Avertir le modérateur

Trente huit ans pour la vérité et des excuses

mirrorpix-ulsters-bloody-sunday-13-die--army-accused-of-massacre.jpgBloody Sunday, c’était le dimanche 30 janvier 1972. Ce jour là, à Londonderry, en Irlande du Nord, les catholiques manifestent pour défendre leurs droits civiques. La tension est très forte. Les forces de l'orde britannique ont pour ordre d'intercepter, à l'occasion de cette manifestation, des militants qu'ils recherchent. Le quartier est mal contrôlé, et soudain, ça dégénère. Un gradé fait un tir de sommation, mal compris par ses hommes, et les soldats britanniques font feu. Le bilan est tragique : 14 morts et 13 blessés parmi les manifestants catholiques. Des violences qui en appelleront d’autres, et d’autres répressions… aggravant le conflit entre les indépendantistes catholiques et les loyalistes protestants. Ce sera un accélérateur pour l’IRA, qui entre alors de front dans une logique d’armement. La justice britannique confie une enquête aujuge Lord Widgery, qui avalise la thèse des militaires : des manifestants « avaient fait usage d'armes à feu ou de bombes au cours de l'après-midi », et les militaires n’avaient fait que se défendre. Affaire classée.

Nouvelle étape en 1998, dans le contexte des négociations conduites par Tony Blair, et qui conduiront aux accords de paix de Belfast du Vendredi Saint de cette année-là, il est demandé qu'une enquête judiciaire sérieuse soit conduite.

Douze ans plus tard, voici enfin les conclusions de l’enquête menée par lord Mark Saville, la vraie. Un rapport de 5 000 pages et un travail colossal, mais les conclusions sont bien différentes : plusieurs morts sont doivent être qualifiés de meurtres, ce qui ouvre la porte à des poursuites judiciaires à l'encontre des quelques soldats responsables. Un parachutiste en particulier aurait tué à lui seul entre quatre et six personnes ce jour-là. Le rapport conclut que les parachutistes ont tiré sur des civils non armés dont aucun « risquait de provoquer des blessures graves ». « Des soldats ont même tiré dans le dos de manifestants qui fuyaient, ainsi que sur un homme qui rampait vers son fils de 19 ans mortellement blessé ». Mais le rapport met aussi en avant de graves problèmes de commandement, avec cette mission consistant à arrêter, à l’occasion d’une manifestation paisible, des leaders réputés violents. affiche.jpg 

Hier mardi, David Cameron, devant la chambre des communes, en a tiré les conclusions politiques : « Ce qui s'est passé lors du Bloody Sunday était non justifié et non justifiable. Je sais que certains se demandent si presque quarante ans après, un premier ministre doit ou non présenter des excuses. Le gouvernement est ultimement responsable des actions de ses forces armées et, à ce titre, au nom du gouvernement et du pays, je suis profondément désolé ».

A Londonderry, où des écrans géants avaient été installés, le discours du premier ministre a été accueilli par des ovations.

Cette recherche judiciaire de la vérité est indispensable, et les excuses de David Cameron, au nom du gouvernement britannique, sont un geste fort. Mais il faut maintenant poursuivre par le processus de jugement, et ce ne sera pas rien. Par ailleurs, le vice-premier ministre du gouvernement d’Union, Martin McGuinness, ancien numéro deux de l'IRA, a longtemps été désigné comme l’un des fauteurs de troubles. Le rapport lui donne raison en le mettant hors de cause, mais le procès à venir sera objectivement une épreuve pour le gouvernement d’Irlande du Nord.

Tout de même, quelle catastrophe que ce truandage de la vérité pendant trente huit ans ! Il y a quelques jours, le TPIY a rendu son jugement sur l’affaire de Srebrenica, quinze ans après les faits. Les victimes disent ces délais insupportables, mais elles demandent toujours que justice soit rendue.

sunday-bloody-sanday-u2.jpg

Commentaires

  • U2, Bloody Sunday

    http://www.youtube.com/watch?v=JFM7Ty1EEvs

  • J'admire chez les anglos-saxons leur attachement à la démocratie, cette capacité à mettre en place de vrais enquêtes sur des sujets graves. Il y a quelques bons exemples aux USA. En grande bretagne un nouvel exemple :

    Même si je suis sceptique sur d'autres côtés négatifs qu'ils peuvent avoir, c'est quelque chose qui n'existe pas vraiment en France. Et ça des exemples il y en a beaucoup, comme celui-là :
    http://www.lemonde.fr/societe/article/2010/05/27/la-france-epinglee-par-amnesty-international-pour-les-violences-policieres_1363577_3224.html#ens_id=1364317

  • De la Suède à l'Irelande et de l'Irelande à la Suède.

    Amon Amarth: http://www.youtube.com/watch?v=AxsGxJfjtiM (ça reste stylé et acoustique)


    The originol: http://www.youtube.com/watch?v=8AT_Pbtyid0&feature=PlayList&p=6E3794296AA53EF4&playnext_from=PL&playnext=1&index=16

  • "I can't believe the news today..."

  • Une pensée pour Bernadette Devlin, farouche combattante politique qui a été emprisonnée et que les orangistes ont tenté d'assassiner.

    Mo Ghile Mear, un hymne à la gloire de Bonnie Prince Charlie qui a tenté de s'emparer de la couronne d'Angleterre au XVIII ème siècle :

    http://www.youtube.com/watch?v=5Ojy1W6r8L0&feature=related


    LYRICS:
    (Chorus)
    He is my hero, my dashing darling
    He is my caesar, dashing darling.
    I've had no rest from forebodings
    Since he went far away my darling.

    Every day I am constantly sad
    Weeping bitterly and shedding tears
    Because our lively lad has left us
    And no news from him is heard alas.

    The cuckoo sings not pleasantly at noon
    And the sound of hounds is not heard in nut-filled woods,
    Nor summer morning in misty glen
    Since he went away from me, my lively boy.

    Noble, proud young horseman
    Warrior unsaddened, of most pleasant countenace
    A swift-moving hand, quick in a fight,
    Slaying the enemy and smiting the strong.

    Let a strain be played on musical harps
    And let many quarts be filled
    With high spirit without fault or mist
    For life and health to toast my lion.

    Dashing darling for a while under sorrow
    And all ireland under black cloaks
    Rest or pleasure I did not get
    Since he went far away my dashing darling.

    For a while I was a gentle maiden
    And now a spent worn-out widow
    My spouse ploughing the waves strongly
    Over the hills and far away.

  • Mathaf merci de parler de Bernadette Devlin.
    Une femme bien.
    Nouveau PC ?

  • http://www.youtube.com/watch?v=dUvWY4l1Poo&feature=player_embedded#!

  • Yesroll,

    J'ai reçu mon nouveau PC ce matin, pas encore installé. Configuration standard maintenant : disque dur d'1 tera octet... lol

  • Un disque dur c'est un peu comme une maison, plus c'est grand et plus on stocke de bazar.
    Et on ne le répétera jamais assez, n'oublies pas les sauvegardes.
    (en fait il te faut un deuxième disque USB 1To externe).
    lol /!

  • C'est bien que cela soit fait,pourquoi aussi tardivement , ? peut être pour attendre que les passions soient un peu retombées ou qu'un premier ministre trouve le courage de le faire ????
    Au delà de cet évènement,on retrouve encore et toujours, la religion comme terreau de beaucoup de drame

  • La dimension religieuse était importante dans ce conflit mais elle recouvrait également d'autres conflits.
    Ce massacre est aussi l'illustration de ce qui arrive quand on confie à l'armée un rôle de police.

  • Le gouvernement brésilien, le peuple et la famille de Jean Charles de Menezes demandons que justice soit faite. Et les responsables jugés

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Jean_Charles_de_Menezes
    http://en.wikipedia.org/wiki/Jean_Charles_de_Menezes#cite_note-LeonardStehn-15

    Il a été tué par une balle dundun, une balle interdite par la convention de HAIA
    http://www.guardian.co.uk/uk/2005/nov/16/july7.menezes

    Faut attendre 40 ans?
    Pour l'instant le responsable meurtrier est recompensé avec la liberté et un titre de noblesse.
    http://www.telegraph.co.uk/news/newstopics/honours-list/7779960/Honours-list-John-Prescott-Sir-Ian-Blair-and-Floella-Benjamin-to-become-peers.html

  • Tout de même, quelle catastrophe que ce truandage de la vérité pendant trente huit ans !

    Il y a une catastrophe pire encore: que la vérité n'éclate jamais.

Les commentaires sont fermés.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu