Avertir le modérateur

Rabih Abou-Khalil, la beauté arabe

Rabih Abou-Khalil est un maître de l’oud, instrument de la tradition musique arabe, à la croisée du luth et de la guitare. Il est né au Liban, et sa rencontre avec l’oud a commencé à cinq ans. Là-bas, il a étudié dans les grandes écoles musicales de Beyrouth. En 1978,  Rabih Abou-Khalil a du quitter le Liban, chassé par la guerre, et depuis il vit à Munich. Il excelle dans la musique arabe, comme musicien et compositeur, mais il joue aussi beaucoup dans des groupes de jazz, à la croisée des musiques.

Voici un très beau concert,  enregistré au festival de jazz vocal de Crest  de 2008. Ce soir-là, c’est le volet musique arabe, mais les emprunts sont nombreux au jazz et aux musiques traditionnelles, ce qui donne une ambiance unique. C’est inventif, tendre, puissant, mélodique, splendide… Un bienfait. Ecoutez la première minute, et vous serez conquis. J’ai toujours de la peine à comprendre pourquoi de tels musiciens ne deviennent pas de gloires, abonnés des radios, des télés et des grandes scènes.

Rabih Abou-Khalil est entouré de Luciano Biondini à l’accordéon, Michel Godard au tuba à la guitare basse, Jarrod Cagwin à la batterie, et le remarquable chanteur est Ricardo Ribeiro. 

http://www.youtube.com/watch?v=Dp5kzFVRIhg

jazz,liban

Commentaires

  • Quand je vois le monsieur avec son instrument en forme de tourteau j'ai envie de chanter "bambino, bambino..."

  • Ca me rappelle les concerts organisés par le café tenu par un irakien très sympa, (du genre "piano bar", on dirait en France) situé à côté de mon Hôtel quand je bossais à Amman en 2000. C'était génial. Il y avait aussi des groupes n'utilisant que des instruments modernes. Mieux encore, parfois des chanteuses et danseuses, extraordinaires! Une fois surprise! J'étais au comptoir du bar en train de siroter une bière et lors de "la pause" elle sont aussi allées boire un coup, naturellement, de la bière aussi d'ailleurs.
    M'ayant entendu parler anglais elles n'y pensèrent pas une seconde en parlant entre elles, échangeant leur opinion sur les gars présents, moi y compris! ;-)
    Surprise! Je comprenais ce qu'elle racontaient "dans leur langue", sans doute pour ne pas être comprises. ;-))
    Et oui... A Amman, à commencer par dans ce quartier du 5ème Cercle, personne ne comprend le français. Presque!
    Aucun doute, le patron me confirma mes doutes:
    "Ce sont des Algériennes! Attention! Ce sont des mauvaises filles..." ajouta-t-il... ;-))
    A en rêver la nuit! Si elles venaient nous faire "leur numéro" à Bordeaux, Poitiers, Rouen, Namur, paris ou Lyon pour faire plaisir au blog captain... Elles feraient un carton!

  • C'est bon d'écouter une musique , a 67 ans, que j'écoutais en 1959 sur mon poste a galène ,pour avoir des nouvelles de mon frère ,en " voyage organisé "par la France en Afrique du nord . Merci , Gilles .

  • Les lecteurs de ces pages, ne s'intéressent pas assez à la culture! Pour preuve, ya pas grand monde ici...
    Et c'est bien dommage.

  • Je ne connais pas du tout cet instrument, merci d'avoir partagé cela avec nous !

Les commentaires sont fermés.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu