Avertir le modérateur

Je découvre la prison privée

go_to_jail.jpgOn apprend tous les jours : pour éviter la prison, il est possible de recourir à la prison privée. DSK a été remis en liberté… « en liberté » ? Que veulent dire les mots ?

Cette prison à domicile a pour acteur pivot des sociétés privées, agréées par la Justice US. D’abord, il faut trouver  un appartement offrant des garanties de sécurité, et cette société fait un rapport au tribunal pour dire que les lieux se prêtent à une détention. On installe aussi des caméras de surveillance, avec le plan qui montre que tous les espaces de l’appartement sont under control.

Ensuite, il faut de l’argent. Un dépôt de 1 million de dollars, et une garantie de 5 millions.

Ca ne suffit pas. La personne libérée remet son passeport, et se fait coller un bracelet électronique. Elle signe une déclaration sur l’honneur affirmant qu’elle ne quittera pas les lieux, qu’elle ne se rendra pas à l’ambassade et qu’elle renonce au bénéfice de la convention d’extradition. Les visites sont contrôlées, et limitées à moins d’une par jour dans la semaine.

Et vient le pire : une surveillance armée en permanence, pour un contrôle de visu.

Au moindre manquement, c’est le retour à la prison, celle de l'Etat.

Ce qui se passe à New-York nous pose une série de questions.jail%20n%20bail.png

Ce n’est plus la prison d’Etat, oui, mais ce sera une épreuve terrible que cette détention privée, et cette surveillance obsessionnelle – avec bracelet, caméra, surveillance des gardiens, armes, alarmes – et pendant quatre mois, le procès étant fixé pour le début septembre. J’imagine que les sociétés qui obtiennent les agréments pour ce genre de mission doivent avoir un cahier des charges impressionnant. Dans le régime juridique français, les personnes placées en résidence surveillée ou sous bracelet électronique, mais qui finalement restent libres chez elles, nous disent toutes qu’au-delà de deux ou trois mois, la pression psychologique, qui crée le sentiment de dessaisissement de soi-même, est terrible. Alors, évidemment c’est une bonne nouvelle pour DSK et ses proches, mais il lui faudra une force de caractère exceptionnelle pour tenir, et ce alors qu’il vivra dans l’incertitude du procès à venir.   

Ensuite, quelle méfiance de la part de la Justice ! Le juge ne fait confiance en rien. Il ne se fonde ni sur les dépôts d’argent – 5 millions de dollars – ni sur les engagements solennels pris par DSK, et il se moque de l’absence de précédent judiciaire. Non, il lui faut la garantie d’un contrôle effectif et permanent. La confiance ne fait pas partie du langage de cette décision de justice.

Et le budget,… La liberté, à supposer que cette détention privée puisse être qualifiée de liberté, n’a pas de prix, oui, mais elle a un coût. Astronomique. Louer l’appartement et l’équiper, mais surtout payer une société de surveillance qui assure la permanence de trois gardiens. Déposer cash un million de dollars et apporter une garantie bancaire pour cinq. Combien peuvent se payer ce luxe ? C’est donc une justice qui refuse d’entrer dans le jeu de la confiance et qui accepte les régimes les plus discriminatoires.  

Ces régimes, parfaitement rodés aux US, risquent-ils de débarquer en France ? A priori, on en est loin. Mais quand je lis ce soir les réactions enthousiastes, je m’inquiète. Cette détention privée pour DSK est un précédent pour un Français, et je parie que cette idée commence déjà à tourner dans les hautes sphères : les prisons étant débordées, pourquoi ne pas permettre cette prison privée à ceux qui en ont les moyens ? Quitte à vendre l'idée même de liberté...

Monde%20Libre%20-%20Enfermes%20Dehors%20Pochette%20CD.jpg

Commentaires

  • coût 200.000 Euros/mois

  • Les trois gardes tournent, un seul reste devant la porte du plus dangereux criminel de tous les temps.

    Un truc que je n'arrive pas à comprendre c'est pourquoi DSK ne plaide pas coupable, ainsi il évite le procès, et livre une somme d'argent à la femme de chambre et son ami/frère/porte-parole/petit ami/cerveau du piège.

  • 1. DSK n'a pas été jugé, il est toujours présumé innocent. S'il est jugé et inculpé, je doute qu'il aura le même privilège.
    2. Il n'a pas payé 1M$, c'est une caution. S'il est bien sage, il récupérera tout (sauf le paiement de la société de gardiennage, bien sûr)
    3. Les prisons US doivent être aussi sympathique que les prisons françaises, chaque détenu de moins libère de la place pour les autres. Si on virait les prévenus VIP des nôtres (peu nombreux j'en conviens) on soulagerait aussi un peu les autres
    4. Polanski. DSK est français, et la justice US sait qu'il ne sera jamais extradé s'il rejoint son pays. Les soutiens de DSK sont ceux qui soutiennent Polanski...

  • Fran : vous vient-il à l'esprit qu'il est peut-être innocent des charges retenues contre lui. Alors plaider coupable, vous avez une drôle d'idée de la conception de la justice. La Justice, n'est pas la vengeance ... ou le défouloir de la chambre d'un psy ...

    Tout le monde, disons une bonne partie, soutien la victime, soit. Mais me reviens une question de tous les pères jeté en pâture par des femmes immatures sur des thèmes fallacieux reconnus comme étant fausses après des mois de lutte. Mais avec des dégâts énormes tant psy que santé et familiale. Une petite visite à l'association "pères en colères" vous éclairerait beaucoup ... Sans compter les affaires de viols reconnus après 20 ans après comme étant fausses, etc .... puisque l'idée étant la vengeance. Si vous voulez des affaires, je suis a la disposition de ce blog.

    En ce qui me concerne, j'attends les arguments de DSK et seulement là, je ferais la part des choses ... et mon intime conviction.

    Simplement l'histoire d'un très cher ami victime d'une ...... en suite qu'elle voulait la place d'une autre. Le chantage s'en suivit et le débouler judiciaire. Pour enfin être reconnu comme étant plus la victime que l'agresseur. Résultat : 120 personnes au chômage et une tentative de suicide et les dégâts considérable familiale. Divorce et j'en passe et des meilleures.

    Attendons les arguments de la défense et alors là chacun pourra en conclure ce qu'il voudra !

  • Si j'ai bien compris, la défense pourra s'exprimer après l'audience du 6 juin. DSK peut changer de stratégie à tout moment et plaider coupable en vue de conclure un accord hors cour. Tout le monde criera au chantage, évidemment.
    Il pourra en décider après avoir pris connaissance des éléments de preuve à son encontre et des points faibles de la partie adverse.
    Les mesures du contrôle judicaire sont draconiennes et la caution exorbitante; la caution est normalement proportionnelle aux moyens estimés des accusés.

  • @Jacky
    Je posais juste la question à ceux d'entre nous qui ont l'intime conviction qu'il a violé ( au passage il m'a semblé qu'il est inculpé de "tentative de viol" et non de "viol", donc pas (encore) de traces ADN soutenant une accusation de viol ).

  • Syndrome Polanski

    Le corporatisme de classe fonctionne bien, comme lors de la demande d’extradition de Polanski par les USA, mais la justice américaine qui a de la suite dans les idées n’a pas voulu se faire doubler une seconde fois par les Frenchies.

    Les versions des faits se suivent, s’adaptent et s’ajustent en fonction du positionnement de la défense : d’abord, DSK était non coupable, puis il avait un alibi avec le déjeuner de sa fille, puis la femme de ménage était moche et donc pas possible beurk, et aux dernières nouvelles, la relation était consentie … avec des griffures partout, à la japonaise.

    Le sexisme à visage humain ; BHL reprend du service pour DSK après le scandale sexuel américain de Polanski. Omniprésent dans les médias, voici ce qu’il déclare rageusement chez Pascale Clark/France Inter :

    « Naturellement, Pascale Clark a interrogé BHL sur les faits, pour savoir s'il pouvait à cette heure avoir des doutes à l'égard de son ami. « Est ce que je doute de quoi, vous vous foutez de ma gueule ? a-t-il fustigé. Vous pensez une seconde qu'on serait amis si je pensais que DSK était un violeur compulsif, un homme de Néandertal, un type qui se conduit comme un prédateur sexuel avec les femmes qu'il rencontre ? Tout ça est absolument grotesque ! Je ne pense pas complot mais je dénonce un emballement judiciaire et médiatique qui est en train de fabriquer un coupable ». « Cette diabolisation de DSK, je la trouve atroce ! Un jour les gens se réveilleront et se diront "mais mon dieu qu'est ce qu'on a fait, nous avons été lamentables !" » a-t-il conclu.


    http://www.ozap.com/actu/dsk-prison-enorme-coup-gueule-bhl/422096#commentaire

  • attendons les resultats,en principe, je doute qu il et put la faire !!car on aurais trouver asser de matiere pour l analyse !!!il aime ça mais je le vois pas sortire de la salle d eau 'sans la voire)avec la matraque !!! qu il lui et mis la main au cul ,c est classique !!!!!je dis qu il c,est fait fait pieger comme un bleu __mon avis

  • BHL est une plaie

  • C'est vrai que tout ça est loin de notre conception à nous de la liberté et de la prison....

  • Ce régime pour 4 mois me parait intenable.

    Mais on ne sait pas exactement le contenu du protocole rédigé par les avocats et validé avec quelques amendements par le juge.

  • "BHL est une plaie"
    LOL dirait mon fils!...

    C'est extrêmement marrant parce qu'il n'y a que deux blogs qui ont droit à un icône sur mon écran: DEVERS et LAREGLEDUJEU
    Devers pour la qualité et la justesse du propos
    Laregledujeu pour rigoler et critiquer dans mes réponses le côté orienté (sectaire?) des anaphores de notre philosophe préféré...
    A l'époque je lisais aussi "Restons Corrects" qui me semblait un peu (beaucoup?) marqué à droite... mais j'aimais bien sa (vraie) galette-saucisse...
    Comme quoi je suis ouvert à (presque) tous les courants de pensée

  • Ce régime pour 4 mois me parait intenable.

    Mais on ne sait pas exactement le contenu du protocole rédigé par les avocats et validé avec quelques amendements par le juge.

    Ecrit par : gilles devers | 20.05.2011


    ça ne sera pas facile, d'autant plus qu'avant il bougeait pas mal!!!! Ne serait-ce pas là une "guerre psychologique"?

  • pkoi intenable ?

    n'est-ce pas mieux que la prison ?

  • On ne peut plus arrêter la mère de Tristane Banon.

    «Quand il est parti aux Etats-Unis, j’ai dit à des fabiusiens, dans le cadre de la région, “il prend quand même un sacré risque d’aller se coller au FMI parce que, là-bas, les histoires de mœurs, ils ne pardonnent pas… Dominique qui a tendance à coincer dans les ascenseurs, s’il dit simplement à la fille qu’elle a un beau cul, il se fait arrêter par la police en sortant de l’ascenseur”», raconte-t-elle. Puis ajoute: «Et j’ai pu vérifier que tout le monde savait, à Paris ou ici, dans les congrès, les conventions, que c’était ce qu’on appelait entre nous “un coinceur”. C’est-à-dire un obsédé sexuel. Ce qui pose quand même un certain problème.»

    http://www.gaullisme.fr/2011/05/19/anne-mansouret-dsk%C2%BB/

  • @Aysin - Et oui, plus les jours passent, plus on en entend de belles et plus "ça craint"! Et plus on s'azperçoit que cette farce était prévisible, et probablement prévue. Il semvble aussi que... DSK n'avait pas besoin d'un complot pour exploser en vol!
    Ca montre bien qu'on est gouverné par des crétins.

    Il semble avéré que pour la campagne 2012 de Sarko, il était prévu par la fine équipe, de "se servir" de quelques éléments délicats (parce que pas très délicats) de la vie privée de DSK. C totalement loupé!!! ;-)) Cela dit, il y a des consolations!

    D'autre part, soulagés hier soir? Aux fous! Tout ce clan semble totalement inconscient de la gravité de sa situation! (au moins autant que la gravité des faits racontés par la dame du Sofitel, mésaventure considérée comme "un troussage de femme de chambre"! J'ai oublié qui a dit ce truc marrant, qui semble lui aussi, ne pas réaliser comme il est trash!)

    Dure-dure ces conditions négociées. DSK devra en plus payer le coût sa surveillance! Je savais que sa famille "a les moyens", mais pas au point de pouvoir payer ces sommes extravagantes, en 24 heures de surcroît.
    Le soulagement manifesté par ce clan féodal me semble une seconde erreur. Un de mes correspondants "Etats-Uniens", ancien mazrin comme moi, juriste et citoyen de la bonne ville de Baltimore, vient de me confirmer ma "sensation", il est en train d'arriver à DSK la même chose qu'à Bernard Madoff.
    En effet telles que les choses semblent "se dessiner", il devra par prudence tôt ou tard éviter le procès, c'est à dire plaider coupable puis confirmer sa "très mauvaise tenue" avec cette jeune dame pour éviter "le pire". A termes, il a fort peu de chances d'échapper à une solide peine de prison et si "ça traine", sa famille risque d'être ruinée.

    D'autre part comme l'affaire risque fort de durer des mois et peut-être même jusqu'en 2012. Donc ça va "polluer" l'élection pestilentielle. Croyez-vous sérieusement que le niveau éthique de cette farce nationale en sera plus élevé? ;-))
    Et on oublie les autres dégâts colatéraux, FMI, Euro, Grèce etc.... Ces gens ne se rendent pas compte de l'étonnante gravité, d'un pétage de plombs dans une chambre d'hotel...

  • Prison privé pour happy few et surveillance permanente des citoyens normaux qui n'ont pas encore commis de délit ou de crime (pistage par le mobile, caméras de surveillance à tous les coins de rue, radars non signalés, pointage à l'arrivée au boulot et à la sortie - refilmage à la pause café, ou pointage moins fréquent à Pôle Emploi pour les plus chanceux, réseaux sociaux qui vous connaissent mieux que votre moitié, bientôt compteurs intelligents qui pourront dire si vous êtes aux toilettes au milieu du porno de Canal Plus... et j'en passe...).
    Alors dites moi quelle est la différence ? Sinon que les honnêtes gens paient pour cette surveilance sans avoir eu le choix. Peut être la prison est-elle finalement plus supportable tout du moins dans les pays où les droits de l'homme sont respectés et pas en France où seuls subsistent les travers de l'homme comme disent désormais nos voisins.

  • "Ces régimes, parfaitement rodés aux US, risquent-ils de débarquer en France ?"

    a priori on peut dire qu'on en est loin... mais on ne sait jamais. Le mélange de certains ingrédients peut parfaitement nous y conduire sur un moyen/long terme:
    - lobbying des sociétés de gardiennage, de sécurité, de vidéoflicage et autres systèmes ingénieux
    - certains "grands" dans les sphères de décideurs (institutions...) qui peuvent avoir quelque chose à se reprocher ou cherchant à agir en faveur de certains potes (sur le registre "prison privée vaut mieux que prison publique")
    - la capacité des français à se flaisser endormir, bananer, arnaquer sur les questions qui touchent à la liberté, sous couvert de discours populistes, d'argumentaires bidons, et sur fond de résignation

  • Un peu de Victor Hugo, ça fait toujours du bien

    Le juge aurait pu ajouter dans le contrôle judiciaire : "Lire : Les Misérables"

  • Ben pourquoi pas ?
    Je lis de temps à autre tel ou tel syllogisme dont "La justice est trop sévère, les prisons sont surpeuplées".
    Raisonnement faux bien sûr. Les prisons sont surpeuplées parce qu'il n' en a pas assez...
    Mais peut-être qu'en ces temps de fermetures d'écoles on pourrait renverser la vieille fredaine en : Fermez une école et vous ouvrirez une prison... :-)
    Je n'ose signer Hictor Vugo...

  • puisqu'on est dans les Hugo...
    je veux bien qu'il lise du Victor Hugo
    par contre il faut lui interdire de mettre comme parfum du Hugo Boss, dont le slogan était "C'est juste un parfum, à toi de faire le reste"...

  • Le système judiciaire que nous voyons se dérouler sous nos yeux à New-york me parait abject. On en connaissait quelques traits au travers des nombreux films dont on nous abreuve, mais la réalité dépasse l'horreur de la fiction.
    Je suis profondément perplexe lorsque j'entends des voix s'élever en France pour vanter ce système, et en préconiser l'importation dans notre culture judiciaire européenne.
    Ce système serait égalitaire ? Parlons en: la démonstration est faite sous nos yeux qu'un ex-dirigeant du FMI, blindé de thune, a plus de chances de ressortir libre et de purger une peine courte qu'un petit dealer portoricain. Ces principes de cautionnement et de plaider coupable sont la quintessence de l'inégalité et de de la non-justice. Car on voit bien ici que même quelqu'un de totalement innocent, qui a le malheur de se retrouver dans un imbroglio (du genre de celui-là..) aura intérêt à se payer un bon avocat et à plaider coupable plutôt que de risquer l'arbitraire d'un jury populaire et d'un Fouquier-Tinville du type de ceux qui s'agitent sous nos yeux... Et qu'il vaut mieux reconnaître un délit qu'on n'a pas commis que de risquer l'erreur judiciaire avec l'empilement des peines qui rend presque grotesque cette "justice".

    Ce système serait juste ? Depuis le début de la procédure, nous ne voyons que de la procédure à charge. Aucun débat contradictoire sur le fond, mais juste sur des modalités (enfermement, liberté sous caution, etc..). Pas un mot sur la prétendue victime qui reste invisible. Une accusation portant sur un seul témoignage. Un supposé frère qui pérore devant les journalistes et qui se révèle être un ami ... Ressentir de la compassion pour la supposée victime ? Oui, peut être, mais encore faudrait il qu'il n'y ait pas cette opacité et ce rideau de fumée qui la rende presque irréelle...
    Ce déchaînement de violence judiciaire, à l'encontre d'un homme jusqu'à présent considéré par tous comme honorable, présidentiable, patron d'une institution respectable et respectée, me parait inimaginable sans l'existence de preuves tangibles, non ambigues, et exhibables par la partie civile...Or, rien ne vient qui puisse permettre de crédibiliser une accusation reposant sur une et une seule personne, "la victime". Victime qui, quelques mois ou quelques années plus tard, pourra aller couler une existence de millionaire au Bahamas avec tout ce qu'elle aura pu empocher.
    On va me dire: et le secret de l'instruction, Longjohn, tu n'y penses pas ?
    Si, j'y pense. Mais alors, pourquoi la justice ne respecte elle pas alors la dignité de la personne accusée ni la présomption d'innocence ? Pourquoi, d'un coté placer sous le feu des caméras un homme brisé, cassé, menottes aux poignets, ... détruisant irréversiblement sa vie, sa carrière, la vie de ses proches.... et d'un autre coté entretenir une omerta totale sur la crédibilité de l'accusation ?
    Ce système est ignoble. Je comprends que la quasi totalité du monde vomisse les Etats-Unis, pays pollueur, égoïste, violent, quasi-totalitaire, impérialiste, arrogant. On ne va pas éternellement nous ressortir les 2 guerres de 14-18 et 39-40 pour justifier l'impunité intellectuelle dont doit continue à jouir ce pays, pays qui n'implémente en rien les valeurs de ce que Bush appelait "notre vieux continent sclérosé".

    Ces valeurs, de grâce, gardons les, restons "sclérosés" et n'importons rien de ce pays, à part des corn-flakes et quelques bons films !!

  • Bcp de choses dans le post de lonlongjhon

    Je ne réponds ici qu’à quelques points.

    Y a-t-il une telle différence avec ce qui se serait passé en France ? Oui, mais tant que çà pour ce qui concerne l'essentiel.

    1.
    Il n’y aurait pas eu d’images. Ca c’est certain.

    2.
    On ne parle que la détention ou la sortie surveillée, et pas du dossier. Exact, mais ce serait exactement la même chose en France. Le juge d’instruction aurait notifié les charges « mise en examen » comme là bas le grand jury, puis il transmet la procédure à un autre juge, le juge de la liberté et de la détention (JLD), comme là-bas les deux juges que l’on a vu, et qui tous deux ont bien dit ; la seule chose que je doive apprécier, c’est le risque de fuite. Les motifs de poursuites pèsent, c’est certain, car ils sont déterminés par le juge d’instruction (ici) et par le procureur (la bas) qui sont des professionnels et ne signent pas n’importe quel document.
    Mais devant le JLD on n'aborde pas le fond du dossier

    3.
    Justice de riche / justice de pauvres. La différence est nette, mais pas si éloignée du cas français.

    Comme alternative à la détention provisoire, nous connaissons l’assignation à résidence, le bracelet, les titres d’identité confisqués, et la caution. Mais nous n’avons pas la vidéo surveillance continue contrôlée par un gardien (privé) et armé, et le cout exorbitant de ces mesures. Le cas de caution très élevée est fréquent et c’est une donnée objective de « justice à deux vitesses ». Une personne démunie restera en prison quand une personne aisée paiera la caution. De même une certaine précarité sociale est un élément pour la détention.

    4.
    La victime se tait, alors…

    De (1), elle a tout dit à la police dans l’heure qui a suivi, et ses propos –ajoutés aux preuves dont on ne si tapas grand choses – ont convaincu la police, le procureur et le grand jury qu’il y avait matière à poursuivre et à enquêter. On a affaire à des services de police très spécialisé qui ne font que les mœurs, et qui ont du métier et des outils techniques.

    De (2), la loi ne lui permet pas de se constituer partie civile. Elle n’a donc pas le droit de participer aux audiences que l’on a suivi. En France, elle aurait pu être présente ou représentée, et aurait plu plaider sur la détention provisoire.

    (3) elle se planque et un faux frère a parlé pour elle. Mais seul l’anonymat peut sauver cette femme. Etre victime d’abus sexuel viole l’identité, car la personne devient la victime de X. Elle ne pourrait plus se présenter nulle part sans qu’on dise « c’est la victime de... ». Si elle a commis l’infraction de dénonciation calomnieuse, elle aura droit à son procès, qui sera filmé.

    (4) Elle ne s’explique pas. Ah non, pas ça ! Dans l’heure qui a suivi, elle a fait une déclaration circonstanciée, sans se concerter avec qui que ce soit. C’est ce PV qui restera la grande pièce du dossier. En pratique, le procès sera « elle a dit juste ce jour là ou non » mais il lui serait quasi impossible de modifier ses déclarations.

    5.
    On accuse DSK sans prendre en compte ses déclarations. Mais encore faudrait il qu’il en fasse ! Ce silence est un droit de la défense fondamental, mais il place à ce stade dans une position très difficile. DSK, lui ou ses avocats, peut s’exprimer quand il veut et comme il veut. Il a écrit il ya deux jours au FMI qu’il était innocent et contestait toutes les accusations. Dont acte, mais après. Dans un premier temps ses avocats ont parlé à la presse sur la thèse de l’alibi. Devant le juge, une phrase montre que ce ne sera plus la défense.

    Il y a quand même de quoi créer un malaise quand une personne qui proclame son innocennce hésite entre « il ne s’est rien passé car je n’étais pas là » ou « ce qui s’est passé n’a rien de pénal ».

  • Il n'est pas condamné. La prison n'est qu'un moyen nécessaire pour s'assurer de sa présentation au tribunal. Si on a un autre moyen, fut-il le mettre dans une fausse prison dorée, non seulement on n'a pas de raison de ne pas le faire, mais en plus c'est un devoir. La préventive n'est pas une punition et si on peut l'éviter, alors on le doit.

    Faudrait-il lui refuser et l'enfermer parce que pour d'autres on ne peut pas faire autrement ? le punir d'avoir la possibilité de faire mieux ?

  • Exact, Eric.

  • J'aimerais bien qu'on puisse filmer les audiences importantes en France, c'est à la fois saisisant et captivant, très instructif sur la réalité de la justice. Après tout les audiences sont publiques, pourquoi ne pas vivre avec son temps ?

  • Oui, ce serait très bien de filmer les procès, sous réserve de qq garanties.

    C'est déjà possible, et ça sert pour qq procès de dimension historique (On vient de publier le coffret sur le procès Barbie).

    Je suis très réservé pour les audiences de première comparution, tant les perosnnes sont cassées après la garde à vue. Pour les autres procès, il faudrait toujours laisser aux personnes concernées la possibilité de former un refus motivé, apprècié par le juge. On peut aussi trouver des solutions de floutage, pourquoi pas. Ce qui compte surtout c'est de comprendre les débats. Ca serait mieux que ces jurés en correctionnelle.

    Mais il serait très intéressant d'avoir des caméras dans le procès Colonna, par exemple.

    A part çà, vous pouvez toujours passer la porte d'un tribunal, et assister en direct à des audiences. Vous pourrez dessiner des portraits.

  • La décision signée par le juge

    http://www.scribd.com/doc/55949439/Le-document-officiel-du-parquet-de-new-york-sur-la-liberation-de-DSK

  • Tjrs dans le bling bling.

    Après avoir tenté de louer au Bristol Plaza, DSK a trouvé refuge en plein quartier financier.

    Même dans la déchéance, il se vautre dans le luxe.

    Ce n'est que maintenant que je me rends compte qu'il est le contraire d'un socialiste.

  • Aysin, je comprends ta déception. Elle est mienne aussi. Pour nous, être socialiste, c'est d'avoir des convictions, d'aider son prochain et lutter pour les jours meilleurs pour le peuple. Cela ne veut pas dire qu'il faut obligatoirement être pauvre. Non, mais une certaine décence s'impose. Je répète qu'être socialiste et millionnaire est antinomique. On ne peut tout simplement pas se vautrer dans le luxe quand en bas de ta fenêtre il y a un SDF qui su pèle les .... que Dieu me pardonne ! On ne peut pas l'être quand un jeune est abandonné par sa famille, erre dans la rue sans toit, ni travail. On ne peut pas quand une personne âgée est SDF ou pire, qui a travaillé toute sa vie et se retrouve avec 400 euros par mois à vivre. Avant, avec 1600 francs, on pouvait trouver le logement, maintenant, ce n'est même pas le prix d'un studio ! ou d'une chambre de bonne !
    Mais je pense aussi, Aysin, on agit ainsi car on a vu de près la misère, la pauvreté, nos parents ont donné plusieurs fois le saket pas parce qu'ils sont riches mais pour ne pas laisser le voisin dans la misère. Déjà, cette notion d'aider son prochain n'est citée que dans la Bible, dans la vraie vie, les Occidentaux s'accrochent à leurs cents et pennys et ne donneront rien, tu peux crever, sauf quelque courageux comme l'asso "Don Quichotte".
    Finalement, je ne suis ne de droite, ni de gauche, vu se qui se passe. Je veux seulement que les vraies valeurs humaines transmises par les philisophes grecs, perses, romains triomphent, c'est tout. Du romantisme, oui, sans doute. Mais sans le rêve, rien ne s'accomplirait.

  • Faut redescendre sur Terre! Installé dans une belle et grande maison ou dans une "chambre" de l'île Ridick, DSK est au fond du trou!
    Tel que ça se passe, il ne peut même pas bouger une oreille sans que ce soit noté dans le bureau de Cyrus Vance fils! Tu parles d'une liberté conditionelle...

    Et faute de pouvoir prouver sa bonne foi, ce qui me semble aujourd'hui tout à fait difficile, comme de nombreux criminels, il est en train de passer "doucement" certes car "il a les moyens", dans le camps des victimes!
    (même si semble-t-il, victime aussi de lui-même)
    Riche ou pauvre, la victime est toujours une victime!
    On en reparlera le 6 juin au soir...
    - Y a tout de même 2 choses bizarre dans cette histoire:
    . Il me semble tjrs incroyable qu'un gars comme lui (qui connait si bien lesUSA) ait fait ce genre de connerie dans un hôtel de luxe et à Nyc de surcroît! Même s'il semble bien que...
    Mais C à vérifier!
    . Que faisaient ces français, militants de l'UMP à New-York et dans cet hôtel ce week-end là?
    On n'a pas eu de réponse!
    Ce serait rigolo si les avocats de DSK réussissaient à prouver par A+B qu'il y a eu complot, preuves éclatantes à l'appui! Là.... Bonjour le retour de manivelle!
    (et tant pis quand-même pour DSK dont les mauvaises manières sont aujourd'hui connnues du public...)

    Pour le reste, C pas un scoop que la famille de DSK, à commencer par sa très patiente épouse, elle a de l'argent et s'en servira pour essayer de le tirer de là! (qui ne le ferait pas?)
    Je ne vois pas là matière à discuter!

  • Mr BRESSOL OR1, je voudrais bien être au fond du trou dans les 600M² ! De toute façon, on commence déjà à salir la femme ou vraiment il y a qch de pas net dans cette histoire. En connaissant la déviation psychique de DSK vers le sexe, peut-être, est-ce un piège, mais à son niveau, il faudrait tout de même avoir un peu de jugeotte !
    Non, il va s'en sortir, cela prendra un peu de temps mais il rentrera en France en se pavanant. Peut-être, se mettra-t-il à la réflexologie (que Dieu me pardonne, là, je suis méchante). Finalement, 4 loyers de sa maison équivalent à mon surendettement. Mais on ne mange pas les "mêmes rillettes", n'est-ce pas ?

  • Le Figaro s'amuse

    http://www.lefigaro.fr/politique/2011/05/26/01002-20110526ARTFIG00757-quand-dsk-trouvait-indecent-un-loyer-de-14000-euros.php

Les commentaires sont fermés.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu