Avertir le modérateur

En Europe, un crime de génocide contre les musulmans

1518256-Travel_Picture-Srebrenica.jpgNous sommes en juin 2010, et les faits datent de mars 1995. Entre ses dates – quinze ans – se lit la problématique du droit pénal international : si lent, si diplomatique, si décalé, et dans le même temps, si indispensable, car unique moyen de prononcer la justice, et de poser des règles qui disent le droit.

Le procès a démarré le 21 août 2006. Le tribunal a entendu 315 témoins, étudié 5383 pièces à conviction et constitué 87.392 pages de dossier.

En 1995, Radovan Karadzic, alors Président serbe de Bosnie, confie à deux redoutable unités,  les « Drina Corps » de l'armée serbe bosniaque, d’attaquer deux enclaves, Srebrenica et Zepa, afin de créer « une situation d'insécurité totale, sans espoir de survie, pour les habitants ». Et ce sera le massacre de ces populations musulmanes, entre le13 et le 23 juillet.srebrenica-7032922.jpg

 Le TPIY a reconnu l'existence de deux entreprises criminelles communes : l'une consistant à assassiner les hommes musulmans bosniaques, l'autre à forcer la population musulmane bosniaque à quitter les enclaves de Srebrenica et Zepa protégées par l'ONU. Il a indiqué qu'environ 7800 personnes avaient été exécutées après la chute des deux enclaves, même si 5336 meurtres avaient formellement été prouvés.

« L'ampleur et la nature de l'opération meurtrière, le nombre stupéfiant de victimes, la manière organisée et systématique avec laquelle ces meurtres ont été commis, la poursuite acharnée des victimes et l'intention prouvée d'éliminer tous les hommes musulmans bosniaques capturés ou qui se rendaient, prouvent sans le moindre doute qu'il s'agissait d'un génocide », indique le TPIY.

srebrenica2.jpgVujadin Popovic était le Chef de sécurité du Drina Corps. Pour le TPIY, « Il savait que l'objectif n'était pas de tuer ceux qui étaient capturés mais d'éliminer le plus possible de musulmans bosniaques, dans le but de détruire le groupe », ce qui justifie sa condamnation à perpétuité.

Le colonel Ljubisa Beara a été « le moteur de cette opération meurtrière » et il avait « la vue d'ensemble la plus claire de l'ampleur et de la finalité de celle-ci ». Il avait même « une vision très personnelle du nombre de victimes destinées à être exécutées ». Prison à vie.

Drago Nikolic, 52 ans, un autre officier, est condamné à 35 ans de prison. Une peine moins lourde, le tribunal ayant estimé qu'il avait appris l'existence et la finalité des entreprises criminelles communes le 13 juillet, alors qu'elles avaient déjà commencé. Pour le TPIY, il lui manquait également des informations clés lui permettant de cerner la nature génocidaire des opérations.

Pour leur participation et leur aide à la mise en œuvre du génocide, Ljubomir Borovcanin, ancien Commandant adjoint de la Brigade spéciale de la police serbe de Bosnie et Radivoje Miletic, ancien Chef des entrainements de la VRS ont été condamné à 17 et 19 ans de prison par le TPIY. Deux généraux de l'armée serbe de Bosnie, Vinko Pandurevic et Milan Gvero, ont aussi été condamnés à 5 et 13 ans d'emprisonnement. news_bosnia_635165a.jpg

Depuis sa création, le tribunal a mis en accusation 161 personnes pour des violations graves du droit humanitaire perpétrées sur le territoire de l'ex-Yougoslavie entre 1991 et 2001. Les procédures à l'encontre de 123 d'entre elles sont closes. Des procédures sont actuellement en cours concernant 38 personnes, 25 d'entre elles sont actuellement jugées en première instance et 11 devant la Chambre d'appel. Ce verdict est une bien mauvaise nouvelle pour Radovan Karadzic dont le procès est en cours.

Après, comment ne pas relever le désespérant silence qui entoure cette condamnation, et ce travail remarquable du tribunal ? Comment ne pas être désarçonné par cette indifférence, y compris et d’abord dans le monde musulman ?

Dans le respect des règles du procès équitable, un tribunal vient de condamner à perpétuité des acteurs du premier crime de génocide commis en Europe depuis le 2° Guerre mondiale. Loin des émotions, la justice internationale progresse, et au fil de ses jugements, elle pose des principes qui renouvellent la manière de se saisir du droit international humanitaire.

etude_1221034060.jpg

Commentaires

  • Le résumé du jugement par le greffe (en anglais)

    http://www.icty.org/x/cases/popovic/tjug/en/100610summary.pdf

  • A l'opposé, Salima maîtrise parfaitement (aujourd'hui) le rythme et l'image.
    http://www.youtube.com/watch?v=5EedAM7W5tc

  • je trouve que l'histoire qui ressort du TPIY est un peu manichéenne et ne reflète pas la complexité de la situation yougoslave. Ni le contexte, ni les enjeux, ni les responsabilités.

  • "Après, comment ne pas relever le désespérant silence qui entoure cette condamnation, et ce travail remarquable du tribunal ? Comment ne pas être désarçonné par cette indifférence, y compris et d’abord dans le monde musulman ?" (Gilles Devers).

    Je suis amplement d'accord. Mais je tiens à apporter quelques éclairages : Certains savants musulmans reconnus ont pris parti sur ce conflit, et parfois de manière virulente, qui détonne pour certains d'entre eux avec leur caractéristiques de douceur.

    Parmi eux shaykh Uthaymine (miséricorde pour son âme). Il s'est insurgé contre toutes les injustices faites à ces musulmans dans les pays d'Europe de l'est. Simplement ses sermons, que l'on peut retrouver sous forme d'audio ou par écrit, concernant ce sujet ne se trouvent qu'en arabe et ont vite été occultés par les États musulmans. A commencer par l'Algérie, qui avait peut être peur par la suite qu'on s'intéresse de trop près à ses généraux... et qui dès lors fit gaffe à ceux qui avaient des recueils de ce shaykh, même s'ils ne concernaient que les conditions de validité de la prière lol.

    En outre beaucoup aimeraient s'exprimer mais disons que certains dirigeants essaient de les museler. Ce qui fait que d'autres savants musulmans, beaucoup plus libres, interpellent parfois sévèrement leurs confrères qui se sont tus sur ces questions (cf shaykh al Qaradawi par exemple). On en vient parfois à des mésententes entre eux par la suite.

    Or si les savants musulmans pouvaient tous librement s'exprimer, l'écho sur cette affaire serait autrement différent, au vu de leur influence sur les croyants.

    Bref, tout ça pour apporter quelques raisons à ce silence décevant.

  • Autre silence celui du génocide des tsiganes et autres gens du voyage...

  • Et je n'oublie non plus le témoignage d'un bon ami de la famille. C'est un ancien para Yougoslave envoyé en mission pour massacrer ces musulmans. Il ne devait avoir aucune pitié, ses ordres étaient de tuer tout ce qui pouvait bouger, femmes, enfants. On le larguait au sommet d'une montagne, il avait tant de minutes pour descendre, faire son boulot et décoller.

    Depuis il s'en est repenti. Mais il ne dort plus la nuit, il a sans cesse ces images de gosses qu'il tuait parfois au couteau. Il a deux mignons enfants, est marié à une française, mais malgré tout il n'arrête pas de pleurer la nuit. Il se lève en plein milieu de la soirée et va faire un tour dehors en se morfondant sur son paquet de cigarette. Il cherche constamment à se racheter : Il m'a appris à tout faire en terme de travaux manuels. Il m'a aussi appris des techniques de combat, c'était stupéfiant lol. J'ai aménagé une maison avec lui, ce Mcgyver en chair et en os. On dirait qu'à lui seul il peut mener une guerre mondiale tellement il est fort, mais il est d'une grande fragilité, au point où sa force réside non plus dans ses instincts de terminator,mais en sa capacité à supporter cette fragilité.

    Il me fait mal au coeur, j'espère bien qu'un jour il se reconstruira. Pour l'instant il a l'air comme dans un refuge chez mes parents. Qu'est-ce que ce doit être lourd la culpabilité...

  • Maitres Devers, je suis persuadé que votre objectivité vous conduira à écrire un billet sur d'autres crimes commis actuellement dans ces régions d'Europe.

    http://fusa2.free.fr/?Rub=Article&Act=Lire&ID=101

    Merci d'avance

  • Selon les historiens entre 70 000 et 150 000 harkis,ou et familles de Harkis furent massacrés en 1962 en Algérie Mais chut....... Les massacres Turques en Irak ou a Maltes ..chut....Le Darfour,combien ? ......L'ex Congo Belge combien de mort depuis 1962 ? .....Au Tibet combien? .....Au turkistan ce n'est que le début etc etc .....Alors le droit international,pour qui ? Définition de génocide,qui laisse de larges espaces pour les exactions et les massacres de populations

  • Pour être le plus clair possible, bien sur que je me réjouis de ce jugement.

    Bien sur que c'est une avancée du droit dans le sens de plus de justice et de "civilisation".
    Bien sur que l'on n'oublie pas d'autres populations qui sont moins "protégées". Ou simplement auxquelles on n'a pas rendu justice.
    Bien sur que ceux qui ont été condamnés étaient coupables. Et si on ne condamne pas les coupables de tels crimes, les coupables de quoi alors faut il mettre au ban.

    Je suis aussi assez étonné en fait de trouver peu d'échos dans la presse, je dirais toutes nations confondues. Je n'ai pas d'explication si ce n'est que ce ne serait pas très vendeur, ou que la justice a été trop lente (elle l'est forcément pour établir les preuves et ainsi être juste).

    Sur la question du Kosovo et sur la question Serbe, je ne sais pas, Tito avait trouvé une formule qui marchait pour tout ce coin là, je n'ai pas d'explication pour dire pourquoi personne n'a su prendre la relève.

  • Malheureusement, le TPIY n'est qu'une parodie de justice.

  • à yesroll.,

    d'accord avec toi pour les roms.

    Où en est l'enquête en cours sur les les roms du Kosovo, et sur toutes les minorités victimes de la violence de l'UCK ?

    Autrefois la Yougoslavie était l'un des pays au monde où ils avaient le plus droit. Un pays où les mariages inter ethniques étaient fréquents. Où les femmes étaient respectées.

    Mais le FMI est passé par là. Comme en Argentine. Comme en Grèce demain. Et qui sait, peut-être en Espagne ou en Italie un jour.

    Politique d'austerité par les instances monétaires dans les années 80, puis exacerbation des nationalismes à la fin des années 80, soutenus par l'Allemagne et les USA, qui mènent à la guerre civile puis à la privatisation par les bombes de l'OTAN d'une ancienne république socialiste.

    Le progrès est aux portes de l'Europe, et ce scénario semble n'être qu'une excroissance un peu plus visible de ce qui se passe partout dans le monde. Un air de déjà vu.

    Tout le monde rêve de justice. Même les roms.

Les commentaires sont fermés.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu