Avertir le modérateur

Les Etats-Unis, toujours aussi impérialistes

politica_exterior-koko.jpgAprès Bush le brutal, Obama le gentleman, mais c’est le même impérialisme. Les US ont un credo non écrit, mais aussi fort que le 1° amendement : contrôler le monde dans leur intérêt. Pour les US, la Colombie c’est la porte d’entrée vers le Sud, et ce doit être comme à la maison. Pas si simple pour la Cour Constitutionnelle Colombienne qui vient d’annuler un accord entre la Colombie et les US, et pas des moindres : la mise à disposition des bases navales. Ben voyons…

Le 30 octobre 2009, le vaillant démocrate Obama, prix Nobel de la Paix le 9 octobre, signe un accord avec le sympathique démocrate Alvaro Uribe. Un accord entre eux, comme deux grands garçons de bonne compagnie, et pas n’importe quoi : un accord militaire bilatéral permettant à l'armée des Etats-Unis d'utiliser au moins sept bases colombiennes, dont celle de Palanquero, la plus importante du pays, une véritable plate-forme pour les vols intercontinentaux US vers l'Afrique. Une bricole. Les Etats-Unis veillent à leurs intérêts vitaux, et la Colombie leur sert la soupe, en obtenant de poursuivre ses petits et grands trafics.  

Argument pour faire passer la pilule : ce n’est pas un accord, mais simplement l’actualisation du programme de coopération signé en 1999 pour combattre le trafic de drogue et les guérillas d'extrême gauche. Oh le balourd ! La guérilla d’extrême gauche est un argument merveilleux qui permet là-bas de faire passer toutes les mesures répressives que l’on veut. Au Sud, on dit guerillera d’extrême gauche et Nord, intégrisme islamiste, mais c’est la même méthode.6b4890c4ff26980da8457590d855a185.jpg

Cet accord n’était pas passé inaperçu. Le Venezuela, la Bolivie, l'Equateur, le Nicaragua, Cuba et le Brésil étaient monté au créneau, sur une base bien résumée par Chavez : « Un pays souverain peut passer tout type d'accord avec tous les pays du monde. La seule chose, c'est qu'aucune convention ne doit porter atteinte à la souveraineté du voisin ni représenter une menace pour un autre pays. »

 

Des militants ont saisi la Cour Constitutionnelle de Colombie, qui ce 17 août, a annulé l’accord. Vu son ampleur, cet accord atteint la souveraineté de la Colombie et ne peut être conclu sans l’approbation du Parlement, le Congrès de la République. En effet il instaure « l'usage et du port d'armes en Colombie par du personnel étranger » et « l'extension d'immunités et de privilèges diplomatiques à des contractuels et sous-contractuels, ainsi qu'à des personnes qui sont à charge du personnel des Etats-Unis ». Il « implique de nouvelles obligations de l'Etat colombien, ainsi qu'une extension de celles acquises antérieurement ». Cet accord autorise, tenez-vous bien, « l’accès et l’utilisation d'installations militaires colombiennes par un personnel militaire et civil étranger », ainsi que « la libre circulation de navires, d'aéronefs et de véhicules tactiques étrangers, sans possibilité d'inspection ou de contrôle par les autorités nationales ». Trop, c’est trop, et la Cour constitutionnelle renvoie aux principes : il revient au président de la République « d’appliquer la procédure constitutionnelle propre aux traités internationaux. »

 

bases-militares-colombia.jpgL’accord antérieur reprend effet, et les 1 400 soldats US pourront rester sur le sol colombien, ouf. Mais pour le reste, et surtout le libre accès aux bases aériennes, c’est terminado.  


Le nouveau président colombien Juan Manuel Santos, impliqué dans l’affaire jusqu’à l’os car il était alors ministre de la Défense, annonce une régularisation  au plutôt. On verra bien, mais le vote du parlement colombien pour offrir la liberté d’accès à sept bases militaires par l’armée des Etats-Unis, sans contrôle, sera un grand moment d’indépendance nationale.

 

Une dernière chose, avec un grand pont, un peu inattendu, vers le Proche-Orient. Vous vous rappelez l’histoire de la flottille humanitaire Free Gaza, attaquée en haute mer par Israël, avec 9 morts, des civils abattus à bout portant par des soldats surarmés. Ban Ki-moon a annoncé le 10 août une commission d’enquête, non judiciaire, présidée Geoffrey Palmer, ancien Premier ministre de Nouvelle-Zélande, peu identifié sur le terrain du droit international humanitaire, et co-présidée par Alvaro Uribe. D’où cette question : mais en quoi Uribe est-il qualifié sur l’application du droit international pour les affaires de Palestine ? Et la réponse qui est bien simple : c’est une marionnette d’Obama. Ce qui donne une idée de ce que seront les travaux de cette « commission d’enquête », et des méthodes qui ont été utilisées pour imposer à l’Autorité Nationale Palestinienne les « négociations directes ».   

 

bases-en-colombia.jpg
Un homme dévoué

Commentaires

  • Le texte de l'accord (qui vient d'être annulé)

    http://www.latinreporters.com/colombiepol13112009.html

  • Le site de la Cour constitutionnelle Colombienne

    http://www.corteconstitucional.gov.co/inicio/CUADRO%20LEY%20DE%20JUSTICIA%20Y%20PAZ.php

  • Artilce El Mundo

    http://www.elmundo.es/america/2010/08/18/colombia/1282094330.html

  • C'est surtout qu'Uribe est malin comme un anaconda...

    Notamment quand il a sorti la Béttencourt de la jungle parce qu'il ne voulait pas de l'immixtion de N.Sarkozy dans ses affaires, et il a alors fait un véritable tour de magie, hein...

    Et il avait déjà du prévoir tout ça, puisque Juan Manuel Santos vient, comme par hasard, de resceller son alliance avec Hugo Chavez. Uribe a juste attendu la fin de son mandat pour changer la donne sur ses engagements. Il va pouvoir renégocier un nouveau contrat plus cher avec les Etats Unis par Santos, comme le Kazhakstan avec la France pour l'uranium.

    Les BRIC et les pays émergents d'Amérique Latine ont bien compris qu'ils éclateraient les Etats Unis d'ici vingt ans...Même si ça fait vingt ans qu'on le dit, mais la Bolivie a le lithium, le Venezuela et le Brésil principalement -mais aussi la Colombie- le pétrole, entre autres...

  • De la presse US et UK

    http://latimesblogs.latimes.com/laplaza/2010/08/colombia-court-decision.html

    http://www.telegraph.co.uk/news/worldnews/southamerica/colombia/7951319/Colombian-court-rules-US-bases-deal-is-unconstitutional.html

    http://english.aljazeera.net//news/americas/2010/08/2010818221730363506.html

  • En Inde aussi, ça rigole

    http://www.thehindu.com/news/international/article582517.ece

  • Oui c'est vraix que Obama joue beaucoup le gentleman

  • Un article du monde diplomatique mettait sérieusement en cause la crédibilité du président colombien.

    http://www.monde-diplomatique.fr/carnet/2010-08-06-Israel-Colombie

    De toute façon, un haut responsable américain a publiquement déclaré que le but de la commission était d'amener la Turquie à reprendre ses relations diplomatiques avec Israel. Le MAE turc a évidemment protesté mais je crois que les carottes sont déjà cuites.

    Dernièrement les EU ont carrément menacé la Turquie d'une part de ne plus lui vendre les armes qui lui sont nécessaires dans la lutte contre le PKK et d'autre part de mettre sur liste noire toutes les banques turques en affaire avec des entreprises iraniennes si la Turquie n'arrangeait pas ses relations avec israel.

    On comprend mieux pkoi la Turquie est l'alliée d'Israël. Elle n'a tout simplement pas le choix.

  • Lorsque les USA sont venus nous délivrer de la botte nazie il ne faut pas oublier qu'ils avaient dans leurs cartons un plan,de mise en place d'administration par eux de la France,et d'autres pays Européens.... Degaulle s'y est opposé et c'est imposé ,mais les ricains n'ont pas changés pour autant d'objectifs .....Les USA n'ont jamais renoncés a vouloir déstabiliser l'Europe pour y imposer leur influence,voir l'annexé Les attaques de Bush,c'est toujours le même but les critiques et les "directives" d'Obama,comme l'entrée de la Turquie dans UE sont du même tonneau Enfin cette entreprise Onusienne,de vouloir imposer au monde,le modèle US a fortes référence religieuse et communautarisme procède, du même principe hégémonique USA ....Aujourd'hui les services de l'administration et des associations US s'activent dans les cités sensibles,pour "vendre" le modèle US,et ceci est vrai dans d'autres pays Européens mais aussi du Maghreb,Maroc,Tunisie et Algérie

  • De cela personne n'en parle pas plus les politiques que les journaleux
    Un grand marché transatlantique à l’horizon 2015

    Une résolution du Parlement européen de mai 2008 opère une légitimation du projet de création d’un grand marché transatlantique pour 2015 [1]. Elle prévoit l’élimination des barrières au commerce, d’ordre douanière, technique ou réglementaire, ainsi que la libéralisation des marchés publics, de la propriété intellectuelle et des investissements. L’accord prévoit une harmonisation progressive des réglementations et surtout la reconnaissance mutuelle des règles en vigueur des deux côtés de l’Atlantique. Dans les faits, c’est le droit états-unien qui s’appliquera.

  • Le rouleau compresseur de la mondialisation,est en route dans un silence assourdissant ,médiatique et politique Un véritable hold up qui mettra a bas l'idée même de nation...

    Primauté du droit états-unien

    Les négociateurs européens ont abandonné leur propre légalité en ce qui concerne la nécessité d’un contrôle indépendant et ont accepté les critères américains. Ils admettent que le pouvoir exécutif se surveille lui-même en considérant que le système de contrôle interne du gouvernement US offrait des garanties suffisantes. Ils ont accepté que les données concernant la « race », la religion, les opinions politiques, la santé, la vie sexuelle, soient utilisées par un gouvernement à condition « que les lois domestiques fournissent des protections appropriées ». Chaque gouvernement pourrait décider lui-même s’il respecte ou non cette obligation.

    Le processus qui conduit à l’installation d’un grand marché transatlantique est l’inverse de celui de la construction de l’Union européenne. Le marché commun européen est d’abord une structure économique basée sur la libéralisation des échanges de marchandises. Le grand marché transatlantique s’appuie sur la primauté du droit US. Il est d’abord une construction politique, même la création d’une Assemblée transatlantique est évoquée. L’exercice de la souveraineté des autorités états-uniennes sur les populations européennes et la légitimation de ce pouvoir par l’Union sont les conditions de la mise en place de nouveaux rapports de propriété et d’échange : transformer les données personnelles en marchandises et libérer ce grand marché de toute entrave.

  • Avec votre intro, j'aurai plutôt vu en rappel l'évènement de ce week end où les Américains auraient essayé de mettre en marche la justice Suédoise contre le sieur Assange de Wikileaks...

  • Il était temps d'anuller cet accord.
    Cela étant dit, les FARC ne sont plus ce qu'ils étaient. Plutot une armée tournée vers le traffic de drogues et le crime organisé. Faut quand meme les combatre. Le problème est que Lula et sont parti ont des connexions inavouables avec les haut fonctionnaires de FARCS.

    obs: Faut pas confondre Bettencourt avec Betancourt.
    C'est pas la meme chose.

  • et pour les filéres d acheminements de la production des cartels colombien vers l amérique du nord leurs accord avec la cia tient toujours ???!mmmmm implacable §§§

  • et pour les filéres d acheminements de la production des cartels colombien vers l amérique du nord leurs accord avec la cia tient toujours ???!mmmmm implacable §§§

  • Voir l'action essentielle de la fondation Bertelsman pour le grand marché transatlantique en
    2015 : http://www.mecanopolis.org/?p=19204

  • Encore un papier non signé, par un journaliste qui n'a jamais mis les pieds en Colombie... Pour information Uribe a été reconduit 1 fois à la présidence, et son ministre de la défense vient d'être élu président par les colombiens, justement pour une continuité de la ligne politique intérieure et extérieure. Pour information, la Colombie est le seul pays d'amérique du sud et centrale a être une vraie démocratie depuis 200 ans, aucun coup d'état et les élections ont toujours été menés à peu près normalement.
    Alors petit journaliste qui connait pas la région, devrait savoir que le Vénézuela et la Bolivie glisse petit à petit vers une dictature d'extrême gauche qui abrite justement les farc et les réseaux de passage de la drogue (Equateur et Venezuela). Le pays est en croissance depuis l'arrivée d'Uribe, les investissements étrangers explosent, allez faire un tour dans les états et vous serez étonné du développement de certaines régions.
    Donc, sachez Monsieur le journaliste, que vous n'avez pas a critiquer les décision du peuple colombien en matière d'élection et de choix de politique.
    Wii

  • Mr OBAMA est le 1er président des USA qui a réussi son programme de sécurité sociale qui est toujours décriée en Europe. Pourtant, les Américains au chômage ou peu payés sont satisfaits, peut-être certains ne cotôient que ceux qui sont suffisamment aisés pour payer ,comme nous le faisons en France.
    Par contre, je suis farouchement contre la construction d'une mosquée au Trade Center. C'est une idée imbécile et dangereuse et insultante pour la mémoire de ceux sur les ossements desquels va se dresser cette mosquée, et leurs familles. J'espère que Mr OBAMA retrouvera la raison à ce sujet; Jusqu'à présent, il n'a pas commis beaucoup de fautes, il faut juste sortir du bourbier irakien créé par Bush. Si le peuple irakien voulait de l'aide, il l'aurait demandé lui-même, là, les USA ont agi en envahisseurs et ont démoli un pays qui ne leur demandait rien.

  • @Wilfrid
    Je ne critique pas, je salue au contraire cette belle décision de justice, qui témoigne d'une vitalité démocratique certaine

    Quant au peuple colombien, il se trouve justement qu'il a été écarté de cet accord, car Uribe et Obama ont signé comme deux vieux potes, en oubliant qu'il fallait passer par les représnetants du peuple.

    Quant à la liberté de critique, c'est un droit fondamental, et vous faites très bien de l'utiliser pour dire ce que vous pensez.

  • @Naguima
    Bonjour Naguima
    je ne fais pas un bloc d'Obama, et je prends qq renseignements pour parler bientot de la mosquée Ground Zero. Nous pourrons donc en débattre, et le sujet passionne aux US.

  • Cette histoire de mosquée à ground zero concerne un projet privé sur un terrain privé. Les initiateurs ont dû y renoncer devant la pression populaire (liste), notamment de la droite dure du mouvement 'Tea Party". Cela pose la question du premier amendement qui s'impose de manière absolue, mais apparemment pas à tout le monde, et pas quand ça gène. Le premier amendement est fondamental car il est intrinsèquement lié à la migration européenne vers l'Amérique. Il y a aussi derrière cette campagne une attaque oblique contre Barrack HUSSEIN Obama qui ne sent pas la rose.

  • @ wilfrid
    "Pour information, la Colombie est le seul pays d'amérique du sud et centrale a être une vraie démocratie depuis 200 ans, aucun coup d'état et les élections ont toujours été menés à peu près normalement. "

    Il ne faudrait pas pousser mémé dans les orties quand même.
    Affirmer que la Colombie est une "vraie démocratie" depuis 200 ans, c'est un peu facile. La France de 1799 à 1870 était-elle une démocratie ? Non ! Pourtant, il y avait bien sûr des élections. De même pour l'Espagne de Franco, le Portugal sous Salazar (justice, élections et simulacres de démocratie en somme).

    Vous avez l'air d'être un grand spécialiste de la Colombie ! Allez donc demander aux différentes composantes du peuple ce qu'elles pensent de votre affirmation. Pas uniquement aux dirigeants d'entreprises colombiennes et autres rentiers. Non, non : aux paysans du XIXè au XXIè siècles, aux ouvriers, aux divers scientifiques, aux journalistes.

    L'histoire de la Colombie au XXè siècle est marquée par des répressions sanglantes et des époques dictatoriales (comme tous les autres pays d'Amérique latine). À partir des années Soixante-dix, la guerre perpétuelle déclarée contre les FARC facilitera le contrôle de l'opinion publique et l'élimination des opposants politiques.
    http://www.easyvoyage.com/colombie/histoire

    Bien sûr, Alvaro Uribe a été élu deux fois d'une manière "à peu près" démocratique comme vous le dites si bien. Mais il est également soupçonné d'avoir commandité l'assassinat d'une sénatrice, ou encore de nombreux syndicalistes ou journalistes et il est quasiment certain qu'il a des relations très intimes avec les narco-trafiquants (cf. les accusations de Human Rights Watch ci-dessous)

    http://www.offres.ledevoir.com/international/amerique-latine/214180/hrw-compare-la-colombie-a-la-dictature-de-pinochet

    Maintenant qu'il n'est plus irresponsable, nous verrons ce que l'avenir lui réserve si son ancien ministre de l'intérieur ne souhaite pas sauter avec lui et le lâche.

  • Il y a ça aussi :
    Le gentil chef de l'armée des Bisounours qui démissionne après avoir incité ses troupes à tirer sur tout ce qui bouge durant des années (et à déclarer ensuite qu'il s'agissait de FARC :)

    "L'affaire semble prendre de l'ampleur. Samedi, après une mission d'une semaine, Navi Pillay, la Haut-Commissaire aux droits de l'homme de l'ONU a jugé que ces exécutions extra judiciaires étaient «systématiques et très nombreuses»."

    http://www.offres.ledevoir.com/international/amerique-latine/214181/le-chef-de-l-armee-colombienne-demissionne

  • Le soir du 5 Novembre 2008, le Monde ne se sentait plus dans ses bottes, parce qu'un noir était devenu "POTUS" (President of the United States).
    Un seul notable de la planète "nous a fait une fausse note", le président Wade de la République du Sénégal!
    ( http://marine-inconnue.blogspot.com/2008/11/yes-he-can.html )
    Il nous rappela alors que les USA resteraient (naturellement) les USA, et que le nouveau Potus ne pourrait pas faire autre chose qu'agir dans le sens des intérêts multiples et souvent contradictoires des "tout ce qui compte là-bas".
    Il ajouta (sans doute pour "faire simple") que le fait de changer le Cdt de bord, ne transforme jamais un Airbus en Boeing et réciproquement!
    D'autre part en tant que Président chez lui, nous savons que la Société Sénégalaise n'est pas parfaite, elle non plus, il sait sans aucun doute de quoi il parle...:
    AUCUN chef de l'ETAT ne fait exactement ce qu'il veut, c'est comme ça pour le meilleur ou pour le pire!
    (Staline essayait, Kim Jong Il aussi essaie. Obama aussi, et il "rame" dans la choucroute)
    Note:
    C'est aussi une confidence de l'épouse du président Wade, qui disait que son impuissance à changer certaines mauvaises habitudes, ça "l'usait" nerveusement plus que souvent. Parfois c'est pour cette raison qu'il "passe en force"!
    - Là est un problème de toute l'humanité, qu'on n'a pas fini de débattre...

  • Vraiment pas mal du tout ton article. Je suis franc ;).

Les commentaires sont fermés.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu