Avertir le modérateur

Brésil: Un laboratoire de raffinage de cocaïne dans une prison

26962.jpgToujours plus : le raffinage de cocaïne à l’intérieur d'une prison, au Brésil, pour alimenter les détenus ! La police a aussitôt fermé ce petit commerce.

 

 

L’histoire se passe à la prison de Caceres, à 250 km de Cuiabá, la capitale de l'Etat amazonien du Mato Grosso. Ce mercredi, les flics engagent une vase mission d’inspection, et trouvent vite ce qu’ils cherchaient : un labo pour raffiner la cocaïne, planqué derrière de faux murs.  Ils ont saisi un kilo de pâte base de cocaïne, 27 téléphones portables et 20 flacons de produits tels l'acétone, l'éther ou la xylocaïne, produits permettant de raffiner la pâte base pour la transformer en cocaïne.

 

 

Le lieutenant colonel Jadir Metelo de la police militaire, responsable de la perquisition, a expliqué au quotidien O Globo que les trafiquants « préparaient la drogue pour la commercialiser dans la prison ».

 

 

 

Le directeur de la prison est resté en prison. Mais plus en qualité de directeur...

 

 

-          Allo, chérie, ce soir je dois rester à la prison

-          Ah bon, tu es retenu à la prison…

-          Euh, non, j’y suis détenu !

Commentaires

  • L'article d'O Globo

    http://oglobo.globo.com/cidades/mat/2010/12/16/mato-grosso-presos-mantinham-laboratorio-de-refino-de-cocaina-dentro-da-cadeia-923306966.asp

  • La principale erreur de ce directeur n'aurait-elle pas été de ne pas savoir partager ?
    Partager les bénéfices, s'entend. Maintenant il lui faut bien partager une cellule...

  • C'est ca, lorsqu'on sait pas doser la poudre,elle vous explose en pleine figure.

  • Tout peut arriver dans une prison!
    Il y a plus de 25 ans en Australie, avec la complicité active de la Direction, les petits travaux d'imprimerie d'une prison située en un lieu isolé de ce vaste pays, se sont peu à peu transformés en une vaste fabrique de faux billets (puis peu à peu bien d'autres "articles") qui exportait un peu partout en Asie, donnait des congés à l'extérieur pour les Travailleurs de l'usine, leur faisant même obtenir des passeports en règle, et l'établissement accueillait même des filles et des garçons "spécialisé(e)s" pour distraire cet extraordinaire équipe...
    Hélas... Une dénonciation d'épouse de detenu.....

    Plus tragique, l'un des anciens directeurs de la prison de Saint Gilles à Bruxelles, fut obligé de séjourner dans son établissement comme "invité forcé", suite à une douloureuse affaire de corruption.
    Tout peut donc se faire en prison, si le personnel d'encadrement participe, bien sûr!

Les commentaires sont fermés.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu