Avertir le modérateur

Les Norvégiens, la classe

La réaction des Norvégiens aux crimes commis par Anders Behring Breivik, le 22 juillet dernier, est absolument remarquable. La justice dans une vraie démocratie, c’est classe.

 

norvége,terrorisme,justice

Le 22 juillet 2011, Anders Behring Breivik qui se décrit comme un « templier » en lutte contre les périls du « multiculturalisme » et de l' « islamisation » avait fait exploser une voiture piégée à Oslo, dans le quartier des ministères, faisant huit morts, avant de se rendre sur l’Ile d'Utoya, où se tenait une réunion du Parti socialiste, et il avait abattu froidement 69 victimes. On compte 240 blessés.

Le procès s’est ouvert neuf mois après les faits. Il durera dix semaines, et une large partie des débats est retransmise en direct. Anders Behring Breivik ne forme aucun grief quant aux conditions de sa détention ou à l’exercice de ses droits de la défense. Quel pays peut faire mieux ? 

Anders Behring Breivik est-il psy ? Il l’est, car pour s’accrocher à cette surpuissance, il faut à coup sûr de grands vides dans la tête. Mais est-il happé par la souffrance psychique au point d’être irresponsable ? Les avis des psychiatres divergent, et le débat sera public, devant les juges.

Tout sera examiné lors du procès : personnalité de l’accusé, organisation et déroulement des faits, histoire individuelle de chacune des victimes.

La société norvégienne – la Norvège compte 5 millions d’habitants – a réagi avec calme et détermination. Les effectifs des partis politiques se sont renforcés. Aux élections municipales et régionales de septembre, la participation a battu des recours et le score du Parti du Progrès, le FN local, s’est écroulé.

Le pouvoir politique n’a rien modifié à la législation antiterroriste, faisant confiance aux juges pour l’appliquer avec discernement. Le consensus est qu’il ne faut pas surdimensionner la réaction, pour ne pas donner au crime une force qu’il n’a pas. La Norvège veut rester une société apaisée.

Au début du procès, Anders Behring Breivik a dénoncé comme « marque de l’entreprise marxiste de lavage de cerveau des écoliers », une très populaire chanson – Barn av regnbuen, soit Enfants de l'arc-en-ciel – de Lillebjoern Nilsen.

Un appel a aussitôt été lancé pour que la population défende cette chanson, et hier ils étaient 40 000 à Oslo, juste à côté du tribunal, pour chanter cette chanson, tous avec une rose à la main. Ces Norvégiens sont magnifiques.

norvége,terrorisme,justice

 Voici une traduction de Barn av regnbuen

 Une mer bleue aussi loin que le regard se porte
Une terre où les fleurs s'épanouissent
Que voulez-vous de plus?
Ensemble, nous allons vivre avec
Chaque soeur et chaque frère
Les enfants de l'arc en ciel
Et un sol fertile

 Certains pensent que ça ne sert à rien
D'autres perdent leur temps en discussions inutiles
Certains croient que nous pouvons nous contenter
de plastique et de nourriture synthétique
Et si quelqu'un confisque à la jeunesse
la possibilité de lutter contre cela
Ce quelqu'un le volera à tous ceux
qui viendront après nous

Refrain

Dites à tous les enfants!
Et dites-le à tous les pères et mères :
Nous avons une chance
de partager l'espoir sur la terre

norvége,terrorisme,justice

Commentaires

  • Euronews

    http://www.google.fr/search?hl=fr&gl=fr&tbm=nws&q=oslo+chanson+&oq=oslo+chanson+&aq=0&aqi=d2&aql=&gs_nf=1&gs_l=news-cc.1.0.43j43i400.33687.36749.0.39452.13.13.0.10.10.0.191.435.1j2.3.0.

  • Le Vif

    http://www.levif.be/info/40-000-norvegiens-interpretent-la-chanson-haie-par-breivik-video/article-4000086410719.htm

  • L'autre exemple phare qui nous vient du Nord, c'est l'Islande :

    Les Islandais et le premier d'entre eux leur Président ont résisté tout d'abord aux dictats des banquiers d’Europe et du FMI pour refuser une dette artificielle qui les ruinait pour plusieurs générations. Ils ont retrouvé aujourd'hui la route de la croissance raisonnable après avoir nationalisé les 3 banques principales.

    Ensuite ils ont initié un processus inédit pour rédiger de manière participative avec les outils d'internet leur nouvelle constitution. Les délais prévus ont finalement été respectés. L'assemblée constituante islandaise, composée de 25 représentants et chargée de proposer une version révisée de la constitution du pays suite à la crise financière de 2008, a annoncé vendredi avoir terminé son ouvrage. Le nouveau texte a été transmis à l'Althing, le parlement islandais, afin que les parlementaires puissent se prononcer.
    Même si le taux de participation est faible, c'est tout de même un succès eu égard au caractère très technique de ce genre d'exercice.

    La Norvège comme l'Islande sont des petits pays, mais justement c'est sans doute une voie à suivre, celle où les peuples sont vraiment constitué à l'échelle d'une région.

  • Si seulement ils pouvaient garder leurs vieilles biques chez eux.

  • Mathaf,

    Je crois que tu est attiré par Joly,
    Une attirance forte... que ne te laisse pas de repos, jour et nuit dasn tes reves.
    le Drakkar qu'arrive chez toi et Joly sort de son bateau en murmurant dans tes oreilles des chansons norvegiennes. LOL
    Et tu craques par ses lunettes vert fluo.
    Depuis c'est ton fetiche, vert, rouge, bleu ...
    Tu deviens l'homme qui reveait de l'arc en ciel.

    Comme J'aimerais faire ta psychanalyse freudienne. LOL

  • Je demeure persuadé que les Français ne méritaient pas Évacué Joly.

  • Lorsque Eva Joly a évoqué la délinquance financière, elle a parlé juste.
    ... Elle aurait dû laissé l'écologie aux experts.

  • Si je peux me permettre... vous dites :

    "Anders Behring Breivik est-il psy ? Il l’est, car pour s’accrocher à cette surpuissance, il faut à coup sûr de grands vides dans la tête. Mais est-il happé par la souffrance psychique au point d’être irresponsable ?"

    Vous oubliez, maître, ce qu'est un guerrier : un homme pour qui la Cause vaut plus que la vie, celle de ceux qu'il qualifie d'ennemi, mais aussi la sienne.
    Lorsque les Croisés défendaient leur Cause, ils passaient sans état d'âme les ennemis au fil de l'épée.
    Les guerres de religion protestants/catholiques furent, sans doute, plus éloquentes encore, en termes de massacres de populations coupables de ne pas être "comme il faut".

    Ce qu'appréhendent mal, probablement, les experts psychiatres, c'est la part non individuelle de l'individu : la part de social qu'il porte.
    Breivik n'était pas un forcené isolé qui a fait un massacre, contrairement à ceux de Columbine par exemple (ils étaient deux, mais isolés, et le massacre était vraisemblablement en réaction à leur situation personnelle dans l'établissement - réaction qu'on peut qualifier comme on pourra, de folle, etc).

    Breivik était un membre de réseaux "identitaires", des réseaux d'extrême droite, qui ont repris des pratiques de réseaux existant chez certains de leurs "adversaires" historiques : les libertaires.
    Parmi ces pratiques de réseau, il y a une grande autonomie de chaque groupe, et au sein de chaque groupement, de chaque membre. Mais pour autant, tous sont liés. Ainsi, Breivik a agi physiquement seul, mais au nom d'un groupe, tout comme, dans un autre registre et à une autre époque, Santo Caserio avait agi strictement seul, mais au nom d'un groupe, en poignardant un président de la république.
    Lorsque vous vous interrogez sur les vides psychiques de Breivik, vous occultez cette dimension. Et cette nuance : Breivik n'était pas un fou, mais un fanatique. Je trouve même que c'est faire injure aux fous, y compris furieux, que de laisser ranger Breivik parmi les fous.
    Breivik est un fasciste, Breivik est un fanatique. Breivik est un connard qui s'est pris pour un héros viking (dans les sociétés nordiques, les saga viking sont semble-t-il les contes d'enfance que sont pour nous ici les histoires d'armées césariennes, cela peut donner un rapport différent à la guerre... moins fantassin et plus "héros isolé qui va s'illustrer par une grande action qui lui fera un nom"). Breivik s'est fait un nom. Sur le sang de 80 personnes, il a fait une énorme opération marketing pour un manuscrit qui pue, de plus de 1000 pages, qui n'est pas le délire d'un fou, même paranoïaque, mais une synthèse des idées et conceptions des identitaires, comme mein kempf fut celle des nazis dans les années 30.

    Après, on peut discuter sur la psychologie du fasciste, un peu paranoïaque et quelques autres choses.
    Mais ce sont là des traits de caractères, qui n'en font nullement des psychotiques.
    Ce sont là des traits de caractère, rien de plus, mais qui les poussent à se regrouper ensemble ce qui les renforce, et donne les théories politiques que l'on sait... Breivik, il est comme le soldat de Tsahal qui trouve normal de pisser dans l'eau potable des palestiniens, de couper les oliviers qui ont mis cent ans à pousser, de détruire les maisons et de faire souffrir sans fin tout un peuple.
    Breivik, c'est un connard de guerrier assassin.
    Juste la différence, c'est qu'il n'est pas fantassin, mais plutôt stylé kamikaze benladeniste, mais qu'a même pas les couilles de se faire sauter avec ses victimes, en plus.

    Si Breivik est fou, alors pourquoi ceux de guantanamo sont jugés, eux, fanatiques et pas fous, et retenus dans des conditions inadmissibles pour leur faire payer leurs actions ?
    Parce que Breivik est un européen comme nous, et qu'un européen blanc ne peut être que fou s'il agit ainsi, et pas mal intentionné comme le sont ces horribles kamikazes arabes ?
    Allons, un européen, il ne peut l'avoir fait volontairement, tuer tant de gamins... c'est un peu ça, que dit "la folie" appliquée à Breivik.
    Eh bien si, il les a tués volontairement, et parce qu'il estimait que leurs vies devaient être détruites, à cause des idées et de la culture politique qu'ils portaient.

    Je n'ose croire que les musulmans fassent souffrir les européens au point de les rendre fous, aussi, je penche plutôt pour dire que Breivik est un connard et un sacré salaud, qu'un fou.

  • "Je trouve même que c'est faire injure aux fous, y compris furieux, que de laisser ranger Breivik parmi les fous."

    Il faut retenir cette phrase ! elle est en définitive exacte ! et surtout pleine d'humanité.
    Les gens bien élevés se permettent de contredire, poliment, les personnes qu'ils apprécient.

  • Ranger les crimes affreux dans le registre des folies, c'est un réflexe récurrent dans le monde des bisounours.

  • Tueur et criminel, c'est sur, fou je n'en sais rien, produit stupide et contre productif d'une idéologie foireuse, c'est certain.
    Car au fond, à qui sont crime profite t il ?

  • Bin à lui, il a son heure de gloire, il est mytho, narcissique, mais apparemment pas fou comme on le voudrait.
    Faut savoir regarder en face le mal qu'il incarne sans se planquer derrière le prisme de la folie.

  • Pas besoin d'être un grand expert pour voir qu'il est dément. D'un autre côté, cela peut rassurer la société de dire que seul un dément peut commettre de tels crimes.

  • Regardons la réalité.

    D’abord, je distingueles approches du droit pénal

    1) Etre psy, c’est une structuration pathologie de la pensée qui devient envahissante qui n'abolit pas le discernement
    2) Etre pénalement irresponsable, c’est avoir perdu le sens du discernement du fait de l’angoisse profonde que fait naitre la souffrance psychique.

    La loi française distingue les deux, et de ce que je lis des arrêts de le CEDH sur ce point, je crois que c’est une distinction générale.

    Ma conviction, vu de loin, est qu’on est dans le cas 1), au regard des pratiques en France.

    Ensuite, je note que les psychiatres norvégiens se divisent entre 1) et 2). Et eux n’expriment pas une conviction « vu de loin », mais s’expriment en tant qu’experts judiciaires avec des entretiens, et avec toute leur capacité d’analyse. Il ya donc un différent entre les experts sur ce point, et c’est la matière du procès, qui durera 10 semaines.

    J’avais été scié quand j’avais lu les conclusions des premiers experts qui concluaient à l’irresponsabilité pénale. Mais bon, il faut prendre en considération ce que disent les pros, d’autant plus que le débat se poursuit avec d’autres experts qui ne sont pas d’accord. Et c’est au final les juges qui diront.

    Je crois volontiers que si les bases de raisonnement – les distinctions intellectuelles – sont les mêmes, les contenus sont assez divergents entre la Norvège et la France.

    Les psychiatres français ne retiennent l’irresponsabilité pénale, soit donc l’absence ce de discernement au moment des faits, que dans circonstances exceptionnelles. En vingt ans, les critères ont beaucoup bougé.

    Dans leurs expertises – qui sont expliquées oralement aux assises – ils se placent souvent dans la perspectives de la thérapie, et disent que si on reconnait la personne irresponsable on peut rendre les soins plus difficile, car on refuse de la reconnaitre comme sujet pour des actes les plus graves de sa vie. Aussi, ils refusent l’irresponsabilité car elle crée une sorte d’occultation.

    Ca peut se comprendre, mais la conséquence a été que l’on a de plus en plus de grand psy en prison. Où ils sont très mal soignés.

    Vous vous rappelez l’affaire de l’Ain datant de deux ans, avec le couple errant qui avait tué un enfant. Le type était complément psy – avec d’énormes trous dans sa tête – expliquant qu’il avait uen mission divine à exercer pour sauver la planète. Les psychiatres se sont divisés, et au final la cour l’a jugé responsable.

    Il y a appel et on verra.

    Mais allez faire un tour aux assises ou en correctionnel (comme simple visiteur). Vous verrez des prévenus qui ont vraiment du chahut dans la tête, et dont la responsabilité pénale est reconnue.

  • Ce qu'en dit le Quotidien du Médecin

    http://www.lequotidiendumedecin.fr/actualite/international/anders-breivik-juge-les-psychiatres

  • Interview de Claude Archambault, expert psychiatre sur la méthode

    http://leplus.nouvelobs.com/contribution/526637-sante-mentale-d-anders-breivik-ce-que-les-experts-doivent-determiner.html

  • Merci pour toutes ces précisions, c'est effectivement intéressant.
    Cela touche à des questions de fond, comme :
    Le psychiatrie est elle une science ? A mon avis elle en est bien loin, même si des psi peuvent donner quelques repères pour guider une évaluation.
    La responsabilité pénale peut elle être tranchée en termes de Oui/non ? à mon avis elle ne peut pas l'être. Il y a toujours dans ce cas comme dans bien d'autre un bout de oui, un bout de non.
    Et derrière tout ça une notion centrale parce que commune aux deux hypothèses (fou ou pas fou) : un gars tel que Breivik pourra t il un jour être remis dans le circuit avec un risque minime pour la société. Là pour moi c'est clairement non parce que fou ou pas, pénalement responsable ou pas, c'est avant tout un fanatique de la pire espèce, de celle qui ne mets aucune distance entre ses opinions et ses actes et dont l'intelligence accroit le degré de dangerosité.

    Par contre qu'il ait en partie ressoudé la société norvégienne autour de valeurs positives est un effet paradoxal et on ne peut que s'en réjouir.
    Ce sera sans doute sa plus grosse punition et la mesure même de son échec.

  • En suivant lien à lien, on comprend que pour les experts, psychiatres cliniciens, psychothérapeutes, c'est d'abord, une question de "distance".
    De là, vient la prudence de leurs appréciations.
    Il nous faut du temps pour analyser correctement, l'horreur des images que nous avons vues.

  • Déjà annoncé par Yesroll plus haut, je voulais juste partager cet article qui montre ce qu'est réellement la démocratie. Cela se passe en Islande...
    http://interobjectif.net/revolution-pacifique-en-islande-black-out-des-medias/

  • Merci pour le lien.

Les commentaires sont fermés.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu