Avertir le modérateur

05/04/2013

Roms : Valls condamné pour violation des droits fondamentaux

La défense des plus démunis de nos concitoyens vient de coller un magnifique râteau au Sinistre de l’Intérieur (Valls Manuel, Parti socialiste moral), pour ses destructions de camps de Roms. La préfecture du Rhône est condamnée pour une violation grave des libertés fondamentales… (Tribunal Administratif de Lyon, référé, 4 avril 2013, n° 1302164).

roms, gochmole, Référé

L’histoire est remarquable par la brutalité du ministère de l’Intérieur et par la qualité de la réaction.

Ça démarre ce jeudi 28 mars, avec l’arrivée des cars de CRS et des bulls pour démanteler un camp de Roms installé à Villeurbanne (Parti socialiste bobo). Les maisons de 12 familles sont rasées par les bulldozers et cinquante personnes, dont vingt-cinq enfants, se trouvent à la rue, c'est-à-dire jetées dans le froid.

Mais peu importe… La préfecture applique la haute pensée de Valls (Accro aux white et aux blancos) : on met à exécution les décisions de justice. Donc, ce n’est pas moi, c’est l’autre, ie le juge judiciaire, qui a constaté l’occupation illicite d’un terrain. Tout le problème est qu’il y a un monde entre dire « il va falloir quitter ce terrain » et « comment gérer l’hébergement et la dignité des personnes ». C’est là un devoir de l’Etat, puissant dans les racines sociales de notre pays, mais du côté de la place Beauvau, la famille Sarko-Guéant-Valls s'égare dans le séparatisme juridique, en faisant joujou avec des conceptions bizarres…

Toutes les ONG impliquées l’ont dit et redit au gouvernement (Parti socialiste exemplaire) : détruire les maisons pour jeter les enfants à la rue, c’est violer la loi. Le Conseil des droits de l’homme de l’ONU, fait notable, a condamné la France pour ces pratiques. Oui, mais les héros de la gochmole veulent faire les coqs devant l’UMP, et l’Etat sait pouvoir compter sur le soutien les élus locaux qui, pour ce secteur, baignent dans un assaisonnement saumâtre fait de socialisme frelaté et de franc-maçonnerie rance.

Donc, on vire les Roms la veille du week-end de Pâques,… et ça va passer comme une lettre à la poste.

Et ben non, pas de chance, tout s’est enrayé.

roms, gochmole, Référé

Les familles ont cherché où aller, mais toutes les portes étaient fermées et aucun service ne voulait prendre leurs appels. Le soir, elles ont trouvé refuge auprès du père Matthieu Thouvenot dans une salle paroissiale de Notre-Dame-des-Anges, dans le quartier de Gerland, à Lyon, avec ces mots de bienvenue si simples : « Je ne comprends pas comment on peut expulser des gens quand il n'y a aucune urgence. Ils étaient sur un terrain depuis plusieurs mois, je ne vois pas l'urgence qu'il y a à les faire partir sous la pluie et dans le froid ».

Le père avait déjà accueilli des familles en 2011, et l’affaire avait été bien gérée : « Les familles ont un logement, du boulot et les enfants vont à l'école ». Le cardinal Philippe Barbarin, archevêque de Lyon, est venu rendre visite : « Je suis venu ici pour leur dire qu'on les aime. Ils sont mieux ici que dans la rue. Vous avez vu comme il fait froid ces jours-ci ? » Dis donc, Valls, petit polisson, tu écoutes quand on te parle ?

Ensuite, ça a enchaîné avec la remarquable réactivité du MRAP et des réseaux. Deux avocates ont passé le week-end à recevoir les familles, préparer les dossiers, rédiger les actes… Mardi tout était prêt : douze requêtes en référé ont été enregistrées devant le tribunal administratif de Lyon. Chapeau à ses grandes amies que sont Céline Amar et Myriame Matari. Là, la défense, ça veut dire quelque  chose…

La procédure utilisée, c’est le référé-liberté de l’article L. 521- 2 du Code de Justice administrative : « Saisi d'une demande en ce sens justifiée par l'urgence, le juge des référés peut ordonner toutes mesures nécessaires à la sauvegarde d'une liberté fondamentale à laquelle une personne morale de droit public ou un organisme de droit privé chargé de la gestion d'un service public aurait porté, dans l'exercice d'un de ses pouvoirs, une atteinte grave et manifestement illégale. Le juge des référés se prononce dans un délai de quarante-huit heures ».

Les avocates demandaient au juge de constater les violations graves des droits fondamentaux – le logement et la dignité –  et d’ordonner au préfet du Rhône de trouver à ces familles un hébergement, sous astreinte financière. Et ces deux étoiles de la défense d’ajouter – évidente vérité – qu’il existait des fonds européens affectés qui n’étaient pas utilisés, car l’Etat refuse cette politique d’intégration. Tu piges, Valls (Parti socialiste désintégré) ?  

Le préfet a répondu par une conférence de presse mercredi matin. Je vous laisse apprécier : « Il ne s'agit pas de personnes en détresse puisqu'elles sont hébergées par la paroisse. J'ai garanti que je ne les expulserai pas de la paroisse ». Ça n’a pas faire rire tout le monde...

La salle paroissiale a été libérée, car elle est affectée au service d’une école, et les familles, le prêtre et leurs amis ont campé la nuit sous les fenêtres du tribunal. « On a apporté à manger et j'ai amené mon duvet. Je ne pouvais plus matériellement les héberger et je ne voulais pas les abandonner », a expliqué le Père Matthieu Thouvenot.

roms, gochmole, Référé

Hier après-midi, le tribunal administratif a fait droit à la demande des Roms. Il a condamné l’Etat à reloger 10 des 12 familles, soit une cinquantaine de personnes, sous astreinte de 75 euros par jour de retard.

Le juge rappelle le principe issu de l’article 345-2 du Code de l’action sociale et des familles : « Il appartient aux autorités de l’Etat de mettre en œuvre le droit à l’hébergement d’urgence reconnu par la loi à toute personne sans abri, qui se trouve en situation de détresse médicale, psychique ou sociale ».

Le dossier laissait apparaître que l’Etat n’avait pas apporté la moindre réponse aux demandes d’hébergement d’urgence. Il n’a même pas été répondu au téléphone…

Le juge estime que « si le préfet fait valoir qu’en dépit des efforts accomplis par les services de l’Etat pour accroître les places disponibles dans les centres d’hébergement d’urgence (…), les capacités d’accueil en urgence sont saturées, cette circonstance ne saurait justifier qu’aucune solution ne puisse être offerte à une famille sans abri, composée d’enfants en bas âge, compte tenu des conséquences graves pour ces enfants ».

Il poursuit : « La carence de l’Etat dans son obligation d’assurer un hébergement d’urgence à des personnes sans abri est caractérisée et constitutive d’une atteinte grave et manifestement illégale à une liberté fondamentale des requérants ».

Ce n’est qu’une ordonnance de référé, mais les motifs sont d’une telle solidité que la jurisprudence a été faite. Bravo ! Valls ne peut démanteler que s’il offre une solution de remplacement, et l’Etat va devoir se résoudre à mettre en œuvre les politiques d’intégration prévues par l’Europe, et financées. Le discours débile sur « les Roms qui ne veulent pas s’intégrer » s’est scratché sur la loi.

C’est une nouvelle contribution des plus démunis à la construction de notre Etat de droit. Franchement, ça vaut bien une bonne fête !

roms, gochmole, Référé

La vraie vie

Commentaires

Vaudrait mieux s'en prendre aux pays qui ne donnent pas d'autre choix à leurs ressortissants que l'exil dans de pareilles conditions. Et se débarrassent chez nous des gens dont ils ne veulent pas. Le tout, avec le financement de l'UE.

Écrit par : xc | 05/04/2013

Menton Prognathe ferai mieux de s'intéresser à la délinquance en col blanc.
Au moins il ferai rentrer des sous dans les caisses de l'état.

Au lieu de ça :
"Les Roms européens sont exclus du marché du travail français. Aujourd’hui les Roumains et Bulgares ne peuvent pas travailler parce que toutes les conditions sont réunies pour décourager les employeurs de bonne volonté qui veulent les embaucher légalement, y compris dans les 150 métiers dits « ouverts » aux européens. Ils doivent toujours :
- payer une taxe de près de 900 € à l’ANAEM
- monter un dossier de demande d’autorisation de travail très complexe
- attendre entre 3 et 6 mois la fin de la procédure sans aucune assurance que l’autorisation soit accordée (beaucoup de refus sont encore opposés sans justification valable)
- proposer un contrat à plein temps rémunéré au SMIC minimum ce qui exclut les offres d’emploi à temps partiel."

Écrit par : yesroll | 05/04/2013

On se souviendra des remarques puantes de Duflot sur l'église et le logement.

Écrit par : Mathaf Hacker | 05/04/2013

Réjouissant de voir la Justice jouer son rôle, réjouissant de voir des hommes d'Eglise s'occuper des plus démunis plutôt que de manifester aux cotés des bourgeois contre le mariage pour tous.

Un article qui éclaire ma matinée, merci Me Gilles!

Écrit par : Mussipont | 05/04/2013

Je n'ai pas trop l'habitude de défendre Duflot, mais dans mes souvenirs son courrier à l'Eglise s'apparentait plus à une demande polie qu'à des remarques puantes. Et à Paris, il y a toujours des dizaines de milliers de mètres carrés de logements appartenant à différentes congrégations, notamment, dans les 5ème, 6ème, 16ème et 17ème arrondissements. Et je doute que les Roms d'Evry et de Ris-Orangis, ou même des bons sdf bien de chez nous y soient accueillis.
Alors, heureusement, l'Eglise n'est pas un bloc de pensée unique, mais n'oubliez pas qu'une part importante de cette Eglise avait également applaudi les propos de Duflot.

Écrit par : Archicham | 05/04/2013

Duflot ne connaissait pas le dossier, elle a juste sorti le tromblon anticlérical cher aux socialistes. L'archevêché a remis les pendules à l'heure, et Duflouze est apparue comme une counifle.

Écrit par : Mathaf Hacker | 05/04/2013

L'est vraiment pénible, Manuel: passons sur la couardise "cépamoi, j'applique les décisions de justice". Je pressens d'ailleurs que les procédures judiciaires sont de fait mis en branle par les Préfets, représentants de l'exécutif sur ordre direct du Chef. Inutile de développer quant à l'hypocrisie "c'est pour leur épargner de vivre dans des conditions si indignes" (alors qu'on rejette ces gens dans des conditions encore pires).

Admettons qu'il existe une majorité d'opinion pour considérer que "la France n'est pas un terrain vague", puisque Valls entend tirer prestige de la représenter, il n'en reste pas moins que la démesure de moyens d'Etat consacrés à la question des vagabonds roms frappe par son aspect inflationniste: des bulls loués pour l'occasion, des cars de policiers affectés à la tâche, et tout çà pour une douzaine de familles. On peut bien admettre que "force doit rester à la loi" et toussa, mais il existe certainement d'autre priorités en matière d'ordre public.

Écrit par : Switz | 05/04/2013

Hum. Membre du DAL, je suis en opposition frontale avec Duflot au quotidien, mais je voudrais juste rappeler qu'elle a commencé son engagement politique au sein des Jeunesses Ouvrières Catholiques, les JOC. Donc, a priori, si elle a titillé l'église, ce n'était pas par anti-christianisme.

Sur le fond de l'article, reste à espérer que l'Etat va préférer reloger que payer l'amende, d'une part, et que s'il préfère payer l'amende, reste à espérer qu'il va réellement la payer.

Ca semble étrange comme espoir, mais voilà : l'Etat est régulièrement condamné à verser des amendes qu'il ne paie pas.

Écrit par : B. | 05/04/2013

Les questions sont avant tout d'ordre financière,le reste n'est la que pour meubler,donner le change etc...Les associations qui s’occupent de l’accueil des migrants sont prêtent a faire le nécessaire,le problème ,c'est que les "autorités d'hier,comme celles d'aujourd'hui" vous répondent que les caisses sont vides,mais en off ils laissent entendre que résoudre provoque un appel à des migrations plus importante et donc le choix du pourrissement des situations des rooms est délibérés

Écrit par : antimythe | 05/04/2013

Il faudrait arrêter le délire sur Duflot, qui a été rectifié, mais qui était surtout complètement hors-sujet.

Quant à l'affaire, si les fonctionnaires (et les ministres) étaient sanctionnés personnellement pour les fautes qu'il commettent, ils se comporteraient un peu mieux et ne se croiraient pas au dessus des lois. Il faut rétablir le délit de forfaiture!

Écrit par : Jacques Bolo | 05/04/2013

Les Roms viennent pas seulement de Roumanie et de Bulgarie, pays par où ils transitent. Ils sont pas originaires de là-bas. L'Etat Roumain fait tout ce qu'il est possible afin qu'ils soient integrés. Informez vous avant de porter des jugements ;-)

Écrit par : Ramona | 05/04/2013

"L'Etat Roumain fait tout ce qu'il est possible afin qu'ils soient intégrés" Mais quelle hypocrisie! Informez-vous avant de dire des aberrances pareilles!

Écrit par : Izabela | 05/04/2013

Bravo à la justice Lyonnaise! (si un ex marseillais le dit...)

Écrit par : Thierry BRESSOL R/O | 05/04/2013

Le poisson pourrit par la tête.

L'inconvénient, au ministère de l'intérieur, est de la trouver, la tête, et s'interroger s'il elle est sert à quelque chose, tant la différence avec le quinquennat précédent est passée inaperçue.

A moins que ce soit un organe inférieur qui dirige, ou exerce véritablement l'autorité. Ce n'est pas le choix qui manque, entre la gorge et les pieds.

In medio stat virtus.

Écrit par : Patrick | 05/04/2013

C'est quand même hallucinant qu'on détruise les abris de familles avec enfants pour les jeter à la rue et sous des températures hivernales.

Valls pratique une l'épuration ethnique : il ne respecte même pas les enfants, il a seulement l'obsession d'apparaitre comme le Ministre qui chasse les Roms.

C'est une stratégie politique qui peut marcher : c'est comme ça que Pétain s'était gagné une popularité.

Écrit par : Marianne | 05/04/2013

Je suis très informée :-) , je viens de Constanta en Roumanie et j'en sais quelque chose et au pire des cas j'aurais pu dire des aberrations, pour l'info ;-)

Écrit par : Ramona | 05/04/2013

@Ramona,
Vous avez peut-être raison, mais ce que vous affirmez est contraire à tout ce qu'on peut lire en France sur le sujet.
@Yesroll,
Nous avons 3 millions de chômeurs et je ne sais trop combien de sans-logis ou mal-logés. Difficile à réduire si nous laissons venir de nouveaux demandeurs d'emploi et de logement. Et comme c'est en partie là-dessus que se font ou se défont es élections...

Écrit par : xc | 05/04/2013

xc, intégrer quelques milliers de Roms ne menace pas l'économie française.

Tolérer l'évasion fiscale de masse des plus riches individus et des plus grandes entreprises nous menace bien davantage.

Mettre sous la pluie et la neige des enfants de 3 ans n'a aucune chance de "sauver la France".

Écrit par : Marianne | 05/04/2013

La Bulgarie et la Roumanie ayant rejoint l'UE en 2007, la période de restrictions provisoires sur les droits des roms expire en 2014. Alors on ne pourra plus les traiter comme des bestiaux. Je ne comprends pas cet acharnement du "socialiste" Valls contre des gens si vulnérables.

Écrit par : Mathaf Hacker | 05/04/2013

Typo volontaire ou lapsus calami ligne 2 "Sinistre de l’Intérieur"??

Écrit par : EstelleM | 06/04/2013

Typo volontaire, EstelleM,... et vous ne trouvez pas que ça lui va bien ?

Écrit par : gilles | 06/04/2013

@Ramona
J'oubliais: désolé de le dire comme ça, mais, au vu du résultat, il est difficile de vous croire.
@Marianne,
20000, oui. Mais si on crée un "appel d'air"? Ils vont concurrencer les plus précaires, lesquels n'ont pas spécialement besoin de ça.
@Mataf Hacker,
Encore faut-il qu'il y ait suffisamment d'emplois à leur offrir. Ceux qui leur sont ouverts actuellement sont ceux où il y a le moins de concurrence. On voit le résultat. En 2014, les restrictions d'emploi pourraient bien n'être levées que sur le papier.

Écrit par : xc | 06/04/2013

@xc,
Il n'y a pas la moindre queue d'une chance pour que la situation de l'emploi (avec les concepts illusoires de retour de la croissance et autres plein emploi) s'améliore en France.

Ne reste plus qu'à partager avec pragmatisme, joie et générosité.
En évitant à minima tout racisme incongru.
N'est ce pas le moins que le peuple français DOIT à ceux qu'il a si vaillamment contribué à génocider il n'y a pas si longtemps ?

Écrit par : yesroll | 06/04/2013

Valls, n'est pas le seul coupable, que fait le maire de lyon pour leur venir en aide, duflot, les roumains, enfin tout le monde a sa part, pauvres gens, les gens les plaignent mais sont les premiers à ne pas les vouloir comme voisins, les maires ont l'obligation de leur réserver un terrain aménagé, c'est la première chose à faire, si ce n'est pas c'est le maire le premier coupable !!

Écrit par : Noemiette | 06/04/2013

Ca ne lui va pas si mal, même si Manuel Valls notre "sinistre de l'intérieur" reste moins sinistre que ses prédécesseurs. Ceci dit effectivement, les Roms sont devenus "un problème", peut-être aussi parce qu'ils sont de plus en plus traités par les services de notre ministre, presque comme avec son prédécesseur Guéant, c'est à dire aussi comme "le problème juif" en Europe occupée entre 1939 et 1945.
Ce n'est pas ce style de "gestion" qui va le régler. d'ailleurs même en les faisant "disparaître" quelque part en Europe de l'Est, les nazis et leurs complices ne solutionnaient rien car... Le vrai problème, c'était eux!
D'autre part nous retrouvons avec les Roms, la traditionnelle problématique sordide de l'émigration:
- Les Roms de plus en plus nombreux, ils rentrent souvent par la fenêtre après avoir été mis à la porte. Au fait! Qui ici a oublié la bonne question: Pourquoi ils ne restent pas chez eux, En Bulgarie, en Roumanie, en Slovaquie?
Encore une question qui dérange. Alors? Por qué?
Tout simplement parce que la vie est devenue INSUPPORTABLE pour eux dans LEURS PAYS d'origine, et que les frontières sont presque ouvertes en Europe. Que ferions-nous à leur place? (2nde question emm...)
Troisième question qui dérange (encore plus peut-être):
Que se passe-t-il dans ces pays de l'Europe de l'Est depuis plus de 20 ans? Pour que ces gens soient pour ainsi dire obligés de quitter leur pays, arrivant comme ça là où ils peuvent? Voilà qui est délicat, car ce n'est pas très délicat:
Avant la seconde guerre mondiale, les Roms étaient réellement persécutés presque partout en Europe de l'Est. Pendant la seconde guerre mondiale, un grand nombre d'entre eux sont entrés en train dans les camps de vacances de l'oncle Adolf pour en sortir par les cheminées. Après la seconde guerre mondiale, le pire étant arrivé, la situation s'améliora pour eux. Les traditions locales les plus mauvaises furent "suspendues" de FORCE par l'Armée Rouge! (il est trop oublié qu'elle ne faisait pas que des conneries) C'est à dire qu'on arrêta la chasse aux Roms. Comme en France il fallait reconstruire!
Dans les pays du Bloc de l'Est Communiste quand "ça marchait", tout le monde avait son job! Même si parfois votre job était médiocre, les roms en avaient donc un aussi! En plus durant cette période, ils furent peu à peu presque tous sédentarisés, en plus de 50 ans. Et le premier qui faisait le con avec les Roms, ça se passait mal pour lui! Le système communiste se voulait discipliné, par touujours pour le pire! Etait-ce si crétin que ça se dit aujourd'hui?
Quand après la chute final, on privatisa tout et n'importe quoi à la "vitesse grand V" pour satisfaire une idéologie qui ne vaut pas plus que le communisme déplumé qui s'effondra (je pense encore moins!), des millions d'Européens de l'est ont perdu leur boulot. D'autre part, comme il nous est souvent dit (et répété) que la Liberté était retrouvée depuis 1989, ce fut aussi... La liberté de pouvoir entuber tous les roms...
Devinez qui a perdu son job parmi les premiers et n'a plus aucune chance d'en retrouver un depuis?
Devinez qui aussi se retrouve souvent la proie de systèmes mafieux sordides qui n'existaient pas avant, et ne trouve un refuge moins dangereux qu'à l'Ouest, jusqu'en France?
Pensez vous normal que l'accueil ici, de ces réfugiés soit à la hauteur du pays des grands donneurs de leçons de droits de l'homme?
Le comportement de quelques gouvernements en Europe de l'Est est (re)devenu le même qu'avant la seconde guerre mondiale. C'est ça "la fin de l'histoire"?
Là aussi, c'est incroyable comme le cas de Cahuzac, l'UE qui prétend diffuser des valeurs humanistes, a admis la Bulgarie, la Roumanie et la Slovaquie, SANS jamais EXIGER de ces trois républiques bananières leur renoncement à leurs pratiques de nazis! Et c'est nous qui devons assumer.
(dans ce qui se fait là-bas en effet, il ne manque finalement, que ce qui fit l'éternelle renommée du nazisme, qui "assumait" ce qu'il faisait, au lieu d'envoyer ses "encombrants" en Occident)
A propos de moralisation, un terme à la mode, ce serait bien d'organiser en France un accueil correct et digne à ces populations victimes d'une terrible régressions politique, digne des années 1930. Manuel tu es sinistre!
Il faut le faire, ne serait-ce que pour profiter de leur richesse culturelle et pour les aider à constituer une solide diaspora capable d'influencer leur pays d'origine. D'autre part, au lieu de prostituer les peuples roumains et bulgares parce qu'ils peuvent bosser pour moins cher, conditionner toute relation économique avec ces pays aux gouvernement corrompus, à un retour au traitement normal de TOUTE leur population, ça me semblerait humain, tout simplement.

Écrit par : Thierry BRESSOL R/O | 06/04/2013

Cette fin d'après-midi, entre 19 et 19h30 sur France Culture le problème de la scolarisation (souvent perturbée, dans les conditions décrite ici-même) des enfants roms. Si vous avez loupé ça, je conseille un petit passage sur le site web de France Culture pour télécharger l'émission, "podcaster" ils disent. Quiconque s'intéresse au problème ne perdra pas son temps...
C l'heure A: prosit!

Écrit par : Thierry BRESSOL R/O | 06/04/2013

Ramona, merci pour votre correction ;) à en croire votre orthographe parfaite vous êtes en Fance depuis un bon moment au point de ne plus vous rendre compte de ce qu'il se passe dans votre pays!
Je viens de Baia Mare, je peux vous assurer que l'Etat Roumain fait effectivement tout ce qu'il peut pour les laisser crever dans la plus profonde misère ou alors les faire dégager. Ca fait mal de voir des roumains défendre leur gouvernement qui ne fait que profiter des contribuables pour se mettre de l'argent dans les poches et faire bonne figure devant l'union européenne en affichant des centres ville propres où le "ménage" à été fait en virant tous les parasites (rroms, enfants des rues...) Par respect pour eux, arrêtez de dire que l'Etat Roumain est un exemple en politique social s'il-vous-plait.

Écrit par : Izabela | 07/04/2013

Votre commentaire s'imposait Izabella! Que disais-je ici même hier?
Cette complaisance du gouvernement "fr" avec ses inhumains collègues Bulgare et Roumain, c'est une honte pour la France aussi. Encore plus grave, c'est collectivement dangereux, aussi pour la France! (clic sur mon nom)

Écrit par : Thierry BRESSOL R/O | 07/04/2013

article repris mot pour mot et sans citation de la source (ou alors cela m'a échappé) sur le blog de la section PCF de Pierre Bénite .

Écrit par : mbv | 07/04/2013

Bonjour,

merci pour cet article très informatif !
Il aurait encore plus de poids avec un ton respectueux de chacun, et un vocabulaire plus compréhensible. Je pense au néologisme "scratcher" :

scratcher, verbe
Sens 1 Eliminer un candidat pour absence ou retard [Sports]. Anglais to scratch
Sens 2 Produire un effet musical sur un disque en en perturbant la rotation [Musique].

Comment un discours peut-il "se scratcher sur la loi" ?

Écrit par : Notwena | 08/04/2013

Valls refuse d'exécuter les décisions de justice, et demande à l'Eglise d'assumer à sa place ! Grand adepte de la Laicité, dont il ne connait meme pas le sens

http://www.liberation.fr/societe/2013/04/08/le-prefet-du-rhone-envoie-les-roms-se-faire-voir-chez-les-cathos_894606

Écrit par : gilles | 08/04/2013

@mbv

C'est mieux si on indique la source, mais les textes du blog ont vocation à circuler.

Je n'ai pas installé de verrou informatique à la copie, alors...

Le site Alter Info reprend la plupart des textes (en indiquant la source...)

Écrit par : gilles | 08/04/2013

@Notwena

Mais si j'avais écris comme dans Le Monde, nous n'aurions pas eu l'occasion de faire connaissance.

Je vous offre un bon coup à boire virtuel... mais sincère!

Écrit par : gilles | 08/04/2013

Notwena,

Scratcher est une expression française qui m'irrite beaucoup, ça veut dire kracher, de l'allemand krach ,sinon en anglais ça veut dire gratter (scracth). C'est comme putching ball à la place de punching ball, les français sont minables en langues étrangères.

Écrit par : Mathaf hacker | 08/04/2013

Ils sont bien pratiques les cathos pour pallier les manquements de l'état, n'est-ce pas mme Duflouze ?

Écrit par : Mathaf Hacker | 08/04/2013

Le Pen sort une grosse saloperie, et...


Le Pen et les Roms : la gauche s ' insurge
Le Point - ‎Il y a 1 heure ‎

La meme gauche (Hollande, Valls) qui applique la politique de Sarko et Le Pen

Écrit par : gilles | 05/07/2013

Appréhender les subtilités d’une telle démarche, c’est maintenant chose faite avec l’aide de votre article. À quand le prochain post ? Je ne raterai plus aucune de vos contributions. René

Écrit par : aurèle | 23/07/2013

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu