Avertir le modérateur

Quand la victime doit déménager…

1227746826.jpgImpossible de remettre la main sur mon karcher... Carlita l'a rangé, et quand j’en ai besoin, je cherche et je cherche.

Parce que vous savez, les Français ne m’ont pas élu pour faire des choses faciles. C’est même pile l’inverse ; dès que c’est difficile, c’est pour ma pomme.

Moi, je suis contre les délinquants affreux, que la Gauche laxiste a laissés prospérer. La vie, c’est les gentils contre les méchants, et moi, je protège les gentils contre les méchants. Un peu simple, je sais, mais n’oubliez pas que j’étais conseillé par Brice et Rachida. Et puis ça nous a quand même permis de gagner les présidentielles. Donc, mon karcher, pour mettre les banlieues bien propres.

Et voilà ce que j’apprends par un rapport du contre-espionnage, euh, non, un article du Parisien.

C’est l’histoire d’une famille d’origine malienne qui vit dans l’Essonne, aux Ulis, avec trois enfants. Début avril, la jeune fille de la famille, 14 ans, a porté plainte auprès de la police pour avoir été violée par plusieurs jeunes du quartier. En décembre déjà, elle avait déjà subi le même sort dans une cave de la cité. Le 3 avril, cinq jeunes de 15 à 17 ans ont été mis en examen pour viols en réunion sur un mineur de moins de 15 ans et placés en détention.

Et là, l’enfer a commencé pour la famille de la victime. Ecoutons le père : « Dès que nous avons porté plainte, des groupes de jeunes, parfois des filles, sont venus sonner à l’interphone. Je leur ai dit de s’en aller, que l’on ne voulait parler à personne. Ils sonnaient en continu, j’ai dû appeler plusieurs fois la police. Nous étions barricadés chez nous, nous n’osions plus sortir. » Ensuite, après l’arrestation, un douzaine de jeunes sont venus frapper à la porte de la petite famille. « Ils exigeaient qu’on ouvre sur un ton menaçant. » Le père, la trouille au ventre, a alerté la police, est allé à la mairie et a rameuté les services sociaux pour pouvoir déménager : aucune solution, liste d’attente, dossier non prioritaire… 156188.jpg

Le lendemain, les jeunes sont revenus, et ont lancé un cocktail Molotov dans le hall de l’immeuble. « Quand j’ai vu la fumée monter dans l’escalier, je me suis dit que nous ne pouvions plus vivre dans ces conditions. Ce que nous vivons est inadmissible, je n’ai pas d’autre mot.» La famille s’est enfuie. Depuis, elle est hébergée par des amis à l’autre bout de l’Ile-de-France… « Nous vivons à huit dans un deux-pièces ». De fait, les trois enfants sont déscolarisés. « Nous ne pourrons pas supporter de revenir aux Ulis, nous craignons les représailles.»  Mais, il était hors de question de ne pas porter plainte : « Il faut empêcher que cela ne se reproduise. Si d’autres victimes se sont tues, je leur en veux. Ces jeunes doivent être punis. Cela ne pourra pas rendre l’honneur à ma fille, mais il faut que justice lui soit rendue. » Le préfet de l'Essonne aurait trouvé un appartement, loin d’ici, disponible dans quelques semaines.  

Voilà, donc, je cherche mon karcher et je file aux Ulis, pour faire le job. Dès que je rentre, je fais voter une loi prévoyant des peines très sévères à l’encontre des copains de jeunes mis en prison et qui font pression sur les victimes. Encore, un problème de réglé… Et puis quand Copé, ou Juppé, sera président de la République, je me ferai nommer ministre de l’Intérieur, et je débarrasserai les banlieues de cette racaille.

Blanchon1.jpg
Bilan de dix ans de politique "sécuritaire"

Commentaires

  • C'est clair que les jeunes qui agissent ainsi, faut les neutraliser, les empêcher de nuire. Mais comment faire...
    Je doute qu'ils se contentent de matchs de foot, de MJC, de minima sociaux et autres sparadraps de gauche. Quant à la droite, elle parle.

    Alors, que faire ? Fuir, mais jusqu'à quand...Les voiler, mais c'est passer d'une prison à une autre...

  • lol quand je dis les voiler, je voulais dire " les jeunes filles des banlieues" afin de les protéger en quelque sorte.

  • L'instinct grégaire de tuer.

    http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2010/04/13/01016-20100413ARTFIG00776-lynchage-a-grenoble-le-principal-suspect-s-est-rendu-.php

  • une histoire horrible, sans compter les longs mois pénibles d'attente pour la fille avant son procès.

    "Et puis quand Copé, ou Juppé, sera président de la République, je me ferai nommer ministre de l’Intérieur, et je débarrasserai les banlieues de cette racaille.": donc Copé étant contre l'ouverture, une telle nomination ne serait pas de l'ouverture...? :)

  • "les longs mois pénibles d'attente pour la fille avant son procès."...euh... le procès de ses agresseurs

  • Dur cette politique sécuritaire Ces poves djeunes sont arrêtés a maints reprises et relâchés tout autant Ils doivent les poves subir pour la énième fois un rappel a la loi par m'sieur l'juge Et la il faut y avoir assister pour voir ces poves d'jeunes tremblant de peur et de repentances Assez Sarko,pitié pour ces jeunes ,range ton karcher si cruel

  • J'espère pour cette jeune fille que l'affaire sera correctionnalisée, ce n'est pas un âge pour subir l'épreuve d'un procès d'assises.

  • Oops, j'oubliais que les auteurs étaient mineurs, donc ce devrait être le tribunal pour enfants.

  • Pas tous, le présumé auteur du fait le plus grave est adulte. Il a beau nier, il y aurait des faits techniques ( résultant de la perquise chez lui ) et de multiples témoignages dans ce sens. Espérons que les témoins ne se dégonfleront pas.

  • Dans l'affaire du ce lynchage de ce blanc par des minorités visibles,la position très silencieuse de la Licra,de touche pas a ma montre,du cran etc..... est a mettre sur le compte de l'inutilité de continuer a financer des Associations qui ne font que renforcer le communautarisme et la haine anti blanc

  • oops je parlais effectivement du lynchage de Grenoble.
    Le gars s'en sort mieux que prévu, alors qu'on a pris sa tête pour un ballon de foot, il pourrait s'en sortir sans séquelles neuro.

  • Ben t'as qu'à créer le CRAB : conseil représentatif des associations blanches, et voir le résultat...

  • La pire foirade de Sarko dans cette histoire, c'est qu'avec ses nombreux excès il n'est pas arrivé à abolir le prêchi-prêcha de l'excuse, des victimes de la société que les socialistes ont largement contribué à installer.

  • Exact, tout à fait exact.

  • 1. Avoir la possibilité d'un emploi, quand on sait que les emploi des jeunes sont difficiles.
    2. Avoir la possiblité d'un avenir et ne pas etre discriminé par leur origine et considerés comme citoyens de 2eme classe.
    3. Arreter de chercher les fautes de mal fonctionement dans la réligion.

    C'est deja un début.

  • "Coups de couteau involontaires" il aggrave son cas le type de Grenoble, s'il continue à se foutre de la gueule du monde il va se prendre le max.

  • Mathaf,
    si ce sont bien des jeunes de 15 à 18 ans
    je pense Cour d'assises des mineurs (j'imagine mal une correctionnalisation mais peut être), huis clos. Mais si un des mineurs de 16 ans n'est "que" coupable d'une non dénonciation de viol et n'a pas participé aux viols, peut être même alors deux juridictions: une cour d'assises des mineurs pour les viols et un tribunal pour enfant pour le délit de non dénonciation connexe au crime

  • Révoltée,

    En effet, cour d'assises des mineurs, c'est moins éprouvant pour la victime que la cour d'assises normale. Il faut regarder les choses de près : un procès en correctionnelle est moins pénible pour la victime qu'un procès d'assises, c'est au parquet de voir ce qui convient le mieux à la partie civile.

  • Cousp de couteau involontaires...On croit rêver. Il mérite le max, même si ce max est risible.
    Et puis pourquoi se balader avec un couteau, pour éviter d'être discriminé, pour trouver un emploi ?

  • Il essaie d'éviter d'être accusé de tentative de meurtre en bande organisée, mais il va morfler. Et ce con de Potaufeux qui dit qu'il sera condamné avec la plus grande sévérité, on ne savait pas que c'étaient les flics qui jugeaient, rhétorique débile.

  • en fait je pense que cour d'assises "normale" et cour d'assises des mineurs c'est presque kifkif, mais à part certains magistrats qui interviennent qui sont plus spécialisés dans les afiires pour enfants. Ce qui peut être "mieux" pour la victime c'est l'huis clos, qui devrait être lié non seulement à la nature des faits qu'à la minorité des agresseurs. Ce sont des faits horribles donc les revivre devant journalistes, inconnus, curieux, et même devant la France entière on peut imaginer que c'est particulièrement désagréable.

  • Le procès d'assises est beaucoup plus lourd et beaucoup plus long que le procès en correctionnelle, il peut augmenter le traumatisme d'une jeune victime en générant une "reviviscence" des faits. C'est une chose importante à prendre en considération. Que les peines soient plus ou moins lourdes n'entre pas en ligne de compte si on a le souci de reconstruction de cette enfant.

  • pour regler le probleme ne faut-il pas aller à la source : qui dirige les médias en france, qui dirige les plus importantes institutions financières, qui et ceux la sont moins visibles, dirige les services secrets et les institutions cruciales quant à la gestion réelle du pays, pourquoi on ne parle pas des mafieux asiatiques dont les agissements criminels sont d'une envergure beaucoup plus grande que les petits "arabes et noirs musulmans", pourquoi ne parle-t-on jamais des francais qui partent servir dans l'armée israélienne pour commettre les pires crimes en toute impunité, pis encore ces memes personnes sont entrainées en france sous le regard veillant de l'Etat, et leur séjour en israel est financé par la france, pourquoi on ne parle pas de la condition de la femme dans la religion juive car des femme juives en france il y en a, et pourquoi et pourquoi et pourquoi mon commentaire ne sera pas publié,

  • le traumatisme de la victime n'est pas pris en compte dans la détermination de la juridiction compétente. Et je ne suis pas sûre que la correctionnalisation soit bénéfique de fait pour la victime. Pour que ça puisse "passer" comme étant un délit et non un crime, il faut de fait un amoindrissement ou une négligence de certains faits, matériels. Et ce "non dit", donc passé à trav, non évoqué et donc non "réparé" peut au contraire (mais je ne suis pas psy)être un frein à la reconstruction. Sans compter la véritable "fraude" à la loi par de telles manoeuvres.
    Ceci étant dit je ne suis pas l'avocate des cours d'assises comme elles existent aujourd'hui: loterie, intime conviction, non motivation des arrêts, c'est du grand nimporte quoi, mais c'est un autre débat.

  • Sarkozy est responsable de tout ce qui ne tourne pas rond dans l hexagone et dans les dom tom c est bien connu! De grace arrètez de rejeter la faute sur le meme personnage ça sonne de plus en plus faux votre language !!!Merci de bien vouloir réequilibrer vos jugements !

  • C'est un type qui a bati son cirque électoral sur la lutte contre l'insécurité et a échoué en ce domaine, tant pis pour lui, fallait pas jouer avec le feu.

  • Révoltée,

    Les choses ne sont pas aussi figées : il peut y avoir discussion entre l'avocat de la partie civile et le parquet sur la meilleure solution à apporter dans l'intérêt de l'enfant.

  • Ce que Gilles reproche à Sarko, c'est d'avoir perdu son Karsher. C'est une preuve d'impuissance manifeste de l'état. Quand on voit des flics se faire massacrer sans avoir le droit de faire usage de leur arme, on se dit que c'est peut-être l'origine de ce sentiment d'impunité de la racaille. Il n'y a pas beaucoup de pays où cela se passe comme ça.

  • Il faudra bien un jour que gauche et droites fassent cause commune en ce qui concerne l insécurité dans les banlieues mince!
    Personne ne veut faire de vagues alors que la cocotte minute en ile de France est en train d exploser!

  • Alors il faut abandonner les fadaises sur la police de proximité, et l'erreur totale de concept sur l'augmentation des peines et les gadgets des armes non mortelles. Il faut des policiers qui fassent la police, et qui ne servent pas de tampon social, tout ça dans le strict respect du droit.

  • une collègue de travail avait été victime d'un viol en réunion.Pendant dix ans elle a couru tous les psychiatres,psychanalystes,psychologues,séances de yoga,et j'en oublie.Rien n'y fit: elle était irrémédiablement et définitivement brisée.Et savoir quelle justice devait rétablir le droit au respect de l'autre lui était indifférent.Car en elle-même elle était déjà morte.

  • Gilles, Kärcher® est une marque déposée.
    Un journal satirique paraissant le mercredi avait eu des rappels à l'ordre pour avoir oublié que la marque de chariots à roulettes est aussi une marque déposée.

  • Combien de délinquants condamnés qui ne feront jamais leurs peines ? Les prisons sont surbookés Combien de délinquants ont a leurs actifs moult délits n'ayant fait l'objet que d'un rappel a la loi Certains jeunes ont a leurs actifs plus de 40 délits non sanctionnés le plus étonnant étant que cette police raillé par beaucoup ,déclaré incompétente ,et limite fasciste, continue a faire son travail alors que le personnel a le sentiment de vider la mer avec un dé a coudre On leur demande beaucoup,et on leur reproche encore plus Si demain un gouvernement décidait de mettre un terme aux trafiques et a l'insécurité dans les cités ils faudrait ouvrir de nombreuses prisons et centres d'éducation fermé Nous n'avons pas les moyens de le faire alors la parodie et les déclarations tonitruantes remplacent une réelle politique sécuritaire c'est vrai pour Sarko,mais aussi pour tout les gouvernements depuis plus de 30 ans Une question toutefois ces phénomènes sont le lot de tout les pays Européens et la religion n'y est pas pour rien Le rejet de notre société et de ses lois,trouve sa source dans le rejet des lois républicaines par les Islamistes

  • Pragmatique,

    je pense que les gens réagissent différemment, mais vous avez des personnes victimes et des psy qui nous disent que le fait que la justice soit rendue aide à la reconstruction, même si faire "comme si de rien n'était" est impossible. Et le fait d'affronter les faits aide non pas à les accepter, mais à vivre avec.

  • "une collègue de travail avait été victime d'un viol en réunion.Pendant dix ans elle a couru tous les psychiatres,psychanalystes,psychologues,séances de yoga,et j'en oublie.Rien n'y fit: elle était irrémédiablement et définitivement brisée.Et savoir quelle justice devait rétablir le droit au respect de l'autre lui était indifférent.Car en elle-même elle était déjà morte.

    Ecrit par : pragmatique | 14.04.2010 "


    Notre société est davantage pressée pour condamner vite et peu, et réinsérer les agresseurs, c'est le leit-motiv, tout le monde est bon, ce qui est fait de mal tient forcément sa source dans la société. Alors la société gronde et efface la dette, celle de l'agresseur et celle qu'elle croit être la sienne.

  • Il est inadmissible que les violeurs, agresseurs se pavanent dans les quartiers en semant la terreur et les victimes sont obligées de partir pour sauver leurs vies. Désolée, mais ces quartiers sont devenus la propriété des bandes où la police ne peut plus pénétrer, souvent, au nom de préservation "de la paix" dans les quartiers. Quelle paix ? Faire régner la terreur ? Il faut que ces quartiers aient le même niveau de sécurité que les beaux quartiers de Paris. L'augmentation des peines ne sert à rien, déjà, elles ne sont appliquées qu'à moitié, ensuite, en prison, ils rencontrent des criminels d'un autre acabit qui leur donne envie de monter "en grade" dans le milieu criminel. Je me demande toujours pourquoi les parents de ces jeunes ne sont pas capables de les élever dans le respect d'autrui ? Pourquoi ne peuvent-ils pas exercer leur autorité parentale et interdire les sorties après 9h, surveiller que les cours sont préparés, bref, ce que nos parents faisaient. Rappelez-vous le commissaire de Marseille Mr VAN N'GUYEN VAN LOC, ça, c'était un Homme ! Quand il travaillait, aucun quartier n'a été fermé aux policiers, il y avait le respect mutuel. Cette notion de respect est totalement absente dans les banlieues parisiennes. Il y a encore des sociologues, politiciens qui considèrent ces groupes de jeunes comme "de pauvres victimes du système". Ils oublient que d'autres jeunes dans les mêmes quartiers travaillent, font leurs études pour s'en sortir. Et là, je dis merci aux parents qui ont veillé sur leurs enfants et ont appris à respecter le vivre ensemble.

  • Commentaire d'un chauffeur de bus caillassé à Tremblay "les jeunes n'ont plus peur de la police". Terrible constat.

  • @Mathaf
    T'avais raison, l'auteur des coups de couteau sur le jeune geographe à Grenoble déclare que la victime s'est carrément jetée sur so ncouteau, il se moque du monde...
    D'autre part le juge n'a pas retenu à l'encontre des autres la "participation à une bande violente", lui aussi se moque du monde, si ça ce n'est pas une bande violente, alors qu'est qu'il l'est ? Y en a marre de ces juges permissifs. la police fait un taf incroyable et le juge relache les mineurs qui à leur êge comprennent " j'ai participé à un lynchage et une tentative de meurtre et on me gronde et on me relache...cool...".
    C'est du grand foutage de gueule.

  • Fran,

    Le juge ne retient pas cette qualification parceque cette loi sur les bandes est une autre cagade législative. En fait les lois existantes sur les violences en réunion sont plus répressives que cette nouvelle loi gadget.

  • Je ne crois guère à la sévérité d'un système judiciaire vampirisé par Syndicat de la Magistrature ( SM ) et ses lubies gauchistes.

  • Fran,

    Tu caricatures, je n'ai jamais rencontré de magistrat gaucho, sauf peut-être en cour d'appel des prudhommes. Va passer une demi-journée au tribunal correctionnel et tu verras si les magistrats sont laxistes...
    Ce n'est pas de leur faute si le législateur fout la zone dans le code pénal, il sont surchargés de dossiers, ils bossent comme des bêtes. Le budget de la justice est un vrai scandale.

  • Je serais plutôt d'accord avec Fran, que le magistrat soit de gauche ou de droite quand ils ont voulu mettre mon mari en prison, un homme malade, ayant agi sous l'effet des médicaments et encore contre lui-même. La brave justice lui a donné le maxi que même un dealeur patenté n'ait pas. Et tout cela, parce qu'il a dérangé les intérêts des gens riches du coin. Alors, la justice, ne m'en parlez pas. Tout le monde n'est pas Van Rym Beck ou procureur Eric de Montgolfier ou le juge Michel carrément assassiné il ya voilà plusieurs années.

  • Mathaf,

    Le législateur touche au code pénal aprés avis d'experts je suppose et les experts sont souvent des juristes je suppose.
    La justice française depuis Badinter a été vampirisée par ce que la gauche a produit de plus nocif : L'angélisme.

  • Fran,

    La commission des lois de l'assemblée nationale est nulle à ièch, les députés votent n'importe quoi en dépit du bon sens. Heureusement le Sénat rattrape l'affaire le plus souvent. Y en a marre des cumulards, les députés ne travaillent même pas à mi-temps.
    Il en a mis du temps, Yoyo Pinpin, pour sortir du rêve. Il a quand même eu l'honnêteté de le reconnaître.

  • Possible mais je ne crois plus en la justice française, système dans lequel l'agresseur est traité en victime présumée. ( de la société, de la police qui l'a présentée à la justice, des circonstances, etc...).
    Pendant ce temps, la victime véritable rame dans une société qui veut oublier ce qui lui est arrivé.

  • Fran,

    C'est dans la culture française : il faut appliquer les règles, mais pas trop. C'est valable dans beaucoup de domaines : dans les entreprises aussi, trop souvent chacun suit son idée en fonction de ses hypothèses personnelles.

  • heureusement que la CEDH est là et veille tant sur l'application du "droit au juge" (notamment pour les victimes) que sur le respect d'un certain nombre de droits de la défense.
    Reste à savoir quelles violations sont les plus courantes, violation du droit au juge (déni de justice) ou violation des droits de la défense, sans pour autant être dans un système binaire, à vouloir faire reconnaitre les droits de l'un contre les droits de l'autre.

    une victime qui n'aurait pas accès à la justice ou ne se verrait pas reconnaitre la possibilité de se faire réparer son préjudice (si réparation est le terme approprié)? bien sûr ce serait à dénoncer. "A côté", la violation de certains droits (présomption d'innoncence, avocat,...), ce n'est pas une vue de l'esprit. On comprend mieux la "haine" de Loïc Sécher ( http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2010/04/15/97001-20100415FILWWW00381-secher-haine-de-l-institution-judiciaire.php )

  • @révoltée
    Ton bref exposé est symptomatique d'une société qui préfère s'interesser à l'agresseur qu'à la victime, comme je l'écrivais plus haut, dans un délire de peur de l'erreur judiciaire. Primaire plutot que binaire, c'est encore pire. Notre système permet de nier les faits, les preuves, les témoignages, les aveux, arriver à condamner quelqu'un d'une petite peine au regard du préjudice, relève de l'exploit.
    Cette schizophrénie de la justice tend vers le zéro agresseur, c'est-à-dire les victimes sont là mais on doit absolument trouver le moyen de disculper l'agresseur, de peur de faire une erreur.

    La peur de l'erreur judiciaire n'évite pas le danger d'en faire, toutefois, alors jugeons mieux.

  • Fran,
    "Ton bref exposé est symptomatique d'une société qui préfère s'interesser à l'agresseur qu'à la victime": j'ai écrit ça moi? c'est que vraiment je vais mal.

    Le but n'est pas de rechercher un agresseur mais l'agresseur. Et un agresseur (vrai) libéré et acquitté, c'est aussi une erreur judiciaire.

    On est au 21 ème siècle, la preuve devrait être scientifique, les aveux devraient être circonstanciés.

    Revendiquer en parallèle un acte d'instruction supplémentaire pour explorer une piste qui a pu être ignorée, ou la présence d'un avocat, je ne vois pas en quoi cela relève de la schizophrénie, ni en quoi cela compromet les droits de la victime.

    Toutefois, Fran, je ne peux ne pas te comprendre, avant je raisonnais un peu (oui un peu) comme toi. Plonge toi dans certains dossiers, tu comprendras, ou du moins tu comprendras ma manière de raisonner.

  • Fran,
    "Ton bref exposé est symptomatique d'une société qui préfère s'interesser à l'agresseur qu'à la victime": j'ai écrit ça moi? c'est que vraiment je vais mal.

    Le but n'est pas de rechercher un agresseur mais l'agresseur. Et un agresseur (vrai) libéré et acquitté, c'est aussi une erreur judiciaire.

    On est au 21 ème siècle, la preuve devrait être scientifique, les aveux devraient être circonstanciés.

    Revendiquer en parallèle un acte d'instruction supplémentaire pour explorer une piste qui a pu être ignorée, ou la présence d'un avocat, je ne vois pas en quoi cela relève de la schizophrénie, ni en quoi cela compromet les droits de la victime.

    Toutefois, Fran, je ne peux ne pas te comprendre, avant je raisonnais un peu (oui un peu) comme toi. Plonge toi dans certains dossiers, tu comprendras, ou du moins tu comprendras ma manière de raisonner.

  • @révoltée
    Outre le fait d'être agressé, la victime doit endurer la négation de chacune des réalités de l'agression, c'est ça la justice actuelle. Moi je dirais le cirque actuel, le mot justice mérite mieux comme application.
    La justice actuelle, et l'avocat de la défense a du le suggérer à son déjà client, c'est ça " j'ai donné un coup de couteau involontairement ".
    C'est comme donne rune claque et se désolidariser illico de sa main.
    On marche sur la tête avec l'assentiment des partisans de l'abolition de la peine. C'est le crédo, l'agresseur doit sortir et le plus vite sera le mieux.

  • "le coup de couteau involontaire":
    - rien ne nous dit que c'est suggéré par l'avocat
    - rien ne nous dit que c'est bien le type qui dit être à l'origine d' un coup de couteau volontaire qui est à l'origine de l'agression. Peut être que c'est son pote ou son frère qu'il cherche à protéger? Peut être qu'il est sous la menace d'un caïd qui lui a dit de dire ça? Le travail de la police et de la justice devrait être (et est) un travail minutieux, rigoureux.

    Le piège de la justice pénale, surtout à ce stade, serait qu'elle ne puisse pas faire son travail sereinement: c'est la meilleure manière de freiner la manifestation de la vérité. On ne livre pas un coupable, on veut le coupable, même si ça ne correspond pas aux premières apparences, aux premières intuitions. Et c'est en cela que la présomption d'innocence est primordiale. Il n'y a rien de pire à ce stade la procédure que d'être sûr de soi. (et je ne parle pas uniquement pour le cas de Grenoble).

    concernant la peine, auatnt je pourrais avoir du mal à comprendre des peines genre deux ans pour un viol, autant je demande à lire une étude sérieuse sur l'efficacité des très longues peines.

    Une autre méthose, quand on est pas tout a fait sur, quand on ne sait pas trop, au lieu de faire application du doute profitant à l'accusé, on requiert on faible peine. Dans le doute, on coupe la poire en deux.

    pas encore lu mais sans doute à lire: http://www.lemonde.fr/societe/article/2010/04/13/la-ligue-des-droits-de-l-homme-ldh-dresse-le-portrait-d-une-justice-bafouee_1333080_3224.html

  • "rien ne nous dit que...."

    Il existe des témoignages, et des faits techniques résultant de la perquisition le désignant, mais malgré celà on trouvera toujours des illuminés pour défendre l'auteur ( il a avoué les faits ) au delà de ce que lui-même peut espérer. les témoins peuvent mentir, il peut comme tu le dis être contraint de s'accuser, il se peut qu'une météorite ait manipulé le couteau ou bien pourquoi pas une tentative de suicide de la victime aprés tout, tant qu'on y est allons y franco...

    La justice aprés laquelle tu cours, avec beaucoup d'autres, c'est je le répète, zéro coupable, zéro peine. Les victimes, oublions-les, pour atteindre ce but.

    La police n'a pas voulu le coupable, elle l'a cherché, trouvé ( témoignages, indices techniques ) et livré le coupable, mais celà certains ne l'entendent pas. Je suis persuadé que même lorsqu'il sera condamné, s'il crie " je suis innocent" tu penseras à l'erreur judiciaire.


    "concernant la peine, auatnt je pourrais avoir du mal à comprendre des peines genre deux ans pour un viol, autant je demande à lire une étude sérieuse sur l'efficacité des très longues peines. "

    Les victimes prennent "perpet", alors un peu de pudeur. ( relis le témoignage de pramatique ou mathaf je sais plus, ou traczir, j'ai la flemme de chercher )

  • Fran
    une fois de plus tu extrapoles,

    heureusement que j'ai pris la peine de préciser que je parlais d'une manière générale et pas pour Grenoble spécifiquement. Je ne me suis pas spécialement documentée sur cette affaire en particulier, et c'est la raison pour laquelle je me passe bien de toute conclusion hâtive.

    "La justice aprés laquelle tu cours, avec beaucoup d'autres, c'est je le répète, zéro coupable, zéro peine": où donc ai-je pu conclure à cela? Merci de me le préciser, ça m'intrigue.

    "La police n'a pas voulu le coupable, elle l'a cherché, trouvé ( témoignages, indices techniques )" je le redis, je n'ai aucune connaissance de cette affaire en particulier

    "Les victimes prennent "perpet", ": merci, au cas où j'aurais oublié, je suis bien placée pour le savoir. Pas seulement à titre "universitaire" ou "pro", mais aussi à titre privé. C'est bien pour cela que personne heureusement (ni même moi) ne peut, ne doit être juge et partie.

    Je ne vois pas en quoi c'est impudique d'évoquer le système des peines, son efficacité. Je n'ai pas dit qu'il fallait abolir la prison, mais que sereinement, une mission parlementaire (pour le coup, ce serait un vrai sujet) pour se pencher sur le sujet (il y a eu des rapports dessus). y'at-il un seuil "d'efficience" en rapport avec la durée de la peine? un "optimum"? comparaison avec les pays sui parviennent à réduire les récidives? je ne vois pas en quoi il est impudique d'évoquer ces élements.

  • Le seuil d'efficience est variable en fonction de la personne mais personne ne voudra dire qu'il est favorable, pour les pires, à ne jamais faire ressortir un type qui aura prouvé plus d'une fois qu'il récidive à chacune de ses sorties. cet entêtement à la réinsertion ,quoiqu'il en coûte en victimes supplémentaires, c'est quelque-chose que je ne comprend pas.

    Trop d'angélisme amène le désordre. Et je pense qu'un jour, proche ou pas, à cause de la décadence angélique de la justice, les victimes s'adresseront à d'autres pour obtenir réparation. D'ailleurs ça se passe déjà ainsi dans certains quartiers, certains de nos concitoyens n'ayant plus confiance en la justice telle qu'elle se construit, font justice eux-mêmes, et je ne parle pas là des guerres de territoire et autres péripéties du commerce souterrain.

  • toi tu es sûr de toi. tu te bases sur ton intuition.

    Moi j'aimerais une étude, à l'approche scientifique, avec études de cas, étude des systèmes étrangers où ça marche bien. Et je ne vois pas en quoi demander une telle étude relève de l'angélisme, d'autant plus que je n'en connais même pas les conclusions par avance.

  • Ha non je me base sur des faits pour la récidive et ce nauséabond pari sur l'humanité que font certains juges et/ou psy et sur l'histoire pour la décadence et la permissivité découlant sur désordre et violence.
    Sur de moi non ,puisque je doute, je doute de notre système.

    Ton "étude" vise à conforter chez toi l'idée que tu te fais déjà révoltée, je ne suis pas naif.

  • Est-ce qu'on attend de la justice quelle fabrique une société parfaite ? C'est assez illusoire quand on regarde l'histoire de l'humanité; le crime a toujours été et sera toujours présent.
    Je suis beaucoup plus choqué par quelques procès que j'ai suivis de près en matière de sécurité aérienne où les juges se sont fait enfumer par les experts, une vraie parodie où l'on a vu un certain consensus du système pour protéger l'intérêt national au détriment de tout le reste, notamment de la justice.

  • tu penses, ou tu sembles me faire dire que mon but est "pas de prison".

    Mais la question, ou plutôt les questions, que je me pose: quelle durée? quels types de prisons (prisons ouverte ou pas...)? quelle éducation? quelle formation? L'oisiveté et l'indifférence sont-elles des meilleurs gages de non récidives que l'occupation et le travail à fins de réinsertion? que faire pour que la prison soit efficace, par exemple, quel constat suite à des expériences qui ont pu être menées notamment au Canada qui a mis en place des modules sur les relations familiales et conjugales, la violence...?
    Bref, quitte à prévoir une peine, autant qu'elle soit efficace. Et tout ça, ce n'est pas de l'angélisme, bien au contraire.

  • C'est simplet de penser que la longueur des peines serait dissuasive ; délinquants et criminels ne partent pas avec l'intention de se faire coincer. La peine de mort n'était même pas dissuasive. Ce qui par contre est incitatif au crime c'est l'impuissance de l'état, alors il faut faire des choix. Est-ce que nos politiciens auront l'audace de le faire ? C'est une des questions à poser lors des élections de 2012.

  • Et là il fait quoi notre grand dépendeur d'andouilles ?

  • Je suis entièrement d'accord avec Fran. Mon mari a eu même un témoignage (c'est déjà un exploit dans la fonction publique !). Et bien, non seulement on n'en a pas tenu compte : ni la gendarmerie, ni le procureur, ni le préfet, mais en plus, cette personne a été convoquée chez le maire qui a exigé une explication. Comment a-t-il osé témoigner ? Je ne sais pas quel âge avez-vous, Révoltée, mais il vous faut encore beaucoup à apprendre. Il n'y a pas de noir ou de blanc, tout est en nuances. Comme le DGS d'une commune dont le maire est socialiste, a convoqué une personne ayant participé à la journée nationale de la grève pour lui demander des comptes : de quel droit a-t-il fait la grève ? Ce DGS qui a un excellent salaire ne connait pas un article élémentaire de la loi 1983 portant droits et obligations des fonctionnaires qui autorise la grève aux fonctionnaires ! Cette loi, il me semble pourtant, fait partie d'un concours le plus bas de la fonction publique !
    Vous voulez un autre exemple si je ne l'avais pas déjà donné ? Un jour on voit débarquer les gendarmes pour dire que "notre dog argentin" a abîmé la voiture du riche voisin. Or, nous, on n'a pas de dogue argentin mais un simple croisé pour ne pas dire "batard". Et en plus, ils se sont déplacés pour une affaire CIVILE qui ne les concerne absolument pas !!!
    Voilà comment agit la justice selon si tu es riche et influent ou pauvre.
    Encore un exemple ? Dans la fonction publique, le harcelé doit prouver au tribunal administratif qu'il est harcelé !!! Comme j'ai dit auparavant, la fonction publique c'est comme l'armée, à l'armée - par discipline, dans la fonction publique - par la peur de perdre son poste. Aucun de vos collègues n'osera témoigner, sinon gare aux représailles ! Oh, pas directes, insidieuses, quasi-quotidiennes, mesquines. Celui ou celle qui a connu cette situation, doit s'y reconnaître. Et c'est cela, la justice française actuelle.

  • "Je ne sais pas quel âge avez-vous, Révoltée, mais il vous faut encore beaucoup à apprendre. Il n'y a pas de noir ou de blanc, tout est en nuances"

    Naguima,

    veuillez excuser alors mon côté immature, et je compte bien sûr sur vous pour me donner des leçons de vie qui visiblement me font cruellement défaut.

    En attendant, si vous me lisez, sous ce billet ou ailleurs, vous comprenez que je critique le système pénal qui parfois va dans tous les sens, et que je suis pour le respect des droits de la défense.

    Mais bien évidemment, je ne voudrais pas vous imposer la lecture de ma prose.

  • Mais vous ne m'imposez rien, Révoltée, parce que je lis vos posts comme ceux des autres. Je suis d'accord avec en ce qui concerne certaines dérives du système judiciaire. Votre ironie est bien amusante car vous êtes suffisamment intelligente et instruite pour apprendre par vous-même la vie, en lisant, en écoutant les autres, en réfléchissant et en analysant sans-à-priori.
    Sans rancune.

  • il y a des fois où la victime doit déménager

    mais dans cette affaire de l'Isère, je me demande si le déménagement n'est pas ce qu'il y a de "moins pire" pour les victimes, après avoir vécu un véritable cauchemard dans l'appart. On peut imaginer qu'il peut être difficile de retourner vivre dans les lieux du crime

    http://www.lepoint.fr/actualites-societe/2010-05-25/faits-divers-isere-un-couple-sequestre-la-femme-violee/920/0/458675

Les commentaires sont fermés.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu