Avertir le modérateur

Roms : La République viole la loi

symbole-republique2.jpgLe camp rom du Hanul était l’un des plus vieux d’île-de France, situé à une adresse de rêve entre la ligne D du RER et l’autoroute A86. 150 personnes y vivaient, protégées croyaient-elles par une convention signée avec la mairie de Saint-Denis en 2003 : eau, électricité et sanitaires contre la scolarisation des enfants et la stabilisation de la population. Mais la mairie n’en voulait plus, et la préfecture voulait faire propre. Le juge a été saisi, à deux reprises, et deux ordonnances de référé constatant le caractère illégal de l’occupation du terrain avaient été rendues en 2007 et 2010. Ah, que la vie est simple, pour le préfet : il s’agissait juste d’exécuter des décisions de justice. L’une date de quatre ans, et ça devenait urgent… Cocarde.jpg

 

Tout le problème est que l’illégalité de l’occupation du terrain ne remet pas en cause le réel : la vie des familles. D’un côté le droit de propriété, une propriété qui ne vaut rien vu son emplacement, et de l’autre des vies, des amours, des cultures et des espoirs… Des familles, certaines installées ici depuis dix ans, et des enfants. 28 sont nés en France, et ont toujours vécu dans ce camp, explique Pierre Chopinaud, membre de l’association « La voix des Roms ». La préfecture est bienveillante : elle a attendue la fin de l’année scolaire, car les roms avaient respecté leur engagement : tous les enfants étaient scolarisés. Ici, on attend les résultats du bac ; là, des enfants voient leur maison rasée par des bulls républicains.

 

Dans la nuit de mardi à mercredi, une voiture banalisée a traversé le camp, et un camion remorquant une pelleteuse s’est garé devant le terrain. « Alors les habitants ont barricadé les deux entrées avec des chariots, des frigos, des caravanes retournées, tout ce qu’ils trouvaient. Juste pour marquer le coup, car ils savaient qu’ils ne résisteraient pas ». Les Roms se sont installés au milieu du camp. Vers 6 heures, des policiers en grand nombre sont intervenus. Tous les roms ont été virés, et dans la foulée les pelleteuses ont fait le reste. A 9 heures, toutes les maisons avaient été rasées, et les machines remplissaient les bennes. Dix ans de 150 vies humaines broyées  transformées en remblais. Hommes, femmes, vieillards, enfants. Et déjà les pelleteuses creusaient des tranchées pour que le terrain devienne inaccessible.

 

Anca Jone, 25 ans, n’a eu que le temps d’attraper sa petite fille d’un an, Claudia, et quelques affaires : deux ou trois vêtements, la poussette, des couches et deux petites portions de fromage qu’elle sort de son sac à main. « Maintenant, je n’ai plus nulle part où habiter, je ne peux même plus lui faire à manger », explique-t-elle à La Croix. Anca habitait le camp depuis cinq ans et gagne sa vie en faisant des ménages de temps en temps.

 

ecoute-la-rue-marianne-300.jpg« On a tout perdu, ce que j’avais depuis dix ans, je l’ai perdu en cinq minutes », ajoute Stefan Mihai, 39 ans.

 

« Ça a été très vite. J’étais en train de somnoler quand un policier a poussé la porte de la caravane. On s’est retrouvés dehors, sans rien. Les enfants pleuraient. J’avais acheté la veille du lait pour mon bébé. Même ça, je n’ai pas eu le temps de le prendre », raconte Ramuna, 24 ans.

 

Pour aller où ? Rien n’est prévu. Les roms se sont retrouvés sur le parking d’un supermarché, puis devant la mairie de Saint-Denis, qui a refusé d’ouvrir un gymnase. Demain ou après-demain, ils trouveront un nouveau terrain, et tout recommencera.

 

Je suis écœuré par la violence qui consiste dans la France de 2010 à broyer à la pelleteuse des maisons, même de fortune, dans lesquelles des familles vivent et des enfants apprennent. Ecœuré par l’action d’une préfecture qui renvoie à la rue des familles qui vivaient sous un toit. Ecœuré par la décision d’un préfet qui transforme 28 enfants en SDF. Ecœuré par une République qui avec la loi du 5 juillet 2000 s’imposait deux ans pour trouver un logement digne et adapté à toute la population des gens du voyage, et qui dix ans après organise de savantes réunions dans le préfecture pour voir comment continuer à échapper à l’application de la loi, pendant que dans un autre bureau, le préfet ordonne l’expulsion de ces familles victimes, au nom de la loi.

 

En 10 ans, la République a fait de sa loi un coussin, condamnant les roms à la précarité. Tant que de bons procès n’auront pas été faits contre l’Etat, les conseils généraux et les communes qui violent la loi, bafouant les droits élémentaires de nos concitoyens, avec de solides dommages et intérêts à la clé, rien de bougera. Les gens du voyage sont trop patients.

roms1.jpg
" Regarde ton pays... "

Commentaires

  • Autrefois, il y avait l'invité du Roy (le producteur du système).
    De nos jours, non assigné à résidence, Il y a l'invité de force sur ordonnance du Roy (le vrai,dit de droit divin).
    Il y a l'invité du bourgeois qui voulu être roi et qui par la force des choses est venu (ou revenu) à la maison mère.
    Celui qui parce que blanc ignore d'où il vient et s'affirme comme étant sur sa terre.

    Dans ces conditions un Rom vieux d'une cinquantaine d'années selon son degré de parenté avec ses anciens est chez lui.

    Les Rom autrefois intégrés dans la culture populaire, présents dans le(s) médias, y ont disparus. Tel un habile cafetier Manitas de Plata était emblématique http://www.youtube.com/watch?v=8ZFuKVCzlKA&feature=related .

    Mano Solo et même Mano Negra ont évoqué les Gitans http://www.youtube.com/watch?v=uHM0FxJ5qJI .

    Seth Guecko, gitan ( http://www.youtube.com/watch?v=_YMCNjS11_Q&feature=related , excellent! ) a rejoint l'illustre prison de la Santé. Celle-là même où Bernard Tapie a appris à souffler son Brushing et à teindre son cheveu.

    Moralité, gitane, n'est pas la question. C'est une problématique sociétale plus générale, celle du logement ou du droit au sol.

  • Encore une note a faire pleurer dans les chaumières.....

    J'en suis tout ému......

    snif

  • "Ecœuré par une République qui avec la loi du 5 juillet 2000 s’imposait deux ans pour trouver un logement digne et adapté à toute la population des gens du voyage, et qui dix ans après organise de savantes réunions dans le préfecture pour voir comment continuer à échapper à l’application de la loi, pendant que dans un autre bureau, le préfet ordonne l’expulsion de ces familles victimes, au nom de la loi."

    Tel que j'ai compris ce passage, la République se devait de trouver une solution, non ? Si aucune solution n'a été trouvé ... par conséquent peut-elle être attaqué ? (Petite question, sans aucune arrière pensée, étant ignorant du droit, je voudrais juste le savoir, merci. ^^)

  • en douce dans la loi de 2004 dite "libertés et responsabilités locales" ("responsabilités"? mdr!) avait prorogé les délais.

    pour répondre à Aimeci, s'agissant normalement d'une dépense obligatoire, les préfets devraient engager les démarches nécessaires pour l'inscription de ces dépenses dans les budgets des collectivités concernées (procédure que pourrait mener aussi "toute personne qui y a un intére^t")

  • dans le genre pas mal non plus, un truc que je découvre:

    vous vous souvenez de cette fameuse grande loi du 5 mars 2007 qui institue un "droit au logement opposable"? grande loi, blabla et compagnie. Le même jour, une autre, la loi dite "prévention de la délinquance", dans laquelle une disposition (qui s'apparente à un joli cavalier mais bon bref) prévoit une procédure d'expulsion que l'on peut qualifier "d'administrative" sans passer par un juge.

    ça vaudrait le coup d'essayer une QPC

  • Comment peut-on traiter de cette façon des êtres humains, parmi les plus vulnérables, aujourdhui.

  • Mathaf Hacker, tu te poses la question du traitement inhumain des Roms ce qui est vrai. Ils étaient et sont persécutés et chassés encore partout, au 21e siècle : Roumanie, l'Occident, avant, la Russie, maintenant, je ne sais pas.
    C'est le même traitement inhumain qui est infligé aux jeunes dans la rue, sans travail, ni logement, aux plus âgés SDF sans travail, ni logement, hommes et femmes, immigrés clandestins qu'on ne chasse pas ou on ne régularise pas, mais qu'on maintient dans la misère et la peur. Les enfants nés sur le sol français, sont normalement Français. Il est vrai que même le futur candidat à la présidence a demandé sa nationalité car né et fait les études sur le sol français. Mais bon, il ne vivait pas entre 2 autoroutes, dans une caravane pourrie, faut pas tout mélanger, n'est-ce pas ?

  • "La crise économique provoque un développement des phénomènes racistes en Europe, estime la Commission européenne contre le racisme et l'intolérance (ECRI) dans son rapport annuel 2009. Cet organe du Conseil de l'Europe souligne l'impact de l'augmentation du chômage et de la baisse parallèle des dépenses publiques dans le domaine social sur les populations les plus vulnérables telles que les Roms et les immigrés."


    http://www.lemonde.fr/societe/article/2010/07/08/le-racisme-se-developpe-en-europe-sur-fond-de-crise-economique_1385088_3224.html

  • "la république viole la loi", mais la Justice nie que ça mérite de son droit un arrêt public constatant la chose jugée.

  • Désolé pour Roger qui pleure depuis ce matin

    Mais non, Roger, pleurez en laissant votre âme parler

    Pour ma part, j'appelais juste au respect de la loi

    Vous savez la loi, ce truc bizarre. Nos représentants, démocratiquement élus, adoptent des régles, et l'administration les met en oeuvre

    Que le spectacle de la loi violée vous bouleverse, je le comprends bien. Vos larmes, c'est l'humanité. Mais un petit procès bien ajusté dans les dents, vous verrez que c'est très efficace, et au final salutaire.

  • Vous vous souvenez de celle-là, il m'arrive facilement de la relire, je vous la fais intégrale : "Je veux, si je suis élu président de la république, que d'ici à deux ans, plus personne ne soit obligé de dormir sur le trottoir et d'y mourir de froid. Parce que le droit à l'hébergement, je vais vous le dire, c'est une obligation humaine. Mes chers amis, comprenez-le bien : si on n'est plus choqués quand quelqu'un n'a pas de toit lorsqu'il fait froid et qu'il est obligé de dormir dehors, c'est tout l'équilibre de la société où vous voulez que vos enfants vivent en paix qui s'en trouvera remis en cause." Je n'ai plus la date exacte, disons vers avril 2007.

  • Que fait Liliane Bettancourt, elle n'a pas 300 000 € qui trainent pour les rroms ?

  • De toute façons, tous les chemins mènent aux Roms

  • Rectification : l'intervention citée plus haut est extraite d'un discours à Charleville-Mézière le 18 décembre 2006.

  • Oui, Phil, j'ai retenu cette phrase quand j'écoutais, subjuguée, ses discours sans langue de bois, proche du peuple qu'il a vite oublié une fois élu. Je suis déçue. La politique est finalement l'affaire des gens qui ne sont pas obligés de tenir leurs promesses mais juste profiter des largesses de la république et de riches amis.

  • Va t'on les retrouver dans quelques années en train de fracasser la porte d'une gendarmerie et de mettre à sac une ville comme aint-Aignan pour venger un des leurs, délinquant qui a essayé de tuer des gendarmes?

  • et ben!

Les commentaires sont fermés.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu