Avertir le modérateur

28/02/2013

Des élections italiennes qui nous parlent

Les Français pensent avec obstination que ce qui arrive aux US sera chez eux dans quelques années…alors que les deux sociétés sont si différentes. L’histoire montre plutôt que c’est ce que vivent les Italiens qui devient vite notre quotidien. Au menu du jour : la déliquescence de la politique.arton4458.gif

Tout le monde est d’accord : Les Italiens n’ont pas voté comme il faut… Déjà, on parle d’organiser un nouveau vote. C’est comme après la dégelée de Jospin, doublé par Le Pen. Les scrutins qui ne correspondent pas aux prévisions n’existent pas. Pourtant, les Italiens ont  voté en masse et disent des choses très claires :

- Un camouflet pour Monti (ancien de la Goldmann Sachs), tellement vanté dans la presse qu’il a cru être devenu populaire ;

- Un score de miraculé pour Berlusconi, du haut de ses 74 ans, avec un feu d’artifices de promesses et des attaques débiles contre « l’Europe allemande », la source de tous les maux ;

- Un triomphe (Plus de 25% des voix) pour Beppe Grillo, qui assume d’être illusionniste et incohérent, car il veut dénoncer la pourriture du système et surtout ne pas exercer le pouvoir ;

- Une raclée pour la gauche normale, qui attendait gentiment que le bon peuple lui donne les bonnes places…parce qu’elle est gentille.

Les Italiens n’ont pas cherché à dégager la voie pour un gouvernement raisonnable. Les responsables politiques n’étant pas sérieux, les électeurs le leur disent avec sincérité. L’un ou l’autre… la solution ne passe pas par là. Le pouvoir politique d’Etat est passé au second plan.

La situation est-elle si différente en France ?

La gérante de la SARL Le Pen affirme qu’elle veut redonner sa grandeur à la France… mais elle refuse toute alliance électorale pour être sûre de ne jamais gagner. Bouffonnerie parfaite.

L’UMP est un champ de bataille, avec son hilarant vote démocratique interne, la demi-portion Fillon annonçant qu’il s’apprête à sauver la France, la danse du ventre de Sarko-le-loser sur son éventuel retour,… et les SMS de rendez-vous coquins publiés comme arguments politiques…

Le PS normal sombre, inexorablement… Pathétique. Ce gouvernement d’amateurs est dans l’incapacité de faire passer la moindre réforme sérieuse. Après bientôt deux ans, le bilan est la poursuite de la politique économique et sociale de Sarko. Hollande avait annoncé l’inversion de la courbe du chômage en 2013. Or, il n’en sera rien et 2014 sera très mauvais. Réponse ? Rien, à part un discours sur la solidarité… Il nous gave.

Les Verts ? Divisés, inaudibles et souvent archaïques.  la-democratie-dune-crise-a-lautre1.jpg

D’autres voix ? Le seul opposant crédible est… la Cour des comptes !

Alors,… et bien la population se fiche du jeu politique, qui n’est plus qu’un spectacle. Chacun mène sa vie dans son coin, se débrouille, crée ses réseaux, tente sa chance. Le pays tient par la qualité de ses services, à commencer par ceux des impôts, de l’éducation  nationale et de la santé. Le rôle moteur est celui des grandes firmes, toutes très internationalisées, et qui face à un pouvoir évanescent sont devenues des pôles de stabilité. Après c’est tout l’entrelacs des relations sociales, des PME, des assos, et dans ce jeu complexe, chacun cherche à tirer sa chance. Courageux, tenace, imaginatif, astucieux… avec des échecs, mais aussi de vraies réussites.

D’un côté un groupe incestuel, qui squatte les allées du pouvoir, et se gère avec son petit code relationnel ; de l’autre, la vraie société, qui se débrouille seule.

L’axe moteur de cette destruction est le discours anti-européen tenu par les leaders politiques. Ca va de Berlusconi qui vomit « l’Europe allemande », à Fabius, mentor du non, et héros de la politique du oui. Tout le monde se défoule, avec toujours la même sauce : Bruxelles et ses technocrates, qui ne connaissent que la règle des 3%, et qui sont la source de tous nos malheurs…

Mais, qui a instauré les 3% ? Les technocrates de Bruxelles... ou les politiques, avec la Mitte et Kohl à la manœuvre ? Bruxelles trop rigide ? Mais n’est-ce pas le gouvernement de Gochmole qui veut imposer la règle du 0% dans la Constitution ? Et l’endettement des Etats, il est le fait de la Commission de Bruxelles ? Quel Etat est en mesure de tenir son crédit sans les garanties de la Banque Centrale Européenne ? Hollande avait deux impératifs : renégocier le traité et conclure un pacte de croissance ; le résultat est un traité inchangé et un budget européen en recul.

On ne vote pas contre la rigueur, mais contre les incapables qui disent gouverner. Face à une situation économique mauvaise, chacun comprend qu’il faut se serrer la ceinture. Mais, ce qui est insupportable, c’est le mensonge perpétuel des gouvernements, qui nous prennent pour des demeurés, et leur incapacité à assumer des choix politiques. Alors, s’ils n’assument rien,… et bien, on se passe d’eux. 

italie,gochmole,ump,démocratie

Commentaires

La trouvaille du jour

TVA : les députés PS plaident pour un taux à 20,5 %
Les Échos - ‎Il y a 6 minutes ‎

Écrit par : gilles | 28/02/2013

Les promesses du président blagounette sont un gruyàre plein de trous ; il compte sur la conjoncture pour résoudre les problèmes, c'est la politique des tarots de Marseille. On voit bien que Flanby ne dévoile pas ses intentions, pour peu qu'il en ait, même ses ministres sont paumés. Il faudrait un bon coup de balai mais il est là pour cinq ans, les français l'ont voulu, ben il l'ont eu (dans le baba).

Écrit par : Mathhaf Hacker | 28/02/2013

Hélas,devant l'ampleur des changements et bouleversement sociétaux et sociaux,l'effondrement économique,la peur fait du premier beau parleur l'homme providentiel Tapie Berlusconi pire que d'autres ? Bof plus caricaturaux,pour qui a des bases politiques solides,mais pour celui qui souffre et qui ne voit pas le bout du tunnel,les populistes ce sont ceux qui promettent des lendemains qui chantent et qui occupent le pouvoir depuis plus de 30 ans Lorsque vous souffrez d'une grave maladie vous êtes prêt a croire n'importe quel charlatan qui vous promet la guérison Les médecins et experts en tout genre nous ont fait ingurgités de force toute sortes de potions amères et des saignées a n'en plus finir , en nous promettant tantôt une rémission,tantôt une guérison Seulement voila le malade est de plus en plus malade alors place au marabout et autres guérisseurs Au PS c'est la panique et a l'UMP il se font des illusions en s'imaginant profiter de l'effondrement de Mimolette Avez vous des nouvelles de Bambimolette ,silence complet de la porte parole bizarre ?

Écrit par : antimythe | 28/02/2013

Hélas,devant l'ampleur des changements et bouleversement sociétaux et sociaux,l'effondrement économique,la peur fait du premier beau parleur l'homme providentiel Tapie Berlusconi pire que d'autres ? Bof plus caricaturaux,pour qui a des bases politiques solides,mais pour celui qui souffre et qui ne voit pas le bout du tunnel,les populistes ce sont ceux qui promettent des lendemains qui chantent et qui occupent le pouvoir depuis plus de 30 ans Lorsque vous souffrez d'une grave maladie vous êtes prêt a croire n'importe quel charlatan qui vous promet la guérison Les médecins et experts en tout genre nous ont fait ingurgités de force toute sortes de potions amères et des saignées a n'en plus finir , en nous promettant tantôt une rémission,tantôt une guérison Seulement voila le malade est de plus en plus malade alors place au marabout et autres guérisseurs

Écrit par : antimythe | 28/02/2013

La bonne nouvelle, pour les jeunes accédants notamment, c'est la baisse des prix exorbitants de l'immobilier. Tout système qui a été créé pour spéculer exponentiellement doit disparaitre.

Écrit par : Gatsby | 28/02/2013

Pas mal ! Dédramatisons avec cet Italien ;)

http://www.courrierinternational.com/article/2013/02/25/un-electeur-sur-deux-est-un-imbecile-fini

Écrit par : Denis | 28/02/2013

> Les Italiens n’ont pas cherché à dégager la voie pour un gouvernement raisonnable. Les responsables politiques n’étant pas sérieux, les électeurs le leur disent avec sincérité.

Présenter le corps électoral comme une entité homogène exprimant un message cohérent (comme par exemple celui ci-dessus) est un fantasme. La réalité est que chaque électeur vote dans son coin. Il ne se concerte pas avec les autres en vue d'aboutir à une situation de chaos politique et exprimer ainsi, "avec sincérité", leur ras le bol. En réalité, il y a "seulement" 25% des électeurs italiens qui ont exprimé le message en question en votant pour Grillo (je vous l'accorde, c'est suffisant pour qu'on puisse parler de message fort exprimé par une PARTIE de la population). Les autres ont juste voté pour des partis "classiques" mais comme il n'y a pas eu de consensus majoritaire sur l'un d'entre eux ça donne le résultat que l'on sait.

Écrit par : mahikeulbody | 28/02/2013

Une convergence de votes protestataire ne constitue pas une entité homogène au sens d'un vote idéologique politique, mais par contre constitue bien,une entité homogène de contestataires,comme le vote blanc Les effets et conséquences,de ce vote sont une chose la cause du vote protestataire une réalité de la protestation vis a vis du monde politique institutionnel et le refus de règles dites démocratiques mais truquée aux yeux des protestataires Que le vote protestataire soit diverse ne fait pas qu'il ne soit pas signifiant,sauf pour les politiques que cela affole

Écrit par : antimythe | 28/02/2013

"Après bientôt deux ans, le bilan est la poursuite de la politique économique et sociale de Sarko". (Gilles)

Alors, ça ne fait que un an déjà
Ensuite, entre la politique économique et sociale de Sarkozy et celle mise en place depuis un an, ben si vous ne voyez vraiment aucune différence, il y a un petit problème.
IL y a eu peu de choses de différentes mais tout de même : plus d'économies budgétaires en un an que les gouvernements Fillon en 5 ans. Un gros "stop" à la RGPP qui va être maintenue en la rationalisant. Une énorme augmentation d'impôts concentrée sur les personnes physiques et morales les plus aisées pour 2012-2013.

On peut dire que ça ne va pas assez loin et assez vite, que ce n'est pas une politique socialiste mais social-libérale, au mieux social-démocrate donc que ça ne va pas dans le sens idéal selon nous. Mais dire qu'il n'y a pas eu de changement avec Sarkozy... C'est abusé ! Réélu, il aurait matraqué beaucoup plus les petits citoyens (un peu comme en Espagne) : il l'avait annoncé dans son programme.

Écrit par : Denis | 28/02/2013

Pour vous, le vote Berlusconi est un vote "protestataire" qui exprime un "refus de règles dites démocratiques mais truquées aux yeux des protestataires" ? C'est une blague. Le seul autre vote protestataire - outre le vote Grillo - est le vote blanc (et une partie des abstentionnistes mais ce n'est pas évidement facilement mesurable). Par ailleurs, je mettais surtout en cause des formulations telle que par exemple "les Français ont voulu donner une majorité de députés au président élu" ce qui est évidemment du grand n'importe quoi (formulations "normales" de la part d'un politique mais pas de la part d'un éditorialiste).

Écrit par : mahikeulbody | 28/02/2013

Les propositions de Beppe Grillo ne sont pas si folles que ça.
Et cet homme et sa passion démocratique sont un exemple pour nous tous.
Regardez, l'Islande, petit pays exemplaire de démocratie, ils ne se sont pas écrasés devant les banksters et s'en sortent convenablement et dignement après le crash. Hors de l'Euro.
Et l'article de Courrier international est sympa.
Ici on a la Le Pen en candidate anti système mais avec des propositions sinistres, vous préférez ? Moi non.

Ce qui m'énerve le plus dans les acteurs du pouvoir, c'est leur hypocrisie, la manière dont ils traitent leurs clients en les prenant pour des débiles.
Mais les pires sont bel et bien les bureaucrates intouchables de Brussel, ceux de la Commission, otages des lobbies, tellement détestés par les Belges qu'ils ont renoncé à leurs plaques minéralogiques européennes à force de voir leurs luxueuses voitures allemandes sabotées.

Vive l'Italie (sans sa mafia tout de même).

Écrit par : yesroll | 28/02/2013

Je tiens les Italiens pour politiquement plus créatifs et pacifiés que les Français.
 
J'en veux pour preuve la différence de réaction dans chaque pays vis-à-vis des fast-food:
- En France : Violation de propriété et destruction (José Bové et les MacDo)
- En Italie : Invention du "Slow-food" qui consiste à faire la cuisine pour des rassemblements de village ou de quartier pour un repas traditionnel, simple, convivial et sans stress.

Je pense que les Italiens vont nous montrer la voie pour inventer une nouvelle politique, souhaitons-le pour le moins... :)

Écrit par : inlibroveritas | 28/02/2013

Il faut regarder de plus près les faits, en l’occurrence les résultats (source euractiv et intérieur italien) :

Chambre
Parti démocrate (PD, social démocrate) : 25, 4 % (292 sièges)
en coalition 29, 54 % (340 sièges)
Peuple de la Liberté (PdL, conservateur) : 21, 6 % (97 sièges)
en coalition 29, 18 % (124 sièges)
Mouvement 5 étoiles de Giuseppe Piero Grillo : 25, 55 % (108 sièges)
Coalition de centre droit de Mario Monti : 10, 56 % (45 sièges)

Sénat :
Peuple de la Liberté (PdL, conservateur) : 22, 3 % (98 sièges)
en coalition 30, 72 % (116 sièges)
Parti démocrate (PD, social démocrate) : 27, 43 % (105 sièges)
en coalition 31, 63 % (113 sièges)
Mouvement 5 étoiles de Giuseppe Piero Grillo : 23, 79 % (54 sièges)
Coalition de centre droit de Mario Monti : 9, 13 % (18 sièges)

Et Elettori: 42.271.193 - Votanti: 31.751.350 75,11 %
Schede bianche 1,16 %
Schede nulle 2,40 %

Quel est le premier parti à la chambre ?
Le vieux cheval de retour est il si loin du PD ?
Quelle est l'ampleur de la déroute de Goldman Sachs ?

Écrit par : yesroll | 28/02/2013

Le problème du vote contestataire dépasse le cadre des élections Italiennes puisque l'EU a dégager des crédits conséquent pour développer sur internet des interventions de trolls chargés de contrer les critiques de L'EU sur les blogs

Écrit par : antimythe | 28/02/2013

@Yesroll a raison hélas! Mais rien n'est simple.
L'Islande s'en sort surtout grâce à "sa petite taille", au-delà d'une volonté politique collective qui doit être un bel exemple pour tous les peuples. Si la France quitte sa position de population "a-brute-ie", ce sera plus difficile, car nous sommes plus nombreux et plus importants. Les affreux lobbies auront fatalement plus de prise sur un pays comme la France que sur la "mince" Islande. Mais C pas une raison pour ne rien faire, au contraire! Car les premiers résultats serait un puissant et solide levier pour tous les autres.
Je confirme l'anecdote, pour avoir vécu un certain temps en Belgique, peu de fonctionnaires du siège de l'UE osent se balader en voiture avec une plaque de l'UE. Il doit en effet être mieux connu que depuis la fondation de la CEE devenue UE, la présence de ces nombreux fonctionnaires grassement payés dans Bruxelles a eu pour conséquence une forte "poussée" des loyers, et vous devinez dans quel sens ça a "poussé"! Pas "seulement" les loyers d'ailleurs... TOUT a augmenté à Bruxelles à cause de la présence de l'UE. Ceci a déclenché une haine sourde, qui ne peut pas s'exprimer dans la presse. C aussi le cas à Strasbourg d'ailleurs....
D'autre part il y a eu la déception. Qu'apporte l'UE de fait? Au début le bon peuple de Bruxelles n'y a vu que du prestige. Le temps passe et les faits sont têtus... Les contraintes et le chômage central installé dans toute l'Europe, en conséquence de jeux de concurrence devenus abominables.
Nos "politiques" d'autre part, souvent n'assument pas ce qu'ils font et font porter le chapeau à l'UE, alors que souvent le problème n'est pas l'UE mais chez nous! En 2013, on dit "Bruxelles" presque comme il se disait "Vichy" en d'autres temps, là aussi l'Honneur d'une ville sympa a été sali.
Vichy s'en sort bien aujourd'hui, pour soigner Bruxelles... Il reste beaucoup à faire... ;-))
Par ailleurs, Bepe Grillo, je n'aime pas trop ce type. Il est très rigolo parfois, mais un peu inquiétant.
Par contre "ses" élus, lorsqu'ils disent:
"Nous soutiendrons ou refuserons chaque projet, examiné au cas par cas, et en fonction seule des INTERETS des gens".
Ca c'est de la Politique au sens noble du terme. S'ils ne se moquent pas des Italiens, Bravo!!
Et Mtre Gilles n'a pas tort, on a plus à craindre d'une mauvaise influence d'une Italie malade, que de celle des USA eux mêmes, très souffrants!

Écrit par : Thierry BRESSOL R/O | 28/02/2013

Merci de confirmer ce que je dis sur l'élite auto-proclamée de Brussel, Thierry.
Et j'ajoute que j'ai eu affaire à maintes reprises à des hauts fonctionnaire français et j'ai toujours eu l'impression d'un minimum sinon de cordialité, du moins de respect mutuel.
Sauf le jour où j'ai loué mon appart de bord de mer à un des bureaucrates français de la commission où ce qui étais censé être une visite "technique" et courtoise est devenu un échange quasi humiliant. J'étais tellement scié que je n'ai même pas pensé le renvoyer d'où il venait. Jamais qui que ce soit ne m'a fait cette impression. Je suis pourtant un européen convaincu et plutôt gentil et ouvert au quotidien.
Bref vous voyez, 15 ans plus tard, j'ai encore une dent contre ceux qui viennent de lever l'autorisation sur les farines animales en plein scandale de la viande trafiquée.

A part ça, qu'en pensent nos amis germaniques ?
Ici, c'est résumé et traduit en français :
http://www.michel-verrier.com/revue-presse-allemagne/?2013/02/27/1313-italie-un-vote-contre-merkel

Écrit par : yesroll | 28/02/2013

N'oublions pas qu'à la base de ce résultat il y a le scrutin à la proportionnelle, le chemin le plus court vers le bordel.

Écrit par : Mathaf Hacker | 28/02/2013

Ce que j'ai remarqué c'est que les suffrages des Italiens qui ne vont pas dans le sens de Bruxelles dérangent la caste de journaliste donneur de leçons et les politiciens corrompus à la cause mondialiste
Le mouvement 5 etoiles ne fait que redonner à l'italie ce qui normalement constitue la démocratie,le peuple a choisi peu importe l'humeur des marchés financiers ou de Baroso et sa clique de dictateurs ,c'est un camouflet à cette oligarchie mondialiste non heureux d'avoir raté le marché unique s'oriente vers le marché transatlantique pour livrer ce qu'il reste de croissance aux multinationales et à la toute puissance de Washington qui est derrière cette construction européenne depuis les années 50 ne nous leurrons pas ,si les élites qui sont au pouvoir avaient un peu de jugeotte ils s'associeraient avec des pays solvables comme la Russie ,la chine ou l'Inde au lieu de ça ils veulent arrimer l’Europe aux usa en faillite assis sur 100 000 milliards de dettes ,Bravo à ce peuple italien de vous l'avoir mis bien profond et de montrer aux résistants français qu'il faut se mettre en travers de cette dictature au poing de fer naissante

Écrit par : polo | 28/02/2013

Un "détail" qui n'en est pas un du tout

Si je ne me trompe aucun « grand  » ne nous a donné cette information très importante et révélatrice 

Il y a eu 5% d’augmentation des non-votants depuis la dernière élection du genre, soit 2,85 millions et au total le taux d’abstention atteint 25 %, soit plus de 14 millions

C'est pas de l'information sérieuse de ne pas parler des abstentionnistes. Parmi eux, il y a certes des m'en foutiste, il y a des gens qui ont eu des problèmes de dernières minutes pour aller voter, il y a malheureusement des « légumes » et des Alzheimer et des grands malades en fauteuil. Mais il y a aussi des citoyens politiquement cultivés qui se dévouent souvent autour d'eux , mais qui n'ont plus aucune confiance dans les pourriticiens, sauf parfois pour les élections municipales dans leur petit village

Ceci étant dit

"Nous sommes victimes d'un abus de mots. Notre système (les « démocraties » occidentales) ne peut s'appeler « démocratique » et le qualifier ainsi est grave, car ceci empêche la réalisation de la vraie démocratie tout en lui volant son nom. » Serge-Christophe Kolm

« La démocratie c'est le nom volé d'une idée violée » Jean-Pierre Martin,

Écrit par : Edouard | 28/02/2013

Il se trouve que j'ai moi aussi lu les deux bouquins cités ici, et j'ai vu Jean Salem évoquer le sujet chez Fred Taddei sur Fr3 en fin de soirée il y a quelques mois. Lui et l'auteur de cette page savent bien parler du problème:
Si on ne vote pas "comme il faut", le scrutin est considéré comme nul et non avenu et si possible, (c.à.d. souvent.. ;-)) on n'en tiendra pas compte.
Consciemment ou non ceci commence à "gonfler" beaucoup de monde. Le résultat est là. Ce qui arriva en avril 2002, ça recommencera plus que probablement sous une nouvelle forme, tôt ou tard.
Nous avons presque partout des systèmes de vote, absolument anti-démocratiques de fait et nul ne sait comment obliger ceux qui en profitent, à réformer cela.
"Si les élections pouvaient changer réellement la société, ce serait interdit!" disait un copain.
La preuve en est que lorsque ceci commence à se profiler, elles sont "arrangées", truandées avec effronterie et cynisme, annulées pour "vice de forme" ou bien, c'est soudain interdit! Ou pire...
Après le Changement comme au Chili en 1970, les lobbies oligarchiques font tanguer et rouler le bateau de plus en plus violemment jusqu'au chavirement, parfois même avec l'aide de l'étranger et la complicité d'un des plus proches collaborateurs et ami du président, ce qui arriva le 11 septembre 1973 à Santiago del Chile.

Écrit par : Thierry BRESSOL R/O | 28/02/2013

En résumé de la situation:
Si les élections pouvaient REELLEMENT changer quelque chose et INITIER la marche Collective vers le Progrès Social, elles seraient interdites! C'est d'ailleurs confirmé par le simple fait que lorsque cela risque d'arriver, où que ce soit dans le Monde, elles sont TOUJOURS l'objet de tricheries, sabotées, annulées ou plus simplement, interdites! Il suffit de lire la Presse Internationale depuis des années pour le savoir.
Georges Brassens le chantait en son Temps, "deux hommes ensemble, c'est deux copains. Trois hommes, c'est une bande de cons". Les Universités de Berkeley et d'Orsay ont d'ailleurs su le prouver scientifiquement. Dans un groupe humain, le point de vue majoritaire est toujours le plus médiocre et trop souvent, de loin le plus dangereux pour l'intérêt collectif. Ne nous laissons plus enfermer par la pensée unique obligatoire ou par les mensonges multiples à la mode.
Les gens votent le plus souvent ainsi contre leurs propres intérêts, ce qui devrait inciter tout le monde à se poser des questions sur notre environnement politique. Exigeons la réflexion politique collective pour mettre en oeuvre une toute autre façon, réellement démocratique, de choisir nos représentants et dirigeants. Des propositions existent, ne les gardons pas secrètes.
Dans la Civilisation des Grecs Anciens, le Choix des Représentants par tirage au sort parmi les Citoyens fut préféré à celui par le vote parce qu'il fut constaté que "en masse", les pauvres votent le plus souvent pour des riches et que cela se révélait dangereux à long terme. C'est toujours vrai, mais nous sommes beaucoup moins malins qu'eux. Nous, nous continuons sans nous poser de question à tolérer que l'Avenir de nos enfants soit à la merci des fantaisies statistiques majoritaires induites par les "effets de groupe" les plus débiles.
Et de nommer ce "truc" la démocratie... De qui on se paie la tête?

Écrit par : Thierry BRESSOL R/O | 28/02/2013

Que la démocratie telle qu'on la connait, ce n'est pas le Pérou, c'est clair.
Maintenant gardons les yeux en face des trous et considérons tout de même que ceux qui vivent sous d'autres régimes y aspirent en général.
Il y a toutes ses insuffisances et ses hypocrisies, on peut améliorer les choses en y travaillant, non ?
Il y a surtout tout ce qui est hors de son champ d'influence, dans le désordre, la religion, l'entreprise, la banque, la nature et les services secrets et j'en oublie sans doute.

Écrit par : yesroll | 28/02/2013

Je ne parle pas de fin de la démocratie, mais de crise grave de la démocratie par abandons, renoncements et mensonges des politiques.

Je suis un ardent défenseur de la démocratie et de l'Etat de droit, avec une justice indépendante. C'est la colonne vertébrale des pays.

Mais je constate qu'a ce jour le pouvoir politique n'est plus le moteur, alors on se défoule par le vote

Dans une premier temps, c'était le vote kleenex : sortons les sortants

Maintenant, c'est le vote défouloir.

Écrit par : gilles | 28/02/2013

"N'oublions pas qu'à la base de ce résultat il y a le scrutin à la proportionnelle, le chemin le plus court vers le bordel."

Écrit par : Mathaf Hacker | 28/02/2013


Ah bah non !! Grosse connerie !
C'était vrai jusqu'en 1994. Désormais c'est 75%,majoritaire et seulement 25% proportionnel.

Mais bon : en dehors de la France, du RU, des EU et, éventuellement de l'Italie (voire de l'Allemagne 50-50%), même si ton argument était valide à propos de l'Italie, ça n'expliquerait toujours pas pourquoi ça se passe parfaitement bien partout ailleurs avec le scrutin proportionnel...
Moi, je dis ça, je ne dis rien d'autres, hein !

Écrit par : Denis | 28/02/2013

Oui, Denis il y a des différences. Mais au niveau des moteurs qui font le vote, en quoi le gvt joue t il son rôle de gvt de gauche à savoir la transformation sociale par la solidarité et le respect des droits.

Sur les points lourds, c'est la continuation qui est ressentie, et attention de ne pas dire les électeurs ont torts parce qu'ils ne lisent pas assez les pages économiques. Le vote se fait avec le ressenti.

On dit "les Italiens ont voté contre la rigueur". Non, dans la merde actuelle, tout le monde comprend qu'on va se taper la rigueur.

Admettons qu'Hollande était sincère, ce que ne crois pas du tout, notamment eu égard au 75% et à la renégociation du traité. Le résultat est qu'il fait la politique inverse, et il continue des discours flous et verbeux sur la relance de l'économie. C'est cette manière de considérer les électeurs pour des abrutis qui installe le discrédit

Écrit par : gilles | 28/02/2013

Très sincèrement, j'espère que ce gvt va se vautrer au dernier stade, se diviser, patauger dans l'immobilisme, pour finir en 2014 avec une raclée électorale mémorable.

Il faut que Hollande soit si bas qu'il n'ait pas d'autre solution que d'appeler Aubry et de transférer au PM le pouvoir.

Je n’idolâtre pas cette personne, et je peux discuter maintes de ses prises de position. Mais cette dame est respectable, comme Juppé à Droite. Elle est compétente, expérimentée, a exercé dans le privé... et elle a du caractère. Elle trouverait très vite une majorité à Gauche, et aurait bcp d'appui dans le pays.

Écrit par : gilles | 28/02/2013

Je crois aussi que nous assistons au vote de défoulement, faute de voir les choses évoluer dans le bon sens.
C'est dangereux! De plus en plus dangereux... C'est bien la preuve qu'il est urgent de trouver une autre façon de désigner les dirigeants. Sinon, la démocratie elle ira droit dans le mur...

Écrit par : Thierry BRESSOL R/O | 28/02/2013

Objectivement, je ne sais pas si c'est si dangereux que çà.

Le risque fasco? Non. Ca , c'est du SOS Racisme réchauffé, juste bon à dénoncer la lepénisation, pour récupérer les dividendes. Il y aura un risque quand le FN acceptera de faire des alliances. Pour le moment, il s'agit juste de faire entrer de l'argent (public) dans la SARL le Pen.

Les droits et libertés fondamentaux sont très bien protégés par les juridictions nationales et internationales. Les lois racistes peuvent etre votées par des parlementaires allumés, elles seraient vite cassées

L'économie? Les gvts bricolent le chiffre après la virgule, mais tout se joue à Bruxelles et dans les CA des grandes firmes.

La société? Il y a une masse de réseaux inventifs et solidaires qui sont une force insubmerssible

Écrit par : gilles | 28/02/2013

Article sincère. Tout le monde en prend pour son grade, et c'est justifié !

Il y a une véritable anomie politique entre le peuple et ses élites, notamment les partis.

Le Gouvernement en place fait honte à la France. On est passé de Clovis, Louis XIV, Napoléon Bonaparte, de Gaulle à ceci..

Écrit par : Réussir en droit | 28/02/2013

Voilà le genre de comportement insupportable

http://www.lepoint.fr/monde/russie-quand-hollande-evite-de-repondre-aux-militants-des-droits-de-l-homme-28-02-2013-1634463_24.php

Mais qu'il assume, c'est dingue. Il est le prdt de la V° puissance du monde et se comporte comme un ado mal fini

Écrit par : gilles | 28/02/2013

Je ne focalise pas sur Hollande, simplement il se trouve que c’est lui le pdt de le Rep.
Mais c’est bien tout le monde politique, journaliste et intello qui sombre.

Hessel était un survivant des camps nazis, et ce seul fait vaut un immense respect.

Il a ensuite, passé 85 ans, pris des positions intéressantes sur la Palestine, oki.

Mais son oeuvre majeur reste « indignez-vous » de 34 pages publié à 92 ans, livre qui est entre nul et affligeant.

J’hallucine quand je lis les hommages de tous les crétins qui se précipitent pour en faire le plus possible… La Une de Libé et du Monde… Une pétition pour qu’il entre au Panthéon…
Il n’y a plus ni mesure, ni réflexion, ni sens critique.

Écrit par : gilles | 28/02/2013

Et Yade ? Ministre-bis des affaires étrangères…

Il y a deux ans, c’était une présidentiable potentielle…

Son livre sur l’éducation ? du plagiat.

Aujourd’hui, elle était en correctionnelle à Nanterre pour ses magouilles sur la liste électorale, pour s’inscrire là où elle n’a pas le droit mais où elle avait cru discerner un microclimat favorable...

Un destin.

Et après, la gochmole nous refourgue la poupée Bambi... (effectivement sortie du champ des radars comme l'a noté antimythe)

Écrit par : gilles | 28/02/2013

Je ne crois pas une seule seconde au risque du fascisme " de grand-papa à la Mussolinienne" et encore moins au nazisme, bien que là, en Hongrie, "ça craint" au moins un petit peu tout de même...
Le fascisme moderne renouvelé, que je nommais il y a déjà 20 ans le "fascisme mou", c'est-à-dire le tout mercantilisme intégral et obligatoire, il est là et bien là! IL est en difficulté en ce moment, mais ils n'hésitent jamais à faire donner le bâton par la police et la justice, "à ordre" dans 8 pays sur 10! IL 'y a qu'à écouter la façon de parler de Laurence Parisot... Le danger, il est là et bien là.... Ces gens-là réussissent à faire taire presque toit le monde.
Et je crains plus la mentalité de Laurence Parisot et de ses copains, beaucoup plus, que Marine Le Pen! Et de fort loin.

Écrit par : Thierry BRESSOL R/O | 28/02/2013

Martine devrait voir sa mise en examen annulée.

Putain, je suis prêt à retourner coller des affiches !

On s'est débarrassé de Sarko, on va bien réussir à se débarrasser de son cousin Hollande...

Écrit par : gilles | 01/03/2013

Mais pourquoi faudrait-il voter pour des nouilles pareilles ???

Dati: «Si je devais quitter la politique, je pourrais redevenir caissière dans un Franprix, ça ne me dérangerait pas.»

Cette courge en robe Dior a quand même été ministre de la Justice...

Écrit par : gilles | 01/03/2013

Ces fumelards de Libé...

Pendant des années, ils ont la mise en scène de Rama Yade...

Mais aujourd'hui, elle passe au tribunal, alors ils publient une photo de voyouse. Ce journal pue, pue, pue...

http://www.liberation.fr/politiques/2013/02/28/rama-yade-devant-la-justice-pour-faux-et-usage-de-faux_885258

Écrit par : gilles | 01/03/2013

Un article de Haute Qualité , cher Maitre , la presse manque de gens comme vous ........ Merci . Mes salutations .

Écrit par : jcé | 01/03/2013

Pascal Lamy (OMC) ridiculise Montebourpif

http://www.lepoint.fr/politique/le-directeur-general-de-l-omc-note-l-eleve-montebourg-01-03-2013-1634689_20.php

Écrit par : gilles | 01/03/2013

Au passage Lamy fracasse l'idée préconçue, très répandue, que les travailleurs français ne seraient pas productifs.

Écrit par : Gatsby | 01/03/2013

Martine Aubry PM, Pascal Lamy à l'économie, et Hollande à Tulle, la France serait gouvernée. après, on est d'accord ou non, c'est un autre débat

Écrit par : gilles | 01/03/2013

Titine à Matignon, vous l'aurez tous dans le fion. lol

Écrit par : Mathaf Hacker | 01/03/2013

"Les Français, a poursuivi Pascal Lamy, considèrent qu'ils sont une espèce d'îlot de bonheur provisoire dans un monde de catastrophes ; ça n'est pas la bonne perspective. (...) On ne peut pas en déduire que si la France a des problèmes, c'est le monde qu'il faut changer. (...) Cette globalisation, elle a des bons côtés et des pas bons côtés. Il y a en qui s'en sortent. (...) Je pense (...) que la France a des tas d'atouts pour s'en sortir, simplement, elle ne les voit pas", a jugé le directeur général de l'OMC.

Écrit par : gilles | 01/03/2013

Faudrait que des gars comme Migaud se mouillent également, car à part la LOLF..., parler et écrire c'est fastoche, réussir sur le terrain c'est une autre histoire.
Marre des commissions, des rapports, des indices, des recommandations, etc. de l'actio net que ceux qui savent comment faire, se proposent de le faire.

Écrit par : Gatsby | 01/03/2013

Je connais bien Migaud pour l'avoir vu dans ses oeuvres dans l’Isère, et franchement, je ne monterai pas un bus si c'est lui qui conduit.

Je pense qu'il fait de bonnes confitures à la Cour des comptes, et oki. Mais comme politique, c'est une anguille génétique, et toute prise de décision est pour lui cause de souffrances intenses.

C'est d'ailleurs pour cela qu'il est allé draguer Sarko pour se faire nommer à la Cour des comptes.

Écrit par : gilles | 01/03/2013

En fait on n'a pas de quoi former un gouvernement dans tout ce marasme de donneurs de leçons. On a peut-être ce qu'il existe de moins pire à gauche aux manettes, parce que franchement Mélenchon et cie c'est vraiment le cirque Komintern, très terne.
Après il y a les partisans du retour de la droite pure sur le papier mais trop mouillée dans les coulisses, dure oralement mais un peu molle concrètement, droite sur la scène médiatique mais tordue en coulisses...Bref

Écrit par : Gatsby | 01/03/2013

Melenchonne, c'est un abruti fini, un planqué du scrutin proportionnel, qui a fait toute sa misérable carrière à déblatérer sur le PS, alors que le PS l'a toujours nourri. Ce type n'a pas de morale, car par principe, "un chien ne mort pas la main de celui qui l'a nourri"

Écrit par : gilles | 01/03/2013

Il existe un réel problème que j'ai envie de résumer comme suit:
Dans notre Europe actuelle, les "politiques" souffrent d'un mal difficile à combattre, tant qu'ils n'accepteront pas de changer d'attitude. Plus étonnant, la droite et la gauche dites "classiques" ont exactement la même attitude:
(et ils se font appeler "partis de gouvernement", ce qui suppose que les autres, ceux qui pensent devoir et pouvoir faire autrement, ne doivent en aucun cas être pris en considération et pas même, être écoutés)

Nos "partis de gouvernement" estiment que les fameuses "réformes nécessaires pour se sortir de la crise de la dette" doivent ABSOLUMENT être mise en oeuvre, telles qu'elles nous sont présentées régulièrement dans TOUTE la grande presse et les principaux médias. Pour résumer, il faut continuer sur le chemin "il faut se serrer la ceinture"!! Et ce sont toujours les mêmes qui deviennent toujours plus pauvres et doivent se serrer la ceinture toujours plus étroitement, ceci partout en Europe, à commencer par la Grèce, l'Espagne et l'Italie! Alors que toujours les mêmes qui font bombance, sont toujours plus riches et ne font aucun réel sacrifice.
Ils sont totalement "coincés" et le resteront jusqu'à nous provoquer une grosse "cata" s'ils continuent à s'obstiner:
Si les politiques disent qu'ils vont faire "les réformes" et les font, ils seront battus car ça va déplaire!
Si les politiques disent qu'ils vont faire "les réformes" et ne les font pas, ils seront battus car "ça ira toujours plus mal".
Si les politiques disent qu'ils ne vont pas faire "les réformes" et les font, ils seront battus car ça va déplaire!
Si les politiques disent qu'ils ne vont pas faire "les réformes" et ne les font pas, ils seront battus car "ça ira toujours plus mal". Etc...
Moi, j'étais ingénieur consultant Telecom. Quand on rencontre un problème qu'on ne peut pas résoudre pour mettre en oeuvre un projet technique, on s'adresse à notre hiérarchie pour obtenir des moyens en plus, et bien sûr, on "pose tout sur la table" pour convaincre! Sans tout expliquer, on n'aura rien et ça ne marchera pas! En général, les interlocuteurs le comprennent, car ils veulent que ça marche! Tout simplement.
Nos "politiques" et ceux qui disposent des moyens pour le faire, (il ne faut pas nous raconter de conneries, les moyens existent! Ils les ont et tout le monde le sait) veulent-ils que "ça marche"? Je crois que non. Là est le problème.

Écrit par : Thierry BRESSOL R/O | 01/03/2013

@gtasby ici aussi continue à répéter comme un perroquet ce que disent les grands médias et se garde bien de contester la doxa ambiante et la pensée unique et obligatoire!
Je constate que le débat ici évite la question de fond, qui fâche, là aussi. Quand un argument embarrasse, on répond à côté. mais le problème reste entier. L'Italie est en train de franchir le seul de l'intolérance à ce système fou qui nous "administre", pour ne pas dire qu'il nous tond. Cela fait beaucoup de peine à quiconque souhaite que rien ne change!
Nos "politiques" et ceux qui disposent des moyens pour le faire, (il ne faut pas nous raconter de conneries, les moyens existent! Ils les ont et tout le monde le sait) veulent-ils que "ça marche"? Je crois que non. Là est le centre du problème:
C'est dire que sans changer d'attitude, c.à.d. sans prendre les moyens où ils sont, "possédants" contents ou pas, rien ne bougera et la situation va continuer à s'enfoncer. Les gens en ont RAS le BOL de cette situation bloquée! Moi avec d'ailleurs. Ceci "arrange" toujours les mêmes, qui ne l'a pas remarqué?
C'est pour cela que de plus en plus nombreux sont celles et ceux qui votent au-delà du terrain toléré par les conformistes étroits qui nous gouvernent depuis la fin des années 1970. Ceci date des gros enfoirés tels que René Monory et Raymond Barre, qui inventèrent les stages sous payés pour les plus jeunes et instituèrent peu à peu la généralisation des "CDD".
Ces gens étaient des idéologues dangereux qui sont encore suivis et leur seul principe, c'est la défense du droit de propriété des actionnaires. Il y a quelques semaines, j'en ai entendu un qui l'a avoué publiquement:
-"la nationalisation des entreprises STX et Arcelor Mittal est impensable (même si elles sont en cours de démolition volontaire par leur gros actionnaire étranger, pour faire de la place sur le marché, pour leur autres unités qui seraient plus compétitives) car "cela revient à ne plus respecter le droit de propriété des actionnaires.
Joseph Stiglitz l'expliqua ainsi: ce qui se passe ressemble de plus en plus au jeu de Monopoly, au bout d'un temps, tout l'argent passe dans les mains des gagnants, quoi qu'il arrive! C'est un jeu amusant, mais dans la vie réel...
Il faut changer les règles! Sinon, ça se passera fort mal.
Et oui, là est le centre du blocage, pas seulement en Italie. On a laissé faire les "investisseurs" étrangers qui se sont légalement (mais sans tenir compte de l'intérêt local des gens) "appropriés les entreprises. Ils ont donc de fait le droit d'en faire ce qu'ils veulent et maintenant, "ça craint"... Moi, je n'explique ceci que par la corruption et ne suis pas le seul! On est de plus en plus nombreux.
Les élus de Bepe Grillo, lorsqu'ils disent:
"Nous soutiendrons ou refuserons chaque projet, examiné au cas par cas et en fonction seule des INTERETS des gens". Ils disent aussi avec lui:
"Toute personne élue ou en poste où que ce soit, qui sera impliquée même de loin dans une affaire de corruption ou de magouille, sera démissionnée jsuqu'à ce qu'on ait "fait le point sur son cas. ET si coupable même d'une petite "mauvaise action", Indignité nationale et perte de TOUS les droits civiques, définitivement, à vie.
Ca c'est de la Politique au sens noble du terme. S'ils ne se moquent pas des Italiens, Bravo!!
Pourquoi? La corruption est responsable de tout ce qui "va de travers" sur la planète, à ce titre, c'est le crime le plus grave. (Grillo et moi nous en sommes sûrs, visiblement!)

Écrit par : Thierry BRESSOL R/O | 01/03/2013

Si un jour Pascal Lamy se fait lyncher en France ou ailleurs, faudra-t-il s'en étonner?
(moi, je crois qu'il faut le virer et peut-être le mettre en prison si la corruption est établie)
Ca commence à bien faire, son genre de propagande. Il y a longtemps qu'on ne l'entendait plus, on peut se demander ce qu'il faudra inventer pour réussir à écarter définitivement ce genre d'individus. Vous en avez profité de l'OMC vous?
A propos du droit de propriété des actionnaires, est-il nécessaire de rappeler ce qui suit?
La Liberté d'expression existe et reste louable, comme celui d'être maître chez soi etc... . Mais tous nos droits élémentaires doivent connaître leurs limites de simple bon sens. Par exemple ma liberté élémentaire d'aller et venir où bon me semble s'arrête devant chez vous, monsieur Gatsby par exemple. Je ne saurais me permettre d'y rentrer, me vautrer sur le canapé de votre salon et siroter votre whisky, sans y avoir été invité.
Le droit de propriété aussi, il doit avoir ses limites!
On ne doit pas le sacraliser et encore moins dire ou penser que la propriété de votre appartement, que vous avez payé avec votre Travail durant 10 ans de votre vie par exemple (je pense aussi à moi ;-)), c'est la même légitimité de propriété que celle que Mr Mittal a pu acquérir sur Arcelor par exemple. Nous devons démolir aussi ce tabou, donc voter pour les innovateurs qui le feront, sinon tout restera "en l'état", c.à.d. toujours pire pour les uns et toujours plus pour quelques autres, bien né(e)s et héréditairement favorisé pour la vie...
(et ces gens se moquent des familles royales! Elles ont surtout des Devoirs et des Obligations héréditaires, à côté de leurs privilèges, le Prince Philip sait parfois le rappeler utilement. Lorsqu'il fut constaté que Edouard VIII ne les respectait pas, il fut "changé"...)
D'autre part, les élections, je n'y crois plus et...
Moi aussi, quand pour la première fois j'ai entendu évoquer ces propositions de tirage au sort, j'ai hurlé de rire.
Puis j'ai dit: Expliquez moi ça un peu... Voyez vous mêmes si c'est si crétin que ça:
Google + site de l'Université de Berkeley ou site de l'Université d'Orsay (+ facile, C aussi en Français!)
Et demandez "études de la représentativité démocratique". En cherchant soi-même, on est plus "à l'écoute" de ce qui est effectivement bizarre. Mais quand on y réfléchit...

Écrit par : Thierry BRESSOL R/O | 01/03/2013

Après la descente aux enfers de la droite de Sarko et ses post-monarchistes décébrés, a suivi la descente aux enfers de la gochmole avec Hollande et ses post-mitterrandistes dépressifs, en soins palliatifs, sans boussole, de nuit et avec une panne d'électricité.

Un jour, que j'espère proche, nous aurons le luxe de nous poser la question : "et toi, t'es de Droite ou de Gauche ?"

Mais hélas, ce n'est pas au menu.

Il s'agit de sauver notre belle France, 5° puissance économique du monde, qui est un modèle pour l'économie, la solidarité, et la défense du droit et des libertés.

C'est comme lorsqu'une belle entreprise flanche, pour des maux conjoncturels mais qui peuvent être mortels; on a deux options:

1/ on fonce en se disant "on est les meilleurs, et les autres ne comprennent rien", et on se plante à coup sur

2/ on se place au sanatorium, on se refait une santé, et on verra après comment on s'en sort

Très franchement, notre issue est sur le 2/

Je ne crois pas à un gvt d'union nationale, car nous ne sommes pas assez dans la merde pour ça.

Mais comme la tendance est à "gauche", il faut prendre les plus compétents en fonction de leur CV, et tant pis s'ils ont des têtes à claques comme Pascal Lamy. On ne lui dde pas d’être président ou député, mais seulement de bien gérer le ministère de l'économie pour 3 ans.

Me dire que l'actuelle équipe - des branleurs et des amateurs incultes - est la moins mauvaise possible, c'est gravement sous estimer les forces de la France.

C'est du sous-résidu de soirée trop arrosée. Passons vite à autre chose, avec des pros, même s'ils sont chiants, ça devient urgent. A droite ou a gauche, mais la France a besoin d’être gouvernée.

Écrit par : gilles | 01/03/2013

Une seule chose est sure, le même problème se pose dans chaque pays d'Europe "en couleur locale typique" en fonction de l'historique et des traditions du coin.
Que les deux tendances principales essaient systématiquement et toujours de faire la même chose, le plus souvent en ne le disant pas et surtout en ne l'expliquant pas, et que les évènements se terminent toujours au détriment des mêmes, et de surcroît quand ça dure aussi longtemps, moi.... Je nomme cela danser sur un volcan!
Ce qui se passe en Italie, c'est un peu ce qui se passe quand un grand moteur diesel de navire qui n'a plus ses régulateurs en fonction, commence à partir en sur-vitesse... Ou quand une chaudière est en surpression quand les alarmes sont HS et les soupapes de sûreté sont bloquées! Ca craint...
Il ne faut pas trainer à côté et il faut reprendre les commandes "en manuelle"!
Qu'on ne dise pas que c'est trop cher ou impossible. Ce que disait De Gaulle en juin 1940 sembla dément sur le moment à beaucoup de monde, tout était cul par dessus tête.
Les lucides, Chuchill aussi entre autres, savaient que les nazis à la longue, ils n'avaient pas "le coffre" pour se maintenir! Aujourd'hui, on ne peut plus continuer comme on le fait depuis trente ans...

Écrit par : Thierry BRESSOL R/O | 01/03/2013

Lamy a très bien exprimé une chose,la France n'a pas le choix de sa politique,c'est le contexte de la mondialisation (Son GPS a lui) qui impose ses règles et aux plus malins(les filous) de tirer leurs épingles du jeu (autrement de baiser les autres)...Alors Titine plus Lamy c'est pas la gauche,mais le libéralisme sauvage qui nous attend et si Mimolette fait semblant et fait la girouette,ces deux la n'auront aucun scrupule...

Écrit par : antimythe | 01/03/2013

Le nullard Valls croit pouvoir se taper la DCRI. Ce puceau va se faire écraser

Écrit par : gilles | 01/03/2013

"Me dire que l'actuelle équipe - des branleurs et des amateurs incultes - est la moins mauvaise possible, c'est gravement sous estimer les forces de la France."


Je m'explique, on a les moins mauvais en matière de personnalités politiques souhaitant exercer le pouvoir. Prenez Delors en son temps, il aurait fait du bon taf mais il a décliné l'offre.
Aujourd'hui exercer le pouvoir c'est pas seulement être compétent c'est aussi vouloir et pouvoir le faire.
Par ailleurs,Aubry, PM, elle en serait au même point que Jeanmimi le nantais.

Écrit par : Gatsby | 02/03/2013

"Mais comme la tendance est à "gauche", il faut prendre les plus compétents en fonction de leur CV, et tant pis s'ils ont des têtes à claques comme Pascal Lamy. On ne lui dde pas d’être président ou député, mais seulement de bien gérer le ministère de l'économie pour 3 ans." (Gilles)

Heuuuu... Vous avez entendu ce qu'il dit ce Pascal Lamy ? Vous êtes sûr que vous voulez confier les manettes de l'économie, d'un gouvernement à des bourrins, technocrates, qui se trompent sans arrêt depuis des décennies ?????
Nan, parce que tant qu'à faire un gouvernement avec des gens "compétents" on n'a qu'à taper dans le must. La France a un gros stock de gens compétents à qui on ne donne jamais la parole.
Pour l'économie : un Lordon, un Généreux par exemple serait beaucoup plus efficace.

http://www.bfmtv.com/emission/bourdin-direct/#

Écrit par : Denis | 02/03/2013

Notre blog-captain a mis hier soir le doigt sur un autre problème, au moins aussi important:
La compétence de nos véritables "polytocards". Vous-êtes vous un jour posé la question?
Vous vous souvenez de ce gag? En 1997, étant en visite pour l'inauguration d'un centre de formation à Boulogne Billancourt, il était près des élèves et les machines, quand un prof lui a dit:
-"Prenez la souris Mr le président..."
-"La souris? Où ça? Quelle souris?..."
C'est du vu et vécu "en direct-live" au journal régional TV de Fr3 Ile de France! J'en ris encore bêtement tout seul en y pensant. ;-)) Par contre, ce qui fait moins rire c'est le fait qu'un homme (une femme? Ca m'étonnerait, mais bon, on a vu Rachida au boulot...) puisse être élu et "installé" dans cette fonction en ne sachant pas même ce qu'est un ordinateur, ça en dit long sur la compétence de nos politiciens! C du Chirac ça....

Oseriez-vous monter à bord d'un avion dont le Cdt de bord et ses copilotes, seraient désignés à la majorité des voix, sans même qu'ils vous aient montré qu'ils sont effectivement titulaires d'un Brevet de Pilote de Ligne, de leur Licence en cours de validité et de leur certificat d'aptitude médicale "ok" pour l'année en cours?
Ne niez pas! La réponse de la majorité des lectrices et lecteurs de cette page, à cette question, c'est OUI!
Nous le faisons au moins une fois tous les 5 ans! Et les mêmes osent en plus, se payer la tête de la Cie Air France, dont on sait qu'elle se montre parfois une grande pècheresse entre toutes ses soeurs du transport aérien!
Croire qu'il suffit d'avoir un "certain niveau scolaire", ce qui est le cas de la quasi-totalité de "notre personnel politique" (sauf peut-être Bernard Tapie, qui a d'autres "savoir-faire"), c'est bien la partie de la DOXA ambiante, la plus stupide!

Écrit par : Thierry BRESSOL R/O | 02/03/2013

@ Gatsby... Delors, Aubry (qui ment même sur son nom de famille et porte en public celui de son ex époux, c'est dire leur habitude de metir sur tout et n'importe quoi) et tous les autres Lamy, ce sont des idéologues ultra-libéraux qui ne veulent rien changer du tout à des règles du jeu, complètement débiles, et dangereuses pour l'avenir de nos enfants surtout.
C'est très présisément le type de "gnous" dont il faut se débarrasser absolument.

Écrit par : Thierry BRESSOL R/O | 02/03/2013

A propos de la compétence des décideurs politiques, se reporter à des exemples concrets et ne pas trop "philosopher" sur la droite ou la gauche, ni même sur le sexe des anges et même sur les méfaits de l'ultra-libéralisme, ça me semble indispensable:
Les Italiennes et les Italiens ont montré cette semaine leur énorme doute!
-"Celui ou celle qui ne doute jamais est simple d'esprit."
(ne sais plus qui a dit ça, mais il (elle?) n'a jamais eu autant raison)
Certes! Tout porte à supposer que Mario Monti est un homme brillant et sérieux, extrêmement cultivé etc...
(et peut-être pas fatalement mal intentionné, dans le fond. Ca, qui va le savoir? Je fus choqué en décembre 2011, quand à la télévision sa ministre Elsa Forniero a éclaté en sanglots en annonçant des mesures sévères. Certes c 'est émouvant mais... Elle n'assume pas ce qu'elle fait cette dame!)
Tout cela n'a pas empêché "Super Mario" de se planter lourdement aux élections et encore moins d'échouer douloureusement dans sa réelle et inavouable mission (qui était pourtant devenue évidente*), la mise en oeuvre d'une suite de mesures drastiques de protection de l'intérêt global des puissances de l'argent, ce qui n'a de fait aucun rapport avec le réel Intérêt Collectif du Peuple Italien, qui commence à comprendre.
(*depuis trente ans et plus que ça se fait partout en Europe, ça devrait être plus et mieux compris)
Le caractère indispensable d'être "pilotée" par au moins un pilote de lignes breveté à bord d'un avion commercial, ne doit pas faire oublier tout le reste. Ce n'est pas en soi suffisant, encore faut-il qu'il ne soit ni malade, ni déséquilibré ni farfelu!
Car... Tout le monde fait ou peut faire des erreurs. Trois gars très sérieux à bord du Rio-Paris AF347 le 1er juin 2009, n'ont absolument rien compris à ce qui leur arrivait. Des problèmes techniques sournois et imprévus ne furent pas (du tout) compris et ce fut cumulé avec un triple manque de vigilance semble-t-il. Ce fut la peine de mort immédiate...
Moi, en écoutant "la bande", ça m'a rappelé l'attitude des économistes distingués qui sont régulièrement invités sur les plateaux de télévision (tous et toutes de la même "orientation" comme par hasard) presque tous les soirs lors de la crise de septembre octobre 2008! Sont-ils tous des menteurs où n'ont-ils tous rien compris au film? Environ un quart des électeurs Italiens en ont pensé quelque chose, en votant!
Et ce jour les Portugais aussi, pensent que la Révolution est à refaire!

Écrit par : Thierry BRESSOL R/O | 02/03/2013

Nos amis helvètes à leur tour disent stop à l’indécence suicidaire.
La durée du mandat des membres du conseil d'administration sera limitée à une année, et les indemnités de départ -parachutes dorés- ou les primes pour des achats d'entreprises, seront interdites.
Vote à 68% des votants et à la totalité des cantons, les deux majorités étant largement atteinte.
Ici à quand des referendums d'initiative populaire ?

Écrit par : yesroll | 04/03/2013

De plus :
"Les rémunérations du conseil d'administration et de la direction devront être approuvées obligatoirement par l'assemblée générale des actionnaires, qui devront voter chaque année la somme des rémunérations mise à disposition des membres du conseil d'administration et de la direction. Les sanctions en cas d'infraction vont d'une amende correspondant à six ans de revenu à trois années de prison."

Du simple bon sens tout cela !
Et on constatera que toutes les prédictions de récession économique, de pertes de compétitivité, de fuite des cerveaux seront contredites par les faits et que la Suisse, même si elle a mis en place ce dispositif toute seule dans son coin, gardera une économie forte.

http://www.lemonde.fr/economie/article/2013/03/03/suisse-une-projection-donne-un-large-oui-a-l-interdiction-des-parachutes-dores_1842006_3234.html#ens_id=1560001&xtor=RSS-3208

Écrit par : Denis | 04/03/2013

Je ne défends pas les options de Pascal Lamy, mais j'essaie de constater lucidement les choses.

Le Gvt a choisi les 3% au plutôt et le budget de l'Etat en équilibre. Aucune réforme européenne, et cinq ans d'austérité. A partir de là, l'essentiel est dit et le reste est de la bricole.

Donc, à ce stade, il faut mieux des gens compétents pour mettre en oeuvre cette politique.

J'entendais ce matin Sapin. il est gonflant avec sa manière de ne pas répondre aux questions qui fachent, mais le mec est au niveau c'est sur. Autre chose que les freluquets et freluquettes genre Bambi, Valls, Mosco, Peillon et autre Montebourpif.

Le Sarkosyste Valls ne déçoit pas: un fait divers, et il demande un aggravation de la loi, et il est contre la loi d'amnistie. Ce mec c'est du Sarko 100%, avec le charisme d'une huître.

Écrit par : gilles | 04/03/2013

Un peu de franchise de la part de Le Guen

Le Guen, député PS, préconise le départ à la retraite à 62 ans dès 2015
Publié le 04.03.2013, 08h28 | Mise à jour : 10h22

Écrit par : gilles | 04/03/2013

Voilà le niveau de compétence de Ségo (et ses conceptions sociétales)

Europe1 - ‎Il y a 1 heure ‎
Les femmes sont de bonnes gestionnaires avec l'"habitude de gérer un budget familial"

Écrit par : gilles | 04/03/2013

"...Les femmes sont de bonnes gestionnaires avec l'habitude de gérer un budget familial..."
Ségolène Royal nous étonnera toujours... ;-))
Elle manifeste toujours un superbe mélange de légèreté sur nombres de sujets complexes, tout en étant une (ou même "un") des rares "pros" de la politique "fr" capables de faire des propositions intelligentes et originales à même d'améliorer la vie des gens. C'est d'ailleurs pour cela qu'elle s'est attirée la haine d'une grande partie de ce petit milieu, dans lequel trop peu ont de l'imagination.
Son "chèque contraception" pour les lycéennes de la Vienne, pourquoi n'y a-t-on pas pensé plus tôt? Au lieu de laisser glisser trop de petites jeunes filles "mal avisées" (le plus souvent à cause de leur famille) et sans défense, dans des mésaventures stupide sans pouvoir "s'en tirer" avec discrétion et sans trop de pénibilité?
Que n'a-t-on pas entendu dire!... Ce fut odieux comme avec Simone Veil en d'autres temps, pas tout à fait révolus hélas...
Et sa proposition pour contourner les auto-écoles via les lycées, parce que le permis de conduire est trop cher!
Chez les "pros" de la politique, tout le monde s'en bas les c... (sauf elle et ce n'est pas parce que... ;-))
Et surtout, il ne pas emmerder les lobbies les plus tordus et vicieux! Là C sûr, la profession d'enfoirés que sont les auto-écoles a su bloquer toute la ville jusqu'à obtenir une capitulation sans condition...
La politique, C pas si facile! Surtout dans un pays comme celui-là, où ceux "qui ont", ne veulent JAMAIS rien lâcher, exigent que rien ne change et font tout pour faire passer pour des pigeons les vautours qu'ils sont. Et il ya toujours du monde pour les écouter!
L'Union Européenne nous enfonce, elle le dira peut-être aussi.

Écrit par : Thierry BRESSOL R/O | 04/03/2013

Quant au député Leguen, il a au moins le mérite de la clareté et de la franchise. Mais bon... Si on s'en tient au sens stricte des mots là aussi, vous appelez ça socialiste?
Nos cousins Suisses viennent de donner une bonne leçon à toute l'Europe! D'autre part c'est d'autant plus percutant que leurs fameux référendum d'initiative populaire sont si nombreux que trop souvent ça finit pas lasser les gens et déclenche parfois une certaine indifférence. Cette fois ce ne fut pas le cas, la participation fut beaucoup plus importante que généralement.
La lutte des populations Européennes contre le n'importe quoi n'importe comment en vogue depuis trop longtemps, elle vient de commencer! J'espère qu'il ne sera pas nécessaire de faire "au-delà des élections" ou des référendum...
On sait que chez Mario Monti et Pascal Lamy, existe un certain nombre de "savoir-faire" ou compétences, c'est certain! Mais ma question reste sans réponse pour tous les deux et quelques autres, qu'en ont-ils fait?
Sur cette page un peu plus haut j'ai évoqué la compétence, sans en avoir dit assez semble-t-il...
Charles De Gaulle, qui n'était "que" général en retraite de l'armée de terre, (bien que personnage historique et "légende vivante") il n'avait à l'évidence absolument aucune des compétences de nos brillantes élites d'aujourd'hui. Pourtant, lui réussissait presque tout! Avec lui tout était fait "en grand", même et surtout quelques énormes bourdes d'ailleurs... ;-)) Mais il avait le sens de la Stratégie et il savait s'entourer de gens "dans le coup" sur presque tous les sujets. (sauf par exemple le fameux "plan calcul"... Là, quelle "cata"!
Cela dit, pour un gars qui était au lycée avant 1910, l'informatique moderne des années 1960, ou la compréhension des jeunes gens, il reste dur de lui reprocher de n'avoir pas su s'entourer de "QUI il fallait"...
Le surhomme comme la femme idéale ou le prince charmant, ça n'existe pas...
Notre exigence sur nos décideurs politiques doit reposer sur leurs Intentions Réelles et sur leurs motivations dans la conduite de leur vie depuis leur sortie du collège, plus que leur niveau scolaire. C'est dire que lorsque l'un ou l'une d'entre eux (elles) est pris en flagrant délit de mensonge, ou est mis en cause même "de loin" dans une "affaire d'argent", il (ou elle) doit inéligible à vie. Ce que propose Bepe Grillo avec raison. Qui cela gêne-t-il? les pourris et les menteurs, tout simplement. Cette proposition qui est aussi la mienne, doit devenir une EXIGENCE.

Écrit par : Thierry BRESSOL R/O | 04/03/2013

Mais que reste-t-il de socialiste quand:

- les 3% sont une religion
- le 0% est dans la constitution, et si vous dites l'inverse, vous etes qualifié de traître à la patrie
- Il n' y a pas de réforme européenne
- le budget européen est voté en régression
- il n'y a pas de réforme bancaire (sauf cosmétique)

Écrit par : gilles | 04/03/2013

Aujourd'hui et depuis quelques temps, je suis content. Il y a déjà plus de vingt ans en 19992, il m'est arrivé de passer pour un c... quand j'ai commencé à penser et dire que l'Union Européenne est en réalité une horreur, alors qu'elle avait réussi à faire croire à la majorité (me lire plus haut sur cette page) des gens que "l'Europe c'est le progrès" etc. Le vent a tourné car de plus en plus de gens pensent comme moi et les faits sont têtus, ce n'est pas sans cause!
Le problème n'est pas l'Euro ni l'UE en fait, c'est ce que les lobbies les plus divers et le plus souvent financiers, ils en ont fait, la façon dont les choses sont gouvernées et... Dans quels buts réels?
L'Union Européenne n'est-elle pas devenue comme le Communisme en son temps? Une très belle idée qui a fort mal tournée? (disait un journaliste Grec l'année dernière avec astuce) Il faut en tout cas arrêter ça d'urgence, sinon ça se passera fort mal, tôt ou tard.
Les Mario Monti et autres Lamy n'ont aucune imagination, ils restent "prisonniers" de leur DOXA et c'est de plus en plus dangereux! C'est le moment de revenir à l'exemple cité plus haut:
Les 3 pilotes du vol Air France Rio Paris le 1er juin 2009. AUCUN des trois n'a eu l'idée "qu'il fallait" car, il suffit de re-écouter le fameux enregistrement des dernières minutes pour s'en convaincre:
Ils ont tous les trois pensé DE LA MEME FACON! Les nombreuses enquêtes ont aussi révélé que le même incident technique sournois, vicieux et très dangereux, (qui demeure à ce jour "pas très bien expliqué", faut-il le rappeler?) s'était déjà manifesté plusieurs fois sur le même type d'avion et par les mêmes conditions météos et géographiques. Personne d'autre ne "s'est planté" mais... TOUS ces Pilotes de Lignes se sont fait très peur!
S'il ne leur arriva rien de terrible, ce fut parce qu'ils ont pensé différemment les uns des autres et qu'un d'eux a eu la bonne attitude, tout simplement. C'est aussi le hasard, dira-t-on...
Mais je mets au défi quiconque ici d'affirmer en étant capable d'argumenter logiquement, que penser tous la même chose et de la même façon, ce n'est dangereux que dans l'Aviation!
Qu'a-t-on remarqué, en économie? On nous tient le même discours depuis des années:
"nous avons un grave problème de compétitivité, les salaires sont trop élevés, il faut gérer les hôpitaux et les chemins de fers comme une entreprises privée, il ne faut pas faire fuir les hauts dirigeants de "nos" grandes entreprises* très compétents en limitant leurs hauts revenus, il faut laisser faire les entreprises, tout ce qu'elles voudront, etc..."
Quand on observe tout cela de plus près, ça ne résiste pas très bien à l'analyse!
Et que remarque-t-on? Presque tout le monde devient toujours plus pauvre et une partie de la population tombe dans la misère, tandis que toujours les mêmes font bombance et sont toujours plus riches! A part les couillons, qui va s'étonner que "ça commence à groumer en bas"? dit-on dans la marine...
(* "nos"? Ceci devrait probablement être revu et corrigé...)
Quand à TOUT faire pour que les choses et les évènements paraissent très complexes au grand public, (trop pour les "petites têtes"? ;-)) pour toujours décourager tout esprit critique, ça marche heureusement de moins en moins bien... ;-))

Écrit par : Thierry BRESSOL R/O | 04/03/2013

Que reste-t-il du socialisme ? La méhode Coué.

Écrit par : Mathaf Hacker | 05/03/2013

TOUT faire pour que les choses et les évènements économiques paraissent très complexes au grand public, cela se fait régulièrement par les médias dominants pour décourager tout esprit critique, ça ne "marche" pas avec tout le monde:
A propos du discours qui nous est régulièrement tenu depuis trente ans et résumé ici-même dans ma précédente note, car c'est l'actualité "fr" aujourd'hui, pouvez-vous me citer un seul exemple d'un pays et d'une époque où le fait d'aggraver la précarité des salariés et faire baisser leurs revenus, a fait relancer l'emploi, l'activité et la richesse générale? Quels couillons va encore croire à toutes ces fables?
Favoriser la "souplesse" et la "liberté" de licencier va provoquer des créations d'emplois... Vous avez vu cela vous?
Là aussi comme la ministre Italienne Elsa il y a plus d'un an, nos brillants décideurs n'assument pas ce qu'ils font:
La "Crise" et la situation économique nous sont toujours présentées exactement comme la météo, c'est à dire comme si personne n'y pouvait rien? Le bon Dr Joseph Goebbels, qui disait en son temps que plus le mensonge est gros, plus facilement il sera cru par le peuple, aurait adoré cela! Il fut sévèrement puni, il n'a pas connu ce qui nous arrive. Celles et ceux qui écoutent ces phénoménales sottises semblent avoir oublié que dans la vie, il existe toujours des rapports entre les causes et les effets de ce qui se fait, en économie comme ailleurs.
Une majorité des Italiens n'écoutent plus ce baratin et cela commence à arriver peu à peu dans le reste de l'Europe malade.

Écrit par : Thierry BRESSOL R/O | 05/03/2013

Certes, ce n'est pas ici réellement le meilleur coin pour étudier l'Economie. Pourtant une explication s'impose, sans trop rentrer dans la théorie bien sûr! Notre situation économique nous est toujours présentée exactement comme la météo, le plus souvent d'ailleurs dans les même termes, (c'est dire) comme si personne n'y pouvait rien. Croyez-vous sérieusement que c'est vrai?
Tout de même... Ce ne sont pas les extra-terrestres, qui ont créé la crise et l'entretiennent. L'économie c'est aussi l'étude des rapports parfois complexes entre les causes et leurs effets, dans le cadre de toutes les activités humaines.
Tout le monde l'a sans aucun doute remarqué, tout a été mis en oeuvre depuis presque trente ans pour faire baisser les salaires, sauf celui des dirigeants des grandes entreprises, comme par hasard. Dans le même temps, on a sur-valorisé frénétiquement le fait d'être propriétaire de son logement et dévalorisé l'état de locataire par tous les moyens. Ceci a pour première conséquence que des millions de salariés sont de fait fortement encouragés à s'endetter lourdement, de plus en plus dangereusement.
Si tout cela ne concernait pas des dizaines de millions de bipèdes dans le Monde Occidental, ce ne serait dangereux que pour les "intéressés". On pourrait même rester sérieux en disant "après tout c'est de leur faute quand cela tourne mal"... Depuis septembre 2008, plus personne ne peut dire cela sérieusement.

Écrit par : Thierry BRESSOL R/O | 05/03/2013

Au-delà de ça, le problème devient aussi "idéologique" car nous sommes dans un cadre ultra-libéral, c.à.d. les banques ont le droit de faire TOUT ce qui les amusera:
A commencer par "mélanger" les activités d'assurance et de banque, puis de faire dans une même entreprise de la "banque de détail" et de la "banque d'affaires", un style de "mélange des genres" qui devrait être interdit et d'ailleurs, même en GB on est en train d'y revenir. On n'est pourtant pas chez les gauchistes, à Londres!
Au-delà de ça, "il y a prêt immobilier et prêt immobilier"... Quand on se souvient qu'en avril 2007, Nicolas Sarkozy promettait d'autoriser en France le même type de prêt hypothécaire que ce qui se faisait aux Etats-Unis, en Irlande ou en Espagne par exemples... Nous avons eu de la chance que cela ne fût pas réalisé...
Quand, en particulier aux USA qui constituèrent un des cas les plus dangereux, les banques se sont mises à multiplier les prêts hypothécaires à des gens de plus en plus nombreux, aux revenus de plus en plus faibles, à taux variables de surcroît en les laissant grimper, ceci étant en concernant des millions de bipèdes, le risque des impayés en masse n'avait rien d'imprévisible! Nul besoin d'avoir fait HEC (ni "Science-pipeaux" ;-)) pour comprendre ça.
Moi j'appelle cela faire des acrobaties financières!

Écrit par : Thierry BRESSOL R/O | 05/03/2013

Et s'il n'y avait eu que ces acrobaties... Ces banques n'ont jamais paniqué ni manifesté la moindre intention de gérer la situation avec éthique, bien au contraire. Elles ont effectué une sorte de miracle, sans que personne en interne n'y trouve quoi que ce soit à redire. Pourtant, "y avait matière à"...
Depuis des années ont été créés des nouveaux types de produits financiers sophistiqués, entre autre par la "titrisation", c'est à dire l'inclusion de très nombreuses dettes dans des "titres" conçus de façon fort astucieuse. C'est dire que malgré les avertissements de nombreux spécialistes en économie, ceux qui ne sont presque jamais invités à la télévision (sauf à 23h30 chez Fred Taddei... ;-)) comme par hasard on a "fourgué" ce genre de titres dans toutes les directions et presque partout à l'étranger.
Ceci dit, quand par millions il y avait le genre de dettes que vous avez deviné dans les fameux produits financiers très sophistiqués, ça ne s'appelle plus seulement "acrobaties" mais escroquerie! Et comme avec le temps qui passait, le chômage qui grimpait et les salaires qui diminuaient, "un certain nombre" de ces dettes camouflées sont peu à peu devenue in-remboursables, et qu'il est devenu évident que ces titres ne rapporteraient rien ou "pas grand-chose" aux cornichons qui les avaient achetés, dès la fin de l'année 2007 puis tout au long de 2008, les pingouins ont les uns après les autres, de plus en plus nombreux commencé à vouloir s'en débarrasser.... ;-)) Et à la mi-septembre: Boum!
A propos de compétence, nous avons quand même vu et entendu en direct à la TV en fin septembre 2008, des grands cadres bancaires qui ont déclaré:
-"Nous avons acheté des produits financiers sophistiqués, mais on ne savait pas ce qu'il y avait dedans..."
Ah bon... Je suis resté sans voix. Vous en pensez quoi? Ce n'est pas le capitalisme qui est mauvais, c'est la façon actuelle de le faire marcher, qui pose sans aucun doute un "petit problème". Non? ;-))

Écrit par : Thierry BRESSOL R/O | 05/03/2013

Nous savons donc que nos brillants dirigeants bancaires, dans toute l'Europe et pas seulement là, ont ainsi acheté de la daube en quantité extravagante. Presque tout le système bancaire s'en est trouvé déséquilibré à cause entre autres, du manque d'étanchéité entre les activités d'assurances, "d'affaires" et de "banque de détail", sans jamais se préoccuper du caractère hautement fragile de tout ce bazar, que même notre dame de ménage dans l'immeuble où je réside, pouvait pourtant fort bien comprendre, car Ségolène n'a pas tout à fait tort... ;-))
Etant donné (faut-il le rappeler?) que ceci concernait des dizaines de millions de dettes devenues impossibles à rembourser, vous pouvez imaginer que les conséquences de ces âneries dureront fatalement "un certain temps"!
Et comme TOUTE notre vie courante repose maintenant sur l'usage des moyens de paiement de votre banque, demandez donc à un Argentin comment cela s'est passé et ce qui leur est arrivé au début des années 2000!
(j'ai deux amis correspondants là-bas? J'aime autant vous le dire, personne n'a trouvé cela drôle, à commencer par le président de la république, qui a dû payer cash en US dollars et de sa poche, le pilote d'un hélicoptère pour pouvoir quitter la Casa Rosada, le Palais Présidentiel, sans se faire lyncher)
C'est dire que nous sommes tous un peu comme pris en otage par les banques, qu'il a bien fallu renflouer, pour éviter le "coralito argentin". Il fut donc en effet inévitable de payer, pour éviter le pire.

Écrit par : Thierry BRESSOL R/O | 05/03/2013

Question posée à Jacques Atali en direct sur fr3 chez Fred Taddei un soir en fin 2008:
-"Mr Atali, Comment se fait-il qu'on nous dit il n'y a pas d'argent pour les écoles, pour les hôpitaux, les services publics etc... et que soudain, on en a trouvé pour renflouer les banques?"
Réponse:
-"Ben... Ben... Tous les Etats concernés en ont emprunté aux autres banques... Enfin. Heu.... Tout ça c'est un peu du vent, ça tourne en rond en fait..."
Puis il s'est tu, en réalisant que finalement, il en avait sans doute dit trop et trop vite. Et tous ces braves gens parlent de "populisme" et se déclarent tous en choeur atterrés et affligés parce qu'une énorme partie du Peuple Italien préfère prendre au sérieux un comique, plutôt que le très sobre Super Mario Monti.
Evitons de continuer comme ça, avec les Pascal Lamy et les saintes Christine Lagarde, qui nous emmènent en enfer peu à peu. Démissionnons les toutes et tous, une bonne fois pour toutes, pour l'avenir de nos enfants.

Écrit par : Thierry BRESSOL R/O | 05/03/2013

Evoquer l'avenir de nos enfants n'est pas qu'une figure de style. Roberto Lavagna, qui fut longtemps le ministre des finances en charge de "ramasser les morceaux" en Argentine après leur désastre, ne disait as autre chose:
-"Ce qui nous est arrivé ce fut la mise en oeuvre de politiques économiques véritablement criminelles, quand on sait le nombre de victimes qui sont décédées des suites de tout ce qui s'est passé, à commencer par les très nombreux suicides ou les morts par maladies et blessures dont il fut impossible de payer les soins..."
En Grèce et en Espagne aussi, le côté criminel de ces façons de gérer les choses est en train d'apparaître en plein jour.
Le combat et le débat politiques aujourd'hui, ce n'est plus la droite et la gauche, c'est convaincre que notre système économique devient mafieux et nos dirigeants criminels, sans en avoir l'air.
Et nous en France comme en Italie, il serait temps de se réveiller car notre véritable ennemi n'est pas l'islamisme fanatique, il est "bien de chez nous" et sait d'ailleurs fort bien se servir des fanatiques religieux en les "entretenant" volontairement, par le laisser-faire organisé dont il est question sur "la page d'à côté" sur ce blog.
Et oui, "il faut" un ennemi très bête et très méchant, "un ennemi commun" pour servir de "point de repère" et de ralliement derrière nos "chefs", pour détourner l'attention des populations de son véritable problème.
Ca se voit de mieux en mieux en Israël, où tout est organisé pour pourrir la vie des palestiniens et les rendre fous furieux, (et "ça marche") de façon à obliger tout Israël à faire bloc, et ne surtout pas contester le système économique qui là-bas aussi appauvrit presque tout le monde... Là aussi, ça "se fissure", il était temps!
Ce n'est pas moi qui le dit, c'est un ancien "boss" des services de sécurité d'Israël, dans un documentaire TV qui passera ce soir sur Arte!

Écrit par : Thierry BRESSOL R/O | 05/03/2013

Je ne vois plus quoi dire de plus sur ce sujet, sauf un rappel (encore) à deux réalités irréfutables et incontournables:
(je n'écris pas ici des opinion mais des faits et des explications)
- La propos de la crise financière et ses "développements" à venir. Quelques jours avant sa spectaculaire explosion en vol, DSK nous a dit dans le cadre de sa fonction du moment, que plus de la moitié des "produits financiers sophistiqués" et si souvent toxiques sont encore "en circulation ça et là"... Ecouter DSK parler n'est pas toujours idiot... C'est bien possible et s'il est difficile d'être précis en la matière, nous pouvons être sûrs que ce n'est pas terminé, tellement ces pratiques acrobatiques (restons polis) "ont fait des petits".
- Durant tout le Printemps 2012 jusqu'à la fin de l'Eté, la plus grande partie des étudiants au Québec ont manifesté avec force contre une de ces "réformes" très à la mode ultra-libérale. (ce que le sarkozysme se proposait aussi de faire!) Ils ne veulent pas de l'énorme augmentation des frais universitaires "minerval" dit-on en Belgique, qui conduisent la grande majorité des étudiants à s'endetter lourdement pour payer leurs études. En effet, les plus malins d'entre eux et certains économistes (ceux qu'on n'invite pas souvent à la TV) redoutent la création d'une autre énorme "bulle financière" car:
Avec l'augmentation généralisée du chômage de masse aux USA et au Canada, très nombreux seront celles et ceux qui ne pourront pas rembourser leur dette et... Ne croyez (surtout) pas que les banques géniales se soient privée de dissimuler cela en titres et "produits financiers sophistiqués"...
Là aussi, sont qualifiés de "populistes" avec mépris quiconque contestent les énormes âneries économiques instituées dans tout le Monde Occidental, pourtant présentés comme des choses sérieuses...
Nul ne sait ce que veut réellement faire Bepe Grillo, qui seront ses "proches cousins" en Europe, ni ce qu'ils pourront réellement faire. Mais nous avons besoin d'eux pour "renverser la table" et changer les règles d'un jeu idiot et dangereux.

Écrit par : Thierry BRESSOL R/O | 06/03/2013

Savent-ils faire autre chose qu’augmenter les impôts et les taxes ?? Ça devient presque un gag !

Les PV vont-ils augmenter pour financer le Grand Paris ?
Ouest-France - ‎Il y a 16 minutes ‎

Écrit par : gilles | 07/03/2013

NKM allume...

NKM: "Royal en est à attendre que son ex la nomme quelque part"
L'Express - ‎Il y a 1 heure ‎

Écrit par : gilles | 07/03/2013

C'est vrai qu'être dirigé par l'ex de Ségo, ça relativise le mot "diriger"

Écrit par : gilles | 07/03/2013

@ Gilles,

Savent-ils faire autre chose qu’augmenter les impôts et les taxes ?? Ça devient presque un gag !
Les PV vont-ils augmenter pour financer le Grand Paris ?
Ouest-France - ‎Il y a 16 minutes ‎

Écrit par : gilles | 07/03/2013


Ah bah oui... mais bon ! Déjà, pour l'exemple des PV, il ne s'agit pas "d'impôts" justement.
Ensuite, comment voulez-vous que les décideurs publics financent quoi que ce soit tant que le système économique néolibéral que vous cautionnez, bon an mal an, fixera toutes les règles..?
Les tenants de ce système ne veulent plus de système de protection sociale (ce qui équivaut à payer des "charges" et à brimer la compétitivité) => donc on augmente d'autres recettes fiscales sur d'autres sujets de droit
Ces mêmes bénéficiaires ne veulent pas payer d'impôts sur le capital mobilier ou immobilier (ou le moins possible) ? => Donc la seule solution est d'augmenter d'autres recettes fiscales (ou de réduire des dépenses publiques parallèlement).

Qu'est-ce que vous croyez ? Que les agents de l'Etat ont pour tâche de chier 3 liasses de billets par jour ou un napoléon d'or pour équilibrer le budget de l'Etat ???? Vous êtes drôle...

Écrit par : Denis | 07/03/2013

Non, Denis je ne cautionne pas.

J'hésite certes à m'avancer sur l'économie, qui n'est pas de mon ressort.

Mais je me contente surtout de faire le constat pragmatique qu'il n'existe actuellement en France aucune force politique crédible défendant une alternative économique crédible. Je ne cautionne pas, je constate. C'est donc très différent.

Vous voulez les vidéos de Hollande candidat annonçant sa guerre contre les puissances de l'argent, par un traité économique de relance en Europe ??

Les recours en justice minoritaires, et inverser un rapport de forces, je sais faire. It is my job.

Mais sur le plan économique, que voit un ignare comme moi ?

Il voit le concensus à 90% de la classe politique pour gérer le système : 3% du PIB de déficits cumulés, budget de l'Etat en équilibre, le refus d'une réforme de l'Europe, et pas de réforme bancaire. Et on va à vitesse V vers la retraite à 65 ans, me semble t il.

Pour leurs investissements, l'Etat et les collectivités passent par les désastreux partenariats publics privés, par lesquels la collectivité publique se livre pour des décennies aux magnats du privé, et investit au dessus de ses moyens. C'est de l'endettement, mais caché comptablement, et ça veut dire que la baisse des déficits est un leurre de nos incapables d'élus. Meme la construction des prisons passe par cette mafia contractuelle, c'est affolant.

Me trompe-je???

Ça me parait une catastrophe annoncée, et je nous vois sur 10 ans sans croissance. Donc, à terme des révisions déchirantes. Apprenez les langues à vos enfants et donnez leur le gout du voyage, c'est plus sage.

Maintenant que le système économique est blindé avec consensus de tous les enfants légitimes, adultérins et de fivette de Sciences-Pipo, je pense que la seule question est de faire gérer par des pros.

Parce que ne me dites pas que les théories de Montebourpif ou Mélenchonne ont une quelconque pertinence...

Écrit par : gilles | 08/03/2013

Des pros sont déjà aux manettes et ne peuvent rien, les politiques ne font guère bouger les lignes durant leur mandat, ce sont des pros souvent apolitiques qui pilotent les grands ministères. Et la situation est critique car on a trop de vannes ouvertes en grand. Et le budget de la fonction publique n'est qu'une de ces vannes. Faut tout remettre à plat, à commencer par la vie politique, mais faudra pas s'arrêter là. Faut aller au fond des choses.

Écrit par : Gatsby | 08/03/2013

Parce que ne me dites pas que les théories de Montebourpif ou Mélenchonne ont une quelconque pertinence...
A vouloir trouver des solutions en restant campé sur le système actuel,on voit bien que depuis plus de 30 ans cela va de mal en pire,alors ces deux la ont un mérite celui d'ouvrir des horizons différents et peut être des possibles...Encore faudrait il avoir la volonté d'en investiguer la pertinence,avec suffisamment d'impartialité...Seulement ,voila il sont émis par des personnage souvent excessifs,et de plus leurs propositions sont rejetés de faits comme ennemi du système en place...Lequel système est soutenu par toutes les puissances politiques ,économique et financière mondialisée...Cette doxa ,est tellement ancrée dans les strates de toute la population que toute solution qui tend a le remettre en cause est immédiatement rejetée....Alors puisqu'il n'y a plus de marges de manœuvre dans le système et que celui impose ses règles,place aux rustines façon Sarko rebaptisé Mimolette,car il faut endormir et continuer à faire croire que le paradis perdus est au bout du chemin... Depuis 30 ans gauche et droite font sur le fond la même politique seul la forme théorique est différente,mais au quotidien les victimes du système se foutent bien de qui joue la musique car ils connaissent la chanson

Écrit par : antimythe | 08/03/2013

Le Canada ? Le Chili ? Cuba ? La Malaisie ?

Écrit par : yesroll | 08/03/2013

Cher Gilles,
Converties en lignes programmatiques, les promesses de Montebourg ou Mélenchon ne semblent pas crédibles dans la bulle actuelle.
Mais ils ont le mérite de penser d'autres solutions que celle de gérer un système... en panne (c'est le moins qu'on puisse dire).
Certains rêvent de changement ; d'aucuns estiment qu'ils ont la bonne clé (anglaise) pour réparer leur capitalisme démocratique internationalisé.
Bon ! chacun jugera !!!

Dire que vous cautionnez le système actuel et donc le conserver, c'est peut-être quelque peu injuste. Disons plutôt que reconnaissez comme indispensable de respecter les règles ubuesques actuelles.
Malheureusement, quand on joue avec une minorité de tricheurs, l'immense majorité est sûre de perdre la partie... Il faut que des règles les excluent pour le bien commun. C'est le summum de la démocratie : on édicte des règles pour le profit du plus grand nombre ; pas de la minorité.

Les solutions existent (y compris dans les programmes du Front de gauche mais ailleurs aussi : pourquoi pas quelques idées du FN, du Centre ou autres).
Le collectif Roosevelt (qui n'est pas krypto-communiste) propose :
- arrêter de perdre volontairement des recettes fiscales (au moins 100 milliards par an selon le rapport Carrez de 2010 (UMP))
- faire la chasse aux fraudeurs fiscaux (et là ce sont encore une petite centaine de milliards par an en théorie)
- aligner la fiscalité sur les grande sociétés et les grands revenus des capitaux sur ce qui se fait partout ailleurs (i.e pas de proportionnalité (ce qui est le cas dans les faits) mais de la progressivité pour toutes ces personnes morales et physiques privilégiées)
- réexaminer la dette pour savoir ceux qu'il convient de payer pour ne pas provoquer de mini-faillite et la partie indue de la dette.
- etc.
http://www.roosevelt2012.fr/

Ça c'était le volet politiques publiques, surtout finances publiques. facile à réaliser. retour sur investissement à très court et à court terme.
Le volet économique c'est un peu plus compliqué et le retour sur investissement ce fait plutôt à moyen terme. Pour le coup il faut aussi, et pour de vrai, un travail de coopération internationale (contrairement à tout ce que j'ai dit ci-dessus).

Là aussi des propositions, des solutions existent. Qu'on ne me dise pas que personne ne propose rien. Ce sont les acteurs médiatiques et dirigeants politiques qui refusent d'entendre les voix des citoyens, chercheurs, spécialistes et experts qui s'insurgent de plus en plus.

Écrit par : Denis | 08/03/2013

P.S :
Ah oui : sur l'idée de mettre des "pro" aux manettes, moi je veux bien. Mais transformer un expert en politique ça ne va pas de soi déjà. Surtout, des experts en tout genre qui sortent du même moule néolibéral ne changeront rien (ou en tout cas n'arrangeront rien aux problèmes structurels du capitalisme).
L'exemple de Mario Monti devrait suffire. Il ne suffit pas de mettre n'importe quel expert dans un costume de responsable politique pour que ça marche.

Écrit par : Denis | 08/03/2013

Il y a deux questions.

1/ Les théories de Bichou et Bidou sont elles bonnes ?

2/ Bichou et Bidou ont-ils la moindre chance d'appliquer leurs théories ?

J'ai de gros doutes sur la question 1/ mais je n'ai aucun doute sur la question 2/ : il n'y a aucune perspective raisonnable d'appliquer ces théories.

Donc, j'en prends acte. Nous avons suivi en direct toutes les renonciations de Hollande à tous ses engagements, et ça fait consensus, et c'est parti pour dix ans.

Dans le dommaine du droit, je vois comment une action minoritaire mais juste peut, par une procédure percutante, l'emporter. En économie, je ne vois rien...

Écrit par : gilles | 08/03/2013

Pour ce qui est du recours aux pros, c'est le bon sens.

Si je dois monter dans un bus, je souhaite que le bus soit conduit par un conducteur de bus, et pas par un pilote de ligne. Et l'inverse, quand je monte dans un avion.

En fait, je ne m'inquiete pas trop. Des mecs comme Mosco et Montebourpif sont nuls et ne s'intéressent qu'à la com, alors que les ministères sont tenus par des personnes très compétentes qui voient passer les ministres... comme les vaches regardent passer les trains.

Écrit par : gilles | 08/03/2013

Sur cette même page, j'ai exposé l'incompétence sidérale des presque 90% effectivement de la classe politique, qui sont incapables de se détacher du mode actuel des "fonctionnement". Il est de bon ton ici de se payer la tête de l'équipage d'amateurs maladroits qu'est ce nouveau gouvernement, mais bon...
Tout ou presque a déjà été dit là-dessus, là aussi, changer ce disque est nécessaire!
En s'obstinant à ne pas adopter les propositions totalement alternative qui existent par exemple celle du comité Roosevelt cité ici, ou en revenant au système sarkozyste d'il y a presque un an, nous courons droit vers la grosse catastrophe "à la grecque", dont on n'a pas encore vue la fin mais ça risque de "chauffer", j'espère en effet qu'ils finiront par pendre haut et court, les salopards qui les gouvernent et feront la chasse aux riches corrompus qui s'impose.
Ce qui compte n'est pas la compétence technique, ça existe chez Monti et les autres, ce sont leurs motivations. Et là... Moi, je préfère les éléphants comme Montebourg ou Mélenchon! Est-ce que ça peut réellement être pire que ce qui se fait depuis trente ans? Je n'en suis pas sûr. Et les rappels, comme par hasard en ce moment, des excès du monde communiste disparu, ne changent rien aux excès actuels de l'ultra-libéralisme, qui eux sont toujours là!

Écrit par : Thierry BRESSOL R/O | 08/03/2013

Il me semble que Mtre Gilles a parfaitement pigé ce que j'ai voulu dire en évoquant cet accident d'avion, écrit sans doute un peu trop vite!
Mais avoir des vrais pilotes de ligne aux commandes, ça ne suffit pas!
Citer en exemple (à ne pas suivre) ce qui arriva au vol AF347 Rio Paris le 1er juin 2009, trois pilotes qui pensaient tous les trois de la même façon, en se trompant lourdement, alors qu'il fallait penser juste et vite, donc il fallait à bord au moins un sur les trois qui pense DIFFERENT, ça devrait suffire à convaincre:
Savez-vous ce qu'en a dit un vieux monsieur, mon ex instructeur quand j'ai passé mon brevet de pilote privé?
-"Ce qui leur est arrivé, ne pourrait pas arriver à la majorité des élèves pilotes, car ceux-ci ont leur esprit critique en éveil en permanence et leurs connaissances sont fraiches. Ils n'ont pas de préjugés, face à l'imprévu...."
Nos polytocards pensent tous de la même façon, ce qui a les conséquences inéluctables que nous voyons:
Tout le monde va "aller au tas"... Une seule différence, en Aviation "la peine capitale" est généralement immédiate et sans appel possible! Nous, on a du temps, nous sommes absolument inexcusables, quand on pense comme les "crânes-tambours" invités à l'émission de TV "C dans l'air'... ;-))
D'autre part, il est inadmissible que les "berlusconi" et autres habitués des tribunaux ne soient pas à leur place, c.à.d. en prison et pour longtemps! Nous avons réellement un malaise, dans nos sociétés occidentales, pour tolérer ça tout en crachant sur Hugo Chavez à l'occasion de son décès...

Écrit par : Thierry BRESSOL R/O | 08/03/2013

Ikea a vendu en France 6 000 tartes possiblement contaminées par des bactéries fécales, et tout le monde s'en torche !

Écrit par : Marcus | 08/03/2013

@Marcus! C un peu hors sujet ici ça... Et il y a ici-même une page récente consacrée à ce problème...
Là aussi, C pas en continuant à "déshabiller" les administrations de leurs effectifs consacrés aux contrôles sanitaires, qu'on va "arrêter le populisme" des gens rendus furieux parce qu'on leur fait parfois bouffer de la ...
Ce n'est pas être compétent, mettre en oeuvre ce genre de politiques, qu'on voit depuis tente ans.
En Français, ça peut se nommer "jemenfoutisme". Je ne crois pas d'autre part, que les personnels et les cadres dans nos ministères, soient plus compétents que les charlots qu'on voit régulièrement depuis au moins trente ans, nommés ministres! Car si c'était le cas, on assisterait à des phénomènes du genre "pilotage automatique", quoi que fassent les sinistres ministres, ce qui existait à l'époque de la 4ème république...

Écrit par : Thierry BRESSOL R/O | 08/03/2013

@ Gilles,

"J'ai de gros doutes sur la question 1/ mais je n'ai aucun doute sur la question 2/ : il n'y a aucune perspective raisonnable d'appliquer ces théories. "


Ah bon...... Comme ça c'est plié !
On peut tous se recoucher et les milliers de scientifiques en sciences économiques qui préconisent ce genre de réformes simples citées plus haut peuvent aller pointer au Pôle Emploi pour une reconversion urgente dans le monde fabriqué par les petits capitalistes aux dents longues. Quant aux perroquets qui ont façonné les esprits, ils vont pouvoir continuer à se gaver en répétant les mêmes bêtises qui conduisent systématiquement à des crises pour la majorité.

Donc finalement, vous cautionnez. Quelque part... Puisqu'il n'y a aucune hypothèse d'alternative possible.

Écrit par : Denis | 08/03/2013

Selon un sondage réalisé pour Sud Ouest Dimanche une majorité de Français se dit hostile aussi bien à un allongement de la durée de cotisation qu'à la retraite à 62 ans

Oki

Mais ce sera la retraite à 65 ans. La fin des haricots de la goch(très)mole

Écrit par : gilles | 10/03/2013

Aujourd'hui la crise politique en Italie évolue, un peu comme je l'avais prévu (bien que je sois surpris, mais ça dépend aussi de la santé de l'intéressé et lui seul sait à quoi s'en tenir). En Italie en ce moment c'est la double crise politique:
Il leur faut maintenant (fin de mandat) élire le Pdt de la République et le nouveau gouvernement depuis la fin février, il n'est toujours pas constitué.
Bien sûr c'est moins pénible qu'en Irak, où ils sont en train de se faire sauter la figure par dizaines, à cause de leurs élections des gouverneurs de province et cela se passe en effet fort mal, mais l'Italie c'est à côté et la remarque de Mtre Gilles reste "au gout du jour":
"L’histoire montre plutôt que c’est ce que vivent les Italiens qui devient vite notre quotidien. Au menu, la déliquescence de la politique..."
Cette année, cette semaine devrais-je dire, ils ont un réel souci pour élire le nouveau Pdt de la République, Georgio Napolitano vient en effet de finir son mandat et ça tombe mal! En Italie la situation du Pdt est comparable à celle de notre Pdt au temps de la 4ème. Et leur parlement tel qu'il fut élu il y a quelques semaines, nous savons qu'il a "quelques difficultés de majorité".
Il ne peut pas non plus créer un accord pour faire nommer le Pdt du Conseil 1er Ministre... Ils ne sont pas sorti de l'auberge! A propos de transparence, Kroll le grand dessinateur Belge n'a pas su oublier la députée Italienne qui n'avait rien à cacher! Il proposa donc hier Parlement Italien de choisir Iliona Steller, la Cicciolina... ;-)) www.lesoir.be
(ce dessin est réellement drolissimo)
Cela dit sans en avoir l'air, elle a su prouver plus de sérieux que Berlusconi. Mais elle ne fait plus parler d'elle à ma connaissance. Dernièrement le parlement Italien en était au 5ème tour de scrutin. Dur-dur...
Le prochain Président Italien va-t-il pulvériser le record de René Coty?
Il fut élu au 13ème tour et ceci ridiculisa une fois de plus la 4ème république, déjà très en difficulté à la fin des années 1950. Je conseille à ce propos, un livre déjà un peu ancien "plaidoyer pour la IVième République", qui rappelle que ce n'était pas si nul que ça. (on nous le répète si souvent que, était-ce bien sûr?) En effet il reste trop peu connu que TOUTES les grande réussites de la Vième République, sont en réalité le magnifique résultat des politiques menées très à long terme au "tout début" de la 4ième, que le Grand Charles a su avec sagesse et astuce, entretenir mais aussi "développer"!
Surprise dans l'après-midi, le Président sortant Georgio Napolitano propose de se représenter, tout en précisant qu'à son mage c'est un sacrifice. En effet il n'est plus très jeune, à 88 ans. Cela dit c'est une solution, provisoire.

Écrit par : Thierry BRESSOL R/O | 20/04/2013

Il doit aussi être noté que Georgio Napolitano est un type intègre et sérieux, C reconnu par tous de surcroît. C dire aussi que ses relations avec Berlusconi étaite exécrables! En d'autres termes, ce pauvre Berlusconi est réellement mal barré cette fois pour son retour. C'est terrible, car plus le temps passe et plus il risque la prison et... En Italie ça risque d'arriver réellement plus qu'en France.... Les "criminels en col blanc" à l'ombre...

Écrit par : Thierry BRESSOL R/O | 20/04/2013

C étrange, car C comme la Polynésie ce week-end c'est un grand sujet d'actualité, beaucoup plus intéressant aussi que le Tartignol franco-français "en cours", l'Italie semble peu intéresser du monde ici. C un tort!
Car la remarque de Mtre Gilles (en haut de cette page) reste "au gout du jour":
"L’histoire montre plutôt que c’est ce que vivent les Italiens qui devient vite notre quotidien. Au menu, la déliquescence de la politique..."
En Europe, chaque pays est très différents de tous les autres. Mais les "deux très différents" les plus proches, sont la France et l'Italie.
C'est même plus complexe encore, car que se passe-t-il en fait depuis les récentes élections Italiennes?
Et bien rien ne change! Mario Monti reste Pdt du Conseil (ou 1er sinistre) pour "assurer la gestion des affaires courantes" dit-on et c'est le cas. En d'autres termes, ce gars là gouverne sans être élu! Depuis combien de temps?
Qui n'a pas remarqué qu'en fait qu'avec Georgio Napolitano restant Pdt, RIEN ne changera?
Pourtant lui aussi, il aimerait (on le sait) comme moi ou Mtre Gilles que "ça change"! Et ça, c'est très fort!
Sa présence garantit que la situation ne se dégradera pas, ce qui peut toujours arriver.
Tandis que... Toute amélioration reste absolument impossible avec le système politique Italien, ou le système français, comme par hasard!
En d'autre termes, une personne intègre comme lui, est obligée d'agir pour maintenir "le bazar" en état de marche! Finalement... C'est beaucoup plus efficace que les bonnes vieilles méthodes d'autrefois, quand les oligarchies utilisaient l'armée et le Coup d'Etat pour maintenir leur pesante tutelle et la mise en coupe réglée des populations. Et merveille, sans aucune violence apparente, ce qui cache la réalité d'une violence sociale permanente, bien plus dangereuse que Pinochet en son temps!
C'est bien la raison pour laquelle il faut renverser la table, sinon on n'est pas sorti de l'auberge...

Écrit par : Thierry BRESSOL R/O | 20/04/2013

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu