Avertir le modérateur

Trop d’injustices : Il est temps de faire la Révolution

La nature a horreur du vide, et le gauchisme étant devenu une sorte de sanatorium pour retraités dépressifs et distrayants, ce sont les banques qui ont repris le flambeau de la Révolution. Sur le haut de la barricade, dans un halo au milieu de l’épaisse fumée des gaz lacrymogènes, voici le leader de la direction des études du Crédit Suisse, mégaphone à la main, qui appelle le monde à renverser la table.

BastilleJBLallemand.jpg

On sent en lui toute la force de la victoire. Il sait que le prochain de coup de baston, c’est pour son museau, mais le bleu marine ne peut rien contre la vérité, pas plus qu’un bloc de béton ne pourrait tarir une source.

D’une main de fer, il brandit son mégaphone, pendant que 583 camarades pédalent pour fournir l’électricité permettant de sonoriser le monde.

De son autre main de fer, le camarade banquier tient le livre rouge,… euh, le Wealth Report 2013 du Crédit Suisse, et c’est de l’authentique bombe révolutionnaire, certifié par la Lénine corporate.

Tout va péter.

La crise ? C’est la propagande des capitalistes. La richesse mondiale a plus que doublé depuis 2000, atteignant un record de 241 billions de dollars US. Cet enrichissement doit tout à l’écrasement des plus pauvres par les plus riches, les chiffres donnant le vertige :

- la moitié de la population mondiale possède moins de 1% de la richesse totale ;

- les 10% les plus riches détiennent 86% des richesses mondiales,

- les 1% les plus fortunés représentent à eux seuls 46% des actifs mondiaux.

Hardi, chères amies et chers amis, rejoignons vite le camarade du Crédit Suisse sur le haut de la barricade mondiale.

La richesse n’est légitime que si elle a été acquise dans le respect du droit. Or, la règle qui permet à 1% de détenir la moitié de la richesse du monde n’est que la loi du milieu, la pourriture du crime organisé, avec de bonnes petites guerres à la clé. La vérité est simple : une bande de salopards rançonne le monde, et plonge dans la misère la moitié de l’humanité, condamnant des êtres humains à un degré de pauvreté qui casse leur santé et broie leur vie.

vers4_bertaux_001f.jpg

Etre humain… S’ils ne savent plus ce que ça veut dire, on va leur expliquer, et si ça ne rentre pas dans leur tête, on leur collera en suppo...

Quant à leurs biens… Qu’ils soient riches, on s’en tape. Mais que leur richesse atteigne un niveau qui condamne à la précarité la moitié des êtres vivants, c’est juste impossible. Selon l’article 3 de la Convention européenne de sauvegarde des droits de l’homme, nul ne peut être soumis à des traitements inhumains ou dégradants.

Cette richesse est la marque de la violence en bande organisée, et il faut donc la reprendre à ces salopards.

Vu les ravages causés, on peut songer à leur casser la gueule... mais ils nous colleraient au gnouf. De plus, ils ont d’excellents chirurgiens plasticiens, alors ça ne mènerait à rien de concret. Je déconseille.

En revanche, les attaquer en justice pour tout leur piquer, ce sera un régal. On visera l’article 1131 du Code civil selon lequel le contrat qui repose sur une cause illicite ne peut avoir aucun effet. Tout le business de ces crapules repose sur des mécanismes vicieux qu’ils font valider par des parlements croupions, et qui permettent de condamner à la servitude 50% de l’humanité. Mais le droit est plus fort que la loi.

Donc, on leur colle une rafale de bons procès. Et si ça ne marche pas, parce qu’ils contrôlent tout, on fout le feu : « La moitié de la population mondiale possède moins de 1% de la richesse totale ». Merde à la fin.

mort_louis_XVI.jpg

Commentaires

  • Le rapport du Crédit Suisse

    https://publications.credit-suisse.com/tasks/render/file/?fileID=BCDB1364-A105-0560-1332EC9100FF5C83

  • Vous le pensez vraiment ou c'est du second degré ?

  • Paniqué le galopin de paname ;)

  • Hardi, camarades !

    Sus à l'argent et au pouvoir ; que les têtes tombent et que le sang coule !
    TOUS A LA DEFENSE !

  • C'est ce qu'on appelle "mid-life crisis". lol

  • Je ne vois pas pourquoi il faudrait s'interdire la Révolution.

    Tous les jours on nous chante les "valeurs de la République", alors que je rappelle juste que c'est passé par 1) la déclaration des droits de l'homme, et 2) le raccourcissement du Roi.

    Je ne suis pas le seul, mais il m'arrive de passer des séjours dans les pays cassés par la violence des armes et la violence économique, avec des populations qui tournent à 2 ou 3 dollars par jour, et qui, avec une vie très dure et un accès difficile à la santé, ont une espérance de vie limitée.

    Si vous trouvez l'argument pour leur expliquer que c'est normal, ça m'intéresse.

    On ne peut pas proclamer l'égalité entre les êtres humains en renonçant à détruire les injustices crées par l'homme.

  • Pas de panique le Maréchal hollandeous chef des armées est fin prêt pour la guerre à la finance,il l'a promis et chacun sait qu'il tient ses promesses de campagne ....C'est beau la mondialisation de la pauvreté,on en redemande,de ce monde meilleur,ou nos experts l'affirme haut et fort la pauvreté diminue partout...Sauf que c'est au détriment de ceux qui surnage et aux grand profit de ceux qui survolent (Dans tout les sens du terme) la multitudes des esclaves

  • Oui,je pense qu'au point ou sommes, c'est ou la révolution, ou L’extrémisme,par ce qu'entre les deux c'est le néant...Alors Vamos viva la révolution !

  • Nihil novo sub sole: ceux qui ont lu les deux rapports Lugano de Susan George qui n'est ni dépressive ni gauchiste étaient déjà au courant mais si c'est le Crédit Suisse qui le dit ....
    L'utopie révolutionnaire est séduisante mais mourir pour des idées d'accord mais de mort lente

  • monique vous êtes belle et je vous aime.
    Si vous aviez 30 ans de moins, je pense que je vous laisserais faire l'amour avec moi.

    Ceci étant, que ce soit Soboul ou bien d'autres maîtres historiens de la Révolution française, tous s'accordent pour dire que son déclencheur était une pression fiscale trop forte.
    Il semblerait que le régime actuel s'inspire par trop de l'Ancien (la pression fiscale aujourd'hui est supérieure à celle qui régnait sur le Tiers-Etat en 1789) et il se pourrait que Hollande se fasse encore plus raccourcir (si c'était possible) d'ici peu et je retiens le prochain 21 janvier pour voir ça...

  • Et alors, cher maître, on n'a cure de l'article Article 433-10 du Code Pénal ?
    Attention à votre fessier tout de même, bien que j'approuve vos propos.

  • inasilotouslesgivrésnysontpas
    Mon petit , comme à tous mes collégues, il arrive souvent que mes patients croient avoir un béguin pour moi ,ça s'appelle le transfert et ça ne me fait pas bouger méme un cil; je ne saurais trop vous conseiller de consulter le plus tot possible afin d'atténuer les déplorables effets d'une névrose débilitante.
    En 1778 les paroles prémonitoires que Beaumarchais met dans la bouche de Figaro ne parlent pas d'impots mais de priviléges.La pression fiscale était tout aussi insupportable sous Louis XIV et on ne lui a pas coupé la téte.Comme j'ai un faible pour Marx je pense que son analyse de la Révolution est plus pertinente
    NB si vous consentez à me dire dans quelle région vous habitez je vous indiquerai d'excellents confréres

  • Certes mais le premier des privilèges visé était bel et bien l'impôt qui ne touchait que le Tiers (Etat - pas provisionnel) et laissait comme privilège au Clergé et à la Noblesse celui de n'en payer aucun...
    Je vous rappelle que la folle nuit de l'abolition des privilèges (24 août) abandonnés par la noblesse ne faisait pas mention des impôts...

    NB : J'aurais tort ô d'indiquer ma région de peur de me faire couper la tête, les oreilles et le reste...

  • En attendant la révolution ..., le MRAP porte plainte contre Manuel Valls pour «incitation à la haine raciale» après ses propos sur les Roms:

    http://www.20minutes.fr/societe/1234817-20131010-roms-mrap-porte-plainte-contre-manuel-valls

    Signé Marianne

  • Ce que fait le MRAP, porter plainte contre Valls, la très sioniste Licra aurait été incapable de le faire.

    Bien sûr, vous aviez compris.

  • infigaroalmavivas
    Le reste , quel reste?

  • ...Castro, castra, castrum... Je sais , je décline...

  • ...Castro, castra, castrum... Je sais , je décline...

  • LaChine... Ça vous dit ? 1.300.000.000 de pèlerins et quelques autres en plus. Contrairement à beaucoup de gens qui en parle sans jamais y aller, j'y vais régulièrement et je peux affirmer qu'il y a là-bas un milliard de pauvres, mais des vrais pauvres, pas ceux que vous pouvez voir chez nous. Les pauvres en Chine vivent avec une dizaine d'euros par mois. Ils ne se sont pas encore révoltés car leur religion et une certaine philosophie le leur interdit - pour le moment - de le faire, mais lorsqu'ils se "réveilleront", craignez le pire si on reste sur une répartition des richesses telles qu'aujourd'hui. A quoi sert l'armée chinoise, au service du pouvoir politique, selon vous? A défendre des frontières contre une éventuelle agression Nord-coréenne, japonaise, russe américaine ? Foutaises ! Cette armée forte de plus d'un million d'hommes sert d'abord à maintenir l'ordre et à préserver les intérêts économiques des plus favorisés. Alors la révolution ...

  • La violence économique n'existe que grâce à la Loi et au droit.

  • La violence économique n'existe que grâce à la Loi et au droit.

    Écrit par : Tortuga | 10/10/2013


    Chuutttt....

  • C"est la lutte finale , .................., l'international fera le genre Humain ..... Les Français retrouvent la Liberté de penser ......

  • Curieux terme, Révolution, qui indique à la fois un mouvement de rupture insurrectionnelle et une giration. En général, après une bien sanglante impulsion, les révolutions tournent en rond jusqu'à épuisement.

    Tortuga a (hélas) raison et l'étrange château de cartes de nos sociétés auto proclamées "de droit et de progrès" s’effrite chaque jour un peu plus.
    Nous ne sommes ici que de passage et de fait, pas propriétaires de grand chose.

  • @ Yesroll,

    Vous savez il y a eu souvent des révolutions complètes sans violence.
    Les révolutionnaires ont coutume de dire que s'il y a des luttes sanglantes et violentes, c'est la faute aux contre-révolutionnaires...
    C'est pas vraiment faux !
    En même temps, on comprend que les 5 ou 10% qui ont tout le pouvoir souhaite le conserver et continuer à ne rien partager (ou le moins possible selon les systèmes).


    Tortuga a raison : "La violence n'existe que grâce à la Loi et au droit."

    Le problème est quand le moyen du droit (loi) est détourné pour servir les intérêts de certains.
    C'est peu ou prou la même critique que celle concernant l'utilisation des religions.

  • Lorsque le moyen du droit ( loi ) est détournable, c'est qu'il est à revoir. Là se situe un axe de révolte.

  • Bien sûr... Et qui contrôle la création du droit ?
    Les élus politiques nationaux qui seuls sont autorisés à créer du droit national, à décider de ce que sera le droit européen (UE) ou international.

  • La Cour des Comptes dénonce l'absence de volonté de lutter contre la fraude fiscale de grande ampleur des multinationales et des particuliers très riches.

    Extraits d'un article de Martine Orange sur Mediapart.

    Le nouveau rapport de la Cour des comptes, publié le 10 octobre, sur la lutte contre la fraude fiscale est un vrai réquisitoire. Refus de coopérer entre les services, inadaptation des moyens et des procédures... En dépit des intentions affichées, la fraude fiscale internationale paraît toujours comme une matière secondaire pour l'administration.


    Depuis 2009, les gouvernements successifs assurent que la lutte contre la fraude fiscale est en tête de leurs préoccupations. Pas un sommet international, pas une réunion européenne ne se passe sans que les autorités françaises rappellent leur détermination à la combattre. La fraude fiscale représente une perte pour l’État de 50 à 80 milliards d’euros par an, a encore indiqué un rapport d’une commission sénatoriale le 9 octobre. La Commission européenne évaluait récemment le coût de la seule fraude à la TVA à 32 milliards d’euros par an en France.


    Les actes, cependant, paraissent avoir du mal à suivre les paroles. Dans son dernier rapport publié le 10 octobre (lire ici), la Cour des comptes dresse un tableau consternant des moyens mis en place par l’État pour lutter contre la fraude fiscale : des troupes désorganisées et mal équipées, chacune luttant pour conserver son pré carré et ses prérogatives, incapables de coopérer et d’échanger des renseignements. Pas toutes convaincues non plus, semble-t-il, que la lutte contre la fraude fiscale soit une urgence… Il y a des déroutes planifiées.

    Depuis trois ans, les textes et les engagements internationaux signés par la France n’ont pourtant pas manqué. L’État a signé la convention OCDE contre les paradis fiscaux, le traité pour les échanges automatiques de données, mais ces derniers en sont encore au stade préliminaire.

    La France a aussi instauré une liste des États non coopératifs, redéfinie chaque année par arrêté ministériel. Mais d’emblée, il y a de curieux oublis, comme le souligne la Cour des comptes. « Cette liste qui ne se fonde que sur la signature d’accords d’assistance et sur les évaluations de l’OCDE, demeure très restreinte, ce qui prive largement d’effets l’ensemble de la législation qui s’y réfère. En particulier, la liste française des paradis fiscaux (…) ne comprend pas les pays vers lesquels les fraudeurs fiscaux (personnes physiques et morales) se tournent prioritairement pour réaliser leurs opérations. »

    Ces derniers choisissent prioritairement les pays où la coopération judiciaire n’existe pas, où les structures commerciales sont opaques, où le secret bancaire est solidement établi, rappelle le rapport. Aucun nom n’est cité mais on peut au choix parler de la Suisse, du Luxembourg, des îles Anglo-Normandes, de Singapour, de Panama, des îles Caïmans et de tant d’autres.

    Au-delà des textes, il y a aussi la volonté de les faire appliquer. La fragmentation des compétences qu’a choisie l’État – héritage du passé ? – ne peut que poser question. Pas moins de huit services sont censés être impliqués dans la lutte contre la fraude fiscale.

    ...

    À lire entre les lignes, chaque service semble suivre sa voie et veiller sur ses prérogatives, en se gardant bien d’échanger des informations ou de mutualiser moyens et connaissances. Cette situation ne peut que bénéficier aux éventuels fraudeurs, en laissant des trous béants dans les dispositifs.


    transmis par Marianne

  • Une chose me semble certaine, ça arrivera tôt ou tard, si "ça continue comme ça"!
    Il se trouve que j'ai parfois reçu quelques messages parfois violents qui me reprochent tous, chacun à leur façon, l'usage à bord de mon site (et Mtre Gilles a aussi ce "travers" ;-))des "vieux clichés marxistes" supposés totalement périmés et inadaptés à la situation du 21ème siècle.
    C'est intéressant, mais... Est-ce bien sûr? Diable! Tout de même, le communisme ça n'existe plus!
    D'autre part il faut rester calme et sérieux. Ceux qui me connaissent personnellement ne me situent pas tout à fait dans cette mouvance. Cela dit nous devons le constater, Marx savait fort bien observer ce qui se passait autour de lui. Il fut un excellent observateur de son Temps mais aussi semble-t-il, de notre Temps. Bien sûr comme le Temps passe, ce qui se passe maintenant arrive d'une façon moderne et pour ainsi dire, "renouvelée" et... S'il n'y avait aujourd'hui plus rien à observer de ce genre, si certaines couches de la population n'étaient pas très effectivement, concrètement en train de plumer joyeusement toutes les autres, il n'y aurait aujourd'hui plus aucun "vieux cliché marxiste" à photographier!

    Il était une fois un grand journaliste: Pierre Lazareff dont on sait qu'il était tout sauf un "gauchiste", ne disait pas autre chose:
    C'est arrivé durant les années 60. Il m'a été raconté que se trouvant par hasard dans le même avion, Pierre Lazareff (le Directeur de France Soir, à l'époque ce journal avait un tirage et une influence, qu'il n'a plus...) et le Président d'Air France allaient à New-York. Une dure "loi des séries" était alors illustrée par une longue "suite" de terribles accidents d'avions d'Air France, fort heureusement oubliée aujourd'hui ;-)). Durant leurs conversations, le PDG d'Air France en a profité pour reprocher à Pierre Lazareff les gros titres "excessifs" et alarmants sur le sujet, publiés par son journal. Réponse de Pierre Lazareff:
    -"Faites moi des petits accidents, alors vous aurez des petits articles..." Ben oui...

  • Lire le livre du copuple infernal de la sociologie, Monique et Alain Pinçon-Charlot:
    "la violence des riches"
    C'est.... du "signifiant". Et je crois auissui qsue nos politiciens ont laissé se développer une sale race de véritables parasites nuisibles, dont je pense aussi qu'il nous faudra un jour la "passer au Flytox", c'est à chaque pays de le faire à sa façon!

    Pendant que le duo Pinçon-Charlot fait un boulot sérieux et redoutable, d'autres sociologues devisaient il y a 3 jours sur France Culture à propos de "populisme", ou de la perception négative de la situation, qu'aurait une partie de la population...
    C'est un peu comme si à Auschwitz, avant la fermeture de l'établissement, on avait accueilli les voyageurs à leur descente du train en leur disant, qu'il ne faut pas trop s'inquiéter et ne pas avoir une perception négative des évènement. Sans doute, sans doute... ;-))
    Ce cynisme, il risque de nous inciter toutes et tous à voter pour le FN, si la mauvaise fille nous promet un jour qu'on gazera les abrutis de ce genre...

  • Et moi qui pensais qu'être juriste conférait une maîtrise du sens et de la portée des mots qui mettait à l'abri d'écrire des âneries pareilles...

  • C'est drôle !
    Le droit de s'insurger, d'appeler à la révolte contre l'Etat est toujours légitime dans un seul et même sens...
    Dès qu'il s'agit de rééquilibrer la balance économique et décisionnelle en faveur de l'immense majorité défavorisée, il ne peut s'agir que "d'âneries" ;)

    http://www.marianne.net/Il-n-y-a-pas-qu-aux-USA%C2%A0-En-France-aussi-on-a-des-Dingos_a232707.html

  • Non, Denis, appeler aujourd'hui, en France, démocratie, quoi qu'en disent les crameurs d'hommes de paille de tous bords, à "foutre le feu" et à se révolter contre l'Etat (autrement que par les urnes et le droit) n'est légitime, responsable et acceptable dans aucun sens. Et quand on est juriste, écrire que le fonctionnement de l'économie contemporaine est qualifiable de "violence en bande organisée" est bien pire qu'une ânerie.

  • @ VilCoyote,
    Et pourtant : on pourrait qualifier juridiquement, voire pénalement, bien des opérations financières et autres mécanismes globaux de l'économie (j'ai envie de dire "systémiques").
    On ne le fait pas : on ne poursuit pas (ou très peu) les actes de délinquance en col blanc ; et on ne corrige pas, à l'échelle nationale ou internationale, les dysfonctionnements des mécanismes économiques systémiques qui sont nocifs pour une démocratie et antinomiques avec les principes mêmes de la démocratie.

    Par ailleurs, le droit français, mais aussi de nombreux autres systèmes juridiques, autorisent la résistance à l'oppression (par exemple, l'art 2 de la Déclaration des droits de l'Homme).

    Ce sont des questions qu'un juriste peut parfaitement envisager et les travaux scientifiques existent.

    Le tout est une question de dosage, mais à partir d'un certain pourrissement du système - même si l'on estime qu'il est "démocratique" -, quand il est complètement sclérosé et contrôlé par les mêmes qui exercent une violence économique insupportable, l'insurrection peut être légitime. Puis devenir légale suite à une révolution (violente ou pas, sanglante ou pacifique).

    C'est ainsi ! C'est l'histoire de l'humanité à toutes les époques, sur tous les territoires de la Terre.

  • @vilcoyote
    Lire de toute urgence :"cette fois en finir avec la démocratie "des Susan George pour savoir qui sont les voyous comme ceux qui, en spéculant sur les matiéres premiéres ,ont affamé froidement des milliers de gens

  • @VilCoyote | 11/10/2013
    Encore un très courageux anonymo-scribe!
    Dis-moi un peu Vil Coyotte cette fois bien nommé:
    Tu oserais nous les dire en face? Entre quatre yeux devant Mtre Gilles le blog-captain, ou en face de quelques uns (ou unes) d'entre nous? Ca m'étonnerait.
    - C'est cela, les partisans du libéralisme en réalité:
    - Emêcher et /ou discréditer toutes les contestations en assurant que ''c'est débile" sans jamais l'expliquer clairement (sans doute parce que c'est impossible!). Et ne surtout pas asumer toutes les conséquences de ce qu'ils racontent ou pensent le plus souvent en silence et avec le courage des anonymes...
    - Vil coyotte bien nommé, ppour les gars comme toi, j'aimerais qu'on re-ouvre le bagne de Cayenne!

  • @Denis... Tu as raison!
    Mais on ne peut pas discuter avec des enfoirés cvomme "vil coyotte"... Ils n'écoutent rien!

  • @ Thierry,
    "enfoiré" c'est carrément excessif.
    En plus il intervient peu mais VilCoyote a souvent de bons commentaires à laisser et je peux assurer qu'il n'a pas du tout le profil d'un enfoiré.
    Cette fois-ci, visiblement, nous ne sommes pas d'accord sur un petit problème théorique (pas si simple).

  • @Thierry : merci pour cet échange stimulant. Si, moi aussi, je n'avais pas dépassé le stade du CM2, je vous demanderais si vous seriez cap' de répéter vos injures en face et vous donnerais rendez-vous au Champ de Mars pour régler ça à la barre à mine, mais je me contenterai d'ignorer vos stériles éructations. Adieu.

    @Denis : je connais bien l'article 2 de la DDHC, oui (le "droit naturel" me fait toujours autant sourire et bondir, d'ailleurs, surtout à propos de la propriété. Aparté : je me demande si on ne pourrait pas taper l'usucapion en QPC sur le fondement du caractère imprescriptible de la propriété ?). Je me souviens même qu'un certain nombre d'excités anti-mariage homo l'invoquaient à tour de bras il y a quelques mois pour justifier de marcher sur l'Elysée. Le problème est, qui définit quand on opprimé ? Une minorité peut-elle décréter l'oppression et dès lors considérer qu'elle peut légitimement (et légalement) bafouer la loi et les institutions ? Encore une fois, *dans un contexte démocratique* où existe une variété d'offres politiques, rien ne peut justifier l'insurrection violente (je laisse de côté les conséquences de la chose et les inévitables dérapages ; pas sûr que la tête de Me Devers ne se retrouve pas, en tant que membre de la caste honnie des baveux, du mauvais côté des piques qu'il préconise aujourd'hui de brandir).
    Il y a une différence entre qualifier, poursuivre et condamner certains actes et certaines pratiques scélérates, et dire "la détention inégalitaire est forcément la marque de la violence organisée" (ce que dit quand même grosso modo le maître des lieux, hein).
    Je veux bien qu'on parle de qualification pénale des activités économiques, mais il va falloir être autrement plus convaincant que ces exaspérations qui ne convaincraient aucun Tribunal, pourri ou non. Quand on choisit de se placer sur le terrain du Droit, comme le fait ici Me Devers, il faut en assumer les conséquences en termes de rigueur de ce qu'on entend démontrer.

  • La variété d'offres politiques que propose un contexte démocratique se situe bien souvent entre le pire et le moins pire sans savoir au bout du compte qui sera l'un ou l'autre puisque personne ne tient jamais les engagements qui l'ont fait élire .Au point ou nous en sommes de destruction de l'environnement , de populations volontairement affamées ou détruites, de dégradations des conditions de vies pour ceux qui restent encore à l'abri de la misére totale , ou pacifiquement ou par la violence qui nous sera peut étre imposée par ceux à qui nous l'imposons , il faudra un changement conséquent d'un capitalisme devenu fou

  • @ VilCoyote | 13/10/2013
    Psychologie élémentaire vil coyotte!
    Les gens se comportent avec vous comme vous vous êtes comporté avec eux.
    C'est d'ailleurs, par exemple typique, le "pourquoi" les Israeliens ont beaucoup de petits soucis avec les Palestiniens!
    Et oui, sans leur avoir pourri la vie collectivement et joyeusement depuis 1948, il n'existerait que de bonnes relations de voisinage!
    Et toi aussi, je suis certain que tu n'es pas, encore moins, un bon et sympathique voisin.... ;-))
    Et pour la rencontre, tu remarqueras que je suis un peu plus transparent que toi! (clic mon nom) ET je suis ton humble serviteur.
    Une autre excellentissime blogueur Jean-Ddominique Merchet et son site "secret défense", il a parfois des soucis avec les commentaires. Il recommande en effet ceci:
    -"Ne dites ici que ce que vous oseriez dire en face, entre quatre yeux".... Toi, tu n'en es assurément pas capable!

  • @Denis... Le néo-libéralisme ne doit pas être discuter ni commenté, il doit être combattu! Et ses partisans pourchassés car ce sont des fanatiques. Il doti aussi être remarque qu'ils ont le plus souvent, étrangement "partie liée" avec les fanatiques religieux qui se disent ou se croient musulmans, ou les intégristes juifs et chrétiens, qui ne valent guère mieux!
    Ceci étant à penser par quiconque se soucie réellement de l'avenir de nos enfants et de la protection de l'environnement.
    - Vil coyotte invoque le droit de propriété comme étant sacré, semble-t-il.
    Ce droit, il doit ou devrait à mon sens, et je ne suis pas seul à le penser, connaître des limites de simples bons sens. Et ce n'est plus le cas. Il permet en effet à des castes nuisibles, de faire absolument n'importe quoi!
    Notre liberté ne doit elle pas naturellement, s'arrêter où commence celle de l'autre? Non?

  • "Vil coyotte invoque le droit de propriété comme étant sacré, semble-t-il. "
    Écrit par : Thierry bressol R/O | 13/10/2013
    => Non... je ne crois pas, selon *mon* interprétation de ses 2-3 lignes sur ce point (évoqué en plus très rapidement et sur un ton interrogatif s'agissant d'un problème concernant principalement les civilistes (ce que je ne suis pas).
    Du coup, c'est à lui de nous le dire.

    S'agissant du droit de propriété, il doit, et il est déjà limité : les entreprises nationalisées (même si c'est en voie de disparition, le régime existe toujours), le régime d'expropriation de la propriété privé (autoroute, ligne ferroviaire, aéroport, barrage).
    Je voulais déjà répondre ça à ce sujet à VilCoyote. Et tant d'autres choses aussi. Ce sera pour plus tard.
    Vu que tu mentionnais ce point précis, je rappelle que le droit de propriété n'est pas "naturel", ni "imprescriptible", ni absolu ou inconditionnel et autres adjectifs du même style qui sont le signe d'un certain extrémisme intellectuel et idéologique. ;-)))

  • Je ne faisais que reprendre l'article 2 de la DDHC que tu invoquais, Denis : "Le but de toute association politique est la conservation des droits naturels et imprescriptibles de l'homme. Ces droits sont la liberté, la propriété, la sûreté et la résistance à l'oppression" - du coup je me demandais juste ce que dirait le Conseil Constit si on lui demandait de dire que la prescription acquisitive est contraire à cet article.
    Pour ma part, il est évident que la propriété n'était pas un droit naturel (si tant est que ce concept ait un sens), ni absolu ni rien de ce genre (l'article 17 de la DDHC, pour ne citer que celui-là - et le 544 du code civil bien sûr - en atteste sans contestation possible, si besoin était. Et heureusement).

  • @ VilCoyote,
    "Pour ma part, il est évident que la propriété n'était pas un droit naturel (si tant est que ce concept ait un sens), ni absolu" (VilCoyote)

    Je m'en doutais !


    "Je ne faisais que reprendre l'article 2 de la DDHC que tu invoquais, Denis : "Le but de toute association politique est la conservation des droits naturels et imprescriptibles de l'homme. Ces droits sont la liberté, la propriété, la sûreté et la résistance à l'oppression"

    Écrit par : VilCoyote | 13/10/2013

    Je sais, je sais Vil Coyote ! Tu es décidément bien vil !
    Cet art. 2, je ne faisais que l'invoquer (pour la défense,) pour rétablir certains faits qui me semblaient avoir été oubliés : à savoir que "le droit à insurrection" (art 35 de la DDHC 1793), le "droit de résister à l'oppression (art 2 de la DDHC 1789 et art 33 et 34 de la DDHC 1793)", le "droit de désobéissance civile" sont des concepts juridiques déjà inventés, déjà utilisés (en théorie et dans la pratique), avec un contenu. EN France comme ailleurs.

    Et en effet :

    "Je ne vois pas pourquoi il faudrait s'interdire la Révolution."
    Écrit par : gilles | 10/10/2013


    La DDHC (Déclaration des droits de l'homme et du citoyen de 1789) : C'est un vieux texte. Un beau texte, mais écrit dans un certain contexte... Un peu lointain et flou pour beaucoup...

    Et on ne peut que difficilement reprocher à Gilles de se référer (même implicitement) à un texte bi-centenaire pour exprimer une idée... pas si sotte => un minimum de dignité et de pouvoir d'achat pour les 7 milliards d'êtres humains (ben... c'est pas si con ! ça mérite de s'y attarder 30sec)

  • Vous pouvez vous insurger tant que vous voudrez et mettre toutes les têtes de qui vous voudrez au bout de piques, ça n'aura pas d'effet sur le "pouvoir d'achat" des 7 milliards d'êtres humains. L'économie du développement est un sujet passionnant, qui mobilise beaucoup de très bons économistes qui, au quotidien, tentent des foules d'expériences pour voir ce qui marche ou pas, à quelle échelle, pourquoi, si c'est reproductible... (les deux livres de William Easterly sur le sujet, "Le fardeau de l'homme blanc" et "Les pays pauvres sont-ils condamnés à le rester" font un très bon tour d'horizon de la question. Notre Ester Duflo nationale dit aussi des choses très intéressantes). Cette question mérite infiniment mieux que le "yaka mettre ces salauds de riches en prison et demain l'internationale sera le genre humain et tout le monde mangera à sa faim". Et c'est valable aussi au plan interne.
    Pourquoi s'interdire la Révolution ? Je crois qu'on ne mesure pas bien la bénédiction qu'est la paix sociale, même relative, imparfaite, même accompagnée d'inégalités et d'injustices. A force de se bourrer le mou, de brûler des hommes de pailles, de parler sans mesurer la portée de ses paroles, on pourrait bien finir par y arriver, et réaliser à ce moment-là que le romantisme humaniste dont on rêvait n'est pas au rendez-vous, non plus que les résultats escomptés, et contrairement à la facture d'une telle inconséquence.
    Un peu lointain et flou, 1789 - vous avez raison. Il serait souhaitable que beaucoup remettent les deux derniers siècles en perspective et mesurent ce qu'on a gagné depuis (sur tous les plans) et ce qu'il y a à perdre à vouloir rejouer la prise de la Banque de France. Ne vous méprenez pas sur le sens de mon propos : il y a beaucoup de choses à changer, ça ne fait aucun doute. Mais croire qu'une révolution est le moyen d'améliorer les choses est une naïve et dangereuse illusion.

  • La vie n'est pas facile pour tous et tous les jours en France, mais attention, la France comme les grands pays européens, reste très privilégiée.

    Nous avosn à qq heures d'avion, des pays - nos séjours en vacances - où les gens n'ont pas l'accès aux soins.

    Alors, pourquoi ça devrait toujours durer?

    Avec la bande de malades qu'a créé Bush et son axe du mal, dans laquelle on retrouve Sarko et Valls, les foules sont appelées tous les jours à avoir peur des "islamistes". C'est un vrai fonds de commerce, mais qui ne vend que de l’illusion.

    Attendez un peu d'avoir de vrais groupes politiques avisés dans ces pays, qui se donneront les moyens de répliquer à la domination économique qu'on leur impose, et ce sera une autre paire de manches.

  • Je n'ai jamais dit que c'était le seul moyen, mais plutôt un ultime rempart (et Gilles aussi je crois - pour peu qu'on se réfère aux textes effectivement écrits).

    Et, de toute façon, dénier toute possibilité d'amélioration que pourrait (aurait pu) causer une "révolution" est une contre-vérité factuelle ainsi qu'historique et relève du négationnisme intellectuel, n'est-il pas ?
    (En France comme un peu partout dans le monde)

    Ne vous méprenez pas sur le sens de mon propos : il y a beaucoup de choses à changer, et je suis persuadé qu'on peut en changer un maximum via des processus démocratiques honnêtes, pluralistes, transparents et... et... et à améliorer donc.

    Mais le fil rouge au sein de notre échange c'est : la révolution est-elle un moyen légitime et qui peut être légal quand nul autre ne fonctionne. Ma réponse : Réponse A/ = oui
    Libre à vous de répondre : réponse B/ = non

  • @ VilCoyote,

    Ha ha !

    Cette interview méritait d'être publiée- vu notre débat et étant donné son occurrence =>


    "L’indignation, la révolte, c’est comme les marées, ça monte et ça descend (...). Ça reviendra, il faut juste accepter de se faire porter par l’histoire..." DCB

    http://www.liberation.fr/evenements-libe/2013/10/13/cohn-bendit-je-m-insurge-contre-la-faineantise-intellectuelle_939086

  • Je trouve un brin paradoxal qu'on puisse penser changer quoi que ce soit par des processus démocratiques honnétes au vu du succés que remporte un parti xénophobe , patriotard ,démagogue, populiste ,succés contaminant tout le discours politique de gauche à droite sans qu'il y ait la moindre volonté de résistance de la part d'élus qui ont été précisément élus pour inverser la donne .Et également au vu des présidentielles ou nous aurions pu croire (sans illusions) à l'arrivée de sociaux démocrates qui pouvaient sans bouleversements majeurs remettre en question les injustices les plus criantes et les engagements les plus douteux.La misérable prestation des Karine Berger (qui ne se prend pas pour le premier moutardier du pape) chez Ardisson nous donne une idée du changement tel que le voit ce gouvernement de pleutres.

  • Avoue nous donc un peu qui tu es Vil Coyotte! Qui est en effet particulièrement vil... On te lira avec plus d'attention.
    Ici on le devinera facilement sans des présentations très nécessaires, parmi les auteurs de commentaires, il n'y a pas de personnes qui savent ce que sont les vraies difficultés financières, ou ce qu'est la pression professionnelle la plus vicelarde, comme ça se passe chez France Telecon Orange, ou à la Poste, ou celle subie par les petits producteurs agricoles, de la part de la grande distribution et face à la concurrence déloyale étrangère!

  • @Thierry
    Pourquoi trouves tu aussi important de savoir qui est qui?Tu veux aller lui casser la gueule ?
    pour ma part si c'était à refaire je prendrais un pseudo vu que nous avons eu récemment des commentaires d'une personne dangereuse dans ce que je me vois obligée, par crainte de poursuites ,d'appeler une obstination déraisonnable à se croire persécutée

  • Je déteste l'anonymat Monique, rien de plus rien de moins. Et si C pour dire des horreurs sans oser se montrer et assumer...

  • L'analyse du rapport du Crédit suisse - en particulier la situation de la France

    http://www.bastamag.net/article3411.html

  • @Denis. "Ca craint"...
    Et cela s'exprime parfois par un étrange comportement de l'armée Suisse... ;-))
    (clic mon nom)
    Je me demande ce qu'en penserait le génial Général Henri Guisant, le plus grand général de tous les temps, celui qui a gagné la seconde guerre mondiale, en réussissant par une sévère dissuasion, à ne pas la faire!!!

  • Révolte sociale dans les clubs de foot

    Les clubs brandissent la menace d'une grève
    Sport365.fr - ‎Il y a 12 minutes ‎
    Les clubs brandissent la menace d'une grève. Pour protester contre l'instauration de la taxe à 75%, les clubs professionnels e

    Hollande va bientôt danser en string corrézien

  • @VilCoyote : La France n'est démocratique ni dans le sens kantien ni dans le sens aristotélicien. Démocratie ça a toujours voulu dire qu'à la tête de l'Etat il y a une assemblée élue et non pas un homme unique élu.

    Un homme unique ne peut pas avoir de légitimité démocratique, d'autant qu'il est connu depuis Condorcet au moins que le système actuel du scrutin uninominal à deux tours n'est pas vraiment démocratique.

  • Un grand moment... de sincérité médiatique

    http://www.ouest-france.fr/ofdernmin_-Segolene-Royal-Vous-le-couperez-au-montage-_6346-2240286-fils-tous_filDMA.Htm

  • Les Français connaissent bien leur pays

    http://www.metronews.fr/info/sondage-pour-80-des-francais-la-france-a-beaucoup-d-atouts/mmjq!TJHHwa4d5bsU/?google_editors_picks=true

  • "Vous le couperez au montage, s'il vous plait..." C un grand classique...

Les commentaires sont fermés.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu