Avertir le modérateur

Le bonheur est chilien

afp_lemainelibre_f4e697f7a5fe4c504be9a4dc14de4e0a_apx_470_.jpg

Commentaires

  • Le bonheur ça vient toujours après la peine, ...enfin, c'est ce qui ce dit.

  • ...se dit..

  • Il faut dire qu'avec 33 hommes, comme chez le docteur et 69 jours, signe érotique, il y avait de quoi commencer un vrai feuilleton (pardon, une série).
    Je suis content pour eux et celles (ceux ?) qui les aiment.

  • J'ai acompagnée le sauvetage des mineurs.
    Un par un, quel bonheur de les voir sortir vivants.
    Dans les 22 heures de sauvetage, l'être humain a montré sa plus belle nature, que c'était beau de voir: Tous sans exception, étaient liés dans une chaîne de solidarité et d'aide.

    A chaque mineur sorti de la terre, tout ceux qui aidaient était dans un état de bonheur total.
    Je crois que la définition de bonheur est celle là.
    Donner, tout simplement, vouloir voir l'autre, un inconnu heureux.
    Parce que simplement cet inconnu, cet famille souffrante auraient bien pu être nous, la notre. Et où est dit que cette hypothèse finalement n'est pas la vrai?
    Ils étaient comme nous, ils avaient des familles comme les notres.

    J'ai pu voir aussi l'autre coté noir et immonde de la nature humaine:
    Celui du profit a n'importe quellle conditions sur le dos des plus faibles.
    L'escalier de sortie de secours dans la mine était inachevée.
    Aucune sortie n'était possible pour ses gens.
    Aucune chance de survie et pourtant le miracle a eu lieu.
    Le coté lumineux de l'être humain a brillé.
    33 histoires de vie quivont pouvoir se poursuivre parce que beacoup des gens avec la volonté que le miracle ait lieu ont travaillé de façon acharné pour et voulu ainsi.
    Une leçon claire à tous êtres humains: on ne s'en sortira pas sans solidarité entre tous les peuples.

  • @adriana :
    Mais la solidarité, ça ne se décrète pas, ça ne se réclame pas... Ça se mérite, à la limite...

  • La solidarité est une comprehension du monde et de la réalité où on se rend compte que tous et tout qui est vivant dans cette planète sont liés d'une façon directe et étroite.

    Quelqu'un que je ne me souviens le nom a dit:
    Quand un être humain mort de faim en Afrique, c'est mon humanité en moi qui meurt aussi.

    Cette comprehension n'arrive pas par décret ni mérite ni même par reinvidication.C'est un insight.
    On le comprend quand on arrive a sortir du raisonnement que le bonheur est forcement un état individuel.

  • A lire le compte rendu du Monde Diplomatique ce jour sur les mines au Chili, dans l'ombre des 33 rescapés, il y a les 31 morts par an :

    http://www.monde-diplomatique.fr/carnet/2010-10-14-mineurs-chiliens

    Désolé pour le coté rabat joie, mais en étant pessimiste, on ne peut avoir que des bonnes surprises. Et là ce sauvetage réussi en est une.

  • Pour Me Devers : http://www.lemonde.fr/culture/article/2010/10/14/musee-en-sursis-pour-raisons-budgetaires_1426149_3246.html

  • Yesroll,
    Il paraît que la situation est encore pire en Bolivie.
    Cela dure depuis la conquete des espagnols.
    Les indiens étaient livrés aux mines et mort par centaines.
    Les veines ouvertes d'Amerique Latine, Eduardo Galeano raconte cet histoire très bien.
    Et voyage à motocyclette de Che Guevara.
    Il a parcoru le desert de l'Atacama et a vu les conditions ignoble des indiens livrés aux mines.
    Au Brésil, nous avons le mines à ciel ouvert de Serra Pelada.
    http://www.masters-of-photography.com/S/salgado/salgado_ladders_full.html
    voir les magnifiques photos de Sebastião Salgado
    Le vrai défi maintenant est comment le President chilian va résoudre le problème securitaire des mines. 40% de la richesse de Chili vient de l'exploitation du cuivre.

  • J'aime bien celle là:

    http://louvreboite.over-blog.com/article-29911461.html

  • Adriana,

    Quelque part la mine réelle et phantasmée évoque le pire des métiers, et en même temps les travailleurs doivent aux mineurs beaucoup des plus belles pages de l'histoire sociale et de la solidarité.
    Les photos sont scotchantes et à mon avis, le président du Chili ne résoudra pas grand chose en matière de sécurité; sauf si une bulle de spéculation sur les matières premières faisait en sorte que des progrès et une modernisation de la production entrainent des marges telles que l'on puisse aussi du coup sécuriser. Avec moins de mineurs et plus de machines par exemple.

  • Yesroll,
    Voilà, hier j'ai regardé un programme de television sur les enjeux economiques des mines comme celle là. J'étais curieuse et tout en mon de parle sur ce sujet en ce moment.
    L'information donné par un specialiste en securité du travail demontre que les mines les plus lucratives en Chili sont celles où les normes de securité au travail sont suivies.

    La raison est tout simplement, les dedommagements a payer, les jours où le ouvrier doit rester inactif pour cause d'accident, la très mauvaise pub de l'entreprise qui est connue comme dangereuse, l'entrainnement qu'il faut donner a chaque nouveau ouvrier parti pour aaccident ou pour problèmes liés au travail. Tu vois , la mine de San Jose est un exemple, elle est resté fermée pedant plus de 70 jours. Le manque a gagné est monstrueux. Sans compter tout le reste qu'on sait.
    Faut noter que ses ouvriers detiennent un savoir faire très pointu et aussi , il n'est pas donné a tout le monde l'envie de travailler sur 1 km de terre pendant une semaine.
    D'ailleurs, ici au Brésil il y a un conscience des entrepreneurs sur ce sujet. Nous avons une grande demande de ingenieurs en securité au travail et pas assez de gens formés dans ce métier.

  • Oui adriana, un patron talentueux ou même un politicien qui sait anticiper voir plus loin que le bout de son nez, c'est hélas assez rare.

  • Tout a fait d'accord:
    Mais il y a encore un politique resté sur la surface de la Terre en qui j'ai confiance

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Marina_Silva

    Elle s'est presenté pour les elections presidentielles cet année.

  • Oui son score a été la bonne surprise et elle est surement honnête.

  • Celles et ceux qui aiment les maths vont être tristes.
    Benoit Mandelbrot est décédé, il avait découvert entre autres une branche entière des mathématiques, les fractales.
    Pour pouvoir mesurer par exemple la longueur d'une côte ou la surface d'un brocoli et utiliser les dimensions fractionnaires pour formaliser des phénomènes naturels.
    Ses travaux sur les fluctuations financières sont à la fois intéressants et d'actualité.

Les commentaires sont fermés.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu