Avertir le modérateur

La mort de Neda : La vidéo va trop loin

0pj4bigz.jpgLa vidéo de la mort de Neda a fait le tour du monde en quelques heures. La jeune femme - 17 ans, 20 ans ? - était venue s'approcher des manifestants. Frappée d’un balle au thorax, elle s’écroule et meurt en moins d’une minute. Son père a juste eu le temps de lui dire : « N’aie pas peur, Neda, n’aie pas peur ». Les caméras sont là, et la mort de Neda va faire basculer le web.

Quelle est l’info ? La violence par arme à feu sur des manifestants, ou sur ceux qui sont à coté des manifestants, venus les soutenir. La télé iranienne elle-même avait reconnu une dizaine de morts. L’info est que la mise en cause de terroristes comme fauteurs de troubles et donc premiers exposés aux contrecoups du maintien de l’ordre, est du bidon. La police, perdue, tire au hasard. Une jeune femme a été abattue alors qu’elle ne causait aucun trouble à l’ordre public, et qu’elle n’était pas dans un lieu en insurrection.

Il y a ce qui informe, et ce qui bouleverse. La mort brutale, en direct. Illustration de la violence aveugle, et illustration de la violence faite aux femmes. Le plus doux des visages terrassés. La rébellion d’un part de la population iranienne était très anonyme. A côté de Mousavi, peu d’autres paroles, peu d’autres visages. Neda est devenue le visage. Elle n’a rien dit, mais lorsqu’elle s’écroule, son regard croise la caméra, son visage foudroyé par l’absence : une rupture, une déchirure, et les yeux de Neda nous disent « je meurs ». Les proches tentent une réanimation. Mais tout est déjà fini, et le sang se répand sur le visage.

Le tir a été criminel, mais la vidéo va trop loin. nouveau1uw0jg6.jpgCette publication, qui vient en soutien à ce mouvement de révolte et d'émancipation, désert la cause, en adoptant une part de la violence qu'il s'agit de combattre.

Comment informer ? Quelles images ? Jusqu’où ? Chacun peut avoir sa conviction, je trouve foncièrement amoral cette intrusion dans le basculement de la mort d’une jeune femme innocente. Chacun peut avoir son point de vue, mais le droit donne des références, à connaître.

La jurisprudence de la Cour européenne des droits de l’homme, fondée sur l’article 10 de la Convention, est bien connue : « La liberté d'expression constitue l'un des fondements essentiels d'une société démocratique, l'une des conditions primordiales de son progrès et de l'épanouissement de chacun. Elle vaut non seulement pour les « informations » ou « idées » accueillies avec faveur ou considérées comme inoffensives ou indifférentes, mais aussi pour celles qui heurtent, choquent ou inquiètent : ainsi le veulent le pluralisme, la tolérance et l'esprit d'ouverture sans lesquels il n'est pas de « société démocratique ».

Même les infos qui heurtent ou qui choquent. La Cour de cassation (20 février 2001, n° 98-23471) applique ce principe, mais rappelle la limite : « La liberté de communication des informations autorise la publication d'images des personnes impliquées dans un événement, sous la seule réserve du respect de la dignité de la personne humaine ». L’affaire, c’était les photos des victimes  de l'attentat de la station Saint-Michel du RER, le 25 juillet 1995. Une victime, blessée, a saisi la justice, car elle pouvait être identifiée, et elle n’avais pas donne son accord. Ce n’est pas le débat, avait répondu la Cour : « La photographie était dépourvue de recherche du sensationnel et de toute indécence et ainsi, elle ne portait pas atteinte à la dignité de la personne représentée. » Donc, la photo qui était en rapport avec cet évènement d’importance et qui restait assez sobre pouvait être publiée.

La limite, c’est la dignité, et la Cour européenne des droits de l’homme donne une réponse intéressante dans l’affaire Erignac, avec la publication de la photo du cadavre à même le sol,13 jours plus tard. (Arrêt Hachette Filipacchi c. France, 14 juin 2007, Requête no 71111/01)

Une grande attention est nécessaire car, avec la photo de reporter, surtout par Internet, c’est la très large diffusion d'images contenant des « informations » très personnelles, intimes. Et il faut être encore plus prudent lorsqu’il s’agit d’un décès brutal, qui bouleverse une famille et amène tant de peine.

Pour la Cour européenne,  « la souffrance ressentie par les proches de la victime devait conduire les journalistes à faire preuve de prudence et de précaution dès lors que le décès était survenu dans des circonstances violentes et traumatisantes pour la famille de la victime ». Cette publication, dans un magazine de très large diffusion,  « a eu pour conséquence d'aviver le traumatisme subi par les proches de la victime à la suite de l'assassinat », ce qui caractérise l’atteinte au respect de la vie privée.

Je pense que la limite de la dignité a été dépassée, et la publication de cette vidéo me parait illégitime. Dans le contexte que connait Téhéran ces jours-ci, il est légitime de montrer cette violence, avec cette jeune femme abattue, et qui s’écroule en sang. Et peu importe que cela choque ou que cela heurte. En revanche, il est illégitime de monter ce regard détruit qui nous dit la mort, et, quelque instants plus tard, le sang  qui envahit ce visage, signant la mort.

Repose en paix, Neda...

img_identite-respect.jpg

 

Commentaires

  • "Elle n’a rien dit, mais lorsqu’elle s’écroule, son regard croise la caméra, son visage foudroyé par l’absence : une rupture, une déchirure, et les yeux de Neda nous disent « je meurs »."

    Oui ça m'a bouleversée. Je n'avais jamais vu la mort dans les yeux d'un être humain.

  • C'est au contraire tout à fait légitime dans les conditions extrêmes qui se vivent actuellement en Iran.
    S'en indigner est idiot au regard des enjeux pour lesquels Neda est morte, en martyre...

  • C'est pas la video qui va trop loin, c'est la situation.
    Plutôt que de s'indigner de la vidéo, indignons nous de la seconde, et concentrons toute energie sur celle là.

  • Je me sens protégé d'échapper à la vision d'une telle vidéo. Rien que votre article, me fait froid dans le dos, je ne vous exprime pas ce que les images auraient pu avoir comme conséquence, étant sensible, ce genre de vision me serait très préjudiciable. Les faits réels doivent être décrits, mais il y a une ligne qu'il ne faut pas franchir. Je trouve que votre article, résume très bien la frontière à respecter. Merci, et que cette jeune femme repose en paix.

  • Les images sont bouleversantes ..

  • Non pas d'accord avec l'article, c'est la "vie" et on se la prend en pleine face, cela arrive tout les jours avec des plus jeunes encore et cela nous est invisible, inaudible, on ne sans préoccupe même pas... Quand nous mets la misère du monde sous le nez, il n'y a que la classe des nantis pour sans offusquer...

  • D'un côté les télévisions ont depuis longtemps franchi la limite en ce qui me concerne: les visages des blessés des attentats, les morceaux de cadavre à Madrid ou des attentats-suicide n'apportent aucune information. J'attends toujours qu'ils mettent une interdiction au moins de 18 ans sur les journaux télévisés.
    Je crois que la dernière fois que j'ai essayé de regarder les actualités télévisées et d'y trouver un intérêt, ça devait être sur France 2, suivi de l'Hebdo du Médiateur; et justement celui-ci répondait à une question en justifiant hypocritement l'intêrêt de ce genre d'images.

    Hypocritement, parce que ces images ne relèvent pas de l'information, elles relèvent du spectacle, (d'une certaine façon) comme Loft Story.
    Et dans ce domaine les limites sont dépassées chaque jour pour rendre les voyeurs accro, en particulier sur Internet, pour leur vendre bêtement de la pub. goatse parait bien banal aujourd'hui.

    D'un autre côté, les statistiques ne parlent pas "La télé iranienne elle-même avait reconnu une dizaine de morts". 10 morts! Ou les chiffres faramineux du soutien aux banques: 1700 milliards pour les banques européennes.
    Se réfugier dans la manipulation de chiffres, déconnectés de toute réalité, fait partie de la manipulation par les technocrates, gouvernements ou multinationales.

    (entre parenthèses, la rationalisation inconsciente)
    Ce n'est plus une morte (parmi une dizaine et combien de disparitions), qui plus est une iranienne (c'est où ce pays déjà, mais ce sont des paysans là-bas de toute façon), prétendument innocente (mais qu'est-ce qu'elle faisait-là alors que la manif était annoncée, elle mettait le désordre)...
    C'est une jeune femme qui meurt devant nous. Sans la connaître, sans savoir quelle famille elle laisse derrière elle, qui va la pleurer, ce qu'elle avait prévu de faire plus tard dans la journée... au moment où son regard _nous_ cherche et nous trouve, elle devient notre soeur et notre coeur se brise quand le sien s'arrête.
    Elle ne nous a pas réellement vu, elle n'a probablement pas vu la caméra, pas plus que Terri Schiavo ne nous voyait dans les images montrées en boucle.

    Mais son regard a la puissance de l'immédiateté, il est bref pas le temps de se protéger, il se grave dans notre souvenir où nous pouvons (... allons) le repasser en boucle.
    Ce ne sont plus des chiffres (Kobe: 5337 morts, tsunami: 219000 morts, 4 millions de français sous le seuil de pauvreté), c'est _une_ _femme_.

  • Qui ne serait écœuré par le voyeurisme en général ? Mais de lire "une jeune femme tuée" ou de la voir mourir, quel est le plus propice à la prise de conscience ? Si, il fallait montrer. Tout. Ce qui nous gêne est souvent ce qui nous est adressé, ce que nous ne savions pas.
    Votre très bel hommage lui rend justice, et que dire de plus...

  • Encore un commentaire facile à faire, tranquillement assis dans son fauteuil au fond d'un cabinet capitonné. Et bien à l'abri derrière des interprétations byzantines. La dignité de Neda et de sa famille, c'est à minima la reconnaissance de son assassinat, un assassinat politique devant tous, car justement commis par un régime pour lequel tous ces mots n'ont aucune importance. Alors, toute notre casuistique, là bas c'est assez déplacé. Et ici, si vous voulez vous boucher les yeux, libre à vous !

  • Je suis choqué dans tous les sens mais là je dis oui cette vidéo elle mérite d'être passée comme le "no comment" sur euronews, elle se suffit à elle même pour tout expliquer.
    Autant je trouve déplacer de montrer des vidéos sur les conflits par ce qu'ils sont trop souvent le fruit d'une certaine propagande autant là je trouve que c'est un vrai témoignage brut et entier (dur à encaisser et vos mots l'exprime très bien mais vrai)

  • je trouve que cette vidéo n'explique rien du tout.

    Est-ce que par exemple le public français est bien conscient le principal opposant à Ahmadinejad cad Moussavi ne s'oppose pas au régime islamique dont il est l'un des penseurs et fondateurs mais uniquement au gvt pour sa gestion désastreuse en matière économique et sa politique extérieure qui a conduit à l'isolation de l'Iran sur le plan interntional ?

    Je trouve parfaitement hypocrite le soutien des occidentaux à Moussavi.

  • Aysin, vous avez raison cette vidéo n'explique pas le pouvoir. Elle explique que la liberté d'expression en Iran est une mauvaise farce et que le droit de vote en est son maquillage. Voilà ce qu'explique cette vidéo, elle explique aussi que l'histoire de l'Iran est à la croisée des chemins et dans tous les cas la situation va être terrible pour le peuple Iranien et des innocents en pâtiront.

  • On lit beaucoup Aysin et ailleurs que sur ce blog et les infos se recoupent pour dire que Moussavi a évolué au fil des années.
    Je trouve hypocrite pour ma part de voir en Moussavi un alter-ego du tricheur.
    On sait parfaitement que Moussavi a été un des 4 issus du filtrage trés strict des gardiens de la révolution. on sait qui i lest, mais o nsait aussi qui le soutient en Iran, des jeunes qui ne remettent pas en doute leur religiosité mais qui se sentent trahis par le guide suprême en place.
    Je pense que sur cet évènement, ceux qui d'habitude biaisent l'info, auront du mal.
    Aprés comme disent certains, ce sont les iraniens qui font leur histoire. Et ils la font.

  • Gilles, d'où vient votre info que ce serait un policier qui a tiré ?

    "Un témoin de la scène raconte. «Le membre du Basiji (milice paramilitaire proche du pouvoir) a clairement tiré sur la jeune fille et ne pouvait pas la louper. De plus, il a touché directement son coeur. Je suis docteur, donc j'ai couru pour tenter de la sauver. Mais l'impact du tir était tellement violent que la balle a explosé dans la poitrine de la victime. Elle est morte en moins de deux minutes.»"

    Source 20 minutes.

  • Fran, je ne parlais pas des Iraniens mais des Occidentaux.

    Les Occidentaux ont la manie de s'ingérer dans la politique intérieure des Etats en soutenant les uns contre les autres au lieu de soutenir la démocratie tout court.

    Les journalistes n'en parlons. D'ailleurs, les journalistes français sont les pires. Sous couvert de neutralité, ils agissent pourtant comme de parfaits propagandistes. Je ne supporte plus de lire aucun article écrit par un journaliste français sur la Turquie. C'est dire à quel points ils m'horripilent.

    Désolée pour le HS :)

  • On aura vu son beau visage ! ces foireux d'intégristes ne l'ont pas empêché !
    En ce qui concerne les journalistes occidentaux dans les républiques islamistes , les ayatollahs devront s'y faire et leur obscurantisme va voler en éclat !

  • Vous avez bien sûr raison sur l'illégitimité de cette dernière image.
    Le non-droit des autorités iraniennes amène une société, une atmosphère de non respect du droit. Un peu une jungle.
    Nous qui portons des jugements, on est bien assis au chaud et on ne risque pas notre vie en disant notre désaccord.
    N'oublions pas l'absence de droit sur l'information en Iran actuellement donne beaucoup d'importance aux rares images qui parviennent aux sociétés occidentales.
    Les journalistes ont cet avantage de la distance critique, du respect de l'éthique professionnelle.

  • HASTA LA VICTORIA SIEMPRE !!!!!!!!!!!!!!!!A MORT LES DICTATEURS

  • "La limite, c’est la dignité"
    Je suis d'accord avec ça. J'aurai dit la décence tout aussi bien.

    Je me refuse à regarder ce genre de scène quand j'ai le choix de regarder ou non.
    Le fait, ici le meurtre de cette jeune fille, oui, c'est une info.
    Une photo, pourquoi pas comme preuve de la véracité de l'info.
    Mais je ne vois pas ce qu'une agonie filmée et diffusée à tout vent apporte à l'analyse de la situation.

  • esperons que la mort des "neda"s porra changer qqchose

  • esperons que la mort des "neda"s porra changer qqchose

  • Curieusement, ni l'article, ni les commentaires ne font allusion - dans un même ordre d'idée - au reportage de la télévision nationale (France 2) au sujet de l'enfant Al Dura. Ces images, exactes ou non (elles ont été contestées devant une cour d'appel) ont eu des conséquences mortifères. La "vidéo n'allait-elle pas trop loin" ce jour-là ?

  • Un proche que l'on aime, dans le coma les yeux fermés et qui semble dormir, mais qui a un rapide rictus lorsque la surveillante dit tard dans la nuit : 'embrassez-le' ce qu'on ressent il n'y a pas de mots pour le dire . Quant à la publication des photos...

  • @gl
    On est moins regardant lorsque la diffusion sert notre propre cause.

  • Merci, Sylvie

  • JE CROIS QUE CE N EST PAS DU VOYEURISME DE MONTRER UNE JEUNE FILLE SE FAIRE TUER DEVANT UNE CAMERA EN DIRECT AVEC TOUT CE QUE CELA DECOULE.JE PENSE QU EN FRANCE ON SERAIT OUTRE SI PAR EXEMPLE LORS D UNE MANIF ANTI JE NE SAIS QUOI UNE JEUNE FILLE SE FAISAIT TUER PAR UN TIREUR DEBILE AVEC DES IDEES A LA NOIX !!!!

  • Cette vidéo n'explique rien. De la même façon que des photos d'enfants palestiniens morts n'expliquent rien. Il s'agit tout simplement d'une exploitation de la souffrance, parce qu'aujourd'hui, la violence et la mort fascinent! Sur cette vidéo, on voit une jeune femme se vider de son sang, on voit son regard d'agonie et on voit son père hurlant sa douleur. Une scène qui a du se produire des milliers de fois en Irak, en Afghanistan, en Israël, sur les territoires palestiniens... Par cette vidéo, les Iraniens ont trouvé LA cause dont ils avaient besoin. On devrait davantage être choqué par l'interdiction de ses obsèques que par sa mort (aussi injuste soit elle), car cette interdiction, elle, explique des choses. Oui sa mort est révoltante, mais sommes nous obligés d'y assister?

  • Son fiancé accuse la milice dévouée à Ahmadinejad

    AFP - Le fiancé de l'Iranienne tuée en marge des manifestations à Téhéran et dont les images de la mort ont déclenché une vague d'émotion sur le Net, a accusé lundi soir la milice à la solde du président Mahmoud Ahmadinejad.

    "Elle se trouvait à quelques rues de là, de l'endroit où les principales manifestations avaient lieu, près du quartier Amir-Abad. Elle était avec son professeur de musique, assise dans une voiture et coincée dans les embouteillages", a raconté Caspian Makan, fiancé de Neda Agha-Soltan.

    "Elle se sentait très fatiguée et avait très chaud. Elle est sortie de la voiture pour quelques minutes. C'est alors qu'elle a été tuée par balles", ajoute le fiancé à la BBC Persian TV, télévision en farsi de la "Beeb" basée à Londres et diffusée en Iran.

    Une vidéo non authentifiée diffusée sur YouTube notamment, et présentée comme montrant la mort de Neda, a déclenché une vague d'émotion sur la Toile. On peut y voir la jeune femme à terre, le visage souillé de sang et les yeux grand ouverts.

    "Des témoins et des images vidéos montrent clairement que c'est probablement les bassidjis en tenue civile qui l'ont délibérément prise pour cible", a accusé le fiancé en référence à la très redoutée milice bassidj dévouée au président sortant Mahmoud Ahmadinejad.

    "Des témoins disent qu'ils l'ont clairement prise pour cible et qu'elle a été touchée à la poitrine. Elle est morte dans les minutes qui ont suivi...", a-t-il poursuivi.

  • Alors la victime étant une civile non impliquée directement dans les affrontements, bavure ou provocation, on n'a peu de chance de le savoir, mais selon le cas le sens n'est pas le même.

  • Ce sang qui coule , c'est aussi le mien, cet être qui tombe c'est aussi ma chute, ce dernier regard est ma profonde angoisse , cette femme qui meurt fait que je meure aussi un peu plus.
    .............;

  • Il faut faire la part de la complaisance et de la tragédie. Pas de complaisance dans ces images et ceux qui ne supportent pas de regarder la tragédie du monde tel qu'il est, ne font pas preuve de pudeur, comme ils le prétendent, mais juste d'une certaine lâcheté... La dignité bien comprise ne peut pas exclure la réalité du monde. Le silence sans image serait le refuge des assassins. Là il était courageux de dire et de montrer. Neda était belle, et bien, que sa beauté foudroyée* "serve" une dernière fois - elle qui n'anchantera plus jamais personne - et qu'elle émeuve, et que sa tragédie mobilise encore une fois dans ce combat sans fin, et improbable, contre la bêtise et le fanatisme.
    *foudroyée par la lâcheté d'un tueur embusqué pour qui, peut-être cette beauté était une insulte à ses superstitions...

  • Meme s'il est vrai que cette vidéo est choquante je pense que c'est un mal necessaire parce que c'est triste a dire mais sans cela tout le monde s'en fout... C'est pour les meme raison que la securité routiere a opter depuis quelques année spour des videos chocs...il n y a que ca qui font reflechir les gens

    Sondage : La mort de Neda a t elle changer votre vision du conflit iranien ? ---> http://cpasjuste.over-blog.com

  • Personne n'est obligé de regarder cettte video, mais la dignité de cette jeune fille n'est en rien atteinte par cette diffusion !!! Elle est d'ailleurs d'une poignante beauté, même dans la mort...Et cette mort sera moins inutile si elle dénonce la tyrannie et le meurtre gratuit....Le pouvoir de l'image est immense, renversant, d'où le droit et même le devoir de l'utiliser pour servir de bonnes causes et déclencher de saines révoltes.
    On n'oubliera jamais cette jeune fille...N'est-ce pas le dernier cadeau à lui faire, avec notre compassion ?????

    Bravo au courage de ceux qui ont filmé puis diffusé cette video, dans un pays liberticide.Ils ont pris la liberté de filmer, nous avons la liberté de regarder...Que c'est beau, la liberté !

  • Cette vidéo est une pure et simple propagande des gvts occidentaux (USA, Allemagne, GB, France....). Il n'y a eu aucune manipulation électorale.
    Lisez l'article de CAPJPO Euro Palestine, un organisme indépendant (et pourtant Etasunien) montre que les scores enregistré lors de cette élection sont identiques à un sondage effectué quelques dzaine de jours auparavent.

    Lien CAPJPO
    //www.europalestine.com/spip.php?article4202

  • @nalpas
    Mais bon sang mais bien sûr, les sondages étant totalement dignes de confiance, c'est évidemment vrai tout qu'est-que tu dis...

  • Merci pour ce billet éclairant !

    La vision de cette vidéo m'a renvoyé à la lecture de l'ouvrage de Susan Sontag, "devant la douleur des autres". Elle y développe une analyse portant sur les photographies de guerre et relève un paradoxe insoluble : les images, surout quand elles nous paraissent choquantes, ne nous permettent pas d'accéder à une meilleure compréhension des événements. Elles nous hantent, nous poursuivent. Elles peuvent cependant servir d'"agrégateur d'attention", et cela particulièrement à notre époque où l'information file à toutes vitesse. La mort de Neda, son regard qui fixe l'objectif juste avant de décéder nous hante, nous poursuit. La vidéo a donc au moins un mérite : on la regarde, on s'arrête, on se renseigne.

    Ce que je me demande en revanche, c'est ce que deviennent ces images-chocs par la suite. Déconnectées de leur contexte, j'ai parfois l'impression qu'elles se réduisent à leur simple fonction esthétique. Je pousse peut-être un peu loin mais je me demande combien de temps il faudra pour retrouver le visage de Neda dans une galerie d'art contemporain.

  • "omar m'a toué", une chienne morte ne fais pas le primptemps de pekin, on s'en fout de ça , il fodra un bon milliers de macabés pour commencer a s'inkieter, ç ça

  • Bonjour,
    Oui, c'est violent, mais quand j'étais enfant, j'ai vu des reportages et photos pires que ça, et là, personne pour dire : ces images vont vous choquer. Quand un être cher meure devant vos yeux, ce n'est pas facile d'assumer, je ne vois vraiment pas pourquoi, cette jeune femme mourante est différente, elle meure, c'est horrible mais tous les jours aux actualités télévisés, on assiste à des images plus violentes que celles-là.

  • Monsieur,
    Neda est morte dans la rue. Les gens pouvaient non pas la voir mourir sur une vidéo tournée dans l'urgence, mais sous leurs yeux. Vous savez que les gens comprennent beaucoup mieux les choses lorsqu'ils en sont témoins, sinon vous ne les enverriez pas à la barre pour faire comprendre les évènements aux Juges. Quel que soit les prétextes que vous utilisez - à commencer par les violences faites aux femmes dont tout le monde se fout à commencer par la Justice française qui continue d'enchaîner les femmes et les enfants aux hommes violents par la garde alternée imposée par défaut - vous ne réussirez pas à convaincre les gens autrement que par la menace de la nécessité de brider l'internet. Personne ne sait pourquoi ni par qui Neda a été tuée, mais sachez que la propagande médiatique française sur la répression des manifestations de la jeunesse (universitaire ou pas) en Iran fait vraiment rigoler quand on sait la manière dont elle se fait chez nous.

  • Envoyé Spécial hier soir.

    Un reportage trés bien ficelé qui atomise toute insinuation nauséabonde quant aux véritables motivations des iraniens.
    Et...
    ...Les Téhéranaises sont vraiment trés belles...

  • En 1989, il a fallu une année pour que la monarchie iranienne soit renversée.
    Même si le demi coup d'état de l'actuel président semble renforcer les "durs", cela va sans doute être temporaire.
    Et on peut espérer qu'un front républicain réussira à s'organiser pour permettre à ce grand peuple de prendre toute sa part.

  • Je pense, quant à moi, que bien que ces images soient plus qu'heurtantes, il est necessaire qu'elles soient diffusées. En effet, celles-cis auront peut-être le mérite de sensibiliser l'opinion publique sur ce qui se produit actuellement en Iran. Alors, soit, mettre en ligne le décès d'une jeune femme est certes une atteinte aux droits de l'homme, mais le fait de donner la mort n'est en t'il pas une bien pire...? à méditer...;

  • Guillaume,
    J'ai trouvé tres bien ton mensage et je suis d'accord avec toi.
    Nous vivons dans une societé cannibale et surpeficielle. Du a la vitesse des evenements et infos, nous passons de l'un a l'autres sans la réflexion necessaire.

    La presse nous fournit et elle produit, faute d'évenement choq, la drogue necessaire a tous.
    Je crois que l'école de Frankfut avait deja se penché sur ces sujets notamment Markuse.

    Le probleme est la banalisation qui finira avec la face de Neda ensanglanté sur un T-shirt.

    On voit la surface mais on ne se prend pas le temps de réflechir comment on est arrivé la.

    a force de voir tout le temps des corps partout alignés comme a Gaza, par exemple, et a force de voir la violence on finit pour internaliser la violence et conclure que cela fait partie integrante de nos vies.
    On finit pour nier cette violence, on ne la voit plus, cachée en deuxieme plan dans nos vies, on vit avec elle, et on trouve des excuses pour que cela arrive.

  • Guillaume,
    Maintenant nous avons la face de Michael Jackson mort,
    Neda commence a etre oubliée...

  • Pour prolonger un peu cette réflexion iconographique, ceci ne date pas d'hier, ni de l'art post Andy Warhol.
    Pour répondre à ta question, Guillaume, la "mort de Neda / Vidéo anonyme 2009" est déjà une œuvre immortelle. Et je vais lire et regarder ton site.

    L'imagerie chrétienne des martyrs et héros dévorés par les lions ou le corps criblé de flèches est abondante. Il y a toujours de nombreux spectateurs pour toutes sortes d'agonies (rendez nous la guillotine sur la place publique !).
    Et ce n'est pas un hasard si c'est un crucifié en public qui figure sur le logo de la religion catholique romaine.

    Je me demande si ce regard est un moyen de se protéger de l'horreur, ou au contraire l'écoute attentive d'un avertissement pédagogique. Un peu des deux ?
    Mais en est il de même dans toutes les civilisations ?

  • Et ce qui me gène le plus au fond, c'est ceci :

    Aux heures de grande diffusion (les enfants regardent à table), ce genre d'agonies passe régulièrement, et elles laissent des traces hypertrophiées (soldats israéliens tueurs d'enfants ou nervis iraniens tueurs de femmes). Le filtrage est assez faible, finalement.
    Par contre le filtrage est bien plus efficace quand il s'agit de montrer des gens en train de faire l'amour, voire même la simple nudité.
    Ceci ne vous interpelle t il pas ?

  • Ce cas de Neda me rappele un film americain que j'ai vu il y a pas longtemps:

    Une victime kidnappée et emprisionnée dans une cachette, était lié a un piege mortel qui distillait le venin ou autre chose a mesure que les gens avaient accès internet a son martyre en regardant par video interposé.
    Plus les gens avaient acces au site, plus vite le venin était introduit dans le corps de la vitime. Et on la regardait mourrir par internet.

    Donc, les gens qui voyait le site étaient resposables indirects de la mort de la victime.
    Je ne sais pas pourquoi, mais je n'ai pas volu voir ni cette video ni une autre.
    J'ai l'mpression d'etre moi aussi responsable de cette mort.

  • Le fait récent le plus porteur de sens en Iran en ce moment est qu'Ahmadinejad avait invité mercredi les députés conservateurs à venir fêter sa victoire. Une moitié d’entre eux, dont le président du parlement Ali Larijani, a ignoré cette invitation. Le président a sans doute perdu sa majorité au parlement.

    source : le frère de David Guetta.

  • Je suis d'accord... Le regard de Neda me fait honte... J'ai honte d'avoir vu cette vidéo car je fait le jeu de celui qui la prise... Et celui qui l'a prise, c'est mis en position de voyeur... Par cette vidéo, cette jeunes filles à pu se sentir voler des dernières secondes de sa vie sans pouvoir rien faire... Qu'a t'elle vraiment passé à ce moment là, nul ne le sais vraiment mais tout ça n'aurait dû appartenir qu'à elle seule et à son père...
    N'ai plus peur Neda... Tu n'as plus à subir la violence de ce système...

  • Merci pr c renseignements.

  • Merci

  • super bravo !

  • Superbe aticle

Les commentaires sont fermés.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu