Avertir le modérateur

L'histoire du droit de grève

helbtlu1.gifLe droit de grève en France ce n’est pas si vieux : après la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen de 1789, qui ignorait les droits sociaux, il faudra attendre 1946 pour la garantie constitutionnelle et 2000 pour une référence européenne…

Les gentils révolutionnaires de 1789 avaient bien compris que ce n’est pas en faisant confiance aux pauvres qu’on construit une nation, et ils avaient adopté le 14 juin 1791 la loi Le Chapelier qui interdisait toutes les formes d’organisation collectives dans le monde du travail. Ah le bon vieux temps des vrais libéraux cachés en grands philosophes des Lumières. Un syndicat de travailleurs ? La corde ! Une grève ? Le goulag ! C’est la grandeur des hommes politiques que de savoir prendre des décisions qui déplaisent, comme un sacrifice pour le développement du pays. Ces esthètes avaient, il est vrai, de bonnes sources d’inspiration. Imaginez le SMIC, les conventions collectives et les 35 heures sous Louis XIV : Versailles serait aujourd’hui une friche rachetée par Disney, et Quick négocierait pour s’y installer. C’est donc la meilleure tradition qui a guidé les révolutionnaires.

Ces nobles bourgeois, déterminés à sacrifier une popularité facile dans les sondages face à l’exigence de leurimg_57936_1-7545706df.gif devoir, durent s’assoir sur les Montesquieu, Voltaire et autre Rousseau, pour se résoudre à tenir d'une main de fer toute la première phase de la Révolution industrielle. C’était le temps de la France rêvée, avec l’identité nationale à la boutonnière et la souche bien calée là où il faut. Que gloire soit rendue à leur lucidité : on ne peut pas construire les fortunes qui permettront les investissements industriels futurs en offrant des paies décentes au petit peuple. Il fallait choisir, et nous ne rendrons jamais assez hommage à leur indéfectible courage. Les enfants dans les mines, les journées de travail de douze heures, l’absence de congés ou de protection sociale : voilà comment on a construit la Douce France ! C’était le temps de la conquête et des grands industriels : merveilleux.

Hélas, toutes les bonnes choses ont une fin. Le déclin de la France a commencé avec la loi Ollivier du 25 mai 1864 qui, par un regrettable parti pris idéologique, a abrogé le délit de coalition et autorisé le droit de grève. Et horreur absolue, la France allait devoir souffrir en 1870 de la création de la III° République et en 1884 de la loi dite Waldeck-Rousseau donnant un régime légal – je dis bien légal – aux syndicats.

Ensuite tout a été de mal en pis, et la France a touché le fond avec la Constitution du 27 octobre 1946 bisounours_65cm_zoom.jpgproclamant à l’article 7 de son Préambule : « Le droit de grève s'exerce dans le cadre des lois qui le réglementent ». La Constitution pour organiser et garantir la gabegie : j’en ai les larmes aux yeux en songeant aux vains efforts de nos glorieux aïeuls. Car bien sûr, le bon peuple, manœuvré par des politiciens sans scrupules, s’est engouffré dans la brèche, n’hésitant pas pour quelques menus avantages financiers, à hypothéquer l’avenir du pays. Répondant à leurs instincts les plus vils, ils ont même créé la Sécurité sociale en 1945.

Le piège s’est définitivement refermé quand les forces occultes internationales se sont emparées du pauvre pays de Marianne.

Le 3 janvier 1975, jour funeste, le destin s’est abattu sur la France avec, tenez vous bien, un Pacte international relatifs aux droits économiques, sociaux et culturels, garantissant en son article 8 le droit syndical et le droit de grève. Un pacte « international », alors que la France a toujours a toujours montré qu’elle était la meilleure du monde, et qu’elle n’attendait du monde qu’une seule chose : qu’on l’admire ! Nous étions tombés bien bas…

Le coup de grâce est venu le 7 décembre 2000, avec la Charte des droits fondamentaux de l’Union européenne, et comme une arme pointée sur nous, l’article 28 qui protège l’exercice des droits sociaux. Je dois vous dire, avec franchise, que le courage m’a manqué pour lire le contenu de cette félonie. Il me suffit d’en voir tous les jours les ravages. Et je tremble pour un grand et beau pays comme la Chine éternelle, en lisant dans la presse que des salariés sans scrupules, profitant d’une petite embellie économique, osent demander la reconnaissance de droits sociaux.

Non, vraiment, ils n’ont rien compris de l’histoire.

1835558233.jpg
Le Comité des Forges - jeune, féminin et métissé - veillait sur les intérêts du pays

Commentaires

  • Un bon fil conducteur de toutes les dernières discussions avec une écriture limpide. Ce rappel est intéressant.

    Mais toujours est-il tout le monde aujourd'hui achète et consomme Chinois, donc les valeurs, en plus des politiques qu'on se cogne, ne peuvent qu'être compromises. Et de toute façon, si la Révolution ne vient pas de la Chine, elle viendra des bourgeois de notre cher Occident n'est-ce pas et ça vous avez omis de le dire au commencement de votre papier !

    On a beau critiquer, mais -soi-disant à notre insu- on exploite tous les enfants et personnes adultes Chinoises qui travaillent dans les conditions actuelles loin de notre Code du Travail soigneusement rédigé et de nos Cours Prud'homales, dans le seul but de nous fournir notre informatique, nos textiles et tellement d'autres choses dont ils sont number one que ...

  • C'est grâce à la loi Waldeck Rousseau (article 6) que l'UIMM, héritière du comité des forges où l'ancêtre de Seillières sévissait déja, peut "fluidifier" les syndicats sans être inquiétée par la justice. Les dés sont pipés depuis longtemps; déja sous le front populaire ont disait qu'il fallait savoir arrêter une grève et nos grands maquereaux du travail recevaient de grosses enveloppes pour ce faire.

    Depuis, la loi du 23 décembre 1946 (originairement loi du 24 juin 1936) régissant la représentativité des syndicats a encore plus dévoyé les système en offrant une rente de situation aux syndicats dominants qui ont fini par tourner en boucle, avec pour objectif de faire prospérer leurs propres intérêts, et en se foutant comme de l'an 40 de vraies questions et de la défense des salariés.

    Sur ce terrain aussi, la France est d'une médiocrité exemplaire: les salariés ne se sentent pas représentés et renoncent à s'impliquer dans la résolution de vraies questions sur leur entreprise et leur travail, préférant passer leur temps à se bouffer le nez entre eux.

  • Balle du 7 sept - "Sans liberté de louer, il n'y a pas de blâme majeur"-

    Que réclame le peuple de France de son Roi de pic ?
    Non qu’il rallonge la durée du travail ou qu’il écourte la durée de vie mais qu’il nous redonne la dure envie de durer …

    Que réclame le peuple de France de son Roi de trèfles ?
    3 ou 4 feuilles blanches pour qu’il puisse y inscrire son rêve sans se soustraire à celui des autres.

    Que réclame le peuple de France de son Roi de carreau ?
    De retrouver sa liberté au carré : celle de planer pour les planeurs et de flâner pour les flâneurs…

    Que réclame le peuple de France de son Roi de cœur ?
    Ni la réforme des retraites, ni le retrait des réformes, mais une vraie mélodie pour ne pas sombrer dans la mélancolie.

    En un mot, mon Roi : de quoi souffre ton peuple ?
    De l’ignorance…De l’insensibilité…De l’indifférence de ceux qui sont censés le représenter.

    http://www.tueursnet.com/index.php?journal=Balle%20du%207%20sept

  • Bravo à Me DEVERS ! Une ironie cinglante et un rappel historique très utile. Bravo aussi au Tueursnet qui a présenté le résumé de la situation actuelle en France.
    Mon époux a fait la grève, avant sa maladie (AIT), due aux incessantes tracasseries causées par la mairie oû il travaille, et bien, après son retour de grève, appel au bureau du DGS pour s'entendre dire, pendante presqu'une heure (!) que dans sa mairie on ne fait pas la grève, que c'est anormal qu'il a fait la manif, etc ... Pile dans le style de l'article de Me DEVERS (début). Il était déjà malade et son syndicat, plutôt à droite, ne l'a pas vraiment défendu. Je suis dans un autre syndicat qui est réellement pour les droits du peuple français. Et à moi, ce DGS n'aurait pas eu intérêt de dire des iniquités pareilles ! Vive la grève et la manif ! D'ailleurs, à 11h30, je vais défiler aussi, même pour rien, d'accord, selon certains sceptiques et ceux qui ont baissé le bras, mais pour montrer que le peuple existe et que le peuple ne veut plus et ne peut plus être tondu davantage.

  • D'accord avec toi Mathaf.

    Il y a des représentants locaux qui sauvent la donne, il y a le travail aux prud'hommes et une gestion paritaire "honnête" de quelques organismes paritaires, mais le souffle, l'élan solidaire est perdu. Et les militants sont d'un triste !

    A tel point que le "nouveau patronat" ne se donne même plus la peine de se soucier du social ni même de production, mais a viré dans l'image et la finance. Peut être sont-ce là ses fondamentaux.

  • Excellent papier :-)

  • "droit de grêve": le "g" est de trop

  • "droit de grêve": le "g" est de trop

    Ecrit par : révoltée | 07.09.2010

    Très joli ça, on dirait du Prévert.

  • AFP
    07/09/2010 | Mise à jour : 14:01 La ministre de la Justice, Michèle Alliot-Marie, a annoncé que la présence de l'avocat "durant toute la garde à vue" de droit commun était prévue dans l'avant-projet de loi réformant cette mesure privative de liberté qui vient d'être transmis au Conseil d'Etat.

    Héhé, la réforme du code pénal morte et enterrée.

  • on peut aussi remplacer le "g" par un "c" mdr

  • Denis, t'es là?

  • Ce sont les rêves qui donnent le début à la réalité.
    A propos, les manif d'aujourd'hui ont été un vrai succès, cela fait longtemps qu'on n'a pas vu autant de monde dans la rue. Ce qui prouve que le peuple a ras-le-bol et beaucoup n'ont pas baissé les bras.
    Au lieu de crever, je préfère lutter et crever en luttant, c'était la devise de mes ancêtres. C'est peut-être pour cela que je suis si passionnée par l'histoire des cathares, templiers et j'aime les caractères forts, indomptables, les gens qui ont de la personnalité.

  • Lyon, 17h 30

    Dans le centre, la circulation est résiduelle. On dirait que la vie s'est arretée. Une ambiance rare.

  • ben vous avez vu le temps qu'il y fait aussi? pour sortir autant prendre son tahiti douche, ça n'a pas arrêté depuis ce matin

  • Merci pour cet article. C'est agréable de voir que quelques personnes comprennent encore les dégats de quelque chose comme la grève. Bravo !

  • Tony, as-tu bien saisi le sens de l'article de Me DEVERS ? Ou c'est moi, qui me trompe ? Dans ce cas-là, je serais vraiment déçue par cet article.

  • Mdr Naguima, vous avez raison !

    Mais bon, l'enjeu c'est la France au milieu de tous ces pays. Si on reste une grande puissance, ils ne pourront contraindre le peuple. Si économiquement, ils ne font rien comme actuellement, ils arriveront à faire accepter l'idée que nous devons ressembler aux pays étrangers...

  • L'article 28 de la susdite charte des droits fondamentaux de l'Union Européenne s'intitule :
    "Droit de négociation et d'actions collectives ". Dans notre histoire, patrons et syndicats se sont montrés handicapés sur le plan de la négociation : arrogance d'un côté, politisation et inflexibilité de l'autre.

  • ce qui a peut-être trompé Tony c'est que ce qui est souvent écrit façon mélo est ici écrit d'une manière amusante ou humoristique

  • La grève pourquoi?
    -N'est il pas acquit que demain en 2012 le PS sera au pouvoir ?
    - La grande prêtresse de Lille n'a t'elle pas promis de revenir sur cette loi ?
    Le PS n'a t'il pas promis d'augmenter et les salaires et les retraites ?
    Nous aurons des hôpitaux de proximités,des bureaux de postes partout,des gentils flics partout,une justice au petit oignons,des cités radieuses.... Demain nous allons rembourser la dette relancer l'industrie et l'economie
    -Demain nous allons enfin prendre dans les poches des riches
    C'est le care pour tous,promis juré,vivement 2012,en attendant pourquoi aller battre le pavé?

  • la grève fait évoluer les choses, enfin, pas tous le temps, mais quand même ...

  • @naguima

    "Je suis dans un autre syndicat qui est réellement pour les droits du peuple français. Et à moi, ce DGS n'aurait pas eu intérêt de dire des iniquités pareilles !"

    C'est avec des mentalités pareilles que doucement on enfonce notre pays dans la ruine.

    Je suis chef d'entreprise depuis 35 ans et je vois quelquefois des salariés me manquer de respect, me menaçer, me dire comment gérer mon entreprise, chose qui était inconcevable au début de ma carrière.
    Les gens bossent 35 heures par semaine, n'arrêtent pas de se plaindre qu'ils ne gagnent pas assez d'argent et quand on leur demande de faire des heures sup pour gagner plus, ils refusent et préfèrent partir en RTT, ils voudraient en faire le moins possible et gagner le plus de fric possible, pour moi ce genre d'individus porte un nom, on est en train de faire une société de feignants.
    De plus on montre à longueur de journée à la télé et dans les médias, des gens qui vivent dans la luxure et sans rien foutre, nos enfants sont complètement détraqués, comment voulez vous leur expliquez ensuite que ce n'est pas la vraie vie et qu'il faut bosser dur pour y arriver dans la vie.
    On a l'impression que maintenant tout est du aux salariés, il faut satisfaire leur moindre exigence, tout ceçi devient insupportable et je souhaite bon courage a mon succésseur.

  • Je suis assez d'accord avec le message de Maurice B. Malheureusement, je fais partie de cette génération de fainéants. Et il faut bien avouer que notre génération n'est que celle qui découle de la votre pourtant. Donc, pour la réalité du constat, oui, pour la responsabilité, vous ne pouvez vous en prendre qu'à vous même et aux gens de votre génération qui ont laissé les choses se dégrader.

    Et comme j'y suis dans mes prières, à l'heure où Sarkozy demande à "ses" députés de serrer le rang, si je faisais une manif, ce ne serait pas pour la retraite à 62 ans -même si celle-ci aura servi à montrer au pouvoir en place la valeur de l'opposition qui lui fait face (n'est-ce pas Antimythe)- mais surtout pour faire sauter ces retraites dégueulasses de députés, de sénateurs, de gens du pouvoir qui sont sensés nous représenter. Ne la cherchez pas plus loin la pénibilité, c'est de les voir s'afficher dans une indécence de luxure et de volupté, eux, souvent nourris aux corps bien gras et affables qu'à table...

    Puisque de toute façon, pour que nous soyons entendus il faudrait que ce soit tous les pays qui demandent le même régime que la France, soit 35h à 39h par semaine, 5 semaines de congé par an. C'est pas la France qui est une exception à la règle, c'est les autres qui sont des exceptions à ce qui devrait être.

    Alors, excusez Monsieur B., combien même je suis d'accord avec vous sur le constat, il se trouve que notre génération a bien compris qu'on n'était pas né pour faire la carrière, pour enrichir les 5.000 Milliardaires du Globe, pendant que 4.5 milliards de gens crèvent la faim, mais c'est vrai qu'à la différence de beaucoup, pour ma part je ne me bats pas non plus pour le cabriolet... Dîtes ça aux politiques, comme Chef d'entreprise vous aurez plus de chance d'être entendu. Et comparez surtout avec les 25 milliards de $ que coûtent les suicides et dépressions du travail au Japon, en ce moment ils en sont friands d'autant qu'on leur dit que la Chine achète du Yen massivement pour contrebalancer le $ et que la situation des Etats Unis d'Amérique est comparable à celle du Japon des années 90 conduisant à la déflation.

    Le problème de notre génération, c'est qu'on est malheureux d'avoir trop bien compris ce monde et de ne pas savoir faire la souris qui courre dans sa roue pour le regard de quelques humains qu'on devrait considérer généreux...

    Excusez je vous prie, ça sort de temps en temps sans crier gare.

  • Martine Aubry a un an de différence avec moi, pourtant je la considère comme une grosse bouse qui a piétiné la valeur travail au nom de je ne sais quoi. Et elle a clairement engendré une génération de fainéants pour qui tout est dû. Chers compatriotes, il est temps de cesser de pleurnicher et de vous mettre au boulot.

  • Ben...c'est qui qui nous fait en ce moment un gros coussin nerveux pour ne pas voir sa retraite repoussé de à peine 2 ans ? Elle est belle la solidarité...Soi-disant, c'est pour les jeunes (fainéants, en plus !) qu'ils font ça...
    Ok pour un Stress-Test du Gouvernement sur la base de la manif', pour le reste laissez moi rire ! Si dans 40 ans, on a la retraite à 62 ans, on va pas se plaindre !

  • Ca me rappel quelque chose ! Le refrain est d'actualité...

    Artiste: 2 Bal 2 Neg
    Chanson: La Sédition




    Rien ni personne ne pourra étouffer une révolte.
    Tu as semé la graine de la haine, donc tu la récoltes.
    Les rebelles et les rebuts ont tous opté pour le boycott.
    Faisons en sorte que les aisés nous lèchent les bottes.
    Traînons plus bas que terre ceux qui l'ont déjà fait.
    Rendre lemal par le mal n'est pas bon en effet, mais...
    La rage et la frustration empêchent à la réflexion.
    Est-ce Dieu ou le diable qui guide toutes nos actions ?
    Sache que derrière nous il y a Beauval ainsi que les l'Ilettes.
    Tous les départements du 01 au 77.
    G accompagné de D accoudés de Mystik réagissent.
    Notre tendance à l'extrémisme est poussée par le lest de la justice.
    Strictement hardcore, la jeunesse est désespérée.
    Elle est hardcore, et rien ne pourra l'arrêter.
    Quoiqu'il arrive, nous saurons aussi nous défendre.
    Car tu ne doutesque out vient à point à qui sait attendre.

    Refrain
    La sédition est la solution, révolution.
    Multiplions les manifestations, passons à l'action.
    La sédition est la solution, révolution.
    Multiplions les manifestations, maintenant dégainons.

    L'explosion de toutes les cités approche.
    D'abord des gens fâchés qui n'ont pas la langue dans la poche.
    Faisant partie d'un parti d'avant-garde guidé
    Par des principes à renverser la société.
    Juste pour le plaisir, je répète :
    Ma 6Tva crack-er, une révolution complète.
    Je prends plaisir au vacarme,
    Aux fracas des vitres quand tout crame.
    Les cris des jeunes deviennent des armes, qui désarment.
    Das Booga, relève le gant, quand il le faut devient brigand.
    Cramer le système est mon slogan.
    Le sheetan fusionne avec les 2 Bal Nigga.
    On additionne les forces pour faire
    Face à la menace de l'état bourgeois.
    La lutte des classes dans la masse, tu sens l'angoisse.
    Cours très vite petit poulet, trace.
    Le chacal de Beauval à l'affût de ta face.
    Il faut lutter, affûter pour faire chuter le pouvoir en place.

    Refrain

    Tise cette liqueur, ma milice est en sueur.
    Forcé de bouger sur le beat indiqué par ailleurs.
    J'effleure une folie meutrière.
    Jusqu'à ce que Babylone prenne peur.
    Pas peur d'y perdre la peau, OK pour dérailler les inspecteurs.
    Regardant droit devant moi, élaborant mon phrasé de guerre.
    Préparez le cimetière, "bleu l'enculé" ira en enfer.
    Ouvre la porte de la guerre civile, et rentre avec fieré.
    Car les droits de l'homme sont laissés à la porte d'entrée à jamais.
    Sachez que ma rage est loin d'être passagère.
    Face au "Commando numéro 3", explique ce que tu comptes faire.
    Car lorsque des chiens mordent mon frère,
    Ces derniers sont en droit de les abattre.
    Donc je check la muselière.
    Celui qui s'en tire n'est pas le flambeur,
    Mais celui qui a des tripes.
    Donc, pour une fois, soyons à la hauteur de nos lyrics.
    Du sang à 300% pour gé-chan la vision du champ.
    Dorénavent, et dès maintenant, à toi de choisir ton camp.

    Refrain

  • les joyeux lurons:

    http://www.youtube.com/watch?v=mCKgPysQcck

  • Bonjour Tarek,

    "Faisons en sorte que les aisés nous lèchent les bottes"

    c'est à dire que les aisés deviennent pauvres, et les pauvres deviennent riches ? Je ne suis pas certaine que ça changerait beaucoup les choses :-)

    les bourgeois ont remplacés la noblesse, ...agaçante avec ses prétentions noblières
    c'est bourgeoisie de la place de "la place des ternes", en voie de disparation, étaient déjà bien atroces, mais les arrivistes de Neuilly son pires ; absolument ! si si ! c'est possible !

    je verrais plutôt une lutte des défavorisés pour rénover cette société, améliorer leur vie, une vie qui leur permettre de vivre, je devais écrire, et de réduire les injustices

    tiens, sans savoir pourquoi, je pense à Mathaf qui nous parlait de Prévert...

  • ..."cette" bourgeoisie de "la place...

  • @Tarek : Vu ce qui est arrivé à un des 2Bal2Neg, je ne suis pas certain que la référence soit encore crédible aujourd'hui. En revanche, il y a "Le Guépard" de Luciano Visconti qui est à voir et à comprendre.

  • http://fr.news.yahoo.com/blogs/politicia/pourquoi-devons-nous-prendre-notre-retraite-aprs-avoir-travaill--p974.html

  • Je m'en fiche des bourgeois ! Eux, ils ont des biens, des rentes, les enfants appartiennent à la "jeunesse dorée", pourrie, dirais-je en sachant comment ils se conduisent dans les endroits huppés au bord de l'Océan.
    Je suis davantage concernée par la réforme des retraites, travailler jusqu'à 67 ans, et mourir très vite après car complètement usé, voilà ce qu'on nous prépare. Donc, point de retraite à payer, ainsi, on remplit la caisse. C'est à la limite du cynisme. Vous ne le comprenez donc pas ?
    Oui, les députés à 80 ans s'accrochent à leurs places ? Vous vous êtes demandé pourquoi ? Il y a ici des internautes qui l'ont bien compris : indemnités confortables, style de vie sans soucis et la retraite admirable. Nous, on doit travailler 1 an pour toucher ce que les députés à la retraite touchent pour 1 mois. Et qu'est-ce qu'ils font ? Je voudrais bien le savoir.

  • http://www.lemonde.fr/idees/article/2010/09/15/une-opinion-algerienne-sur-la-reforme-des-retraites_1410626_3232.html

  • Retraites : le Sénat pourrait faire un geste pour les femmes
    Le Parisien - ‎Il y a 34 minutes ‎

    Planquez vous, les chéries, ça risque d'être chaud !

  • Pourquoi on les entend toujours après ceux-là ???!!!

    http://www.lemonde.fr/idees/article/2010/09/17/quelques-evidences-contestables-sur-les-retraites_1412647_3232.html

    ...il faut avoir la télé pour les avoir avant ce genre de manifs ou ils sont toujours en retard, quoi qu'il arrive ?

    En fait, il avait envie que cette réforme passe alors...

  • Bonjour, je fais des entretiens de recherche sur les grèves, et émets l'hypothèse selon laquelle le choix des personnes de participer ou non aux mouvements grévistes relève de l'instabilité des autorisations/interdictions au Droit de grève qui dura plus de 2 siècles,
    en d'autres termes, que l'alternance légal/illégal a joué un rôle profondément ancré sur les représentations sociales de chacun.
    Qu'en pensez vous? Auriez-vous des pistes afin d'opérationnaliser cette hypothèse?
    Je suis étudiante en master 1 de psychologie sociale a l'Université d'Aix Marseille 1.
    Merci

  • Avis intéressant et très partagé par une grande partis de la population mais je regrette qu'il n'y ai pas plus de débat autour de ce droit. Si son existence n'est jamais remis en cause par les citoyens sont utilisation est considéré par un nombre de personne plus important qu'il n'y parais comme excessive et nuisant au bien commun.
    Personnellement, je trouve que la France ce tire une balle dans le pied avec ses grève à répétition qui n'amène pas à de réelle avancé sociale. Avant on ce battais pour des idées, des droits, qui profitais réellement à l'ensemble de la population. Aujourd'hui, les seules grèves présentes concerne les salaires et emmerde plus des gens comme vous et moi que les politiciens alors que le réelle problème viens d'eux.
    Je pointe aussi du doigt les syndicat qui nous on montré leurs incompétences notamment au moment de la grève pour les retraites. A ce moment précis il y avait un ra le bol de la par de la population, cette occasion était rêvé pour le mettre ce ra le bol en avant et ainsi rassemblé un nombre de gréviste encore plus important. Mais non, non comptent d'avoir emmené une grande partie de la population vers une grêve qu'il était évident que l'on ne pourrais pas gagner ils ont renforcé la rancœur déjà trop présente, on affaiblie l'économie française brisant encore plus les rêves d'un nombre important d'entrepreneur rendant la conjoncture actuel encore plus difficile. Cette grève est une catastrophe.
    J'ai 20 ans, je fais des études, depuis que je suis tout petite j'entend que la retraite je n'en aurais pas. Battez vous pour ce droit mais ne nous oublier pas. Réfléchir à l'échelle française et non personnelle serait une grande avancée sociale. Les politiciens sont révoltant, il ne font rien et il se permettent de le faire sous notre nez! Il n'y a qu'a regarder la chaine du parlement, soit il dorment soit ils se battent comme des enfants.
    L'avancé c'est un nouveaux système, l'avancé c'est la liberté, l'égalité sans oublier la fraternité.

Les commentaires sont fermés.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu