Avertir le modérateur

Quand la solitude est plus forte que la vie

dessinsg4.jpgDeux infanticides après deux grossesses pour une mère de famille, incarcérée jeudi à Narbonne. Une vie trop lourde, et un solitude comme un abîme pour cette femme, qui semblait si loin du désarroi pour ceux qui la côtoyait.

Ingénieur de formation, elle travaille dans l'exploitation agricole de ses parents, près de Castelnaudary. Mariée et trois garçons aujourd’hui âgés de 9, 11 et 16 ans. Elle a quarante ans, et le couple a flanché. Elle a cherché l'espoir, l'amour ailleurs, et entretient une relation cachée avec un amant. Il s’en suit deux grossesses, et deux naissances en janvier 2006 et juin 2007. Mais ça, personne n’en saura rien. On ne sait pas parler. Ni le mari, ni l’amant, ni les trois enfants, ni la famille. Des murs entre les vies.

Personne ne saura rien non plus de la mort de ces enfants, qui ont été à peine vivants. Vivants juste le temps de respirer. Elle a accouchée seule, sur la banquette arrière de la voiture, isolée, loin dans les bois. Elle a aussitôt étouffé les enfants, les a placés dans un congélateur, quelques jours pour le premier, quelques heures pour le second, avant de les incinérer. Des journées de mort, et le soir la bise aux enfants.

Mais il faut avancer. En 2009, c’est le divorce. Les deux parents donnent tous les gages d’équilibre et de mesure, et le juge aux affaires familiales prononce le divorce avec une garde alternée pour les enfants.

A la mi-septembre 2009, c’est une tentative de suicide. Elle est à bout, hantée par ce double infanticide. Elle rencontre une psychologue, et enfin des mots commencent à sortir. Dans le cadre de cette thérapie, elle parle de l’histoire. Une force immense, insensée, pour parvenir à faire sortir ces mots de l’enfer. Pour la psycho, les faits relèvent du secret professionnel, comme des secrets confiés. Le risque pour autrui est alors inexistant, et la psycho ne dénonce pas, comme le Code pénal l’y autorise. Mais elle explique à cette femme que personne ne peut vivre avec de tels faits sur la conscience, et que dans la civilisation, la justice est la meilleure réponse au crime.

La 5 octobre, la femme écrit au procureur de la République de Carcassonne une lettre dans laquelle elle s'accuse du double infanticide. L’histoire ne tient pas, et le procureur demande aux gendarmes d’enquêter. L’ex-mari, l’amant,… personne n’a rien à dire de cette histoire qui ne tient pas la route. Oui, elle déprime, au point de vouloir se suicider, oui, il faut qu’elle se soigne… Mais qu’elle se soigne pour quel mal ?

En octobre, la femme vient encore consulter son avocat. Le message ne passe pas.

Cette fin février, les gendarmes de Castelnaudary sont arrivés à réunir des charges, au milieu de mille interrogations.  La femme est placée en garde-à-vue le 23 février, présentée au juge d’instruction de Narbonne qui le 25 lui a notifié un mise en examen pour infanticide, et elle a été écrouée.

Elle encourt la réclusion criminelle à perpétuité.

solitude-todd-peterson.jpg

Commentaires

  • Histoire terrifiante ; on pourrait penser que les solutions étaient simples, comme la contraception, mais non.

  • Elle est triste, cette histoire, l'histoire d'une vie brisée. Et pourtant, la solution était là, partir, refaire sa vie tout de suite. Pourquoi les gens n'osent pas rompre avec les habitudes ce qui les mène aux pires décisions ou plutôt issues non choisies ?

  • Elle était hélas très seule, mais entourée de quoi ?
    Si on le peut, il est mieux, de préférer la solitude.

  • Mathaf,
    La contraception n'est pas fiable a 100%. Pour la pilule , si je ne me trompe pas, l'efficacité est 92%, si tu suis les dosages correctement.
    Certes, le taux de défaillance est petit mais pas zero. Pour les autres methodes, j'imagine qu'il soit plus grand que la pilule.
    De toute façon, mieux que rien.

    Je trouve bizarre que personne ne s'est pas rendu compte de la grossesse. Un ventre rebondi est difficile `a cacher, n'est-ce pas?

  • Adriana,

    On connait maintenant le phénomène du déni de grossesse. Je ne sais pas si c'est le cas; cette femme a fait des études d'ingénieur pour retourner sur l'exploitation familiale, ce n'est peut-être pas ce à quoi elle aspirait. Puis mal-être, divorce, etc.

  • Une grossesse est parfois trés facile à cacher ( cf le cas des bébés congelés découverts en corée du sud ).
    Une femme plus ou moins forte, s'habillant ample, y parviendra.
    D'autre part, certaines femmes ne connaissent aucune manifestation typique de la grossesse.

  • Ca me fou la gerbe cette histoire, on en a parler aux infos il y a 1 mois je crois..
    Dans ce cas pouvons nous parler de déni de grossesse? la personne à fait disparaitre des enfants qu'elle savait le fruit de la tromperie de son mari.
    J'ai du mal à lui trouver des circonstances aténuantes. Personne ne se force plus à rester en couple si ça ne marche pas comme en 40.
    Enfin on ne peu pas se mettre à sa place et tout jugement de notre part est déplacé quelque part.

  • Dans le cas de déni de grossesse les muscles du ventre ne se relâchent pas, l'utérus ne peut pas basculer pas avant, et la grossesse du coup reste très peu visible.

    Même en cas de défaillance de la contraception, il reste la pilule du lendemain (que l'on obtient sans problème dans une pharmacie) puis l'avortement dans les délais légaux.

    Se faire coincer par les délais, cela arrive. Mais retomber enceinte, louper encore sa contraception, et se faire coincer encore une fois par les délais pour avorter ...

    Et enfin le ponpon: aller se dénoncer!

    Alors que sinon pas de traces, elle pouvait vivre tranquille.

    Madame ayez un peu pitié de vous-même!!!

    J'espère que le fait qu'elle se soit dénoncée jouera en sa faveur. Parce que sinon, le vrai délit, c'est : beaucoup beaucoup trop de masochisme.

  • ... l'utérus ne peut pas basculer en avant ...

  • En gros ce que vous dites les unes et les autres tient la route... pour des gens qui vont bien ou à peu près, dans leur tête et dans leur corps.
    Mais chez certains/nes il y a des dérapages venant de circonstances et de fragilités et rien ne va plus; et plus la pente est glissante plus aucune raison ou rationalité ne tient.

    D'autre part ce genre d'infanticide peut être assimilé à un avortement extrême, non ?

  • yesroll,

    Non, pas du tout. L'avortement est un acte volontaire et réfléchi, même pas à la limite de l'éthique judéo-chrétienne. Si on pousse cette éthique jusqu'au bout, l'avortement égale le plus grand péché de l'espèce humaine dans les religions du livre : le suicide.
    Reprenons la vision laïque de la société, car il n'y a pas que des bouses dans la laïcité : un homicide est un homicide, un infanticide est un enfanticide. On est plus dans le dogme de Saint Augustin où le foetus est un être humain en puissance, en fait c'est tellement évident: l'assassinat d'un nouveau né est un crime contre l'humanité.
    Pour ce cas particulier, nous ne savons rien des circonstances qui ont amené cette femme à commettre ces crimes. Il y aura un débat en Cour d'Assises, dont on peut attendre la plus grande sincérité, et peut-être une meilleure compréhension de la société que nous fabriquons.

  • Dans l'ancien temps, les femmes suicidées n'avaient pas le droit à une ceremonie, on leur coupait la tete avant de les mettre dans un trou...
    Les circonstances c'est une chose et le resultat une autre..

  • Le déni de grossesse selon des psychiatres n'a pas une explication "sociale" mais une affection psychiatrique. Après es ce que cette affection psychiatrique peut être reconnu comme une circonstance atténuante ? Après tout est histoire de débat !

  • Mathaf,

    Alors,
    Avec le deni de grossesse, le foetus ne peut pas se developer donc?
    Il y a dans ce cas là , malformation?

    Et si tout bonnement cet femme a inventé une grossesse imaginaire? après tout, personne n'a rien remarqué et est-ce qu'il y a des preuves?

  • Yesroll,

    >>Mais chez certains/nes il y a des dérapages venant de circonstances et de fragilités et rien ne va plus; et plus la pente est glissante plus aucune raison ou rationalité ne tient.

    Je suis d'accord avec toi. Par contre, on ne sait pas si elle a agit en conscience ou pas?

    J'ai lu un cas d'acquitement recent en France. Ou la mère a tué sa petite fille dans un moment de folie quand elle était dans un jardim. Il a été basé sur le parcours douleureux de vie de cette dame.
    C'est ne pas ce cas décrit ici.

  • Mathaf,
    Hors-sujet: Le président de la societé de physique brésilienne vient d'envoyer une note a tous les membres de la societé répudiant des accords d'échange techno-scientifique avec L'Iran.
    Le gouvernement brésilien, dans le cadre de cooperation "non-nucleaire" à un projet déjà dans le mains du président pour analyse et veut le réaliser prochainement.

  • Adriana,

    Dans cette affaire, le procureur dit qu'il y a absence de preuves matérielles. C'est peut-être plus compliqué que ce qui est présenté.

  • Ca m'a toujours frappé cette semi-acceptation populaire de la mise à mort d'enfants lorsque ce sont les notres.

  • Mathaf,

    Donc, il y a une grande possibilité quelle soit acquitée faute de preuves, n´est-ce pas?
    Une expertise psy va jouer un grand poids dans cet affaire.
    'A mon avis peut etre ellle est mythomane.

  • Et ça la connait, la mythomanie. lol

  • Une expertise psy va jouer un grand poids dans cet affaire.

    Adriana , profite de l'occase....

  • Adriana,

    Il est possible que cette femme soit très malade, si le procès repose uniquement sur ses aveux ça ne va pas loin. On attend d'en savoir plus.

  • >Et ça la connait, la mythomanie. lol

    >>Une expertise psy va jouer un grand poids dans cet affaire.

    >>Adriana , profite de l'occase....


    This is what happens when "Pitty" and "Bull" takes a walk without muzzles. : ))

  • Mathaf,
    J'ai un doute, quand il y a aveu , cette personne est incarceré tout de suite?

    Une autre question: Tu connais Bangalore?
    bises

  • Adriana,

    L'incarcération n'est pas obligatoire, encore que les faits soient très graves, cela dépend du juge des libertés, du juge d'instruction , et du procureur.
    En fait, elle a été écrouée :

    http://www.midilibre.com/articles/2010/02/04/A-LA-UNE-Double-infanticide-la-mere-de-famille-ecrouee-1099312.php5

    Je ne connais que Bombay et Delhi dans ce coin.

  • Ouaf ouaf grrrrrrr

  • Les huissiers sont les nouveaux chasseurs de primes, rescapés de l'Ouest Américain, avec les scrupules en moins !

    Bonjour à la rédaction,

    Bravo pour votre reportage. Il insiste sur les huissiers qui dérapent, car ils ne sont plus contrôlés par les Procureurs de la République. Comme le reportage de France Bleu Sud Lorraine de ce 11 avril, qui met en lumière les excès du parquet d'Epinal, en donnant la parole à la juge d'instruction Fabienne Nicolas. Avec Nathalie Gettliffe, nous avions apprécié son sérieux et son professionnalisme lorsque Christian Poncelet et le parquet d'Epinal nous ont poursuivi pour diffamation et injures.

    La même présidente du tribunal correctionnel d'Epinal nous avait relaxé le 19 mai 2009, alors le procureur d'Epinal, aux ordres du pouvoir, sollicitait de lourdes peines.
    Même scénario à Nancy le 1 er décembre 2009, avec un parquet aux ordres de l'Etat UMP, et un président de Cour d'Appel indépendant, qui nous a relaxé.

    Je vous adresse, sur votre fax, dans quelques minutes, un dossier cocasse, qui montre aussi que les huissiers de Lorraine, à l'image de la SCP Mugnier-Moulin de Nancy (54), sont devenus de véritables chasseurs de primes, à l'image de ceux de L'Ouest Américain au XIX ème, qu'ils ne sont plus encadrés par les procureurs et le parquet Général, et qu'ils se permettent désormais de refuser l'exécution d'arrêts de cour d'appel devenus définitifs, après qu'ils aient été désavoués dans une saisie attribution manifestement abusive, effectuée au profit d'une rescapée de l'OTS (Ordre du Temple Solaire), secte à l'origine du meurtre de plusieurs dizaines d'adeptes.

    Beaucoup d'huissiers refusent d'appliquer la loi, lorsque la loi leur est défavorable. Ils agissent comme des malfaiteurs, avec la complicité passive des procureurs et des procureurs généraux !

    Que font les justiciables moyens, qui ne savent pas forcément écrire, à qui écrire, comment réclamer ?

    L'arbitraire des huissiers est tout aussi effroyable, pour les citoyens en difficultés financières, que les gardes à vue. J'ai testé les deux, je sais de quoi je parle.

    Sentiments confraternels,

    Francis GRUZELLE,
    Carte de Presse 55411
    Ancien élu de Meurthe et Moselle
    Port 06 84 85 56 58

  • She is a great mother. Impressive post! Looking forward to sharing more.

Les commentaires sont fermés.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu