Avertir le modérateur

Sri Lanka : Il faut une enquête

swisstxt20090518_10713996_2.jpgLes événements du Sri Lanka, avec la victoire de l’armée sur les Tigres tamouls marquent la fin de 37 ans de conflit. Au total, entre 80.000 et 100.000 morts, dont l’immense majorité parmi les civils tamouls. Considérable dans ce pays de 20 millions d'habitants, avec une minorité tamoule d'environ 15%.

L’offensive de l’armée avait  été lancée en janvier pour reprendre le contrôle du nord et de nord-est de l'île. L'organisation séparatiste des Tigres de libération de l'Eelam tamoul (LTTE), qui continue d’appeler à la libération du peuple tamoul, a appelé la semaine dernière à déposer les armes. Les Tigres ont officiellement reconnu la mort de leur chef Velupillai Prabhakaran. De son côté, le président Mahinda Rajapakse a affirmé avoir éradiqué la résistance des séparatistes, et salué cette victoire militaire. tamoul.jpg

Une page se tourne, mais les questions se bousculent.

L’urgence, c’est le sort des populations civiles tamoules, déjà très vulnérables. Simple : c’est une horreur, et tout le monde le sait. Toutes les informations concordent. D’après l’ONU, plus de 300.000 personnes ont fui les zones de combat et vivent dans des camps de réfugiés. Fruit de cette violence, le plus grand camp de déplacés du monde se trouve au Sri Lanka,  dans le nord, près de Vavuniya. Le secrétaire général de l'ONU a pu faire une visite sur place samedi, avant de réclamer « un accès immédiat et sans entraves » des Nations unies à ces camps. Ban Ki-moon a promis « d'exhorter le gouvernement à accélérer le triage et l'enregistrement des réfugiés pour que les familles soient réunies et puissent commencer à reconstruire leur vie. » Retrouver son identité, et pouvoir se réunir avec ses proches, ce serait un minimum.

Le président Mahinda Rajapksat affirme vouloir « protéger » la minorité tamoule et réinstaller chez eux les déplacés en moins de six mois. Et bien, c’est pile l’inverse, si j’en juge par la déclaration commune faite par les ONG présentes sur place qui dénoncent la décision des autorités restreignant l'accès aux camps des véhicules d'organisations humanitaires, mettant « des milliers de vies en danger ». Organiser le secours à 300 000 personnes et sans voiture… Je ne doute pas que le tamouls_2_1.jpggouvernement doit avoir un argumentaire génial pour justifier ces mesures aussi indignes et criminelles.

Car viendra ensuite la question des faits. Une armée qui a recours à des bombardements aériens sur des zones de grande densité de population, assume le choix d’une disproportion dans les atteintes causées aux populations civiles et pose la question de sa responsabilité pénale devant l’opinion internationale. L’ONU a estimé à 8 500 le nombre de civils tués en quatre mois : un massacre d’innocents. Larguer des bombes sur son peuple, c’est un acte criminel. Utiliser le bouclier humain, c’est un acte criminel, oui, mais je le précise de suite, qui ne justifie pas le recours à des actes criminels par l’usage indifférencié des armes lourdes sur les civils. Une armée digne de ce nom affronte les soldats et doit protéger les populations civiles. Les bombes contre l'autodétermination des peuples, histoire connue.12042009(016).jpg

Il faut donc une enquête. Le Conseil des droits de l'homme de Genève doit se prononcer aujourd’hui. Le Sri Lanka dénonce cette « ingérence » dans ses affaires intérieures, mais le gouvernement qui ne coopère pas avec l’ONU, gêne le travail des ONG et refuse l’entrée des journalistes est peu crédible quand il affirme qu’il se chargera lui-même de faire la lumière sur… sur les ordres qu’il a donnés. Aux dernières nouvelles, le Sri Lanka aurait reçu le soutien de douze pays : la Chine, l'Inde, le Pakistan, Bahreïn, la Bolivie, Cuba, l'Egypte, l'Indonésie, la Malaisie, le Nicaragua, les Philippines et l'Arabie saoudite. A suivre.

Difficile quand on passe par Paris de ne pas avoir vu ces derniers temps les manifestations du Comité de coordination tamoul de France (CCTF), dénonçant le massacre. « Hier, les manifestants étaient en deuil, comme l’a expliqué leur porte parole, Thiruchchoti Thiru : « C'est une journée de deuil car l'Etat sri-lankais cinghalais célèbre la victoire alors que l'armée a tué des milliers de personnes ».

La fin justifie les moyens. Ni plus, ni moins : juste ce qui est nécessaire comme moyens pour parvenir au but, et ce but doit être légitime. Il faut une  enquête, et une fois que les faits seront établis, il sera temps de voir les suites à donner. Si le pouvoir se décide à traiter les causes de ce conflit de 37 ans, par le respect des droits de la minorité tamoule, un processus du type « vérité et réconciliation » pourra être mis en place. A défaut, il faudra juger, aussi complexe que cela soit. Le Sri Lanka, c’est loin. Mais un pouvoir qui bombarde sa population civile, c’est à la conscience de chacun que ça parle.

photo_1243011613848-1-0.jpg

Commentaires

  • C'est un des conflits les plus violents de notre époque ; il faut dire qur les tigres tamouls ne sont pas des enfants de choeur non-plus. J'ai en mémoire l'attentat sur l'aéroport de Colombo, et celui de la Poste Centrale, qui ont fait des centaines de victimes.
    On ose pas imaginer ce qui se serait passé à Gaza sans la présence de l'UNWRA, de nombreuses ONGs, et des journalistes.
    C'est la fin d'une guerre de sécession, avec des airs de nettoyage ethnique ; le gouvernement refuse les contrôles de l'ONU, et demande des subventions à la place...
    La Chine a apporté son soutien explicite en investissant sur des installations portuaires, l'Inde n'a pas du tout envie d'avoir un séparatisme tamoul sur le sous-continent.
    Une fois de plus Kouchner n'arrive pas à balbutier deux mots, malgré la présence historique française, notamment à Pondichéry.
    Comme pour la Birmanie, l'ONU est totalement impuissante face aux puissances régionales.

  • On assiste ici à ce que représentent plus précisément les droits de l'homme dans bien des parties du monde. Le chef de l'état Sri Lankais a employé les moyens d'Attila en pire, pour éradiquer une population, d'ethnie tamoule. La cible traitée était certes les Tigres, mais la méthode usitée consistait également à éliminer froidement les soutiens et même la population, sinon au mieux à l'enfermer pour croupir dans des camps de concentration, hors des caméras et des regards extérieurs, faisant régner une terreur aiguë, de façon qu'aucun témoin ne risque de parler.

    Une nuance, quant "au pantin" Ban Ki Moon, très égal à lui-même et à ses prédécesseurs, il n'a rien réclamé, encore moins exigé, il a juste demandé, au bon vouloir des exterminateurs.
    Donc aucun risque qu'il puisse déranger ou obtienne un quelconque résultat.

    On pourra observer, qu'il bénéficie d'un fort soutien pakistanais et chinois, l'Inde avait lâché depuis deux ans les Tamouls. Désormais, il est probable, d'assister à une lente descente en enfer, avec le risque que l'Inde se rapproche de la cause tamoule, ce dont pourrait se mordre les doigts l'Etat sri-Lankais, s'il ne propose pas rapidement une solution politique aux Tamouls modérés, ce qui risque de ne pas être facile après le carnage opéré, les terres confisquées ou détruites et les déplacés de façon systématique. Le cycle quinquenal de la reprise d'une guerre, risque d'être accéléré, en fonction de la position indienne, qui ne peut en aucun cas, se permettre de ne pas tenir compte de son influente composante tamoule, qui ne manquera pas d'exiger, comme la diaspora engagée, un soutien plus net que celui demandé par l'ONU.

  • Prabhakaran s'est définivement discrédité aux yeux de tous les indiens en organisant l'assassinat de Rajiv Gandhi. Vu le résultat des élections indiennes, et la la reconduite au pouvoir du brave Manmohan Singh, il n'y a pas de réaction à attendre contre le Sri Lanka, même au Tamil Nadu.

    Manmohand Singh assure une transition, en attendant que le fils de Sonia Gandhi soît prêt à reprendre le flambeau de la dynastie.

    Il y a aussi un retour d'histoire : Sri Lanka est le bastion du bouddhisme Theravada, on se rappellera la brutalité avec laquelle les bouddhistes ont été éliminés de l'Inde. Cela fait beaucoup d'éléments adverses aux tamouls de Ceylan : un chef de guerre allumé et sanguinaire, la large victoire du parti du congrès aux élections indiennes, une histoire de violence, le soutien de grandes puissances (Chine, Russie) aux Cinghalais, la neutralité de l'Inde.

    C'est l'épisode de fin du sécessionisme tamoul ; les cinghalais s'empresseront d'occuper les zones anciennement tenues, et de réduire cette population à portion congrue.

    Silence du côté du docteur "droit d'ingérence" et ne nôtre belle secrétaire d'état aux "droits de l'homme".

  • Mathaf Si j'ai bien compris après avoir lu un certain nombre d'articles qu'il s'agit là d'une bombe à retardement anglaise au même titre que le Cachemire ou la Palestine ?

    Il y a beaucoup de Tamouls à La Réunion et sauf erreur j'ai pu constater que ce sont des gens pacifiques qui se sont particulièrement bien intégrés et occupent des places importantes . Ils sont arrivés en tant que travailleurs volontaires dés le début du 20 ème siècle je crois .

  • @ Mathaf,
    Ton analyse est sans doute juste sur le principe. En revanche Prabhakaran n'est plus et les relations stratégiques entre les uns et les autres, comme l'influence non négligeable, quoiqu'on en pense, des Tamouls en Inde, pourrait néanmoins faire renaître une solidarité rénovée, sur base de diverses convergences.

  • jp2

    Sur ce coup là, les Anglais sont passés aussi, après les portugais et les hollandais. Mais le problème remonte à beaucoup plus haut dans l'histoire. J'ai connu beaucoup de tamouls, sutout indiens, de Madras, Trivandrum, Tirruchirapali, ce sont des gens d'un commerce agréable, j'ai partagé pas mal de repas épicés au chili paddi, le piment qu'on appelle aussi AK47. Mon plat préféré est la tête de poisson au curry, façon Sri Lanka. Dans l'Océan Indien, il y a les Malabars, même souche que les tamouls. C'est malheureux que ce Prabhakaran aît entraîné tant de gens derrière lui, c'était un fou furieux.
    Les anglais ont exporté des travailleurs indiens un peu partout ; surtout en Malaisie, et aux isles Fidji où ils ont bouleversé l'équilibre démographique. Il doît y avoir pas mal de tamouls à l'île Maurice aussi.

  • Jean,

    Je ne crois pas que cette "convergence" tamoule existe, au moins sur la nécessité de poursuivre ce conflit. Nous avons en France une communauté tamoule assez importante, issue en partie de nos anciens comptoirs, en partie des réfugiés du Sri Lanka.
    Il n'y a pas forcément d'entente entre les diaporas et leurs congénères du pays d'origine, quelle que soit la communauté. Depuis l'antiquité, la disparition du chef signe la défaite et la déroute, c'est ce qui se passe maintenant.

  • Mathaf en fait tu as raison , on dit ici Malbars de culture Tamoul !

  • The country has marshalled a team of powerful allies led by China, Russia and India to fight off a European-backed resolution at today’s special session on Sri Lanka calling for an inquiry into abuses on both sides of the conflict.

    Observers at yesterday’s preliminary meeting in Geneva, which was described as acrimonious, said that the 47-member Council was divided over the European resolution, with 18 countries for and 18 against. The other nine are undecided.

    Chine, Russie, et Inde s'opposent à la commission d'enquête sur le Sri Lanka, avec quinze autres pays.

  • Mathaf Hacker renseigne toi un peu sur l'histoire du Sri Lanka avant de te permettre de lancer des propos.
    Même les cinghalais l'admettent qu'il yavait des tamouls sur l'île du Ceylan depuis plus de
    2 500 ans, c'est bien après vers 1850 que les anglais ont exportés des tamouls "INDIENS " pour le dévelloppement économique du pays, donc il est tout à fait normal pour un peuple de vouloir demander son autodétermination à partir du moment où il ya des discriminations raciales sous toutes formes alors qu'elle vit depuis des siècles avec sa culture sur cette terre.
    Pour ta petite culture, depuis 1948 les Tamouls du Ceylan se sont mobilisées pacifiquement pendant 30 ans pour obtenir un état autonome mais celui-ci n'aura jamais été donné par l'état sri lankais qui au contraire a perpétué de violences de plus en plus intensives sur les Tamouls: viol, installation d'un systmè de quotas dans les écoles, à savoir qu'un étudiant tamoul devait avoir plus de point qu'un cingalais pour la meme épruve; de plus l'ile ceylan devint le "sri lanka" => nom sri lankais, sans oublier le cingalais était devenu la langue obligatoirement parlée dans les différents lieux publics ce qui a engendré le perte de pas mal de députés tamouls dans le parlement... et là je te parle que du tiers de problème que cette population a du et fait encore face, alors qu'elle ne souhait que vivre en paix dans la terre où ses ancetres vivaient depuis un laps de temps. Ainsi, c'est en voyant toutes ces injures faites envers les Tamouls que la résistance tamoule est née, normal tout de même après 30 ans de mobilisation pacifiste aucune justice mais par contre la situation se dégradait. C'est normal que l'on se défende quand on essaie de nous déraciner que l'on voit notre population se faire massacrer et que personne nous écoute, je le répéte qu'il y avait bien 3 royaumes indépendentes où les tamouls avaient le leurs et vivait serainement lorsque les 1ers colons étaient arrivés.
    Tous les pays ont participés aux guerres mondiaux quand vos pays étaient visés, donc avant de parler met toi un peu dans le contexte le sri lanka est un pays en guerre ethnique où tout une population se fait tué et donc ce Monsieur Prabakaran que tu qualifiait de fou furieux n'a tout simplement qu'essayé de rendre justice à son peuple victimes depuis plus de 60 ans de discrimination raciale en obtenant l'autodétermination du peuple tamoul. S'il voulait, il pouvait se contenter d'avoir un vie semblable aux autres au lieu de se préoccuper de l'avenir de toute cette population, il est considérée comme un Napoléon au regard des 80 millions de tamouls. L'état sri lanka fait depuis des années une propagande mensongère en qualifiant que les Tigres sont terroristes et qu'elle souhaite "protèger" les tamouls alors que la seule préoccupation de celle-ci est de priver les droits fondamentaux de toute une population; preuve vivante en photo sur tous les sites français, ils font la fete a colombo alors sur la photo suivante on voit qu'au nord les tamouls meurent sans assistance humanitaire. Et la communauté internationale qui fait la muette à tout ceci.

    Bref, le compte est loin d'être fini si les internationnaux ne réagissent pas rapidement.

  • La "communauté internationale" a un grand principe : faites ce que je dis, mais pas ce que je fais.

    http://www.thejakartapost.com/news/2009/05/26/ri-accuses-west-double-standards-over-sri-lanka.html

    Anita,

    Je n'ai pas dit que les tamouls avaient été importés à Ceylan; par contre je maintiens que Prabakaran était un allumé sanguinaire, contrairement à la petite musique qu'on nous sert.
    Je condamne les bombardements de civils, que ce soit en Palestine, en AfPak, ou au Sri Lanka.

  • Anita,

    Deux trois questions, j'étais dans la région au moment de l'attentat à l'aéroport de Colombo ; plus de deux cents morts, en majorité des étrangers, c'était pourquoi ?
    L'assassinat de Rajiv Gandhi, c'était pourquoi ?
    L'assassinat de tamouls modérés comme le maire de Jaffna, c'était pourquoi ?
    Je pourrais multiplier les questions par dix.
    Sauf erreur de ma part, il n'y a pas eu d'émeutes au Tamil Nadu, alors pourquoi ce manque de solidarité ?
    La résolution des conflits par la violence n'est pas dans la culture bouddhiste, alors pourquoi ça s'est quand même produit ?
    Les propagandistes sont priés de remballer leur came.

  • Le Monde
    L'ONU a caché l'ampleur des massacres au Sri Lanka, par Philippe Bolopion

    "Bien qu'elle ait disposé d'éléments accablants sur la conduite de l'armée sri-lankaise, la hiérarchie de l'ONU a, selon une enquête du Monde, gardé le silence, de peur de compromettre ses activités dans ce pays.Tandis que se préparait ce qu'elle a fini par décrire comme un "bain de sang", l'ONU a fait le choix de la conciliation avec Colombo, au risque de faillir à son devoir envers des centaines de milliers de civils en danger."

    http://www.lemonde.fr/asie-pacifique/article/2009/05/28/sri-lanka-l-onu-a-cache-l-ampleur-des-massacres_1199091_3216.html

  • D'après le Times, le bilan est encore plus lourd : 20 000 civils tués dans les bombardements.

    http://www.timesonline.co.uk/tol/news/world/asia/article6383449.ece

  • @ Gilles,
    Sans vouloir insulter personne, pour autant, pour en avoir côtoyé, divers personnels de l'ONU, ressemblent beaucoup à de gros "pantins", très surpayés. Il faut vraiment chercher pour tenter de leur trouver un semblant de dignité ou d'honneur dans leur mission et d'action d'inefficacité, vu la mollesse mise en oeuvre et les réactions diplomatiques nulles, qui semblent surtout s'assoir sur les droits les plus élémentaires des gens.

    Il n'y a qu'à regarder leur principe d'intervention: là l'ONU fait toujours de " l'observation des massacres" en Somalie, même après celui de Srebrenica. Toujours rien compris. Autant laisser faire, cela évitera un gaspillage très onéreux. En somme, un dispositif qui coûte "la peau des f..." et qui ne sert strictement à rien, si ce n'est qu'il semble aux yeux du monde, implicitement cautionner tout ce qui se déroule comme abominations, sans aucune réaction.

    S'il y avait, parmi "les pantins en chefs", un seul responsable, il aurait du fait le ménage dans le bastringue depuis longtemps. Mais on pourrait supposerait que les très grasses gratifications seraient surtout destinées à acheter un silence complaisant, à ses personnels, souvent gros, gras, vieux et parfois même grabataires, au point de ne pouvoir sortir des hôtels cinq étoiles pour aller sur le terrain.

  • Sri Lanka: Amnesty veut une enquête
    Le Figaro - L'organisation Amnesty International a appelé samedi à l'ouverture d'une enquête indépendante sur le grand nombre de civils tués au cours des dernières semaines de la guerre civile au Sri Lanka,

  • L'ONU qualifie d'"inacceptable" le nombre de tués au Sri Lanka
    NOUVELOBS.COM | 30.05.2009 | 16:55

    20.000 civils auraient trouvé la mort durant le conflit opposant l'armée aux rebelles tamouls. Le gouvernement affirme au contraire que "pas le moindre civil n'a été tué par des bombardements".

  • Le Sri Lanka rejette les appels à une enquête indépendante
    Cyberpresse -
    Le gouvernement du Sri Lanka refuse de tenir une enquête indépendante sur les violations des droits de l'Homme qui auraient été commises pendant la guerre civile.

  • Ce qui s'est passé est aussi lamentable qu'au Rwanda, dans une quasi indifférence d'autre part.
    Je repense toujours à l'excellent collègue Consultant Telecom avec moi chez SFR, un Tamoul en exil depuis le début des années 90.
    Il avait toujours peur de l'administration française, peur qu'elle disent au régime du Sri Lanka où il habitait, au point même malgré ses papiers "en règle" d'avoir évité tout contact direct avec la sécurité sociale malgré son mariage avec une française...
    En partant me rejoindre en Belgique en 98, il a dû changer de voiture de fonction suite à une panne, la nouvelle responsable des voitures de location de notre projet Ericsson KPN Orange a sans doute voulu faire trop bien: Elle lui a demandé son permis de conduire, qu'il lui a montré, naturellement:
    - Là, énorme bug!
    Son permis Sri Lankai pas valable en Europe! Et... personne (presque!) ne le savait ou ne s'était posé la question. Il avait son permis, un point, c'est tout!!
    Et... Une conduite fort loin au dessus de tout commentaire désobligeant. Pour preuve, il a utilisé 3 voitures de fonction sans froisser la tôle durant 8 ans en France et en Belgique (Alcatel, SFR, KPN-Orange etc...), sans jamais se faire remarquer.
    Dur-dur les ennuis: ces cons l'ont obligé à repasser son permis!
    (et c'est tout juste s'il ne fut pas question de lui arracher la tête...)

    Tout ça pour éviter les contacts avec toutes les administrations par simple frousse du régime de son pays d'origine... Voilà ce que c'est que le Sri Lanka...
    Ce qu'il nous a parfois dit... Et bien il ne faut pas s'étonner que les "tigres tamouls soient devenus très méchants à la fin des années 70 et que.... Ils recommenceront, tôt ou tard!!
    (sauf si "on" les élimine tous, ce que je suppose qui a été pensé là-bas, tout "simplement" et cyniquement)

  • Le Sri Lanka a été armé par la Grande Bretagne et d'autres pays de l'UE :

    http://www.timesonline.co.uk/tol/news/world/asia/article6410718.ece

    En dépit du code de conduite de la commission européenne :

    http://ue.eu.int/uedocs/cmsUpload/08675r2en8.pdf

  • Les gens tombent comme des mouches dans les camps de "réfugiés" Sri Lankais, 1400 morts par semaine :

    http://www.timesonline.co.uk/tol/news/world/asia/article6676792.ece

Les commentaires sont fermés.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu