Avertir le modérateur

Coup de fil à un détenu : un avocat en correctionnelle

dm2.jpgDes conversations illégales entre un avocat et son client détenu... et sur une ligne placée sur écoutes ! Drôle d'histoire que nous raconte La Provence...

C’est l’histoire d’un détenu qui a pris son avocat pour un pigeon. Pourquoi ? On ne sait pas, mais le résultat est là. Du moins, il était vendredi à l’audience du tribunal correctionnel d’Aix-en-Provence, où comparaissait un avocat pour des conversations téléphoniques illégales avec son client, alors détenu à Luynes.

Mais, petit détail, la ligne avait été placée sur écoute par les enquêteurs... Ce qui montre, au passage, que les portables en prison, c'est bien utile à la police pour avancer dans les enquetes...

L’avocat explique : « Ce jour-là, je vois que j'ai un appel en absence, je ne connais pas ce numéro, je rappelle. Je tombe sur une voix que je reconnais comme étant celle d'un de mes clients. Il me dit qu'il a l'autorisation de m'appeler ».

Là, ça se complique, car l’interlocuteur est un client détenu, décrit comme une pointure sérieuse. Or, s’il est possible qu’il ait pu obtenir l’autorisation d’appeler depuis le point-phone de la maison d’arrêt, comment a-t-il pu appeler avec un portable ? Comment l’avocat peut-il le rappeler et le trouver au fil à 19 h ? Et a suivi une séquence de 48 heures avec 23 appels, dont 4 de l’avocat vers le client.ALLOpolice01.jpg

Et là, le détenu sort un gros gros balourd à savoir qu’il aurait appris une relation entre son épouse et le responsable de la gendarmerie chargé de l’enquête… L’avocat mord à l’hameçon, va s’occuper dès le lendemain de contacter le procureur et rappelle le client détenu… Un truc de ouf.

Deux jours plus tard, l’avocat pose des questions, ne montre dubitatif, interrogeant sur ce portable, avant que le client se marre et que l’avocat pige : « Je me suis fait abuser, il m'a menti... »

Et là, il appelle son Bâtonnier et le Parquet pour raconter son imprudence.

Le Parquet ne s’est pas satisfait de ces regrets, et a décidé d’une citation devant le tribunal correctionnel, pour ces émissions d’appels illégaux. A l’audience, il a requis trois mois de prison avec sursis.

Pas glorieux, mais qui n’a jamais fauté par imprudence, qui ne s’est trompé en faisant trop vite ? Là où çà me parait plus douteux, c’est avec cet extrait d’une des plaidoiries que cite La Provence : « Le pire de nos ennemis, c'est notre client. On doit se méfier ».

Je suis prêt à croire que l’argument était plus finaud, mais je m’interroge d’autant plus que cette phrase je l’ai déjà entendue. Or, elle fausse et inadmissible.

Là, notre ami s’est fait rouler dans la farine par un client qui voulait se détendre par une bonne blague. Alors il y a de quoi avoir les abeilles, certes.  

Mais le client pire ennemi de l’avocat… La relation n’est jamais simple, il faut trouver chaque fois un alliage qui mêle la confiance, la distance, l’intimité, l’autorité. Toujours se méfier ?… Quelle horreur. Toujours être vigilant, pro et humain, c’est mieux, non ?  

ALL-L-~1.JPG

Commentaires

  • La Provence

    http://www.laprovence.com/article/a-la-une/aix-un-avocat-juge-pour-avoir-telephone-a-son-client-detenu

  • Comme dans toute relation Client vs Fournisseur (ici de service), que ce dernier considère son client comme son pire ennemi me semble absurde. On doit un minimum de respect à celui qui vous donne du travail.
    S'il y a quelque chose à dire, c'est plutôt que l'avocat comme l'ensemble des acteurs institutionnels du système Police/Justice profite indirectement du crime.

  • Il faut dire qu'il est difficile de comprendre comment un avocat peut défendre la cause de certains délinquants sans en avoir épousé la cause ou sans en être écœuré ? Cela requièrent une force de caractère et un psychisme a toute épreuve ou un don de comédien schizophrène

  • Le conseil de l'ordre devrait normalement radier définitivement cet avocat de la profession je trouve.

    Peut être pas si c'est un avocat débutant, genre qui a reçu ce client parmi ses premiers commissions d'office, mais s'il s'agit d'un avocat expérimenté...

  • il serait plus judicieux que les "JLD" aient parfois le courage de s'expliquer quant ils relâchent des raclures dont certains récidivent par la suite...

    Mais la silence complet...

    Mais quant un avocat se fait avoir, et jugé, la bizarrement, on se "scandalise"...

    Décidément, ce monde est effectivement une bulle étanche, qui deviens une véritable inconnue de jour en jour...

  • Proverbe grec. :-)

    Dieu me garde de mes amis ; mes ennemis, je m'en charge.

    Antigone II, roi de Macédoine ; IIIe S. av. J.-C.

    Je souris, car je ne crois pas qu'un prévenu soit l'ami de son avocat.

  • "Mais le client pire ennemi de l’avocat… La relation n’est jamais simple, il faut trouver chaque fois un alliage qui mêle la confiance, la distance, l’intimité, l’autorité. Toujours se méfier ?… Quelle horreur. Toujours être vigilant, pro et humain, c’est mieux, non ?"

    Et vu côté client, cela donnerait quoi ?
    Si vous étiez client d'un avocat ... un peu contraint et forcé, de fait. Vous avez fait une connerie et manque de pot, de fins limiers (enquêteurs... ah ces flics, tsss) vous ont pris dans leur toile via leurs écoutes, etc (ils ont même pris Michel Neyret, c'est dire), ou bien on dit que vous avez commis un délit et c'est faux.
    Mais dans tous les cas de figure, vous vous retrouvez à avoir besoin d'un avocat.

    L'avocat, lui, n'a pas besoin de vous.
    Il a besoin de clients, nuance.

    Comment cela pose-t-il les relations ? Qui décide de ce qui doit être défendu dans l'histoire, et comment ? Comment faites vous ? Et pourquoi procédez vous ainsi, chacun ?

    Pour que l'avocat ne soit pas, non plus, "le pire ennemi du client".
    Surtout si ce dernier se doit de signer, comme je vais le faire ici :

    Une racaille 2 France.

  • Peut-être que les avocats n'ont pas assez le sens de l'humour? ;-)

  • Je ne comprend donc pas ce commentaire, et le trouve très déplacé.

  • vous m'aidez vraiment! avant de partir je veut dir que votre flux rss n'est pas visible pour tous le monde

  • Il est possible de joindre des avocats par téléphone pour tous ceux qui ont besoin d'un conseil d'un expert hihihihi

  • il serait plus judicieux que les "JLD" aient parfois le courage de s'expliquer quant ils relâchent des raclures dont certains récidivent par la suite...

  • ce fantastique mais, multiplier les images et fait moi de dessin animé

  • Le client est le pire ennemi de l'Avocat. J'ai entendu ma compagne, Avocat au Barreau de Paris (aujourd'hui décédée) répéter souvent cette phrase retenue de sa formation au CAPA.

    Il ne faut pas prendre cette expression au premier degré.

    Cela veut simplement être un avertissement prodigué aux futurs Avocats :

    "ne prenez-pas pour argent comptant tout ce que vous dit votre client."

    C'est vrai que le client peut mentir à son Avocat et que celui-ci doit être vigilant.

    Mais il doit plaider sur les dires de son client ou refuser de plaider.

    Tout est affaire de conscience et de ... dosage !

    Luc BOUTET

  • Cet avocat devrait être radié, il aurait quand même pu avoir un peu plus de jugeote et s'interroger avant tout

  • comme quoi il faut jamais faire confiance, comme dans notre secteur commettre la moindre imprudence c'est cher payé.

Les commentaires sont fermés.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu