Avertir le modérateur

  • Démocratie participative : Valls castagne les militants écolos

    C’est une impasse, mais on fonce : le résultat est garanti ! Le gouvernement est entrain de créer le problème qui marquera sa faillite, à Notre-Dame-des-Landes. En cause : la suffisance de ces politiques qui confondent autoritarisme et autorité, et méprisent toute expression d’idées. Une faillite inéluctable, oui, car le gouvernement cartonne des militants de Gauche, lucides et défendant des principes très solides.

    carte.jpg

    En cause, l’aéroport Jean-Marc Ayrault, encore appelé aéroport Nantes/Grand Ouest, projeté pour être créé à Notre-Dame-des-Landes, soit à 30 km de Nantes, par un sympathique contrat de concession signé par l’Etat en faveur du très éthique groupe Vinci. Depuis que ce projet est dans les tuyaux, il trouve face à lui une opposition déterminée, très majoritairement de Gauche, avec des soc’ et des écolos.

    Ce projet est totalement décalé.

    474278_des-gendarmes-devant-une-maison-occupee-par-des-opposants-a-l-aeroport-en-projet-a-notre-dame-des-landes-lors-d-une-operation-d-evacuation-le-24-octobre-2012.jpg

    Je rappelle d’abord qu’il existe un aéroport « Nantes Atlantique », qui n’est pas exactement surbooké. Et puis Nantes-Paris en TGV, c’est deux heures… Alors, quel est la justification de cet aéroport, à part des rêves de grandeur d’un autre temps ? Quels sont les arguments en balance ? Faut-il développer des aéroports régionaux alors que l’avenir est aux grands porteurs et aux aéroports centraux ? Que veut dire encourager le transport aérien pour Nantes ? Des navettes Nantes / Paris ? Jean-Marc rêve de liaisons Nantes-New York ou Nantes-Singapour ?

    Et puis, un tel projet entraîne des dégâts considérables, car il faut retirer à l’agriculture des terres aujourd’hui  bien occupées, avec de vrais agriculteurs et de vrais habitants !

    DSCN0639r.jpg

    Il y a trois jours, Frédéric Cuvillier, ministre délégué aux transports, tout enivré par le discours sur le lupanar écolo de l’accord politique PS/EELV, avait été net : « Le schéma national des infrastructures de transport (SNIT), conçu par le précédent Gouvernement  n’est plus compatible avec l’objectif de retour à l’équilibre des finances publiques ». Alors, tout est simple : vu qu’on revoit le SNIT, on va rouvrir le dossier de l’aéroport Jean-Marc Ayrault, et dans le contexte de la « transition écologique », ça tombe pilepoil.

    Pendant la campagne présidentielle, l’accord politique PS/EELV incluait d’ailleurs l’abandon du projet, donnant raison aux opposants.

    article_1710-NAN03-NOTREDAMEDESLANDES.jpg

    Mais depuis, l’aéroport Jean-Marc Ayrault est redevenu d’actualité. Hollande, qui ne veut pas prendre le risque de chagriner son valeureux premier sinistre, s’appuie sur les acquis de Sarkozy : la décision a été prise, alors basta. Vive Sarko, le grand protecteur de la Gochmole...

    Le démarrage des travaux est prévu pour 2013, pour une ouverture programmée en 2017. Les militants multiplient les prises de paroles et les argumentaires, mais ils se sont aussi posés sur place, notamment sur les sites de Le Sabot et La Saulce, devenus des lieux de vie militants, comme des signes vivants de l'opposition au projet d'aéroport. De la résistance civique et intelligente.

    Valls, ovationné à Toulouse pour avoir battu le record des expulsions de Guéant, a envoyé hier les forces de l’ordre pour dégager avec brutalité les plus pacifistes des militants. Roms / Ecolos, même combat ! Valls et Hollande argumentent à coups de bulldozers.

    Premiere-destruction-de-maison-a-Notre-Dame-des-Landes_article_main_large.jpg

    Petit problème supplémentaire : une quinzaine d'élus EELV étaient sur place, prêts à prendre les gnons de Valls pour défendre leurs idées.

    Hier soir, Noël Mamère est monté au créneau : « Le gouvernement a dépassé les limites. On est en droit de s'interroger sur la poursuite de notre soutien à un gouvernement qui utilise la force comme ses prédécesseurs pour imposer un projet dont ne veulent pas les habitants. Quand un gouvernement qui, dans sa majorité, a des écologistes, renie à ce point ses engagements sur la transition écologique en défendant par les moyens de la force un projet inutile, on est en droit de s'interroger sur la sincérité de ce gouvernement ». Mamère a annoncé qu’il allait se rendre sur place, avec des parlementaires EELV, pour dénoncer ce projet de Jean-Marc Ayrault.

    Peut-être rencontrera-t-il dans le train un certain Ayrault Jean-Marc, qui a fait tant de pub pour ses excellents ministres qui refusent l’avion pollueur pour les petits trajets, alors que le train, c’est si bien…

    Tout montre que l’opposition à ce projet va se renforcer, car elle repose sur des bases incontestables. La répression de Valls/Hollande se retournera contre eux, car la résistance à ce projet sera plus forte que leurs ordres imbéciles. Et ça va devenir très difficile pour la coalition gouvernementale.

    A5_gwdwCIAAJ0mF-b5783.jpg

    Trouvé sur twitter, via @SuperNo

  • Lynchage : Quand nos amis belges pètent les plombs

    Belgique, vengeance, justiceL’histoire s’est passée ce week-end, à Couillet, charmante bourgade du Sud de la Belgique, juste au Nord de la France.

    Un p’tit gars du village, seize ans, décrit comme une teigne, a profité d'une fête publique pour s’approcher de la caisse et piquer 90 euros. Je crois comprendre que notre ami n’en était pas à sa première incivilité notoire et caractérisée, et devant la disparition de cette somme colossale – l’équivalent de la moitié du déficit de la Grèce – le tribunal suprême et populaire de Couillet a statué en flagrant délire pour le déclarer coupable et, en répression, le tribunal a lâché ses chiens.

    Pour précéder leur meute, ces vicelards ont désigné une fille de (bonne) famille, qui avait mission de s’approcher du condamné. Notre ami, qui semble au moins aussi bête qu’il est méchant, a été séduit par les avances de la belle, et contre une promesse qui restera secrète (…), il a accepté de venir dans la maison de la fille… où l’attendait la meute.

    Résultat. Notre ami a été roué de coups de pieds et de poings, puis il a été rasé et les saldingues ont écrit sur son crane « Voleur » avant de le relâcher dans la nature, ie sur la place du village où çà a bien rigolé. Le jeune homme a été admis à l’hôpital.

    Voici le récit par la télé RTL, avec un très bon reportage :

    http://www.rtl.be/info/votreregion/hainaut/917618/couillet-ils-attrapent-un-voleur-et-le-corrigent-en-lui-rasant-le-crane

    Tout ceci n’est pas joyeux, mais je lis que la police a fait son enquête, et que le Parquet de Charleroi aurait annoncé qu’aucune instruction ne serait ouverte.

    Help, dites-moi que la presse s’est trompée ! 

    Belgique, vengeance, justice

    Un week-end à Couillet

  • Se sortir la prison de la tête

    Le Point publie une excellente interview d’un des grands connaisseurs de la condition pénitentiaire, Jean-Marie Delarue, le contrôleur général des lieux de privation de liberté (CGLPL).prison, Loi, société, Liberté

    Jean-Marie ne chôme pas : il a déjà visité les trois quarts des 190 établissements pénitentiaires. Il reçoit de plus nombre de requêtes individuelles, et  se démène pour multiplier les contacts. Bref, quand il l’ouvre sur la prison, on l’écoute.

    D’abord, quelques chiffres :

    - sont incarcérées des personnes âgées de 13 à 85 ans ;

    - 18 % sont de nationalité étrangère, issus de 80 nationalités différentes ;

    - les deux tiers de la population détenue sont âgés de 21 à 39 ans ;

    - seules 3,5 % des personnes détenues sont des femmes ;

    - la durée moyenne de détention est de 9,6 mois ;

    - 13,3 % des détenus ont passé moins d'un mois en détention (Qu’on me dise à quoi ça sert, à part à détruire) ;

    - seulement 27,7 % des détenus peuvent travailler.

    Vous trouverez ci-dessous cette interview, et je ne cite ici que  cet extrait.prison, Loi, société, Liberté

    Le Point. Christiane Taubira estime que les prisons sont "vides de sens" ? Quel est le "sens" assigné à cette peine privative de liberté ? Et où la prison a-t-elle échoué ?

    Jean-Marie. La loi assigne à la prison trois missions : sanctionner, réinsérer et prévenir la récidive. Dire que "la prison est vide de sens", c'est constater que les deux dernières missions et notamment la réinsertion ne sont pas assurées aujourd'hui. Du coup, la prison rend à notre société des individus qui ressemblent trait pour trait à ceux qui sont entrés en prison, voire plus dangereux encore. En mettant dehors des gens qui "ont la haine", la prison ne rend pas service à notre société. Elle n'assure pas la sécurité des Français, ce qui va à l'encontre de sa raison d'être. Toutefois, et parce qu'elle est le réceptacle de toutes nos peurs, la prison a néanmoins un sens : c'est d'être dissuasive. Elle est l'expression de ce que le châtiment est là, derrière ses murs. En somme, la prison n'est pas vide de sens, elle n'a pas le sens qu'elle doit avoir.

    Merci Le Point, merci Jean-Marie, tout est parfaitement résumé.

    C’est la perversion sarkozienne, qui fait un large consensus, de la justice pour faire peur. Or, le vrai c’est pile l’inverse. Quand je vois un Palais de justice, je me dis : « Voilà le lieu du respect des droits et de liberté, une garantie de la lutte contre les injustices ». Quand je passe devant une prison, je pense à la Déclaration de 1789 selon laquelle la société ne doit admettre que les peines « strictement nécessaires ».  prison, Loi, société, Liberté

    Tout le problème est que les deux groupuscules que sont l’UMP et le PS (A eux deux, 160 000 militants,… une goutte d’eau [tiède] qui prétend représenter 62 millions de personnes, quelle blague !) font consensus autour de ces données semi-sauvages.

    Comme ils ne savent plus faire de la politique, c’est-à-dire exercer l’autorité publique dans le sens de l’intérêt général, ils cultivent le culte de l’obéissance : « Fais pas ceci, fais pas ça… Si tu n’obéis pas, tu seras puni ». On crée, pièce après pièce, le fantasme d’une société pure, nette, impeccable, avec, passé le trait, le hors-jeu et la relégation, car celui qui n’obéit pas veut en fait détruire le groupe. Avec ces chauffards de la pensée, la prison devient obligatoire, comme une sorte de préservatif social.

    C’est cet anéantissement de la pensée qui conduit à adorer la prison, entendue comme le lieu qui rassure en isolant les méchants, avec un Etat occultant qui supprime tout ce qu’il y a de mauvais.

    Mais, chère amie, cher ami, le monde en jolies cases bien alignées, les bonnes et les mauvaises, c’est tout faux.

    Tôt ou tard, pour toi ou tes proches, ce sera un pied dans la faute, c’est le sort le plus commun. Et là, tu seras content de trouver la vraie loi, celle qui n’est pas là pour t’isoler, mais pour te permettre de revenir au plus vite dans la société. 

    prison,loi,société,liberté

  • Rabih Abou-Khalil, la beauté arabe

    Rabih Abou-Khalil est un maître de l’oud, instrument de la tradition musique arabe, à la croisée du luth et de la guitare. Il est né au Liban, et sa rencontre avec l’oud a commencé à cinq ans. Là-bas, il a étudié dans les grandes écoles musicales de Beyrouth. En 1978,  Rabih Abou-Khalil a du quitter le Liban, chassé par la guerre, et depuis il vit à Munich. Il excelle dans la musique arabe, comme musicien et compositeur, mais il joue aussi beaucoup dans des groupes de jazz, à la croisée des musiques.

    Voici un très beau concert,  enregistré au festival de jazz vocal de Crest  de 2008. Ce soir-là, c’est le volet musique arabe, mais les emprunts sont nombreux au jazz et aux musiques traditionnelles, ce qui donne une ambiance unique. C’est inventif, tendre, puissant, mélodique, splendide… Un bienfait. Ecoutez la première minute, et vous serez conquis. J’ai toujours de la peine à comprendre pourquoi de tels musiciens ne deviennent pas de gloires, abonnés des radios, des télés et des grandes scènes.

    Rabih Abou-Khalil est entouré de Luciano Biondini à l’accordéon, Michel Godard au tuba à la guitare basse, Jarrod Cagwin à la batterie, et le remarquable chanteur est Ricardo Ribeiro. 

    http://www.youtube.com/watch?v=Dp5kzFVRIhg

    jazz,liban

  • Quelques questions sur le mariage gay

    Je pose des questions à haute voix sur le mariage gay, et franchement je n’ai pas toutes les réponses. Loin de là. J’espère seulement que mes interrogations ne sont pas trop idiotes, et je crois qu'il faudrait répondre franchement avant le vote de la loi.1Affiche-Cheries-cheris--Les-maries-1992-par-Pierre-et-Gilles.jpg

    1/ Nous vivons avec une sacralisation du mariage, à la fois acte d’amour et institution sociale : un homme et une femme qui s’aiment et qui vont avoir des enfants. C'est tout l'esprit du Code civil. Très bien. Sauf que la durée de vie des mariages est en chute libre, que bien des couples non mariés sont plus solides que des couples mariés, et que le couple marié peut vivre d'amour sans avoir d'enfants. Vive la mariage donc, sauf que la famille mariée souffre aussi de graves maladies, sur le thème destructeur des violences familiales, diverses et variées. Donc, comment la loi peut-elle fermer la porte à un couple homo, amoureux et conquérant, alors qu’elle accueille si généreusement un couple hétéro, violent, alcoolisé, et accro aux émissions cultuelles de TF1 ?

    2/ Donc, banco pour le mariage gay. Mais au nom de quel principe ? L’égalité, me dit-on. Oui, bien sûr. Mais alors, que répondre à ce couple, charmant et cultivé, fait d’un frère et d’une sœur qui s’adorent et vivent ensemble depuis des années, et qui veulent se marier ?  Comment fixer la limite, comment dire non si le principe est l’égalité ?

    3/ Un consensus semble se dégager sur l’adoption. Actuellement, si un couple homo veut adopter, il faut que ce soit l’un des deux qui fasse la demande, car le couple homo, à l’inverse du couple hétéro, ne peut adopter. Donc, les homos pourront se marier et adopter. L’adoption plénière fait entrer de plein droit dans la famille, créant dans la famille élargie aux parents des époux, la vocation successorale et l’obligation alimentaire. J’espère que tout le monde est bien d’accord.

    4/ En cas d’adoption par le couple homo, quel est le nom patronymique de l’enfant adopté. Les deux parents ? Oki. Dans quel ordre ?34ioehh.jpg

    5/ Un couple hétéro qui ne peut procréer se voit reconnaître par la loi le recours à l’assistance médicale à la procréation (AMP). Le principe de la loi étant l’égalité, pourquoi refuserait-on l’accès à l’AMP, soit le don de gamètes, à un couple de lesbiennes ?

    6/ Est-il crédible d’interdire en France ce qui peut être fait si facilement en Belgique ou en Espagne pour peu qu’on ait assez de sous ?

    7/ Si un couple de lesbiennes peut avoir recours à l’AMP, et que le principe est l’égalité, pourquoi refuserait-on toute forme de filiation au couple homo masculin, en interdisant tout recours à la gestion pour autrui à partir des gamètes de l’un des parents ? Alors que les pays pratiquant la GPA sont à deux heures d’avion ?

    8/ Au nom du principe d’égalité, peut-on reconnaître des droits aussi fondamentaux aux coupes gays mariés et les refuser aux couples homos pacsés ?

    9/ Les choix sont-ils faits et les textes sont-ils rédigés avec la précision nécessaire pour résoudre ces questions ? 

    10/ D'autres pays l'ont fait, et la France doit-elle, peut-elle, rester décalée ?

    Cheries-Cheris-Festival-de-Films-Gays-Lesbiens-Trans-de-Paris-2009_programme.jpg

    Alors ? 

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu