Avertir le modérateur

Pourquoi ne pas voter Mélenchon ?

democratie_en_chantier_web.jpg« Et toi, tu voteras pour qui ? » Il y a quelques semaines, la réponse était : « Hollande, car il faut se débarrasser de Sarko ». Depuis quelques temps, la réponse devient : « Mélenchon, ce n’est pas mal… ».

Elire Hollande, ok, mais pour quelle politique ?

Sur le plan économique, Hollande et Sarko sont kif-kif. Hollande prendrait quelques mesures pour faire « Gauche », mais ça ne serait qu’à la marge. Nous vivons une accalmie, mais les problèmes sont devant nous, et le président élu devra gérer la dette. C’est-à-dire qu’Hollande devrait, comme Sarko, emprunter des sommes colossales pour payer les intérêts de la dette, donc être gentil avec les banques, et donc suivre la politique de Merkel.

Sur le plan de la politique extérieure, le PS est plus atlantiste que l’UMP. Il reste à Droite des réminiscences gaullistes, et Sarko est plus sérieux qu’Hollande sur ce domaine. La manière dont Fabius s’est fait traiter en Chine en dit long.

Sur le plan social, Sarko est à moins dix. Mais où en est Hollande ? Il a été le premier « leader » de la Gauche à préconiser comme solution de limiter l’immigration légale en France. Trop d’immigrés légaux ! Ca, ça ne passe pas. Il n’a aucun plan pour les régularisations d’étrangers, et pour les banlieues, il patauge toujours avec ses messes folles sur l’intégration, rêvée comme du blanchiment d’arabes. Les soc’ se croient tellement supérieurs qu’ils sont incapables de comprendre l’égalité ! Question « laïcité », c’est la dénonciation obstinée de l’islam comme religion mère de tous les dangers, à un point tel qu’il faut inscrire la loi de 1905 dans la constitution. Justice, logement, pauvreté ? Rien de structuré, juste de belles idées creuses, et saupoudrées de « dignité ». Sarko est dans le dérapage permanent, mais on fait casser ses lois liberticides les unes après les autres. Alors, où est réellement la différence ? 023.gif

La méthode du PS est de culpabiliser l’électorat de Gauche sur le thème : « Tu es obligé de voter pour moi, même si tu ne m’aimes pas, sinon ce sera toi le responsable de la réélection de Sarko ». Assez, stop : la Gauche n’a d’avenir que si elle se débarrasse du PS. Ca ne sera pas simple, mais ça vaut la peine de s'en occuper.

La preuve par neuf de la nullité d’Hollande, c’est son incapacité à emballer cette campagne des présidentielles. Il est consternant qu’avec un adversaire aussi carbonisé que Sarko, Hollande piétine et soit incapable de créer l’adhésion autour de lui. Coincé dans sa bulle, se répétant tous les matins « je suis le meilleur », avec son entourage d’ectoplasmes émerveillés, frétillant devant leur étiquette « gauche morale ». Depuis Jospin, c’est la même salade : le PS sait mieux que le peuple, et le peuple doit gentiment aller vers lui. Non, c’est dans l’autre sens que çà marche.  

Alors, Mélenchon... Bravo, tout simplement bravo. Voilà quelqu’un à qui on donne la possibilité de faire campagne,… eh bien il fait campagne. Une petite équipe, des idées, le goût de la conquête, et c’est parti en cherchant à élargir les cercles.  

Il y a des pro-Mélenchon du premier jour - Le Front de Gauche - et je n’en suis pas, loin de là. Ses propositions économiques et son Europe d’un autre temps, ce n’est pas mon truc. Je me méfie beaucoup aussi du rôle qu’il a toujours joué dans le PS, de rabatteur de voix à Gauche pour ensuite négocier des majorités improbables. Donc pas d’enthousiasme, mais le réalisme du démocrate.

Je dois lui reconnaître deux choses. D’abord, il a su attaquer le FN alors que le PS n’a jamais fait que de la figuration. Ensuite, il a créé dans cette campagne un rassemblement qui va bien au-delà du pré-carré du « Front de Gauche ». C’est là qu’il se passe quelque chose, à Gauche mais bien à côté du PS. C'est là qu'affluent tant d'amies et d'amis. Il y a trois ans, les Verts avaient atteint 16%, talonnant le PS. Aujourd’hui, Cohn-Bendit candidat aurait pu taper très haut aussi.

262.gifC’est dire que la question du programme est dépassée. Elle existe, mais elle n’est pas centrale. La réalité, tout simple, est qu’il existe une Gauche de la vraie société, qui croie à la solidarité, et qui se détourne d’un PS redevenu la SFIO, avec en figures de proue, ses impayables roitelets locaux et leurs têtes de concierges éduqués.

La chanson du PS ces jours-ci va être un nouveau couplet de maître chanteur : « On a compris le message, mais avec Mélenchon trop haut, ça va faire fuir le centre, et Hollande sera marron au second tour ». Ca, mes amis, c’est votre problème, pas le nôtre ! C’est vous qui avec DSK, puis Hollande, avez choisi le candidat le plus blafard pour ne faire peur à personne. C’est vous qui avez organisé cette campagne de planqués, attendant la chute de Sarko. Et si Hollande veut commencer une belle campagne, décidé à regarder la société qu’elle est, et à lui répondre…. après tout, il lui reste encore quatre semaines… Au lieu de pleurnicher sur Mélenchon, qu'ils se bougent ! Rien ne leur interdit d'emballer la campagne.

Se débarrasser du PS, ce rentier d’un moralisme amoral, prendra plus de cinq minutes. Il ne suffira pas d’une campagne électorale, et l’essentiel viendra du mouvement social. Collectivement, individuellement, sur tous les terrains de la vie, en s’emparant des droits pour les défendre, pour en créer d’autres, pour imaginer de nouvelles solidarités dans un monde qui va si vite.

Pour le moment, c’est un temps fort de la démocratie. Chacun s’exprime et vote, en toute liberté. Ca permettra de savoir où on en est.  

Commentaires

  • Le anti-hollandisme primaire commence à payer, Sarko le chantre de la république tout sauf irréprochable creuse le fossé et à l'instar de ses troupes, l'équipe de campagne du blog pointe des liens entre François Hollande et ce qu'il y a de plus nul sur terre.
    Ceux qui contribuent du haut de leur petit pouvoir de leader d'opinion, à désosser la seule véritable chance de la gauche et ainsi à favoriser la réélection de Sarko seront dans un sens complices de toutes ses actions liberticides à venir.
    Même atteints de mélenchonite aïgue, ces gens oeuvrent pour le pire de mon point de vue.

  • M.Mélenchon est démocrate ? Permettez-moi d'en rire, Maître. C'est un autocrate à la Staline, aux idées complètement d'un autre siècle. Il ne fait pas dans la démocratie, il utilise ce mot dans sa démagogie.

  • Mélenchon assure le spectacle dans cette morne campagne, je ne vois pas ses partisans se reporter sur Hollande au deuxième tour.

  • "je ne vois pas ses partisans se reporter sur Hollande au deuxième tour "

    c aussi insensé que de dire que aucun électeur du fn ne votera sarko au second tour
    un électorat c trés trés volatile, certains se reporteront, mais combien, that's the question.

  • Les citoyens aisés votent en fonction de leur intérêt.
    La différence de leurs intentions de vote est très faible, en pourcentage, entre Sarko et F. Hollande. Surtout depuis la dernière annonce de Hollande sur la fiscalité.
    Même si, pour eux, elle est inapplicable, facile à contourner, c'est ennuyeux...
    En voulant ménager les riches et les pauvres, Hollande fait une très maladroite campagne et il est accompagné de gens qui devraient se faire tout petits.
    Quant à Sarko, il fait de même, il s'attaque aux petits actionnaires ou épargnants, mais il se garde bien de nous parler des banques, de ceux qui sont responsables de la "crise".
    Le discours de Mélenchon peut servir à rendre plus rouge la rose des socialistes.
    C'est peut-être une bonne chose.
    Je ne suis pas vraiment concernée par cette élection, mais j'aimerais bien que ceux qui ont eu beaucoup à souffrir de la politique de Sarko, jeunes, vieux, etc. le soient moins !
    ...

  • C'est clair que la campagne de FH peut paraitre molle et maladroite, on est tellement obnubilés par des bêtes politiques telles que Sarko et Mélenchon qu'on confond envolées lyriques et compétences.

  • Une souris anticapitaliste menace de chier dans le yaourt :

    http://www.thedailymash.co.uk/index.php?Itemid=81&id=5073&option=com_content&task=view

  • British = humour absurde :-)

  • J'ai le même sentiment que vous. Aussi peu réaliste soit-il, Mélenchon réenchante un discours de gauche apoplectique. L'envie de lui donner mon bulletin ne manque pas.

    Cependant, je sais aussi qu'en démocratie comme dans la jungle, c'est le vainqueur qui a raison...

  • Belle analyse, et contrepèterie opportune ;-) A faire lire à l'intéressé en campagne, qu'il se réveille ! Quant à l'avenir, je croise les doigts pour qu'il soit plutôt à gauche qu'à droite.

  • Hollande fait une campagne pasteurisée.

    Face à Sarko, il n'a rien à dire, à part faire des risettes.

  • Je vais voter pour Mélenchon et je n'exclus pas de voter Sarko au second tour à la place d'Hollande. Si c'est pour avoir de la rigueur autant que ce soit un type de droite qui s'y colle. La gauche a déjà beaucoup déçu quand elle était au pouvoir... Et puis sur quelques domaines, je fais bien plus confiance à Sarkozy qu'aux sociaux-démocrates du PS : le nucléaire, les langues régionales, la politique étrangère, les régions auxquelles le PS veut donner un pouvoir réglementaire et - ça me fait mal de le dire connaissant le passif de Sarko sur le sujet et sachant que ça a historiquement toujours été un facteur d'union à gauche - la laïcité puisque le PS veut constitutionnaliser le Concordat...

  • J'ai démontré ici que je n'étais pas une inconditionnelle des caciques du PS.

    Mais, Gilles, je trouve que vous vous laissez emporter maintenant : il y a un risque réel que l'escroc Sarko repasse.

    Le risque est réel.

    Imaginez une seconde: en reprendre pour 5 ans avec Sarko, le représentant des détenteurs de comptes en Suisse (qui n'ont qu'à donner une obole à l'UMP pour qu'on les laisse frauder tranquilles) le représentant de ceux qui fraudent le fisc à grande échelle, Sarkozy au racisme brutal, qui ne se préoccupe pas des milliers de bronzés qui se noient en Méditerranée, l'allié constant d'Israël contre tous les enfants trop bronzés qu'il a aidé à bloquer sous les bombardements (Sarko a envoyé une frégate militaire pour aider au blocus de Gaza).

    Sans compter qu'il faudra encore se gaver dans les medias, l'image de sa crétine refaite et son air niais, qui continuera à diffuser une image dégradée, et atterrante, de ce qu'est une femme: le genre de femme qui s'applique à être inutile et à n'exister que par ceux qu'elle met dans son lit.

  • Quand 23 000 personnes se présentent à un meeting de Mélenchon, donc plus de la moitié restent ne dehors de la salle, qui va leur dire : rentrez vite chez vous, vous faites le jeu de la Droite ?

    On verra la deuxième tour, et le chantage au « vote utile ». Pour aujourd’hui la question est pourquoi serait il interdit de voter Mélenchon ?

    Il y a une référence, que j’ai déjà rappelée. En 1981, le PS fait 26, le PC 15, et ça a gagné.
    Je n’ai rien contre Hollande, mais je constate quand même l’évidence : face à Sarko, sa politique, ses méthodes, sa décontraction vis à vois des thèmes FN, le PS aurait du tout arracher. Oui ou non ? or, c’est un jeu minimal.

    La seule chose qui leur reste, c’est le rejet (justifié) de Sarko. Mais s’ils avaient une Droite normale (genre Juppé), ils n’auraient rien à dire.

    En politique, il n’est besoin d’être d’accord sur tout pour être d’accord. Sinon, on ne fit rien. Il y a une petite année de ça, Hollande avait un projet tout à fait intéressant : dépasser l’appareil du PS en s’adressant directement à tout ce qui bouge dans la société. Qui le cassait, en le traitait de minable prétentieux, prêt à abimer le beau PS ? Ceux qui sont aujourd’hui l’armature de sa campagne.
    La campagne d’Hollande était alors prometteuse. Il fallait réveiller et fédérer tous les courants qui font la vie sociale, et que le PS passe son temps à contrôler et anesthésier, et ça se faisait sur une base économique sérieuse (alors que c’est le gros pb de Mélenchon à mon avis : le truc on prend au riche pour donner aux pauvres, c’est assez consternant).
    Mais après l’affaire du Sofitel, Hollande a renoncé à tout. Mosco qui était le directeur de campagne de DSK est devenu le directeur de campagne de Hollande, et Hollande a commencé à dealer avec tous les petits princes du PS.

  • Face à l'artillerie lourde (JLM)
    Inutile, je suppose, de dire de nouveau combien le traitement médiatique de la campagne dans la presse écrite peut être décevant. Je parle de la presse écrite car c’est d’elle dont on attend recul et arguments par rapport à l’instantané du média audiovisuel. En réalité, à l’heure actuelle, l’audiovisuel est beaucoup plus factuel qu’une bonne partie de l’écrit. Je n’en juge pas en général mais au cas particulier qui me concerne. Pour l’humour de situation je veux souligner un événement d’un genre nouveau. Il s’agit du traitement du meeting de Lille. A peine avions nous donné le chiffre de la participation que la journaliste du Figaro « tweetait » de tous côtés des persiflages. Du journalisme pro actif en quelque sorte ! Aussitôt les deux autres faces de l’Everest médiatique parisien firent écho. Car la confraternité est plus importante que les faits. C’est donc une première qui a eu lieu. Elle ridiculise les fabricants de faits. Car cette fois-ci la police a… compté. Il y a donc trois chiffres. Celui des organisateurs : 23 000. Celui de la police, reproduit par toute la presse locale : 20 000. Et le chiffre du journal « Le Monde » : 10 000 ! Ah les braves gens. Et, bien sûr, objectivité oblige, le « reportage » avance le chiffre des « organisateurs » pour mieux souligner l’absurde exagération. Manque de chance pour ce type de manipulation, le chiffre de la police (un ramassis de bolcheviks à la solde du Front de Gauche ?) souligne au contraire que nous n’exagérons pas. Mais cet amusant ridicule nous instruit. Il nous rappelle combien le nombre des participants est un enjeu politique. Je ne parle pas de ce qu’en dit la presse parisienne. Cela n’a pas d’impact sur notre trajectoire comme on le voit à notre succès après qu’elle ait tant fait pour nous nuire ! Je parle de la perception qu’en ont ceux qui en reçoivent le choc. Car il s’agit d’un choc. Le sentiment de la force décuple la force. La perception du rapport de force fait partie du rapport de force. Et c’est bien pourquoi on reconnait nos ennemis à cette crispation qui les conduit à nier les faits jusqu’au ridicule !

    A l’inverse, notre intérêt est de dire la vérité et rien de plus qu’elle. Nous le faisons parce que c’est notre intérêt de situer exactement le point où nous en sommes, non pour les commentateurs, mais pour l’auto-évaluation exacte que doit faire d’elle-même la force que nous cherchons à constituer. C’est ainsi que chacun peut ensuite apprécier l’effort qu’il veut faire pour améliorer notre rapport de force. Les actes de sous-évaluation sont intéressant aussi car ils permettent une saine éducation collective à propos du niveau de turpitudes auquel certains médias sont prêts à s’abaisser pour mener leur combat. Ainsi quand « Le Nouvel Observateur » nie purement et simplement l’évènement de la Bastille. Pas une ligne pas une photo. Mais c’est tant mieux en quelque sorte. Rien n’est plus écœurant que les papiers qu’il nous consacre de temps à autre, plein de morgue, d’offenses de toutes sortes et de ragots de diner au bonnes table où invitent les dirigeants socialistes. C’est pourquoi le pire est à venir. Compte tenu de ce qu’est la propagande des socialistes depuis dix jours je m’attends à une entrée en scène spécialement odieuse de la part l’organe bling-bling du social libéralisme. Si l’on tient compte des projets de carrière de son principal dirigeant en cas de victoire de la gauche dont tout Paris bruit, sa cotisation à l’entreprise de démolition va être particulièrement gratinée.

    Ce qui est frappant dans le tir de barrage que nous subissons en ce moment de Le Pen au PS, c’est le moment où il se déclenche. Bien sûr je suis capable de faire la part des choses. Je vois bien le côté « service commandé » de la désolante campagne de dénigrement des Verts. C’est leur cotisation pour leurs sièges de députés. Mais tout de même ! Je comprends aussi les excès de zèle de ceux qui ont beaucoup à se faire pardonner. Comme Fabius après son échec misérable face à Sarkozy dans l’émission « des paroles et des actes »! N’empêche tout cela « fait système », comme on dit. A quel moment tout cela se déclenche ? Je note que c‘est à l’instant où nous sommes en passe de hisser ma candidature plus haut que celle de Le Pen ! C’est là que tout le monde me tire dessus. Complicité objective avec l’extrême droite ? Oui bien sûr même si elle est inconsciente. Car le fond de l’affaire est le suivant. Tant que Le Pen est troisième, la chanson du vote utile peut être passée en boucle. L’univers politique des quinze dernières années continue à ronronner avec ses rentes de situation et ses positionnements convenus ! Dès qu’elle n’y est plus, le verrouillage des deux premières places saute. Et les suivants de la file sont mis au pied du mur tout aussi fortement ! Dans cette manœuvre, la première bénéficiaire, madame Le Pen, prend toute sa place et vocifère avec le reste de la meute. Et alors apparait l’incroyable. Il est frappant de constater que les arguments de madame Le Pen et de nombre de mes détracteurs sont les mêmes. Notamment lorsqu’ils utilisent le registre grossier d’un anticommunisme nostalgique de la guerre froide. Chavez, Cuba, le Dalaï Lama sont ainsi régulièrement convoqués à la barre des témoins de mes turpitudes, sans oublier Pierre Lambert et mes trois ans de trotskisme actif il y a quarante ans de cela ! Cécile Duflot y ajoute de touchante remarque sur mon âge avec les mots de l’élégance qui la caractérisent.

    Certains médiacrâtes aussi semblent voir avec ennui leurs scénarios écrits à l'avance et leurs connivences mondaines ébranlées par un imprévu de cette sorte. Surtout quand cela menace d’affecter aussi les plans de carrière. Du lourd, donc. Me voici donc qualifié d'"allié objectif de Sarkozy", vielle expression héritée de la période du stalinisme. C’est la trouvaille de Patrick Jarreau dans Le Monde du 20 mars. Elle est répétée par tous les imaginatifs de la moutonnerie de luxe. Ainsi par François Martin dans l'éditorial de « Midi Libre ». Ces insinuations malveillantes sont ensuite passées directement dans la bouche de Marine Le Pen qui m'a qualifié le 28 mars de "meilleur allié de Nicolas Sarkozy". Jarreau, Martin et Le Pen ont donc le même point de vue, devrais-je dire si je raisonnais avec les outils intellectuels de l’ancien trotskiste du « Monde ». La manière dont cette « analyse » circule, par qui elle passe et où elle passe est à elle seule instructive du monde de connivence qui s’agite derrière le rideau.

    L’indice majeur de la volonté de propagande manœuvrière est la stupidité de la thèse. Si on prenait cela au sérieux il faudrait en conclure que quand la gauche grimpe cela profite à la droite… Car tels sont les faits : plus le Front de Gauche progresse, plus la gauche dans son ensemble progresse. La preuve en partant des mêmes bases de départs que ces brillants analystes : les sondages ! Pour l’ensemble des sondeurs qui nous « voient » en progression, le total des intentions de vote de la gauche dans son ensemble augmente : +3 points pour CSA, +2 points en une semaine pour l’IFOP ou encore + 1 point pour l’IPSOS. Et, pour être plus précis, dans les prédictions des sondeurs, la forte montée du Front de Gauche ne se traduit jamais par un effondrement des intentions de vote du PS. Lorsque CSA observe 2 points supplémentaires pour le Front de Gauche, François Hollande reste stable. Lorsqu’IPSOS nous fait progresser de 1,5 point, François Hollande ne perd qu’un demi-point. Lorsque TNS Sofres voit une augmentation de 6 points pour le Front de Gauche, François Hollande perd 3,5 points. La progression du Front de Gauche est donc avant tout la percée d’une force qui rassemble la gauche et qui conquiert l'adhésion de millier de personnes désemparées qui ne savaient plus pour qui voter.

    Au PS c’est la confusion face à ma candidature. Car notre percée effondre le beau plan stratégique de départ. Que faire, se demande-t-on dans le bureau du tout puissant Manuel Valls qui dirige tout ? Car pour celui-là, nous sommes un danger. Du coup, depuis quarante-huit heures, faute d’idées ou de programme à défendre c’est une suite ininterrompue d’agressions pleine de postures pontifiantes qui se succèdent. Plusieurs caciques me conseillent de «réserver les coups à Sarkozy ». Mais eux-mêmes font exactement le contraire avec moi dans des termes d’une violence incroyable. A vrai dire pire que cela fut jamais aux heures les plus difficiles à gauche au cours des vingt dernières années. D’où vient cette perte de sang froid ? En voici la raison. Hollande ne peut rompre l’ambivalence de sa stratégie politique. Il comptait que nous serions quantité négligeable, obligés de voter sans discuter. Seule importait l’affection de François Bayrou. A cette heure, Bayrou est dans les choux et nous sommes une force incontournable. Et il n’a aucune stratégie de rechange. Est-ce notre faute ? La droite, qui a vu la faille, presse là où ça fait mal. A qui la faute encore une fois ? N’avions-nous pas prévenu qu’il en serait ainsi ? N’avons-nous pas, dès décembre publié tracts et brochures pour expliquer que l’idée d’unir sous un même joug, dans le même attelage, Bayrou et le Front de Gauche serait impossible ?

    Comment sortir de cette situation pour le camp Hollande ? Plutôt que de s’interroger sur les moyens de se doter d’une nouvelle dynamique, l’état-major de campagne socialiste cherche à mettre en place un nouveau verrou de contrainte qui prenne le relais de feu le « vote utile ». Celui-ci est en effet assez largement démonétisé. Ils en ont tellement abusé ! De plus voilà que Le Pen, sous notre pression, est cantonnée à plus de dix points derrière le « prochain président ». Ce dernier, comme d’habitude envoie ses snippers et se donne l’air de regarder de haut la mêlée qu’il déclenche. Le premier à avoir dégainé la nouvelle arme de contrition massive est Jérôme Cahuzac, le conseiller budgétaire de François Hollande et son gardien du temple de l’orthodoxie financière.

    Son idée est de verrouiller la situation en passant en force. Mardi 27 mars sur « Public Sénat », il a affirmé que le programme de Hollande est "à prendre ou à laisser". Pour soulager la violence de la charge il a bien sur ajouté que nous serions déjà d’accord. Puisqu’on nous aurait acheté : "Jean-Luc Mélenchon et son parti ont passé un accord avec le PS pour que leurs candidats aient quelques circonscriptions avec quelque espérance de gains". J'ai répondu dans mon discours de Lille et je le redis pour que ce soit clair : il n'y a aucune négociation et aucun accord ni avec Hollande ni avec le Parti Socialiste. Cahuzac ment donc avec aplomb. C'est d'ailleurs ce qu'a reconnu son propre camarade Christophe Borgel. C'est le responsable des élections au PS. Il est donc le premier informé. A propos d'éventuelles discussions il a démenti: "Jean-Luc Mélenchon a raison: il n'y en a pas eu".

    D’autres socialistes ont été chargés par Hollande de puiser dans l’artillerie lourde des injures. Là encore avec des arguments de guerre froide style Patrick Jarreau. Le plus grossier est sans aucun doute Gérard Collomb, le maire de Lyon, vieux complice de Hollande dans les grandes manœuvres d’appareil au PS. Dans Le Figaro du 29 mars, il explique à mon propos : "le modèle qu'il défend, on l'a essayé en URSS, au Cambodge, ça ne marche pas". Jusqu'ici on n’entendait ces âneries que dans la bouche des soutiens de Madame Le Pen. Désormais, le FN et le maire PS de la deuxième ville de France utilisent les mêmes mots contre le Front de Gauche. Mais me comparer à Pol Pot est une nouveauté dans l’infamie que je ne suis pas prêt d’oublier. Je cherche en vain quel brillant éditorialiste relèverait la violence du propos. J’attends le socialiste qui inviterait Collomb à « réserver ses coups à l’extrême droite ». En fait c’est une manière de dire. Car je n’attends rien de personne dans ces milieux globalement hostiles et fielleux.

    D'autres responsables du PS ont relayé les grands airs du candidat. Ils demandent avec prétention et arrogance que l'on « parle du projet » et pas seulement des "colères". C'est ce qu'a réclamé Michel Sapin ce jeudi sur Radio Classique et Public Sénat : "Il serait intéressant que chacun se détermine par rapport aux projets eux-mêmes et pas simplement par rapport à la sonorité de la voix ou par rapport à la couleur du discours". Michel Sapin est le responsable du projet de François Hollande. Ce n'est pas n'importe qui au PS. Donc il sait qu’il pipeaute. Pas de projet au Front de Gauche ? Pas de projet dans mes discours ? Notre programme est disponible depuis le mois de septembre. Il s'est vendu à plus de 300 000 exemplaires. J'ai fait une offre publique de débat aux autres candidats de gauche le 28 août à Grenoble en conclusion de notre Remue-méninges. Voici ce que j'ai déclaré à cette occasion: "Rassembler le peuple, c'est parler clair. Alors, pour qu'il n'y ait pas d'ambiguïté, et parce que je ne veux pas que nous passions notre campagne dans une espèce d'isolement mutuel : personne ne parle à personne et tout le monde s'enferme dans ses certitudes. Je fais une offre publique de débat à tous nos partenaires de gauche, qu'il s'agisse de nos camarades du NPA ou qu'il s'agisse de nos camarades socialistes. Je vous en prie, acceptez le débat ! Discutons de nos idées, demandons à notre peuple ce qu'il en pense." Cela fait donc 7 mois que le Front de Gauche a proposé une discussion sur les programmes. 7 mois ! 214 jours ! A ce jour la réponse a consisté dans cette suite d’injures.

    Il y a enfin notre cher Arnaud Montebourg. Il a déclaré sur Europe 1 : « Jean-Luc Mélenchon devrait s'interroger sur l'utilisation que fait Nicolas Sarkozy des mots qu'il emploie », avant d’ajouter : « Cela devrait interroger un certain nombre de citoyens sur l'instrumentalisation de l'agressivité de Jean-Luc Mélenchon ». J’ai bien reçu le message. Que ne l’a-t-il confié au représentant qu’il m’a envoyé à la Bastille me porter l’expression de sa solidarité ? Un peu double langage le camarade. Par prudence donc et pour suivre son enseignement je ne dirai donc pas davantage que ce que lui-même a dit dans un passé récent. Car je suppose que cela doit être conforme aux précautions qu’il me recommande de prendre! Sans autres commentaires, je rappelle juste quels étaient les mots d'Arnaud Montebourg sur François Hollande : « Il est impossible de construire quelque chose avec Hollande, il nous a conduits à deux désastres, celui de 2002 et celui de 2005. » (à Frangy-en-Bresse, 2005) ou encore "le point faible de Hollande, c'est sa candidature" en mars 2011 sur Rue 89. Et dans Libération encore, le 11 octobre : "François Hollande, par deux fois – au congrès de Dijon et à celui du Mans -, m’a refusé la VIe République. Aubry et Hollande, ce sont des dirigeants fermés aux idées nouvelles ! Ils risquent de faire perdre la gauche !"

    D’ailleurs Arnaud Montebourg a bien raison de dire qu’il faut se méfier de l’utilisation par l’UMP des mots que l'on emploie. Pour preuve, le terme « Flamby », qu'il a inventé a les honneurs de multiples articles sur le site planete-ump : « Flamby se fait piquer son nom de domaine », « Le Flamby à la farine », « L’équipe de choc du Flamby », « Flamby hué par les ouvriers de Fessenheim », « Le bouclier fiscal à la sauce Flamby », « Flamby, la manipulation, c’est maintenant". Jaloux peut-être, Montebourg affirme que je serai "devenu la nouvelle mascotte du Figaro." Là encore je me contenterai de lui rappeler que je n’y ai jamais dit le dixième de qu’il a dit quand il y a déclaré, en juin 2011, évoquant l'impasse du socialisme de François Hollande et Martine Aubry : "un socialisme soit déjà condamné par l’histoire, c’est le socialisme d’accompagnement de la révolution libérale, le blairisme, qui a été condamné par le peuple anglais, soit un socialisme redistributif, qui est impuissant dans une période de disette budgétaire"

    Les donneurs de leçon médiatique finissent toujours par être confondus par la réalité. Ce n'est qu'une question de temps. Je le dis pensant à Jérôme Cahuzac dont le pire des déclarations n’est pas le mensonge politicien à propos de négociations qui n’existent pas. Pour en prendre la mesure vous vous souviendrez que j'ai exprimé à plusieurs reprises mes inquiétudes sur les coupes massives dans les dépenses publiques qu’implique le projet de François Hollande. Or Jérôme Cahuzac, chargé du budget dans son équipe vient de confirmer très précisément l'ampleur de ces coupes dans Le Monde du 28 mars. Cahuzac me donne malheureusement raison là où M. Cohen et Libération m'accusaient de tromperie. Le 1er février dernier, sur France Inter, j'avais indiqué que François Hollande prévoyait de baisser les dépenses publiques de 50 milliards d'euros. Je m'appuyais pour cela sur les tableaux présentés dans son programme aux pages 40 et 41. Hollande y propose que la part des dépenses publiques dans la richesse du pays passe de 56,5% en 2012 à 53,9% en 2017. Cela signifie qu'il veut moins de dépenses publiques pour le pays qu'il n'y en a aujourd'hui dans la France de Sarkozy. Son projet représente une baisse des dépenses publiques de 2,6 points de PIB soit 50 milliards environ. A l'époque, dans la deuxième partie de l'émission de France Inter, on se souvient que Patrick Cohen avait contesté ce chiffre. Il s’était fait l'écho de protestations reçues au moment même où nous parlions, en temps réel de l'équipe de François Hollande. C'était une scène assez surréaliste. Puis, dans la foulée, c'est Libération qui prétendait contrer "l'intox" de Mélenchon en qualifiant mon analyse de "tordu". Vous pouvez retrouver l'article sur le site internet du journal. Un mois et demi après, le conseiller budgétaire de François Hollande en personne passe aux aveux et me donne donc raison. Bien sûr, vous n'en lirez aucune mention dans Libération et n'en entendrez rien dans la matinale de France Inter. Je vous livre donc la citation exacte de Jérôme Cahuzac dans Le Monde du 28 mars : "François Hollande a choisi, lui, de ramener le rythme de progression, en volume, de la dépense publique, de 1,7 % l'an ces dernières années, à 1,1 %. Avec des hypothèses de croissance assumées, cela diminuera la dépense publique de 2,6 points de PIB en 2017, soit une économie de 50 milliards d'euros." C'est exactement les chiffres que j'ai donnés, à la décimale près !

    Chacun sait donc désormais à quoi s'en tenir quant au programme d’austérité du candidat socialiste. Et si vous n'avez pas bien compris, lisez encore Cahuzac : "Pour annuler le déficit public en 2017, il faut un effort de 4 à 5 points de PIB [produit intérieur brut] dans la mandature. Nous y sommes prêts." "4 à 5 points de PIB" représentent entre 80 et 100 milliards d'euros. Puis Cahuzac explique en quoi consiste l'austérité selon Hollande en prenant un exemple concret : "Clairement, cet objectif interdit la création nette de postes dans la fonction publique d'Etat pendant le prochain quinquennat". Jérôme Cahuzac confirme ce que François Hollande a déjà reconnu : toutes les créations de postes seront compensées par des suppressions ailleurs. Dis autrement, pour créer 60 000 postes dans l'Education et 10 000 dans la sécurité publique, François Hollande va supprimer 70 000 postes de fonctionnaires supplémentaires. Je me permets donc de poser une question simple : où veut-t-il supprimer 70 000 postes de fonctionnaires supplémentaires dans les cinq prochaines années ? Où-juge-t-il que c'est possible ? Pourquoi ne le dit-il pas ?

    Jérôme Cahuzac éclaire aussi dans cette interview un autre point épineux du projet de François Hollande. Je veux parler de l'avenir du Traité sur la stabilité budgétaire (TSCG) de Sarkozy et Merkel. Celui qui impose la règle d'or d'interdiction des déficits et prévoit des sanctions automatiques contre les Etats contrevenants. François Hollande dit vouloir "renégocier" ce traité. Mais depuis quelques temps, ses soutiens emploient d'autres mots. Il ne serait plus question de "renégocier" mais de "compléter" le TSCG. C'est-à-dire de lui ajouter un protocole pour la croissance mais d'accepter son contenu actuel. Une solution déjà mentionnée dans les Echos début mars où des proches de Hollande affirmaient officieusement qu'il s'agirait d'un protocole sans valeur contraignante. Au même moment, le porte-parole de la campagne socialiste, Bernard Cazeneuve avait expliqué lui aussi sur France Culture qu'il n'était pas question de changer le contenu du traité déjà signé mais de "faire en sorte que l’on mette, à côté de ce Traité sur l’austérité, un pacte de croissance". C'est cette solution cosmétique que Cahuzac vient de confirmer dans Le Monde : "La France, et d'autres pays, sauront convaincre de la nécessité de compléter le nouveau traité européen par des mesures de relance et de croissance dans une claire répartition des tâches : aux Etats d'ajuster, à l'Europe de relancer ; et de le faire autant qu'il le faudra !". Ou encore : il y a "la nécessité d'une coopération européenne accrue et d'un traité qui, à la demande de la France, serait complété de mesures de croissance." Cette ligne qui annonce l'austérité et renonce à refuser le traité qui l'institutionnalise forme un tout cohérent.

  • "et ça se faisait sur une base économique sérieuse (alors que c’est le gros pb de Mélenchon à mon avis : le truc on prend au riche pour donner aux pauvres, c’est assez consternant)." (Gilles)


    Ce que vous décrivez entre parenthèse, ce n'est pas un programme économique. C'est le volet fiscal...

    En terme de programme économique, ceux de Mélenchon et de Hollande sont de loin plus pragmatiques et avant-gardiste que le leitmotiv de Merkel et de tous ses caniches européens qui gouvernent actuellement.
    Il ne faut plus de récession en Europe en 2012 (après 4 ans déjà) mais une relance économique. Donc pas d'austérité pour des dizaines de millions de personnes et un laisser-faire, un blanc-seing, pour une minorité.

    Ça se concrétise par exemple avec des plans : de séparation des activités d'investissements et de dépôts des banques ; la création d'une banque publique d'investissement (PS) ; une planification industrielle (FG (j'ajoute que le MoDem veut faire de même pour couper court aux critiques enfantines)) ; une modulation de l'impôt sur les sociétés en fonction de la taille des entreprises (PS et FG)


    Transition parfaite sur le volet fiscal.
    Là, les deux programmes sont encore assez flous. Mais on ne va pas résumer les deux programmes à "prendre aux riches pour donner aux assistés" : c'est consternant de vous entendre dire ça...

    Il y a un problème de finances publiques : il faut qu'une minorité qui a été choyée pendant longtemps s'attende à être plus taxée. C'est ainsi !
    Pourquoi ? (1) Parce que les exonérations d'impôts depuis 30 ans pour les personnes privées physiques ou morales les plus riches n'ont pas eu les effets attendus sur l'économie (non, non : les économistes (néo)libéraux s'étaient trompés ; qu'ils le reconnaissent).
    (2) Parce que nous subissons même une crise très perceptible à cause de ces théories néolibérales (c'est très directement imputable aux réformes faites en ce sens !!! On ne va pas nous dire : "ah mais, en fait ça marchait très bien, mais vous avez été trop lent et pas assez néocon. En fait il faut encore plus de néolibéralisme car si ça n'a pas marché c'est parce que la dose n'était pas assez forte"...) ; parce que toutes les populations sont touchées et qu'il faudra arrêter de ne ponctionner que les moins aisés.

    Autrement dit : il faut rétablir une progressivité de l'impôt et des prélèvements pérennes et conséquents sur les millionnaires et milliardaires car depuis longtemps ils ne payaient pas ce qu'ils auraient dû payer pour que l'Etat fonctionne correctement.

    L'argent ça ne se crée pas à volonté ! Une fois qu'on a pressé le citron un maximum, on ne peut plus laisser de côté la belle orange juteuse et essayer de tourner le citron dans tous les sens pour en extraire encore du jus.
    Quand on refuse de taxer les riches comme on refusait de taxer les privilégiés sous l'Ancien Régime, l'inégalité progresse, l'économie stagne, le désordre progresse et la société se délite.

  • Le Figaro en campagne ? "l'élimination des blaireaux suscite la polémique"

    L'élimination des blaireaux est recommandée dans certains départements car il peut transmettre la tuberculose aux bovins. Les associations de défense de l'environnement dénoncent un massacre inutile.

  • de l'histoire, le premier maire a avoir refusé qu’un citoyen de sa commune soit enterré dans un cimetière communal est un maire socialiste. Je le note.

    Je note aussi que ce maire n’a pas été rappelé à l’ordre de la loi par le PS mais par Sarko. Je le note aussi.

  • Mais oui...

    Vous avez raison de vous focaliser comme les journalistes sur des broutilles plutôt que de considérer les grandes lignes de politiques fondamentalement opposées :
    - continuer à toute vitesse dans le marasme financier néolibéral actuel ;
    - régulation (timide mais clairement affichée) du système économique et relance des politiques sociales.

    http://www.lemonde.fr/idees/article/2012/03/29/si-le-modele-social-europeen-meurt-c-est-l-europe-qui-meurt_1677859_3232.html

  • Je reproche suffisament au PS d'être un faux semblant, une bande de petits notables de province bien minables dans leur petits costards de faux-culs, je ne peux pas reprocher à Mélenchon d'être trop à gauche. T'façons je déteste le socialisme ; conclusion, violez Mélenchon! lol

  • Jacques Chirac répète qu'il votera François Hollande lol

    http://www.lemonde.fr/election-presidentielle-2012/article/2012/03/31/chirac-personne-n-a-dit-autant-de-mal-de-moi-que-sarkozy_1678591_1471069.html#ens_id=1588921&xtor=RSS-3208

  • J'y pense plus que sérieusement, car il a quelque chose d'unique parmi les "pro" de la politique: Il met le doigt où il le faut!

    Pourquoi quand on s'inscrit à Pôle Emploi, il ne se passe rien si l'intéressé(e) ne retrouve pas un job satisfaisant?
    Le Marin que je fus, avait une obligation de résultat. Pas le Pôle Emploi, encore moins les politocards qui nous gouvernent!
    Si un navire n'arrive pas à sa destination, on entend parler du pays!
    Parfois même 100 ans plus tard (vous devinez lequel j'évoque... ;-))

    Cela dit pour n'évoquer que Pôle Emploi, quand on n'est pas foutu, du premier au dernier, de répondre au téléphone, à un msg e-mail ou à un courrier postal... Sans préjuger de leur capacité de répondre à la question posée de visu entre quatre yeux.... Faut pas trop s'étonner de la nullité fondamentale de leur "presation"!

    D'autre part, il est inadmissible que les entreprises ne répondent pas aux courriers des demandeurs d'emploi! Si on faisait payer aux entreprises 5 Euro d'indemnité par courrier sans réponse à chaque chômeur leur ayant écrit.... Je suis certain que ça débloquerait certaines situations!
    Merde tout de même!
    SEUL JL Mélenchon dit que les entreprises ne doivent plus pouvoir faire tout ce qui leur plait! Il était temps qu'un pro de la politique y pense. Bravo Jean-Luc!

    Tous les autres, hors l'extrême gauche classique, se moquent cordialement et totalement de ce que vont devenir les gens, alors que l'économie coule et les jobs disparaissent, ce qui n'est pas le cas visiblement de Mélenchon.

    Quiconque veut que ça change vraiment et qu'on botte le cul des possèdants, sait à qui il faudra penser, le moment venu:
    C.à.d. certainement pas à Marine la mauvaise fille, et encore moins à Zébulon 1er ou au capitaine de pédalo!
    (une comparaison qui hélas, n'a rien d'excessif, car avez-vous vécu ou constaté que le PS ait une seule fois démonter ce que fit "la droite" en revenant "aux affaires"?)

  • Il y en a ici quelques un(e)s qui affirment que Mélenchon, n'est pas démocrate. Bêtise!
    On est en démocratie quand :
    - L'Economie fonctionne ET que chacun(e) a SON boulot stable et est correctement traité(e) par son employeur.
    - Et une Economie qui Fonctionne, ça repose sur:
    . Le Travail
    . La Confiance Mutuelle
    . Le Respect des plus humbles
    . Le Partage équitable des richesses produites
    . Et l'Existence d'un ETAT de DROIT respecté par tous, car étant respectable.

    Tout le reste, c'est surtout du baratin pour enfumer les naïfs, préserver les richesses mal acquises des uns au détriment de tous les autres, pour maintenir un "ordre social" qui en réalité n'est que le désodre des renards qui ont le droit d'aller et venir dans les poulaillers!

    Je crois que Naguima est né(e) riche et ne sait pas ce qu'est la démocratie, la vraie.

  • Du Front de gauche en passant par Marianne et jusqu'à Debout la République, tout le monde semble s'accorder en fait... Sauf Gillou et le PS ;)

    "Dans son livre sur la crise de 1929, James Kenneth Galbraith soutient la même chose. Pour lui, la croissance des inégalités déforme les marchés.
    e fait que le niveau des inégalités ait battu le record de 1929 en 2007, juste avant une grande crise financière fait réfléchir les économistes. De plus en plus d’entre eux affirment qu’il y a un lien entre les inégalités et les crises financières, comme le rapporte The Economist. "

    http://www.marianne2.fr/Oui-les-inegalites-ont-bien-favorise-la-crise_a216672.html

    "Principale puissance économique de l’Union européenne, la RFA est confrontée à de graves inégalités sociales que les Français ne connaissent guère. Même les plus avisés d’entre eux sont surpris par la dégradation de certains services publics allemands. Dans plusieurs régions sinistrées, les collectivités locales ne savent plus où donner de la tête.
    Confrontée à un problème plus structurel que conjoncturel, elle sera, tôt ou tard, contrainte de revoir sa politique sociale qui, depuis l’instauration desdites lois Harz IV, s’est soldée par une augmentation sensible des inégalités. Ainsi, alors que certains revendiquent à corps et à cris des réformes pour la France, il serait peut-être temps de faire preuve de plus de retenue en la matière. "

    http://www.marianne2.fr/Mieux-vaut-toucher-le-smic-en-France-que-d-etre-travailleur-precaire-en-Allemagne_a216690.html


    Le Fouquet's et la croisière sur le yacht de Boloré ? C'est la faute à Cécilia Sarkozy ??

    Faux répond son mari !
    http://www.marianne2.fr/Sarkozy-qui-portera-le-chapeau-du-Fouquet-s_a216697.html


    Mais bon, ça ne m'étonne plus du tout : après avoir prétendu être le président du peuple, après s'être victimisé à outrance comme quoi il aurait été le président le plus détesté des médias, c'est une technique de comm' bassement populiste de plus...

    La prochaine fois, il va nous dire que la loi TEPA (le cadeau fiscal) ce n'était pas son idée mais celle de son fils !! (lequel : Louis le Desperado ou Jean le Major² de sa promotion ?)

  • Gilles, il me semble bien qu'en 1981, la gauche était majoritaire dans le pays.

    Aujourd'hui, il est clair qu'elle ne l'est pas.

    C'est pourquoi, ce n'est pas une question de chantage au vote utile.

    C'est une question de "quel doit être le positionnement politique de Hollande" pour rassembler suffisamment large. Je crains que si Hollande ne reste pas près du centre il n'ait plus de majorité.
    Votez pour qui voulez au premier tour, mais ne demandez pas à Hollande de se déporter davantage à gauche ... en tout cas pas avant qu'on ait sorti l'escroc.

  • J'en ai MARRE,MARRE, MARRE
    de ces élections.

    Et de voir leur sales têtes aussi.

  • Adriana,

    Si tu n'es pas sage (hypothèse d'école) tu seras invitée à un meeting de Hollande, où tu seras assise au premier rang entre Harlem Desir et Elisabeth Guigou (Bien penser à ton vaccin contre le guigouïte aigüe), et obligée d'applaudir toutes les cinq minutes. Puis, enrichie de toute cette science, tu auras à faire trois jours de porte à porte à Calais, pour expliquer les bienfaits du socialisme propre sur lui (et avec le machin bidule sur la dignité)

    Grace à quoi, nous triompherons des vilains capitalistes

  • Ils viennent même de foutre en l'air le déjeuner sur l'herbe.
    Argh, c'en est trop ,je n'en peux plus, pitié.
    Je vais faire un black out
    http://www.economist.com/node/21551478

  • Denis75 et Fran chanteront des cantiques à la gloire de Hollande, pendant que Mathaf chantera en contre-choeur un hymne à la patrie. Sicotine et Marianne rédigeront des argumentaires pour la presse, pendant Thierry leur racontera des histoires de marine pou détourner leur attention de ce qui se passe à la tribune

  • Si tu n'es pas sage (hypothèse d'école) tu seras invitée à un meeting de Hollande, où tu seras assise au premier rang entre Harlem Desir et Elisabeth Guigou (Bien penser à ton vaccin contre le guigouïte aigüe), et obligée d'applaudir toutes les cinq minutes


    Nononnnnnnnn, ça non, tout, tout, j'accepte tout, sauf ça! Pitié
    je ferais n'importe quoi. Meme Je serais d'accord avec toi ( pour une période a négocier. :))
    Je serais sage comme une image ,
    je répèterais mille fois pour ton plaisir.
    DSK est un gros bidochon
    DSK est un gros bidochon.
    Mais épargne moi cette vision Dantestque d'enfer

  • (Lol), je me contenterai de réciter l'histoire du jardinier... Celui qui aménage une marre naturelle... pour les libellules.

    C'est dommage, j'ai perdu le lien.

  • http://www.economist.com/node/21551478

    Cet article du journal The Economist illustre parfaitement la mentalité de cette bande de fils de chacal...
    Supprimons la démocratie car c'est dangereux pour les castes privilégiées : évidement elles sont minoritaires au sein de la société, donc si c'est le principe démocratique de la majorité qui détermine les décisions publiques, elles l'ont dans l'os !
    Le capitalisme moderne, malgré les énormes dysfonctionnements et les crises à répétitions, doit être préservé à n'importe quel prix. Surtout ne pas taxer le capital d'une minorité pour redistribuer à ceux qui n'ont pas eu la chance de naître avec un patrimoine : surtout pas malheureux !!
    Même si l'ultralibéralisme ne fonctionne pas, il faut encore plus d'ultralibéralisme...

    Pfffffffffff...

    Alors, pour leur faire plaisir, décidons d'arrêter cette campagne électorale (vu qu'elle fait chier tout le monde et "qu'elle n'est pas intéressante" (alors qu'au contraire tous les sujets importants sont sur la table)).
    Il suffit de faire comme en Italie, en Grèce : imposer un gouvernement d'ignares mais qui sont ultralibéraux dans l'âme !!!

    Encore plus de règles et de mesures ultralibérales pour soigner les excès et les crises de l'ultralibéralisme.

    Leur logique est indiscutable. LoL

  • C'est en effet antidémocratique de demander à un état de rembourser ses créanciers. lol
    Léger foutage de gueule quand même.

  • Les militants de base nous le disent, deux sortes de positions :

    ceux qui se sont rallier depuis 1983 au libéralisme, pensant que l’histoire est finie et que l’humanité n’a plus d’autres horizons à espérer, TINA, Thatcher, Friedman, Reagan, Blair, Papandréou, Merkel, Sarkozy, Hollande ont tous raison : il faut arrêter la redistribution, que le capital gagne son juste lot, que ses actionnaires et dirigeants s’attribuent tous les bénéficient, ce qui tombe au sol suffira bien à la population, et que la planète soit détruite à leur profit exclusif.
    les autres, qui voient les dégâts, qui ont d’autres aspirations pour l’Humain, qui ne veulent pas d’une planète qui s’autodétruit au profit d’une minorité, mais veulent une juste redistribution des biens de cette planète, que tous vivent au mieux de leur besoin, que les aménagement collectifs profitent au plus grand nombre. C’est l’esprit du CNR qui revit.

  • Ben oui Mathaf, léger foutage de gueule, en effet, il y a.

    Imaginons que tu sois un commerçant prospère (= un des Etats de l'Europe continentale, par exemple)

    Si un créancier (un banquier par exemple) :
    (1) t'avait forcé à emprunter son argent en te collant un pistolet sur la tempe (= obligation pour les Etats d'emprunter sur les marchés à des taux supérieurs à celui que lesdits opérateurs privés payent quand ils empruntent à notre banque centrale),
    (2) tout en exigeant qu'il - ledit banquier - ne soit plus obligé de te payer ce qu'il te devait quand il venait faire ses courses chez toi (= baisses d'impôts en tout genre (ou fraudes fiscales - le banquier vole sous tes yeux tes produits mais obtient que tu détournes le regard) ; sommes qui se chiffrent à des centaines de milliards d' par an et qui devraient normalement rentrer dans les caisses de l'Etat)

    Quelle serait la solution face à cette banqueroute personnelle (faillite inéluctable du petit et gentil commerçant un peu niais) ???

    Et ben la Justice française examinerait ton dossier, déclarerait la faillite, et tes créanciers pourraient aller se brosser pour être remboursés de la grande partie de leur dette (que tu avais déjà remboursée soit en totalité soit en grande partie).


    Il faut juste qu'au niveau international, les Etats s'organisent pour que ce soit EUX et non pas les marchés financiers qui dirigent (après tout, ce sont eux qui ont obtenu un mandat du peuple, et pas les élites économiques - en tout cas c'est ce que j'avais cru comprendre...).

  • Il y a sûrement des réformes à faire sur les modes de financement de la dette souveraine, mais la perte de souveraineté est la conséquence du sur-endettement contracté pas des gouvernement successifs, une certaine fuite en avant sur des promesses utopistes au mieux sinon démagogiques. Le tout doublé d'un manque de gouvernance flagrant

  • Pourquoi ne pas voter Mélenchon ?

    Parce que Mélenchon est le fils spirituel et incestueux de Robespierre et de Saint-just...

    http://www.lemonde.fr/election-presidentielle-2012/article/2012/04/01/parisot-voit-en-melenchon-l-heritier-d-une-forme-de-terreur_1678761_1471069.html#xtor=RSS-3208

  • regretteriez vous la Royauté ? que la République soit notre régime ? et que les droits de l'Humain soit la norme universelle inventé par le peuple de France ? que notre devise soit liberté, égalité, fraternité ? et le 14 juillet notre fête nationale ?

  • Les français sont très fâchés avec la démocratie ; ils en ont plein la bouche du mot république qu'ils galvaudent en permanence. On a connu les républiques soviétiques, les républiques populaires, les républiques islamiques, des parangons des droits de l'homme certes. La république française s'est déshonnorée dans la terreur, et reste dans les derniers rangs du conseil de l'Europe en maitière de libertés et de défense des droits individuels. Trêve de mots creux.

  • « ceux qui se sont rallier depuis 1983 au libéralisme »

    Oui, grande date. Mais il y avait un péril qui était du registre du n’importe quoi. Faut il rappeller Nicole Questiaux, ministre des affaires sociales, qui déclare : je ne serai pas la ministre des comptes ». On a vu l’addition. Mal gérer, ce n'est pas une politique, mais çà contraint ensuite à en suivre une.

    Mais je crois que le mal est plus grave, et c’est pour cela qu’il faut faire un paquet « économie, international, société ». On pourrait admettre comme base de discussion le libéralisme comme imposé par les réalités économiques, mais cette contrainte ne se retrouve que très peu pour l’international ou la société.

    Et sur ces deux autres points on retrouve toutes les maladies : impossibilité de fixer un principe clair, mesures bien pensantes validées par les sondages, invocation de la morale molle…

    Voici une question simple à Hollande :

    Sarko, rompant avec l’histoire gaulliste et mitterrandienne, a rejoint le commandement militaire de l’OTAN. Est-ce que Hollande s’engage à s’en retirer dès qu’il est élu, pour reconstruire un socle à l’indépendance de la France ?

  • Voila que les élections ne sont pas complètement perdues. il y a de l'espoir dans ce marasme.
    Il vient de sortir LE SONDAGE! 
    jetez aux orties, le rapport Kinsey sur la sexualité, plus besoin de lire ce pavé truffé d'explications martiennes.
    La chose est bien plus simple et rapide. demandez en qui il, elle, va voter. Et on va savoir absolument tout les details de sa vie sexuelle. 

    Suivons alors l'évolution du blog. On  commencé par Hollande  (bien, mais on peu faire mieux ) un peu plus tard  une petite déprime  ( Bayrou) :( ,  et ensuite les choses se corsent et s'améliorent sensiblement on est a Melenchon, meme si avec d'insatisfaction. ;)

    http://www.20minutes.fr/presidentielle/sondage/907917-electeurs-gauche-vie-sexuelle-plus-intense

  • Matahf est très fâché avec les "valeurs" républicaines dont on ne peut pas cerner la substance et qui sont utilisées par tout le personnel politique sans qu'eux-mêmes ne sachent quoi en faire concrètement.

    Ces valeurs dont on nous rabâche les oreilles lors des discours alors qu'on agit de manière diamétralement opposé dans notre dos.


    Votre blog a l'air très bien Annie - même si je n'ai pas tout lu. Mon commentaire précédent était ironique pour ridiculiser cette pauvre petite chose qu'est Laurence Parisot.

    Cette fille de nanti qui n'a que des lieux commun à déverser tels que : la gloire du petit entrepreneur qui crée sa société et donc de l'emploi et de la richesse pour tous ; la non fiscalisation des immenses fortunes et des multinationales comme seule solution pour vivre heureux ; etc.


    Quand on sait que c'est uniquement grâce à ses parents qu'elle a pu devenir dirigeante d'instituts de sondages et que ses parents appartenaient aux 200 familles les plus riches de France, on comprend beaucoup mieux ses dogmes idéologiques.

  • Hollande peut il encore se récupérer ? Je le vois finir avec un score moindre que Ségo.

  • Melenchon Combien de division?
    le parti communiste et les partis d’extrême gauche.
    En 1981 cela représentait 17,60 %, en 1988 9%, en 2002 13 % et en 2007 9 %...... Aujourd’hui la gauche de la gauche se situe dans la fourchette avec 12% .... Mélenchon à lui seul en représente 10 à 11% c’est à dire la quasi totalité alors qu’auparavant il y a eu jusqu’à 4 candidats pour arriver à ce total..... Cela revient à dire que non seulement Jean Luc Mélenchon à absorber le PC mais également les courants de l’extrême gauche, tout au moins à ce jour.
    Si les bruissements dans certaines fédérations au Ps sur ce "sacré jean Luc et de ce pauvre François" prennent de l'ampleur,l'aventure Mélenchoniste risque de bousculer les pions sinon,ce sera la naissance d'un nouveau Marchais plus exotique que politique

  • Le vote Mélenchon, ce n'est pas l'adhésion à son programme. C'est la réalité d'un fort courant d'opinion qui ne peux se reconnaitre dans ce PS pasteurisé et sans matières grasses.

    Si Cohn-Bendit s'était présenté (et pas Mélenchon) il ferait entre 15 et 20, alors qu'il défend des options très différentes.

  • Pourquoi les citoyens ne font pas une pas une révolution (plutôt qu'une élection) où nous serions égaux, mais vraiment égaux, du chômeur au président, sans oublier sans oublier personne ; pas un centime de plus !

  • http://www.lemonde.fr/election-presidentielle-2012/article/2012/04/01/montebourg-souligne-les-convergences-entre-le-ps-et-melenchon_1678783_1471069.html#ens_id=1626596&xtor=RSS-3208

    "Dans un entretien au Journal du Dimanche, le député PS de Saône-et-Loire Arnaud Montebourg souligne dimanche 1er avril les convergences entre le PS et Jean-Luc Mélenchon. Il cite "d'abord la confrontation inéluctable entre les peuples et la finance"

    Le député PS souligne également la "connivence nouvelle avec Nicolas Sarkozy" de François Bayrou, qui est selon lui "dans la bataille entre les peuples et la finance, pour l'instant, du côté de la finance". "C'est le clivage majeur dans la période actuelle. Mais je n'en dirais pas autant de ses électeurs"

    Non, non : ce n'est pas un poisson d'avril ;)

  • "La bataille entre les peuples et la finance"....C'est beau comme du Robespierre ... Que cela sonne bien ....Les fiers a bras du PS nous refont le coup de Mitterrand et du grand capital suceur du sang du peuple ,il faut oser ...mais c'est bien a cela que l'on les connait et reconnait car ce ne sont pas des perdreaux de l'année...Ils ont la mémoire courte nos chérubins attardés du club boboiste de Solferino....Ils découvrent et crient au secours et aux voleurs alors qu'ils ont étaient sinon les artisans ,mais les spadassins du système en vigueur ... Que ce soit Mitterrand ou Jospin sous le règne de ces deux la ,la finance a fait ces choux gras avec la complicité de nos deux guignols...Ils n'ont pas fait pire que la droite,ils ont fait pareil ou presque ...Lorsque l'on veut jouer a Mr propre encore faut il ne pas avoir cautionné durant toute sa vie politique le système en place ....Ou alors ,il faut faire son autocritique et ensuite entonner l’international,d'un air contrit

  • A partir de moment où le président en place n'assume pas son propre bilan et que personne n'y trouve à redire, tout est permis.

  • Encore un petit effort, et Fran va voter Mélenchon...

  • 32% d'abstention.
    absolument tout peut arriver.

    D'ailleurs où est le programme de Sarko?
    je n'ai jamais vu un people aussi roulé dans la farine. LOL

  • Si faut voter Mélensaucichon au second tour contre NS, je n'hésiterai pas.

  • Adriana,

    Sarkozy n'a fait qu'annoncer une succession de mesures par ci, par là pour satisfaire ses supporters qui avaient répondu aux sondages qu'il avait commandés.

    Sarkozy n'a aucune volonté de publier un programme... Il devrait s'engager sur certaines promesses, chiffrer, ensuite défendre un programme qui ressemblerait à celui de 2007 (alors qu'il a déjà dépensé toutes les marges de manoeuvre pour les plus riches).

    "on nous annonce – enfin ! – un document qui tentera de mettre en cohérence ces multiples « effets d’annonce » et qui paraîtra quelques jours avant le scrutin." (J-P Sueur)

    "Quelques jours avant" : OUF !
    LoL de chez lol

  • Actualité
    Politique
    Présidentielle 2012
    RSS
    Gérard Collomb : "Le modèle que défend Mélenchon a été essayé en URSS et au Cambodge !"
    Ben mon colon!

  • J'ai tout lu, je n'ai aucune envie d'avancer une idée quelconque tant ces élections me prennent la tête ! D'accord là-dessus avec Adriana, mais aussi avec des propos de Denis 75.

    De toute façon, nous ne sommes que des pions pour légitimer, par notre vote, la non action de l'Etat en faveur du peuple.

    Après cela, les politiques vont se bagarrer pour les législatives (les places sont bonnes !) et fini pour 5 ans. Malgré moult promesses, rien ne bougera pour nous par rapport à "l'élite".

    Déjà, soyons heureux si au bout de 5 ans, on ne se rencontre pas, toutes et tous, dans la file d'attente d'une association caritative.

  • Pensez-vous que Mélenchon puisse être au second tour?

    74% Oui

    26% Non

    Total: 3922 votants
    Enquête en ligne effectuée par le JDD pour l'émission Ça vous regarde (LCP)

  • Les gens se réfugient dans l'illusion, faute d'avenir prévisible. Ce type est complètement cinglé.

  • Ça commence à faire beaucoup de réfugiés politiques

    lol!

  • Sérieusement : moi j'ai du mal avec Mélenchon d'un point de vue politique (ou "show politique"). Mais je ne dirais pas qu'il est "cinglé".

    Le problème central de nos jours est la renonciation totale et inconditionnée du personnel politique mondial. Tout tourne autour des volontés des marchés et de leur dictat : "nous sommes efficients sans qu'il n'y ait besoin de la moindre règle, norme, régulation". Et mon cul oui ! Même l'anarchie a besoin de règles - au sens large.
    Un gamin, ça a besoin de règles ; les hommes ont besoin de règles pour substituer le bon ordre et l'harmonie à la loi du plus fort ; les soldats ont besoin de règles et d'un commandement ; une société est fondée tout entière sur un contrat social !
    Les marchés n'étant que l'émanation d'activités humaines ont bien évidement besoin de règles, d'être régulés par un pouvoir civil démocratique et contrôlé par les citoyens.

    Et là, le Mélenchon il marque des points en donnant un sens à ces actions périodiques et éphémères : le droit de vote universel pour concourir à la formation de la loi.

  • L'état n'est plus auto-suffisant, la dette française est détenue à 70% par l'étranger. Pleurer sur le lait renversé ne fait pas grand chose. Il faut corriger les erreurs du passé et du présent au lieu de vilipender les créanciers dont nous aurons toujours besoin.

  • Mathaf : l'Etat n'a jamais été auto-suffisant... Il a toujours emprunté depuis des siècles.
    Le problème ne sont pas les créanciers. Le problème est qu'ils fassent la loi (tous seuls ; pour eux sans tenir compte des autres).
    Mais je suis d'accord que le FG est trop exclusif. On en peut pas envoyer au bûcher les créanciers ou leur couper la tête. Mais on en peut pas s'aplatir constamment.
    Bref : il y a d'autres voies !

    (je suis en train de regarder Politique matin sur LCP : Yves thréard est très rigolo avec son exagération légendaire)

  • le Comité catholique contre la faim et le développement - Terre solidaire (CCFD-terre solidaire) a monté une tournée des QG des candidats à la présidentielle pour les interpeller sur le « manque à gagner » des paradis fiscaux.
    Objectif : faire la tournée des candidats à la présidentielle afin de leur remettre un chèque géant de 100 milliards d’euros, déguisés en banquiers, équivalent à la fraude fiscale internationale sur un quinquennat.

    Comme quoi ce n'est pas qu'une préoccupation de gauchiste attardé et utopiste :)

    http://www.marianne2.fr/Paradis-fiscaux-la-tournee-des-popotes-presidentielles-du-CCFD_a216829.html

  • C'est pas si mal, çà:

    «Non Monsieur le Président, le premier danger ce n'est pas la confrontation entre l'Occident et l'islam». Et «la France de la VIe République n'est pas une nation occidentale, elle est une nation universaliste!», a-t-il fait valoir, appelant notamment à «lutter contre la peine de mort non seulement en Chine mais aussi aux Etats-Unis d'Amérique».

  • La une du Nouvel Obs

    "Au secours, Sarkozy revient"

  • Mélenchon c'est la voix du peuple qui monte!
    Etrange que le maire UMP ne veuille pas que le meeting de Mélenchon front de gauche se réunisse sur un endroit qui regrouperait autant de monde!!
    Petit à petit, l'oiseau fait son nid!
    Mélenchon est le candidat de l'espoir! Il redonne courage au peuple.
    Il l'écoute et en retour il est écouté et entendu.
    Il croit en ce qu'il dit et nous croyons en lui.
    Nous sommes en démocratie, et nous votons pour le président de la République. Un président est censé écouté son peuple et non arriver au pouvoir et executer ses projets coûte que coûte malgré les revendications du peuple, qui descende dans la rue, qui crie sa souffrance. Il ne peut pas boucher ses oreilles!
    Nous sommes en démocratie! le peuple a le droit de s’exprimer, d’être écouté et entendu. Si nous votons pour un président de la République c'est dans le but d'être écouté et entendu!
    Mélenchon écoute son peuple et ce sera à nous de décider par référundum si nous voulons continuer avec le nucléaire ou pas. Il nous donnera le choix! Ce sera au peuple de donner son avis pour une fois !
    Ne faisons pas un vote par défaut ! Faisons le choix pour être enfin entendu !
    Ne votons pas pour un homme qui a simplement envie d’être au pouvoir et qui après ne connaît plus le peuple qui a voté pour lui.
    De tous ceux qui sont venus à la Réunion par exemple, seul Mélenchon a fait ce qu’il a dit !
    Tous sont venus à la Réunion, en disant vouloir encourager le développement endogène de l’île, et pour leurs affiches pour l’élection présidentiel tous les ont fait venir de métropole alors qu’il y a des imprimeries de bonne qualité sur l’île ! Seul Mélenchon, a fait imprimer ses affiches sur l’île et croit réellement au potentiel du travail réunionnais !
    Mélenchon croit en ce qu’il dit ! Rien qu’à voir son quartier général de campagne ! Il croit en l’avenir vert, et il a fait confiance en ses bénévoles pour aménager son QG avec des matériaux de récupération ! Quel autre candidat l’aurait fait ?
    Mélenchon est proche du peuple, c’est pourquoi de plus en plus de monde le soutient et croit en lui, car il croit en nous. Alors, donnons lui notre voix, pour qu’il puisse la porter haut et fort ! et pour que nous puissions nous faire entendre enfin ! Vive la démocratie, vive la République !
    Nos ancêtres se sont battus pour avoir le droit de vote ! Nous devons donc nous battre nous aussi pour qu’encore une fois la voix du peuple puisse s’élever et remporter !

  • Il me fait plus penser au général Alcasar qu'à un petit oiseau qui fait son nid. lol

  • Que les électeurs votent pour J.L.M ou un autre est respectable.

    J'appelle quant à moi à voter Blanc ou nul :http://www.agencebretagnepresse.com/fetch.php?id=25398

    Chacun pour autant doit s'informer, être informé. Concernant J.L.M. je vous invite à lire l’article dont lien ci-dessous.

    http://www.agencebretagnepresse.com/fetch.php?id=25452

    Voter est un droit c'est aussi un devoir!

  • Pourquoi vouloir à tout prix que les gens votent pour des candidats avec lesquels ils ne partagent pas un minimum de valeurs ? Et le vote blanc compte pour du beurre.

  • Personne n'empêche des électeurs de faire leurs propres choix. Si vous lisez dans les commentaires des observations concernant M.Mélenchon, j'estime que beaucoup ont raison en subodorant les visées ministrables de ce "tribun du peuple". Il n'a qu'à faire de vous, le peuple. Ce qui l'intéresse, c'est de se glisser dans le gouvernement et toucher encore plus. Car le cumul des mandats existe toujours.
    Ah, il vous enflamme par de belles paroles, par son agressivité envers les riches (lui-même est loin d'être pauvre...), et vous le croyez comme des oies blanches. Vous avez encore un peu de matière grise ou pas ?

  • Après 10 années de Chirac et 5 années calamiteuses de Sarko, le candidat du PS aurait du tout agglomérer autour de lui

    On en est plus que loi. Il conserve ses positions, mais les deux principaux moteurs de cette campagne sont Sarko et Mélenchon. Ils respectent la règle du jeu de la présidentielle : s’adresser au peuple.

    La com’ de Hollande, cornaquée par Valls (celui qui voulait supprimer le nom « parti socialiste ») a créé un personnage institutionnel et distant, voulant le « présidentialiser » pour compenser son manque d’expérience politique et son manque de programme.

    Hollande, c’est le mec pour faire dégager Sarko, et rien de plus. C’est un pari plus que risqué pour s'adresser à un corps électoral de 40 millions de personnes

  • Bah, s'il est élu il fera pareil que Chirac pendant que Titine sera à la manoeuvre.

  • Jean-Luc Mélenchon, le candidat du Front de gauche à la présidentielle, a confié aujourd'hui "aimer" la voix de Carla Bruni, la chanteuse et épouse du président Nicolas Sarkozy, et estimé qu'il n'était pas nécessaire de "plaquer" sur elle "tous les schémas qu'on a sur son mari".

    Mouarf ! Mélenchon courtois, voir galant... Il a dû prendre un sérieux coup sur sa tête. lol

  • Votez ! Sarkozy, pour maintenir une organisation criminelle mise en place par Chirac.

    Les vassaux du mal sont à la tête de l’État ; complice du boursicoteur qui a ruiné la France.
    Le mensonge est devenu le fond de la langue, la vérité une rare exception.
    Des vampires impitoyables qui spéculent sur la misère du peuple.
    Ces politiques vous envoient des prospectus ronflants pour un avenir meilleur ?
    Tissu de mensonges en couleurs.
    Partout sous des formes innombrables, des âmes traîtresses, dans des chapelles d’injustice.
    La France cette orpheline d’incorruptibilité.
    Je suis révolté contre ces politicards ; des criminels qui gouvernent la France !
    Des preuves : je vis une situation impensable, indigne d’un pays civilisé.
    Orphelin à 15 ans, je suis sous tutelle, placée dans une famille d’accueil d’Airvault, des personnes d’une immense bonté, d’une délicate prévenance, une communauté de saintes personnes.
    Mon apprentissage terminé, je suis employé dans une entreprise thouarsaise.
    Je prends pension chez les Brunet, rue Lafontaine à Thouars.
    Jeune et candide, mes pas m’avaient conduit chez les Thénardier, en plus dégoûtant, en plus méprisable, des créatures immondes, la fille une salope estimée pour ses mœurs dissolues, une prostituée de la plus grande imbécillité, unie de la plus extrême dépravation ; une âme sale !
    Sa mère une voleuse, son frère un handicapé du boulot, un sacré fainéant, son activité principale, la pèche à la ligne, lever le coude dans des estaminets, il est mort d’une maladie de foie.
    Il avait épousé une employée en pharmacie, j’aurais dû me méfier…ces créatures diaboliques connaissaient la fortune de mon père ; mon géniteur était allemand, je suis né le 1er septembre 1941, mon père était aviateur dans la Luftwaffe, condamné à mort en 1945, pour démoralisation des troupes.
    J’avais oublié cette période, les Thénardier ont contribué à occulter ma mémoire, avec de la drogue fournie par l’employé en pharmacie.
    Ces maudits ont projeté de me dépouiller de mes biens, en utilisant la marchande d’amour, toutes les nuits elle venait se vautrer dans mon lit, mon éducation sexuelle n’a pas été gratuite, drogué par ses margoulins, j’ai épousé la fleur de macadam.
    Les tutelles c’est une fumisterie qui ne protéger pas les enfants.
    Je considère le conseil de tutelle responsable de mon infortune, de plus, la bique était de 11 ans mon aînée. L’autorisation de mariage ne devait pas être accordée.
    Le conseil de tutelle, m’a collé une grand-mère, qui avait des heures de vol, le conteur avait été remplacé à plusieurs reprises, ce n’était pas une première main, les départements limitrophes ont usé de ses agréments de conduite dissolue.
    Les Thénardier, ce sont des brigands actifs, des besogneux maléfiques, dans un premier temps, ils m’ont fait vendre la maison de ma mère avec son contenue, l’argent ; je n’en ai pas vu la couleur.
    Deuxième opération sous contrôle, drogué par la mégère, elle me fait signer une page blanche.
    Maintenant, je ne suis plus sous l’emprise des âmes scélérates, je me souviens de tout.
    Les Thénardier, sont des simplets, des pervers, sans instruction, le désir impur de ces créatures ; spolier un vulnérable orphelin, c’est facile un garçon qui n’a plus de famille, le risque est infime.
    La feuille que j’ai signée a ensuite été rédigée par le souffreteux, le pilier de comptoirs ; ce voyou connaissait un politique du Thouarsais, ami de Chirac, un délinquant précoce.
    La fortune de mon père était placée dans des usines françaises, afin de faire fructifier le capital.
    Mon ex-famille les Thénardier, Chirac impliqué dans cette escroquerie, se partageait les bénéfices, les fonds secrets de Chirac.
    Étant maintenues sous contrôle par des produits, mes facultés intellectuelles et morales s’étaient altérées ; il est aisé d’exploiter une personne avec de la drogue.
    La diabolique, se vantait de son pouvoir, elle gérait un ordre établi pour une obéissance docile, me façonner aveugle, sans protester ; je n’avais aucun soupçon, que par moment la certitude d’être trahie.
    J’ai le courage de relater cette période, la plus circonstanciée, de ses opérations douloureuses, pour laver la mémoire de ma pauvre mère, de mon père, ma famille allemande.
    Le pire est à venir : je divorce d’avec cette famille de prédateurs, ma maison de Vrines, je l’abandonne à mon aîné pour une somme dérisoire, afin d’avoir une paix familiale. Je n’ai perçu aucun centime.
    Les Thénardier sont des créatures tentaculaires, quand –ils tiennent une proie idéale, c’est pour la capturer, la dépouiller de ses biens. Tous les moyens sont exploités, ils participent à des tractations secrètes, criminelles.
    La marchande de plaisir, pour arriver à ses fins, se prostitue avec Guillot ancien commandant de police, pour qu’il me drogue afin de m’asservir, le but spolier la fortune de mon père. L’affaire était préméditée.
    Guillot, Nicolai, je prenais mes repas avec ses individus, qui à mon insu versaient du produit dans mon verre, cette opération date de 1998, j’étais inconscient de mon état, j’avais de nombreux problèmes de santé, des pertes de mémoire, des troubles visuels, des problèmes cardiaques, des brûlures d’estomac, j’étais sous soumission.
    Le 4 mars 1999, Guillot et Nicolai, me conduit chez le Notaire Tabourier, on m’a fait signer des documents étant inconscient de mes actes, cette affaire m’était passée de l’esprit.
    Guillot parlait à Nicolai comme si je n’existais pas ; à table, Guillot disait ‘’c’est le plus beau coup de ma vie ?’’ (j’ai acheté Suire ancien contrôleur général de la police, il m’a coûté cher) c’est une affaire énorme, une usine à Givet, une fabrique de bière à Schiltigheim, une usine à Noyelles Godault, à Caen et Alençon Moulinex, etc …le plus beau coup de sa vie de voyou et ses complices.
    Le rôle de Suire neutraliser des actions éventuelles de justice, faire disparaître les preuves, ma reconnaissance établie par mon père en mairie de Thouars et d’Airvault.
    Je découvre que l’on me droguait ; je dépose plaint le 26 juillet 1999 dans cette plainte, je ne parle pas d’héritage, cela prouve que j’étais drogué à forte dose, mon passage chez le notaire était récent ; le 4 mars 1999
    Affaire classée sans suite le 27 avril 2000 par le TGI de Bressuire ; Suire avait fait son œuvre.
    J’ai coupé les ponts avec ses malfaiteurs ; je découvre la vérité le samedi 19 août 2000, en regardant l’ émission ‘’ Chasseur d’héritiers’’ sur TF1 ; ce reportage a déclenché un processus de mémoire, je me souviens de mon passage chez le notaire, des conversations de Guillot et Nicolai etc…
    Je dépose une nouvelle plainte, cette affaire se retourne contre moi ; de victime, je deviens coupable, je suis tombé dans un engrenage infernal, condamné à de nombreuses reprises à verser des sommes importantes à Nicolai, Guillot et Suire, ces malfaiteurs se donnent le titre de Maîtres, mentionnent êtres des agents en services ?
    Se scélérat, Éric Goguy en poste au Japon a hérité à ma place, il a partagé mes biens avec des brigands.
    Mon gendre de Sablé-sur-Sarthe Gérard Renault, roule sur l’or, la détresse des Moulinex ; ces mauvais enfants conçus par une mère indigne, c’est des merdes dans des bas de soie.
    Ces maniaques de l’interdit, ont goûté le sang de la misère des ouvriers, ne peuvent s’en passer, seul le châtiment arrêtera ses sadiques de cette fureur lubrique, ils ne peuvent tenir le carnet de leurs victimes trop nombreuses.
    Que cette république est sotte, malhonnête, de petites gens, rien que la médiocrité jetée à l’extrême.
    Les juges de Bressuire ont oublié le premier devoir d’un magistrat, c’est d’être juste.
    Les tribunaux français sont des chapelles d’injustices.
    Cette histoire, j’ai commencé à l’écrire pour la publier dans un livre, afin de prouver que la France ne respecte pas les droits de l’homme, que c’est un pays corrompu, par les politiques, la justice, l’administration fiscale qui nous volent des sommes illégalement.
    Nous sommes bien dans une organisation criminelle, mise en place par Chirac et Sarkozy, des malfaiteurs incapables de gouverner la France. Il n’y a pas d’ordre sans justice.
    Dans cette période particulière mon devoir ; est de prouver que nous sommes dirigés par des malfaiteurs, qui ont verrouillé nos institutions en faveur de la voyoucratie en poste dans ce gouvernement.
    Quand les règles morales sont franchies, il n’y a plus de limite à l’injustice.
    Le printemps entraînera la chute de l’ange des ténèbres, il retournera aux pâles profondeurs de l’abîme, qu’au ciel ternit, d’un voile de cet azur noir, 5 ans d’une course épouvantable, si terrible et si débordée, que l’espérance évanouie a sombré dans les profondeurs du mépris.
    Fuit, cours ! Sarko, parti pour vaincre sans honte et avec dédain, son esprit s’évade, nous grisent de l’inconnu de ses pensées, c’est le trouble-fête du bien.
    Son parachute doré 500 tonnes d’or sorties de la banque de France.
    Voir sur Internet jacques goguy. Je prends la responsabilité de mes écrits.

    Je suis comme Job, mais j’ai un avantage sur les Thénardier, on n’a pas les mêmes fréquentations célestes, je préfère la lumière aux ténèbres, le bien sur le mal.

  • Voilà una analyse excellente et tres juste de la prestation tele de Poutou.http://leplus.nouvelobs.com/contribution/523082-poutou-pujadas-sur-france-2-l-ouvrier-contre-le-journaliste-de-la-classe-dominante.html

    D'ailleurs , celui qui s'est mieux montré a mes yeux, il a crevé l'ecran avec sa façon simple, juste, espontanée, sincere, le MEC.

    Pas le pantin articulé Hollande ni l'enragée la bave aux levres Le Pen avec son sourire mechant et hypocrite.
    J'ai comme un sentiment que ces journalistes sont vraiment des idiots. Ils l'ont sous-estimé tout le temps. Tous avec un sourire ironique au coin de la bouche.
    Degeulasse. Et pourtant, C'est lui qui a le plus profondement touché avec sincerite les pbs.

    Ils avaient tous la geule meprisante, arrogante, surtout la bonne femme Saint-Cricq.Je n'ai jamais vu une femme aussi naze, vide, idiote que celle la.

    Je ne peux plus la voir tellement elle me degoute.m'a donnée honte d'appartenir au genre feminin.Comment ce truc a pu etre journaliste?

  • Le 11/04/2012 à 14h19

    PARIS (Reuters) - Philippe Poutou, candidat du Nouveau parti anticapitaliste (NPA), plaide pour une réduction radicale du temps de travail en France avec pour objectif ultime de "bosser le moins possible" et de "gagner le plus possible".

  • Mais Frantz-Olivier Giesbert a dit "non" : à quoi servent les petits candidats ?

    Vous n'avez toujours pas compris ??, lol

    http://www.lemonde.fr/actualite-medias/article/2012/04/13/il-faut-que-franz-olivier-giesbert-arrete-de-fumer-la-moquette_1685333_3236.html#xtor=RSS-3208

  • objectif ultime de "bosser le moins possible" et de "gagner le plus possible".
    Poutou est qqn deja dans l' avenir , c'est pour ça qu' on a tous tres mal a le comprendre car on est habitué a être des répétiteurs  de  regles sans imagination, sans innovation. on n'arrive pas a se projeter dans une autre réalité, on répète la meme.

    il est dans la vangarde , vous êtes dans le passé et en voie d'extinction. LOL

    c'est qu' il a énonce est la clé du principe physique  de la moindre action:
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Principe_de_moindre_action_et_m%C3%A9canique_classique

    Et il ne parle de ce qui est deja en train d'arriver avec la génération Y au US DEPUIS 2005! Êtes un peu en retard, hein?
    Temps de travail est il encore valeur d'avenir?

    http://www.distance-expert.eu/le-temps-de-travail-est-il-une-valeur-davenir/


    ROWE -Results-only work oriented.

    http://lapresseaffaires.cyberpresse.ca/cv/201010/22/01-4335188-rowe-ou-la-revolution-des-horaires.php


    moi meme je travaille en mode ROWE depuis 2006.


    Voyons ce qui dit Jacques attali sur l'avenir du travail:
    Lieu de rencontres comme la pause café, agréable, sans hiérarchie, ou on apprend.
    http://www.dailymotion.com/video/x4o8lm_actineo-presente-l-avenir-du-travai_news


    j'ai l'impression qui vous êtes encore figés a la première révolution industrielle, peut-être que vous arrivez a comprendre le fordisme et c'est tout.tandis que le monde  et les idées ont des années lumières devant vous.

    Poutou est le Van Gogh de la politique. peu-être ! que dans 40 ans vous arriverez a comprendre ce qu' il dit., je suis optimiste.

    entre-temps continuez a voter aux Sarkos ou Hollandes, et copier et coller les commentaires des autres. Cela s'appelle etre un replicateur , pas un innovateur.

    Je juste observe que je ne suis pas une suiveuse de Mr.FOG , car j'ai cerveau et l'intelligence pour reflechir moi meme, je peux pas dire autant de certains.



    tu te plains, mais tu veux le maintien du système ou tu végètes. belle phrase n'est-ce pas?


    Eh oui, vous le méritez les Sarko e les Hollandes.
    sans aucune doute la dessus. LOL

  • http://www.dailymotion.com/video/xg4vxc_la-generation-y-en-entreprise-ca-donne-quoi_news

    la génération Y et le travail

  • Voila les entreprises certifiées ROWE aux US.
    http://www.gorowe.com/know-rowe/rowe-approved-companies/

    29 entreprises de grand marque.

    Poutou n' énonce ce qui est DEJA une réalité au US:

    mais vos préjuges envers les ptits candidats sont a l' hauteur meme de l'équipe qui a les interviewé.
    Ce n'est pas en acceptant ce qui dit FOG qu' on ira très loin. faut réfléchir et raisonner par soit même, pas a travers les paroles de quelque' un d'autre. faut faire un travail de critique, pas engloutir les choses passivement au prextexte que soit la personne est un spécialiste soit la personne est une autorité sur le sujet. C'est une position dans la vie que ne fabrique que des moutons.
    figé dans les certitudes des autres n'a jamais aidé quelque' un a être libre d'esprit.

  • Juste une précision:
    Quel est le rapport entre ce qui Poutou a affirmé et le principe de la moindre action en physique? 
    C'est que derrière les deux il y a le calcul variations. 
    C'est a dire on utilise des techniques mathématiques, un ensemble de méthodes  pour  trouver les extrêmes d'une fonctionnelle. Le calcul de variations est appliqué dans beacoup de domaines, de la physique en passant par l'economie.

    par exemple,  Quelle est plus petite trajectoire entre deux points ? Sur une surface plane? Sur une surface sphérique?  Sur un espace quelconque? On est donc dans la recherche d'une géodésique dans un espace  pourvu de métrique si on a affaire a la topographie. On essaye de optimiser une fonction trajectoire utilisant la technique du calcul de variations.

    le calcul de variations peut être appliqué dans divers domaines toujours quand on veut l'optimisation d'une fonctionnelle.

    Par exemple, en économie tu peux optimiser ( maximiser ) l'allocation  d'un portefeuille d'actifs en  fonction du risque qu'ils encourent utilisant le calcul de variations. 
    En d'autres termes, quelle est la meilleure stratégie d'allocation sur une horizon de temps T pour maximiser  l'utilité da la richesse finale.
    c'est un problème classique du calcul de variations deja résolu par les équations de hamilton-Jacob Bell.

    Dans le cas spécifique  de la phrase de Poutou, il énonce c'est qui est un problème classique de calcul de variations, il veut la meilleure stratégie de travail où le temps et le salaire sont maximisés. 

    Voyons maintenant la "super" logique des phrases de certaines phrases.

    travailler plus pour gagner plus :

    Elle est complètement ridicule, surtout quand elle est vu sous la lumière de optimisation.
    Si on gagne le meme salaire/ heure, travailler plus d'heures ne signifie pas qu' on gagne plus. on gagne le meme salaire/ heure. LOL 
    Il n'y a que le fait qu' on gagne pas assez pour motiver a travailler plus d'heures que le nécessaire dans ces conditions. ET encore! On peut toujours chercher ailleurs un travail où le rapport salaire/heure soit plus intéressant au lieu de travailler plus d'heures.
    On sera en train, en fait de se sacrifier avec plus d'heures de travail sans vraiment optimiser leur rendement en termes de salaire/heure.
    Donc solution idiote.

    travailler moins pour gagner moins. No comments. il est évident que la seule situation pour accepter une proposition pareille soit dans le cadre d'un accord quand l'entreprise va mal. Soit, quan on doit choisir entre être mis a la porte et travailler moins pour gagner moins. La deuxième option est plus optimale sur un horizon de temps T.

    Bosser moins possible et gagner le plus possible.
     C'est l'optimisation de la fonctionnelle travail. Comment y arriver où tous les acteurs ( entreprise, salarié) gagnent? 
    Eh bien, réponse donné par les américains  avec  la stratégie de management ROWE.
    c'est a dire , on travaille orienté vers un objectif. (A ne surtout pas confondre avec flexibilité du travail.)

    Donc, avant de répéter comme des perroquets les phrases des autres , je conseille d'y réfléchir avant, parce que le cerveau , ce ne pas été  créé pour tenir des chapeaux.

Les commentaires sont fermés.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu