Avertir le modérateur

L’UMP impose l’ordre moral à La Réunion

90caa8774c2d7990413990b7ad37b3b7.jpgL’UMP devrait prendre pour emblème le faisan tellement sa politique est faisandée. L’andouille du jour s’appelle Didier Robert, et c’est le digne président du conseil régional de La Réunion.

Cette buse vient de retirer la subvention de 150 000 euros qui avait été allouée au festival de musique Sakifo, le plus important de La Réunion. La somme représente à peu près le tiers du budget, et c’est le festival lui-même qui est menacé.

Motif du l’ahuri Didier Robert ? « J'ai été élu pour défendre des valeurs. Ces valeurs, ce sont celles de la famille, de la tolérance, du vivre ensemble». Je croyais que les élus devaient appliquer la loi, mais celui-là pense pouvoir imposer sa morale à la noix : « La violence verbale, les appels à la haine, au viol, à la pédophilie, à la violence physique portés par l'un des artistes invité du Sakifo 2012 ne peuvent obtenir ma caution. Quelle serait notre attitude face à des personnes prônant aujourd'hui l'extermination des juifs, des musulmans, des catholiques, des orthodoxes, des tamouls et des autres ? »

J’ai tout de suite fait le lien avec l’actualité, avec des cibles évidentes.

L’attaque contre les valeurs de la famille, c’est DSK qui traite les femmes de « matériel », et ce « matériel » dénonce sur PV un défoulement sexuel, bestial.

La violence verbale, c’est Sarko pour qui un arabe est un « musulman d’apparence », même quand c’est un kabyle catholique. Ce n’est plus l’habit qui fait le moine, c’est la couleur de sa peau.

L’appel à la haine, c’est Marine, la misérable gérante de la SARL Le Pen qui tente de se refaire une santé en vomissant que Mohamed Mehar « se considérait comme musulman avant d’être français », ce qui signifie que les musulmans sont des sauvages que la France essaie de civiliser.

En toute logique, ces déclarations appelleraient trois procès, certes,... Mais pourquoi avoir retiré la subvention ? Je crains d'être sur une fausse piste.

En fait, ce retrait de subvention ne doit rien à ces propos indignes, mais à une œuvre de création, une chanson,… et qui date de 2009. Trois ans pour que ça remonte au cerveau de notre ectoplasme UMP. 23418053_3472480.jpg

La chanson, c’est Sale pute, et le chanteur Orelsan. Un mec raconte sa séparation, son désarroi, et sa haine contre son ex-devenue une « sale pute ». C’est d’une grande originalité, car aucun artiste n’avait traité cette question…  

Le chœur des nouilles hexagonales, de Ségo à Ni Putes Ni Soumises – cette Académie des sciences associales – avait poussé des petits cris, et Orelsan avait expliqué sur Rue 89 : « Je comprends que ça ait pu heurter certaines personnes et c'est dommage et je m'excuse auprès de ces personnes mais j'ai le droit d'avoir fait cette chanson, c'est une fiction et je ne regrette pas de l’avoir fait ».

Depuis, il a repris ses concerts. Il sera à l’Olympia en mai, aux Solidays en juin, et il a récupéré deux victoires de la musique 2012.

On se retrouve ainsi avec une bonne grosse censure, au nom de l’ordre moral. La problématique est archiconnue : on laisse le mec s’exprimer, et s’il y a abus de la liberté d’expression, on engage un procès, mais on n’interdit pas a priori.

Le grand mérite de l’artiste est de savoir dire les choses. Décrire le désarroi d’un mec abandonné, montrer comment un amour blessé fait basculer dans la violence, c’est dire ce qui se passe, mais ce n’est pas l’encourager.

S’il veut être cohérent – hypothèse d’école – l’UMP Didier Robert doit envoyer demain ses brigades morales pour faire retirer des librairies les œuvres de Sade, publiées La Pléiade, J’irai cracher sur vos tombes de Boris Vian, Bagatelles pour un massacre de Céline ou Les Fleurs du Mal, de Baudelaire.   

Cette décision est ouvertement illégale, la jurisprudence étant établie pour dire que doivent s’exprimer toutes les idées « même celles qui choquent, qui heurtent ou qui blessent » (CEDH, Handyside, 1976). Un petit référé devant le tribunal administratif – la procédure est urgente car le retrait de subvention met en péril l’existence du festival – remettrait un peu de méthode dans la tête de notre agité de l’ordre moral.

Je pense d’ailleurs que les élus PS de la région vont être les premiers à protester, car le PS est le grand ami des artistes, non ?

Alors, DSK, Sarko et Le Pen blanchis, pendant qu’Oreslan est censuré... Juvénal, le poète romain l’avait si bien dit : « La censure pardonne aux corbeaux et poursuit les colombes ».

gouvernement_ordre_moral.jpg

Le maréchal Mac Mahon, gouvernement de l'ordre moral, 1873-1877 

Commentaires

  • Gilles,

    "Bagatelles pour un massacre de Céline" et ses autres pamphlets, ne sont pas publiés dans La Pléiade, je trouve, personnellement, qu'ils sont pénibles à lire...

  • Sohia Aram qui prend la défense de Soeur Caroline Fourest (qui a reçu un ya bon award). C'est comique, mais pas dans le sens qu'elle aurait souhaité...

    http://www.liberation.fr/societe/01012398689-moi-aussi-je-veux-un-y-a-bon-award

    Ben oui : imaginer que Fourest est l'égérie de l'égalité républicaine c'est poilant !

    C'est juste une communautariste de plus qui incite à la division et qui tente de réduire au silence ses contradicteurs (une multitude...) par des procédés intellectuels assez douteux.

  • "Le grand mérite de l’artiste est de savoir dire les choses"

    Extrait : " je déteste les petites putes genre paris hilton
    des meufs qui sucent des queues de la taille de l'ex d'hilton.
    t'es juste bonne à te faire péter le rextum,
    même si tu disais des trucs intelligents t'aurais l'aire conne.
    je te déteste , j'veux que tu crève lentement,
    je veux que tu tombes enceinte et que tu perdes l'enfant.
    les histoires d'amour ca commence bien ca finit mal , avant je t'aimais maintenant je rêve de te voir imprimée de mes empreintes digitales.
    t'es juste une putain d'avaleuse de sabres , une salle cattain..un sal tapin
    tous ces mots doux c'était que du baratin,
    on se tenait par la main , on s'enlaçait , on s'embrassait,
    on verra comment tu fais la belle avec une jambe cassée.
    on verra comment tu suce quand je te déboîterai la machoir,
    t'es juste une true , tu mérite ta place à l'abattoir.
    t'es juste un démon déguiser en femme. j'veux te voir briser en larmes , j'veux que tu rendes l'âme "

    Quel artiste, quel bel homme comme dirait Djack...Perso quand je l'ai écouté chanter, j'avais juste envie de lui défoncer les dents.

  • Orelsan est un sale con.
    Un maquereau qui prostitue la musique.
    Le comparer a Baudelaire? Céline? LOL
    Faut être un ignorant.

    Dommage que je ne puisse pas lui casser sa gueule immonde de profiteur moi-meme.

  • l'expression de la haine du flic ou du juif est systématiquement (et légitimement) sanctionnée, alors que l'apologie de la violence envers les femmes trouve toujours des défenseurs...
    C'est a vomir

  • Et bennnnnn ! Carrément...

    Ce n'est plus le voile qui est interdit mais les jupes un peu trop longues et rappelant une certaine croyance...

    Wow !

    http://www.la-cde.org/katibin/2012/03/29/sa-jupe-est-trop-longue-et-trop-sombre-elle-nira-pas-en-classe-2/

  • Allons, allons, où ai-je comparé Oreslan avec Boris Vian, Baudelaire ou Sade ?

    Maintenant, que ça vous plaise ou pas, que ça me plaise ou pas, c’est un créateur et une chanson n’est pas un programme politique, ni une déclaration de pdt rep.

    Et quelle loi allez-vous me trouver pour fonder la décision du pdt de la région, qui censure et ruine d’un festival ? Ce sont les élus qui imposent leur vision morale ? mais que reprochez vous alors aux théocraties ?

    J’espère que pour répondre à Fran, personne ne reproduira des extraits de Bagatelles pour un massacre, disponible dans toutes les librairies, et même à La Réunion.

  • La merde litteraire de Celine n'est pas dispo en librairie conformément à la volonté de sa veuve. Et si elle l'était, qui voudrait lire pareil immondice. On est là dans la décadence expressive, au nom de la liberté d'expression, on ouvre les vannes, ce n'est pas glorieux.
    Et Orelsan ne mérite que de recevoir sa diarrhée verbale en boomerang, ce type n'est pas un artiste, ça me fait marrer de s'appuyer sur les victoires de la musique, cet espèce de spectacle mièvre d'autocongratulations pédantes, pour en faire u nartiste qui a tous les droits d'expression.

  • Je crois que ce qui est en cause, juridiquement, dans le billet de Gilles, c'est peut-être, le difficile problème de la censure. Quelquefois, elle est nécessaire, au moins provisoirement.
    Dans 500 ans, ou 1000 ans, il est probable que ce qui est interdit aujourd'hui, n'intéressera plus personne.

  • A la limite , je peux comprendre qu'on puisse venir en public pour défendre la "liberté d' expression."
    cependant, cette liberté a une limite, quand elle porte atteinte a la dignité de l'être humain.
    Et donc, en tant que femme je m'insurge contre ce billet. je le trouve déplacé,  en sa défense d' un travail qui crie la haine de la femme.

    Cela porte atteinte a ma dignité. A ma dignité en tant que femme et aussi de celles qu' on souffert la violence conjugale. une violence telle qu' elles y perdent souvent leur vies.
    la violence contre les femmes arrive a un tel point! J'ai connu un cas comme celui-la.
    D'abord, une claque, la fille a peur, ensuite on se permet de plus en plus de violence, pour finir en coupant son corps et en brulant ,la laissant demi-brulé avec les mains attachées par un barbelé sur un terrain vague. je croise sa mamam avec fréquence. Est-ce qu' on peut imaginer la douleur de cette femme? Et comme elle il y en a des millions par le monde.

    Quand on veut faire de l'opposition a un parti politique. On doit faire de façon responsable. On doit comprendre que ni tous les moyens sont bons et moralement justes. Il se trouve que ça n'en est pas un. j'aimerais qu'on descende de sa boule web, et qu' on vienne a leur rencontre. qu' on voit ses visages tuméfiés par la violence.  Et Apres qu'on me dise  en face que ce vomi est un travail original d'un artiste qui dit les choses avec merite comme elles sont.

    Qui le machisme a tué aujourd'hui? Au Bresil, 8 femmes par jour sont victimes de la violence domestique. Vous savez qui sont-elles?
    Quem o machismo matou hoje? | No Brasil, oito mulheres são assassinadas todos os dias vítimas da violência doméstica. Você sabe quem elas são?
    http://machismomata.wordpress.com/

    Ce vomi n'est meme pas un travail original, il y en a  d'autres, hélas,
    Le bourré du pif , Gainsbourg avait deja crié son impuissance a satisfaire sexuellement sa partenaire. Il a trouvé comme joli solution, la rouer de coups avec un extincteur jusqu'à ça mort.
    Il ya a d'autres mais je ne vais pas me fatiguer a les décrire. Donc. C'est de l'ignorance crasse le décrire comme original.

    Si la musique décrit l'état d'évolution d'une société , et  je le crois, Le portait brossé  pas ces musiques ou pue la haine de la femme est tout simplement désolant, Désolant, désolant. 

    On est meme allé plus loin dans ce billet: 
    le grand mérite de l’artiste est de savoir dire les choses

    il faut être complètement aliené pour affirmer  que cette personne  sait décrire avec mérite et originalité  la réaction  d' un homme   quand il trouve sa partenaire avec un autre. 
    ne confondons pas, nos faiblesses intimes avec ce qui est normal, il y a de l' erreur de croire que ces réactions sont normales, justifiées, le mirroir de la majorité des hommes. Ça c'est la réaction d' hommes malades et dangereux.

    Il n'y a que les impuissants qui ont peur de la femme et de sa sexualité  qui puissent avoir une réaction pareille. Des hommes qui vont finir pour rouer les femmes de coup, qui vont torturer ses femmes, qui vont la casser moralement, vont la détruire et les tuer. Des hommes malades.

    ce que je vois dans ce vomi, est la violence contre la sexualité de la femme.
    la femme ne peut pas être libre, ni elle peut avoir libre choix de ses partenaires pour se satisfaire sexuellement, sinon elle est forcement une sale pute.
    Encore une fois, on veut contrôler la sexualité de la femme par la violence physique et morale. On veut assujettir la femme, on veut la dominer , être le maitre de son corps, de son désir et de ses actes car on arrive pas a satisfaire sexuellement la femme. On est pas très loin de ce qu' on reproche a d'autres sociétés plus oppressives que les nôtres.

    je conseille vivement  aux impuissants d'aller se faire soigner.

    "Allons, allons, où ai-je comparé Oreslan avec Boris Vian, Baudelaire ou Sade ? "

    Oui. Oui. a partir du moment qu' on écrit que les vociférations de Céline , Vian, Baudelaires, Sade sont publiés et acceptés donc le vomi d'Orelsan (un artiste qui a du mérite de faire une oeuvre originale comme eux) doivent être obligatoirement accepté comme telle.

    Je ne vais pas discuter Céline ( d'ailleurs ni tout ce qu' il a écrit a du mérite, bien au contraire)  ou autre chose
    car j'ai bien compris  l'erreur fondamentale dans ce billet malheureux. j'ai bien compris qu' on ne  sais pas faire la distinction d'une ouvre artistique et un vomi,

    Ni tous les insultes , ni tous les vociférations sont nécessairement un oeuvre artistique. Il en faut beacoup, beacoup plus.

    Il faut que la création artistique transforme le monde, que montre que l' homme est valeur que les questions sont toujours morales, éthiques selon Sarte.
    et Camus rajoute :
    La véritable oeuvre d'art est celle qui dit le moins.


    En regardant Guernica, on  arrive a comprendre ce qui est une création artistique, une oeuvre d'art.
     on y dit le moins , mais tout y est dit, les questions morales, les valeurs et les conséquences d'y ne pas prendre garde quand on enlèv  la valeur et la dignité aux genre humain.

    ce travail d' Orelsan définitivement n'est pas une création artistique,  il enlève de façon immonde la dignité des femmes.

  • Le problème n'est pas de savoir si ce chanteur est un con ou pas, mais de savoir comment on peut retirer des subventions à ce festival sous le prétexte qu'un artiste a écrit une chanson violente et sexiste (qu'il ne chantera probablement pas au festival d'ailleurs) il y a trois ans.
    Que va-t-on faire de ces 150000€ ? Encore des élus locaux qui auront le droit aux meilleurs restos de Saint Gilles.

  • Charlie,
    Il y a deux volets dans ce billet, et ça c'est un problème oui.

    Il y a le problème de retrait de fonds du festival et le problème de la chanson justifié comme étant une ouvre artistique.
    l'auteur du billet justifie qu' il faut pas faire le retrait de l'argent car Orelsan a ecrit une oeuvre artistique, originale et qu' il a le mérite de savoir dire le choses.

    Dans ce billet, Le retrait de fonds est un volet du problème.
    Et la justification d'oeuvre artistique en est un autre.

    Je m'adresse seulement au volet justificative de l'ouvre artistique par l'auteur et je contredis.

    Il aurait tout simplement dire qu' on n'a pas le droit d'enlever l'argent d'un festival sans avoir EN PLUS a écrire et justifier le bien fondé de cette musique comme oeuvre artistique.

    je ne suis pas pour enlever l'argent du festival, mais je suis pour la censure de ce vomi immonde contre le femmes qui incite, justifie la violence et la haine.

  • D'ailleurs,
    Je crois qu' il a le droit de chanter dans le festival mais sincèrement je regrette qu' on se déplace pour écouter cette chanson immonde envers le femmes.
    Qu' il chante son sale vomi en privé ce serait l'idéal.

  • Oui, "Plus un peintre a du talent, plus il fait simple", (lu rapidement...) dans :
    "Impressions sur la peinture / par Alfred Stevens".
    Ce chanteur fait plutôt dans l'injure...

  • Adriana, je peux essayer de rentrer dans la discussion, mais il y a deux préalables

    1.
    Le texte de notre ami commun, c’est effectivement de la merde. Mais il ya bcp de gens ont de la merde dans la tête et qui ne le disent pas. Alors, c’est sans doute un vieux truc de la psy, mais quand quelqu’un fait un effort pour parler, et dire tous les trucs tordus qu’il a dans la tête, j’apprécie.

    La société française reste terriblement injuste face aux violences dont sont victimes les femmes. Arriver à faire prendre une plainte est un exploit. Si nous avions en France une opposition – mais hélas nous n’avons en guise de gauche que des mendiants de voix – ils auraient un tableau des plaintes refusées par les commissariats, poste par poste. On publierait les récits et les certificats médicaux, et Sarko aurait tellement honte qu’il partirait se planquer dans un trou de la banquise.

    On pourra taper sur Oreslan quand on montrera à la télé en boucle les députés rendant hommage, en séance à l'assemblée nationale, à leur collègue qui venait de se suicider... après avoir assassiné sa compagne qui venait de lui dire qu’elle le quittait

    Ils sont tellement misérables qu’ils saliraient même la misère.

    Donc merci à Oreslan qui a la franchise de nous dire qu’il a eu des passions de crevure.
    Ensuite, c’est très simple.

    2.
    Si le propos du mec, déguisé en chansonnette, est une infraction pénale, on porte plainte. Le parquet qui connait la loi et a le sens du ridicule, s’est abstenu. Les deux qui se sont excitées sont la dinde Ségo et les pintades de Ni Putes Ni Soumises

    S’il n’y a pas d’infraction et que tu n’es pas d’accord, tu fais un grand ramdam, et comme tu es président de la région, tu lances même un plan d’attaque de quoi ringardiser la buse Oreslan.

    Mais la censure, sans référence à la loi, au nom de la plus incertaine des morales, et conduite par tous ces faux culs, non.

  • En parlant d'injures, j'ai peut-être été trop caricaturale. Il peut s'agir d'un cri de colère ou de révolte, peu importe alors les mots utilisés, ici, nous pouvons juste dire qu'il n'est pas très littéraire... Il s'en prend aux femmes, mais il n'est pas le seul en France, à faire de la discrimination à leur sujet.
    Ceux qui le font dans un langage 'distingué' les rends encore plus ...ignobles !

    Je n'hésite pas à me contredire, au fur et à mesure que je réfléchis...

  • Adriana, je peux essayer de rentrer dans la discussion, mais il y a deux préalables

    Je suis fatiguée de vociférer, d'acc? Donne moi qquelques jours de vacances.
    Je veux m'amuser ce soir et faire la fête et dire de bêtises.
    D'ailleurs j'y vais.
    Ciao.

  • hé, hé !!! On n'a pas fixé le rancard pour se retrouver...

    Allez, bonne fiesta...

  • cet apres- midi, je me suis souvenue de lui, de mes lectures de il y a si longtemps...Quand j'étais adolescente.
    Je l'imagine écrivant ces poèmes dans un dimanche pareil comme celui-ci, comme le mien, un dimanche d'automne a l'hémisphère sud, avec ce petit vent froid qu'annonce la mort de l'ete, la mort de son amour. 
    Voilà un homme qui savait aimer les femmes.
    Le même thème mais sa poésie est un souffle de vent qui caresse notre âme de femme.
    Mille année lumière ne seront pas suffisantes pour montrer la distance entre lui et ce malheureux qui ne sait qui haïr.

    Poema 20

    ........
    "Ya no la quiero, es cierto, pero cuánto la quise. 
    Mi voz buscaba el viento para tocar su oído. 
    De otro. Será de otro. Como antes de mis besos. 
    Su voz, su cuerpo claro. Sus ojos infinitos. 
    Ya no la quiero, es cierto, pero tal vez la quiero. 
    Es tan corto el amor, y es tan largo el olvido. 
    Porque en noches como esta la tuve entre mis brazos, 
    mi alma no se contenta con haberla perdido. 
    Aunque éste sea el último dolor que ella me causa, 
    y éstos sean los últimos versos que yo le escribo. "

    http://www.ciudadseva.com/textos/poesia/20poemas.htm

    Veinte poemas de amor y una cancion desesperada

  • Jugement de relaxe

    http://www.lexpress.fr/actualite/societe/justice/le-rappeur-orelsan-relaxe_1125713.html

Les commentaires sont fermés.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu