Avertir le modérateur

Zone euro : Papy Trichet se lâche

La finance veut gouverner le monde, et l’Europe en particulier. DSK vantait « la gouvernance mondiale », pour se débarrasser des peuples. Papy Trichet rêve de la « gouvernance européenne ». La tyrannie de l’argent…

 

 

Pour son départ à la retraite, Papy Trichet, le président de la Banque centrale européenne (BCE), s’est vu remettre un hochet mignon, le « prix Charlemagne pour la Jeunesse européenne », organisé par le Parlement européen et la Fondation internationale du Prix Charlemagne d'Aix-la-Chapelle.

 

Ah Charlemagne… Ah, Aix-la-Chapelle… Papy Trichet n’a pas résisté, et après avoir convoqué comme alibis Érasme, Kant et Hugo, Papy Trichet a déclaré sa flamme à un ministère des Finances de la zone euro pour poursuivre le processus d'intégration économique. Ben voyons.

 

Pas de quoi bouleverser l’opinion française, qui, bien éduquée par le formatage UMP-FN, guette la menace du côté des pauvres, des Tunisiens, des Roms ou des patients-psy. En revanche, pour les groupies assistant à la remise du prix, ce fut un grand bonheur. Et face au déprimé dollar des super-endettés US – la dette publique atteint 100% du PIB, et les obligations à court terme sont flapettes –  l’euro a connu une fière érection à 1,4487 dollar.

 

 

Alors l’idée de Papy Trichet ? L’exercice de la souveraineté à un niveau collégial, avec un ministre des finances européen. Lequel bien entendu lira Érasme, Emmanuel Kant et Victor Hugo chaque matin en se rendant au bureau… Comique, mais grave. Lisons, chères sœurs et cher frères.

 

« Serait-ce aller trop loin que d’envisager, dans cette deuxième phase, de permettre aux autorités de la zone euro d’exercer une influence beaucoup plus forte et plus décisive sur l’élaboration de la politique économique au sein du pays concerné si celle-ci dérape dangereusement ? Une influence directe, allant bien au-delà de la surveillance renforcée que l’on propose actuellement ?

« En effet, l’appartenance à l’Union européenne, et plus encore à l’UEM, implique l’exercice de la souveraineté à un niveau collégial.

« Dans cette Union que nous aurons demain, ou après-demain, il y aura bien évidemment un marché unique, une monnaie unique et une banque centrale unique. Serait-ce une idée trop hardie que d’envisager, sur le plan économique, un ministère des finances de l’Union ?

« Celui-ci ne gérerait pas nécessairement un important budget fédéral, mais exercerait directement des responsabilités dans au moins trois domaines :

-          premièrement, la surveillance des politiques budgétaires et des politiques en matière de compétitivité, ainsi que les responsabilités directes mentionnées plus haut concernant les pays engagés dans une « deuxième étape » au sein de la zone euro ;

-          deuxièmement, toutes les responsabilités assumées généralement par les gouvernements en ce qui concerne le secteur financier intégré de l’Union, afin d’accompagner l’intégration complète des services financiers ;

-          troisièmement, la représentation de la confédération de l’Union au sein des institutions financières internationales »

Parfait. Une question à Papy Trichet.

Dans la mesure où, dans tous les pays européens, seule une minorité d’électeurs est fidèle au droit de vote, peux-tu me dire combien il en restera quand ton cénacle obséquieux aura désigné la tête de nœud qui dictera les politiques budgétaires, assurera l’intégration complète des services financiers des Etats, et représentera l’Europe au sein des institutions financières internationales ?

Les gens ? La société civile ?... Ca te parle ?

Rassurez-vous, Papy Trichet ne les a pas oublié, les braves citoyens, et il a trouvé le meilleur guide pour comprendre la société contemporaine : Paul Valéry. Oh Putain… Le mec a bloqué le compteur au CM2…

D’où cet éloge du caractère spirituel de l’Europe dans « l’Européen », écrit en 1924.

« Partout où les noms de César, de Gaius, de Trajan et de Virgile, partout où les noms de Moïse et de St Paul, partout où les noms d’Aristote, de Platon et d’Euclide ont eu une signification et une autorité, là est l’Europe ». Et Papy Trichet de conclure : « Ici, à Aix-la-Chapelle, je dirais que partout où le nom de Charlemagne a une signification, là est l’Europe ». Il a tout vu, tout compris...

De tout cela, je relève une bonne et une mauvaise nouvelle.

La bonne, c’est que Papy Trichet part à la retraite.

La mauvaise, c’est que son discours a été applaudi.

L’un des fronts prioritaires se situe donc contre ces financiers incultes, qui discernent de la vie dans un compte de résultat mais ne savent pas croiser un regard humain, qui se méfient du peuple au point de vouloir à tout jamais l’asservir, en lui retirant ses prérogatives les plus essentielles. Enfin un monde où rien ne résisterait…

Enfin, un monde sans vie

Commentaires

  • Le (beau) discours de Papy Trichet, avec la béquille Paul Valéry

    http://www.ecb.int/press/key/date/2011/html/sp110602.fr.html

  • Gouvernance européenne ou gouvernance mondiale ne changera pas grand chose, ce sont les pays riches qui vont faire la loi et de temps en temps, boucher les les trous financiers des pays pauvres pour ne pas déstabiliser les revenus des pays riches !

  • L'UE grignote la souveraineté de décisions des Etats la composant un peu plus chaque année. Notre pouvoir de décision rétrécit comme la peau de chagrin. Si maintenant on veut enlever (ce qui est déjà presque fait avec les directives de toutes sortes transposées dans le droit positif français) le pouvoir financier et économique, on se dirige tout droit vers une oligarchie mondiale toute puissante qui va régenter la terre sans penser une seconde à une quantité qui se compte en mlrds mais si négligeable aux yeux des puissants qui sont des PEUPLES de chaque paye de l'UE.

  • Naguima, parfois en politique c'est l'omertà et même l'UE ne peut intervenir...

  • Pardonnez-moi, je commence à oublier mes classiques : rappelez-moi SVP, qui a dit : Il y a quelque chose de pourri dans ce royaume !"

  • On peut dire ce qu'on voudra, mais il aura bien servi les banquiers.

  • L'europe, sac à merde affairiste, sortons la faucheuse de 1789 !
    Mondialisation, catalyseur d'épidémie, à mort les vieux 68 arts, à mort les cons friqués du CAC 40.
    Arghhhh je meurs ( oui j'ai des actions socgen j'avoue...)...........

  • Malheureusement cet article, sous couvert de brocarder Trichet (dont l'oeuvre globale ne mérite pas forcément que l'on verse des larmes sur son départ) élude toute analyse politique fouillée et ne replace pas ce discours sous l'angle fondamental de la construction européenne.

    Car justement aujourd'hui, afin de conserver une gouvernance réelle qui ne soit pas totalement déconnectée du citoyen "de base" dans un contexte de mondialisation, l'alternative est soit dans l'isolement (qui nous ruinerait vite fait, sans parler des autres conséquences délétères en terme de développement social et humain) soit dans la constitution d'une entité de niveau mondial, à même de peser pour conserver aux citoyens leur gouvernance.

    L'Europe est la réponse, et parvenir à centraliser la politique économique serait sans doute une bonne chose. Les limites résident dans le fait que malheureusement Trichet propose finalement un ministère des finances UE qui serait non pas un véritable organe décisionnel et en prise direct avec le citoyen (unification fiscale, gestion budgétaire globalisée, etc.) et donc un outil final d'intégration des pays (ne rêvons pas, un tel ministère serait un point final plus qu'un moyen d'avancer) mais un ministère qui s'aligne sur les dévoiements actuels : europe des Lobbies, europe technocratique. Avec leurs avantages (finalement, l'Europe de Bruxelles présente le saint avantage de ne pas puer la démagogie de premier niveau comme le font nos élites politiques) et leurs tares (l'Europe de Bruxelles pue la démagogie de l'argent et des lobbies)

    Bref, in fine, la vraie question, c'est celle de "quelle europe"
    La vraie tristesse, c'est que Trichet et consorts ont les cartes en main pour nous faire croire que l'Europe est techocratique et ou n'est pas. L'attaque de discours aurait pu prendre ce tour. Hélas, vous restez bien léger à simplement relever ses références littéraires à contre-emploi sans faire épouser à votre réflexion les sous-jacents politiques du contexte de ce discours.

  • Trichet n'est pas Jouet...

  • "Hamlet" de Shakespeare. Mais cette fois-ci il ne s'agit pas seulement du Danemark, mais de toute l'Europe.

  • "Hamlet" de Shakespeare. Mais cette fois-ci il ne s'agit pas seulement du Danemark, mais de toute l'Europe.

  • Ouh là là; le dernier pragraphe sent la fatigue du blogueur... (19 h 10 l'heure du pastis?)
    "ces financiers incultes, qui discernent de la vie ": qui dissertent de la vie?
    "un monde où rien de résisterait…": où rien ne résisterait?

  • Ce qui se passe en Europe en réalité, ça ressemble de plus en plus au fascisme:
    - Quels soient les résultats des élections, on a toujours la même politique depuis 30 ans, et rien ne change! Sauf que la situation empire PARTOUT! Surtout pour les gens les plus modestes.
    - Il existe une étonnante OBSTINATION à mettre en oeuvre toujours les mêmes "recettes", qui affaiblissent TOUJOURS le "malade", à commencer par les Grecs, un cas de figure "parfait" (si j'ose dire) pour illustrer mon propos. Comme les médecins des 16 et17ème siècles, qui s'obstinaient le plus souvent à faire des saignées aux patients fort souffrants, malgré l'aggravation de leur cas! Exemple:
    . Le nombre de clochards SDF a été multiplié partout par 100 à 200 selon les villes, partout en France depuis 1980!
    - Ensuite (ne suis pas le premier à le dire) plus personne en Europe n'est maître chez soi! Même dans la bonne ville de Bruxelles qui voit ainsi son nom déshonoré comme le fut celui de Vichy, et le système électoral, les partis politiques et les syndicats sont visiblement "noyautés" de longue date.
    (je le sais, pour m'être introduit au PS puis à l'UMP, ainsi qu'au NPA, en "militant de base"....
    Ca discute beaucoup, mais dès qu'une idée exprimée est différente, on "change de sujet"! Et pour être présenté aux élections, va te faire voir! On perd son temps en participant aux réunions chez ces cons!

    En plus on paie tout ça avec nos sous, nos impôts, pour faire vivre ces organismes parasitaires! Et ils n'en ont jamais assez, la corruption continue.

    Nous sommes de plus en plus nombreux à être indignés! Foutons ces salopards à la démission, et les cas les plus délicats en Guyane, en camps de vacances, pour qu'ils ne puissent jamais revenir au pouvoir. L'avenir de nos enfants est en jeu.
    Comme les arabes et plus facilement encore, on peut les fait dégager!

    D'autre part, dans les pays Arabes, avec courage les gens se révoltent contre des vrais méchants, qui tirent dans le tas avec détermination! Nous? On a affaire à des minables, des héritiers paresseux et décultivés, ne pensant qu'à jouir de leur pognon, et peut-être la moitié d'entre eux sont des tordus obsédés sexuels!
    Nous n'avons pas d'excuse! D'autre part, même la Justice (surtout elle semble-t-il...), les polices et l'armée, ne peuvent plus les encadrer!

    Arrêtons ça tous ensemble, foutons les tous dehors ou "au niouf", quand ce sera le moment, puis rétablissons un véritable Etat de Droit. Avec un système qui empêchera tout pouvoir personnel long et trop étendu, comme en Suisse.

  • En même temps, si le ministre en question est responsable devant le parlement européen, je ne vois pas où est le problème ni en quoi il prendrait plus ses concitoyens (européens) pour des cousins de la campagne un peu arriérés que ne le font tous les dirigeants depuis la nuit des temps. Surtout, je ne vois pas en quoi ce serait antidémocratique, où alors on nous aurait menti et l'Angleterre serait le berceau du fascisme...
    Non, sans blague, ceux qui vont voter le jour des élections européennes n'ont pas de problème avec Papy Trichet!
    Vous me direz, encore faudrait-il que ce parlement osât tenir tête aux chefs d'Etats et de gouvernements (démocratiquement élus, cela, nous en convenons tous, n'est-ce pas?) lorsqu'ils agissent comme vous dites, c'est-à-dire, euh, comment dites-vous? Ah oui: lorsqu'ils se "débarass[ent] des peuples".

  • @ totoledebile et PierrePlume,
    Le problème est que le Parlement n'a pas beaucoup de pouvoirs. Il avalise des textes la plupart du temps. Il peut toujours tenter de les amender ou d'en proposer certains pour quelques domaines bien précis.
    Il ne peut en aucun cas tenir tête au (il n'y en a qu'un, le Bien-aimé-de-sa-Dame) chef d'Etat et aux chefs du gouvernement. Il ne peut pas (point final) !

    Le reste est bien entendu agréable à entendre : si le ministre des finances européen était responsable devant... S'il était choisi par... Oui, bien sûr.

    Le "déficit démocratique" de l'UE est patent. Encore une fois, Trichet & Cie ne pensent pas à faire une belle et grande confédération ou fédération d'Etats (ou association d'Etat ou appelez ça comme vous voudrez, ça revient au même). Non ! Ils pensent au pognon (point final).
    A mon avis, c'est surtout cette critique principale du discours d'adieu de Trichet qu'il faut retenir.

  • P.S : Le Royaume-Uni est loin d'être la plus grande démocratie du monde (sauf pour certains esprits un peu déviants)... J'ai moult exemples qui me viennent à l'esprit :)

  • @alix
    ce n'était pas le permier pastis, mais le dernier whisky...

    "de" était "ne".

    Mais "discernent" restera, et le mot n'était qu'à demi narquois. Chacun sait ici que lorsque j'essaie d'aligner trois chiffres, c'est la catastrophe. Aussi, j'ai d'autant plus d'admiration pour les comptables et économistes qui arrivent à discerner dans des bilans, faits de pages de chiffres, que l'affaire est bonne ou non, vivante ou non. Oki, mais dans ce savoir ne doit pas les empêcher de voir, dans la vraie vie, ce que sont les relations humaines.

    ET je vois bcp de ces "décideurs", trois diplômes autour du ventre, qui sont sur ce plan des incultes.

  • A propos du "Prix Charlemagne" censé honorer des personnalités ayant oeuvré en faveur de l'UE : la majorité de ces prix ont été remis à des personnes servant les intérêts US!!!! (voir là : récipiendaires du prix Charlemagne http://guerre.libreinfo.org/component/content/article/523-recipiendaires-prix-charlemagne.html) . Ce qui devient logique lorsque l'on connait l'implication de l'UE dans "Le partenariat Atlantique" (http://guerre.libreinfo.org/controle-populations/traites/96-union-transatlantique-grand-marche-unifie.html). Bonne lecture, je pense que vous ne serez pas déçu...

  • IL FAUT SAUVER CEUX QUI SE NOIENT EN MEDITERRANEE


    Il est temps d'arrêter ce massacre.

    Face à l'immigration clandestine, le réalisme est légitime, pourvu qu'il évite le cynisme. Mais il y a ici urgence, et il ne s'agit plus de savoir s'il faut réformer Schengen ou augmenter la coopération entre l'Europe et l'Afrique : il s'agit de sauver des vies.

    Tout de suite.

    Avec de vrais bateaux, pour un vrai accueil, par les 27 pays de l'Union et non les seuls limitrophes de la Méditerranée, des réfugiés qui auront traversé - et qu'il faudra rapatrier quand les conditions le permettront.

    Avec de vraies structures pour héberger au Maghreb ceux qui n'ont pas encore pris la mer et les aider à faire demi-tour pour recommencer leur vie dans leur vraie patrie.

    Si l'on ne fait rien, il y aura bien quelques politiques pour se réjouir in petto que les gouvernements n'aient pas à "remettre sur des bateaux" ceux qui tombent à la mer.

    Mais il y aura une tache indélébile sur l'Europe et dans un mois, pour chaque estivant - car nul ne pourra dire qu'il ne savait pas -, la conscience qu'il fait trempette dans le sang et les larmes.

    Et dans sa propre honte.

    http://www.lexpress.fr/actualite/monde/mediterranee-mer-de-honte_1000072.html

  • Thierry Bressol, vous croyez vraiment que la nature humaine peut être bonne, juste et le rester une fois au pouvoir ???
    Rappelez-vous : Robespierre fait couper les têtes royales et fait mourir un petit enfant sans soin et lui-même se retrouve bientôt sans sa tête de la part de ces copains révolutionnaires !
    Il y a un très beau poème d'Ivan Tutchev, poète russe du 19e siècle : Silentium.
    Plus je la lis, plus je l'apprécie et trouve qu'elle est très contemporaine.

  • La BCE rentre enfin dans le lard de ces sous-merdes d'agences de notation à la solde des rentiers, et ça, pour sûr, c'est une vachte de bonne nouvelle.
    Amitiés à nos frères portugais.

Les commentaires sont fermés.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu