Avertir le modérateur

Les enfants de chômeurs interdits de cantine

Tribute_to_a_Bad_Man-507604411-large.jpgIls se lâchent tous… Aujourd'hui, un mauvais gaz vient de la mairie de Thonon-le Bains, où l'excellent maire Jean Denais (UMP) a décidé de virer de la cantine les enfants de chômeurs. Sauf que c’est parfaitement illégal. Oh, le bad man…

L'excellent maire a fait modifier le règlement intérieur des restaurants scolaires, désormais accordé en priorité aux enfants dont « le ou les parents exercent une activité professionnelle ».

En cas de perte d'emploi, l'accès au service est maintenu pendant un mois. Et l’heureux élu pousse le raffinement : « Les enfants dont l'un au moins des parents est au chômage pourront néanmoins bénéficier des services de restauration scolaire sur présentation d'un justificatif de présence à un entretien d'embauche ou à une formation ». L’opposition dormait, et le maire peut se vanter d’un vote consensuel.

Voilà donc un enfant habitué à la cantine : papa perd son emploi, et bing, le minot est retiré de la cantine. C’est moderne, c’est UMP.

Motif allégué : l’augmentation des chiffres depuis dix ans, mais on apprend que sur  650 enfants servis chaque jour, cette décision n'en concernerait qu'une trentaine.

Malgré ces chiffres dégonflés, l’excellent maire se défend : « On n'a jamais voulu stigmatiser les chômeurs ! Face à des problèmes de place, nous avons dû établir un critère, qui nous semble juste, celui de la disponibilité des parents ». Eh oui, notre ami fait la grande gueule, mais en réalité il patauge dans l’illégalité.03C003C000906094-photo-affiche-la-valse-du-gorille.jpg

La question a été tranchée dès le 16 novembre 1993, par le tribunal administratif de Versailles : « L'accès des élèves à la cantine scolaire ne peut être subordonné à la production par les parents d'une attestation patronale de leur lieu de travail car un tel document n'est pas nécessaire à la bonne marche du service et porte atteinte au principe d'égalité des usagers en introduisant une discrimination entre les enfants suivant que leurs parents ont un emploi salarié ou non ».

Le service de la cantine n'est pas une obligation légale pour la commune, mais à partir du moment où il a été créé, ce service ne peut opérer de discriminations. Ce n'est pas plus compliqué.

Plus récemment, c’est le Conseil d'État, le 23 octobre 2009 (n° 329076) qui avait remonté les bretelles de l’excellent sénateur maire  Jean-Noël Buffet, maire UMP d’Oullins. Seuls pouvaient manger à la cantine d'Oullins les enfants dont les deux parents travaillaient tous les jours, les autres enfants ne pouvant être accueillis qu'une fois par semaine, dans la limite des places disponibles. Pas mal non plus.

C’est par la procédure de référé que le Conseil d’Etat a suspendu cette mesure : « Cette délibération interdit illégalement l'accès au service public de la restauration scolaire à une partie des enfants scolarisés, en retenant au surplus un critère de discrimination sans rapport avec l'objet du service public en cause ».

Voilà. Il reste donc à la FCPE de Thonon-les-Bains à déposer une requête en référé devant le tribunal administratif de Grenoble, histoire de coller la honte à Monsieur l'excellent Maire UMP qui prend des mesures discriminatoires contre les enfants de chômeurs.  

bad_man.jpg

Commentaires

  • L'arret du Conseil d'Etat du 23 octobre 2009

    http://www.legifrance.gouv.fr/affichJuriAdmin.do?oldAction=rechJuriAdmin&idTexte=CETATEXT000021191604&fastReqId=1520000970&fastPos=1

  • C'est valable aussi pour les enfants de commerçants qui ferment entre 12h30 et 15h00 ?

    nan? ça alors...

  • a-t-on la même jurisprudence du Conseil d'Etat pour les crèches???

    vu le nombre de communes qui choisissent que ne sont pas prioritaires les enfants de parents qui ne travaillent pas, je me dis que, finalement, peu de gens font des recours... peut-être comprennent-ils le bon sens de ce genre de décisions....

    ceci dit, je trouve normal que l'on donne la priorité aux parents qui travaillent!!

  • Serait-il discriminatoire de donner la priorité aux enfants de chômeurs ? Nous serions tous ainsi rassurés sur le fait que tous les enfants recoivent une nourriture saine et équilibrée au moins une fois par jour.

  • Cette récente anecdote, en cumul avec certains "états de fait" déjà existant, cela prouve que:
    Nous n'en sommes pas (encore) au point où, ouvertement les enfoirés qui nous gouvernent proposeront "doucement" de gazer les chômeurs et leurs enfants, mais nous sommes au début du petit chemin qui y mène....

    Attention en 2012! Il faut arrêter de voter éternellement (ça fait 30 ans déjàque ça dure) pour laé vraie droite, la fausse gauche, ou de se tirer une balle dans le pieds, en écoutant Marine la sirène blonde...

  • Pendant une période sombre de ma vie, quelques mois, ma fille sans travail et moi recevant des allocations sécu ridicules, nous avons eu faim tous les jours. Mais ma petit-fille mangeait à la cantine à midi... Dieu merci !
    S'il faut établir une discrimination, c'est d'abord de nourrir les enfants. Tous les enfants. On pourra ensuite, si ça nous chante, dire des con...ies devant les micros et plastronner dans les gazettes.

  • Vite une taxation sur les riches actionnaires patrons et tous les mouvement financier.

  • La cantine ne peut accueillir tout le monde, priorité est donnée aux enfants dont les parents ne sont pas disponibles le midi. Où est le problème ?

  • j'ajouterai que ce problème est très répandu et que les maires PS utilisent les mêmes critères. Rien d'offensant ni de stigmatisant la dedans.

  • aller chercher son enfant le midi et le ramener ensuite, c'est galère et ça fait perdre du temps, en plus, ça signifie qu'il faut cuisiner à la maison, la misère quoi.
    je préfère claquer quelques euro et qu'il soit gardé et nourri par les autres.
    s'ils pouvaient parfaire son éducation, ce serait un plus.
    mac

  • Gérer au mieux les ressources à sa disposition c'est ça être un Bad Man? Mieux vaut refuser la cantine à un enfant dont les deux parents travaillent (après tout ils n'ont qu'a se débrouiller avec leur môme) pour être un Good Man? Ce genre de traitement de l'info est vraiment ...

  • même si parait normal ça me choque par rapport à l'enfant

    qu'est-ce qu'il dit à ses copains pour justifier son exclusion des repas du midi ? mes parents sont au chômage donc je ne peux pas manger avec vous ? c'est lamentable quand même !

  • bonjour
    aux risques de vous choquer ces pratiques ne sont pas nouvelles, pour ma part j'habite à Kourou en Guyane Française où le taux de chômage avoisine les 30% non pas qu'il n'y ait pas de travail mais ici les valeurs de gauche (que je défend et défendrai encore longtemps) ont trouvées leurs limites ... le taux de démographie est énorme 50% de la population à moins de 30 ans les familles où les naissances sont multiples sont devenues traditionnelles (car dans leur culture cela ne l'était pas !) CAF, RMI, CMU et autres ont crée une loi dite ici celle de "l'arzen braguet" (comprenez argent braguette) à savoir on s'enrichit plus en faisant des gosses qu'en allant bosser !!
    ma fille vient de terminer sa deuxième année de maternelle. Par chance nous sommes tombés sur une école qui est dotée d'une cantine !! la première année nous avons eu la chance d'avoir une place à la cantine nous payons le repas en fonctions de nos revenus. Nous ne sommes pas riches (on ne dépasse pas le seuil de la CAF pour la PAJE) mais on ne touche pas le smic non plus.
    Lorsque que je suis allée payer la cantine au premier trimestre on m'a expliqué que je payait plus cher car d'autres avait des revenus plus faibles : c'est un système qui permet à chaque gosse de manger correctement ! là dessus je n'ai absolument rien à redire je trouve cela complètement logique.
    Par contre la deuxième année nous n'avons plus eu de droit à la cantine pour notre fille !! car par copinage (pratique courante ici) des dames avaient fait le forcing pour que leurs enfants aillent à la cantine alors qu'aucun des deux parents ne travaillaient !! et que chez nous on bosse tous les deux !! ben je me suis retrouvée à payer 4 fois le prix de la cantine pour qu'une dame me récupère ma fille pendant les deux heures de pause du midi et la fasse manger et cela au black bien sur car aucune dame ici ne veut être déclarée sinon plus d'allocs !! ben je peux vous dire que ce qui me paraissait un peu discriminatoire (pas de boulot pas de cantine) je l'ai trouvé franchement dégueulasse quand j'ai vu ce que je devait sortir de ma poche tous les mois pour que certaines dames aient la paix le midi pour regarder les feux de l'amour !!!!

    et avant que ceux qui croient connaitre la guyane me tombe dessus je précise je suis née ici et mon mari aussi

  • Attention :

    Plus d'enfants à la cantine, veux dire plus de frais divers, de personnels qui encadrent ou qui nettoient (contractuels ou fonctionnaires), plus de repas à commander et à payer pour la commune.

    Ce qui revient à dire plus d'impôts au final, les parents ne payant pas le prix total du repas.

    Attention, les personnes travaillant dans le privé veulent moins de fonctionnaires et moins d’impôts mais veulent toujours plus de prestations, d'accueils, etc ... il faut rester cohérent !!



    Nous restons le pays ou il y a le plus d'aide au Monde ...

  • Ne mangeons plus à la cantine, mangeons les riches !

  • Trop drôle, le camarade antropophage ! lol

  • "désormais accordé en priorité aux enfants dont « le ou les parents exercent une activité professionnelle "
    C'est à dire aussi PAS 'LA ou les parents ...' non mais vraiment ...

  • Je n'aurais pas appliqué ce principe aux enfants de chômeurs mais aux enfants de parents bénéficiant uniquement des prestations sociales...ils font un véritable choix de ne pas travailler...au bonheur de leurs enfants autant assumer jusqu'au bout

  • bonjour,
    les parents d'enfants au chomage pourront-il les moyen financier pour payer les repas sachant que dans certaines cantines les prix sont relativement elevées pour ce qu'on leur sert a manger...

  • bonjour,
    les parents d'enfants au chomage pourront-il les moyen financier pour payer les repas sachant que dans certaines cantines les prix sont relativement elevées pour ce qu'on leur sert a manger...

  • Cette déshumanisation de la vie en France devient réellement effrayante. Et si Mr le Maire se mettait à la place des parents qui n'ont pas de travail ? Donc, son enfant n'aurait pas mangé non plus. Quel effet cela lui ferait-il ? Argent, argent, la droite, la gauche n'a que ce mot à la bouche. Virez l'euro qui a appauvri tout le monde. N'oublions pas que 600 euros représentaient avant 4 000 francs avec lesquels on pouvait vivre tout le mois. Comment voulez-vous survivre, tout un mois, avec 600 euros ? Que les sénateurs et députés essaient !
    Je suis vraiment écoeurée, on s'en prend aux enfants maintenant.

  • perso ça ne me choque pas du tout! ce qui me foutais les nerfs quand j'étais au collège, c'est que mes parents payaient pleins pot une cantine où d'autres mangeaient la même chose que moi en payant pratiquement rien voire même rien du tout! si nous sommes tous égaux comme tout le monde dit si bien! et bien que tout le monde paye la même chose! que les gens cherchent un travail et arrêtent un peu de faire des dizaines de gamins qu'ils ne pourront pas nourrir!! je crois qu'une pilule ou une boite de préservatifs coûte moins cher à la longue que 10 bouches à nourrir!

  • aller chercher son enfant le midi et le ramener ensuite, c'est galère et ça fait perdre du temps, en plus, ça signifie qu'il faut cuisiner à la maison, la misère quoi.
    je préfère claquer quelques euro et qu'il soit gardé et nourri par les autres.
    s'ils pouvaient parfaire son éducation, ce serait un plus.
    mac

    C'est de l'ironie ????????

  • Il a bien raison! la cantine c'est quand meme pas un service public! (ah merde si...). Pas grave, je pense meme qu'il faudrait faire la meme chose dans les transports en commun : si il y a trop de monde dans le bus, on fait descendre ces branleurs de chomeurs! D'ailleurs les club sportifs et le centre aéré c'est pareil : quand y a pas assez de places, les parents chomeurs ils ont le temps, ils ont qu'a les occuper leurs enfants!

    ça commence à vraiment sentir mauvais dans ce pays...

  • @skunked; si tout le monde paye le même tarif, allons-y gaiement! ça, ça serait une solution! chacun prend ses responsabilités, et chacun paye, si c'est pour avoir des enfants et se plaindre après, ça sert à rien! faire un enfant est normalement un acte venant de personnes responsables, malheureusement ça n'est jamais le cas à 80% et ça en fait des millions de malheureux sur terre!

  • Quand j'étais enseignant j'en ai trop vu de ces enfants dont le repas de cantine était LE seul repas digne de ce nom, dans leur journée .Combien aussi venant sans petit-déjeuner...
    Les enfants ne sont responsables en rien:Ils ont un droit légitime à recevoir des bons soins et une éducation. Pour ceux dont les parents travaillent ,la cantine leur assure un repas substantiel,équilibré.Le soir à la maison ils dîneront généralement correctement.La vie normale dans les familles où les parents ont la chance d'avoir un emploi.un travail.
    Pour les enfants de chômeurs ,les priver de cantine les condamne doublement.Ils vivent déja dans une ambiance de stress,de privations,de drame aussi,car les chômeurs ne sont pas necessairement les profiteurs ou cyniques faineants que décrivent certains,Il y a de vrais drames du chômage,de la dignité blessée,et ce partout en FranceCeux qui se moquent devraient se dire qu'ils sont peut être les prochains sur la liste.
    Un enfant qui travaille bien est un enfant bien nourri,au moins. Un repas de cantine,outre qu'il lui fera oublier un peu les soucis de la maison,lui permettra de bien assumer sa journée de classe.
    Les maires qui font ce tri ignoble en marginalisant des enfants qui n'ont pas besoin d'être stigmatisés encore plus,ne sont pas dignes d'être des édiles. Les enfants et doivent être prioritaires dans les préoccupations des adultes qui ont des responsabilités municipales. En cette veille de 14 juillet:avec Liberté il est écrit aussi au fronton des écoles:Egalité !Fraternité.

  • Systèmatiquement, sur ce genre d'affaire, c'est un élu UMP qui est derrière.
    Je veux bien qu'on renvoie dos à dos UMP et PS, et qu'on reprenne le terme "UMPS" cher au Front National, mais enfin il suffit de regarder la teneur des projets ou propositions de loi qui fleurissent au Parlement pour se convaincre (si on accepte de l'être) que UMP et PS ce n'est pas du tout la même chose...
    Derrière chaque projet UMP se cachent des intérêts de caste ou des intérêts privés.
    Alors qu'il y a le plus souvent (certes, il y a des exceptions qui font tâches..) la recherche de l'intérêt public derrière les projets de la gauche, si imparfaite soit elle...Dernier exemple en date, l'amendement du sénateur PS De Rosières visant à ce que chaque élu reverse au trésor public ses revenus excédentaires...

    Chacun devrait ouvrir les yeux et s'en rendre compte..

  • Longlongjohn, vous m'agacez avec votre défense du PS ! Que Dieu me pardonne mais quel avantage apporte et a apporté le PS au peuple français ? Aucun !!! C'est l'échange standard : les friqués remplacent les friqués et remplis de relations : franc-maçons et autres machins qui ont depuis belle lurette ont perdu leur nobles valeurs d'origine et sont devenus les nids de clientélisme.
    Oui, les parents paient parce qu'ils peuvent. Mais d'autres enfants, sont-ils coupables que les parents sont pauvres et ne peuvent payer ?
    Comme c'est répété plusieurs fois que c'est une dizaine de bouches à nourrie, je présume qu'il s'agit des enfants du Maghreb et d'Afrique.
    Et bien, que le gouvernement français ait le courage dans ce cas de prendre un décret qui serait appliqué réellement : ce qui n'ont pas de ressources de faire vivre leur famille, ne peuvent rester en France.
    Comme ils ne disent rien, et bien qu'ils se taisent et au nom des principes humanitaires dont se gargarirsent tant la gauche que la droite, nourrissent ces enfants qui' n'y sont pour rien.
    Je trouve cela carrément facho de faire la chasse aux chômeurs, leurs enfants comme s'ils voulaient réellement de ce destin.
    Il ne faut pas généraliser, il y a de la racaille dans nos rangs, je le reconnais qui n'est là que pour arnaquer la Caf, la CPAM, mais c'est aussi à ces organismes d'être plus vigilants. La majorité des personnes travaillent, souvent au SMIC, que voulez-vous payer en gagnant 1365 euros brut ? lOYER ? Nourriture ? Vêtements ? Impôts ? Electricité ? Chauffage ?
    Quand je regarde ma facture EDF, mon abonnement est plus important que ma consommation et plein de prélèvements, Dieu sait à quoi cela correspond.
    Bon, j'arrête là. En ce qui concerne les députés UMP, ce n'est que maintenant qu'ils commencent à réagir et leur petite "cagnotte", une indemnité avec laquelle ils peuvent aider certains des citoyens ? Leur indemnité personnelle ? Que font-ils pour gagner 11 000 euros par mois à part de voter des lois genre "il ne faut plus donner de baffes aux enfants". C'est un gag ?! Ont-ils pensé aux SDF sous leurs ors des anciens rois ? NON ! Ils sont toujours à la rue. Et on ose pourchasser les chômeurs ? Révoltant, lamentable, il n'y a que des rustres manipulés qui peuvent parler ainsi.
    C

  • naguima est mûre pour le printemps français :)

  • Dieu vous pardonne sûrement, Naguima. Et moi aussi, d'ailleurs.
    Mais je suis de ceux qui pensent que l'idéologie et les idéaux ne sont pas morts, et que que bien au contraire ils vont prendre (ou reprendre) demain tout leur sens.
    Vos amis de l'UMP ne sont mûs que par l'idéologie du fric et la défense des clans et des lobbies, et en tout premier lieu le triste sire qui les drive.

    Je fus naguère un élu RPR, et j'ai vu dériver tous ces gens là du service de la nation au service de leurs clans et mafias. La droite "décomplexée", qu'est ce donc, si ce n'est des gens qui ne cachent même plus pour reprendre les idées nauséabondes d'extrême-droite ?

    La culture humaniste et philosophique de ces empaffés avoisinne celle de Mickey ou du Lagaffe. Vite un coup de balai pour laiser la place à de vrais responsables, qui auront au moins la volonté de faire vivre des principes, et pas seulement de faire de la politique démagogique de Café du commerce.

  • "Je n'aurais pas appliqué ce principe aux enfants de chômeurs mais aux enfants de parents bénéficiant uniquement des prestations sociales...ils font un véritable choix de ne pas travailler...au bonheur de leurs enfants autant assumer jusqu'au bout"

    Malgré ce que vous avez l'air de penser, il existe des chômeurs qui cherchent sérieusement du travail et ... qui n'en trouve pas !

    Ceux-là ne font pas un "véritable choix de ne pas travailler". Doit-on les oublier ?

  • Bonjour, Longlongjohn, je n'ai pas d'amis politiques, ni dans les rangs de l'UMP, ni au PS, ni ailleurs. Donc, pour " vos amis de l'UMP", vous avez complètement tort.
    Par contre, je suis entièrement d'accord avec votre dernier alinéa.
    Aysin, merci pour ta phrase un peu ironique. Mais il n'y aura pas de printemps français vu le nombre de bouchon que créent les départs en vacances. S'ils étaient vraiment pauvres, ils seraient restés chez eux.
    Ils n'ont qu'à faire des pauvres qui crèvent la dalle, ni SDF, sujet qui me tient particulièrement au coeur. Et dire qu'un candidat a osé dire haut et fort : quand je serai Président, plus personne ne dormira dans la rue ! Comment peut-on mentir ainsi ?

  • Dans notre collège public parisien (12e arrondissement)... une attestation des 2 parents qui travaillent nous a été demandée tous les ans pour avoir droit à la cantine (années 2003 à 2009). De plus, dès que l'enfant était en 4e, les enfants qui habitaient assez près du collège (ce qui était notre cas) n'avaient plus droit à la cantine du tout, quelque soit leur situation. Donc dès la 4e, l'enfant rentrait seul et restait seul pour le déjeuner à la maison. Du coup, les ateliers gratuits organisés aux alentours de l'heure du repas pour les occuper (football, jardinage, ciné club)... leur étaient fermés. Cela a été le cas pour mes 2 enfants ... successivement ils n'ont plus eu le droit à la cantine, bien que mon mari et moi travaillions avec un CDI à temps plein : aucun chômage pendant leur période de collège sinon nous n'aurions pas eu droit à la cantine non plus ! Je trouvais ça moche, car les enfants (en 4e ils sont bien jeunes !) peuvent certes rentrer ... ou trainer on ne sait pas où. Ensuite ils se retrouvent seuls à la maison, donc c'est la télé ou l'ordi (avec des programmes pas terribles), alors que jouer au foot avec les copains ou faire un atelier leur plaisait bien. Si j'avais su qu'un texte de loi existait j'en aurais parlé... Dans ce collège ni la PEEP ni la FCPE n'ont jamais rien fait pour intégrer tous les enfants car la cantine faisait jusqu'à 3 services (surcharge donc)...

  • J'en apprends des choses ! Domi, et vous vous êtes laissés faire sans vous battre ? Il s'agissait tout de même de vos enfants ! Dieu sait ce qui pouvait leur arriver, j'en frissonne. J'ai du mal à comprendre les gens qui ne défendent pas leurs droits, même pour leurs enfants. Je serais devenue lionne, mais mes enfants auraient mangé à l'école, et j'aurais payé !
    Comment peut-on baisser les bras ? J'ai connu les états d'abattement où tout m'était égal, je touchais presque le fond et après, je secouais la tête et je me disais : non, tant que tu es en vie, ces vers de terre ne t'auront pas ! S'en prendre aux enfants et les centaines de parents acceptent docilement que leurs enfants restent sans le repas ???

  • >ham 83
    oui, c'était de l'ironie.
    :o)

  • J'habite la ville de Colomiers (31), socialiste, depuis long temps. Ma femme travail (stagiaire CDD) pour la Mairie depuis 6 mois, mais elle a eu une offre dans le privé en CDI, son service le demande 3 mois de préavis, elle risque donc de passer a cote de l'offre et se trouver sans rien car sa démission ai été accepte.
    Mon fis mange a la cantine depuis 6 mois, moi au chômage depuis 6 mois, m'occupe de ma fille car je ne peut pas payer une nounou. Maintenant qu'ils ont accepte sa démission, ils ont décidé aussi que mon fis il n'y a plus le droit de manger a la cantine car moi je suis au chômage. Son école est a 36 minutes de marche (aller - retour), pas de bus pour se rendre facilement.
    Je comprends que la priorité soi donne aux parents que travaillent, mais pour quoi pénaliser un enfant de 3 ans a faire tous ses aller retours ? il aime beaucoup manger avec ses copains, je vais lui expliquer quoi, que son père n'a pas trouve de boulot et sa mère a réussi a trouver un CDI et pour sa il ne peut plus manger a la cantine?

  • J'ai réinscrit mes gosses à la cantoche, ma femme et moi on bosse, hé bien on nous demande cette année, et c'est une première, de prioriser les jours. Ca veut dire qu'il est possible qu'on ne donne que 3 voire 2 jours sur les quatre demandés. Comment on se débrouillera ? Ils s'en tapent...

Les commentaires sont fermés.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu