Avertir le modérateur

Que se passe-t- il au procès Erignac ?

66061_2659469.jpgLe procès Erignac est-il entrain de basculer ? Rien n’est fait, et nous en sommes loin, mais ce troisième procès ne ressemble pas aux deux premiers. Avec cette question lancinante : la police et la justice parviendront-elles à dénouer cette affaire ?

Ajaccio,  le 6 février 1998 : Claude Erignac, préfet de Corse, est tué de trois balles dont deux à bout portant en pleine rue. Le 21 mai 1999, quatre personnes sont interpellées : Didier Maranelli, Pierre Alessandri, Alain Ferrandi, Marcel Istria. L’une d’elle a livré les noms des trois autres membres, et Yvan Colonna est alors désigné comme le tueur. Un commando, trois balles, un tueur.

Yvan Colonna prend la fuite, et pour 4 ans. Le 4 juillet 2003, il est arrêté près d’Olmeto, dans le sud-ouest de la Corse. Le jour même, Nicolas Sarkozy, alors ministre de l’Intérieur, déclare : « La police française vient d’arrêter Yvan Colonna, l’assassin du préfet Erignac ». Le culte de la présomption d’innocence.

Cette arrestation ne remet pas en cause la tenue du procès du commando. Le 11 juillet 203, la Cour d’assises de Paris condamne Pierre Alessandri et Alain Ferrandi à la réclusion criminelle à perpétuité , Jean Castela et Vincent Andriuzzi à 30 ans de prison. Pour Joseph Versini, Marcel Istria, Martin Otaviani et Didier Maranelli, des peines allant entre 15 et 25 ans. Un arrêt partiellement confirmé, pour les peines les plus lourdes, le 23 février 2006.

Yvan Colonna nie les faits, mais il est condamné à perpétuité, avec une période de sureté de 22 ans. Il fait appel, et le second procès confirme la condamnation et la peine. Le 30 juin 2010, la cour de cassation casse l’arrêt d’appel, et le 3° procès s’est ouvert ce mois de mai devant la cour d’assises de Paris.Apprendre-a-douter.jpgYvan Colonna a tellement été désigné par le coupable, et d’abord par le commando, et sa fuite a plus que de quoi interroger. Il a été condamné à perpétuité en premier degré et en appel, et l’arrêt n’a été cassé que pour des motifs de forme, aussi importants soient-ils.  

Alors, le troisième procès s’annonçait comme celui qui allait s’inscrire dans le sillon creusé, en écartant les vices de procédure dénoncés par la Cour de cassation.

Or, tout semble beaucoup plus compliqué.

Il faudrait suivre les audiences, et avoir étudié le dossier, pour parler de l’évolution du procès. Donc prudence, évidemment, mais pour autant les meilleurs chroniqueurs judiciaires sont présents, et vu de loin, ce troisième procès, pour le moment, ne prend pas le chemin attendu.  

Incontestablement, la défense marque des points. Hier la Cour admis le principe d’une reconstitution, retenant la date du 6 juin, ce sous réserve des dépositions à venir d’ici cette date. L’accusé est devenu loquace, les déclarations recueillies en garde-à-vue et sans avocat sont désormais fragilisées, les expertises balistiques sont rudement contestées, et plusieurs témoins clés sont en recul.

Alors que va-t-il se passer ?

Je n’en sais absolument rien, et je veux bien croire que le dossier de l’accusation repose sur des éléments tangibles qui ne dépendent pas tous du déroulement oral des débats. Mais je ne peux qu’attirer votre attention sur ce procès, de la plus haute importance. 

92686_les-cariatides-sur-l-un-des-frontons-de-la-cour-d-assises-de-paris.jpg

Commentaires

  • Important aussi pour la perception de la justice française par la jeunesse corse.

  • @ Marianne : et donc pas important pour la perception de la justice par la jeunesse non-corse?

  • Si, mais je ne sais pas si la jeunesse "continentale", se préoccupe autant de la condamnation de Colonna que ne le fait la jeunesse corse (qui pour une bonne part a été choquée je crois par le verdict de culpabilité).

  • 2011-1998 = 13 ans. La fuite, le maquis ne raccourcissent pas les délais d'instruction et les explications sont tardives...

  • @ Marriane : la confiance dans la justice passe par des procès exemplaires de sérieux, d'équilibre, et non pas par des verdicts de complaisance pour faire plaisir à telle ou telle population! Pour que les jeunes du 93 retrouvent confiance dans la justice, doit on acquitter systématiquement les jeunes accusés d'avoir participé à des tournantes?

  • C'est n'importe quoi ce que tu racontes, Mussipont.

  • On est d'accord, c'est n'importe quoi de n'accepter des verdicts que lorsqu'il vont dans le sens du poil.

  • Incroyable que la justice n'ait toujours pas fait son travail...

  • L'ancien avocat de Y.Colonna, maitre Sollacaro, qui s'était retiré de l'équipe des défenseurs lors du dernier procès devant la cour d'assises spéciale de Paris, criblé de balles ce matin en Corse.

Les commentaires sont fermés.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu