Avertir le modérateur

Qu'est ce que la loyauté ?

Une petite érection tardive du concept d’identité nationale. Ceux qui veulent devenir Français vont devoir signer une charte. Bien sûr c’est de la foutaise xénophobe, mais c’est aussi une destruction de l’idée de République.

moi014.jpg

 

Lisez cette salade : « Afin de s'assurer de votre bonne compréhension des droits et devoirs de tout citoyen français, et en particulier de la loyauté que chacun doit à la République française, il vous est demandé de prendre connaissance de la présente charte, puis, si vous y adhérez, de la signer. Votre signature, qui est la marque de votre engagement, est une condition indispensable d’obtention de la nationalité française ».

Eh bien, ça c’est nul, et antirépublicain. Que l’UMP fasse cela, et que le PS ne dise rien, c’est juste lamentable.  

resistance1_0.jpg

Chères amies étrangères et chers amis étrangers, si vous soulez la nationalité, signez, et basta. Signez vite, c’est une condition, désormais imposée par la loi, pour acquérir la nationalité. C’est comme payer un timbre fiscal, ou une case à cocher. Surtout, ne vous privez pas : signez.

Premier point de l’aberration :  signer cette charte est un sésame administratif, mais cela n’a aucune portée juridique. Aucune. Et heureusement. Ils disent qu’ils veulent défendre la France, mais ils la détruisent.

La charte est conçue comme un document dont il  faut respecter le contenu avec loyauté. C’est ça la fin de la République : la France devient un contrat. Avec l’UMPS, nous sombrons dans le subjectivisme. On passe un accord : la vie française n’existe que par le rattachement. Bientôt, on vous livrera le Journal Officiel à la maison, et vous signerez que vous êtes d'accord. Non. Je suis français et républicain parce que je suis un être humain libre et responsable vivant sur le sol français, et répondant aux conditions posées par la loi. A moi de trouver la distance. A moi d’être.

On poursuit avec la « loyauté ». Est-ce si simple de dire la loyauté à un Etat ? Qui peut dire ce qu’est cette loyauté à un Etat ? Respecter ses lois ? Certes, mais quid quand ces lois sont contraires au droit ? La France ne s’est-elle jamais égarée ?  En 1940, qui est loyal ? Celui qui applaudit Pétain et dénonce son voisin, ou celui qui prend les armes contre le pouvoir et ses agents ? Qui est loyal quand le 8 mai 1945 l’armée française commet le massacre de Sétif ? Qui est loyal quand le gouvernement détruit les maisons de Roms pour soigner ses sondages ?  

24-oct-1940-petain-hitler-59876.jpg

La République, c’est la vie des hommes fiers et libres. Personne n’a mieux représenté la République que les étrangers qui combattaient des troupes résistances des FTP-MOI contre les représentants de la France éternelle.

Cette charte est juste bonne pour la poubelle. Et ne nous trompez pas. Elle s’adresse aux étrangers voulant devenir français mais elle s’adresse à tous les Français, en voulant inculquer la culture de l’obéissance. Avec cette buse de charte, le Français n’est pas celui qui forge sa personnalité en se confrontant toutes les idées et en s’affrontant aux lois injustes pour faire progresser la société. Non ? Le Français de la charte est un gentil benêt qui signe les textes et s’engage à obéir.

Votre loyauté à la gomme, c’est la culture de la soumission.

5611669291_acc6186a58.jpg

L’arrestation  de Zohra Drif, militante du FLN

Qui est loyal ?

Commentaires

  • Les objectifs:
    Taire

    Les conséquences:
    La culture de la délation et
    déchoir plus facilement en cas de " non-respect" .

  • Toujours les mêmes clichés bobogauchos, on se croirait dans le showbiz cher à Laurent Ruquier & co. Arditi, sors de ce corps ! lol

  • J'ai frémi à la lecture de votre article et n'ai été rassuré sur son sens qu'à la fin. J'approuve globalement.

    Deux choses pourtant... D'une part, j'aime peu à voir apparaître dans la prose d'un chroniqueur, l'appellation "UMPS" par laquelle tant de frontistes s'identifient. La trouver dans votre article m'a contraint à le relire pour m'assurer que nous avions bien la même interprétation des faits historiques que vous rapportez. Je suis rassuré : nous chantons bien "l'affiche rouge" dans la même tonalité et au bon tempo. Mais quand même, merci de ne pas abuser d'acronymes si vilainement connotés.

    La seconde est plus profondément troublante... les débats sur l'acquisition de la nationalité s'enferment dans un dilemme entre droit du sol ou droit du sang. J'ai toujours considéré l'alternative avec consternation, lui préférant une tierce voie : l'adhésion. Que soit de France qui s'en réclame avec sincérité ! A commencer bien sûr par ceux qui s'illustrèrent contre les tyrannies, et aux fronts des grandes guerres. Un temps, la nationalité française fut une dignité dont on honora des personnalités étrangères marquantes. Garibaldi en fut, ce me semble. Sans bien l'avoir creusée, j'aime assez cette idée.

    J'aime de même façon la nationalité d'adhésion. L'histoire de notre peuple n'est bien d'aucune ethnie. Ses racines sont autant celtes que romaines, et bretonnes et normandes, grecques par les phocéens, et basques et alsaciennes... Des Francs et des Burgondes, des Huns, des Sarrasins ont fusionné en un peuple unique. La fusion se fit dans la douleur, souvent, par l'hégémonie d'un droit, d'une langue, d'un système métrique... il en survit des langues régionales des folklores, des patois, des danses, des légendes, propres à chacun des peuples et tous unis pourtant. La nation est plurale et bien née d'une Idée, bien plus que d'un peuple, d'une religion, d'un code, des arts culinaires, des formes d'habitats, ou même de la structure que l'on donne à sa famille.

    L'artifice des frontières est odieuse à bien des philosophes et de Montaigne à Diderot, on ne voit les justifier que par l'adhésion des habitants à un élan commun, qui au prix de la langue unique laisse une pensée libre, des opinions multiples, des droits équivalents, toutes croyances possibles et l'athéisme aussi... La France n'existe que parce qu'elle s'est inventée. Elle s'invente au jour le jour et encore et encore, et l'on se prend alors à souhaiter que quiconque le veut participe avec nous à la même aventure, ouverte et à venir.

    Hélas, vous avez raison : adhérer n'a de sens que par ce qu'on nous fait signer, et ce qu'on signe alors restreint la liberté. Or si c'est par cette liberté qu'on est Français, par cette indiscipline, et cette indignation revendiquée à toute définition restrictive de la France, alors l'adhésion est une aliénation.
    Que faire alors, sinon faire signer page blanche, et laisser le signataire faire lui-même le contenu tout au long de sa vie ? Je vous donne donc, à regret, raison sur ce second point, mais ne puis le faire qu'en vous recommandant de ne pas tout jeter de l'idée d'adhésion.

    Bien à vous,
    L'Ankoù

  • J'eu préféré une charte du bon Français, quelles que soient ses origines, qui est accueillant avec les autres d'où qu'ils soient, quels que soient ses qualités, ses défauts, ses handicaps.
    Pour moi, fini la France depuis que mes handicaps ne permettent plus de vivre avec des sauvages autour de moi.
    Après 700 ans de filiation Française ininterrompue, je me suis réfugié dans un autre pays européen voisin, où les gens ont leur place qu'elles que soient leur différences. Ou les lois protègent les plus faibles et sont respectées, où la santé est totalement gratuite et de meilleure qualité qu'en France.
    En France il n'y a qu'au cinéma que les gens sont aimables, gentils et tolérents.
    Dans la vraie vie, les Français sont dangereux envers les étrangers, les plus faibles, les handicapés dont je suis.
    Partir a été pour moi une question de survie.
    Je vous laisserai donc entre sauvages et vous n'aurez plus mes impôts, ma CSG et ma CRDS ainsi que les taxes diverses qui se sont passablement multipliées ces dernières années.
    Ciao et à jamais sales Français.

  • ça va très loin et ça devient du nimporte quoi.

    Signer une charte des droits et devoirs, cela signifie-t-il a contrario que les étrangers vivant sur le territoire nationale de manière régulière n'ont ni droit ni devoir?

    Il parrait même que parler français ne suffira plus, il faudra justifier d'un minimum de connaissance notamment en histoire, et peut-être même avoir un certain niveau scolaire: les français actuels qui n'ont pas ces niveaux et connaissance, vont-ils être déchus de leur nationalité?

    idem, je suis française et je conteste publiquement cette charte en la brûlant par exemple, vais-je être déchue?

    LEs valeurs de la république française c'est quoi? Liberté égalité fraternité? admettons, mais pourquoi les plus hautes institutions de la république de signent pas la charte de manière à les "engager" (pfffff)? Et les étrangers qui vivent en France, ça veut dire que leur valeurs sont "non liberté, non égalité, non fraternité"?

    bande de bouffons,

    et ce n'est que le début, encore plusieurs mois avant les présidentielles

  • La loyauté est,étymologiquement un comportement respectueux des lois(racine sémantique latine: legalis)
    La fonction publique régalienne se doit de faire respecter les lois votées par les parlementaires.Il est donc inutile de faire signer quoi que ce soit.

    Par contre on ne peut respecter ce que l'on ne comprend pas à cause de la barrière de la langue,indépendamment de la culture d'origine(droit coutumier/droit écrit).

    A quoi d'autre leur demande-t-on de s'engager? à renier leur culture et leur langue? Evacuées par la grande porte,elles reviennent par la fenêtre .Il n'est qu' à voir la renaissance des langues et cultures minoritaires .

  • Il vaut mieux posséder sa langue maternelle avant d'en apprendre d'autres. Ce n'est malheureusement pas le cas de centaines de milliers de gosses, première deuxième génération etc., issus de bergers pécheurs ou agriculteurs, qui viennent emboliser l'école et l'asphyxier pour seul résultat. Je suis sincèrement désolé pour eux et pour le système qui est dans l'incapacité totale de filtrer les impétrants.

  • On va arriver à ceci : que des personnes dites "de souche" sans contestation possible quittent ce pays dont les "dirigeants" bafouent les valeurs, tout en étant le plus souvent ignorants de celles-ci.

    Horrible !

    ("souchien" officiel depuis au moins le tout début du XVIIe siècle, arbre généalogique à l'appui)

  • à Mathaf ,

    les enfants dont vous parlez sont acculturés et ne possèdent pas même leur propre culture.Il leur est donc difficile d'en appréhender une autre.La littérature serait pour eux une porte d'accès,mais qui lit encore les écrivains majeurs?

    L'école actuelle formate les esprits.On apprend aux jeunes enseignants à gérer les fauves
    et éventuellement à enseigner un peu de leur savoir technique.Les "vieux humanistes", passeurs de culture, ne sont plus.

  • Aahh, les grands classiques de la photo!
    Ceci dit, Zohra Drif aujourd'hui est très sympathique, mais j'ai connu qlq une qui était cliente au Milk Bar, son jour de "pas de chance". Elle n'a pas trouvé la farce très sympa...
    (et bien que favorable à l'Indépendance, les petits soucis de Zohra après la prise de cette photo, ça n'a pas fait beaucoup de peine à l'intéressée. 7 mois d'hôpital et la satisfaction de s'en être tirée "à bon compte" finalement)

    C dire que le concept de l'identité nationale, doit être manipulé avec précaution....
    Surtout en France depuis 5 ans!

  • On ne se pose pas la question de savoir si un français né français de parents français connait la date de 1789, la marseillaise, des discours de De Gaulle, le rôle positif de la colonisation, la conjugaison, l'orthographe, le très grand et éclairé Voltaire, la laïcité etc... Mais on se pose la question pour un "candidat" à la nationalité. Deux interprétations sont possibles:
    - soit on cherche à embêter et titiller les candidats à la nationalité
    - soit on considère que les "nouveaux français" ont de fait plus de "connaissances" que les français "de souche" et donc on considère que les français "de souche" ont potentiellement moins de connaissance

    Sur Zohra Drif Bitat, son regard, près d'un demi siècle après

    http://www.city-dz.com/mme-zohra-drif-%E2%80%9Cla-france-n%E2%80%99en-finira-jamais-avec-son-passe-algerien%E2%80%9D/

  • @ révoltée:"On ne se pose pas la question de savoir si un français né français de parents français connait la date de 1789, la marseillaise, des discours de De Gaulle, le rôle rôle positif de la colonisation, la conjugaison, l'orthographe, le très grand et éclairé Voltaire, la laïcité etc..."
    Cela fait partie des programmes scolaires et la scolarité est obligatoire jusqu'à 16 ans.
    De plus il existait même des cours de morale et d'instruction civique.

  • oui, perplexe, mais:
    - d'une part c'est enseigné à tous les enfants, français et étrangers vivant en France (ces connaissances ne sont donc pas une condition de la nationalité)
    - d'autre part, un enfant né français qui n'intègre pas ces connaissances ne se voit pas remettre en cause sa nationalité
    - enfin ces connaissances, du moins certaines, sont également enseignées dans d'autres écoles d'autres pays... ces énfants n'étant pas français du fait de l'acquisition de ces connaissances

  • @révoltée,
    pourquoi ne pas faire un tableau avec ,d'une part les pays de langue française(Belgique, Luxembourg, Suisse, Québec,etc..),et d'autre part les conditions d'acquisition de la nationalité-chaque pays étant souverain-? Après quoi on compare et on tire les conclusions.

  • allez-y je vous laisse faire mdr

Les commentaires sont fermés.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu