Avertir le modérateur

Dis Sarko, c’est vrai que t’as touché 800 000 euros en liquide ?

bettencourt, juge instructionL’immunité de Sarko est plus blindée que sa voiture. Oki. Le juge d’instruction de Bordeaux voit passer Sarko sous ses fenêtres et ne peut rien faire. Mais sur un blog, on a plus de pouvoir qu’un juge,  ligoté par le Code de procédure pénale.

Alors, mon Sarko, je te remercie de répondre à ces deux questions :

-          Est-ce que, pour ta campagne de 2007, tu as touché 800 000 euros en liquide de Liliane Bettencourt ?

-          Si la réponse est oui, comptes-tu rendre cet argent ?

Je te pose ces questions un peu pénibles en toute amitié car, figure-toi, que le juge – un petit pois bordelais – cherche à savoir, et Patrice de Maistre, l’ancien gestionnaire de fortune de Liliane Bettencourt, s’est fait entauler car il n’avait su quoi répondre. La justice, pour l’aider à rassembler ses souvenirs dans le calme et le protéger de toute pression, l’a encabané… ce qui est aussi un moyen de mettre la pression, tu en conviendras.  

Comme tu es un peu occupé ces jours-ci, je vais te résumer l’affaire.  

Patrice de Maistre avait été mis en examen depuis le 15 décembre 2011 pour complicité d'abus de confiance et escroquerie aggravées au préjudice de Liliane Bettencourt. En gros, il lui était reproché de construire sa fortune en détournant l’argent de la mamie. Il avait été placé sous contrôle judiciaire, en réglant une caution de 2 millions d’euros. Autant dire que le juge était un peu fâché...

L’enquête s’est poursuivie, et est revenue de Suisse une commission rogatoire internationale, l’acte par lequel le juge de Bordeaux avait demandé à la police judiciaire suisse d’effectuer certaines investigations. Les questions du juge étaient simples : quels étaient les mouvements de fonds, dont les retraits en espèce, sur les comptes de la mamie pour lesquels Patrice de Maistre avait procuration ? bettencourt, juge instruction

Les Suisses ont fait le job et renvoyé le tout au tribunal de Bordeaux. Le juge Jean-Michel Gentil y a trouvé du solide… même pour ces trafics en liquide. La banque a donné le détail des retraits en espèces, poste par poste. Difficile à contester… Entre 5 février 2007, le 7 décembre 2009, les Suisses ont retrouvé la trace de 4 millions d’euros passés en douce en France. Ce qui pose deux questions : la fraude fiscale et l’utilisation de ces sommes.

Patrice de Maistre a dû raconter pas mal de choses au juge, car son audition a duré jusqu’à tard dans la nuit. Là, quand même, ça bloquait, et on a une petite idée du pourquoi de la chose.

Le juge d’instruction ne décide pas lui-même de la mise en détention. Quand il estime que cette mesure est nécessaire pour l’avancement de l’enquête, il saisit le juge des libertés et de la détention (JLD), qui est seul compétent pour décerner un mandat de dépôt. Mais quand il transmet le dossier à son collègue, le juge d’instruction explique le pourquoi de la chose dans une ordonnance.

Le JDD a eu cette ordonnance entre les mains et en donne des extraits assez intéressants. Et quelle n’a pas été ma surprise de lire qu’on parlait de toi, mon Sarko !

Dans son ordonnance du 22 mars, le juge Gentil insiste sur les deux versements de 2007 qui tombent pilepoil pendant ta campagne électorale.

« Patrice de Maistre et Éric Woerth, le trésorier de l’UMP, ont admis s’être rencontrés une première fois le 19 janvier 2007 à 8h30 dans un bar de Paris situé à proximité du siège de campagne du candidat Nicolas Sarkozy », écrit le juge.

Le premier versement en espèces de 2007 a lieu le 5 février, soit indique le juge « deux jours avant le deuxième rendez-vous dans un bar entre Patrice de Maistre et Éric Woerth intervenu le 7 février 2007 »

La deuxième remise de 400 000€, du 26 avril 2007, a lieu « le même jour que la mention de François-Marie Banier d’une conversation de Liliane Bettencourt qui lui confie : ‘De Maistre m’a dit que Sarkozy avait encore demandé de l’argent. J’ai dit oui’ ».

bettencourt, juge instructionEh, eh, ça se précise…

L’ordonnance continue : « Il convient de noter que des témoins attestent d’une visite du ministre de l’Intérieur Nicolas Sarkozy au domicile des Bettencourt pendant la campagne électorale de 2007 ».

Moyennant quoi, le juge d’instruction explique à son collègue : « Des investigations sont donc nécessaires s’agissant de ces premières remises de 2007 ».

Patrice de Maistre a plaidé sa mise en liberté devant la chambre d’instruction de Bordeaux, qui a rejeté cette demande. Lors de l'audience, l'avocat général Pierre Nalbert a soutenu le raisonnement des juges pour réclamer le maintien en détention, avançant des risques de « pression », « de disparition de preuves » et la nécessité que « M. de Maistre ne puisse nuire aux investigations ».

Une nouvelle audition par le juge d’instruction aura lieu ce jeudi. On risque de parler de toi... 

Je crois que le juge raison d’insister. Après sa première mise en examen, Patrice de Maistre avait déclaré : « Je n'ai rien fait de ce qui m'est reproché, j'ai seulement travaillé. Ce que je n'ai pas fait, c'est arrêter un système qui existait depuis 40 ans. Ca aurait été plus facile pour moi de dénoncer ». Dénoncer ? Le juge, sympa, veut lui donner un coup de main.

Mais toi aussi tu peux l’aider. Tu sais, tu connais bien Patrice de Maistre pour lui avoir décerné la légion d’honneur, alors ne laisse pas un ami dans la mouise. Je compte sur toi.

En cadeau, je t’offre le lien pour « Voir un ami pleurer », de Jacques Brel.

bettencourt, juge instruction

Commentaires

  • Jacques Brel, Voir un ami pleurer

    http://www.youtube.com/watch?v=z_JJRN_GFd4

  • Moyenne en quoi ? Moyennant quoi plutôt non ?
    Douce ironie des paroles de Brel...
    "Bien sûr l'argent n'a pas d'odeur. Mais pas d'odeur vous monte au nez"

  • Rectifié, merci

  • Et moi qui croyais déjà qu'on l'avait enfermé pour être sûr qu'il se taise jusqu'à l'élection. Quel mauvais esprit je fais.

  • Que ce soit en 2012 ou en 2017, il devra s'expliquer et le cas échéant rendre des comptes. Moi je suis patient, le champagne est au frais à la cave, c une grande marque qui se conserve achetée avec ma prime de fin d'année de 1000 € , heu de 100 €. Je patiente...

  • C'est bien qu'il puisse encore faire son numéro avant que les élections ne se terminent, nous avons encore le temps d'essayer d'en sourire.

  • Joli papier cul, c'est du molletoné ?

  • C'est le PQ du Front de Gauche

  • Si tout ceci est vrai et prouvé,alors
    La procédure de destitution peut être déclenchée « en cas de manquement [du chef de l’État] à ses devoirs manifestement incompatible avec l’exercice de son mandat ». Elle peut porter sur le comportement politique mais aussi privé du président, à condition que ses actes aient porté atteinte à la dignité de sa fonction. Elle pourrait être déclenchée en dehors de toute infraction pénale et constitue une sanction politique, et non pénale, du président.

    Elle est prononcée par la Haute Cour, qui n’est plus Haute Cour de justice. La procédure peut être déclenchée par l’Assemblée nationale ou le Sénat en adoptant à la majorité des deux tiers de leurs membres une proposition de réunion de la Haute Cour. La seconde assemblée doit ensuite se prononcer dans les quinze jours. Si elle n’adopte pas cette proposition, la procédure est alors terminée.

    La Haute Cour doit ensuite se prononcer dans un délai d’un mois. Elle est présidée par le président de l’Assemblée nationale. Les votes s’effectuent à bulletins secrets. La délégation de vote est impossible. La majorité des deux tiers des membres de la Haute Cour est nécessaire pour prononcer la destitution du président. Pendant la durée de la procédure, le chef de l’État continue d’exercer ses fonctions. Il n’y a pas d’intérim.
    Si j'ai bien compté avec le sénat a gauche +les députés hors majorité le processus peut être enclenché ..Qu'attends donc RobesMeluche ? Qu'attends donc Montebours,hollande and co ?

  • C'est aller un peu vite en besogne : l'immunité présidentielle court pendant toute la mandature et la suivante (éventuellement). Ensuite la CJR est un tribunal de marionettes qui absout systèmatiquement les politiques peux scrupuleux. Les faits supposément commis hors mandat devront être jugés devant une juridiction de droit commun.

  • "Si j'ai bien compté avec le sénat a gauche +les députés hors majorité le processus peut être enclenché ..Qu'attends donc RobesMeluche ? Qu'attends donc Montebours,hollande and co ?"


    Le processus pourrait éventuellement être enclenché mais une fois la Haute cour constituée, la majorité des 3/5è serait pratiquemment pas atteignable (avec la composition actuelle de l'Assemblée nationale).
    2/3 c'est beaucoup ; c'est plus que 3/5è.

    De plus, techniquement, on pourrait tergiverser longtemps car cette accusation pour le financement de la campagne concerne l'ex-ministre Nicolas Sarkozy et non le futur président...

    Enfin, le plus important antimythe, c'est que dans notre République irréprochable qui respecte son Etat de droit (contrairement à d'autres civilisations de primates :) la loi organique prévue à l'article 68 n'est toujours pas votée...

    Il y a bien eu des propositions de loi des vos amis socialistes et coco, mais le gouvernement et la majorité parlementaire UMPistes ont toujours bloqué.
    Qu'attendent donc NKM, Fillon, Jacob et nabolésy pour faire en sorte que cette procédure de destitution puisse ENFIN être mise en oeuvre..?
    Il suffit de voter une loi organique !

    Pour Mathaf,
    C'est vrai pour la CJR, il y a bien des choses à revoir (voire tout le principe de la juridiction d'exception et confier ces litiges à des chambres spécialisées mais qui appartiennent au pouvoir judiciaire ("malheureux : et la séparation des pouvoirs petit Denis !!! Tu veux du gouvernement des juges ? Tu es trostko-lénini-stalinini ? Pouahh)

    Pour notre cas de figure, je pense que c'est la CJR qui pourrait être compétente après le premier (et dernier ?) mandat du triste sieur Sarkozy. Cela concerne le financement de sa campagne présidentielle mais durant l'exercice de ses fonctions de ministre. En même temps, ça n'a rien à voir avec ses fonctions de ministre de l'Intérieur justement...
    C'est un point délicat à trancher.

    Pour résumer : la Haute cour c'est niet (parce qu'il n'y a pas la loi organique et parce que ça ne concernait pas des actes du président). Après le mandat et la fin de l'immunité ce serait soit la CJR soit une juridiction de droit commun (et là, c'est le pénal je crois : gniark, gniark)


    Pour Fran :

    "C'est le PQ du Front de Gauche"

    ben ouais : le PQ du PS c'est avec des billets de 500€ (le violet... couleur de tapettes sans burnes :)

  • L'ennui avec le droit ou la politique est que n'importe qui peut donner son avis alors qu'il ne connait rien aux règles qui gèrent ces domaines extrêmement techniques, d'où les énormités qu'on lit ici ou là.
    Les mêmes n'oseraient pas se mêler à des discussion techniques en informatique ou chimie fine de peur d'être ridicules

  • "la majorité des 3/5è serait pratiquemment pas atteignable"

    des 2/3...

  • Denis,

    J'aime bien le concept d'une démocatie social-traître qui se planque derrière des idées républicaines qui n'existent pas. Toutes des stalopes ! Et c'est comme ça que le discours de Mélenchon prend et qu'il pique au PS, au FN, aux gauchos, et aux verts. C'est une nouvelle molécule psychotrope, plus dégénérée que générique, libérant les pulsions suicidaires.

  • @Nemosus

    Il y a dans ce blog, sur les posts et les commentaires, bcp moins de conneries que dans le Dalloz ou les grandes revues, avec tous ces prof si gradés qui commentaient en toute joie le colonialisme, le droit de Vichy ou la répression contre les luttes pour l’indépendance des peuples et leurs outils de répression.

    On pourrait aussi parler des aberrations de ces grands scientifiques, humanistes de surcroît, sur les droits des femmes ou le statut des enfants adultérins. De quoi se bidonner aussi sur leurs tirades pour défendre le droit de propriété, qui n’était qu’un moyen de s’approprier par la force de lois injustes les richesses des autres, à une époque où la loi ignorait la solidarité.

    Creusez aussi, et vous verrez, consterné, les âneries écrites sur le droit européen il n'y a pas si longtemps.

    Cette classe doctrinale ne mérite que le mépris pour avoir laissé s’installer aux commandes des PUF deux laudateurs de Pétain, à savoir Duverger et Carbonnier.

    Je revendique ici, pour moi et tous ceux qui le veulent, d’écrire librement, et de dire sincèrement ce qu’ils pensent.

    Le blog n’a pas cautionné le crime, alors il peut se promener l’âme en paix, pas comme le corps doctrinal du droit.

  • Un rendez vous embarassant (quoique non coquin)

    http://www.lexpress.fr/actualite/societe/andre-bettencourt-a-t-il-rencontre-nicolas-sarkozy-le-4-fevrier-2007_1100297.html

  • Ce qui est dommage c'est que les Français soient globalement très tolérants vis à vis des délits tant qu'ils sont commis par des riches bien blancs de peaux.
    Qu'un individu pauvre et basané vole un autoradio à moins de 100 euros et là, les Français veulent le coller en taule pour longtemps.
    Qu'un politique détourne quelques centaines de milliers d'euros, ou même quelques millions en sa faveur ... il est considéré comme très malin ...

  • Le problème est que sur un blog les incohérences qui y figurent ne sont pas toujours corrigées et risquent de devenir des vérités pour certains lecteurs.
    Mais bon, un blog n'est pas non plus Science ni The Lancet.
    Pour en revenir à notre président, il ne risque guère : quelle suite à eu la fameuse «cassette Méry» ?

  • @Pour qu'Israel...
    Effectivement voler l’État est considéré comme un péché véniel dans notre pays. C'est une des raisons pour laquelle la France est aussi mal notée par Transparency International (25ème entre l'Uruguay et l'Estonie)...

  • Qu'un politique détourne quelques centaines de milliers d'euros, ou même quelques millions en sa faveur ... il est considéré comme très malin ...


    blablabla, on le considère comme un voleur. Simplement faut franchir un paquet d'obstacles juridiques avant de le confondre...

  • A lire cet article ,à lire les commentaires qui suivent ,je me pose une question : pourquoi tout ce qui devrait ètre simple ,est devenu très compliqué ,depuis quelques années ???? Merci pour une réponse simple ! Salutations .

  • Plus c'est compliqué, plus les anguilles ont une chance de se faufiler. Et comme les lois sont votées par des anguilles...

  • @ Fran : Je vous remercie pour cette réponse ,mais si on considère que plus on enfile d'aiguilles , plus il y a des trous dans la couture politique ,et plus on aura de fuites ..... Cela va ètre marrant dans peu de temps . Salut .

  • Un truc me gène, la mise en examen du majordome pour atteinte à la vie privée. En effet, il sera difficile d'utiliser les infos obtenues "grace" à cette infraction (preuves obtenues par un moyen illégal).

  • Et ben mes cochons : c'est du joli !!

    Ce n'est pas normal quand même... Dire qu'ensuite tout le monde (ou presque) répétera sans broncher les arguments de ces économistes en plein conflit d'intérêt et donc partiaux :

    http://www.monde-diplomatique.fr/2012/03/LAMBERT/47476

    Extraits :
    "Cette fois, la controverse concerne la collusion entre économistes et institutions financières. Nombre d’universitaires invités par les médias pour éclairer le débat public sont en effet rétribués par des banques ou de grandes entreprises. Un expert peut-il, « en toute indépendance », prôner la dérégulation financière quand il occupe simultanément [et secrètement] un poste d’administrateur d’un fonds d’investissement ?

    Le journaliste connaît-il les fonctions de son invité au sein de la société Rothschild ?
    - « Oui, bien sûr ! »
    - Et pourtant, il ne les évoque pas à l’antenne ?
    - « Nos auditeurs ne sont pas idiots. Ils savent bien. »
    - Mais comment le sauraient-ils, puisque ses confrères adoptent généralement la même conduite ?"

    PETITE SOLUTION qui prend deux lignes ou 20 secondes dans l'audio-visuel
    (imposée par la loi dans de nombreux cas : élus, fonctionnaires etc.) =>

    L’association American Economic Association exhorte en effet « l’ensemble des économistes à appliquer les mêmes principes à toutes les publications : journaux académiques, éditoriaux, articles de presse, commentaires diffusés à la radio ou à la télévision ». « En l’occurrence, reprend Woodford, il me semble que les lecteurs ont le droit de savoir si l’expert en question défend une analyse ou les intérêts de l’institution pour laquelle il travaille. »

  • @sevand
    Les preuves obtenues frauduleusement par un particulier sont recevables. (Le fait que ce dernier soit poursuivi de ce fait est sans incidence).
    " Attendu qu'en cet état, et dès lors qu'aucune disposition légale ne permet aux juges répressifs d' écarter des moyens de preuve remis par un particulier aux services d'enquête, au seul motif qu'ils auraient été obtenus de façon illicite ou déloyale et qu'il leur appartient seulement, en application de l'article 427 du code de procédure pénale , d'en apprécier la valeur probante, après les avoir soumis à la discussion contradictoire, la cour d' appel a justifié sa décision "
    CC 27/01/2010 (http://www.courdecassation.fr/IMG/pdf/bull_crim_janvier_2010.pdf pages 75 à 80)
    Il est donc normal que le majordome soit inculpé, mais les enregistrements pourront servir d’éléments de preuve dans les poursuites pour abus de faiblesse ou autres.

  • @ Mathaf,

    Stalopes ? C'est une contraction entre salopes et staline ?? lol

    "J'aime bien le concept d'une démocatie social-traître qui se planque derrière des idées républicaines qui n'existent pas. Toutes des stalopes !" (Mathaf)

    Dans le programme du PS pour la 1ère année de législature, on trouve :
    La "réforme du statut pénal du Chef de l'Etat pour le rendre responsable des actes commis sans rapport avec sa fonction, la suppression de la Cour de Justice de la République pour que les Ministres soient jugés comme des citoyens ordinaires"


    De quoi t'inciter à voter pour Hollande au 2nd tour ?? ;-)

  • @Nemosus,
    Bien sûr, mais j'imagine déjà les plaidoiries.... En plus, en opportunité, il aurait peut être été plus judicieux de séparer cette affaire d'atteinte à l'intimité de la vie privée du reste de l'instruction (un jugement "à part", plus rapide, aurait permis d'évacuer cette partie du dossier qui n'a finalement pas grand chose à voir avec le reste)

  • Denis,

    C'était les deux insultes favorites des trotskards de 68 :"Stalopes, social-traître" lol

    Voter Hollande ? No way José ; tiens hier il se revendicait de la "gauche sérieuse", comprendre la gauche qui n'est pas de gauche, un gauchmol comme disait Titine.

  • Les transferts d'argent liquide qui relancent l'affaire Bettencourt étaient connus de la justice depuis l'automne 2010. Ces mouvements avaient été évoqués par l'avocat genevois de la famille Bettencourt au cours d'un interrogatoire conduit par un juge suisse en présence du procureur Philippe Courroye et de deux policiers parisiens.

    Or, le proc n'avait pas donné suite. Surcharge de travail ? Distraction? ah ah ah...

    L'enquete a démarré quand le dossier est arrivé à Bordeaux.

  • Courroye est un procureur genevois (rien).

  • Très bon papier !

    (pas trouvé de bouton "contacter l'auteur" alors voici deux ou trois coquilles, fautes :
    Patrice de Maistre a du (dû) raconter pas (MAL) de choses au juge, car son audition a duré jusqu’à tard dans la nuit. Là, quand même, çà (ça) bloquait, et on a une petite idée du pourquoi de la chose.)

    Dommage pour un aussi bon billet. Cordialement :)

  • @Laurent
    ici, c'est l'esclavagisme permanent et généralisé. Les lecteurs sont condamnés à signaler mes fautes.
    Merci, et et bravo pour votre blog !

  • J’ai pris plaisir à lire votre billet je m’offre la liberté de faire un lien sur mon site car cela faisait longtemps que je cherchais un billet sur ce problème.

  • Merci pour l'article ci-dessus qui est une mine d'or si on cherche des informations sur ce sujet.

Les commentaires sont fermés.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu