Avertir le modérateur

Euro : Les banquiers n’ont pas tous les torts

equilibre.jpgIl y a un an, c’était le grand crack. Les Etats avaient cherché du fric tous azimuts, empruntant des sommes colossales. Le système avait tremblé, mais avait tenu. On dessinait déjà les plans d’un nouveau capitalisme, avec des banquiers faisant de vrais prêts pour de vraies affaires, avec des taux correspondant juste pile poil aux risques qu’ils prennent. Et bien sûr, leurs rémunérations devenaient sages.

 

Un an plus tard, le même scénario se dessine sous nos yeux. Jusqu’où cela ira-t-il ? Le système tiendra-t-il ? Et à quel coût ? Ce weekend, nos dirigeants ont travaillé dur à Bruxelles, et les ministres des finances sont encore à pied d’œuvre ce dimanche soir en attendant l’ouverture des premiers marchés en terre asiatique. Il sera tôt demain, et on attendra les nouvelles : Tokyo, et son décisif indice Nikkei, mais aussi Hong-Kong, Taiwan, Seoul, Singapour et Sydney. C’est le village planétaire de la finance,…dont nous ne sommes pas les héros.

 

La réponse européenne, c’est d’abord le soutien affiché à la Grèce, mais c’est aussi un pari vu l’ampleur de la cure imposée aux Grecs. C’est ensuite ce fonds européen de gestion de crise : la commission peut s’endetter jusqu’à soixante milliards d’euros, avec la garantie des Etats-membres, et les fonds empruntés sont prêtés aux Etats dans le besoin, à un niveau tel qu’ils puissent se défendre face aux spéculations à la perte.  equilibriste.jpg

 

Bon, c’est sûrement très compliqué, mais c’est ni plus ni moins une garantie de caisse. Justement ce qu’on avait refusé d’instaurer dans le Traité européen, pour inciter les pays de la zone euro à une saine gestion. Oui, mais bon : nécessité fait loi.

Pour créer ce fonds, car tout passe par le droit, on a recours à l'article 122-2 du Traité européen qui  prévoit : « Lorsqu'un État membre connaît des difficultés ou une menace sérieuse de graves difficultés, en raison de catastrophes naturelles ou d'événements exceptionnels échappant à son contrôle, le Conseil, sur proposition de la Commission, peut accorder, sous certaines conditions, une assistance financière de l'Union à l'État membre concerné ». Nous voici au moins blindés juridiquement. Blindés ? Rien n’est moins sûr. Car l’objet de ce texte n’est pas d’instituer un fonds monétaire européen qui  n’ose pas dire son nom. Ce système existe pour les pays européens hors zone euro, mais il avait été écarté pour la zone euro, au motif que la condition de la stabilité de la monnaie commune était la rigueur budgétaire. Le cap était clair. Il fallait que les Etats limitent le recours à l’emprunt pour ne pas se mettre à la merci des mouvements bancaires, qui n’ont rien d’altruistes. On est loin de cette rigueur, ce qui justifie la lecture très compréhensive de l’article 122-2, et montre que tous les torts ne sont pas du côté des banques.

posture_equilibre.jpgLa gestion publique ne résume pas la crise, loin de là. Mais sur ce plan, c’est tout de même très mauvais.

La référence, c’est 3% du produit intérieur brut PIB. Un chiffre qui peut être discuté, qui est trop quantitatif et pas assez qualitatif, certes. Mais ces débats sont loin.  Pour 2009, le déficit public français (Etat, comptes sociaux, collectivités locales) a atteint 7,9 % du PIB.  138 milliards d'euros ! Un chiffre à mettre en relation avec l’immense effort européen qui crée de fonds de secours de 60 milliards...  Le montant total de la dette ne devait pas excéder 60% du PIB. Fin 2009, nous en étions à 77,6%, soit un montant de 1 489 milliards d’euros, en hausse de 31,7 milliards pour le dernier trimestre. Cela représente des intérêts à payer pour plus de 55 milliards d’euros par an. C’est-à-dire un peu plus que le produit de l’impôt sur le revenu. Alors, s’il n’y a pas lieu d’être un psychomaniaque de l’équilibre budgétaire, le constat est que les finances publiques filent, et renforcent notre dépendance à l'égard des banques. Et la France n'est pas le pays le plus mal loti.

Les finances sont faibles, mais le pouvoir est fort… On aimerait. Je passe sur la prise de décision en Europe, avec la triple présidence d’Herman Van Rompuy, de José Manuel Barroso et de José Luis Zapatero. Limpide et efficace ! Et les Etats ? Gordon Brown débarqué et l’alliance des vainqueurs qui peine à se former, Angela  Meckel en minorité au parlement, les belges sans gouvernement, Berlusconi lunaire et Sarko à 30% !

Bon, allez les amies et les amis, pas de déprime. L’Europe a des atouts, une vraie force économique, et c’est une grande société…  En somme, il y a une Europe vivante, mais avec des finances en vrac et des gouvernements au sanatorium.

On s'accroche, ça va passer...

equilibre-instable-1245781503-jpg-1245781503-equilibre-Y-90-490.jpg

Commentaires

  • Le coup de pied au cul aura été salutaire : le plan est de 500 milliards d'euros + 250 milliards du FMI. C'est un profond changement, les anglais restent en marge, naturellement.

  • Fidèle à un idéal européen avant tout social et culturel, je vomis l'Europe actuelle, axée sur l'affairisme, qu'elle se casse la gueule, et vite, et qu'on reconstruise un nouveau projet, et là je pense à ce à quoi ressemble la vie des scandinaves, et à la simplicité de leurs dirigeants.
    Lorsque je songe à tous ces nantis qui se votent des traitements et des retraites dorées à Bruxelles, j'ai la nausée.

  • "Les banquiers n’ont pas tous les torts"

    Oui, il y a souvent un préjugé contre l'argent.

  • CAC 40, + 5% à l'ouverture.

  • J'ai lu dernièrement un article qui comparait l'UE à l'ex URSS.

  • C'est quand même dix fois mieux que la Turquie. lol

  • C'est tout ce que ça vous inspire ?

  • Voici l'article

    http://www.agoravox.fr/actualites/europe/article/l-ue-l-urss-du-xxieme-siecle-74295

  • Aysin ça ne vous gène pas d'habiter en ex URSS ?

  • Je crois que je vais arrêter d'intervenir sur ce blog. Je n'ai jamais vu des gens aussi obsédés par mes origines.

  • Vos commentaires ne sont guidés que par vos origines et votre rancoeur à l'encontre de l'occident et de la France en particulier.
    Prenez un peu de distance.

  • ca c'est votre postulat

    moi j'ai juste posté un article

  • Quand on annonce pareille nouvelle, il est évident que les marchés ouvrent en forte hausse. Près de 18% de hausse depuis l'ouverture pour l'action BNP !!

    C'est normal. Maintenant, on sait qu'on a la rustine mais est-ce qu'on a le moteur ?

    Les marchés viennent, prennent l'oseille parce qu'il faut bien vivre, hein, et puis quand il y aura de nouveau des questions qui se poseront sur la croissance de l'Ue, répeteront le même schéma. D'ici là, l'Ue a tout intérêt à se bouger comme elle vient de le faire pour avaliser des projets de grands investissements demain pour chacun de ses états menbres...Sinon, pas de croissance.

    Oups !

    C'est que la croissance, quand on n'a pas de cash, ça ne passe pas que par la réduction des dépenses...Et vu la proportion démographique...Enfin, ça fait plaisir d'avoir une journée enfin où tous les indicateurs sont au vert !

  • Quand on annonce pareille nouvelle, il est évident que les marchés ouvrent en forte hausse. Près de 18% de hausse depuis l'ouverture pour l'action BNP !!

    C'est normal. Maintenant, on sait qu'on a la rustine mais est-ce qu'on a le moteur ?

    Les marchés viennent, prennent l'oseille parce qu'il faut bien vivre, hein, et puis quand il y aura de nouveau des questions qui se poseront sur la croissance de l'Ue, répeteront le même schéma. D'ici là, l'Ue a tout intérêt à se bouger comme elle vient de le faire pour avaliser des projets de grands investissements demain pour chacun de ses états menbres...Sinon, pas de croissance.

    Oups !

    C'est que la croissance, quand on n'a pas de cash, ça ne passe pas que par la réduction des dépenses...Et vu la proportion démographique...Enfin, ça fait plaisir d'avoir une journée enfin où tous les indicateurs sont au vert !

  • La vieille Europe a les reins solides, et surtout une faculté d'adaptation/innovation exceptionnelle. Elle possède des opportunités de réindustrialisation de son secteur primaire qui se feront jour quand les nouvelles donnes (écologiques et démographiques entre autres) seront posées sur la table. AMHA tout ça n'est que les 1eres secousses issues des mouvements tectoniques d'une société en train de préparer au mieux la mondialisation des échanges, qui ne saurait rester le seul pré carré du capitalisme décomplexé. Attention à la marche, surtout avec le social...

  • Là dedans ils sont nombreux à avoir tous les torts !!

    Non lieu - 8 lignes - 3 erreurs grossières - Encadrez le dans votre salon

    Cliquez le pseudo

  • Je suis pas aussi optimiste que ça.

    Le déficit Français est la cinquieme plus grande, après le Portugal est Espagne.
    Comment va se passer se les Grecs ne payent pas leur dette?

    Les measures imposées au grecs me paraissent tres dures et pas du tout réalistes.

  • Et pendant ce temps la nos "amis chinois" fabriquent des trains a grande vitesse issus de notre technologie et il s'apprêtent a nous faire concurrence Le transfert de la technologie TGV,celle de AREVA et puis celle de AEDS et puis et puis les Chinois nous pillent en toute illégalités et accueillent nos commerces et industries pour les copier et faire cavalier seul très rapidement Carrefour en a fait l'amère expérience L'automobile c'est fait reste que la montée en puissance de fabrication et de distribution Que nous restera t'il dans quelques années ?
    L'UE peut elle nous sauver ? L'idée de L'UE s'est faite lorsque les pays fondateurs étaient aux zéniths industriels et économiques Depuis L'EU n'a que très peu avancé en matière de gestion supra national Nous en sommes encore aux marchés économiques,ouvert a tout les vents et donc aux pillages technologique Nous étions les meilleurs et de nous assembler devaient faire de l'UE,le must Oui sauf que nous continuons a croire que nous sommes puissants,alors que nous vivons en Europe,sur la dette et que nous n'avons plus ou peu,de potentiel industriel a court et moyen termes,pour rebondir La crise a révélé la faiblesse et le déclin de la vieille Europe et le sauve qui peut n'est pas loin Si l'Espagne ou le Portugal tombent s'en sera terminé de l'EU

  • Désolé mais là encore, Aysin a raison...La Turquie a eu droit à sa crise financière en FMI en 2001 et va bientot finir de payer sa dette.

    De plus, la Turquie n'a pas eu besoin de soutenir ses banques privées l'année dernière alors oui effectivement...la situation est bien meilleure et ce grace à leur croissance digne des BRIC...

    Selon Eric Maskin, prix nobel d'éco 2007, la Turquie ne sera pas affecté par la crise greque...

    Mais ce qui me choque, c'est que finalement les banques vont se faire du fric et l'ancien gouvernement grec a utilisé Goldman Sachs pour truquer ses comptes...Il devrait y avoir des responsabilités (pénales?) et non pas une aide financière massive...Dans le pire des cas, de virer la Grèce de l'euro à titre de sanction!! Et oui, l'euro est une monnaie de riches et à défaut d'avoir une croissance correcte...

  • Les banquiers comme beaucoup de gens sont surtout sans scrupule ! et comme beaucoup de gens lourds et épais...

  • @antimythe : Ils espèrent que la Chine va se casser la figure avant à cause de la démographie....Mais c'est clair qu'ils n'ont pas stabilisé la dette et les déficits donc le noeud du problème reste entier même si on sait qu'on a de la corde (n'y voyez aucun jeu de mot d'un goût douteux (8 )

  • La Chine se casser la figure ? La Chine est une subtile et géniale alchimie du communisme et du capitalisme Les deux systèmes qui cohabitent sont d'excellents remparts contre tout les aléas et sursauts économiques et sociaux La Chine se protège socialement ,avec le système communiste répressif et agresse économiquement ,souvent,en dehors des règles internationales du commerce et en toute impunité ,avec le système capitaliste Le dosage subtil de l'un est de l'autre système,crée des conditions juridiques,de partenariat économique qu'aucun Pays ni aucun industriels ,n'est en mesure de maitriser autrement qu'au jour le jour et de compromission en compromission Qui, quoi,comment s' arrêtera ce rouleau compresseur de l'économie mondiale ?

  • ...Dans le pire des cas, de virer la Grèce de l'euro à titre de sanction!! Et oui, l'euro est une monnaie de riches et à défaut d'avoir une croissance correcte...

    Jimmy,
    L'Irlande est le pays lider en dette fiscale. Faudra virer presque tous les pays de la zone euro Le seuls qui sont en regle: Finlande, Luxembourg.

    Je crois que la solution passe pour un controle effectif de chaque pays par la banque centrale europeenne. Jusqu'a maintenant , il existe en theorie un plafond de 3% mais les pays sont libres de le respecter ou pas. Il n'y a aucun controle pour part d'une instance majeure.
    Je crois que deja changer cela, aiderait peut-etre.

  • Pour que la zone euro fonctionne correctement comme zone monétaire, il faut aider les zones à faible productivité (qui sont donc peu compétitives par rapport aux autres zones).

    C'est ce qui se fait à l'intérieur d'un pays: quand le Nord de la France a été sinistré à cause de la fin des Mines et du textile, on a payé le chômage aux anciens mineurs qu'on n'a pas pu reconvertir (je ne dis pas que le système est parfait). On maintient des infrastructures (routes voies, ferrées, écoles, poste) dans des régions faiblement peuplées et à faible activité économique.

    Il faudrait faire la même chose à l'intérieur de toute la zone euro: une solidarité comme au sein d'un seul pays.

    Si on se contente d'endetter encore plus les zones à faible productivité comme la Grèce, on les envoie dans le mur: le problème se reposera plus tard.

    Car le fait d'avoir l'euro les empêche de dévaluer pour compenser leur faible productivité et retrouver une compétitivité extérieure.

  • CAC 40, + 10% en une journée, complètement débile. Préparez vos positions courtes.

  • Ca a tenu, et pour cause, mais attention: en quelques jours nous avons changé d'Europe.

    A partir du petit article 122-2, nous venons de créer un FME, doté d'un plan équivalent à celui adopté par les US pour sortir de la crise. Incroyable ! Et ce sans la moindre déclaration préalable.

    Des recours risquent d'être formés, car il ya abus mnaifeste du texte, alors que la création de la mnnaie unique repossait sur le srtict repect du principe de souveraineté.

    Nous voici de pied ferme dans la voie d'une europe fédérale, et en France, c'est l'UMP qui est aux commandes. Quelle révolution ! Les nationalistes doivent avoir du mal à rester assis!

  • Ils ont le cul par terre à votre avis ??

  • LoL

    Gilles

    lol

  • Je pense qu'il y avait un marché (financier) de dupes en Grèce et le gouvernement a failli à ses obligations de transparence en faisant appel à Goldman Sachs (on argue qu'il n'y avait pas d'interdiction avant 2004 je crois mais c'est une approche tout de meme scandaleuse étant donné les conséquences aujourd'hui). D'ailleurs je ne crois absolument pas au fait que personne au niveau des instances européennes ne savait concernant ces manoeuvres financières...

    Je n'ai absolument rien contre les pays qui se financent au niveau international et que des banques puissent preter à des Etats mais je reviens sur un principe...de bon père de famille: Quand on est endetté, je doute que la meilleure méthode soit d'emprunter à nouveau pour payer une autre dette puisque cela ne fait que creuser les déficits...
    Au final, on a l'impression - je ne suis pas financier - que les gouvernements empruntent hors de toute logique, si ce n'est pour enrichir les banques...preuve en est, le boom des marchés après l'annonce du FME (comme disait Jean Pierre Gaillard, le marché a la "Gaulle"...).

    Des modalités d'aide aux développements existent déjà, dans une certaine mesure, à l'intérieur de l'UE...Mais on en vient surtout au modèle européen que l'on veut pour l'avenir comme le fait remarquer Maitre Devers.

    Personnellement, je suis pro-européen mais à mesure qu'on observe le besoin d'avoir des instances coordonnées et efficaces face aux défis de demain, on a l'impression que cela devient de moins en moins démocratique...Et là ce n'est pas seulement les nationalistes qui ne peuvent plus s'asseoir mais un peu tout le monde...

  • Plus avant Adriana, les instances européennes émettent des rapports réguliers pour rappeler à l'ordre les pays qui ne respectent pas la règle des 3% à respecter, aux termes des traités...

    Mais dans le cas de la Grèce, je parlais de songer à l'exclure parce que sur le fond de l'affaire, c'est un pays qui n'a pas sa place dans une zone monétaire avec des critères économiques beaucoup plus contraignants. On peut parler de solidarité mais il y a eu duperie aussi d'un autre coté.
    De plus - et je n'ai vraiment rien contre les grecs - je doute certainement qu'ils puissent réformer la lutte contre la corruption (meme à petite échelle...), d'assainir le système bancaire dans leur relation avec le reste de la zone euro, de garantir une certaine compétitivité à l'exportation...
    Je crois que ce sont in fine les contribuables européens qui cotiseront pour que les banques qui ont preté se récupèrent!! Qu'en dites-vous?

  • Etre éjectée de la zone euro c'est ce qui peut arriver de mieux à la Grèce, ainsi elle récupèrera son autonomie en matière de politique monétaire notamment.

  • Dans ce genre de situation, la souveraineté/autonomie monétaire serait idéale pour sortir de ce type de crise. Mais bon, il n'est pas de propos de sortir la Grèce - malgré les manipulations comptables effectuées - et il s'agit d'entreaide.
    Le mécanisme est surtout favorable aux banques en bout de chaine et le système est vicié pour cela...Les Etats ne sauront pas collecter cette argent de la Grèce et les créanciers vont se servir ou?

  • Je préfère que ce soit les grecs qui profitent du jeu des taux de change plutôt que les banques, c'est pourquoi je pense que ce beau pays doit sortir de la zone euro, ça sera dur mais finalement bénéfique. Tandis que là, ne nous leurrons pas on atténue juste la douleur mais ce pays plonge inexorablement. On sauve momentanément la Grèce pour nous sauver nous-même ( on va sans doute notamment se débrouiller pour se débarrasser rapidos de toutes sortes de produits financiers toxiques ), pas par compassion pour elle.
    Parfois dans l'histoire d'un pays faut des couilles et dire stop et redémarrer autre chose. la Grèce a l'occasion, historique, de le faire.

  • Le problème c'est que l'argent prêté va augmenter la dette des pays prêteurs qui sont déjà fortement endettés ..Une manière de refiler la patate chaude aux générations futures.

  • Ils ont été assez malins pour prendre tout le monde par l'effet de surprise avec une somme symbolique et très forte. Mais l'effet retombera sans assurance de l'avenir de marché. Cette surenchère était nécessaire mais rendue nécessaire par les marchés. Ce n'est pas dit que ça suffise pour leur plaire d'ici un an.

  • Comme je le pensais, c'est mal barré...

    http://www.lemonde.fr/economie/article/2010/05/11/on-ne-peut-pas-resoudre-une-crise-de-dette-par-plus-d-endettement_1349521_3234.html#ens_id=1268560

  • Comme je le dis on tient la Grèce à flots, le temps d' assainir ce qu'on pourra parmi nos produits financiers vérolés ( SICAV, etc...).
    Il est évident que la Grèce, pour survivre, doit sortir de la zone euro.

  • Oui mais non, ils ont préféré mettre 750 millions sur la table ce qui n'arrange rien au sujet...Le souci, c'est la croissance et de mettre l'ensemble des Etats européens dans un mouvement de synchronisation en matière d'innovation, d'export etc...

  • Pardon milliards...on est tellement riches qu'on n'est pas à un 0 près...

  • On ne peut mettre en synchronisation par exemple des locomotives comme l'allemagne et des satellites comme la Grèce ou le Portugal, c'est infaisable depuis maintenant presque 30 ans...
    Il s'agit de sortir de la torpeur cotonnée dans laquelle nos politiques nous ont calfeutré et de regarder la réalité en face. Chaque pays membre a soi un développement interne qui se prête à la aprticipation à la zone euro, soit pas ( et ceux-là devraient en sortir pour survivre car l'Europe finira par les éjcter aprés leur avoir sucé la subtantitfique moëlle...Quand je dis l'Europe, ce sont ses sphères financières et ses lobbies charognards ).

  • Par synchronisation, j'ai voulu dire une concertation pour avoir des technologies Made in Europe pour demain et ca concerne en premier lieu les locos comme mentionné...En fait, il faudrait aussi voir quels seraient les avantages à travailler plus avec les pays de l'Europe de l'est ou du Sud car ils doivent certainement avoir des avantages sur certains plans en matière de développement économique avec les pays d'Afrique etc...

    Bon cela dit, on touche là à la compétivité de chaque Etat et on n'a peut etre pas envie de partager ses secrets...

    Un travail de concertation entre les chercheurs au niveau européens, les centres de décision politique et les investisseurs est tout l'enjeu. Un fédéralisme en matière de business. Par exemple, les mission éco des ambassades allemandes relaient peut etre le business de meilleure facon etc...

  • AFP) – il y a 1 heure

    MADRID — Le chef du gouvernement socialiste espagnol José Luis Rodriguez Zapatero a annoncé mercredi une cure d'austérité radicale pour accélérer la réduction des importants déficits publics, dont une baisse de 5% du salaires des fonctionnaires, sous la pression de l'UE et des marchés.

  • C'est formidable, les agressions spéculatives des fonds de pension vont nous amener à une rigueur sans précédent.
    Les Hedge funds au secours de l'Europe...Mouarffffffffffffff

  • L'Europe fédérale avance à grands pas.

    (AFP) – il y a 1 heure

    BRUXELLES — La Commission européenne a proposé mercredi de renforcer le contrôle de projets de budgets des pays de la zone euro, en les soumettant à l'avenir à un examen au niveau européen avant qu'ils ne soient présentés aux Parlements nationaux.

    L'exécutif européen propose surtout que les projets de budgets nationaux, ou leurs grandes lignes, lui soient soumis dès le printemps. Il seraient ensuite examinés par les ministres des Finances européens, qui donneraient leur avis, avant d'être soumis aux Parlements dans les Etats.

  • Quelle marade, on nage en plein délire, on arrive à peine à boucler un budget dans les temps, alors s'il faut une nouvelle étape de validation, faut songer à rallonger les années de 2 ou 3 mois !

  • Jimmy,
    Je ne sais pas si faire sortir la Grèce est une bonne chose. Il se peut qu'il y ait un effet en cascade avec le Portugal, Espagne dans le collimateur.
    Je crois que dévaluer l'euro serait le meilleur pour tous. D'ailleurs cette crise était depuis longtemps prevue. Les réations sont vraiment lentes pour part des politiques.

    Le prix Nobel 2004 Prescott a une modele tres interessant qui porrait donner des solutions pour la crise. Mais, je doute que les Français peuvent accepter.
    Privatisation de la retraite selon le modelè Chilien, baisse d'impot sur le travail.

  • Ou alors Jimmy,
    Euro ne serait plus une monnaie unique mais une monnaie de reserve pour certains pays d e la zone euro.
    Je crois que l'euro comme monnaie unique c'est fini dans l'état actuel de choses, s'i n'y a pas reforme puisque c'est clair que les pays dans la zone euro ont une dynamique economique bien heterogène.

  • L'euro n'a jamais été réel ! ........ C'est en tous cas ce que je raconterai à mes petits-enfants...

  • Obama remporte la bataille de la régulation des marchés financiers, au Sénat :

    http://www.washingtonpost.com/wp-dyn/content/article/2010/05/20/AR2010052003503.html

  • L'euro est étrangement stable dans la tourmente boursière, il est même en train d'enfoncer toutes les lignes de résistance contre le Franc suisse.

  • Euro/USD, ligne de résistance 1,2653 cassée, prochain objectif : 1,2868. Très forte pression à l'achat, intervention probable des grandes banques centrales. L'éclatement de l'euro est impensable pour le reste du monde. Le cac future est toujours négatif.

Les commentaires sont fermés.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu