Avertir le modérateur

Bettencourt : L’art et la manière de manœuvrer la Justice

l_entourloupe,0.jpgL’affaire Bettencourt était un bidonnage permettant de négocier en douce la finance et les places. Un sacré culot : quand ils ont du fric, ils se croient tout permis, et j’espère bien que les juges ne vont pas lâcher l’affaire.

L’accord est général : Patrice de Maistre, gérant des actifs de Liliane Bettencourt, est évincé de la holding familiale Téthys et il est remplacé par l'époux de Françoise Meyers, Jean-Pierre Meyers, qui en devient directeur général. Les deux enfants du couple sont nommés au conseil de surveillance de la holding. François Marie Banier garde l’essentiel des donations et avantages, la fille arrête de tarabuster la mère, et toutes les procédures prennent fin.

Les flics sont priés de retourner aux affaires courantes et les juges invités à passer à autre chose. S’il reste des récalcitrants, Paris Match publiera la photo de la famille le soir de Noël devant un sapin décoré de petits angelots.

Un double jeu parfait. D’un côté, les avocats en robe, tels des papys impénitents, s’excitent au tribunal jusqu’à la limite de la castagne, avec un représentant du barreau prêt à intervenir à côté des infirmières de la Croix Rouge. D’un autre, des experts de la négociation discutent dans le calme et alignent les chiffres.

Qu’un contentieux vif, voire virulent, se termine par une transaction, c’est presque banal. Je salue le talent des avocats qui ont su poser les termes du conflit et le résoudre si bien : du bon boulot.

Tout le problème est que les adversaires du clan n’avaient pas saisi le juge civil, instruisant eux-mêmes leur affaire, mais le juge pénal, en charge de l’intérêt général.AfficheL-EntourloupeDEF-ZoArtImg1BisThumb380L-34721.jpg

Une affaire pénale, et des plus importantes : s’en était suivi une bataille rangée au tribunal de grande instance de Nanterre entre le procureur la République et l’une des magistrats, présidente de la chambre correctionnelle. Un conflit amenant le procureur général à saisir la Cour de cassation, qui a dessaisi les magistrats pour transférer le dossier à l’instruction de Bordeaux. Et les flics qui ont fait un travail impressionnant comme dans toutes ces affaires financières.

La liste des infractions pénales en cours d’enquête est impressionnante : violation de la vie privée pour les écoutes, violation du secret professionnel pour l’information des journalistes, surveillance illégales des communications téléphoniques, abus de faiblesse de Banier vis-à-vis de Mamy, violences morales reprochées à la fille, financement illégal de la vie politique, trafic d'influence et blanchiment pour l’embauche de Madame Woerth et les décorations, escroquerie pour le montage financier de l’Île d’Arros, et fraude fiscale, outrage à magistrat par l’impayable Kiejman… Sans oublier la demande de mise sous tutelle.

Et hop, fin du film : « Maman et moi, on s’adore ; elle est géniale et super-gestionnaire », et tous ceux qui ont travaillé sur ces dossiers sont priés de passer à autre chose. Le clan veut imposer la fin de la séquence « justice » dès lorsque le mari de la fille est devenu gestionnaire, que les rejetons ont trouvé une place au conseil d’administration, que Banier a gardé ses sous, que de Maistre a été recasé, que Mamy garde son île et peut partir en week end sans se retrouver avec une perquisition à la maison.

Les déclarations d’hier soir, c’était assez hallucinant : le monde de la justice congédié comme un majordome un peu trop remuant. J’espère bien que la justice pénale, qui œuvre dans l’intérêt général, poursuivra son travail d’assainissement, lequel parait encore plus nécessaire depuis cet accord.

o_000002186_i.jpg
Une scène touchante : la famille Bettencourt enfin réunie
(Loup, Le prestidigitateur)

Commentaires

  • Le dessin de Loup

    http://www.google.fr/imgres?imgurl=http://www.delartsurlaplanche.com/imgs/oeuvres/o_000002186_i.jpg&imgrefurl=http://www.delartsurlaplanche.com/oeuvre.php%3Fid%3D2186&usg=__qJYI5EMhkQGGkSfVtVUuivly6ck=&h=452&w=580&sz=110&hl=fr&start=13&zoom=1&um=1&itbs=1&tbnid=ELVMIe8ryfZ7SM:&tbnh=104&tbnw=134&prev=/images%3Fq%3Dprestidigitateur%26um%3D1%26hl%3Dfr%26sa%3DN%26tbs%3Disch:1

  • Entièrement d'accord avec vous.

    En ce qui me concerne, j'ai été particulièrement dégouté par l'atteinte à l'intimité de Liliane (l'utilisation et l'instrumentalisation d'enregistrements à domicile par un larbin), écœuré de voir retenues par la justice des conversations avec son avocat et son notaire (je pensais le principe confidentiel intangible), idem pour le secret médical bafoué.
    La plus mauvaise odeur, c'est celle des riches ou celle du tribunal de Nanterre ?
    Je souhaite une chose, que Eric Beurk pète les plombs dans le rôle du dindon de la farce.
    Il y a bien comme vous dites, trafics et blanchiments, financements politiques et déclarations fiscales frauduleux, à minima.

  • ca compense à peine le nombre de fois ou la justice manœuvre les justiciable

  • Citez-moi une famille friquée dans laquelle ça se passe bien.

  • Dommage que Claude Chabrol ne soit plus de ce monde; il nous aurait fait un scenario aux petits oignons. La stratégie était bonne car en toute apparence, Liliane a abdiqué.
    Woerth n'a plus qu'à se la prendre et se la mordre. C'est toujours dangereux pour les politiques de s'immiscer de cette façon dans la cour des grands, demandez à Beregovoy...

  • @ Gilles Devers
    C'est pas tout à fait vrai, ce que vous écrivez : toutes les affaires ne sont pas enterrées, car lorsque l'action pénale est mise en mouvement par le Parquet, un tel accord ne peut pas influencer sur les dossiers en cours (notamment les enquêtes et instructions en cours sur les fraudes fiscales, Wurth et tous les autres).
    Les seuls dossiers qui se referment sont: la plainte avec constitution de partie civile pour abus de faiblesse contre Marie Bannier et les deux autres (l'avocat et Demestre) et l'affaire de mise sous protection de Liliane. Le reste continue!

    Le turc qui me choque aussi, par contre, c'est l'utilisation de la Justice à des fonds privées.... Ne pourrait-il pas faire un don à La Justice et à La Police, pour tout le travail effectué, notamment pour l'abus de faiblesse (boulot des policiers, des greffiers... des magistrats aussi un peu).

  • De quel turc tu parles sevand ?

  • C'est hallucinant, la phrase de Rotschild se confirme : (en gros) "donnez moi le controle de la monnaie via l'économie, et je controlerai le pays" Ici, les multinationales dirigent la justice Il ya certaines questions sur notre système qui s'imposent je crois.

  • Dans la série des bonnes nouvelles pour l'UMP :

    Courroye mis en examen...

Les commentaires sont fermés.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu