Avertir le modérateur

Aéroports : La grève est parfaitement légale

Je devais prendre un avion depuis Lyon-Saint-Exupéry ce vendredi vers 13 heures, et j’ai vécu en direct l’annonce de l’annulation des vols. Avec une galère pas possible pour trouver un autre aéroport et un autre vol pour être à la réunion prévue le lendemain à 9 heures, loin d’ici. Donc, j’y suis passé moi aussi. Pour tant, je comprends très bien la grève de ces salariés et je dénonce les délires du gouvernement et de ses propagandistes.

conges1936a.jpg

La grève est-elle illégale ?

Si tel était le cas, les aéroports auraient mandaté leurs avocats pour faire cesser ces abus et ces atteintes aux droits de usagers. Si rien n’a été fait, c’est que cette grève est légale.

Les aéroports ont obtenu de concéder la sécurité – pas n’importe laquelle, la lutte contre les groupes terroristes capables de faire sauter des avions – à des groupes privés. Dont acte.  

Les salariés de ces sociétés privées ne sont pas tenus aux limitations du droit de grève que connaissent les agents publics.

Le droit de grève est un droit reconnu à tout salarié. Pour être valable, la grève doit réunir trois conditions:un arrêt total du travail,une volonté collective de salariés et des revendications professionnelles.

Donc, cette grève est légale, et les valets du MEDEF, déguisés en « ministres », qui soutiennent l’inverse sont des guignols.

Oui, mais il fallait un préavis !

Pas du tout. Si les « ministres » veulent un imposer un préavis, ils n’ont qu’à décider d'un retour à la gestion de la sécurité par les agents publics. Ils verront aussi ce que ça coûte à l’Etat. Les salariés, avant de recourir à la grève, n'ont pas à respecter de préavis.

train_conges.jpg

 

Mais, c’est l’abus de droit.

Alors, saisissez les tribunaux au lieu de déblatérer n’importe quoi ! Les grévistes ont pour obligation de respecter les trois conditions rappelées plus haut, et de permettre le travail des non-grévistes. Rien de plus, que ça plaise ou non. Et avant de brailler avec les « ministres », analysez les plus quotidiens de vos droits, et posez-vous la question de ce qu’ils seraient s’il n’y avait pas eu des conflits sociaux pour les faire reconnaître.

Journal du peuple la une 1936.jpg

Admettons … cette grève reste une prise d’otages !

Prise d’otages… un peu de mesure, oki ? Les mots ont un sens.

Surtout, on sait maintenant que les revendications sur les conditions de travail et les salaires étaient aussi anciennes qu’ignorées par les employeurs, que ce mouvement de grève a été annoncé dès le 8 décembre, et qu’aucune réponse n’a été donnée ni par les dirigeants de ces sociétés privées, ni par les « ministres »,... qui attendent les images télé pour proposer des médiateurs...

Ces salariés ont des revendications légitimes et les employeurs, qui acceptent d’assurer les missions de l’Etat sur la sécurité, doivent négocier et sortir le chéquier. Les torts sont du côté des employeurs, pas des salariés. Du classique.

propagande_anti_front_populaire_1936.jpg

L'esprit qui nourrit la pensée l'UMP résiste au temps

Commentaires

  • Dans la grève il n'y a pas que des affaires de pognon. Il y a aussi le désir d'être reconnu et considéré qui surgit. Et le début d'une grève est toujours un temps de fête pour ceux qui y participent.

  • Je suis rarement de votre avis Maître, mais une fois n'est pas coutume, aujourd'hui c'est le cas.

  • J'adore vos remarque sur l'absurdité de confier ces missions a des entreprises privé suivit de votre remarque que si cette même mission était réalisé par des fonctionnaires cela nous coûteraient beaucoup plus chère.
    Merci donc de soutenir les privatisations par vos arguments très pertinents!

  • La deuxième condition (la grève doit être collective) n'est pas vraie il me semble, puisqu'une grève peut être opérée à partir d'un seul salarié (2 fonctionnaires minimum pour le public), pour peu qu'il respecte les deux autres conditions que vous avez cité.

    Sinon, très bien résumé.

  • "Ces salariés ont des revendications légitimes et les employeurs"

    Tiens, de l'objectivité pure !
    A comparer avec votre parti de défendre le plein sens de l'expression "prendre en otage".

    Parce qu'a bien y réfléchir, contraindre une personne à ne pouvoir se rendre où elle le souhaite pour obtenir quelque chose, ça ressemble fortement à une prise en otage.
    A défaut d'une meilleure représentation, c'est bien cette expression qui est le plus proche de la réalité.

    Il faut vraiment arrêter de monter sur ses grands chevaux pour défendre le droit de grève à tout prix. Ouvrez les yeux, regardez votre propre affiche : il y a marqué 8 millions, pas 200.
    Se battre à 8millions pour obtenir une réforme, oui. Se battre à 200 et emmerder 500 000 personnes, non.

    Dans un pays où on cherche à donner la priorité aux transports en commun, on ne peut pas se permettre de laisser à une minorité de pouvoir de mettre ça en l'air.

  • Rhhhooo ! ces gueux qui gagnent juste 1000€/mois et osent embêter les braves gens et leurs grosses valises ( y'a quoi dans les valises ? )

  • Sophie_Lyon Ces grévistes touche 18% de plus que le smic... ils ne sont donc pas tant que cela a plaindre

  • ces grévistes n'empêchent personne de se déplacer. libre aux usagers gênés de se trouver un autre mode de transport... train, bus, voiture, marche à pied... le choix est vaste.
    ou est la prise d'otage?

    de plus Olivier, l'incitation à prendre les transports en commun vise 2 objectifs:
    1 - désengorger les axes routiers
    2 - limiter la pollution

    l'avion n'empruntant pas les infrastructures routières et étant l'un des mode de transport les plus polluants, votre argument est vaguement ridicule.

    d'autre part ombrageux, si le service public a un coût, c'est la même chose pour le privé.
    les sociétés privées ont oubliés que le travail est encore effectué par des humains qui ont leur dignité, qui veulent vivre et qui souhaiteraient peut être, eux aussi, pouvoir prendre l'avion pour partir en vacances.
    maintenant les sociétés privés ont cru qu'ils pouvaient réduire le coût comme bon leur semble, il se sont trompés visiblement et payent maintenant ce coût d'une toute autre manière: la grève et les pertes qui en découlent.

    libre aux patrons de jouer les autistes? libre aux salariés de défendre leurs revendications.

  • 18% de plus que le SMIC...
    mazette!!! quelle opulence!!!

  • Ayant passé le plus clair de ma carrière dans le transport aérien, j'ai connu toutes sortes de grèves ; les pilotes, le personnel navigant, plus terrible les mécaniciens au sol. Nous étions tous des coq-en-pâte, avec des salaires bien au dessus de la moyenne, des conventions collectives hyperprotectrices. Mais voila, la dérèglementation a fait que tout le monde a dû s'adapter aux lois du marché.
    Ce n'est certainement pas le cas de ces agents de sécurité qui touchent des salaires de merde, même s'ils ne sont pas ce qu'on appelle des" travailleurs qualifiés" comme on dit.
    Alors oui, c'est très emmerdant pour les gens concernés, mais pas plus que les grèves de nantis comme les contrôleurs aériens qui font chier l'Europe entière.
    Le respect pour le travail a disparu et ça me troue.

  • Dans un pays où les prud'hommes se chargent de faire respecter les droits des employés, le droit de grève est trop utilisé à tord et à travers. En ce moment, on peut s'en rendre compte, ça ne va pas très bien... Alors, au lieu de ne penser qu'à son bout de gras, pourquoi ne pas faire preuve de solidarité, faire le dos rond et attendre que ça aille mieux avant de réclamer ?

  • La soeur d'un de mes vieux copains a fort longtemps travaillé pour "Aéroport de Paris".
    Pour votre information, les relations "sociales" y sont exécrables, depuis au moins 30 ans.
    La direction et le patronat malhonnête de ses sous-traitants, ne font que récolter ce qu'ils ont semé....
    Il est triste en effet quie ce sont tjrs les mêmes qui sont emmerdés sans être directement impliqués, les voyageurs de passage ou au départ en France.
    S'ils ne foutaient pas le bazar, personne ne les écouterait, d'autre part, si on commence à les entendre, on ne les écoute pas vraiment, C dire! C'est ça, la France moderne.

  • Tryph êtes-vous volontairement de mauvaise foi?

    A pied, en bus, à vélo, pour faire 800km...?
    Quand on prépare un voyage, on se prend généralement une marge de 2-3h. Pas 2-3 jours. Les congés, ça ne se déplace pas et ne se rallonge pas à volonté.

    Quand aux propos de l'appartenance aux transports en commun, je faisais là une généralité; il est bien aisé d'être pointilleux à ce propos, sans chercher à penser au fond.
    (Et pour info, les avions de nouvelle génération vise les 2litre d'essence par km/voyageur, ce qui est plutôt pas mal...)

    "d'autre part ombrageux, si le service public a un coût, c'est la même chose pour le privé.
    les sociétés privées ont oubliés que le travail est encore effectué par des humains qui ont leur dignité, qui veulent vivre et qui souhaiteraient peut être, eux aussi, pouvoir prendre l'avion pour partir en vacances.
    maintenant les sociétés privés ont cru qu'ils pouvaient réduire le coût comme bon leur semble, il se sont trompés visiblement et payent maintenant ce coût d'une toute autre manière: la grève et les pertes qui en découlent."

    -> Digression sans aucun rapport, mais quitte à en parler : n'oubliez pas que réduire les coûts dans l'aéronautique, c'est ce qui a permis à tout à chacun de pouvoir prendre l'avion plus d'une fois tout les 5 ans. Et personne ne le regrette.


    Enfin : 118% du SMIC pour un emploi sans qualification, oui, c'est bien.
    C'est pas la panacée, mais ça n'a pas demandé non plus gros effort pour en arriver là.

  • 118% du smic, ce n'est pas grand chose quand on travaille en horaires décallés. Surtout quand on compare avec des agents d'escale qui touchent plus du double.Je n'ai jamais pu faire travailler des agents d'escale plus de 29 heures, le temps de repas étant inclu dans lesdites 29heures, merci aux conventions collectives. C'est la raison principale qui a amené nombre de compagnies à la sous-traitance et au transfert d'activité (article 122-12 du code du travail) il faut dire que les employés concernés avaient bien trait la vache et qu'une majorité d'entre eux n'acceptait pas les offres de reconversion.
    De là à passer d'un extrême à l'autre, y a des moments où on se croirait en république populaire chinoise, du genre qui rétablirait l'esclavage en deux temps trois mouvements.

  • @olivier:
    je ne suis pas plus de mauvaise foi que vous quand vous parlez de prise d'otage, de transport en commun ou du fait que tout le monde aurait les moyens de prendre l'avion...
    je gagne plus de 118% du smic et les 2 fois ou j'ai pris l'avion, c'était pour le travail et donc payé par le travail... et non, je n'ai pas les moyens de prendre l'avion mon bon monsieur, pas même tous les 5 ans.

    sachez aussi que des familles n'ont même pas les moyens de partir en vacances... pensez-y quand vous monterez dans l'avion en les maudissant car ils font grève.

    j'attends avec impatience votre budget de bonne foi pour un couple avec 2 enfants et 118% du SMIC (soit 1293€ net) par exemple. déjà pour une personne seule c'est pas la joie.


    quand à la marche à pied et le vélo, c'est le quotidien de bien des travailleurs qui n'ont pas les moyens d'avoir une voiture. vous avez 800km à faire vous...? étant donné l'égard que vous avez pour les travailleurs qui auraient pu vous permettre de les faire si facilement, pensez-vous que ça les intéresse...? vous pensez à vous, à votre confort et à vos congés? il ne font que penser à la même chose. sauf que eux triment tout l'année pour pas grand chose et pour votre confort et que la plupart du temps on ne les entend pas. vous... vous êtes gêné ponctuellement dans votre confort et vous faites un flan en affirmant que ce sont des preneurs d'otages.
    allez demander a Stéphane Taponier, Hervé Guequier ou Ingrid bettencourt ce qu'ils en pensent, et faites nous part de leur réponse histoire de rigoler un peu.
    vous devriez réellement avoir honte...

    il me semble que revendiquer le droit de vivre correctement (même pas confortablement), c'est quand même pas abusé.

  • @ ombrageux,

    "Sophie_Lyon Ces grévistes touche 18% de plus que le smic... ils ne sont donc pas tant que cela a plaindre"
    Écrit par : ombrageux | 20.12.2011


    18% de plus que le smic ne font qu'environ 1200€ nets par mois...

    C'était juste pour la précision. Si deux personnes forment un couple sans enfant, ça va encore. Sinon, c'est juste une belle galère (un peu moins qu'au smic, je vous l'accorde). En tout cas ce n'est pas la vie en rose

    http://www.youtube.com/watch?v=8IJzYAda1wA

  • Bonjour ou Bonsoir selon l'instant....
    Merci à tous pour ces échanges parfois aiguisé...
    J'avoue pour ma part avoir été un peu dérouté sur plusieurs points.
    J'écris ces quelques lignes sans prétentions et l'essentiel est ici:

    --Essentiel----------
    --------------------------------------------------------------------------------------------------------
    Pour moi aussi le droit de gréve est un droit à défendre. Apprendre à l'utiliser intelligemment sera toujours un plus ;)
    ------------------------------------------------------------------------------------------------------
    -- FIN DE L'ESSENTIEL--
    ---------------------------------------------------------------------------------------------------------
    Lorsque je lis 18% au dessus du smic alors pas besoin de se plaindre! sympa le calcul... Proposition pour les élections à venir transformer le "salaire minimum interprofessionnel de croissance" en salaire maximum fixé a 118% du smic actuelle beau coups apprécieront. On me répondra les 118% car vu les efforts que ces emploi demande: Pas besoin de longues études de réel investissement préalable... J'avais oublié... Et puis rajoutons " On ne les oblige pas il peuvent partir après tout!" Alors que tout ceux qui ne veulent pas se suffirent de 18% de plus que le smic partent aussi chiche!
    Des gens font grévent, ils en ont le droit, ils prennent la décision de se faire entendre en diminuant leurs revenus sur l'instant de gréve. lls ne prennent personne en "Otage". Pour moi aussi les mots on un sens. Quand lls perturbent le déroulement de la production par leur manque de travail... C'est un peu le but recherché non? sinon pourquoi les écouter? Pourquoi briser le cycle de l'ignorance t-il? Si leur manque de travail manque c'est alors qu'il n'est pas si insignifiant que cela. Pour les personnes qui estiment toujours que c'est une prise d'otages je ne dirai pas d'envoyer une brigade d'interventions juste de ce poser la question suivante: Les aspirants grévistes ne sont ils alors eux même pris en otages ne pouvant alors pas contester par leur absence de travail, par les personnes ne pouvant pas arrêter de dépendre de ce travail? . Des personnes concerné par le bien être du plus grand nombre sans se demander par quelle magie le prix du cacao, vanille, et café reste si accessible.
    Je ne suis pas un adepte de la gréve, cependant il s'agit d'un droit. C'est un outil utile. Certes un outil comme beaucoup d'autre à utiliser à bonne escient . Pourquoi ne pas apprendre à s'en servir à l'école? avec quelques bases de droit du travail?
    J'ai pu lire des arguments sur la légitimité d'une gréve basé sur le nombre d'individu y participant. Dans une économie atomisé ou même les grands groupe sont divisés en filiales et surtout sous traitant cela parait d'être d'une autre époque.
    Des personnes proches du Smic réinjecterons leur revenu dans l''économie dans l'achat des produits et services que "ces gens importants qui ont fait des études" proposerons.
    En ce qui me concerne je suis pour la baisse des salaires et la hausse du prix du carburant tout en défendant le droit de gréve. Pas si fou, je considère que la baisse de salaire "général" permet de s'aligner en terme de coût au niveau mondial, la hausse du carburant rendra moins intéressant les délocalisations. Le hic il serait que tous les acteurs économiques du pays accepte le même effort en même temps ...comment?

    Le réel problème reste le partage du travail... On a pas envie de le partager on veut prendre le maximum pour soi. Je suis aussi coupable je n'ai pas envie de perdre des revenus en laissant à d'autres des heures de mon précieux travail. Je n'ai pas envie de payer plus cher pour sauver les emplois de l'usine d'a coté.J'ai des rêves et ambitions à nourrir. Je suis un nanti à 1330 euros par mois avec une femme et un enfant de quatre mois. De toute façon si je gagnai plus je dépenserai tout en alcool et pari car à ce salaire là on a pas été longtemps à l'école!

    Pour les personnes en accord ou désaccord , merci d'avoir lu ces quelques lignes mal écrites. Je finirai sur cet rélexion:
    le salaire détermine t'elle la valeur d'un Homme?
    On me répondra certainement... non pas du tout c'est son travail que l'on rémunère. Pourtant un Homme payé de l'heure échange de son temps de vie... par ailleurs les assurances-vie considère souvent le salaire comme base de dédommagement, pourquoi ne parle ton pas simplement et pudiquement d'assurance travail?

    Il me faut relire un peu de bourdieux/boudon, maslow mac gregor..., revoir le concept du Paradoxe d'Anderson et pourquoi pas un peu de Karl....

    Bonne réactions à tous!
    Ps: Nom en clair volontairement :)

  • "Parce qu'a bien y réfléchir, contraindre une personne à ne pouvoir se rendre où elle le souhaite pour obtenir quelque chose, ça ressemble fortement à une prise en otage."

    Il faudrait en parler à Florence Aubenas et à quelques autres, pour savoir si c'est vraiment pareil...

    Franchement, on est vraiment dans un pays où il se dit n'importe quoi depuis la mise à la mode de la hargne anti-prolos par Madelin and co.

    Maître Devers pourrait presque nous faire un deuxième billet sur l'historique du droit de grêve ... qui n'en a pas toujours été un.
    Parfois, on est dans l'illégalité mais c'est quand même une action légitime.
    Le droit de grêve est une conquête, et encore aujourd'hui, un objet de luttes, comme nous le montrent les posts échangés, le vocabulaire employé, etc.

    Les vrais nantis, moi d'où je suis, ce sont les PDG de grosses sociétés, pas les employés de sécurité de l'aéroport. Faudrait arrêter d'inverser les rôles, à force.

    Bien cordialement,

    Une racaille 2 France

  • Coucou,

    Merci pour la vigueur de votre blog.
    Sur le préavis vous y allez un peu vite. Le code du travail prévoit le principe d'un préavis de 5 jours dans les activités de service public :

    Code du travail, article L2512-1
    Les dispositions du présent chapitre s'appliquent :
    1° Aux personnels de l'Etat, des régions, des départements et des communes comptant plus de 10 000 habitants ;
    2° Aux personnels des entreprises, des organismes et des établissements publics ou privés lorsque ces entreprises, organismes et établissements sont chargés de la gestion d'un service public.

    Article L2512-2
    Lorsque les personnels mentionnés à l'article L. 2512-1 exercent le droit de grève, la cessation concertée du travail est précédée d'un préavis (...)

    Le préavis doit parvenir cinq jours francs avant le déclenchement de la grève à l'autorité hiérarchique ou à la direction de l'établissement, de l'entreprise ou de l'organisme intéressé. Il mentionne le champ géographique et l'heure du début ainsi que la durée limitée ou non, de la grève envisagée (...)


    => La question de savoir si l'activité des entreprises concernées (sécurité des aéroports) s'insère dans le champ ainsi défini mérite d'être posée, et la réponse des tribunaux me paraît assez incertaine.

  • Ceci dit, avec l'ambiance des aéroports depuis une dizaine d'années, il ne faut pas s'étonner que TOUTES les personnes qui voyagent loin et qui PEUVENT CONTOURNER l'obstacle du TEMPS, pour peu qu'elles soient en mesure de se le permettre, NE PRENNENT PLUS L'AVION.

    Ce sont le plus souvent des artistes ou des retraités qui naturellement ont le Temps et la Patience de prendre le Temps qu'il faut pour le faire en toutes choses:
    Ces gens prennent systématiquement le bateau pour aller "outre mer".
    C'est ainsi que depuis bientôt 10 ans, la "mode des voyages en cargos" est revenue et que TOUS les portes-conteneurs commandés aux chantiers navals, sont équipés de entre 6 et 12 cabines "passagers"!
    (pas plus de 12! Sinon le statut officiel de paquebot rendrait les choses plus difficiles)

    Les Cies de navigation sont harcelées de demandes, depuis même bien avant le fameux livre de Hugo Verolme "voyages en cargos", qui a conforté la mode.
    (en plus, ça fait "de l'argent de poche", il n'y a pas de petit profit pour les Cies de navigation, c'est un ancien marin qui vous le dit)

    Ce qui se passe en France, à presque toutes les saisons du départ, ça ne va pas décourager ceux qui ont laissé tomber les avions!

    J'avoue aussi mon amusement devant le désarroi des patrons de ces boîtes de "sécurité" et de leurs copains de la DGAC. Ils ont récolté ce qu'ils ont semé, en prenant les salariés pour des poires trop longtemps.
    Et ce sont toujours les mêmes qui sont coincés, "pris en otage" dit-on. Par qui?
    Par l'absence de considération envers des salariés qui font un job ingrat et nécessaire, hélas. Qu'ont les respecte et les écoute, ça ira mieux!

  • Ceci dit, avec l'ambiance des aéroports depuis une dizaine d'années, il ne faut pas s'étonner que TOUTES les personnes qui voyagent loin et qui PEUVENT CONTOURNER l'obstacle du TEMPS, pour peu qu'elles soient en mesure de se le permettre, NE PRENNENT PLUS L'AVION.

    Ce sont le plus souvent des artistes ou des retraités qui naturellement ont le Temps et la Patience de prendre le Temps qu'il faut pour le faire en toutes choses:
    Ces gens prennent systématiquement le bateau pour aller "outre mer".
    C'est ainsi que depuis bientôt 10 ans, la "mode des voyages en cargos" est revenue et que TOUS les portes-conteneurs commandés aux chantiers navals, sont équipés de entre 6 et 12 cabines "passagers"!
    (pas plus de 12! Sinon le statut officiel de paquebot rendrait les choses plus difficiles)

    Les Cies de navigation sont harcelées de demandes, depuis même bien avant le fameux livre de Hugo Verolme "voyages en cargos", qui a conforté la mode.
    (en plus, ça fait "de l'argent de poche", il n'y a pas de petit profit pour les Cies de navigation, c'est un ancien marin qui vous le dit)

    Ce qui se passe en France, à presque toutes les saisons du départ, ça ne va pas décourager ceux qui ont laissé tomber les avions!

    J'avoue aussi mon amusement devant le désarroi des patrons de ces boîtes de "sécurité" et de leurs copains de la DGAC. Ils ont récolté ce qu'ils ont semé, en prenant les salariés pour des poires trop longtemps.
    Et ce sont toujours les mêmes qui sont coincés, "pris en otage" dit-on. Par qui?
    Par l'absence de considération envers des salariés qui font un job ingrat et nécessaire, hélas. Qu'ont les respecte et les écoute, ça ira mieux!

  • Ceci dit, avec l'ambiance des aéroports depuis une dizaine d'années, il ne faut pas s'étonner que TOUTES les personnes qui voyagent loin et qui PEUVENT CONTOURNER l'obstacle du TEMPS, pour peu qu'elles soient en mesure de se le permettre, NE PRENNENT PLUS L'AVION.

    Ce sont le plus souvent des artistes ou des retraités qui naturellement ont le Temps et la Patience de prendre le Temps qu'il faut pour le faire en toutes choses:
    Ces gens prennent systématiquement le bateau pour aller "outre mer".
    C'est ainsi que depuis bientôt 10 ans, la "mode des voyages en cargos" est revenue et que TOUS les portes-conteneurs commandés aux chantiers navals, sont équipés de entre 6 et 12 cabines "passagers"!
    (pas plus de 12! Sinon le statut officiel de paquebot rendrait les choses plus difficiles)

    Les Cies de navigation sont harcelées de demandes, depuis même bien avant le fameux livre de Hugo Verolme "voyages en cargos", qui a conforté la mode.
    (en plus, ça fait "de l'argent de poche", il n'y a pas de petit profit pour les Cies de navigation, c'est un ancien marin qui vous le dit)

    Ce qui se passe en France, à presque toutes les saisons du départ, ça ne va pas décourager ceux qui ont laissé tomber les avions!

    J'avoue aussi mon amusement devant le désarroi des patrons de ces boîtes de "sécurité" et de leurs copains de la DGAC. Ils ont récolté ce qu'ils ont semé, en prenant les salariés pour des poires trop longtemps.
    Et ce sont toujours les mêmes qui sont coincés, "pris en otage" dit-on. Par qui?
    Par l'absence de considération envers des salariés qui font un job ingrat et nécessaire, hélas. Qu'ont les respecte et les écoute, ça ira mieux!

  • Bonsoir,
    Bien entendu ,cette grève est légale ,si non il y a longtemps que le TGI eu été saisi par les employeur et ADP .
    Mais,c'est surtout un sérieux coup de balais ,qu'il faut donner dans ces sociétés de sécurité ou autres gardiennage ou autres nettoyage.Devant les prud'hommes ,nous avons de plus en plus de problèmes avec ce genre de sociétés qui ne respectent rien et en plus ont des procédés de montage de ste ,tout à fait opaque et souvent illégales.
    A présent ,ce qui va se passer, d'abord les salariés n'auront rien (malheureusement ),ensuite les contrat avec les aéroports ADP ET LYON NE SERONT PAS RENOUVELES et tous le monde va se retrouver dehors sans indemnités Connaissant la façon de faire de ce genre d'employeurs,ILS VONT LOCKOUTER TOUT LE MONDE ,ou faire un dépôt de bilan bidon et après ce seront aux conseils des prud'hommes de prendre le relais.
    En tout cas ,merci Maître pour votre article que j'apprécie .
    amicalement vôtre
    suji KENZO

  • On n'est pas de si tôt, sortis de l'auberge....
    J'ai cru savoir que "ça groume" aussi, chez les policiers chargés de cette sale besogne....
    Pourvu qu'ils ne décident pas ce que... Nous devinons...

Les commentaires sont fermés.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu