Avertir le modérateur

Le lait de la honte

photo_1253281577499-1-0_w350.jpgDes millions de litres de lait déversés dans la nature…. Ce gâchis est une honte, et le silence approbateur qui l’entoure tout autant.

J’ai essayé de faire de compte pour la journée de vendredi : deux et trois millions de litres de lait, à proximité de la baie du Mont Saint-Michel (Manche), avec environ 300 tracteurs ; près d'un million de litres de lait dans un champ à Desvres, près de Boulogne-sur-mer (Pas-de-Calais), avec 70 tracteurs ; 200000 litres à Galgan (Aveyron) avec une quinzaine de tracteurs ; 120 000 litres par des éleveurs laitiers des Hautes-Pyrénées et du Gers à Villecomtal-sur-Arros.

« Nous sommes obligés de faire des choses anormales parce qu'on nous fait subir des choses qui ne sont pas recevables », déclare Pascal Massol, le président de l'Association des producteurs laitiers indépendants (APLI). Son collègue de l’Aveyron, Bernard Blanc, porte-parole de la même association dans l'Aveyron, explique benoîtement : « Prendre cette décision, ça m'a tordu les tripes par rapport aux consommateurs et pour les personnes qui meurent de faim, car notre démarche, c'est de donner du lait. »photo_1253291498119-3-0.jpg

Ce mois de mai, la grande copine de l’UMP, la FNSEA, et Michel Barnier, alors ministre de l’agriculture et leader UMP pour les européennes, avaient signé un accord à quelques jours des élections, à 280 euros les 1000 litres de lait, accompagné d'un plan de 30 millions d’euros pour la filière, ce pour détourner la règle européenne qui interdit les aides directes décidées au niveau national. Les producteurs réclamaient 290 euros et les industriels 267 euros. Une affaire qui ressemble bien à ce secteur : opacité totale sur les prix, pour la production, l’industrialisation et la vente, alignement entre les petites structures familiales et les grandes exploitations gérées comme des firmes, mainmise de la FNSEA dans le cadre de son entente cordiale avec l’UMP. L’accord était bidon : il avait juste pour but d’assurer le calme permettant le triomphe électoral du grand méchant mou, Michel Barnier.

D’accord, on a compris que la situation est mauvaise, que les règles européennes doivent à nouveau être revues. Oui, mais ce n’est pas une raison pour se vautrer.

Les agriculteurs usurpent le mot de grève, qui est la cessation collective et concertée du travail en vue d'appuyer des revendications professionnelles auprès d'un employeur. Ici, il s’agit seulement de médiatisation, sur fond de surenchère syndicale.

Et puis il y a ces millions de litres de lait.... Tout moyen est peu être bon pour se faire entendre, mais certainement pas pour se faire comprendre. Un tel gâchis, alors que les besoins alimentaires fondamentaux sont immenses, est proprement scandaleux.   

l_e8d219385ac777ba3ed03ac7ea1d90f7.jpg

 

Commentaires

  • Euh, il me sembler que vous avez répliqué certains paragraphes.

  • Euh non, ce doit être mon écran. lol

  • bien sur, ça fait mal au coeur toutes ces pertes, aussi bien le lait que les fruits et legumes. mais quels moyens ont ils pour se faire entendre? bruxelle commande, mais je ne trouve pas cela juste. c'est a eux a faire leurs prix, a s'entendre avec les revendeurs. ils travaillent a perte, et cela n'est pas normal. qu'on leur pait leurs marchandises a leurs juste valeur, qu'ils puissent vivre, disons "normalement" de leur travail. est ce que tout ceux a qui cela ne plait pas, accepteraient de travailler a perte? non, alors pour eux c'est pareil. des tonnes de marchandises arrivent d'ailleurs a bas prix, c'est de la concurence deloyale! nous nous devons, nous aussi, de soutenir nos agriculteur, eleveurs!

  • Bruxelles ne commande pas, Barnier a soutenu la démarche de Barroso sur la suppression des quotas laitiers. C'est toujours la même chanson de nos faux-culs de politiques.

  • Certains agriculteurs ont décidé de donner le lait plutôt que le jeter, mais le problème c'est que le lait déversé n'est pas du lait stérilisé, donc il est difficile de le donner.

  • "le problème c'est que le lait déversé n'est pas du lait stérilisé, donc il est difficile de le donner.": moi je veux bien le récupérer, le lait fermenté, c'est un regal!!!!

    on vit quand même dans un monde bizarre: une personne meurt de faim toutes les 4 secondes dans les "pays en voie de développement"; chez nous, en occident, on invente la pilule anti-obésité. Des gens n'ont pas accès à l'alimentation, chez nous on jette, à commencer par le reste de nos repas, jusque ces quantités de lait indécentes. Bref, ça ne tourne pas rond. &

  • Pourquoi ne pas distribuer le lait gratuitement (ou moyennant une petite somme) aux gens, aux associations...???
    Je ne comprends pas leur politique de "perdre plutôt que de donner"
    Ok ils doivent se faire entendre, mais des milliers de personnes ne serait-ce qu'en france, n'ont pas les moyens de s'acheter du lait ou autres en magasin (non discount), qui, bien qu'étant des produits de consommation courante, leurs sont inaccessibles!
    Un jour c'est le poisson, un jour les coquilles st Jacques, et maintenant le lait, mais où va t on?!
    Il faudrait surtout que ça bouge à ce niveau-là!

  • Quand il verse des bidons de lait marqués aux couleurs de la France et de l'Allemagne, dans le Rhin, c'est une bonne image et on comprend;

    Mais là, ce sont des millions de litres de ces enfoirés détruisent.

  • Dans les années 75 la surproduction de lait avait conduit Bruxelle a demander aux industriels de fabriquer et congeler du beurre Ce beurre peu cher,était destiné aux collectivités C'était tout de même plus intelligent
    Si les paysans n'avaient eux mêmes créés les conditions de surproductions qui ont entrainés une diminution du prix de vente ,nous pourrions les plaindre
    Par ce que le lait était un bon rapport les cheptels n'ont cessés de grandir et se multiplier Comme pour le porc l'appât du gain a désorganisés le marché et aujourd'hui ils se tournent vers les pouvoirs publique pour réparer leur co.....rie
    Surproduction agricole vin viande lait un vrai gachi

  • Je suis de tout coeur avec vous, éleveurs et agriculteurs !!!!

    Mais, car il y a un mais .... ces millions de litres de lait jetés, ça, ça n'est pas très honorable de votre part.
    Si vous les vendiez à prix coûtant aux personnes, il y aurait moins d'achats dans les grandes surfaces , et ça serait directement des producteurs aux consommateurs..., plus d'intermediaires, qui se sucrent au passge. Il vaut mieux peu que rien du tout, vous ne pensez pas ...?
    Je souhaite tout de même que vous ayez gain de cause.

  • les enfoirés l'état

  • Moi ca ne me choque pas. C'est la loi du commerce que de trouver une entente entre l'acheteur et le vendeur. Et malheureusement si l'acheteur pratique des prix trop bas et ne veut pas revoir ses marges (ou prix finaux), alors c'est qu'il n'y a pas encore assez de lait de détruit.

    Je considère que l'argument des personnes qui souffrent de faim ne peut tout justifier pour exploiter des producteurs ou agriculteurs. Si l'opinion s'en prenait un peu plus aux industriels, tout le monde s'en porterait mieux.

  • M. Devers: si l'on met de côté le gros gâchis (qui est exact), il me semble difficile pour des agriculteurs de faire une "grève" traditionnelle: car d'habitude, c'est une cessation du travail pour "mettre la pression" au patron. Or, dans le cas des agriculteurs, ils sont très souvent leurs propres patrons, donc l'effet de la grève est plutôt... faible, non?
    Quant aux problèmes des prix, l'imposition de quotas est éminemment complexe. Trop élevés, ils incitent à l'installation de nouveaux producteurs laitiers et donc une explosion de production, pour une demande qui reste égale: donc des compensations européennes de plus en plus chères. Trop faibles, ils risquent de faire chuter la production (moins de producteurs), pour une demande toujours égale, et donc de faire flamber les prix à l'achat: donc augmentation forte des produits laitiers, que les consommateurs boudent, faisant chuter la demande. Il serait donc pertinent de faire des quotas révisables plus fréquemment, mais la contre-partie serait une grosse grosse incertitude pour les producteurs laitiers, ce qui ne me semble pas spécialement bon non plus.

  • C'est la politique du pis !

  • Matahf, c'est un peu "cru" quand même, en tout cas, le problème reste "entier". Les agriculteurs en ont marre d'être les vaches (à lait).

  • Ouais c'est vache quand même mais ça le veau bien...

  • et en attendant, qui boit du petit lait? et puis d'abord, de quoi je ma mêle?

  • "Commission
    AFP
    21/09/2009 | Mise à jour : 12:18
    Des agriculteurs de la Confédération européenne des producteurs laitiers (EMB) ont déversé symboliquement aujourd'hui un "lac de lait" devant la Commission européenne pour attirer l'attention de son président José Manuel Barroso sur la crise que traverse leur secteur."

    Ca l'encouragera à passer de la coke au lait.

  • Hé ouais José dans le lac té seul au monde....

  • La dernière fois à la télé, il y avait un distributeur de la qu'un agriculteur avait mi pour ses clients.
    Je trouve ça une super idée, car comme l'a dit plus haut Véronique, c'est une vente au prix que l'agriculteur veut, et directement aux clients.
    Je comprends leur ras-le-bol car malheureusement, ils payent les frais de revendeurs, distributeurs... qui gagnent des millions d'euros en faisant des bénéfices sur tout ce qui peut rapporter, même chose pour les CD... Ils nous bourrent le crane avec leur histoire de téléchargement, mais la faillite des maisons disques est, selon moi, due aux prix pratiqués en magasin!
    Voire l'article :
    http://www.numerama.com/magazine/d/1/8051-Prix-des-CD-ou-va-votre-argent.html
    http://pectines.com/Prix-de-revient-d-un-disque-iTunes

  • ont ils le droit de distribuer du lait cru? n'y a t'il aucun risque pour la sante s'il n'est pas pasteurise?

  • Ben pour pasteuriser le lait : faire chauffer à 85 C. Pour le stériliser: le faire boullir. Nos grands-mères savaient ça.

  • Y a pas de quoi en faire un fromage...

  • Et ta soeur elle bat le beurre ? Avec une baratte hein ?

  • Oui elle bat l'beurre et d'ailleurs elle m'a apporté de la crème hier.

  • et Hortefeux, il bat le beur!

  • Dur labeur que le sien.

  • Je souhaitais juste dire que ton billet etait tres intéressant à lire ! ++, Romane.

Les commentaires sont fermés.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu