Avertir le modérateur

Cannabis : Briser le secret de famille

9782700721683.jpgCannabis, surtout ne pas en parler. La République normale est en danger électoral maximal depuis que Cécile Duflot a commis le crime maximal de rappeler ce que son parti a toujours dit et ce que pensent tant de concitoyens. Ouh la la, la raclée…

Il faut dire qu’elle est un peu imprudente, vu la punition infligée à François Rebsamen, qui pendant la campagne avait proposé de maintenir la sanction pénale pour la fumette, mais pour n’en faire qu’une contravention. Le fidèle ami s’était aussitôt fait rayer des cadres, alors qu’il était ministre de l’Intérieur potentiel (d’une autre trempe que notre jeune marié qui négocie en douce une indemnité de 1 700€ pour rester conseiller municipal à Evry)(là, je suis hors sujet, mais celui-là, il ne passe pas)(d’ailleurs, on verra les dégâts à terme).

Parler du cannabis est le crime absolu. Rien n’est plus grave. Bambi-la-déserteuse avait pendant la campagne traité Poutine de summum de la brutalité, mais injurier le dirigeant d’un Etat si important dans le monde vaut une promotion. Par contre, parler du cannabis… Horreur totale, ticket pour l’enfer. C’est no return.

Tous ces faux-culs me font bien rire car ce qu’ils expriment avec leurs déclarations grandiloquentes genre « moi vivant, jamais » c’est juste leur peur panique, due à une absence totale de réflexion.

Pourquoi est-il interdit de poser la question de la légalisation de l’usage du cannabis ? Oui, pourquoi ?

Tout le monde sait que ça fume de tous côtés, des lycées aux maisons de retraite, des prisons aux plus belles administrations. Tout le monde sait que la drogue étant illicite, les gros besoins du marché font prospérer la délinquance organisée, la pire. Tout le monde sait qu’une fumette ne fait pas plus de dégâts d’une bonne cuite. Tout le monde sait que sans les ravages de l’alcool et du tabac, les hôpitaux seraient en faillite pour manque d’activité. Tout le monde sait que le cannabis est une addiction parmi d’autres, comme l’alcool, le tabac ou les jeux, lesquels sont joyeusement gérés par l’Etat, avec de bonnes rentrées fiscales à la clé. Tout le monde sait que, sur le front de la grande délinquance, la situation empire et après chaque nouveau règlement de compte à Marseille, on voit le procureur Dallest décrire, un peu blasé, les ravages de cette guerre des gangs qui est celle du contrôle du marché de la drogue. 000787406.jpg

Si on légalise la distribution, comme pour les toxiques que sont l’alcool et le tabac, l’Etat prendra une part de marché aux délinquants : ça m’intéresse. Les consommateurs occasionnels n’auront pas à s’approcher des milieux mafieux : ça m’intéresse. L’accès sans tracas au cannabis limitera l’accès avec tracas à d’autres drogues, beaucoup plus dangereuses : ça m’intéresse. La vente légalisée pourra être l’occasion de contacts avec des services sociaux ou médicaux : ça m’intéresse. La société regardera en face l’une de ses maladies, au lieu de la cacher sous la misère : ça m’intéresse.

 

Je suis tout-à-fait prêt à entendre que je me trompe et que la légalisation est une grave erreur. Mais pour cela, il faut en parler, et il en est bien temps car la situation actuelle est en échec sur tous les plans.

Une chose est sûre : cette loi du silence est très nocive, car elle empêche toute évolution.

Notre ami Lacan nous avait expliqué que « on a mal à dire la maladie ». Nous y sommes. Rien ne fait plus peur que de dire les mots les plus simples, nés dans le cœur, et coincés juste en dessous du gosier.

Alors, gentille République normale, allonge-toi sur le divan, détends-toi, et dis-nous quelle petite fille tu étais à sept ans…

secrets%20de%20famille2.jpg

Commentaires

  • Parmi les gains attendus d'une dépénalisation, citons :

    * Changement d'inflexion de la courbe sur-consommatrice créée par la prohibition.
    * Reconquête économique d'un marché intérieur et des taxes qui rentrent.
    * Affectation des moyens policiers et judiciaires à des affaires autrement sérieuse.
    * Meilleure qualité garantie par l'état pour les consommateurs.

    Et adopter une position intelligente n'a jamais fait de mal à personne.

  • Hollande a dit d'une façon qui m'a paru nette qu'il ne voulait pas de la dépénalisation. Il me semble que Duflot, ministre, n'aurait rien dû dire d'autre.
    Sur le fond, je me demande dans quelle activité lucrative, et certainement délictuelle, pourront bien se reconvertir les ex-trafiquants de cannabis réduits au chômage par la libéralisation de ce produit. Car, à mon sens, elle ne fera pas diminuer la délinquance, le plis est pris.
    Il va aussi y avoir une explosion de la consommation du fait de la baisse du prix du produit et de sa disponibilité. Donc, davantage d'accidents sous son emprise.

  • Je pense qu'effectivement comme l'alcool,l'état doit mettre en place une politique de santé publique du cannabis et donc une gestion contrôlée et encadrée de la production,de la vente '(protection des mineurs),et de la consommation,(information et contrôle des conducteurs)...Ceci dit il est a craindre que les autres drogues se retrouvent sur le marché a bas prix par les filières cannabis...Bref,contre l'addiction,difficile de lutter,si la consommation de l'alcool a diminuer en France c'est par une prise de conscience des conséquences,or pour l'instant le lobbies puissant des consommateurs,qui traverse toutes les couches de la société,nie farouchement les conséquences et dégâts du cannabis sur la santé

  • Oui il semble urgent d'ouvrir au moins un débat.

    je souscris très largement aux réflexions déjà apportées par l'auteur et les internautes
    ... à quelques nuances près !

    Pour les autres drogues illicites, elles sont déjà sur le marché et à des prix qui baissent parfois (ex : cocaïne) : est-ce que la consommation de ces dernières augmenterait mécaniquement... Ce n'est pas sûr (ex historiques à l'appui).
    Pour le cannabis, contrairement à ce qui est affirmé, il n'est pas du tout certain que les prix seraient "cassés" par le contrôle de l'Etat et la vente du produit banalisé (en tout cas on peut être contre facilement, preuve de la réussite ailleurs à l'appui).
    Surtout il faut ouvrir un débat serein sans que chaque protagoniste renvoie son contradicteur aux oubliettes. De larges concertations avec différentes acteurs impliqués dans ces problématiques quotidiennes et/ou tous les spécialistes de ces questions... et un peu de courage politique.

  • @ xc - Vous dites n'importe quoi.
    Pourquoi le prix à la consommation devrait-il nécessairement baisser considérablement ? Il suffit qu'il baisse assez pour casser financièrement les reins aux trafiquants.

    Les fumeurs de joints ne sont pas plus idiots que les fumeurs de tabac : s'ils peuvent acheter légalement, sans se cacher et sans devoir s'adresser à des criminels, un produit dont la toxicité est contrôlée (ce qui ne veut pas dire - exactement comme pour le pastis, les Marlboro et le Loto - qu'elle soit nulle) pourquoi continueraient-ils à acheter une merde de provenance et de composition douteuses à des individus louches ?

    On pourrait donc, et c'est fondamental, contrôler la "qualité" du produit pour ne pas laisser sur le marché des produits mélangés avec toutes sortes de cochonneries, dont des drogues de synthèse incorporées pour tenter de rendre les consommateurs dépendants de drogues dures.

    La question du prix est relativement secondaire.

    La différence c'est que, comme pour l'alcool et le tabac, une bonne partie irait dans les caisses de l'Etat et pourrait par exemple servir à financer des actions d'éducation à la santé ou des hôpitaux publics que la politique du précédent pouvoir a complètement déglingués.


    Est-ce à dire que tous les problèmes liés à la drogue disparaîtraient immédiatement comme par enchantement dans les 24 h. suivant la légalisation ? Evidemment non. Mais à moyen terme, le bénéfice est évident.

    Dire que du coup les délinquants qui vivent actuellement du trafic de cannabis se reconvertiraient dans on ne sait quelle autre activité lucrative et délictueuse n'est pas un argument. C'est le cas pour toutes les formes de criminalités : quand un filon se tarit, un autre est exploité. Est-ce une raison pour ne plus en combattre aucun ? Ou pourquoi faut-il traiter la question du cannabis comme un cas à part ?

    L'expérience hollandaise a été très positive du point de vue de la santé publique. Elle n'est remise en cause actuellement (partiellement) que par l'effet conjugué de l'arrivée au pouvoir d'une droite qui n'a rien à envier à la droite française en matière de bêtise, des pressions exercées par les pays de l'U.E. qui refusent d'admettre que la politique de prohibition est un échec lamentable et à tous égards coûteux, et de l'afflux de "touristes" venus de ces pays dans l'unique but de s'approvisionner (ce qui crée divers troubles à l'ordre public hollandais, qui n'est pas un vain mot).

  • euh ca serait pas juste affaire de corruption, gros sous et mafia politiquo locale ??

  • @xc : Les gens ne sont pas des vêtements: il ne prennent pas de "plis". Les gens agissent en fonction des gains et des coûts qu'ils perçoivent.

    Déjà, vendre un produit, même illicite, ce n'est un crime, étant donné qu'il n'y a pas de victime. Le code pénal peut tordre le sens des mots comme il veut, la réalité n'en est pas moins là.
    C'est même ce point qui rend si difficile le travail des stups: l'acheteur ne se plaint pas !

    A l'inverse, commettre des crimes, des vols par ex, ça réclame une bonne prise de risque, car il y a toujours une victime, qui se plaint, voire se défend !

    Donc, non, clairement, les vendeurs de drogue ne se reconvertiront pas 1 pour 1 dans le crime.

  • @antimythe : la santé est une question personnelle.
    Ce n'est pas de la faute des consommateurs si la sécu est une "assurance" unique obligatoire, qui fait que du coup, tu te mêles politiquement des choix de vie des autres pour réduire ta prime d'assurance (tes cotisations)
    Si l'assurance santé était libre, les "hauts risques" paieraient une plus grosse prime, et les "bas risques" hygiénistes comme toi paieraient moins, et tout le monde serait content sans avoir à s'étriper politiquement sur un sujet aussi simple que la relation entre choix individuels et assurances.

  • @Gracchus : pas besoin de contrôle qualité étatique. Les consommateurs savent choisir, et le marché fera le tri.

  • pourquoi pas une légalisation de toutes les drogues? Au vue des massacres dans les pays producteurs (Mexique, Colombie) pour le contrôle du marché de la drogue, je suis pour! Vous avez peur d'une consommation massive? Sérieux vous croyez réellement que les jeunes vont plus se défoncer parce que c'est en vente libre? Il suffit de sortir en boite ou même certains bars pour trouver tout et n'importe quoi (Héro, cocaine, lsd, Ecsta, etc...) pourtant c'est interdit!
    La prohibition ne fonctionne pas! Jamais. Du coup came de merde, coupé avec des produits dangereux (ok la drogue c dangereux mais c'est le même problème que pour le shit), rencontre avec des milieux pas fréquentables (pareil que pour le shit)
    Le financement des services secrets de nombreux pays (France y compris) se trouverait un peu emmerder pour effectuer leurs basses oeuvres dans de nombreux pays. A mon sens la principale raison de la non légalisation. Le roi du Maroc serait aussi bien pauvre si demain la France fabriquée elle-même son cannabis, etc... Je suis un peu parano mais je ne comprendrai jamais pourquoi la drogue est interdite quand on trouve les pires drogues en vente libre : Alcool et Tabac.

  • Il n'y a pas que Europe Écologie Les Verts pour soutenir cette position :
    http://www.letelegramme.com/ig/generales/france-monde/france/baylet-il-faut-vendre-le-cannabis-en-pharmacie-08-06-2012-1731142.php

  • Baylet a déja le cassoulet, en plus il veut des pétards. Faudrait aérer un peu. lol

  • Bon article à un détail près : le cannabis N'EST PAS UNE ADDICTION !!

    C'est un psychotrope, oui, mais pas addictif. (et c'est même une de ses principales qualités !!)

    qu'on se le dise un fois pour toute.

  • @ moudu,

    Ce n'est pas ce que disent les addictologues. Comme l'alcool, tout dépend des consommations mais évidemment qu'il y a une addiction au cannabis (passé un certain seuil) sinon ce ne seraient pas des professeurs en addictologie qui s'occuperaient des patients.

    Enfin c'est mon point de vue.

  • L'effet bénéfique du cannabis est très connu. ... Il suffit de poser la question à son médecin.
    Je crois qu'il est très dangereux de dire qu'il s'agit d'une drogue douce.

  • Il suffit de demander à son médecin quels sont les effets de l’alcool ou du tabac et deux deux choses l'une, soit il fume et/ou il boit et il dira "c'est pas si grave", soit il est abstinent et vous verrez...
    Tout ça pour dire que ce n'est pas la question.

  • Mais si, dépénaliser cet drogue est une erreur.
    Toutefois, ce n'est que humble avis, ... D’ailleurs dans les écoles, la dangerosité de cette drogue est affichée partout, ... depuis longtemps.
    De plus, je n'aime pas polémiquer...

  • Ce n'est pas parce que le tabac et l'alcool existent qu'il faut autoriser une autre substance nocive. Mauvais raisonnement.

  • Les questions qui se posent sont :

    Depuis qu'elle est interdite, la consommation de cannabis a t elle augmenté ou diminué ?
    Les circuits mafieux s'en sont ils enrichis ou appauvris ?
    Les finances et les moyens de l'état méritent ils d'être ponctionnés en justice et en police au niveau où ils le sont, eu égard à la dangerosité légère de la substance.
    La qualité du produit lui même serait elle meilleure ou moins bonne pour les 500 000 consommateurs français s'il était commercialisé en pharmacie ou au bureau de tabac ?

    Personne à ma connaissance ne préconise une circulation libre et gratuite, mais simplement un ajustement des règles à un état de fait de la société telle qu'elle est et à une juste évaluation des risques.

  • Il y a une légalisation de facto car le cannabis circule parfaitement et de partout. C'est aussi un peu facile de dire "on ne légalise pas", car çà laisse la marché aux truands.

  • L'acool me parait aussi dangereux que le cannabis. Les ravages sont considérables.

  • Face à la polémique, Valls renonce à ses indemnités d'élu local

    TF1
    ‎Il y a 13 minutes

  • Classement par dangerosité des drogues, Rapport Roquies Assemblée nationale :
    http://www.assemblee-nationale.fr/11/rap-off/i3641-11-1.gif

  • Dépenalisation du canabis !
    Cela va réduire les traffics et réduire la surpopulation en prison, cette école du crime.

    Les saucissocialistes hypocrites dehors !

  • Valls est tout confit (de Canard) !

  • Un article qui me paraît envisager les deux aspects du problème d'une manière neutre :

    Faut-il légaliser le cannabis en France ?

    -----------------------------------------

    " Aligner sa législation sur celle du tabac multipliera par dix le nombre d'usagers "
    - Jean Costentin, Professeur de pharmacologie au CHU de Rouen, membre de l'Académie de médecine -

    " Il est essentiel de préserver l'interdiction du cannabis, qui constitue d'abord un frein à l'usage. Une légalisation entraînerait une explosion du nombre de consommateurs chez les jeunes qui, aujourd'hui, sont encore sensibles à cette barrière de l'interdit.

    Aligner la législation du cannabis sur celle du tabac multipliera par dix le nombre d'usagers et augmentera d'autant le nombre de consommateurs qui s'orienteront vers les drogues encore plus dures. Il faut aussi être conscient que le cannabis aujourd'hui n'a plus rien à voir avec le " chichon " qui existait il y a quarante ans.

    Les produits actuels sont jusqu'à cinq fois plus concentrés en tétrahydrocannabinol (THC), le principe actif du cannabis. Les risques associés à ce cannabis sont aujourd'hui documentés par de nombreuses études. Son usage provoque d'abord des troubles cognitifs.

    Et il paraît impensable que notre pays, qui consacre autant de moyens à l'éducation de ses enfants, puisse légaliser une drogue qui les empêche d'apprendre et casse leur motivation. Il est également établi que le cannabis majore les troubles anxieux ainsi que le risque de dépressions sévères.

    Il provoque des délires, des hallucinations et augmente de manière notable le risque de déclencher une schizophrénie chez les personnes ayant une vulnérabilité à cette pathologie. C'est un élément à prendre au sérieux puisque des études ont montré que cette vulnérabilité à la schizophrénie se retrouve chez environ 15 % de la population.

    Même si cela reste encore sous-estimé, on a commencé à prendre conscience du fait que le cannabis, seul ou associé à l'alcool, est un facteur de risque majeur d'accidentologie routière. En revanche, les risques de cancer sont nettement moins connus.

    Il est pourtant prouvé que le fait d'ajouter de la résine de cannabis à du tabac augmente de 200 degrés la température de combustion et produit, de ce fait, six fois plus de goudrons qui sont cancérigènes pour la gorge et les poumons. Des travaux récents ont enfin montré que le cannabis arrive en troisième position dans les causes d'infarctus du myocarde. "

    ----

    " L'argent utilisé pour la répression serait plus utile pour la prévention "
    - Bertrand Lebeau, médecin addictologue à l'hôpital Paul-Brousse de Villejuif -

    " Le premier argument des prohibitionnistes est de dire que le maintien de l'interdiction permet d'éviter une explosion de la consommation. Mais dans le cas du cannabis, cet objectif a totalement échoué puisqu'on recense six millions de consommateurs en France, dont 1/3 sont des usagers réguliers.

    La théorie de l'escalade vers les drogues dures, qui serait facilitée par la légalisation, ne tient pas non plus. Il est vrai qu'un usager de cannabis qui se fournit sur le marché clandestin côtoie des dealers qui peuvent, un jour, lui proposer d'autres drogues.

    Mais si cette théorie de l'escalade était valide, on aurait des millions de cocaïnomanes et d'héroïnomanes en France, ce qui n'est pas le cas. Aujourd'hui, il n'y a pas de consensus scientifique sur la dangerosité du cannabis. "

    Le copier et coller est un peu long...

  • Les adultes font ce qu'il veulent; c'est surtout aux ados que je pense, les collèges et lycées étant le terrain de prédilection des dealers. L'organisme des ados est très vulnérable à la THC, qui reste active plusieurs jours dans le système cérébral. Je connais un cas de gros consommateur qui est maintenant schizophrène est ce ne doit pas être un cas isolé.
    Les ados sont déja adeptes du "binge drinking", alors pourquoi pas du "binge smoking", de l'exta et de la coke.

  • Pour Gilles :

    http://www.lemonde.fr/politique/article/2012/06/08/manuel-valls-renonce-a-ses-indemnites-d-elu-local_1715478_823448.html#ens_id=1697348&xtor=RSS-3208

  • e n'est pas parce que le tabac et l'alcool existent qu'il faut autoriser une autre substance nocive. Mauvais raisonnement.

    Écrit par : Mathaf Hacker | 08.06.2012


    Non, mais d'accord, c'est une remarque de bon sens mais tu ne prends pas le problème sociétal de la bonne manière.
    Les ados sont déjà adeptes du binge smoking, ne rêves pas... C'est pas parce qu'on décrète l'interdiction que la matière disparaît. Bien au contraire. Pour avoir vécu dans le Sud-Ouest quelques années, avec l'Espagne à côté, je peux t'assurer que les petits jeunes de 13-14 ans ont déjà l'habitude de faire des escapades en scooter pour "s'évader".
    "Les jeunes sont encore sensibles à cette barrière de l'interdit" dit la pharmacologue : hou la grosse blague (il a déjà eu des enfants lui ?)

    Il faut tenir compte de l'existence de fait, dans nos sociétés, d'un problème de santé publique réel et d'un gros problème de mal-être.

    Le tableau du rapport de l'Assemblée nationale est très parlant.

    @ Gilles : l'alcool est BEAUCOUP plus dangereux que le cannabis à tous les égards.

  • J'ai ajouté dans la note une précision, pour bien distinguer la distribution et la consommation, qui sont deux problématiques distinctes.

    "Pour la consomation, il faut distinguer. L’usage du tabac est limité essentiellement en fonction des tiers, avec l’interdiction de fumer en public. Pour l’alcool, la loi réprime l’usage, spécialement en cas de conduite auto car le risque est maximal pour les tiers, mais elle sanction aussi la simple « ivresse publique », par une contravention rarement prononcée, et une conduite au poste en salle de dégrisement. Ce mécanisme législatif peut être adapté aux stups. Enfin, l’usage de cannabis par un mineur doit en toute hypothèse être analysé comme une situation de danger, permettant de saisir le juge des enfants pour des mesures sociales, éducatives ou sanitaires."

    On peut se reporter à la note d'aujourd'hui sur le "dégrisement" pour plus de détails sur ce régime

  • Les jeunes français sont devenus les premiers consommateurs de cannabis en Europe.
    Deuxième en d'autres drogues illicites.

    http://www.ofdt.fr/BDD/publications/docs/eisxsss5.pdf

    http://www.cafepedagogique.net/lexpresso/Pages/2012/06/06062012Article634745637236830013.aspx

  • On a oublié de parler d'une autre drogue très puissante en plastique qui fait des ravages, cependant nécessaire au maintien de notre système de vie.
    La consommation.
    je n'ai pas encore lu un rapport sur cette maladie.

    un site très intéressant :

    http://www.ofdt.fr/ofdtdev/live/produits/cannabis.html

  • En passant j'ai appris que l'exta a été inventée au XIXème siècle, ça s'appelait MMDA. Les armées allemandes et américianes s'y sont intéressées pour leurs combattants.
    Les chimistes de tout poil on fabriqué d'autre saloperies depuis, notamment en Europe de l'Est.

  • Voila la consommation par métier :

    http://www.lexpress.fr/actualite/sciences/sante/drogues-les-secteurs-professionnels-les-plus-touches_1072396.html
    L'alcool dans les métiers de la construction, de l'agriculture et de la pêche, le cannabis dans les arts et le spectacle, la cocaïne dans l'hôtellerie...

    Sur les depenses mondiales:
    J'ai lu dans un site que en premier place sont les depenses militaires e en deuxième place les drogues.


    Les dépenses mondiales En 2004

    18 milliards en maquillage
    Pet food in Europe 17 milliards


    J'ai eu l'occasion de gouter au tè de feuille de coca et il est délicieux.
    Pour le mal de grandes hauteurs plus de 3000 m ( manque d'oxygenation: mal de tête, vomissements) est très efficace.

  • La feuille de coca et la coke, ce n'est pas tout à fait pareil. En Afrique les routiers machaient de la noix de cola pour ne pas s'endormir, comme les travailleurs de force andins machouillent de la feuille de cola pour tenir le coup. Je ne sais pas si les alcaloïdes sont bons pour la santé en usage continu. En Ethiopie, ils ont le ket, je suis sûr que l'endorphine est meilleure que l'amphétanie.

  • mathaf,
    la feuille de coca n'est pas utilisé seulement par les travailleurs. c'est traditionnel aux Andes.
    Les boliviens le vendent en supermarché comme une infusion quelconque industrialisée
    en fait, il y a beaucoup de préjugés autour de la feuille de coca. Elle a des vertus médicinales.
    Il y a meme de bonbons de coca a vendre délicieux. on l'utilise aussi dans la cuisine cosquenha.
    c'est dommage qu'on ne puisse pas l'amener chez nous. On se serait fait emprisonné a la descente de l'avion.
    J'aurai aimée pouvoir faire les sauces traditionnelles péruviennes avec.

  • Ben oui.... Notre blog-captain Mtre Devers, nous fait là rien de plus et rien de moins qu'un simple rappel au bon sens le plus simple et à la Connaissance la plus absolue du phénomène, et de nos expériences collectives.
    La pauvre Cécile aux dents longues a dû se faire frotter les oreilles!
    Elle a eu ce qu'elle voulait, devenir ministre (ou sinistre?) en oubliant qu'en échange, il lui faudrait rester discrète avec ses convictions sur ce genre de sujet, que le grand conformisme et les tendances au déni de réalité ambiants, interdit d'évoquer à contre-sens-du-poils majoritaire!
    (ou supposé tel, car je me demande parfois si finalement, l'opinion de Mtre Gilles qui est aussi la mienne pour ce sujet, ne serait pas en réalité majoritaire ou proche de l'être dans le pays)
    En fait, sur ce sujet comme sur d'autres, pourquoi laisser durer le problème, donc pourrir?
    Tout de même.... Tout le monde, à commencer par les bons connaisseurs de l'Histoire des USA, tout le monde sait qu'on n'a jamais autant bu d'alcool, jamais autant d'alcool cher et de qualité douteuse et parfois grès dangereuse, que durant la période dite de "la prohibition"! D'autre part, il est aussi bien connu que jamais le gangsterisme le plus violent ne s'est porté aussi bien aux USA !(au point d'en devenir emblêmatique, dire!) que durant cette période aussi. Une coïncidence sans aucun rapport peut-être... ;-))
    Autre coïncidence évoquée partiellement ici, C en France qu'il y a le plus de problèmes de ce genre, tout en étant le pays le plus répressif. Cherchez l'erreur...

    Cela dit, moi aussi je n'aime pas Manuel Valls, je soupçonne Mtre Devers d'en avoir attrapé des boutons, ce qui a failli m'arriver pour les même raisons.... ;-)) Mais ce cornichons ne durera pas bien longtemps à ce poste. Que ce ci nous console en attendant la prochaine séance de siège ejectable...
    (d'autre part il faudra bien qu'il nous parle tôt ou tard, du scandale du nouvel hôpital de la bonne ville d'Evry, au fait... Ca commence à rassembler au grand gag des 13 ans de travaux du Berlaymont à Bruxelles, C dire!! Et on peut même se demander si ça ne va pas coûter au moins la moitié aussi cher! Un ancien big boss de la Nasa, plus très jeune car il participa au projet Apollon établi à Bruxelles disait qu'ils auraient pu faire des vols sur la Lune jusqu'à Apollo XX, avec le pognon que ça coûta!)

  • Nous avons le taux de suicide et de tentative le plus élevé d'Europe parmi les jeunes...Nous sommes les plus gros consommateurs d'anxiolytique d’Europe ...Nous sommes le peuple le plus pessimiste du monde ..Nous avons tellement besoin de substitut affectif que nous sommes le peuple d'Europe qui possède le plus d'animaux de compagnie .....Nous sommes de gros consommateur d'alcool et de cannabis...Et nous avons élu un president anormalement normal ....Pour remplacer un president normalement anormal...Funeste époque

  • J'ai toujours révé d'aller chez le buraliste pour acheter des Peter Stuyvesant^W Stupéfiantes.

    Bon je sors mais en passant, blagues stupides à part, ne pensez-vous pas que les cigarettiers n'ont pas déjà prévu le coup sur les chaînes de production ?

Les commentaires sont fermés.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu