La une des lecteursTous les blogsles top listes
Envoyer ce blog à un amiAvertir le modérateur

05/04/2010

Gendarmerie : Ca chauffe...

gendarme-pourquoi-pas-vous_1229243321.jpgEnquête de commandement contre un poème… et le poète a été identifié : un gendarme qui apportait son soutien au commandant Jean-Hugues Matelly, radié des cadres pour manquement à l’obligation de réserve.

Le poème, « Il pleut sous nos képis », a été publié le 3 avril dernier sur le site de l’Association des Défense des Droits de Militaires (Adefdromil). Le poète a été suspendu dans l’attente d’une décision disciplinaire. En droit, l’engagement des poursuites n’est pas une incongruité, car sous la création littéraire, le propos est plus que rugueux.

 

Le problème est que tout est en place pour que s’installe un incompréhension majeure entre la gendarmerie et le gouvernement. Il suffit d’avoir trois copains gendarmes pour voir à quel point le rapprochement avec la police est mal ressenti. Et il n’y a pas de poursuites possibles pour une discussion entre amis, autour d’une bonne bouteille.

 

Le poète n’y est pas allé mollo, mais il écrit des chosent qui parlent.

 

*   *   *

 

IL PLEUT SOUS NOS KÉPIS !

 

Il faisait beau alors, le jour où j’ai signé !
Je me souviens comme j’étais fier de m’engager,
D’être formé à ce métier par mes aînés…

 

Du bon droit je voulais être le soldat,
Dans le respect des traditions et des hommes.
Du citoyen, à tout faire je serai l’homme !

 

De ma personne alors, j’ai donné sans compter.
Ma famille dans cette voie s’est trouvée liée.
Mes devoirs étaient les siens sans qu’elle ait signé…

 

Nos Gradés, nos Officiers étaient nos modèles.
Ils savaient nous motiver et nous ordonner.
Alors nous étions soudés, unis et fidèles…

 

Nous savions des sacrifices la juste raison,
Et étions tous reconnus “Servants de la Nation !”

De la France, la plus noble et vieille Institution.

 

Un nouveau Roy fût nommé, et tout a changé.
Diviser pour mieux régner, tel était son but !

Il y parvint bien, précipitant la chute !

 

Pour ce faire, il choisit bien parmi les nôtres,
Ceux d’entre eux les plus vénaux, les moins fidèles,

Leur fit tant miroiter, qu’il furent ses “apôtres”.

 

Ces vendus et parjures aujourd’hui, ont ourdi
D’enterrer sans coup férir notre belle histoire…

De nous taire ils nous ordonnent, arguant : “Tout est dit !”

 

L’un des nôtres osa parler sans démériter,
se faisant ainsi le râle de notre douleur…

Il fût vite éliminé par ces fossoyeurs !

 

Aujourd’hui, Sainte Geneviève saigne et pleure,
Je sens bien ses larmes chaudes sous mon képi,

Comme si sur moi SARKOZY faisait son pipi…

 

Soldats nous sommes, et c’est debout que nous mourrons.
Et à l’instar de CAMBRONNE, “MERDE” nous dirons.

Nous briserons nos armes, mais nous taire “Pas question !”

 

Nous ne sommes que des hommes, soldats mais citoyens,
Et nos voix dans l’urne pèsent bien pour un scrutin…

Qu’on les entende ensuite, d’étonnant n’a rien.

 

Nous taire il ne faut point, surtout si c’est la fin !
Au pays des Droits de l’Homme, on dénie les miens.

Fidèle, loyal je suis, muet je ne suis point.

 

Même si tout est fini, que prévue est la fin,
Nous n’irons au sépulcre qu’après avoir tout dit.
Geneviève, Chère Patronne, Il pleut sous nos képis !

 

Adjudant A.

Dédié au Chef d’Escadron Jean-Hugues MATELLY

Après le poème, la vidéo

Et ce n’est pas tout. Le buzz de ce ouïk, c’est une vidéo de soutien à Jean-Hugues, diffusée par Youtube. Sous le titre « Réunion d’urgence à l’Elysée sur la gendarmerie », une parodie du film La Chute.

http://www.youtube.com/watch?v=1ms5NsTDwyk

Efficace la vidéo…

Alors comment râler quand on est gendarme ?9782130550921.jpg

Pas content, ami gendarme ? Il te suffit d’en parler à ton supérieur hiérarchique, comme le précise l’article L. 4121-4 du Code de la défense :

« L'exercice du droit de grève est incompatible avec l'état militaire.

« L'existence de groupements professionnels militaires à caractère syndical ainsi que l'adhésion des militaires en activité de service à des groupements professionnels sont incompatibles avec les règles de la discipline militaire.

« Il appartient au chef, à tous les échelons, de veiller aux intérêts de ses subordonnés et de rendre compte, par la voie hiérarchique, de tout problème de caractère général qui parviendrait à sa connaissance ».

Le 27 octobre 2008, le ministre avait ordonné à Jean-Hugues, de démissionner de l'association Forum gendarmes et citoyens, qui s’est donnée pour objet, entre autres, la défense de la situation matérielle et morale des gendarmes. Et Jean-Huges de contester la décision, car elle contreviendrait à l’article 11 de la Convention européenne de sauvegarde des droits de l'homme, garantissant la liberté associative. Rien du tout a répondu le Conseil d’Etat, qui ne se prononce pas sur la pertinence de la loi, mais sur la validité de la décision ministérielle (Arrêt du 26 février 2010, n° 322176) :

 

« Eu égard aux exigences qui découlent de la discipline militaire et des contraintes inhérentes à l'exercice de leur mission par les forces armées, les dispositions précitées de l'article L. 4121-4 du code de la défense, qui ne font en rien obstacle à ce que les militaires adhèrent à d'autres groupements que ceux qui ont pour objet la défense de leurs intérêts professionnels, constituent des restrictions légitimes au sens de ces stipulations de l'article 11. »

 

Donc tout ceci est légal. Mais, dans l’hypothèse, non invraisemblable, où le malaise serait profond, et alors que la base est de défendre les règles, l’histoire et le bilan, d’un grand service public, il faudra bien trouver le moyen de se parler.

 

esnault-poilu-tel-qu-il-se-parle-1919-1.jpg

Commentaires

L'arret du Conseil d'Etat du 26 février 2010

http://www.legifrance.gouv.fr/affichJuriAdmin.do?oldAction=rechJuriAdmin&idTexte=CETATEXT000021880334&fastReqId=865174550&fastPos=1

Écrit par : gilles devers | 05/04/2010

C'est beau un poème de résistant.

Écrit par : Fran | 05/04/2010

purée, même un anonyme n'est pas tranquille. ce n'est pas sa liberté d'expression qu'on lui prend, mais carrement sa liberté de penser

Écrit par : révoltée | 05/04/2010

C'est vraiment une situation bâtarde pour les gendarmes, ça doit être assez anxiogène de voir cette institution disparaitre ou promise à la dsparition.

Écrit par : Mathaf Hacker | 05/04/2010

Ce n'est pas parce qu'on porte un képi que l'on doit se taire en toutes circonstances.

Écrit par : Peluche | 05/04/2010

Je viens de découvrir la bande annonce documentaire "Walter en résistance" qui est sortie en novembre 2009. Es ce qu'il est passé sur lyon ou environ ? Quelqu'un l'a vu ? Et apparemment censurée dans pas mal de territoire !

Qui aborde :
« Qu’avons-nous fait des idéaux du Conseil National de la Résistance ? »
« Résister se conjugue-t-il au présent ? »

http://www.walterretourenresistance.com/


Les gendarmes résistent eux aussi !

Écrit par : Sosso-Massaille | 05/04/2010

Il existe déjà des syndicats de policiers : si on rapproche les gendarmes et les policiers, le statut militaire ne se justifie plus, alors pourquoi n'y aurait il pas des syndicats de gendarmes ? Parfois on peut se demander si la peur n'aurait pas d'ores et déjà solidement installé son camp.

Écrit par : Phil | 05/04/2010

D'accord avec Phil, puisque là-haut qui SAVENT TOUT, comment détruire les institutions qui marchent, veulent réunir la police et la gendarmerie (deux choses antinomiques ne serait-ce que par action géographique), il faut aligner les gendarmes sur le fonctionnement des policiers : payer des heures supplémentaires, les vacances, la création des syndicat. Quel est l'énarque, relation de quelqu'un qui a créé cette situation batarde qui ne convient à personne. Pour une fois, le Conseil d'Etat a mis le doigt dans l'oeuil car il n'a pas tenu compte de l'incongruité de la situation. Il faut aller plus loin. Et si les gendarmes descendent dans la rue, je les soutiendrai de tout coeur car j'ai eu affaire à eux et c'est comme dans le poème : il y a des militaires formidables et d'autres, véreux, pédants, ne connaissant que la théorie et rien d'humain. Il est temps de mettre fin à ce gâchis en France. Ou faire des choses en réfléchissant plus et prenant en compte tous les paramètres, coup de massue, BASTA !!! Les civils sont avec vous.

Écrit par : Naguima | 06/04/2010

théorie des baïonnettes intelligentes

L'affaire des paillotes: obéir à l'ordre du préfet ou
2.dénoncer le préfet et désobéir ?

Écrit par : stephane | 06/04/2010

Plusieurs approches possibles.

Pour faire une carrière normale, mieux vaux ne pas se poser trop de questions et ne pas contrarier ceux qui la tiennent entre leur main.

Brûler des paillotes constitue normalement une infraction ou un délit. Sauf ordre écrit, sur décision de justice et encore à condition que le jugement soit rendu exécutoire, ce qui ici ne semblait pas du tout avoir été le cas.

Sinon, il est des situations, où l'honneur commande de faire un pas en avant et de sortir du rang. Au feu, quand le chef est inapte pour une raison où une autre, le plus capable prend le commandement. Il est vrai également qu'à Dien Bien Phu il y aurait eu un précédent qui n'aurait pas fonctionné, avec un officier possiblement en dépression, qui aurait été inapte à l'action, selon les dires d'officiers de son entourage. Apparemment, on n'en parle pas davantage, que chez les gendarmes, où la loi du silence, permet de tout faire et un peu n'importe quoi.

C'est le système et il ne changer pas sans soutien massif extérieur, car personne ne semble avoir bien compris les raisons de cette réforme et à l'usage il arrive qu'on découvre que les motifs invoqués, pour créer le moyen de la réforme, n'étaient peut-être pas les seuls, ni même déterminants ?

Écrit par : Jean | 08/04/2010

La gendarmerie est en passe d'être rattachée au ministère de l'intérieur. Alors militaire, pas militaire ?

Écrit par : Mathaf Hacker | 09/04/2010

Les gendarmes sont toujours, à l'époque actuelle payés par l'Armée et ont le statut des militaires. Mais ils dépendent déjà du Ministère de l'Intérieur. Un non sens absolu comme tout ce qui se fait actuellement. Je répète ma question : y a - t-il un juriste dans le gouvernement ????

Écrit par : Naguima | 12/04/2010

Écrire un commentaire

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu