE....MA PLAINTE A ETE REFUSÉ! J AI FINIE À L HOPITAL PSYCHIATRIQUE, ET OUI .. LA MEILLEURE PARADE! JE SUIS FOLLE!

    POURTANT UNE METHODE BIEN CONNUE? ILS ONT T O U S L E S P O U V O I R E S ET AGISSENT AU GRAND JOUR EN TOUT IMPUNITÉ! 10 ans de maltraitance et le silence des dictatures!!

  • Les flics savent jouer au cow boy quand ça les arrange. A contrario ils savent être trouillards pour résoudre les petits problèmes avec les jeunes fils de notables. La palme de la lâcheté est à attribuer à la Gendarmerie de Bons-en-Chablais qui laissent les jeunes faire toute l'incivilité qu'ils veulent à la Gare et même importuner les agents présents dans la Gare et à qui on répond " Les jeunes ne veulent pas partir " Quelle preuve de courage mais bon cette commune est devenue tellement pourrie avec les magouilles de l'ancien Maire (JPR) et les autres avant, sans oublier la gendarmerie qui a eu dans ses effectifs il y a plusieurs années un pédophile.

  • Abus de pouvoir ils savent faire ces ordures.... Moi quand je suis sur un passage piéton et qu'ils arrivent avec le girophare je fais exprè de prendre mon temps et en plus ils grillent les feux, j'en ai injurié un déjà, mieux vaut pas qu'il s'arrête j'ai toujours de quoi le recevoir sur moi.

  • Il y a un mouvement anti flic et un mouvement de la part des flics anti jeunes. Personnellement alors que je n'ai jamais rien fais. Casier judiciaire vide et tout le tralala...
    Bah je me suis faite arrêté de nombreuses fois (pour rien) et tjrs avec des flics condescendants qui semblent chercher la merde.... Nous ne pouvons pas leur parler sans avoir peur de se taper un outrage à agent...et quand on a besoin d'eux, ils nous renvoient gentillement chez nous en se foutant de notre gueule. Pas une fois dans ma vie je suis tombée sur des flics intègres alors facile après de dire qu'ils font un travail merveilleux! lol

Les commentaires sont fermés.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu