Avertir le modérateur

Taxe carbone ? Vert de rage…

« Sur la fiscalité écologique, je suis venu vous confirmer la décision actée par le Premier ministre de créer une contribution climat énergie ». Philippe Martin, le nouveau Sinistre de l’écologie, était tout fier de donner cette bonne nouvelle aux « responsables » d’EELV, réunis jeudi à Marseille pour leurs journées d’été. Et les « responsables » d’EELV en étaient enchantés…

Problème : la taxe carbone de Sarko s’était faite rétamée par le Conseil constitutionnel (29 décembre 2009, n° 2009-599 DC) et le débat n’a pas avancé d’un centimètre.

2438893.jpg

Le but de la taxe est la lutte contre le réchauffement climatique. Existent depuis des années des mesures pour les équipements nouveaux, et il s’agit en plus de « taxer » le recours aux énergies fossiles, pour que les taxés y renoncent, et s’engagent joyeusement dans le nirvana de la transaction énergétique. Une belle histoire, mais irréalisable.

Les plus gros consommateurs d’énergie sont les entreprises, accros au pétrole et au gaz. Génial, on les taxe ! Sauf qu’elles vont hurler contre cette charge nouvelle, alors que l’avenir passe beaucoup par la compétitivité des entreprises. Les entreprises vont donc s’organiser, et obtiendront toute les dérogations qu’elles veulent, le gouvernement étant dans l’incapacité d’ouvrir un conflit lourd avec le MEDEF.

Restent les particuliers. On va donc taper celui qui doit prendre sa voiture pour aller travailler et qui consomme du gaz ou du mazout dans le logement dont il est locataire… C’est dire qu’il a une marge de manœuvre zéro, et qu’il va se prendre un surtaxe injuste (que je ne paierai pas parce que j’ai la chance de travailler à 5 mn à pied de la maison) et qui ne jouera en rien sur la modification des comportements (parce que le taxé n’a aucune influence sur le cadre socio-économique lui est imposé). Les bobos se font plaisir, c’est nul.

2436974.jpg

Dans sa décision du 29 décembre 2009, le Conseil avait jugé (Considérant 82) : « Les activités assujetties à la contribution carbone représenteront moins de la moitié de la totalité des émissions de gaz à effet de serre ; la contribution carbone portera essentiellement sur les carburants et les produits de chauffage qui ne sont que l'une des sources d'émission de dioxyde de carbone ; par leur importance, les régimes d'exemption totale institués par l'article 7 de la loi déférée sont contraires à l'objectif de lutte contre le réchauffement climatique et créent une rupture caractérisée de l'égalité devant les charges publiques ».

Les soc’ connaissent bien ces arguments : ce sont eux qui avaient saisi le Conseil pour casser la loi Sarko.

Et puis… cette maladie de la taxe, c’est dingue ! On demande au gouvernement de réformer, et non pas de taxer... Il nous faut des réformes, pas des taxes ! Mais ce sont des incapables, alors ils se planquent en embuscade et taxent les activités des autres.

Devant le ras-le-bol dans le pays, c’était hier le rétropédalage avec Bambi nous expliquant qu’il n’y aurait pas de taxe nouvelle mais un verdissement des taxes existantes… Elle nous prend vraiment pour des nazes, la chérie du roi… Nous aurons dans les temps qui viennent encore maintes poussées des taxes et impôts, avec en figure de proue l’augmentation de la TVA (6 milliards attendus) et de la CSG pour les retraites, même si on nous dit le contraire.

2014 est une année électorale, et l'arsouille Hollande veut endormir les dirigeants écolos pour amadouer le terrain pour les municipales et aller vers des listes d'union. Personne n'est dupe. 

 http://www.youtube.com/watch?v=y-9j9Io-gTk

img_50963_les-inconnus-les-freres-qui-rap-tous.jpg

Commentaires

  • C'est Titine qui a allumé cette mèche en accordant inconsidérément des places aux zozos verts. Quand est-ce qu'on réduit la fonction publique de 25% ? Ca ferait moins d'impôts.

  • Le PS dégringole dans un sondage Ifop :

    http://www.ouest-france.fr/ofdernmin_-Sondage.-Comment-les-Francais-percoivent-ils-le-Parti-Socialiste-_6346-2222586-fils-tous_filDMA.Htm

  • Ségo va venir mettre l'ambiance

    http://www.lefigaro.fr/politique/2013/08/23/01002-20130823ARTFIG00518-segolene-royal-fait-la-lecon-au-gouvernement-du-haut-d-un-donjon.php

  • C'est le genre de truc qui fait toujours rire:

    La Rochelle : la gauche du PS veut faire entendre sa voix
    Le Point - Il y a 2 minutes

    Ah bon, Hamon a à nouveau invité son pote Besancenot pour nous éclairer sur l'émancipation des masses laborieuses ?

  • au lieu de faire payer des taxes dont les riches se foutent et qui grévent le budget déjà bien serré des autres on ferait mieux d'encourager ,d'aider et peut étre de contraindre les constucteurs de logements à s'équiper en énergies renouvelables .Je reviens d'un des coins les plus ensoleillés de France et on a construit 25 maisons à coté de la mienne dont une seule équipée de panneaux solaires ou photovoltaiques.Pareil sur la cote méditerranéenne.Sur la proposition de Mathaf je pense qu'on peut réduire le nombre de fonctionnaires ça fera juste un peu plus de chomeurs et un peu moins de service public( sauf dans les collectivités territoriales ou toutes font tout avec comme résultat qu'on ne sait plus qui fait quoi ;celui qui est capable d'énumérer les compétences de l'empilage territorial mérite de renter à l 'ENA sans concours)

  • "Les plus gros consommateurs d’énergie sont les entreprises, accros au pétrole et au gaz" :

    sauf que les entreprises consomment de l'énergie non pas pour elles, mais pour produire, donc pour les consommateurs. Et elles ont toutes les chances de répercuter le coût de la taxe sur le prix final. Une entreprise qui veut être compétitive (à la fois au niveau des prix et de l'image) aura donc tout intérêt à modifier dans la mesure du possible ses comportements et techniques de façon à réduire sa production de carbone. Il est ici question d'incidence fiscale (au-delà de l'internalisation des externalités) : taxer les entreprises reviendrait en réalité à taxer le consommateur - et il n'y aurait aucun scandale à cela.

  • Monique et vilcoyote ont raison.
    J'aurais beaucoup à dire, mais aujourd'hui, j'ai juste envie d'être un retraité en vacances.

  • @yesroll
    les retraités sont toujours en vacances

  • @ Monique;
    Mais un retraité pourrait très bien "travailler"

    http://www.social-sante.gouv.fr/informations-pratiques,89/fiches-pratiques,91/les-fiches-pratiques-de-la,2349/maitien-et-reprise-d-activite,2353/le-cumul-emploi-retraite,14837.html

    Ou au sens large du terme aussi en faisant du bénévolat dans une grande association, un parti.
    Et avoir besoin de bonnes petites vacances aussi.

    Ou alors, Monsieur Y., un retraité, passe sa vie à un endroit X pendant par exemple 11 mois sur 12 et peut se permettre de se faire un mois de vacances dans un endroit Z : une île perso par exemple ;-)

  • J'arrive, Thierry n'est pas là et Denis fait rien que de m'embéter!!!!!

  • Yesroll n'est ni pas en vacances. Il s'est fait recruter, avec VilCoyote, par le ministre qui a annoncé son projet de loi en n'en connaissant que le titre, et il leur a demandé de rédiger le contenu.

  • Précisions :

    Retraité, je bénéficie d'un statut et de prestations méritées au terme de longues années de labeur salarié et non salarié. Ce qui me donne une certaine liberté quant à mon emploi du temps. Et ne m'empêche pas de travailler de temps à autres quand le projet me passionne ou pour donner un coup de main à ma femme qui tient un gîte. M'occuper des petits enfants (on en cumule 7 avec ma femme) fait aussi partie de mes activités régulières.
    Où mettre à jour mes connaissances sur le réchauffement climatique en lisant Saison Brune de Philippe Squarzoni et en croisant ses chiffres avec des références sûres sur le net.
    Il m'arrive parfois aussi de travailler du chapeau. Bref je ne n'ennuie pas.
    Me faire recruter par un Ministre ? hautement improbable, surtout de la part du Ministre.

    En Vacances, j'aime ne rien faire du tout pour satisfaire mon moi profond contemplatif.
    Je peux aussi aller nager à ma piscine préférée en eaux thermales ou lire Greg Egan en écoutant Chris Smither ou encore regarder la saison 3 de Game of Thrones.
    Cette année malgré tout, je n'arrive pas à décrocher complètement du web pendant au moins un mois, cette addiction me défrise un peu.

  • MEDEF

    http://www.boursorama.com/actualites/projet-de-fiscalite-ecologique-le-medef-denonce-un-mauvais-coup-61c5bc3a16781afebccbb2a2ff7db693

  • @yesroll
    ou trouve t on la saison 3 ?

  • Chez yesroll, mais il faut louer une semaine dans le gite de son épouse

  • Commission européenne: un seuil fatidique

    http://www.lejdd.fr/Economie/Actualite/Le-commissaire-europeen-Olli-Rehn-Les-hausses-d-impots-en-France-ont-atteint-un-seuil-fatidique-625557

  • @ Monique & Gilles
    Oui et non, nul besoin de venir au gîte, d'ailleurs il n'accueille que des groupes et c'est un lieu de travail.

  • @ Gilles,

    moué... Il faudrait lire l'intégralité de l'interview de ce Grand économiste de l'UE.

    En tout cas il y a quelques bêtises dignes d'un étudiant en 1ère année de licence qui n'aurait rien révisé pour ses partiels :

    - "La fiscalité de l'épargne et l'impôt sur les sociétés ont aussi atteint des seuils trop élevés." (Olli Rehn)

    Alors ça par exemple, dit comme ça sans précision, c'est une belle connerie => l'impôt sur les sociétés (PME) est assez stable et on ne peut pas parler de hausse historique ; quant au même impôts sur les sociétés pour les grands groupes français, c'est carrément une bévue : il est à son niveau historique le plus faible.

    Quand à l'épargne, je n'y reviens pas, elle n'est pas assez taxée depuis 3 décennies et ça ne date pas d'hier. C'est juste un fait scientifique que la lecture de n'importe quelle étude pourra confirmer.

    - "Lever de nouvelles taxes aurait pour effet de casser la croissance et de peser sur l'emploi. La discipline budgétaire doit passer par une baisse des dépenses publiques et non par de nouveaux impôts." (Olli Rehn)

    Et là, il y a une lecture un peu sophiste (ou au moins illogique (si l'on ne veut pas attaquer l'honnêteté intellectuelle de ce haut représentant de l'UE)) des divers discours politiques et scientifiques et surtout des faits.

    Pour l'instant, si on est sûrs qu'il y a quelque chose qui casse la croissance (FMI, OCDE, BCE compris - et ils se sont exprimés sur ce sujet), c'est la baisse des dépenses publiques...

    Qu'il y ait un risque que des impôts vraiment trop élevés cassent la croissance, je veux bien le croire. Mais il ne faut pas inverser la logique économique du moment =>
    Pour l'instant, c'est la baisse inconsidérée des dépenses publiques qui ont complètement ravagé la croissance des pays témoins (Grèce, Espagne, Portugal, Irlande...) ! Et les baisses modérées de dépenses publiques ont cassé la croissance des grands pays (France, Italie, et même Pays-Bas (qui ont annoncé qu'ils feraient dorénavant une pause dans les coupes budgétaires)).

    Voili voilou ;-)

  • http://www.inegalites.fr/spip.php?article1750

    "Pourquoi la gauche doit augmenter les impôts =>

    La nécessité de réduire les déficits n’est plus discutable. Economiser l’argent public est un impératif, quelle que soit la situation économique.

    Si l’on veut rétablir les comptes, la seule alternative aux coupes dans les dépenses est la hausse des impôts.
    « Oui, mais alors, nous dit-on, vous allez freiner l’activité. » Une hausse d’impôt a-t-elle un impact plus grand qu’une baisse de dépense ? Les coupes actuelles nous enfoncent autant dans la récession... Les baisses d’impôts ont nourri l’épargne, c’est aussi l’épargne qui financera les hausses de taxes.

    Le gouvernement est surtout à l’écoute de l’expression de couches favorisées qui savent s’exprimer haut et fort, qui ont profité à plein des baisses d’impôts d’hier et qui en veulent « toujours plus ».

    Il faut défendre l'idée d'un effort collectif de redressement national. Cette forme de courage politique pourrait d’ailleurs être payante électoralement, aussi paradoxal que cela semble aux sondeurs."

  • Monique,

    Tu trouves la saison 3 sur Piratebay.

  • " couches favorisées qui savent s’exprimer haut et fort, qui ont profité à plein des baisses d’impôts d’hier et qui en veulent « toujours plus »".

    Honnêtement, Denis, on est là largement dans le slogan.

    Il peut y avoir de enrichissement facile, oki.

    Dans le petit métier que j'exerce, on n'est plus d'un à travailler depuis plus de 30 ans, sans demander aucune aide publique, avec des clients pas trop mécontents vu qu'ils reviennent, avec des vraies factures correspondant à un vrai travail, et on se fait percuter par des impositions qui rendent dingues si on reste en France. Alors, on freine en France et on s'organise pour développer des affaires sur l'étranger, où nos services sont appréciés.

  • Et au passage on s'était fait appeler de "profession sur liste noire" par la poupée Bambi

  • La hausse de la TVA sera entièrement supportée par les particuliers, vu que les entreprises me plus souvent parviennent à la récupérer.

    Un cabinet qui fait 500 000 euros de chiffres d'affaire facture et récupère 125 000 € de TVA pour la reverser à l'Etat. Normal, c'est la loi. Mais on pourrait aussi peut être en tenir compte pour ne pas nous ratiboiser par ailleurs, ou nous traiter de profession faisandée.

  • En chiffre rond,
    - vos revenus, c'est le travail de janvier à mars

    A partir du premier avril, vous ne travaillez jusqu'à la fin de l'année que pour les charges.

    D'avril à juin, c'est pour des dépenses vraie : salarié, local, équipement

    De juillet à décembre, c'est uniquement pour reverser à des caisses ; cotisations sociales, formation, tva...

    Alors, on peut encore renforcer la ponction ?? Quand toutes les grandes capitales sont à deux heures d'avion?

  • La loi Sarko, écrite dans un large consensus avec les Verts, écartait toutes les grandes entreprises

    Considérant 78 du C Constit

    78. Considérant, en particulier, que l'article 7 fixe, pour chacune des énergies fossiles qu'il désigne, le tarif de la contribution sur la base de 17 euros la tonne de dioxyde de carbone émis ; que cet article et l'article 10 instituent toutefois des exonérations, réductions, remboursements partiels et taux spécifiques ; que sont totalement exonérées de contribution carbone les émissions des centrales thermiques produisant de l'électricité, les émissions des mille dix-huit sites industriels les plus polluants, tels que les raffineries, cimenteries, cokeries et verreries, les émissions des secteurs de l'industrie chimique utilisant de manière intensive de l'énergie, les émissions des produits destinés à un double usage, les émissions des produits énergétiques utilisés en autoconsommation d'électricité, les émissions du transport aérien et celles du transport public routier de voyageurs ; que sont taxées à taux réduit les émissions dues aux activités agricoles ou de pêche, au transport routier de marchandises et au transport maritime ;

    Ensuite.

    En quoi est-il pertinent pour le changement climatique de sanctionner financièrement qq'un qui n'a aucune marge de manoeuvre, n'ayant pas l'alternative pour se rendre à son travail et pour chauffer son logement ?

  • Si on doit redresser les finances publiques en piquant les éconocroques de ceux qui se privent car ils ont peur du lendemain je prends les armes!!!qu'on commence par diminuer le train de vie de l'Etat de ses hauts fonctionnaires et de ses élus .Le Guaino qui pleurniche parce qu'il trouve que député ça paye pas il se faisait 20000 e par mois chez Sarko.Ceux qui ont beaucoup de sous ils savent les planquer depuis longtemps , les autres ils ont peur du chomage ,de la retraite minable ,des études qu'il faudra payer aux enfants,alors ils essaient de garder un peu d'argent au prix de beaucoup de renoncements.Au lieu de les aider à diminuer leur facture énergétique on va encore leur faucher leur argent gagné souvent au prix de 2 journées de travail:pour subsister quand on n'est pas riche il faut travailler 2 fois plus: pour entretenir sa bagnole, son logement ,chercher le moins cher pour le moindre achat et tout faire sans aide ou en pratiquant l'entraide et en bossant tout les week end .

  • Merci Mathaf

  • "De juillet à décembre, c'est uniquement pour reverser à des caisses ; cotisations sociales, formation, tva...

    Alors, on peut encore renforcer la ponction ?? Quand toutes les grandes capitales sont à deux heures d'avion?"

    Écrit par : gilles | 25/08/2013


    Ben, pour la profession d'avocat dans le détail, je ne sais pas. Et je ne vais pas vous demander d'exhiber vos avis fiscaux, ou une moyenne mensuelle de vos revenus. Le problème n'est pas personnel ou individuel : il est global et sociétal.
    Je sais juste qu'en règle générale, un cabinet d'avocat s'en tire plutôt bien, que les revenus des avocats qui sont à leur compte et qui bossent bien sont largement au-dessus du salaire médian (de 1600€).

    Pour les impôts en général, le citoyen lambda est très taxé : en moyenne, l'immense majorité des citoyens voient à peu près la moitié de ses revenus partir dans différentes taxes (quel que soit son revenu). Entre 45 et 50% de tous ses revenus. TOUS les citoyens, tous impositions confondues, tous les ans, depuis longtemps...

    Sauf environ 10% des citoyens qui seront de moins en moins taxés grâce à différents mécanismes de réduction d'impôts, d'optimisation (jusque là, tout va bien) ou d'évasion et de fraude fiscales. Et c'est de pire en pire plus on s'approche des derniers 5% (puis des 0,1%, puis 0,01%)

    C'est de ceux-là que Louis Maurin parle quand il écrit : "les couches favorisées qui savent s’exprimer haut et fort, qui ont profité à plein des baisses d’impôts d’hier et qui en veulent « toujours plus »".

    Les couches favorisées, dans le jargon technique, c'est le dernier décile (les 10% les plus riches).

    http://www.inegalites.fr/spip.php?article1750

    Perso, j'ai déjà dit que l'imposition sur le travail était suffisante. Il faut donc taxer les revenus du capital dont une grande partie constitue la bonne vieille épargne et qui se porte si bien en France (qui, elle, pour le coup est à son niveau niveau historique le pus haut depuis 1914). Et je rejoins donc l'analyse de L. Maurin :

    "Les baisses d’impôts ont nourri l’épargne, c’est aussi l’épargne qui financera les hausses de taxes."

  • Quel sera le plafond?partir de quelle somme taxera t on l'épargne ? et pourquoi faire?

  • Mais qui c'est ce con de Maurin ? Je vais l'empaler.

  • @ Monique,

    Pour les deux 1ères questions : c'est trop technique pour moi. Mais il s'agirait de faire payer plus qu'actuellement ceux qui ont un patrimoine très important.
    L'épargne est déjà taxée... Encore heureux. Il s'agirait d'abaisser les plafonds en gros.

    Pour quoi faire ?

    ça c'est plus facile ! Pour faire fonctionner l'Etat social, au moins aussi bien qu'il a fonctionné depuis la seconde moitié du XXè siècle. Et donc assurer la paix sociale, une vie digne pour un maximum et un Etat qui a les moyens d'apporter les mêmes services publics à tout le monde.
    Les très riches en bénéficieront aussi !!
    (d'ailleurs, entre parenthèse, ce sont eux, à l'heure actuelle, qui bénéficient des meilleurs services publics : tout est à la pointe dans les zones résidentielles où il y a une majorité de personnes fortunées : justice, enseignement, police, les modes de transport bien sûr, etc.)

  • Ouhaich, qlq remarques de simple bon sens finalement Mtre Gilles. Ils sont effectivement en train de pédaler à côté de leur pédalo les filles et les gars du grand capitaine.
    Taxer spécialement certains comportements "peu écolo" (pour simplifier tout) me semble en soir, être une idée saine.
    Mais si C une taxe ou un impôt de plus, ya de quoi hurler légitimement et C ce qui commence à arriver!
    Comment ce fait-il que dans cet équipage de pletzouilles, personne ne semble y avoir pensé?
    Pour "taxer écolo", il faut d'abord enlever d'autres taxes et impôts, en valeur et coût équivalents, ça devrait aller sans le dire et ça va mieux en le disant! Des idées? Il n'ont qu'à me téléphoner, je suis leur humble serviteur car j'en ai, des idées.
    J'ai aussi un minimum de compréhension de ce qui se passe, (clic mon nom) ce qui ne semble pas être leur cas.

  • Denis

    Ce n'est pas la question de mes revenus, mais des chiffres de la profession. Il y a des études générales par les organismes de compta, donc on a de très bons chiffres collectifs. Je vais chercher et je ferai passer leurs synthèses.

    Et il ne faut pas parler d’impôt sur le revenu quand je parle de charges. L'IR c'est après. Je suis nul en économie, mais là, je fais bien la différence.

    Prenons un chèque de 1.000 € encaissé par l'avocat

    Il commence par en verser 20% de TVA. Nous sommes apporteurs d'affaire pour le fisc: 20% sur le chiffre d'affaires. L'avocat qui fait 500 000 € de prestations crée 125 000 € de TVA, qu'il recouvre et reverse au Trésor (en se faisant injurier par cette poufiasse de Bambi).

    Il reste 800. La dessus, 60% de charges diverses et variées. Je vous ferai passer les chiffres des associations de gestion. Plus gros poste : les salaires. Donc, les avocats se forment et tapent eux même le plus possible d'actes, utilisent la dictée électronique, prennent les appels en directs. Il y a vingt cinq ans, c'était "un avocat- une secrétaire". maintenant, c'est "Trois avocats - une secrétaire".

    Il reste donc 300. La dessus, il faut payer l'IR.

    Sur les 1000 de départ, il reste 200.

  • On le prend sous un autre angle.

    Le mec est expérimenté, travaille bcp, vite et bien. Une belle clientèle, satisfaite du travail. des factures correctes, acceptées et trouvées justes par le client.

    Ce dingue de boulot a une seule secrétaire, mais il a recruté deux jeunes avocats, qui travaillent bien et prennent de l'expérience en même temps. Si ça marche bien pourront s'associer.

    Il prend peu de congés, fait de grosses journées, et bcp de déplacements. Bien volontiers, car il aime son job, et que les clients lui font confiance.

    C'est donc un vrai business, avec des prestations que personne ne conteste, et des factures logiques, s'il la faut contrôlées par la Cour d'appel (vu que sont les juges qui arbitrent nos honoraires en cas de litige).

    Les sous perçus par l'avocat ne font pas souffrir un organisme genre sécu: non, c'est le client qui paie en direct.

    Donc, c'est nickel et propre de A à Z. Et le gus paie 20% de TVA et 60% de charges diverses.

    Comme il travaille bcp, et que c'est sa liberté, SA LIBERTE, il arrive à des gros revenus. Et s'il arrive, après 30 ans de carrière et de travail propre à 150 000 par an, l'Etat lui vole 45% de ce qu'il y a au dessus. La moité. Oki? La matin pour l'avocat, l'après midi pour le fisc.

    Donc, le mec se barre ! Non pour des vacances qui ne l'intéresse pas, mais pour faire son job sans se faire voler.

    J'ajoute: ses deux collaborateurs sont très investis, et il va leur vendre 50 % de la clientèle qu'il a créée, en étant partant de zéro, de telle sorte que ses revenus baisseront aussi de 50%. Une clientèle de 500 000 € bien vendue et si l'avocat vendeur reste dans le cabinet, ça peut valoir 150 à 170 000. Soyons sages, et on dit 150 000.

    Encore une belle affaire pour le fisc, qui se sert au titre de la plus value pour 30% soit 50 000. Donc la vente de 50% de son affaire lui laisse 100 000 €.

    On pleure pas, c'est la vie. On simplement au gvt : "arrêtez de nous emmerder".

  • "c’est aussi l’épargne qui financera les hausses de taxes."
    L'épargne, ou le revenu de l'épargne ?
    Une couche supplémentaire d'ISF sur un revenu non dépensé, déjà frappé par l'impôt sur le revenu ?
    Est-ce seulement pour faire rentrer de l'argent dans les caisses, ou réorienter l'épargne vers la consommation, ou vers des types de placements jugés plus utiles économiquement ? Ce n'est pas neutre.

  • @ Gilles,

    Je ne crois pas avoir parlé de l'IR en particulier (pour les profanes : IR IRPP = Impôt sur les Revenus des Personnes Physiques). Les moyennes sont faites en fonction de toutes les taxes (y compris TVA, y compris les cotisations sociales, même les redevances, bref !).
    Pour votre cabinet, vous me dites que sur un CA de 1 million par exemple, 80% (20% à reverser + 60% à verser (salaires et cotisations du personnel compris)) ne sont que des taxes ? DOnc il ne resterait que 200 000€ pour les associés : ça me semble beaucoup... mais bon, je ne sais pas...

    Qu'est-ce que vous voulez que je vous dise... C'est l'idéologie qui a changé depuis les années 80.
    - Soit on continue à payer beaucoup d'impôts pour assurer l'Etat social et démocratique tel que conçu en 1945 et mis en oeuvre ensuite (je rappelle qu'au USA, la dernière tranche de l'IR dépassait les 80% pendant fort longtemps, en France aussi... jusque dans les années 80 jsutement...) ;
    - soit on accepte la logique néolibérale (ou néocapitaliste plutôt) ! Dans le 2ème cas, il ne faudra pas venir pleurer ensuite car les conséquences sont prévisibles (et elles ont déjà commencé à se manifester depuis de longues années).

    p.s : il y a peut-être des 3èmes voies aussi...



    @ xc,
    Il n'y a pas de déclaration du gouvernement annonçant qu'il faudrait taxer plus l'épargne (ils ne sont pas fous : les pigeons et toutes ces grandes fortunes le leur feraient payer très cher)

    C'est une proposition théorique émanant d'un organisme "d'information et d'analyse" qui passe à la loupe les inégalités sous divers angles. Travail très intéressant et consciencieux la plupart du temps :
    http://www.inegalites.fr/
    http://www.inegalites.fr/spip.php?article576 (présentation)

    Donc répondre à vos questions est... délicat ! JE tente :

    "L'épargne, ou le revenu de l'épargne ?" (xc)
    L'épargne selon moi, pas toute l'épargne mais une partie car les revenus de l'épargne sont déjà un peu taxés.

    "Est-ce seulement pour faire rentrer de l'argent dans les caisses, ou réorienter l'épargne vers la consommation, ou vers des types de placements jugés plus utiles économiquement ?" (xc)

    Un peu des 2 évidemment. Mais le plus intéressant et le plus urgent, à mon avis, est de réorienter l'épargne non investie (dormante) ou mal investie des très grands rentiers de France vers des placements économiquement productifs (pour l'économie réelle ! pas pour l'économie financière, à court terme, sans prise de risque etc.)

  • P.S :
    @Gilles,

    Moi je suis d'accord sur le fait que trop d'impôts pèsent sur les gens "modestes" ce qui empêchent en partie la consommation, l'épargne, et les investissements à terme de cette immense majorité silencieuse. Et pas assez sur d'autres citoyens...

  • Ce n'est pas mon cas, mais les chiffres moyens de profession

    Tout avocat qui a un cabinet "qui tourne" vous le confirmera: TVA, et après 60% de charges avant revenu, et ensuite IR. C'est du classique, avec de petites variations.

    Ensuite, le pb est qu'on nous empêche de travailler avec ces impositions débiles à 45% !

    Pourquoi sanctionner financièrement le type qui fait son travail correctement, vite et bien, et gère trois procédures quand d'autres se plafonnent à une ?

    Oki pour limiter les revenus d'un médecin qui sollicite la Sécu pour faire ses recettes. Mais chez nous, c'est libre, de gré à gré, alors qu'on nous foute la paix si les clients sont contents, je pense que ce n'est pas compliqué à comprendre

  • @ Gilles,
    Nous sommes d'accord que nous ne parlons plus du tout de la taxe carbone !?!

    Je suis d'accord pour dire que payer des impôts, c'est désagréable et personne n'aime ça. Après avoir enfilé quelques perles du même genre, il faut se poser LA question :
    Quelle société voulons-nous ? Car payer des impôts dans un Etat social et démocratique, ça implique pas mal d'avantages que nous n'aurions pas sinon.

    Après cette dernière perle, la taxation sur les immenses revenus =>
    Que quelqu'un, avocat, PDG ou autre, qui gagne 1 million d'€ doive payer 500 000 ou même un peu plus, franchement, TRÈS FRANCHEMENT, je ne vais pas pleurer vu mes revenus et vu les revenus qu'il lui restera à la fin (entre 500 000 € par an en ce moment, et dans les pires conditions "socialistes" 200 000€/an (càd avec une taxation aux alentours de 80%, sur cette dernière tranche, comme c'était le cas avant les années 80 un peu partout dans le monde).

    Après, si vous avez envie de lui chanter un fado pour le réconforter car il n'a QUE 200 000€ ou 500 000€ pour "survivre"... Pourquoi pas !

    Mais il ne faut pas trop se foutre de la gueule du peuple.

    P.S : Je rappelle que l'immense majorité des foyers fiscaux gagnent moins de 45 000€ / an, - et souvent beaucoup moins - (et AVANT les impositions genre IS, IR etc.)

    http://www.insee.fr/fr/themes/tableau.asp?reg_id=99&ref_id=CMRSEF04124

    Franchement, je ne vais pas pleurer pour ceux qui gagnent 1 million (une somme astronomique) et qui doivent donc payer des sommes astronomiques en retour. J'attends avec impatience de faire partie de cette caste et de pouvoir payer fièrement mes 800 000€ au Trésor public (dans une société parfaite, sinon, je me contenterai de payer 500 000€ et ferai beaucoup de dons, et prêts d'argent à taux zéro aux proches) !!!!!!

  • Voilà un rapport d'une grosse association de contrôle de gestion. C'est de 2009, mais ça donne les tendance, et vous avez en fin de rapport les cumuls de charges, qui tournent autour de 60% sur le HT.

    http://www.avocats-lille.com/doc/aj/revue_maitre_204.pdf

    Ces chiffres sont incontestables, et on fait avec. Ce qui est insupportable, c'est qu'on bloque ceux qui on du travail et veulent travailler bcp.

  • Bonne nouvelle: la France est presque sauvée

    Présidentielle 2017. Michèle Alliot-Marie n’exclut pas d’être candidate
    Rédaction Ouest-France

  • http://www.arte.tv/guide/fr/047158-000/evasion-fiscale

    Imaginez un monde dans lequel vous pourriez choisir de payer ou non des impôts tout en continuant de bénéficier de services publics de qualité (santé, éducation, sécurité, transport...) payés par les autres. Ce monde existe : c'est le nôtre.
    Entre vingt mille et trente mille milliards de dollars sont ainsi dissimulés dans les paradis fiscaux, soit l'équivalent des deux tiers de la dette mondiale !

Les commentaires sont fermés.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu