Avertir le modérateur

Bugaled-Breizh : Une mise en examen en ligne de mire

Bugaled-Breizh : plus de sept ans après les faits, on s’oriente vers une mise en examen. En décembre 2010, la Cour de cassation avait confirmé qu’il fallait creuser la piste des sous-marins. On s’en approche, et le rôle des avocats des parties civiles est déterminant, face à des expertises officielles mise en contradiction. Thierry Le Métayer, le fils de Goerges, le mécanicien du Bugaled-Breizh, est à la manœuvre.

en8011.jpg

Le chalutier avait péri en Manche, en face du cap Lizard, le 15 janvier 2004 avec un équipage de cinq collègues. L’explication des autorités était, dans un premier temps, que le chalutier avait heurté un ban de sable en haute mer. Et oui, il y a les poissons volants, et les bancs de sable nageants, qui remontent brutalement vers la surface.

Il suffisait d’y croire. Mais le procureur n’était pas totalement convaincu, et il avait fait remonter le Bugaled-Breizh. Une mesure élémentaire, mais qui avait été vivement critiquée par la hiérarchie. Le procureur avait été muté manu militari et un magistrat qui avait une plus juste perception des intérêts de l’Etat avait été nommé. Dans sa besace, à côté du Code pénal, la Chancellerie avait fourni un gros édredon.

affiche.jpgIl faut dire qu’une fois le Bugaled-Breizh bien à sec, il était difficile de maintenir la thèse du banc de sable ou d’un autre cargo (50 ont été vérifiés, en vain) ou d’autre faribole : le chalutier avait été heurté, violement. Une chose navigant en profondeur s’était vraisemblablement prise dans les filets, projetant le Bugaled-Breizh au fond. D’où cette question : qu’est ce que l’on peut trouver navigant sous l’eau, et avec une violence telle ? Si vous pensez à un sous-marin, c’est que vous êtes un mauvais citoyen antimilitariste. En eéalité, de tels dommages ne peuvent être causés que par des daurades géantes, c’est évident. Or, au sens de la loi, le poisson est une chose, non accessible à la sanction pénale. Donc, on classe.

Le dossier était clos, gentiment, mais la Cour d’appel de Rennes a autorisé en 2010 un supplément d’information « dans le but d’identifier le sous-marin en cause dans le naufrage du Bugaled Breizh ». La Cour de cassation le 7 décembre avait dit banco. La question était d’autant plus nécessaire que ce jour-là se tenaient deux exercices militaires : l'Aswex 04 des forces interalliées de l'Otan et le Thursday War de la Royal Navy britannique. MAM avait démenti toute implication d’un sous-marin, ce qui rend donc la thèse crédible.

Deux sous-marins sont suspectés de longue date : un néerlandais, le Dolfjin, qui a proximité a nécessairement perçu les signes du naufrage du chalutier, et n’a rien fait, et le britannique, le Turbulent, vers lequel convergeaient de nombreux indices, en dépit d’un alibi grossier : le bateau aurait ce jour-là été en réparation, à quai, désertant les belles manœuvres militaires. Un balourd gros comme un sous-marin.

Hier, Me Tricaud, avocat de Thierry Le Métayer, le fils du mécanicien, a indiqué qu’il remettait aux juges d'instruction de Nantes un ensemble d’indices matériels et, fait nouveau, un témoignage, celui d’un homme qui aurait reçu les confidences du commandant du «Turbulent», Andy Coles, qui lui aurait confié avoir envoyé le Bugaled par le fond. D’après Me Tricaud, Andy Coles n’est pas un as du périscope. Depuis les faits, il a été nommé commandant de l'Astute, qu’il a fait échouer, en fin d'année, sur les côtes écossaises. Thierry Le Métayer ajoute : « Ses pairs le surnomment d'ailleurs « Stumpy » (le lourdeau), ce qui n'est pas une marque de respect pour ses compétences...».

La défense des partie civiles indique avoir remis un dossier très complet aux juges d’instruction de Nantes. Signe parlant du séreiux ; il n’a pas été jugé nécessaire de faire fuiter de petites informations croustillantes. Selon la formule, les faits parlent d’eux-mêmes.

Bon, ça commence à sentir la mise en examen. Réponse pendant l’été.

LE-DMO~1.JPG

Commentaires

  • Y a piballe sous caillou.

  • Pour information, surtout pour quiconque veut faire le tour du sujet:

    Ma page "Bugaled" sera mise à jour cette semaine, "temps permettant":
    http://marine-inconnue.blogspot.com/2008/04/le-bugalez-breizh-nous-hante.html

    ARCHIVES de la PRESSE des ACCIDENTS de MER (articles récents):
    http://souvenirs-de-mer.blogdns.net/spip.php?article324

    Bien "'navicalement", le site-captain de "Marine Inconnue" et "Souvenirs de mer"

  • D'autre part, dans cette histoire les sous-mariniers ont le "mauvais genre"...
    Ca fait partie de longue date, de la tradition, même si C peu souvent conforme à la totale réalité.
    Mon "sapin" aux bateaux noirs" m'incite à mettre les choses au point sur ce sujet:
    - Il ne faut pas trop imaginer que des "pro" de la "royale" ou d'une autre marine vont ou ont volontairement causé la mort de marins-pêcheurs, qui n'eurent le plus souvent que le "tort d'être là" au plus mauvais moment.
    D'autre part pour un sous-marin, même très grand, c'est potentiellement dangereux ce qui serait arrivé tel que c'est raconté:
    D'autant plus que dans ces eaux, ce n'est pas assez profond pour qu'un sous-marin se déplace à grande vitesse en sécurité.
    (fort risque de colision violente avec le fond et de naufrage)

    A priori, les gens du HMS Turbulent (le soupçonné) s'en serait aperçu et auraient secouru les gars, autant que faire se pouvait. On n'est pas des sauvages...

  • Pour appuyer mon propos, vci un rappel de deux "sales affaires" dont l'une est maintenant très ancienne:
    http://marine-inconnue.blogspot.com/2008/05/sokalique-et-ocean-jasper-pcheurs.html

    Qui fut le plus méchant?

    - Le Cdt UKrainien d'un petit navire de commerce moderne, un équipage de salopards qui coulèrent des pêcheurs et les abandonnèrent sans aucune hésitation sans avertir qui que ce soit en 2007? L'Affaire du Sokalique coulé par Ocean Jasper, ne fut Jamais sanctionnée. C'est cela, la mondialisation "libérale" et le délitement moral collectif qui va avec, dans toute leur splendeur...

    - Ou serait-ce vraiment le jeune Cdt Hartenstein du sous-marin Allemand U156 qui en 1942 a pris sans hésitation des risques insensés pour secourir "ses" naufragés, victimes d'un terrible acte de guerre, stupide et ultraviolent?
    Les milliers de personnes du Laconia ainsi jetées à la mer au large de la Côte Occidentale d'Afrique, toutes furent vite "accompagnées" durant des jours par des requins qui n'avaient jamais aussi bien mangé, furent mis en danger d'une mort terrifiante par la hiérarchie incompétente qui fit preuve d'une négligence criminelle en organisant la triste traversée "interrompue" du paquebot anglais Laconia, dans les conditions lamentables qu'on a su, plus tard.

    Pour être plus cruel, je suis aussi obligé de rappeler aussi que le pauvre Hartenstein, s'il fut aussi sympathisant nazi inconscient de ce que cela siginifiait réellement (comme beaucoup d'autres), fit preuve de beaucoup plus d'humanité que certaines personnes en poste actuellement à très haut niveau, pour gérer les flottes marchandes modernes. Sur le coup il failli perdre la vie et son U-Boot, ce qui de toutes façons, lui arriva un an plus tard...

    Trop peu de gens sont concscients aujourd'hui du vrai visage de l'économie moderne.

  • Alors, qu'est-il réellement arrivé? J'ai une petite hypothèse strictement personnelle, qui vaut le coup d'être évoquée car c'est fort possible...
    Bizarrement, elle n'est jamais citée par le monde médiatique. Je m'en charge donc.

    Lorsque ce genre de manoeuvres navales sont organisées entre des marines militaires de plusieurs nationalités, surtout lorsqu'il s'agit de sous-marins, dans la zone déterminée tous les "participants invités" sont là naturellement.
    Bien sûr, inévitablement et naturellement il y a aussi toujours des "voyeurs" non invités... Ils sont là plus ou moins discrètement pour "s'informer". Ceux-là doivent être encore plus vigilants que les autres, car il existe un risque de collision qu'il nous est fort difficile d'évaluer. Il y a donc parfois "du monde" et ils ne sont pas invités...

    D'autre part il existe aussi des engins militaires dont l'existence est (presque) totalement ignorée du grand public. C'est le cas des drones. Tout le monde a entendu parler de ces engins volants télécommandés dont Israel est l'un des pays spécialistes entre tous depuis les années soixante.
    Moins nombreux sont les connaisseurs des drones sous-marins. Par exemple pour mon seul cas, je ne sais surtout que ça existe! (et que c'est "top secret"!) Je suppose d'ailleurs, même si je ne saurais faire plus que le supposer, qu'il en existe maintenant de toutes les tailles.
    C'est aussi dire qu'il existe certainement des modèles "assez gros" pour avoir pu provoquer accidentellement le naufrage du Bugaleiz...

    On peut comprendre qu'un engin de ce genre, autonome ou télécommandé, ne peut sûrement pas "gérer" correctement tous les incidents imaginables, à commencer par celui-ci hélas.
    Dans ce cas le silence embarrassé des autorités militaires de plusieurs pays s'explique facilement.
    D'abord il y a celles qui ne savent pas! Elles ne diront rien car tout simplement, il n'y a rien à dire et il ne saurait être question d'avouer n'avoir rien compris au film... ;-))

    Tandis que les "initiés" qui savent, en ayant compris beaucoup trop tard ce qui s'est passé, ils n'avoueront pas la présence de leur engin là où jamais il n'aurait dû se trouver, en n'étant pas même censé exister, surtout s'il n'était pas invité! (ça au moins, C certain! ;-))

    C'est un peu idiot, mais il y a là un vrai secret militaire. C'est surtout très pénibles pour tous les proches des victimes, qui se voient ainsi totalement privés d'explication, pour des raisons qui dépassent tout le monde.
    - Alors faute de mieux la rumeur s'installe... Et elle durera jusqu'aux aveux embarrassés dont je suppose qu'ils seront tardifs. S'il yen a... Et là, ça dépent de qui et comment c'est arrivé. Qui va savoir?

    En 2011, les marins du commerce et de la pêche risquent surtout l'accident du travail le plus cruel et de plus en plus, les pirates.
    Mais les manoeuvres militaires mettant en oeuvre des chasses aux sous-marins sont potentiellement très dangereuses, car:
    - On en organise de plus en plus souvent et on essaie alors de plus en plus de "cas de figure", de plus en plus audacieux! Donc "ça craint"... Pourquoi?
    - Aujourd'hui les sous-marins modernes sont extrêmement difficiles à détecter, ce qui fout une frousse bleue en particulier aux "big-boss" de la flotte de grands porte-avions US.
    Et oui!! Il ne se passe pas 6 mois sans que des intrusions indésirables se produisent au beau milieu de leur escorte! Et s'il y avait une vraie guerre, pas des édémos" pour frimer ou impressionner ceux d'ebn face", il y aurait déjà eu au moins 4 manquants. (ils sont 12...)

    Par suite, la chasse aux sous-marins est LE Sujet noble des stratèges depuis les années 2000. Et "ça craint" au moins autant qu'entre 1939 et 1945 sauf que pour l'instant, personne ne tire. (sauf les "allumés" de la Corée du Nord)

    L'amiral Dönitz serait fier de ses successeurs... ;-)) C'est aussi pour ça que vendre des sous-marins au Pakistan, ça devrait mener directement en HP ou en prison....
    (le blog-captain Devers s'est aissi intéressé à l'affaire de Karachi...)

Les commentaires sont fermés.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu