Avertir le modérateur

L’Académie des mes deux

academicien.jpgL’Académie française des guignols femmophobes. Une bande de zouaves empapahoutés, dans leur costume vert, vert comme les fruits qui ne muriront jamais.  

Thermomètre de l’identité nationale des entrailles, l’Académie entend conserver la langue et ses traditions. Fondée en 1635 par le divin, quoiqu’un peu terrestre, Cardinal de Richelieu. Un brave gars qui avait joué la santé de ses adducteurs sur le thème du grand écart entre la sphère publique et la sphère privée, et autres salades associées.

Que ce club de quarante déjantés s’amuse à jouer aux billes, à coup sûr, m’indiffère au plus haut point. En habit vert, ils sont bien mignons, un peu petits pois, un peu sapins de Noël enguirlandés. Mais c’est surtout l’entourage qui fait rire.

Le premier truc, très drôle, c’est le décalage avec le monde vivant. Nos prosateurs ne se mouchent pas du coude : « Veiller sur la langue française ». Filiation inavouée du Cardinal : ils croient encore que le pouvoir vient d’en haut. « L’Académie a travaillé dans le passé à fixer la langue, pour en faire un patrimoine commun à tous les Français et à tous ceux qui pratiquent notre langue. Aujourd’hui, elle agit pour en maintenir les qualités et en suivre les évolutions nécessaires. Elle en définit le bon usage ». La prétention en guise de pensée fondatrice.

De tous cotés la langue française se diversifie, s’enrichit de mille apports, et de l’autre elleK123_Just_for_you_flowers.gif périclite. Non, elle a périclité. L’anglais est langue du monde, la langue de l’avenir, la langue de la liberté. Et bon vent pour cette langue, libérée de cet ectoplasme mortifère qu’est le miasmique académisme. L’anglais a gagné la partie, et je m’en félicite. C’est la plus simple, la plus souple, la plus vivante des langues. Je constate et j’admire : l’anglais, c’est un traité de paix. Débarquez dans n’importe quel coin du monde et, grâce à l’anglais, vous commencez les plans. Bien sûr, j’ai mille plaisirs à lire les écrits de langue française, comme un délice. Je recommande "Le dictionnaire amoreux des langues" de Claude Hagège (Plon), ou "Les langages de l'humanité", de Michel Malberbe (Bouquins). Mais le match n’est pas le même.

Après la plaisanterie s’amplifie, avec l’incroyable cirque qui entoure ce cénacle vert et moulu. Les adorateurs de l’Académie... Cette semaine, c’est à notre président que la docte Académie a donné le tourbillon. Mardi à 9 h, il se sait trop occupé pour être libre à 15h. Mais le même mardi à 11 h, il se rend compte que finalement il est disponible pour 15 h. Danse du ventre très rock’n roll, mais au final pas très académique.

Dernier stade de la blague, avec Mamie Nova, qui s’était insurgée il y a quinze jours à l’encontre des nominations trop masculines au Conseil constitutionnel,… et avec raison : que des mecs ! D’où le sourire épanoui de la même : l’Académie, c’est un haut lieu de la parité. 36 garçons et 4 filles ! Et depuis 1635, seules six filles ont été élues à l’Académie des lumières : Marguerite Yourcenar, en 1980, Jacqueline de Romilly, en 1988, Hélène Carrère d’Encausse, en l’an 1990, Florence Delay, en l’an 2000, Assia Djebar en 2005 et Mamie Nova en 2010.

Ah, si seulement ce frigo de la pensée ne se prenait pas au sérieux…

20060916213133-189.jpg
Une candidate désolée de n'avoir pas été élue à l'Académie française
"Mais pourquoi n'ont-ils pas voulu de moi ?"

Commentaires

  • otez moi d'un doute mamie nova c'est un surnom?

  • Bravo, belle plume , belles bottes, belle justesse.

    Quand je pense que Ferrat, Trenet, Nougaro, Gainsbourg et tant d'autres qui ont fait beaucoup plus que ces politiques pour a langue française.

    L'académie n'est plus qu'une secte de maréchaux d'empire.

  • Par contre je ne suis pas d'accord avec vous sur l'Anglais. Vous êtes vous intéressé à l'ESPERANTO ?

  • "dans leur costume vert, vert comme les fruits qui ne muriront jamais. "


    ça me rappelle quelque-chose d'autre ça, également obtu mais jamais critiqué ici.

  • Ceci pourrait s'appliquer a ceux qui s'abritent derrière leurs robes noirs,leurs hermines et leurs cérémonials bien désuets Bon la parité des avocats est a prori repectée,mais il n'y a guère de presidente ou de procureuse sic

  • Oui, mais il y a beaucoup de substiputes au Palais.

  • je viens de voir sur 20' la chanson de l'eurovision 2010 "allez ola ola",chantée par un jeune congolais,Jessy Matador.Entre les momies de l'académie française et les agités de l'eurovision on est mal barré.

  • C'ets l'heure de piquer l'éil dans le rosbif à l'ail, l'esprit de Surcouf plane sur le stade de France.

  • Et la Halde elle fait quoi pour mettre de la parité dans cette instance !

  • Et la Halde elle fait quoi pour mettre de la parité dans cette instance !

  • France 12-10 Angleterre, quel combat ! Grand chelem, bien content pour Lièvremont.

  • y sont immortels cé cons?

  • Cher Maître,

    Comme toujours, des photographies de femmes nues pour illustrer votre propos. La forme (les formes) prime trop souvent sur le fond sur ce blog. Un jour, peut-être, une chienne de garde passera par là...

    Cordialement.

    K.E.A.

  • K.E.A.,
    et les vertus du barreau, elles devraient passer par pertes et profits ?

  • @ gilles devers
    Navrant...

  • Navrant? non plaisant lol

  • halte aux avocats pornographes...;-)

  • K.E.A aurait préféré une photo de d'Ormesson promenant son chien sur le chmap de mars ?

  • @ Albert et gilles devers
    Je vous laisse jouer entre vous et ne fréquenterai plus ce café de commerce du droit.

  • c'est bien dommage pour nous car rien ne nous intéresse plus que l'esprit de contradiction.

  • Le printemps est là...Ne nous fâchons pas K.E.A ...ce n'était rien qu'un trait d 'humour..

  • c'est bien dommage pour nous car rien ne nous intéresse plus que l'esprit de contradiction.

    Ecrit par : gilles devers | 22.03.2010


    Je plussoie

  • bel article

  • Le blog-captain pose là une bonne question!
    J'en étais sûr d'autre part, qu'il n'aimait pas l'Académie Française... ;-))
    Moi, cette institution "surranée" me laisse surtout sceptique.
    Enfin, honnorer Simone Veil n'est pas en soit, une si mauvaise idée.

    A propos, pour mieux botter le cul de cette vénérable assemblée, le blog-captain Devers a oublié un détail:
    Le Maréchal Pétain en était membre. Je me demande donc qui s'est emparé de son siège, à la suite de ce que nous savons... Son successeur a sans doute eu du mal à rédiger un discours d'éloge à son glorieux et moins glorieux par la suite, prédécesseur...

  • C'est étrange comme ceux qui meurent d'envie d'y sièger sont les plus condescendants à son égard...

  • Tout à fait d'accord avec toi Le Cardinal!

  • à la suite de ce que nous savons... Son successeur a sans doute eu du mal à rédiger un discours d'éloge à son glorieux et moins glorieux par la suite, prédécesseur...

  • J'aime bien ton titre

  • Je suis tombé sur votre article en tapant "au final" sur Google. J'étais en train de faire des recherches sur cette faute de français insupportable et tellement répandue aujourd'hui. J'imagine que le fait d'entretenir l'appauvrissement de la langue française en laissant à lire à des milliers d'internautes des fautes débiles est un moyen comme un autre de taper dans le lard de l'Académie française...
    Pour le reste, je n'ai rien à dire, je n'ai pas lu votre article.

  • Je suis tombé sur votre blog en faisant une recherche.
    Encore une victime de la propagande en faveur de l'anglais ; non, l'anglais n'est pas plus facile que le français : il est complexe sur le plan phonétique, voire irrationnel, et possède de très nombreuses tournures idiomatiques. En outre, il se dialectise dans le monde en de nombreuses variantes. Le français lui, est difficile par d'autres aspects, notamment les verbes et les temps. Seule la proximité avec l'anglais depuis l'enfance, ainsi qu'une propagande incessante nous fait croire à sa simplicité. Renseignez-vous auprès de profs, de linguistes.

  • Vous avez raison Krokodilo

    Je ne connais rien de l'anglais, et reste bleufé par l'anglais. Mais nous nous sommes tous servis de l'anglais pour en inventer un à nous qui nous permet de nous comprendre. Je vais régulièrement dans les pays arabes et nous nous en sortons très bien, alors que je suis un peu perdu à Londres ou à New York.

    C'est cette fonction souple et universaliste qui plait (aussi) dans l'anglais. Quand vous prenez la parole devant des interlocuteurs de 20 pays différents, non anglais, et qu' en parlant un truc genre anglais vous vous faites comprendre par tous, vous trouvez effectivemement que notre français a trop d'os !

    L'évolution de ces dérivés de l'anglais doit pour des linguistes etre très interessante à étudier.

  • "C'est cette fonction souple et universaliste qui plait (aussi) dans l'anglais. Quand vous prenez la parole devant des interlocuteurs de 20 pays différents, non anglais, et qu'en parlant un truc genre anglais vous vous faites comprendre par tous, vous trouvez effectivement que notre français a trop d'os !"
    Vous devriez vous intéresser à l'Espéranto car visiblement il a été conçu pour ce que vous attendez d'une langue internationale. De plus si le monde s'accordait à l'utiliser, vous seriez aussi à l'aise à Londres et à New York que dans des pays non anglophones. L'espéranto est fait pour vous.

  • Bien d'accord sur le gâtisme des académiciens et la ringardise de leur combat pour la défense de la langue française. Voltaire est le premier à avoir expliqué pourquoi il ne pouvait rien sortir de bon de l'Académie française. En même temps ces types sont des agents conservateurs, ils sont payés pour ça, et ils le savent.
    En revanche l'efficacité de la science juridique à étrangler la réalité est bien plus efficace que celle de l'Académie française. La barbarie libérale est en grande partie faite de ça, de la substitution du droit aux choses réelles, comme on peut s'en rendre compte en séjournant aux Etats-Unis. Si un historien tel que Karl Marx reste encore utile et d'actualité (et politiquement incorrect), c'est grâce à sa critique du droit comme un art totalitaire (critique bien sûr vite enterrée par le parti soviétique).

  • "L’anglais a gagné la partie, et je m’en félicite"


    Pauvre merde.
    Sac à merde, va...

  • Un brave gars qui avait joué la santé de ses adducteurs sur le thème du grand écart entre la sphère publique et la sphère privée, et autres salades associées.

Les commentaires sont fermés.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu