Avertir le modérateur

Charité chrétienne : Le blog explique à Hollande ce qu’est la colonisation de la Palestine par Israël

Notre grand et lumineux président de la République, lors de son discours devant le parlement israélien, a appelé avec l’autorité naturelle qui est la sienne à « l’arrêt de la colonisation », et j’ai lu de nombreux commentaires expliquant que, ce faisant, la France avait « durci » le ton. Durci ? Non, molli !...

Arrêter la colonisation, c’est le minimum du minimum. La colonisation de la Palestine par Israël est une violation grave du droit international, définie comme un crime de guerre car la paix est menacée si on admet que le but d’une guerre puisse être la conquête de territoire. Notre excellent Hollande aurait donc aller au terme de sa logique, pour condamner la colonisation, exiger que ses auteurs soient traduits en justice et que les terres injustement accaparées soient restituées.

Mais, voilà, chacun sait que c’est le bazar à l’Elysée, et que les conseillers dépriment et se délitent. Chaque jour de nouvelles infos le confirment… Aussi, ne souhaitant que la réussite de mon pays, ce qui suppose que la direction de l’Etat agisse en fonction de principes clairs, je me dois, par amitié républicaine et charité chrétienne, d'apporter à notre « durci de président » le rappel de quelques notions sur la colonisation de la Palestine.

 

palestine-4-cartes.jpg


I – Avant 1948

A/ La souveraineté palestinienne, reconnue par la SDN depuis 1922

194258_un-homme-brandit-le-drapeau-palestinien-dans-le-nord-de-la-bande-de-gaza-le-5-octobre-2011.jpgA l'issue de la première guerre mondiale, la Palestine, partie de l'Empire ottoman (Traité de Sèvres du 10 août 1920) a fait l’objet d’un mandat confié à la Grande-Bretagne par la Société des Nations (Pacte, Art. 22, par. 4), dans un but d’émancipation : « Certaines communautés, qui appartenaient autrefois à l'Empire ottoman, ont atteint un degré de développement tel que leur existence comme nations indépendantes peut être reconnue provisoirement, à la condition que les conseils et l'aide d'un mandataire guident leur administration jusqu'au moment où elles seront capables de se conduire seules ». Vous avez bien lu « nations indépendantes »…

Le Premier Ministre britannique Lloyd Georges avait exprimé le point de vue du Royaume-Uni, qui allait être mandataire pour la Palestine dès 1918 : « L’Arabie, la Mésopotamie, la Syrie et la Palestine ont d’après nous le droit de voir reconnaître leurs aspirations nationales séparées, et (…) le principe d’autodétermination nationale est donc applicable à ces cas de la même manière qu’aux territoires européens occupés ». La Palestine comme les autres.

Le régime juridique du mandat avait pour bit cette transition. Pour la CIJ, ces mandats reposaient sur deux principes : la non-annexion et le développement des peuples (CIJ, Statut international du sud-ouest africain, Recueil 1950, p. 131). 

B/ L’ordre juridique interne depuis 1922

Dans le même temps, il faut noter que les textes du droit applicable en Palestine montrent que l’ordre juridique palestinien était déjà pleinement structuré à la manière de celui d’un Etat, et respecté en tant que tel par le mandataire.

A la suite du processus enclenché par le traité de Lausanne du 24 juillet 1923, le Conseil de la Société des Nations désigne un arbitre qui devra décider de la répartition de la dette publique ottomane entre la Turquie et les « territoires détachés de l’Empire Ottoman ». Dans la sentence, dite de « la dette publique ottomane », du 18 avril 1925, l’arbitre traite sur un pied d’égalité les parties à l’arbitrage, qui étaient la Turquie, la Bulgarie, la Grèce, l’Italie, l’Irak, la Transjordanie et la Palestine, et on lit page 609 : « Sous le mandat britannique, la Palestine et la Transjordanie ont chacune une organisation entièrement distincte. On est donc en présence de trois Etats suffisamment séparés pour être considérés ici comme Parties distinctes ».

A la fin de la sentence, l’arbitre conclut sur une formule qui renvoie clairement à l’égalité souveraine des parties entre elles : « Le nombre des Parties à considérer ici est donc de neuf. L'Arbitre estime ne pas être autorisé à faire entre Elles une distinction au point de vue de leur importance et à consacrer ainsi, même en simple apparence, une inégalité qui n'existe pas entre Elles ».

D’une manière générale, il existait une législation palestinienne et un ordre juridique interne, qui était une donnée certaine pour les juridictions.   

Selon la Haute Cour de Justice de Palestine, les personnes nées en Palestine sous le mandat n’accédaient pas à la nationalité palestinienne. La Cour criminelle d’appel de Grande-Bretagne  a retenu la même solution (REX v. Ketter, 21 February 1939). Dans une affaire jugée le 17 juin 1942, la Cour de cassation d’Egypte a qualifié la Compagnie nationale de chemin de fer comme  organe de l’Etat de Palestine.

II – Les faits de 1947/1948 et le maintien de la souveraineté

enfant-palesd27a-26c4b.jpgA/ Les faits de 1947-1948

En 1947, le Royaume-Uni a fait connaître son intention d’évacuer le territoire la Palestine, et le 29 novembre 1947, l’Assemblée générale a adopté la résolution 181 (II) recommandant un plan de partage de la Palestine, soit une solution à deux Etats. Il s’agissait d’une recommandation, n’ayant donc pas de force créatrice, l’ONU ne pouvant pas « donner » une terre qui ne lui appartenait pas.

Cette recommandation procédait aussi à une description du droit existant, rappelant que le retrait du mandataire conduit à l’indépendance de l’Etat arabe (Art. A, alinéa 3), avec transfert de l’exercice des fonctions d’Etat (Art. B. alinéa 2 et 7) et organisation d’élections (Art. B. alinéa 9 et 10).

Pour la création de l’Etat d’Israël, un accord entre Etats aurait été nécessaire pour organiser le partage. A défaut d’accord, le retrait du mandataire conférait l’exercice des fonctions étatiques à la Palestine, dont la souveraineté préexistait, ce qui avait été actée dans le traité de Sèvres de 1920 et le mandat de 1922.

Les représentants Palestiniens se sont opposés à ce plan de partage.

Le 14 mai 1948, le Royaume-Uni a mis fin à son mandat et l’Agence juive a le jour même proclamé la création de l’État d’Israël sur le territoire préconisé par le plan de partage. Des hostilités éclatèrent immédiatement, et par cette opération militaire, Israël a contrôlé une partie du territoire qui était destinée à l’État arabe dans le plan de l’ONU. Ce fut une phase d’une violence rare, la Nakba, avec des destructions, des morts et des réfugiés en masse.

Des conventions d'armistice furent conclues en 1949 entre Israël et les Etats voisins, avec définition d’une ligne de démarcation, appelée par la suite « Ligne Verte», précisant que les forces militaires ne pourrait la franchir.

Le 11 décembre 1948, l’Assemblée générale a adopté sa résolution 194 (III) affirmant que le droit au retour des Palestiniens ayant dû quitter leurs terres.

Le 11 mai 1949, Israël est devenu Membre de l’Organisation des Nations Unies, après s’être engagé au respect des résolutions 181 (II) de 1947 et 194 (III) de 1948, reconnaissant ainsi le droit à l’autodétermination et le droit au retour des réfugiés. A ce propose, j’ai noté que Hollande demandait à la Palestine de renoncer au droit au retour des réfugiés… Allons… Qui peut interdire à une personne de revenir sur sa terre natale ?

La question de la Palestine est demeurée en suspens, et s’est instaurée une paix précaire.

B/ Les événements de 1967 et l’occupation militaire de toute la Palestine

Le 5 juin 1967, les hostilités ont éclaté entre Israël, l’Égypte, la Jordanie et la Syrie. Lorsque le cessez-le-feu prit effet, Israël occupait la superficie de tout l’ancien territoire de la Palestine placé sous mandat britannique.

Après ces évènements, le Conseil de sécurité adopta deux résolutions, le 22 novembre 1967, la résolution 237 (1967) demandant à Israël le respect de la quatrième Convention de Genève de 1949, et la résolution 242 (1967) posant les principes d’un règlement pacifique avec le retrait des forces armées israéliennes des territoires occupés et la reconnaissance de la souveraineté de chaque État de la région. 

Israël a conservé la maîtrise militaire, et tous les territoires de Palestine restent occupés depuis cette date.

Par une résolution du 22 novembre 1974, l’Assemblée générale de l’ONU, après avoir réaffirmé les droits inaliénables du peuple palestinien, y compris le droit à l’autodétermination, a admis l’OLP à participer à ses travaux en qualité d’observateur.

Plusieurs accords sont intervenus depuis 1993 entre Israël et l'OLP. Ces accords, sans rien créer, se limitaient à organiser les conditions d’exercice des compétences inhérentes à la souveraineté inaliénable du peuple palestinien sur son territoire.

Israël devait notamment restituer aux autorités palestiniennes certains pouvoirs et responsabilités exercés dans le territoire palestinien occupé par ses autorités militaires et son administration civile. Ces restitutions, quoique partiels et limités, ne contredisent pas la plénitude de compétence du gouvernement palestinien (CIJ, 9 juillet 2004, Edification d’un mur dans le territoire palestinien occupé, par. 73). 

3/ La Palestine reconnue comme Etat

Le 15 novembre 1988 à Alger, le Conseil national palestinien à Alger a proclamé la création d'un « État palestinien », ensuite reconnu par 117 Etats.

Le 31 octobre 2011, l’UNESCO a admis la Palestine en tant qu'État membre à part entière, par un vote obtenu avec 107 voix pour, 14 voix contre, et 52 abstentions.

Le 29 novembre 2012, l’Assemblée générale de l’ONU a reconnu la Palestine en tant qu’État observateur non membre par 138 voix pour, 9 contre et 41 abstentions.

III – La colonisation

palestine.png1/ La politique de colonisation

Profitant de l’occupation, Israël a établi des colonies de peuplement dans les territoires palestiniens occupés en 1967, en violation de la IV° Convention de Genève.

Le Conseil de sécurité a rappelé que « le principe de l'acquisition d'un territoire par la conquête militaire est inadmissible » (Résolution 298 du 25 septembre 1971) maintes fois répétées depuis : « Toutes les dispositions législatives et administratives prises par Israël en vue de modifier le statut de la ville de Jérusalem, y compris l'expropriation de terres et de biens immeubles, le transfert de populations et la législation visant à incorporer la partie occupée, sont totalement nulles et non avenues et ne peuvent modifier le statut de la ville » (Résolution 446 (1979) du 22 mars 1979).

A la suite de l'adoption par Israël le 30 juillet 1980 de la loi fondamentale faisant de  Jérusalem la capitale « entière et réunifiée » d'Israël, le Conseil de sécurité a dit que l'adoption de cette loi constituait une violation du droit international (Résolution 478 (1980) du 20 août 1980).

En 1982, l’Assemblée générale a demandé aux États Membres d’appliquer des sanctions économiques contre l’État d’Israël en raison de la colonisation (Résolution ES-9/1 du 5 février 1982).

Maints rapports rédigés à la demande de l’ONU ont décrit ce processus de colonisation, qui n’a jamais pris fin, avec des conséquences lourdes : déplacements forcés de population, installation massive de population israélienne dans les colonies, confiscation de terres et de ressources en eau, destruction de maisons, bannissements, pressions continues pour pousser à l’émigration afin de faire de la place pour les nouveaux colons, modifications du tissu économique et social de la vie quotidienne des populations arabes restantes… (Rapport des 12 juillet 1979, 4 décembre 1979 et 25 novembre 1980 ; Rapport sur la situation des droits de l’homme sur les colonies de peuplement, Girogio Giacomelli, rapporteur spécial, E/CN.4/2000/25, 15 mars 2000 ; Rapport John Dugard, rapporteur spécial, A/HRC/4/17, 29 janvier 2007 ; Rapport Richard Falk, rapporteur spécial sur la situation des droits de l’homme dans les territoires palestiniens occupés depuis 1967, (F), 25 août 2008 et  septembre 2012).

B/ Le mur

Depuis, Israël a construit un mur dans le territoire palestinien occupé, y compris à l'intérieur Jérusalem-Est, dont le tracé s'écarte de la ligne d'armistice, entraînant la confiscation de ressources palestiniennes, le bouleversement de la vie de milliers de civils et l'annexion de fait de vastes parties du territoire.

Dans son avis du 9 juillet 2004, la Cour internationale de Justice a déclaré que ce mur était illégal et qu’il permettait à Israël de s’approprier indûment des terres, mais la Haute Cour de Justice d’Israël a rendu des décisions contestant l’autorité de la CIJ (HCJ 102/82 Tzemel v. Minister of Defence [1983] IsrSC 37(3) 365 ; HCJ 69/81 Abu Ita v. IDF Commander in Judaea and Samaria [1983] IsrSC 37(2) 197; HCJ 9132/07 Albassioni v. Prime Minister;  HCJ 769/02 Public Committee against Torture v. Government [2006] (2) IsrLR 459. David Kretzmer, The Occupation of Justice : the Supreme Court of Israel and the Occupied Territories, State University of New York Press, 2002, 262 p).Ces arrêts montrent que l’Etat d’Israël ne se situe pas dans le respect de l’ordre juridique international. Cet Etat applique un « droit international domestique », qui à l’apparence mais n’est qu’un outil de la coloniation.  

3/ L’importance factuelle de la colonisation

Entre 1967 et 2010, Israël a implanté environ 150 colonies de peuplement en Cisjordanie. S’y ajoutent une centaine d’implantations « sauvages » – des colonies construites sans autorisation officielle israélienne, mais avec la protection, le soutien en équipement et l’aide financière du Gouvernement israélien (Rapport Falk septembre 2012, point 7).

Jérusalem compte 12 colonies, implantées avec l’aide financière et l’assistance du Gouvernement sur des terres illégalement  annexées par Israël et intégrées à la ville. Les colonies ont la mainmise sur plus de 40 % de la Cisjordanie, y compris des ressources agricoles et hydriques essentielles. De nombreuses implantations sont très étendues et forment des grands lotissements fermés ou des petites localités. Israël n’autorise pas les Palestiniens – sauf s’ils ont un permis de travail – à y pénétrer ou à en utiliser les terres (Rapport Falk septembre 2012, point 8).

Les colonies de peuplement israéliennes dans le territoire palestinien occupé comptent de 500 000 à 650 000 habitants, dont quelque 200 000 vivants à Jérusalem-Est. Gouvernement israélien offre aux colons des prestations et des incitations dans les domaines de la construction, du logement, de l’éducation, de l’industrie, de l’agriculture et du tourisme, ainsi que des routes à usage exclusif et un accès privilégié à Israël. L’effort financier, juridique et administratif déployé par Israël dans son entreprise de colonisation a transformé de nombreuses colonies en opulentes enclaves pour citoyens israéliens, et cela dans une zone où les Palestiniens vivent sous régime militaire et dans des conditions de pauvreté généralisée (Rapport Falk septembre 2012, point 9).

Dans la zone C, soit 60 % de  la Cisjordanie, les autorités israéliennes n’autorisent les constructions palestiniennes que dans les limites d’un plan qui couvre moins de 1 % de la zone. Les Palestiniens n’ont donc d’autre choix que de construire illégalement et de s’exposer aux ripostes  inhumaines des Israéliens, telles que les démolitions et les déplacements. (Rapport Falk septembre 2012, point 15).

Israël prétend avoir annexé Jérusalem-Est, et le Gouvernement renforce la population israélienne en isolant physiquement Jérusalem-Est du reste de la Cisjordanie, recourant à de nombreuse pratiques illégales : le mur, des expropriations de terres, des démolitions de maisons, développent des équipements collectifs au service de la colonisation, notamment par le tramway (Rapport Falk septembre 2012, point 16).

IV – L’impact économique de la colonisation sur la Palestine

Palestine_0.jpgOn peut citer deux rapports sur l’assistance de la CNUCED (Conférence des Nations Unies sur le commerce et le développement) au peuple palestinien.

1/ Rapport du 7 août 2009, TD/B/56/3

On lit dans ce rapport de la CNUCED

« Depuis vingt-cinq ans que la CNUCED suit et étudie les résultats économiques du territoire palestinien occupé et les politiques qui les influencent, la situation n’y a jamais été aussi mauvaise qu’en 2009. De tous points de vue – le niveau d’activité enregistré, les faiblesses structurelles affichées et le cadre directif hostile dans lequel elle survit malgré tous les obstacles –, l’économie palestinienne est face à un véritable défi: son intégrité, sa solvabilité et même sa viabilité dans la perspective d’une solution à «deux États» sont aujourd’hui compromises.

« En particulier, les dommages considérables infligés à la bande de Gaza occupée et à son économie ont plongé 1,5 million de Palestiniens dans les affres d’une pauvreté et d’un état de désintégration inconnus depuis des générations. Le blocus a isolé la bande de Gaza du reste du territoire palestinien occupé et du monde. »

2/ Rapport 13 juillet 2012, TD/B/59/2

On lit dans ce rapport de la CNUCED

« Les perspectives à long terme de développement de l’économique palestinienne sont devenues encore plus irréalisables en 2011 que jamais auparavant. Les restrictions à la circulation, la diminution des flux d’aide, un secteur privé paralysé et une crise budgétaire chronique assombrissent l’horizon. Le redressement de la croissance récemment observé à Gaza ne saurait être durable. Un chômage élevé persiste, qui aggrave la pauvreté: un Palestinien sur deux est considéré comme pauvre. Dans les conditions actuelles, étant donné la faiblesse de la demande privée, la réduction des dépenses par l’Autorité palestinien est contre-productive. Les donateurs doivent rendre leurs versements d’aide prévisibles et il est indispensable d’accroître les recettes budgétaires liées au commerce pour empêcher une crise socio-économique de grande ampleur.

« Les effets de l’occupation sur l’appareil productif palestinien, en particulier le secteur agricole, ont été catastrophiques. L’économie palestinienne a perdu l’accès à 40 % des terres, à 82 % des nappes phréatiques et à plus des deux tiers des terres de pâturages en Cisjordanie. À Gaza, la moitié des terres cultivables et 85 % des ressources halieutiques sont devenues inaccessibles. Le développement économique palestinien passe notamment par la création d’une banque de développement agricole permettant d’assurer crédits, partage des risques et investissements.

« En dépit de ressources limitées, la CNUCED a continué de soutenir le renforcement des capacités institutionnelles palestiniennes dans différents domaines, y compris la formation et la réalisation de projets de coopération technique concernant la modernisation des douanes, la facilitation du commerce et la modélisation économétrique de l’économie palestinienne.

« 4. L’économie palestinienne continue de fonctionner bien en dessous de son potentiel en raison de la persistance des restrictions à la mobilité (le nombre de points de contrôle en Cisjordanie est passé de 500 en 2010 à 523 en 2011), de la poursuite du siège économique de Gaza, de la crise budgétaire de l’Autorité palestinienne et de la diminution du soutien fourni par les donateurs. La situation s’est encore aggravée en 2011 avec l’augmentation des destructions d’infrastructures palestiniennes (en particulier de logements) et l’expansion des colonies israéliennes, notamment autour de Jérusalem-Est et de Bethléem (Bureau du Coordonnateur spécial des Nations Unies pour le processus de paix au Moyen-Orient (UNSCO), 2011), cela s’ajoutant à l’actuelle «bantoustanisation» du territoire palestinien.

« 7. L’occupation prolongée et les conséquences socioéconomiques de l’expansion des colonies de peuplement israéliennes (Salamanca  et al., 2012) sont la principale cause de l’échec des efforts de développement de l’économie palestinienne. Mettre un terme à l’expansion des colonies et à l’occupation est la condition  sine qua non d’un développement durable. Faute d’un rééquilibrage économique et politique radical entre l’occupation israélienne et le peuple palestinien, il ne saurait y avoir de véritable redressement économique dans le territoire palestinien occupé. Lever les restrictions israéliennes qui pèsent sur les travailleurs palestiniens (s’agissant notamment de leur mobilité) (Organisation internationale du Travail (OIT), 2012) ainsi que sur les entreprises et le commerce, et permettre à l’Autorité palestinienne de percevoir la totalité des recettes liées au commerce qui lui reviennent seraient d’utiles premières mesures à prendre pour éliminer les conséquences négatives de l’occupation et accroître les possibilités de créer un État palestinien souverain, conformément aux résolutions pertinentes de l’ONU. »

V – Les qualifications pénales

20115145420263734_20.jpgA/ Destruction et appropriation indue de la propriété privée

1/ Statut de la CPI

Le statut de la CPI, Article 8, 2, a, iv, définit comme crimes de guerre, lorsqu’elles visent des personnes protégées par les Conventions de Genève « la destruction et l’appropriation de biens, non justifiées par des nécessités militaires et exécutées sur une grande échelle de façon illicite et arbitraire ».

Les éléments du crime sont ainsi définis :

« 1. L’auteur a détruit ou s’est approprié certains biens.

« 2. La destruction ou l’appropriation n’était pas justifiée par des nécessités militaires.

« 3. La destruction ou l’appropriation a été exécutée sur une grande échelle et de façon arbitraire.

« 4. Les biens étaient protégés par une ou plusieurs des Conventions de Genève de 1949.

« 5. L’auteur avait connaissance des circonstances de fait établissant ce statut de biens protégés.

« 6. Le comportement a eu lieu dans le contexte de et était associé à un conflit armé international.

« 7. L’auteur avait connaissance des circonstances de fait établissant l’existence d’un conflit armé ».

2/ Autres sources

Constitue une infraction grave aux Conventions de Genève « la destruction et l’appropriation de biens, non justifiées par des nécessités militaires et exécutées sur une grande échelle de façon illicite et arbitraire (I° Convention de Genève (1949), art. 50 ; II° Convention de Genève (1949), art. 51 ; IV° Convention de Genève (1949), art. 147).

L’article 46 du Règlement de La Haye prévoit que la propriété privée doit être « respectée » et « ne peut pas être confisquée.

Pour la CIJ, le principe de la distinction des biens militaires et civils est l’un des «principes cardinaux » du droit international humanitaire, et l’un des «principes intransgressibles du droit international coutumier» (TPIY, affaires Le Procureur c. Zoran Kupreškić et consorts, jugement, et Le Procureur c. Dario Kordić et Mario Cerkez, décision relative à la requête conjointe de la défense et jugement).

Aux termes de l’article 55 du même texte : « L’État occupant ne se considèrera que comme administrateur et usufruitier des édifices publics, immeubles, forêts et exploitations agricoles appartenant à l’État ennemi et se trouvant dans le pays occupé. Il devra sauvegarder le fonds de ces propriétés et les administrer conformément aux règles de l’usufruit ». Cette règle a été appliquée dans plusieurs affaires liées à la Seconde guerre mondiale (Pologne, Cour nationale suprême à Poznan, affaire Greiser ; États-Unis, Tribunal militaire à Nuremberg, affaire Flick ; Les États- Unis c. Alfred Krupp et autres et Krauch (procès I. G. Farben) et postérieurement (Allemagne, Haute Cour régionale de Düsseldorf et Cour constitutionnelle fédérale, affaire Jorgić ; Bosnie-Herzégovine, Cour cantonale de Biha, affaire Bijeli´c ; Chine, Tribunal militaire pour les crimes de guerre du Ministère de la défense nationale à Nanking, affaire Takashi Sakai ; États-Unis, Tribunal militaire à Nuremberg, affaires Flick, Les États-Unis c. Alfred Krupp et autres, Krauch (procès I. G. Farben), Les États-Unis c. Wilhelm von Leeb et autres (affaire du haut commandement) ; France, Tribunal militaire permanent à Clermont-Ferrand, affaire Szabados ; France, Tribunal militaire permanent à Metz, affaire Rust ; France, Tribunal général du gouvernement militaire de la zone française d’occupation en Allemagne, affaire Herman Roechling et consorts ;  Israël, Haute Cour de Justice, affaires Ayub et Sakhwil ; Japon, Tribunal de district of Chiba, affaire de l’Organisation religieuse Hokekyoji ; Japon, Tribunal de district de Tokyo, affaires Takada et Suikosha ; Pays-Bas, Cour spéciale de cassation, affaire Esau ; Pays-Bas, Cour pénale spéciale à La Haye, affaire Fiebig et Pologne, Cour nationale suprême à Poznan, affaire Greiser).

Elle est reconnue comme de droit coutumier, codifiée sous le numéro 51 par le CICR :

 « En territoire occupé :

« a) la propriété publique mobilière de nature à servir aux opérations militaires peut être confisquée ;

« b) la propriété publique immobilière doit être administrée conformément à la règle de l’usufruit ; et

« c) la propriété privée doit être respectée et ne peut être confisquée, sauf si la destruction ou la saisie de ces propriétés est exigée par d’impérieuses nécessités militaires ».

B/ Transfert de populations

1/ Statut de la CPI

Selon le Statut de la Cour pénale internationale, Article 7 1) d) constitue un crime contre l’humanité la « déportation ou transfert forcé de population ».

 Les éléments de crime sont ainsi définis :

« 1. L’auteur a déporté ou transféré de force 12, 13 sans motif admis en droit international,  une ou plusieurs personnes dans un autre État ou un autre lieu, en les expulsant ou par d’autres moyens coercitifs.

« 2. Les personnes concernées étaient légalement présentes dans la région d’où elles ont été ainsi déportées ou déplacées.

« 3. L’auteur avait connaissance des circonstances de fait établissant la légalité de cette présence.

« 4. Le comportement faisait partie d’une attaque généralisée ou systématique dirigée contre une population civile.

« 5. L’auteur savait que ce comportement faisait partie d’une attaque généralisée ou systématique dirigée contre une population civile ou entendait qu’il en fasse partie ».

Le texte ajoute : « Le terme de force ne se limite pas à la force physique et peut comprendre un acte commis en usant à l’encontre de ladite ou desdites ou de tierces personnes de la menace de la force ou de la coercition, telle que celle causée par la menace de violences, contrainte, détention, pressions psychologiques, abus de pouvoir, ou bien à la faveur d’un climat coercitif ».

Les mêmes faits peuvent être qualifiés de crimes de guerre (Article 8 2) b) viii) comme étant, « le transfert, direct ou indirect, par une puissance occupante d’une partie de sa population civile, dans le territoire qu’elle occupe ».

Les éléments de crime sont ainsi définis :

« 1. L’auteur :

« a) A transféré, directement ou indirectement, une partie de la population de la puissance occupante dans le territoire qu’elle occupe ; ou

« b) A déporté ou transféré la totalité ou une partie de la population du territoire occupé à l’intérieur ou hors de ce territoire.

« 2. Le comportement a eu lieu dans le contexte de et était associé à un conflit armé international.

« 3. L’auteur avait connaissance des circonstances de fait établissant l’existence d’un conflit armé ».

2/ Autres sources

L’interdiction du transfert ou de la déportation des civils est inscrite dans la IV° Convention de Genève, dont l’article 49 dispose en son alinéa 1, que les transferts forcés, en masse ou individuels, ainsi que les déportations de personnes protégées hors du territoire occupé dans le territoire de la puissance occupante ou dans celui de tout autre Etat, occupé ou non, sont interdits, quel qu'en soit le motif, et en son alinéa 6, que la puissance occupante ne peut procéder à la déportation ou au transfert d'une partie de sa propre population civile dans le territoire occupé par elle.

Ces pratiques constituent une infraction grave au Protocole additionnel I de 1977 (art. 85, par. 4, al. a)

La règle est reconnue comme de droit coutumier, codifiée sous le numéro 129 par le CICR :  « Les parties à un conflit armé international ne peuvent procéder à la déportation ou au transfert forcé de la totalité ou d’une partie de la population d’un territoire occupé, sauf dans les cas où la sécurité des civils ou des impératifs militaires l’exige. »

De même, il est de droit coutumier que la puissance occupante ne peut transférer dans les territoires occupés une partie de sa population. C’est la règle 130 :

« Les États ne peuvent déporter ou transférer une partie de leur population civile dans un territoire qu’ils occupent.

« Selon le rapport final du rapporteur spécial des Nations Unies sur les transferts de populations considérés sous l’angle des droits de l’homme, « l’implantation de colons» est un acte illicite qui met en jeu la responsabilité de l’État et la responsabilité pénale des individus (Sous-Commission de la lutte contre les mesures discriminatoires et de la protection des minorités de la Commission des Nations Unies pour les droits de l’homme, Rapporteur spécial sur les transferts de population, y compris l’implantation de colons et de colonies, considérés sous l’angle des droits de l’homme, rapport final).

En 1981, la XXIVe Conférence internationale de la Croix-Rouge a affirmé que « les colonies de peuplement installées dans les territoires occupés sont incompatibles avec les articles 27 et 49 de la IV° Convention de Genève » (XXIVe Conférence internationale de la Croix-Rouge, rés. III. Voir aussi : Conseil de sécurité de l’ONU, rés. 446, 452 et 476, rés. 465 et rés. 677 ; Assemblée générale de l’ONU, rés. 36/147 C, 37/88 C, 38/79 D, 39/95 D et 40/161 D et rés. 54/78 ; Commission des Nations Unies pour les droits de l’homme, rés. 2001/7).

Cette règle se retrouve dans de nombreuses décisions de jurisprudence (Chine, Tribunal militaire pour les crimes de guerre du Ministère de la défense nationale, affaire Takashi Sakai ; France, Tribunal général du gouvernement militaire de la zone française d’occupation en Allemagne, affaire Herman Roechling et consorts ; Israël, Tribunal de district de Jérusalem, affaire Eichmann ; Pays-Bas, Cour spéciale de cassation, affaire Zimmermann ; Pologne, Cour nationale suprême à Poznan, affaire Greiser ; États-Unis, Tribunal militaire à Nuremberg, affaires Krauch - procès I.G. Farben - Les États-Unis c. Alfred Krupp et autres) et déclarations internationales (Assemblée générale de l’ONU, rés. 2675 (XXV), rés. 3318 (XXIX), rés. 36/147 D, 37/88 D, 38/79 E, 39/95 E et 40/161 E, rés. 36/147 C, 37/88 C, 38/79 D, 39/95 D et 40/161 D ; Ligue des États arabes, Conseil, rés. 4430 (ibid., par. 223), rés. 5169 at rés. 5324 ; XXVe Conférence internationale de la Croix-Rouge, rés. I).

 

 

Commentaires

  • En attendant, il a la confirmation de la légalité de la campagne de boycott BDS par la Cour de Cassation ici
    http://www.europalestine.com/spip.php?article8780

  • Et pendant qu'on y est, un bel article de l'UJFP "Le Président Hollande en Israël : honte et colère !"

    http://www.ujfp.org/spip.php?article2949

    Autant appeler un chat un chat.

    Bonne lecture

  • A lire :
    http://blog.mondediplo.net/2013-11-19-Salaam-Palestine

  • Un journaliste de Haaretz "Un état qui se respecte n'a pas d'amis, il a des intérêts "

  • Attention, attention…

    L’arrêt de la Cour de cassation n’a aucune autorité sur le fond. Il ne tranche qu’une question de recevabilité, et très limitée. Avec cet arrêt, le débat n’a pas avancé de 1 centimètre.

    Voici l’arrêt

    http://www.courdecassation.fr/jurisprudence_2/chambre_criminelle_578/5237_19_27886.html

    Et l’attendu qui compte

    « Attendu que les juges du second degré ont infirmé partiellement le jugement entrepris et déclaré irrecevable la constitution de partie civile de la chambre de commerce France-Israël en énonçant que celle-ci a pour seul objet social d’entreprendre toutes les actions, notamment en justice, pour lutter contre toute forme de discrimination commerciale ou boycott et non de combattre le racisme ou d’assister les victimes de discriminations fondées sur leur origine nationale, ethnique, raciale ou religieuse comme l’exige l’article 48-1 de la loi du 29 juillet 1881 ;

    « Attendu qu’en statuant ainsi, la cour d’appel a justifié sa décision » ;

    Explications

    On retrouve les difficultés plus d’une fois évoquées sur le droit de la presse, et la recevabilité de l’action (Pb pour Taubira)

    La chambre de commerce France-Israël a pour seul objet social d’entreprendre toutes les actions, notamment en justice, pour lutter contre toute forme de discrimination commerciale ou boycott.

    Or, la procédure, dans un contexte d’appel au boycott, vise combattre le racisme ou d’assister les victimes de discriminations fondées sur leur origine nationale, ethnique, raciale ou religieuse comme l’exige l’article 48-1 de la loi du 29 juillet 1881

    Bref, elle peut agir sur le plan du droit des affaires pour combattre le boycott, mais elle ne peut pas faire condamner les militants sur le fondement du droit de la presse.

    Et comme les poursuites sont engagées par le parquet… on n'a pas avancé d'un centimètre.

  • C'est fou de voir comment, en 1949, Israël est reconnu par l'ONU comme membre alors que la Palestine, membre de la SDN, peine à devenir ne serait-ce qu'observateur auprès de l'ONU, très récemment ! De hautes instances, des dirigeants, des sociétés et autres comités obscurs ont bien réussi leur coup, qu'ils soient d'obédience juive ou non! quelle honte, tous ces morts (des deux côtés)! Ca fait 60 ans que ça dure et PERSONNE ne fait avancer le débat.

  • C'est fou de voir comment, en 1949, Israël est reconnu par l'ONU comme membre alors que la Palestine, membre de la SDN, peine à devenir ne serait-ce qu'observateur auprès de l'ONU, très récemment ! De hautes instances, des dirigeants, des sociétés et autres comités obscurs ont bien réussi leur coup, qu'ils soient d'obédience juive ou non! quelle honte, tous ces morts (des deux côtés)! Ca fait 60 ans que ça dure et PERSONNE ne fait avancer le débat.

  • oups j'ai double-cliqué "envoyer", pardon.

  • Effectivement, tout ça vaut le coup d'être dit et répété... "What else?"
    Même si cela ne nous dit toujours pas qui (et pourquoi?) organisa le plus célèbre tir au gros pigeon en voiture de l'Histoire filmé en "direct live"...

  • Des idées réclamant le fameux sacrifice
    les sectes de tout poil en offrent des séquelles
    Et la question se pose aux victimes novices
    Mourir pour des idées, c'est bien beau mais lesquelles ?
    Et comme toutes sont entre elles ressemblantes
    Quand il les voit venir, avec leur gros drapeau
    Le sage, en hésitant, tourne autour du tombeau
    Mourrons pour des idées, d'accord, mais de mort lente
    D'accord, mais de mort lente.

  • Rappelons quelquechose d'essentiel, c'est Theodor Herzl en personne, fondateur du sionisme, qui est venu voir le Sultan Abdul Hamid 2 pour lui proposer a la fin du 18ème siècle une aide financière en contrepartie de la Palestine ainsi que de Jérusalem pour la création d'un Etat juif. Le sultan a alors refusé cette offre en déclarant que jamais il ne voudrait être responsable de la spoliation des terres palestiniennes et de la détresse de millions de musulmans palestiniens.
    Ce qu'ils n'ont pu avoir par l'argent, ils l'ont eu finalement par la corruption avec l'aide des anglais en finançant les saoud, donc les wahabites pour les aider à la conquète de l'Arabie, donc de la Palestine.
    C'est d'ailleurs le fondateur de Danone, sioniste aussi, qui a eu le financement par Rotchild à Paris afin de faire la révolution des jeunes turcs ce qui a poussé à la chutte de l'empire ottoman ainsi qu'à la création de la république de Turquie très favorable aux sionistes puisque les jeunes turcs étaient presque tous composés de sionistes "dönmeh" (des juifs de salonique entre autres qui pour infiltrer les nations étaient près à devenir chrétiens ou musulmans dans la forme).

  • Sans oublier que Mustafa Kemal Ataturk est né à Salonique, à une période où 80% de la population locale était constituée de juifs sabatéens. Rien ne permet de dire que Ataturk était juif, mais il y a de forts doutes quand on sait que son premier ministre à avoué en être un et que les jeunes turcs l'étaient aussi.
    De même Ataturk était aussi un Franc Maçon qui était affilié à la loge d'Istanbul (détruite récemment)

    Il n'y a pas de hasard à tout ce désordre dans le moyen orient...

  • Gilles, qui est à la tête de ce Parquet qui engage des poursuites contre les militants du BDS ? Ou bien, où puis-je trouver son nom ?

    C'est invraisemblable que notre justice (qui, en plus, manque de moyens pour faire des choses utiles) passe son temps à poursuivre des Français pacifiques qui luttent pour l'application du Droit International.

    Est-ce qu'il faut appartenir à la LICRA pour diriger le Parquet ?
    Je n'y connais rien: il y a un parquet par région ? Ou bien ce sont des délégations en région, du même Parquet ?

    Est-ce qu'on a le droit de leur écrire pour leur expliquer qu'on trouve ahurissant qu'ils perdent du temps et de l'argent (le nôtre) à faire plaisir à un état étranger ethnique.

  • Question à Marissé : pouvez-vous me dire si l'UPJF, non, pardon UJFP, c'est pas les mêmes, est pour un ou deux états, SVP ?

    A Juju : vous êtes sûr que la Palestine était membre de la SDN ?

    A propos du Sultan Abdul Hamid 2 : savez-vous que Ben Gourion, qui avait fait des études à Istanbul (photo avec chéchia à l'appui), est allé en 1915 lui proposer de créer un régiment juif pour se battre à ses côtés. Tout ce qu'il voyait c'est de récupérer après la guerre des "Juifs" ayant reçu une formation militaire et ayant connu l'expérience du front. Après le refus, il s'est engagé dans l'armée anglaise et a fait ses classes au Canada ; l'armistice l'a empêché d'aller sur le front .... de l'autre camp

  • Cem
    Si vous parlez d'habdul hamid dit le "grand saigneur", il n'avait surtout aucune envie de céder une part de son empire

  • Quand on voit ce que ça a donné de céder un territoire aux sionistes tout le monde (sauf vous monique) donnerai raison au Sultan Abdul Hamid 2 de ne pas avoir accepté de vendre ses terres à ces criminels.

  • Je précis que l'idée de "vendre des terres" n'a aucun sens, s'agissant de la souveraineté inaliénable des peuples

    Les "so called" négociations envisagent des échanges de terre. Ca me parait infaisable, mais surtout ce serait nul en droit, et ça ne ferait que reporter les échéances. La Palestine n'est pas une copropriété, arretons le délire

  • Cem
    je n'ai donné ni tort ni raison à personne , j'ai rectifié un mensonge ; et sans défendre Israel , avant que cet état ait massacré autant de gens que le sultan , il a de la marge .Ceci dit , il ne s'agit pas d'un concours d'atrocités , et ce que fait Israel aux palestiniens est condamnable et doit étre condamné

  • @Georges: oui enfin pas membre de la SDN, pardon, mais dont la "souveraineté" avait été reconnue par la SDN, d'après ce qu'explique Gilles, via le mandat britannique, dont la nature était sensée transiter vers l'indépendance/la reconnaissance d'Etat à part entière. C'est le revirement qui suivra qui est quand même aberrant (mais jamais dénué d'intérêts, c'est connu).

  • Bonjour Georges

    Ne pas confondre UPJF, Union des Patrons et professionnels Juifs de France et UJFP, Union Juive Française pour la paix. Ces 2 entités sont à des années lumière l'une de l'autre. Une, fortement sioniste et l'autre radicalement anti sioniste.
    Allez faire un tour du côté de la première, UPJF, et vous lirez, avec ahurissement, qui ils sont et surtout leur mission.
    Maintenant, je ne sais pas ce qu'il y a dans la tête des dirigeants de l'UPJF mais vu le soutien indéfectible et sans faille pour l'état d'Israël, j'ai comme une idée que 1 ou 2 états pour eux ne veut rien dire puisque la belle démocratie proche orientale veut chasser tous les Palestiniens, rêve du grand Israël de la mer au Jourdain, et un état juif...comme si ce mot pouvait s'associer à démocratie. Quant à l'UJFP, 1 ou 2 états est une idée difficile à trancher...Est-ce trop tard, est-ce trop tôt ? Impossible en l'état actuel des choses d'en dire quoi que ce soit. Les Palestiniens sont maintenant perdants de toutes façons.
    Un lien est joint pour lire ce qui est dit (sur le site UJFP) à ce sujet....même s'il n'est pas écrit par UJFP ; s'il publie, il en est d'accord, j'imagine.

    http://www.ujfp.org/spip.php?article2898

  • Bonjour

    A Juju : C'est embêtant parfois de se tromper sur des choses graves. Ca m'arrive aussi :-(

    A Marissé : je l'ai fait exprès pour susciter une interrogation . J'ai un vieux passé disons didactique (qui peut inclure la maïeutique ) :-)

    Je complète : La paix avec deux états est insoutenable, car elle est injuste. Et ceux qui est injuste est de plsu rarement durable. Les occupants de la Palestine depuis 65 ans en sont tellement conscients qu'ils veulent "garder" le long du Jourdain.

    C'est pourquoi je trouve très trouble l'objectif pas clair de l'UJFP qui se gardent bien de me répondre.

    Penser aussi au point de vue de Daniel Cohn-"Bandit"

  • A Georges.

    Et si vous alliez directement poser la question à l'UJFP, vous seriez au moins fixé. Mais j'in siste, toutes les orgas qui militent pour le droit des Palestiniens et son application sont traversées par cette éternelle question sans en donner réponse. Il est impossible d'être clair à ce sujet. Pour avoir été hier soir à une conf' menée par une militante israëlienne anticolonialiste qui s'occupe de l'assoc "Who profits ?", sont premier objectif est la décolonisation. Grosse affaire que de demander à 500.000 colons de retourner dans leur état...à moins qu'ils aient la géniale idée de vouloir devenir des citoyens palestiniens. Certains s'y résoudraient sans doute, je parle de ceux touchés par la pauvreté et qui sont là pour raison économique et suq l'état israëlien a tout pris en charge pour leur installation. Mais quant aux illuminés religieux d'extrême droite, impossible à mon humble avis puisque Dieu leur a donné cette terre voilà 2000 ans !!!!... comme si la bible pouvait être un cadastre.
    Mais ce que j'en dis, c'est seulement très perso et les versions sont multiples.
    Il en dit quoi Gilles ?
    Cordialement à vous Georges.

  • J'interviens tés peu sur cette question parce que je ne suis pas suffisamment informée et que les infos disponibles sont souvent partisanes .Que les juifs , aprés des siécles d'errance , de ghettos , de pogroms , de massacres et d'élimination systématique aient souhaité avoir un état ou ils seraient hors d'atteinte du racisme et de l'élimination ne me parait pas aberrant .Que cet état ait été la Palestine me semble correspondre à leur choix et à celui des puissances occidentales qui l'ont souhaité comme une téte de pont au Moyen Orient afin d'y garantir leurs intéréts et de contrer une main mise éventuelle de l'URSS dans une région cruciale pour l'énergie pétrolière entre autres .Sauf que le développement d'Israel est allé bien au delà de son role initial et qu'il est prèt à tout pour garantir son accés à l'eau et son expansion .Les anciennes victimes sont devenues les bourreaux de ceux qui s'opposent à leur domination territoriale .La solution de deux états souverains me parait acceptable mais la situation est peut étre trop dégradée pour ça.

  • Gaza est une prison à ciel ouvert où les prisonniers sont privés d'électricité, de médicaments et d'eau, et la zone qu'ils habitent subit régulièrement des bombardements.

    http://blogs.mediapart.fr/blog/stephane-m


    Quel média vous décrit aujourd'hui la vie de la population de Gaza ?

    Aucun média mainstream, tous au service d'Israël, comme François Hollande.


    Reste :

    - Amnesty International :
    http://blogs.mediapart.fr/blog/amnestyinternational/141113/un-apres-le-conflit-meurtrier-israelgaza-le-cauchemar-continue?onglet=commentaires#comment-4128422

    - L'Union Juive Française pour la Paix (UJFP ouverte aux non juifs) et à ne pas confondre avec la très raciste UPJF (Union des Patrons et Professionnels Juifs de France).

    http://www.ujfp.org/spip.php?article2956

    - Le Collectif 69
    http://collectif69palestine.free.fr/spip.php?article633

  • Hollande était mardi en Israel pour expliquer que la France ne laisserait pas signer un accord avec l'Iran mettant en jeu les intérêts d’Israël, parce que Israël c'est le monde.

    L'accord a été signé 5 jours plus tard

  • Le Parisien

    Nucléaire iranien : Hollande salue l'accord, Israël fustige «une erreur historique»

    Publié le 24.11.2013, 07h33

  • Maintenant il n'y a plus qu'a démarrer le chrono pour voir dans combien de temps les Iraniens auront l'arme nucléaire

  • Monique s'inquiète-t-elle de la bombe nucléaire israélienne et de toutes les armes de destruction massives expérimentées sur Gaza, comme les bombes au phosphore.


    Signé Marianne

  • Prévoir un chrono de grande capacité, car ce n'est pas demain la veille. Dès lors que les US se retirent du Moyen orient, ce qui est la trame de fodn d el'laccord, l'Iran n'a pas besoin de l'arme nucléaire.

    L'Iran, en lien avec la Russie - même si le relations sont difficiles - a vingt ans de paix devant lui, pour asseoir sa prospérité et créer un modèle de développement et de société qui sera plus efficace que la bombinette pour réussir.

    La population iranienne souffre des sanctions illégales imposées par les US et ses laquais, et la priorité est la prospérité de l'Iran. Le reste viendra pas surcroit.

    D'ici un mois, les premieres missions d'industriels européens en Iran.

    Israel est tout seul dans son coin, comme une pomme fripée (et flippée)

  • Pour ce qui est de la question palestinienne, on la dit compliquée alors qu'elle est simple.

    - Qui accepterait de retourner sur sa terre natale avec un visa de touriste ?

  • Les saoudiens font dans leur froc, et ce pays de pacotille inventé par les colons british a effectivement de quoi s'inquiéter. Mais pas besoin de la bombinette pour casser l'Arabie saoudite, ce pays sans structures, sans société, et qui est le premier fournisseurs de djihadistes divers et avariés.

    Pour la Syrie, plus personne ne parle d'une victoire des "rebelles", et tous les Etats sérieux vont essayer de sauver une Syrie unie, car après les années de feu des cinglés US, toute la région s'embrasserait si les troupes financées par l'Arabie saoudite prenaient le pouvoir en Syrie.

    Une fois de plus la France fait le bon choix, en méprisant la Russie, en cartonant l'Iran et la Syrie, et en soutenant Israel et l'Arabie saoudite.

  • @Gilles
    On parie?
    @Marianne
    Je suis pacifiste , bien que sans illusions , alors tout ce qui est destiné à détruire m'inquiéte et je désapprouve toute prolifération nucléaire , civile ou militaire, je suis pour un désarmement total nucléaire car je suis certaine qu'un jour on se servira de ces armes ( d'ailleurs on s'est servi du nucléaire en Irak, méme à faible doses et des gens en meurent tous les jours )
    Quand au modéle de société iranien , je le leur laisse , Gilles, le sort fait aux femmes , aux homosexuels , aux non musulmans est une honte pour ne pas dire un crime

  • La pénalisation des relations sexuelles homo c'était le droit en France jusqu'en 1981, soit deux siècle après la révolution.

    Les femmes ont en Iran un excellent degré de réussite universitaire et dans les professions

  • Je trouve parfaitement insupportable qu'on puisse approuver un gvt qui considère la moitié de l'humanité comme inférieure et la fait vivre comme telle ,ça vaut , bien sur , pour tout les pays qui font de méme,c'est ni plus ni moins que de l'apartheid

  • He ben j'ai pas envie d'étre une femme en Iran , de subir la connerie des gardiens de la révolution , de m'habiller en colis postal , d'étre infantilisée , en gros d'étre moins qu'un homme , méme avec des diplomes qui ne m'autorisent pas à travailler ou je veux et avec qui je veux
    Et en France , les homos n'étaient pas condamnés à mort ou à de longues peines de prison .

  • Certes, mais on a mis 150 ans pour donner le droit de vote aux femmes, et l'Iran a été plus rapide.

    Ce pays a été défini comme "le cœur de l'axe du mal" par les US, et depuis ça délire à plein. Fichez la paix à l'Iran pendant 5 ans, et on verra où en sera ce grand et beau pays

    Les sanctions ont des effets terribles sur la société, y compris la privation d'accès à des médicaments. Alors, les questions chiffon sont méritoires, mais...

  • Ce sont les socialisses qui ne voulaient pas du droit de vote des femmes car elle fréquentaient trop les églises. Le vieux virus anticlérical est toujours vivant.

  • Gilles , franchement , traiter la discrimination faite aux femmes de question de chiffons , c'est pas terrible comme argument. Le chiffon en question est une contrainte constante, quotidienne , lancinante , stupide , rétrograde parce qu'imposée.Je n'approuve pas les sanctions imposées à l'Iran mais je considére que traiter les femmes comme des étres inférieurs ne mérite que la révolte .Et je ne vois pas le rapport entre les sanctions et les choix dégradants que la République Islamique impose aux femmes cad à la moitié de sa population qui sont des humains comme les autres et ont le droit à notre soutien pour retrouver leur liberté
    @Mathaf
    heu...........je vois pas le rapport

  • un cadeau à tous
    http://123-videos.fr/meilleure-piece-jamais-depensee/

  • A Monique.

    Hélas nous ne pouvons pas revenir sur la création de la belle "démocratie proche orientale" et n'oublions pas qu'il y a eu tant de pression et même achat et corruption que le pays est maintenant là.
    Bref, pourquoi avoir voulu créer un état pour les juifs ? Nous avons tellement été antisémitisme, français comme européens, ave le résultat horrible qui s'en suivit, qu'il nous a paru nécessaire et incontournable de créer cet état. Mais ce sont les Palestiniens qui paient la note aujourd'hui sans aucune responsabilité de leur part.
    Je n'oublie pas qu'il n'y a pas plus anglais qu'un juif anglais, pas plus brésilien qu'un juif brésilien et pas plus français qu'un juif français....etc...on peut faire le tour du monde ainsi. Nous sommes alourdis encore par notre culpabilité éternelle, les israéliens par leur victimisation perpétuelle.
    Tant que nous ne sortirons pas de cet état d'esprit, la sortie du tunnel est encore longue pour les Palestiniens. Assez de la politique du plus fort ; Israël et ses citoyens seraient bien inspirés et avisés de retrouver leur mémoire et leur vécu avant de revivre encore une fois l'horreur.
    Cordialement Monique.

  • Je prends pas la problématique des femmes en Iran par le chiffon : je dis simplement attention aux préjugés quand on parle de l'Iran.

    Je refuse tout autant les comparaisons simples : quel message du droit des femmes véhicule Hollande (France) quand il demande aux Palestiniens de faire un effort, alors que les enfants de Gaza n'ont que 6 heures d'électricité par jour.

  • Je pense que nous, occidentaux, qui avons tué tant de fils, frères, compagnons des femmes musulmanes, et tué tant de femmes et d'enfants musulmans aussi, nous sommes vraiment les plus mal placé à faire semblant de vouloir "libérer" les femmes musulmanes.

    Je pense même que de pontifier nos discours féministes condescendants disqualifie le combat réel des femmes de ces pays. Elles risquent, du coup, de paraitre traitres à leur culture et à leur pays, puisque les idées qu'elles défendent sont portées par des pays agressifs et des pays qui tuent.

    En plus, la "libération des femmes" est une lutte sociale qui se négocie dans l'espace très intime du rapport homme-femme.
    En France, il y a eu des hommes profondément déstabilisés par le changement des rapports avec leur compagne. Cela a été violent pour certains hommes. Il y en a qui ne se sont jamais vraiment remis de cette remise en cause des schémas dans lesquels ils avaient été élevés.
    Le saut demandé est encore plus grand dans des zones rurales où les modèles de vie suivent des traditions séculaires.

    Elles se libérerons toutes seules, les femmes musulmanes, elles le feront à leur manière, elles trouverons sans doute des voies particulières peut-être différentes de celles des femmes occidentales.

    Peut-être seront-elles aidées comme l'ont été les femmes occidentales, par le développement économique qui crée des emplois salariés.
    Parce que pour avoir étudié des trajectoires de femmes dans certaines régions françaises, je me suis aperçue que l'accès des femmes au salariat (elles ont quitté l'agriculture ou le petit commerce ou l'artisanat dans lesquels elles avaient des emplois familiaux qui ne permettent pas l'indépendance) était facteur d'indépendance et d'autonomie. Pour trouver un emploi salarié les femmes sont souvent partie en ville.

    Alors le meilleur service à rendre aux femmes musulmanes c'est de ne pas entraver la croissance de leur pays.
    Ces sanctions tuent les plus faibles et les plus pauvres, et on le sait depuis l'Irak. Pourquoi recommence-t-on les mêmes crimes ?


    Que les hommes et les femmes blancs occidentaux, cessent de prétendre libérer des femmes qui ne leur ont rien demandé.

  • @Marianne
    Notre soutien , les femmes qui ne veulent pas vivre sous la Charia , nous le demandent et je me fous d'étre occidentale ou aborigène quand il s'agit de l'oppression que subissent d'autres humains .Comment quel qu''un qui défend depuis ici la cause palestinienne et souvent avec raison peut il me reprocher de défendre celle des femmes qui meurent et souffrent sous la charia? Que des hommes aient été déstabilisés par la liberté des femmes me laisse assez indifférente : c'est le sort de tous les dominants incapables d'accepter qu'autrui ait la liberté qu'ils réclament pour eux mémes .L'Arabie saoudite est un pays riche , les femmes y sont elles libres? Les Iraniens seraient ils tous musulmans sous un autre régime? C'est facile depuis un autre pays ou, méme s'il subsiste encore des inégalités nous sommes égales aux hommes par la loi et libres , de dire aux autre débrouillez vous , trouvez votre chemin , nous on profite de notre liberté la conscience tranquille .Personne ne parle d'entraver la croissance d'un pays , qui peut étre un facteur de libération et surtout de diminution de la pauvreté ,allez donc voir ou revoir "une séparation" aprés on rediscute , en toute amitié

  • @Marissé
    J 'ai écrit "les victimes se sont transformées en bourreaux " je pense que c'est assez clair .Je ne me sens pas coupable de ce qu'on a fait aux juifs pendant des siècles , ni méme du fait qu'ils ont subi la pire atrocité de toute l'histoire .Et je ne suis pas suffisamment compétente pour savoir comment sortir de la situation de la Palestine .

  • "Que les hommes et les femmes blancs occidentaux, cessent de prétendre libérer des femmes qui ne leur ont rien demandé."

    Écrit par : Marianne | 24/11/2013


    Pourquoi blancs ? Les occidentaux qui ne sont pas blancs ont selon vous le droit de prétendre à libérer des femmes qui n'ont rien demandé ?

  • Quand on sait que dans le mythe fondateur de la civilisation perse, l'homme et la femme ont été créées simultanément, à la différence des mythes judéo-chrétiens, je ne me fais pas trop de soucis pour elles.

    A l'université, il y a 60% de femmes, ce chiffre seul est plus que rassurant.
    Pour que leur aspiration à l'égalité des droits puisse advenir tôt ou tard sans qu'on s'en mêle.
    Et puis ici, ce n'est pas le top non plus.

  • Ah! Encore la "charia"... Qu'à la fin de 2013 en Europe, on en soit encore là, à parler de ce truc là comme si c'était un "existant" normal, C un peu comme le retour du racisme de grand-papa style "yabon banania"... C bien la preuve que C nous qui sommes en train de remonter dans les arbres! A commencer par celles qui acceptent de vivre "avec la charia".
    Les libérer contre leur volonté n'est pas chose facile... Et nul ne sait le sens que ça a.
    C'est une des raison pour lesquelles j'insiste souvent sur le laxisme, l'excès de tolérance et même la tendance à la complaisance envers le "retour du religieux". C'est une marque de faiblesse et de détresse collective, exprimée par les plus vulnérable économiquement et "dans la tête", en fait une véritable et dangereuse Régression collective. C'est aussi hélas un phénomène mondial, entretenu par "le mondialisme" ou "mondialisation ultra-libérale", un terme que je préfère et considère plus précis.
    Le plus dramatique est aussi que ce problème "s'est aussi invité" dans le conflit Israelo-Palestinien. Si le Grand r&ésistant que fut Yaser Arafat était Musulman, une proportion non négligeable des fondateurs de la Résistance Palestinienne étaient des Chrétiens, on l'a trop oublié! Et depuis "quelques temps" ils ont été mis à l'écart, les chrétiens! Encore une grosse bourde... Là, C pas la faute d'Israël, qui sait pourtant bien profiter de cette régression.
    La mondialisation naturelle, elle a toujours existé. En soi, ce n'est pas négatif. (clic mon nom)
    Nous ne devons pas tolérer "l'expression de certaines "coutumes" importées. C très dangereux et on sait qui en profite et ce que ceci fait progresser:
    Toutes les forces négatives en marche dans nos sociétés, "le côté obscure de la force" disait-on dans les films de la série Stars War.... ;-)) Ca existe de fait, faut pas en rire! Résistons aussi chez nous, ça peut aider les Palestiniens aussi! Car je ne suis pas sûr que C Fabius qui va leur donner un coup de main... ;-))

  • A propos de l'Iran, je disais ici-même lors de l'élection du président de la république islamiste, que ce pauvre homme n'était qu'un patin de plus dans les mains du führer (Le Guide Suprême) et que sa douce attitude n'était que l'expression du double-jeu si souvent pratiqué au Moyen-Orient. Un gentil pour calmer l'occident et un sérieux pour diriger...
    Las, il n'a pas fallu attendre longtemps pour que le führer (et réel directeur de politique en Iran) appelle à la destruction de l'état d'Israël il y a quelques jours !

  • à inatomicobombass,

    C'est pas comme si Jacques Kupfer (1), co-président du Likoud mondial et membre de l’exécutif de l’Organisation sioniste mondiale, parlait de "vitrifier l'Iran" ...

    C'est Israël qui a envahi ses voisins jusqu'ici.
    C'est Israël qui est surarmé d'armes de destruction massive et les expérimente dès qu'il peut.

    C'est Israël qui a régulièrement bombardé des populations civiles, tuant à chaque fois près de mille personnes dont des centaines d'enfants.

  • Israël possède 200 ogives nucléaires, sa stratégie n'est pas la dissuasion et cet état refuse de signer le Traité de non prolifération de l'AIEA.
    Alors l'Iran fait figure de modèle à coté, même si toute prolifération nucléaire fut elle civile n'est pas souhaitable...

  • à Monique et à d'autres,

    Ce que je veux dire c'est qu'il faut se méfier de juger rapidement et de très loin des situations dans des pays et des cultures différentes des nôtres. Et de croire que chez nous c'est mieux et qu'on doit leur donner l'exemple et leur dire ce qu'ils doivent faire. Surtout qu'à tous les coups on va davantage se reconnaitre dans les sentiments des femmes de la bourgeoisie occidentalisée, que dans ceux de la paysanne ou des catégories très pauvres, dont les valeurs sont souvent restées traditionnelles, pour le meilleur par certains aspects, pour le pire par d'autres. Mais qui sommes nous pour les juger ?
    Faire différemment de nous, c'est pas forcément plus mal.

    Ce que je veux dire, c'est qu'en matière de lutte, il faut être conscient de sa propre position dans les rapports d'exploitation et de domination.

    Nous sommes un des pays vendeur d'armes, nous sommes un pays qui poursuit son action coloniale à travers ses multinationales (nous avons tous en France de l'électricité grâce à l'uranium du Niger, l'état français bénéficie de nos groupes pétroliers et de nos ventes d'armes. Ce sont des commerces basés sur la corruption des élites des pays pauvres et des commerces qui génèrent des rétrocommissions pour les Partis politiques et aussi parfois?, pour les responsables politiques).

  • Est-il besoin de rappeler qu'Israel, qui n'a pas signé le TNP, dispose de 200 ogives nucléaires ?

  • ... et les armes chimiques, Israel étant l'un des rares pays à refuser de ratifier le traité contre les armes chimiques

  • Je ne juge pas rapidement , et je ne saurais écrire quoi que ce soit ici ou ailleurs ,susceptible d étre lu par n'importe qui, sur la solidarité avec les femmes iraniennes ou de tout pays soumis à la loi "islamique " conçue de manière rétrograde et abusive .Il n'est pas question de dire à qui que ce soit ce qu'il doit faire et de jouer la supériorité occidentale et , oui , chez nous les femmes sont plus libres, Mais je ne peux concevoir qu'on soit dans un déni de réalité sur la condition des femmes en Iran.http://www.iran-resist.org/article4129.html
    Maintenant , au nom de notre position occidentale forcément louche , on peut dire que l'excision est culturelle , le mariage forcé une tradition ,l'assassinat des veuves en Inde une nécessité économique,et la polygamie un précepte religieux et respectable à ce titre.Tranquilles , assises devant notre ordi , ayant accés à tout sur internet ,avant de sortir au cinéma avec les copines ou d'aller travailler librement

  • Inconomegacontraveritas croit en toutes les âneries colportées par nos médias et il sévit encore, même le lundi matin.
    Ca prouve qu'il se lève encore, hélas. Il n'a pas encore compris à son âge, que le 1er Danger, le vrai, C le régime en place en Israël!
    Dangereux aussi pour les Israeliens en premier lieu, dangereux pour tous ses voisins, tout a déjà été dit à propos des ennuis des Palestiniens, mais encore plus pour l'Iran!
    Si ces enfoirés avaient les moyens de frapper impunément l'Iran et sa population, ils l'auraient déjà fait. Et ça, ce n'est pas seulement évident, C grave. C pas moi qui le dit, ce sont un certain nombre de site web d'information militaire et navale, qui n'ont réellement pas la réputation de donner dans le "gauchisme échevelé"...
    Lire par exemple, les pages en rapport avec Israël ou l'Iran que j'invite à regarder, via ma revue de la presse militaire et stratégique, clic sur mon nom!
    Par exemple, en permanence Tsahal, qui ne le cache même plus (mais ils y ont été vus et identifiés), maintient au moins un de ses sous-marins, qui sont tous équipé "du pire" au large de l'Iran, c'est bien connu de quiconque s'intéresse aux "affaires navales" et militaires. Sans la capacité de l'Iran à semer un boxon qui serait mémorable dans tous le Golfe Persique avec ses petits sous-marins presque indétectables et sa capacité à poser des mines "ça et là", surtout dans le détroit d'Omuz, le peuple Iranien en aurait déjà pris, "plein la gueule". Ca, C également irréfutable.
    (en moins d'une heure et demie, le Détroit serait alors "impraticable" pour un certain temps, jusqu'à ce que le calme soit revenu pour pouvoir déminer, ce qui ne se ferait pas en un jour...)
    Il y a beaucoup à dire sur le côté "pas toujours humaniste" du régime à Téhéran, mais il fait son job en protégeant le pays avec une menace crédible.
    Ya "pas loin d'ici" ;-)) un Etat qui ne protège plus sa population et qui ne devrait donc pas se mêler du Middle East en donnant des leçons...

  • La seule fois où j'ai été victime de délit de faciès fut quand je voulus accéder à l'esplanade de mosquée du dôme du rocher.
    Par trois fois, aussi bien les forces de l'ordre Palestiniennes que des quidams, m'ont empêché d'y accéder alors même que des femmes y pénétraient...!

    Ne voulant pas être celui qui déclencha la IIIème Guerre Mondiale j'ai laissé courir mais il est vrai que ressentir le racisme n'est pas une chose facile et prédispose à la rancœur...

  • Faisons un réve : si , dans un vote libre ,on donnait le choix aux femmes iraniennes entre notre vie et la leur je me demande quel serait le résultat

  • Khamenei : Israël est voué à disparaitre.


    Même un enfant de 4 ans comprendrait la menace.

  • Gatsby : C'est pourtant simple :
    - Lézaméricains c'est dé méchan
    - Lézamériacain sont copins des zizraélien
    - Lézaméricains n'éme pa leziranien
    - Léziraniens n'éme pa les Israëliens
    Alors léziranien c'é dé gentis é lézisraélien cé dé méchan !

    Même

  • Bon, j'espère que vous avez vu jusqu'au bout la petite vidéo cadeau que j'ai envoyée et que ça vous a plu

  • Cet article en lien me fait penser au roman de Bernard Quiriny : Les Assoiffées...

    http://www.seuil.com/livre-9782020993661.htm

    Mais n'oublions pas que nous sommes au pays des intellectuels qui préfèrent avoir tort avec J-P Sartre que raison avec Raymond Aron... (:

  • invisiolunetas
    Meuh non , pas ce lien , plus haut," meilleure pièce jamais dépensée"

  • Mais voyons Monique, je connaissais déjà ! Cette vidéo, Beethoven, La IXème, Schiller, l'Europe !

    Blague à part, supportant de moins en moins les concerts classiques compassés à Pleyel, Gaveau et autres opéras je prends aujourd'hui plus de plaisir avec la vraie musique dans la rue ou à l'église comme on peut l'entendre sur cette video.
    Merci pour la Joye quand même !

    PS.:Je recommande malgré tout le Quiriny... (:

  • @Gatsby... Allons-allons.
    Ali Khamenei "Guide Suprême" de la République Islamique d'Iran:
    -"Israël est voué à disparaitre" dis-tu... répètes-tu devrais-je écrire!
    Ce n'est as ça qu'il "faut" répéter, c'est ça!
    "....Israël est voué à disparaitre..."
    Ca pas beau Gatsby! Tirer un morceau de phrase de son contexte et répéter une partie seulement de la phrase découpée en morceaux... Flagrant délit de mauvaise foi en plus...
    "...Même un enfant de 4 ans comprendrait la menace..."
    Yavait pas de menace dans cette phrase, (j'ai du mal et pas le texte sous les yeux) mais rien de plus que l'expression de sa supposition, partagée par beaucoup de monde au Moyen Orient, selon laquelle l'Etat d'Israël n'a pas d'avenir lointain et qu'il disparaîtra de lui-même, submergé par le nombre ou par le retournement prévisible du rapport de force actuel. Je ne saurais le souvenir du texte exact, mais si on le cherche on le trouve!
    Ali Khamenei ne disait en fait, pas plus que ce chauffeur de taxi à Amman, que j'ai déjà cité il y a peu ici même sous l'une de ses pages. Diaboliser l'Iran actuel n'a pas de sens. Tu y es allé toi, en Iran?
    C un peu comme Mathaf qui répétait les pires propos de bistrot sur le porte-avions Charles De Gaulle, sans savoir dans quel contexte politique débile ce navire fut conçu et le "pourtant il est techniquement très réussi. Si ça se pense jusqu'à Anapolis...

  • Un pays qui se construit sur la violation du droit organise sa perte

    http://www.amnesty.fr/Informez-vous/Les-actus/Israel-et-territoires-occupes-une-annexion-qui-ne-dit-pas-son-nom-9876

    Envisagez vous votre avenir en commettant des crimes ?

  • Dans l'Iran chiite depuis plus de mille ans, on trouve des minorités sunnites, chrétiennes et juives.

    Il y a des députés chrétiens et juifs. Lors de son voyage à l'ONU Rohani était accompagné d'un député juif, élu à Téhéran.

  • Donc l'Iran respecte les droits des minorités et les femmes juives et chrétiennes ne sont pas obligées de sortir voilées ?

  • Une déclaration interessante de Rohani , bien qu'un poil ambigue
    http://www.librered.net/?p=30661

  • Christian Malard, consultant et ancien éditorialiste de politique étrangère pour une chaine TV du service public :

    "Cet accord met-il fin à l'isolement de l'Iran sur la scène internationale ?

    Christian Malard : Si le régime des ayatollahs se tient bien, il a de beaux jours devant lui. Il profite d'une Amérique faible avec un Barack Obama qui ne veut plus s'impliquer dans les conflits au Moyen-Orient et préfère se tourner vers l'Asie. Le président américain veut collaborer avec l'Iran chiite, nouvelle puissance régionale, pour tenter de stabiliser le Moyen-Orient au grand dam de l'Arabie Saoudite et des sunnites. Ce n'est sans doute pas le meilleur calcul quand on sait, qu'il y a 10 ans, l'actuel président iranien Hassan Rohani, qui négociait déjà le nucléaire, s'était félicité d'avoir roulé les Occidentaux dans la farine."


    L'analyse est pragmatique et ça nous change des palabres énamourées des iranophiles : ça peut le faire mais il faut rester sur ses gardes.

  • J'ai moi aussi le souci de l'amélioration de la qualité de la vie des femmes iraniennes et l’allègement des sanctions ne peut que leur être bénéfique, déjà économiquement parlant.
    Si j'en crois les récents travaux de l'ONU concernant la violence faite aux femmes, il y est dit que 7 femmes sur 10 dans le monde subissent ou ont subi des violences graves, dans tous les pays. Et rien n'indique que l'Iran soit le pire, loin s'en faut.
    Un peu de lucidité intellectuelle ne peut nuire à personne.

    Et puis Ali Khamenei ne sera pas éternel. En Espagne, il a fallu attendre la mort du dictateur Franco en 75 pour que la société puisse enfin s'ouvrir.

  • A propos de la qualité de la vie des hommes, des femmes et des enfants en Palestine occupée :
    http://www.lemonde.fr/culture/article/2013/11/25/voyage-dans-une-guerre-invisible_3518819_3246.html

  • Gatsby ne va plus dormir correctement, ça au moins, C sûr...
    Et ça devrait aller sans devoir le dire
    "Un pays qui se construit sur la violation du droit organise sa perte". Et ça, C aussi l'Israël d'aujourd'hui.
    Iranophile? Pourquoi pas? Sur le côté "pas toujours très humaniste" du régime local, tout a déjà été dit. C pas moi qui va cautionner certaines choses déjà évoquées ailleurs.
    Au-delà de ça, des gars comme Gatsby (ou inconocontraveritas) ignorent certainement que avant 1979, époque du Shah, ou ils ne lisent que ce qui ne risque pas de les contredire, (preuve de...) moins de 2 à 3% des petites jeunes filles de l'Iran avaient un accès à l'enseignement secondaire, souvent pas même à l'enseignement primaire, et encore moins à l'enseignement supérieur!
    Maintenant, ça se situe entre 80 et 90% et C en progrès. (Chiffres UNESCO)
    Ceci peut étonner car ça "fabrique" très certainement des "contestatrices" ;-)) ce que n'aime pas (à priori) le régime. Mais il est évident que celui-ci se soucie réellement de l'avenir du pays. Même si C "à sa façon", ça C sûr...
    On ne peut pas en dire autant de "un peu partout au Monde", et... Certainement pas en Europe moderne!

  • Christian Malard, cette bonne barrique, qui nous a roulé dans la farine après avoir été roulé dans la farine par l'Oncle Sam sur les Al Qaida à trouver en Afghanistan alors qu'on y pourchasse les Talibans, et sur les armes de destruction massive en Irak...

    Ah ah ah, ça c'est du roulage massif dans la farine

  • L'Iran a été désigné mal absolu (le pétrole qui échappe aux US... un crime) et pourtant en trente ans, il est le seul pays a avoir résisté aux guerres de déstabilisation dans la région.

    C'est la fin de cette période guerre larvée, avec des contraintes économiques terribles (dont privation d'importation de médicaments ou interdiction des bourses d'études aux étudiants iraniens en Europe ... ) que fete le peuple iranien.

  • Christian Malard... Autrefois, au temps de la guerre froide, on appelait ça un "agent d'influence".
    Ecouter ce genre de "consultant", ce n'est pas s'informer, c'est se faire bourrer le mou.
    (ou réfléchir à la façon de démolir ce genre d'arguments mensongers et vicieux, pour rétablir une vérité objective...
    Par exemple, rappeler que diaboliser l'Iran, ça va pas calmer les soucis du Moyen Orient. Bien au contraire)

  • Et n'oubliez pas de me parler d'Israel dont la politique (effective, depuis soixante ans, et dans le drame des armes) est la disparation de la Palestine.

  • Quand je regarde l'histoire du monde de ces trente dernières années, je me demande où sont les ravages si terribles qu'a causé l'Iran.

    Pourtant, pour désigner l'Iran ennemi du monde, il doit y avoir des dossiers accablants et sur tous les continents.

    Aussi, n'hésitez pas à m'adresser la liste de ces ravages mondiaux, parce que je ne les ai pas trouvé.

  • Rohani est un petit malin, et la crise sociale couvait en Iran au point de faire tout péter. Ce sont des faits avérés et ceux qui y voient de la diabolisation ont besoin d'une cure de repos. Le peuple iranien est pris en otage par Khamenei, ses sbires, et ses gardiens de la révolution médiévale. Sans cet accord, le peuple allait finir par les dégager. Et y a pas que Mallard qui l'écrit.

  • Cela dit, la joie visible de la population en Iran, hier soir à la TV, ça fait plaisir à voir!
    Un certain nombre de "petits soucis" qui leur pourrissent la vie, vont enfin pouvoir se soigner. Et C ça, la Paix, comme disait Félix Houphouët-Boigny:
    -"La paix n'est pas une idée ni un but ni une idéologie, c'est un comportement".
    J'ai dans mes "vieux papiers" un lien vers une page de Courrier International, un article de la presse locale de Téhéran, écrit par un gars de l'administration de l'aviation civile. Il dénonçait les effets abominables de l'embargo dans "son domaine":
    Et oui! En effet, les pièces détachées pour les avions de lignes étaient de plus en plus introuvables ou extrêmement difficiles à obtenir. Par suite prendre l'avion en ligne aérienne intérieure en Iran, fatalement il faut bien voler, c'est maintenant trop souvent connaître "le grand frisson" de l'aventure aéronautique, plus souvent qu'avec Air Chance!
    Les petits et grands accidents sont de plus en plus nombreux.
    Si je retrouve cette bonne page, vous pourrez lire les détails qui tuent, parfois. Cet excellent homme concluait son article par la question:
    -"Le peuple Iranien a-t-il encore le droit de voler en sécurité?"
    (en plus, parfois on tire des missiles sur leurs avions...)
    L'aviation civile est une chose, pour les hôpitaux ce n'est pas triste non plus. Courrier International a aussi diffusé des bonnes pages là-dessus. La presse locale d'autre part, elle est plus libre que ça ne se dit ici. Mais ça, C pas BFM-TV qui va nous le dire....

  • Allons donc Gilles je me souviens lorsque le pouvoir iranien assassinait ses étudiants, pas vous ? Ces gens au pouvoir sont nocifs, le peuple iranien n'a rien à voir avec eux, d'ailleurs les dirigeants volent leur élection.
    Le jour où le peuple iranien arrachera cette mauvaise herbe, car ça arrivera, je vous lirai avec plaisir.

  • Le "tireur fou de Paris" est la semaine dernière passé dans le camp des victimes, de ses victimes pas nombreuses heureusement, il va devoir se soigner.
    Ce qu'il écrivait à propos de notre monde médiatique, n'importe comment et sans beaucoup de cohérence c'est vrai ça aussi, fut tourné en dérision. Mais quand on y regarde de plus près, "l'entreprise de bourrage de crâne", est-ce si fou que ça?
    (la vérité ne sort-elle pas souvent de la bouche des enfants ou des fous?
    Même si Mtre Gilles la faut aussi sortir du puys et elle mérite d'être vue)
    Il suffit de lire certains commentaires ici, pour constater que le bourrage de crâne, ça fonctionne souvent!
    Et l'Iran malheureusement, il est un bon sujet pour le prouver...
    S'il est vrai que dans les début de l'expérience difficile en cours depuis 1979, ils ont parfois envoyé en Europe quelques "opérateurs" pas très délicats pour accomplir quelques forfaits déplaisants pour notre ordre public, je n'ai pas remarqué, que l'Iran moderne ait provoqué le saccage total de nombreux pays et le décès tragique de centaines de milliers de victimes...
    Au contraire, il fut très tôt victime d'une guerre d'agression Irakienne soutenue par qui on devine et ouvertement, dan sle but de détruire ce qui fut fait et se ré-approprier l'huile de pierre... Cette guerre fut localement aussi terrible que 1914/18 en Europe. Mais ça aussi, C pas BFM-TV qui va nous le rappeler...

  • Ah bon, alors la liste des grands crimes depuis 30 ans qui en font l'ennemi mondial, c'est la répression des manifs étudiantes ?

    Mais alors, pourquoi pas de sanction contre Israel, qui détruit la Palestine, comme le montre les faits et la carte.

    Il est vrai que 1.500 morts et 5000 blessés graves pour Plomb Durci, c'est moins grave que la répression d'une manif

    Quand aux massacres commis par les US en Afghanistan ou en Irak, c'est de l'invention je suppose.

    Précisez moi un point: les 5000 morts par assassinats commis en terre étrangère, sans jugement, par drone, c'est Khamenei ou Obama ?

  • Je ne fais pas mienne cette expression stupide d' "ennemi mondial" , ce manichéisme est enfantin voire puéril et l'emprunter à tout bout de champ désamorce tout débat, mais peut-être est-ce voulu.

    Je maintiens que les dirigeants iraniens ne sont pas moins des salauds que vos deux ennemis intimes. Ca fait une bonne base de départ pour avoir des causeries un peu plus interessantes que désigner les prix du bo nde la brute et du truand.

  • Et bien nous allons faire dans la rigueur intellectuelle .Donc il fallait attendre les bras croisés la mort de Franco et ne pas soutenir les syndicats et partis clandestins , ce qui leur a permis d'étre préts au moment de la transition?Ensuite je ne vois pas ou est la rigueur dans le fait que, si on critique l'Iran, on est ipso facto un soutien d'Israel.Enfin on peut toujours réver que l'Iran sera un jour un pays démocratique , appliquant un islam moderne , mais pour le moment ,ce n'est pas le cas et ceux qui y vivent et qui subissent cette dictature de la religion n'auront pas d'autre vie pour étre libres.Enfin je suis contre les sanctions économiques qui ne font le bonheur que des trafiquants , mais je ne crois pas que la caste religieuse et la classe dominante en ait beaucoup souffert .Ayons pour les autres les mémes exigences politiques et sociales que nous avons pour nous mémes , et ne nous comportons pas en neo colonialistes qui pensent que à ces gens là ça leur suffit bien

  • "l'entreprise de bourrage de crâne" de notre médiocre monde médiatique a fort bien fonctionné au moins avec Gastby...
    Ca au moins, C sûr! ya ici quelques preuves.
    Comme il existe des preuves que le régime en Iran, se préoccupe réellement de l'avenir du pays, même si dans le détail "ça peut se discuter", qu'il veille à l'Education et à la protection du Peuple, avec efficacité puisque personne n'ose l'attaquer militairement.
    On ne le fait qu'avec des méthodes sournoises comme le sabotage informatique généralisé, les tentatives d'étouffement économique, ou les assassinats en série de scientifiques en pleine rue le plus souvent! Avec même au moins une fois, une erreur sur la personne due à une confusion de nom de famille... Diaboliser l'Iran dans ces conditions, moi ça me laisse au moins "dubitatif"!
    Et en face d'un danger imaginaire, ne JAMAIS souligner le danger permanent que représentent le comportement Israelien avec ses voisins, moi j'appelle ça du mensonge organisé et institutionnalisé.

  • Oki, alors question rigueur on va arreter le procès en sorcellerie genre "l'Iran veut la bombe pour détruire Israel" sans préciser que :
    1) Israel a la bombe
    2) Israel n'a pas ratifié le traité de non prolifération, alors que l'Iran l'a ratifié
    3) Israel détruit systématiquement le peuple palestinien depuis soixante ans

  • Poursuivons le débat objectif

    L'Iran a pour voisins immédiats
    - l'Irak, ravagé par une guerre d'invasion conduite par les US
    - l'Afghanistan, ravagé par une guerre d'invasion conduite par les US
    - le Pakistan, terrain de 5 000 exécutions sommaires faites par les US

    et à cent kilomètres
    - La Syrie, ravagé par une guerre d'invasion conduite par le Qatar et l'Arabie Saoudite, grands alliés des US

    et un peu plus loin, mais dans la même zone:
    - la Palestine, pratiquement rayée de la carte par Israel et les US, après soixante ans d'occupation militaire
    - la Libye ravagée par une guerre de déstabilisation conduite par les US
    - l'Egypte, ravagée par une politique de corruption conduite par les US

    Demandez vous maintenant pourquoi le peuple iranien soutient son régime, et n'est pas trop pressé de s'en "débarrasser"

  • Au delà du blabla de chacun, il est manifeste que c'est une bonne nouvelle pour le peuple iranien avec qui nous devons être solidaire, et que Rohani n'y est pas forcément pour rien, il est fin stratège : c'était l'accord avec le grand satan ou la révolution populaire, la vraie.
    Il n'empêche, j'en suis sûr, qu'un jour prochain la jeunesse iranienne va dégager ces salauds de gardiens, pour venger des gars comme Sattar Beheshti.

  • Six pays proches ravagés par la guerre, ce n'est pas du blabla

    Si l'Iran avait baissé la garde, il aurait été ravagé par ces fumiers de dirigeants US, qui n'ont de place qu'en prison

  • L'Iran ne veut pas forcément la bombe pour détruire Israel mais pour s'assurer un suprématie incontestable dans cette partie du monde .Quand Rohani déclare au Liban qu 'Israel est responsable des troubles au moyen Orient ces 65 derniéres années , c'est dans quel objectif?
    Le peuple iranien ,on ne saura qui il soutient que lorsque ce pays sera autre chose qu'une république de façade

  • Faut-il en plus rappeler ce qui est arrivé aux USA en janvier 2008? (clic mon nom)
    "...Si l'Iran avait baissé la garde, il aurait été ravagé..."
    On ne le dira jamais assez. Si sa marine n'avait pas su se maintenir capable de résister, l'irréparable aurait déjà été commis en Iran aussi. Et ça se sait fort bien sur place, mais aussi au Pentagone, où sembke-t-il on commence à se poser des questions, depuis le début de 2008... Il était temps!
    Et oui. Georges W Bush essaya de lancer les armées US contre l'Iran et heureusement, les amiraux et généraux ont refusé et ils démissionnèrent en fanfare! Tout fut annulé dare-dare, et riende ce qui se passa aux USA ne fut évoqué en France par la "grande presse", comme d'habitude...
    L'un des généraux pourtant les plus durs (armée de terre) exprima son ras-la-casquette en disant à la presse pour s'expliquer:
    -"Nous avons déjà deux enfers, vous en voulez un troisième encore plus terrible?"
    La crise d'autorité au sommet de l'Etat Fédéral ne fut soignée que par la nomination comme nouveau CEMA (Chef d'Etat-Major des Armées) de l'amiral Mike Mullen, un "super-gentil".
    En effet, on a jamais vu un militaire de carrière, qui aurait envie de se faire sauter la figure!
    Et ils le savent fort bien au Pentagone, si on ose attaquer ou bombarder les villes en Iran, cette fois, ce ne sera pas Saddam le farceur qui serait en face, ce serait DARIUS!!
    (et un sacré boxon dont on reparlera longtemps, au Golfe Persique le trop bien nommé et en Océan Indien!)
    Je rappelle que la flotte sous-marine de l'Iran et ses très nombreuses vedettes rapides*, font une peur bleue à quiconque aurait envie de "faire quelques chose".
    (*ce "service" est conçu sur un modèle rénové inspiré de celui du Prince Borghèse, ce qui déjà en soi, fait très peur aux connaisseurs de ce sujet technique. Ce serait une hécatombe, car il est connu par les milieux militaires, que les sous-marins modernes non nucléaires, surtout les petits modèles, qui "reviennent à la mode", sont de plus en plus redoutables, pour la navigation commerciale, mais pour les gros bahuts gris aussi!)

  • Il est non contestable que la creation d'Israel est au coeur de tous les drames de la region depuis soixante ans

  • Je pense aussi qu'en Iran, on prend des précaution pour une période redoutable prévisible, on ne sait pas quand:
    Un jour ou l'autre, C toujours arrivé dans le Cours de l'Histoire, le rapport de force entre Israël et les Palestiniens sera renversé. Nul ne sait quand et encore moins comment! (car en ce moment, C pas vraiment le cas...)
    Mais ce jour là, quand le temps de la punition sera venu, là....
    Le "grand public" Européen et ignare comme Gatsby par exemple, il risque fort de découvrir l'incroyable danger que représentent les armement non conventionnels d'Israël. Ce moment là si par malheur Israël n'a pas changé de régime, ils seront le dos au mur et TOUT risquera d'arriver, car avec ces fanatiques...
    Pourtant malgré ces évidences, ya encore du monde pour s'imaginer que ce sont les militaires Iraniens qui sont dangereux! Non, ils essaient de prévoir. Et ils ont raison!

  • Plus aucun chef d'Etat n'accepte de travailler avec l'extremiste Netanyahou

    Il n'y a plus que Hollande

    Obama a dupe tout le monde pour contourner Israel et negocier avec l'Iran par des contacys secrets

    Fabius le sioniste a fait le malin a la tele mais il n'avait pas les cartes en main

  • Non, l'état d'Israël est responsable des troubles dans la région au moins depuis la prise de Jérusalem par Pompée en 63 avant JC soit 2076 ans !
    Si l'on retient la date probable de la construction du Temple par Salomon dont la date supposée d'achèvement se situerait aux alentours du Xe siècle av. J.-C., celle de sa destruction par les Babyloniens en -587; on arrive à 3000 ans.
    Si on retient la date d'occupation par les Arabes en 637 après J-C on est plutôt à 1376 ans; mais là on est plus dans l'actualité contemporaine et moins dans l'histoire...

  • Qu'on soit bien d'accord , je ne défends pas l'état d' Israel .Mais il faudra m'expliquer en quoi il était responsable de la guerre Iran Irak et de l'invasion du Koweit.La création d'états n'est pas une grande nouveauté , la Belgique est un état récent et tous les états d'Afrique et d'Amérique latine sont des créations des colonisateurs.

  • Quand je dis "au coeur de..." je ne dis pas "responsable de..." et la base est la création d'Israel, en violation de la souveraineté du peuple palestinien. Israel n'a pas été créé par l'ONU, comme nous le chantent les sirènes, mais un coup de force armée et une guerre pour chasser le peuple palestinien, qui était chez lui (la nakba).

    De ce fait, Israel est devenu l'obstacle à l'instauration de la vraie démocratie (Etat non corrompu, vote sincère, droits de l'homme, ratification des traités internationaux, et droit de la presse) dans les Etats arabes, ce qui conduirait mécaniquement à la mise à l'écart et à la multiplication des procès contre Israel

    Le plus important pays de la région, l'Egypte, est de ce fait condamné aux pouvoirs dictatoriaux.

    Le peuple egyptien est pro-palestinien à 98%. Instaurer la vraie démocratie au Caire conduirait à remettre en cause les accords de Camp David. Un Etat doit respecter sa signature, certes, mais il peut demander la modification d'un traité ou y renoncer, quand cet accord est l'occasion des plus graves violations du droit. Or, l'accord de Camp David a permis à la colonisation de prendre toutes ses aises.

    Un pouvoir démocratique réouvrirait la frontière de Gaza, car l'Egypte n'est pas en guerre avec les Palestiniens, et seulement fait la sous traitance des sionistes.

    Israel n'est pas menacé par la bombe, mais par la démocratie.

  • Je sens que bientot on va me dire qu'Israel est mieux pour les droits des femmes que l'Iran, alors je réponds par anticipation.

    "Il y a deux millions de femmes palestiniennes qui ne peuvent retrouver leur terre et rentrer dans leur maison".

    "Il y des familles éclatées depuis 1967, et qui ne pourront plus jamais se réunir, car Israel a assigné des adresses, soit à Gaza, soit en Cisjordanie, et interdit les passages. Pire que la Corée du Nord.

  • Les nouvelles générations, y compris en Iran, dépasseront ces clivages manichéens débiles du grand satan coupable de tous les maux et du preux guide immaculé ( aïe ! ).

  • Les nouvelles générations de réfugiés palestiniens n'entendent en aucun renoncer à rentrer chez eux.

    Ça ne changerait jamais, et je ne vois pas qui pourrait leur imposer.

    Par ailleurs, si l'Iran n'est plus menacé de déstabilisation, les choses évolueront évidemment, mais il ne faut pas oublier que l'Iran est un pays assiégé depuis 30 ans.

  • OTAN pour moi j'aurais du dire "est au cœur", dont acte.

  • Le sort des femmes en Israel

    http://www.lepoint.fr/monde/quand-israel-force-ses-ethiopiennes-a-la-contraception-30-01-2013-1622050_24.php

    Quelle arriération et quelle brutalité... Vivement que le peuple se libère de ses oppresseurs !

  • A propos de femmes, j'ai oublié de saluer le travail sérieux et volontaire de Catherine Ashton qui a été l'architecte de l'accord conclu avec l'Iran, en continuation des travaux initiés par Javier Solanas.
    Même si des discussions directes Washington - Téhéran ont été indispensables, c'est bien une première victoire pour la diplomatie naissante de l'UE (rappel, Nobel de la Paix).
    Catherine, bravo et merci, il n'y a pas tant que ça de bonnes nouvelles et de responsables qui se comportent comme tels !

  • Et pas que pour la paix d'ailleurs :
    http://blogs.lesechos.fr/francois-vidal/iran-les-promesses-economiques-d-un-accord-inespere-a13821.html

  • "Vivement que le peuple se libère de ses oppresseurs !"

    Tout à fait d'accord avec vous, cette mesure est barbare, et à propos de Netanyahu je suis également d'accord, je ne pratiquerai pas l'évitement pour lequel vous excellez quand on parle des jeunes iraniens tués, voire torturés à mort, pour soif de liberté.

  • Le sort de femmes, par la démocratie du proche orient

    Amira est survivante. Elle vient de perdre son père, son frère et sa soeur

    http://www.youtube.com/watch?v=BhKeV4_6jG4

  • Pour ma part, j'arrête de poster sur ce sujet.
    J'ai l'impression depuis plusieurs années que le peuple Palestinien et le peuple Israëlien sont des jouets entre des idéologies occidentales, des pions manipulés pour satisfaire les idéologies d'individus plus préoccupés par leur ego que par leur sort d'humains dont ils se fichent comme d'une guigne malgré leurs mains hypocrites sur leur cœur.

    Je ne dis pas ça pour vous cher maître, qui avez l'avantage de l'être chez vous, mais la violence des propos, des rancœurs, et des haines croît sur ce post d'une façon déplaisante.
    Je ne crois pas que se lancer les cadavres à la figure soit productif.

    Je pense que plus nous autres occidentaux nous mêlons de problèmes qui ne nous regardent pas directement, plus la paix sera impossible là-bas.
    Je sais que la paix n'est pas la préoccupation de la plupart des agitateurs qui souhaitent entretenir la guerre mais il se pourrait que ce soit la mienne.
    Si la paix devait passer par le fait que je me trompe je serais heureux de me tromper.
    Si elle devait passer par le fait que je me taise, c'est fait !

  • Trop facile, et trop inexact.

    J'ai posté la vidéo d'Amira.

    Elle avait quinze ans, et son père était un petit commerçant de Gaza. Il a été tué devant chez lui, de nuit, par un tir d'hélicoptère de combat. Le tir a soufflé la porte de la maison. Les trois enfants se sont précipité, et un tir a visé à Amira, tombée et que les "combattants" ont considéré comme morte. Son frère et sa soeur sont partis chercher des secours, et ils ont été tirés. Les deux sont morts.

    Alors, pourquoi Amira n'aurait-elle pas le droit à un procès ?

  • Il faut arréter de laisser croire que ceux qui critiquent les soit disant démocraties proche orientales sont les partisans de fait de la politique israelienne.
    Pour ceux qui lisent l'espagnol
    http://www.librered.net/?p=30636
    Le responsable des territoires de Gaza accuse clairement l'Autorité palestinienne de faire le jeu du blocus , donc , rien n'est simple ni linéaire
    Et si on fait disparaitre israel que fera t on des israeliens? La diaspora à nouveau?
    Et , pour rune fois , je suis d'accord avec mon ennemi préféré , j'arréte

  • Le blog-captain n'a pas tort de rappeler que ) propos du sort des femmes, il n'y a pas qu'en Iran qu'il existe de sérieux sujets de préoccupation, en Israël aussi!
    Moi, quand on me présente ce pays comme défenseur de la civilisation moderne, car c'est aussi arrivé, je suis très dubitatif!
    L'Etat d'Israël est touché par le "retour du religieux et de l'obscurantisme. Et l'obscurantisme "de style juif", il 'est pas plus marrant que celui des chrétien ou de certains musulmans. Ces gars là, se disant "juifs orthodoxes", ne font pas de service militaire et ces envoient les copains se faire canarder par les Palestiniens à leur place... ;-)) Tout ça est bien sympathique.
    Et ils ont réussi à faire la loi dans certains quartiers de Jérusalem, en interdisant toute affiche de pub montrant des jeunes filles ou des femmes, et interdisent aussi aux "intéressées" de se balader librement dans les rues.
    Commentaire d'une journaliste de Haaretz, si je me souviens bien:
    -"Ca n'a rien à envier aux talibans..." Tout est dit. Non?

  • Ouaip, pas convaincant.

    Je n'impute rien à personne. On reste dans une approche partisane mais objective, et je ne vois pas ou se situe la personnalisation.

    Rien n'est simple, et l’existence d'Israel pollue bcp de choses. L'Autorité palestinienne n'a rien de résistant, tout le monde sait qu'ils font la sous traitance de la colonisation. A la demande expresse des US et d'Israel, ils ont bloqué la procédure à la CPI.

  • C'est un premier pas et c'est vrai que rien n'est simple.

    Mais j'en espère d'autres, de la part d'Israêl ET de la part des pays musulmans.

  • Je constate ainsi qu'il y a de bonnes idées pour libérer Amira de son foulard - ce qu'elle n'a pas demandé - mais qu'il n'y a pas d'idées pour qu'Amira puisse obtenir justice après les crimes de guerre par assassinat commis par l'armée israélienne contre son père, sa soeur, son frère et la tentative d'assassinat pour ce qui la concerne - ce qu'elle demande -.

    S'acharner sur une jeune fille de 15 ans, blessée, et qui saigne, à terre, c'est de la libération de la femme, je suppose.

    Tirer sur des enfants qui vont chercher des secours, c'est la civilisation je suppose.

    Les corps de sa sœur et de son frère avaient été tellement mutilés par les tirs des hélicoptères de combat de la seule démocratie du proche-orient - où les femmes ne portent pas le foulard - que les corps ne pouvaient être reconstitués, et la mère avait assisté aux funérailles de ses trois enfants,... avant qu'on l'appelle de l’hôpital pour lui dire qu'Amira avait survécu trois jours, grièvement blessée et pourchassée par les soldats du pays où les femmes ne portent pas le foulard, et où triomphe donc la liberté (pourvu qu'on soit du bon coté).

  • "Voyage dans une guerre invisible"

    LE MONDE TELEVISION | 25.11.2013 à 12h23 • Mis à jour le 25.11.2013 à 13h07 | Benjamin Barthe

    C’est un film amateur, de quelques minutes, qui en dit plus long sur l’actuel premier ministre israélien que n’importe quel discours ou interview. Nous sommes en 2001, en pleine seconde Intifada. En retrait de la politique, après un premier passage à la tête du gouvernement entre 1996 et 1999, Benyamin Nétanyahou rend visite à une famille israélienne endeuillée par une attaque palestinienne, dans la colonie d’Ofra, en Cisjordanie.

    Ne se sachant pas filmé, l’ex-chef de file du Likoud, la droite nationaliste, raconte, avec un cynisme et une roublardise à toute épreuve comment il a réussi à vider les accords de paix d’Oslo de leur substance. Devant l’un de ses hôtes, qui s’inquiète d’éventuelles pressions internationales, il lâche, plein de dédain : « Qu’ils parlent, qu’ils parlent, laisse-les parler. » Le président François Hollande, qui revient justement d’Israël où il a pressé M. Nétanyahou d’arrêter la colonisation, appréciera la séquence.

    Étonnamment, ces images accablantes diffusées en 2010 par la télévision israélienne et disponibles depuis sur Internet n’avaient jamais été montrées sur une chaîne française. Elles figurent, avec beaucoup d’autres séquences chocs, dans Voyage dans une guerre invisible, un documentaire consacré à la colonisation juive en Cisjordanie. Le propos et le mérite du réalisateur, Paul Moreira, un grand professionnel de l’enquête télévisée, passé par Capa et Canal+, sont de montrer le harcèlement continu auquel sont soumis les Palestiniens qui vivent à proximité des colonies les plus radicales.

    TRÉFONDS D’ABSURDITÉ

    On y voit des jeunes juifs, le visage masqué, mettre le feu à des oliveraies, sous le regard passif des soldats ; un vieux berger à dos de mulet empêché d’emmener son troupeau paître, par des conscrits trois fois plus jeunes que lui ; la population entière d’une ville (Hébron), privée de marché, pour que la poignée de fanatiques juifs enkystés dans son centre puisse célébrer une fête du calendrier juif. L’impératif de sécurité brandi par l’armée atteint des tréfonds d’absurdité quand un gamin de 5 ans, le visage décomposé par la peur, est embarqué au poste par des soldats, qui l’accusent d’avoir lancé une pierre contre la voiture d’un colon… En mêlant des vidéos tournées par les Palestiniens eux-mêmes et des images filmés par ses soins, Paul Moreira donne à voir les vexations et les violences, petites et grandes, qui échappent aux médias occidentaux, mais font jour après jour la « une » dans les territoires occupés.

    D’une précision scrupuleuse, il donne la parole à des colons en désaccord avec ces pratiques, tout en pointant la complaisance éhontée des autorités à l’égard de ces extrémistes en kippa. « C’est comme si on laissait sciemment des enfants jouer avec un briquet à côté d’un baril de poudre », s’inquiète le documentariste. Sur un sujet qu’on pense rabâché, il réussit un film complet, à la fois prenant et pédagogue.

    Paul Moreira - (France, 2013, 60 minutes).



    http://www.lemonde.fr/culture/article/2013/11/25/voyage-dans-une-guerre-invisible_3518819_3246.html

  • "Les portes étroites du mur de la honte".

    À lire....et à pleurer

    http://www.info-palestine.net/spip.php?article14207

  • Pourquoi les Tribunaux Français, sous l'autorité de la Ministre Christiane Taubira, soutiennent-ils des organisations racistes telles que la Licra, l'association Alliance France-Israël et Avocats Sans Frontière ?

    Ces organisations sont d'un communautarisme qui confine au racisme: quand on regarde leurs adhérents (je n'ai pu repérer que des blancs, je n'y ai trouvé aucun noir ou personne d'origine musulmane ou arabe) ils ne représentent en rien la population française dans sa diversité ethnique et culturelle.

    http://www.la-croix.com/Actualite/France/Douze-militants-appelant-a-boycotter-des-produits-israeliens-condamnes-a-Colmar-2013-11-28-1067623

  • Marianne je suppose ?
    Savez-vous que stigmatiser les blancs comme vous le faites, à plusieurs reprises maintenant, c'est également du racisme ?

  • Je me stigmatiserais moi-même dans ce cas ... ;-)

    Savez vous Gatsby qu'il y a au alentour de 2% de personnes se considérant comme juive dans la population française (3% à Paris) et qu'il y en a entre 50% et 90% ou 100% dans ces organisations (enregistrées comme françaises), parce que ce sont des rassemblements de gens, qui, comme la majorité des juifs israéliens, n'aiment pas se mélanger.

  • Non je ne le savais pas Marianne, je ne suis pas trop les actions et réactions de ce type d'associations. Et je ne m'interesse pas davantage aux illuminés qui vont beugler leur haine d'Israel dans les supermarchés. Je n'en ai jamais vu d'ailleurs.

  • @Marianne
    Combien de temps pensez vous qu'il vous faudrait pour oublier qu'une grande partie de la population de l'Europe a participé à l'élimination des gens de votre culture?
    Pensez vous qu'il faut faire disparaitre l'état d'israel ou le renvoyer dans ses frontières légitimes?

  • Monique, j'essaie de savoir lucidement de quoi on parle, et de rester consciente de qui je suis et d'où je parle.

    Il n'y a pas la moindre chance d'obliger Israël-état-juif à retourner dans ses frontières légalement reconnues.

    A moins d'armer les Palestiniens les plus déterminés à risquer leur vie, et quelques pays arabes ou perse ;-) autour... Faudrait bien ça parce qu'Israël est très très surarmé. La guerre est déjà en Palestine, elle est menée par Israël contre des hommes, des femmes et des enfants, peu, mal, ou pas du tout armés. Pas sûr que les Américains envoient leurs soldats donner leur vie pour Netanyahu. Le pétrole de toute façon c'est bientôt fini, pas la peine de faire la guerre pour l'or noir du Moyen-Orient. Mais je n'ai pas l'impression que cette voie là puisse être empruntée de manière, disons, totalement contrôlée. ;-)

    Ni vous ni moi n'habitons en Palestine. Nous devons agir en tant que Français et nos souhaits sur ce que devraient souhaiter les Palestiniens victimes sont de peu d'intérêt.

    Donc la première chose qu'on soit légitime à faire, en tant que Français en France, c'est d'expulser de nos médias et de l'entourage de nos décideurs politiques et dans l'administration judiciaire, les officines, Licra, association Alliance France-Israël, et autres Avocats Sans Frontière qui sont les faux nez, sur le territoire français, des racistes juifs israéliens et des dirigeants d'extrême droite qu'ils élisent régulièrement.

    Ensuite aucun pays se prétendant démocratique ne peut reconnaitre un état ethnique. La France, le jour ou elle aura des hommes/femmes politiques et pas des médiocres incompétents et avides à la tête de notre démocratie, affirmera qu'il n'y a pas d'états ethniques, qu'un état ne peut pas se définir sur une base ethnique. Notre Constitution ne permet pas la reconnaissance d'Israël-état-juif (qui inclut 20% d'arabes israéliens comme sous-citoyens !). Les migrations humaines ne vont pas se tarir, elles vont s’accélérer avec les catastrophes entrainées par le réchauffement climatique. Le multiculturalisme est obligatoire.

    Je suis athée et je ne me sens pas appartenir à une ethnie/culture particulière, à part que je suis française. Et ma grand-mère maternelle était enfant naturelle, donc je ne vais pas plaire à ceux, racistes, qui en sont toujours à rechercher les gènes fantasmés ... d'une ethnie ou d'une autre.


    Gatsby insulte des gens dont il ignore les actions, puisqu'il ne les a jamais vu agir. Il peut aller sur les sites de différentes organisations prônant le Boycott du racisme criminel israélien (BDS), il verra qu'il sont pacifiques et civilisés, et qu'il y a pas mal de juifs parmi eux.

    Signé Marianne

  • Monique ne pas oublier que tous les juifs qui ont moins de 69 ans aujourd'hui n'ont pas été touchés, même enfants, par le génocide.

    Ce génocide était le fait des Européens, c'est trop commode pour les juifs racistes, et pour leurs complices, de le faire payer, non par les Français et les Allemands, mais par les Palestiniens qui n'y étaient absolument pour rien. Joli et infect tour de passe-passe !

  • J'étais persuadé que la légalité la campagne BSD au delà de sa légitimité, avait été confirmée par la Cour de Cassation :
    http://www.europalestine.com/spip.php?article8780

    Quelqu'un peut il éclairer ma lanterne à ce sujet ?

  • Sur BDS

    L'arrêt de la Cour de cassation du 19 novembre 2013, présenté comme la grande victoire de BDS, a une portée excessivement limitée: il est que la chambre de commerce France Israel peut agir au civil pour contester des actions de boycott, mais que son objet social ne lui permet pas d'agir au pénal dans le cadre de la loi sur la presse (incitation à la discrimination).

    L’arrêt de la Cour de Colmar condamne les militants, et un pourvoi est formé. On verra. Mais les militants n'ont pas engagé le débat sur l'essentiel, à savoir le caractère illicite de produits, ce que relève la cour. Pas un mot de l’arrêt Brita,.... et les militants se placent sur le plan du "devoir civique".

    Je rappelle qu'en droit le boycott est une infraction, aussi sans soulever le caractère illicite des produits, on se fragilise beaucoup. D'autant plus que le but est de défendre la Palestine, et pas le droit de la presse....

  • Les officines, telles que Licra, association Alliance France-Israël, et autres Avocats Sans Frontière, sont ethniquement d'une grande homogénéité, ce sont manifestement des gens qui ne souhaitent pas trop "se mélanger".
    Il est difficile de considérer ces officines comme autre chose que les faux nez, sur le territoire français, des racistes juifs israéliens et des dirigeants d'extrême droite qui sont régulièrement réélus en Israël.


    Pourquoi les plaintes de ces officines sont elles soutenues par les Parquets ?

    Pourquoi le Ministre des Affaires Étrangères (Ministre normalement de TOUS les Français), Laurent Fabius, accepte-t-il de prendre au téléphone un Habib Meyer. Monsieur Meyer est un faux député français, puisqu'élu, par 4,7% des inscrits de sa circonscription (une circonscription des Français de l'étranger composée spécialement par Sarkozy pour qu'un représentant des intérêts du gouvernement d'extrême droite israélien entre à l'Assemblée française).

    Sur l'élection de Habib Meyer :
    http://blogs.mediapart.fr/blog/stephane6/110613/un-israelien-elu-en-france-lassemblee-nationale-avec-4-des-voix-de-sa-circonscription-francais-de-let

    Monsieur Fabius a-t-il des intérêts en Israël ?

    Israël favorise-t-il la fraude fiscale de certains Français ?

    Israël et ses réseaux de soutiens sont ils si puissants en France par des financements politiques et de la corruption ?

    Beaucoup trop d'opacité.

  • Sauf erreur de ma part, à titre individuel, chacun peut boycotter les produits et services de n'importe quel pays s'il le souhaite.

    C'est quand on passe à l'appel au boycott que ça pose problème et qu'il faut pouvoir se justifier par le fait que les produits pour lesquels on appelle au boycott sont fabriqués par des colonies illégales, non reconnues par l'UE comme israéliennes, et donc qui ne devraient pas bénéficier du tarif douanier privilégié accordé par l'UE aux produits israéliens.

    Signé Marianne

  • Moi aussi, j'ai toujours été scandalisé par cette tendance parfois totalement irréfutable* de certains "faucons" Israeliens, à servir avec cynisme de ce qu'ont fait les nazis en leur temps, comme pour "justifier" leurs mauvaises manières d'aujourd'hui, avec les voisins Palestiniens. Ce n'est pas un argument ça, c'est un fait ancien, qui en aucun cas ne saurait avoir des points communs (sauf la méchanceté bien sûr) avec la situation d'aujourd'hui.
    Tout ça n'est pas joli-joli et si toutes les personnes qui furent violées "devaient" par la suite faire subir la même chose à leurs voisin(e)s... Où va-t-on?....
    (*les plus cyniques en effet, essayèrent de réfuter l'existence de leur inquiétant vice et continuent toujours à le faire!)

  • La LICRA est-elle une organisation antiraciste ou une officine pro-israélienne ?

    vendredi 29 novembre 2013 - 04h:22

    Collectif 69 de soutien au peuple palestinien



    Le choc du calendrier crée parfois des effets redoutables !

    Le 30 novembre de nombreuses organisations appellent dans toute la France à des marches antiracistes. Sursaut nécessaire et bienvenu, face à la montée des intolérances et du racisme. La Ligue Contre le Racisme et l’Antisémitisme a toute sa place dans le concert des organisations antiracistes.
    La vigilance et le combat de tous les instants contre le racisme, l’islamophobie et l’antisémitisme doivent être salués et soutenus.

    Le 27 novembre, la Cour d’Appel de Colmar vient de condamner 12 militants de Mulhouse, qui ont agit dans le cadre de la campagne BDS (Boycott, Désinvestissements, Sanctions) contre l’État d’Israël. Ils avaient commis le "crime" de distribuer des tracts appelant les consommateurs à refuser d’acheter les produits israéliens tant que cet Etat bafoue les droits humains.
    Des officines pro-israéliennes s’étaient portées partie civile : BNCVA, France Israël, Avocats sans frontière ... accompagnées de la LICRA (Ligue Internationale Contre le Racisme et l’Antisémitisme).

    Ainsi, la LICRA s’attaque à des militants défendant les droits humains en Palestine. Cette organisation en prenant fait et cause pour l’État d’Israël porte préjudice à la lutte antiraciste.

    Si la LICRA veut s’intéresser à Israël, nous l’invitons à se dresser contre les lois discriminatoires et racistes promulguées par cet État. Cela concourrait à la lutte antiraciste à travers le Monde, loin des attaques des défenseurs des droits du peuple Palestinien. Nous invitons donc la LICRA à revenir au cœur de son combat : le combat contre le racisme et l’antisémitisme.

    COLLECTIF 69 DE SOUTIEN AU PEUPLE PALESTINIEN - Le Conseil d’Administration, Jeudi 28 novembre 2013

  • Jacob Cohen, Juif marocain, a écrit un roman sur la base de son propre vécu :

    Le printemps des Sayanim
    http://www.youtube.com/watch?v=79Ab1oBCRYk

    Le producteur très connu d'Holliwood, Arnon Milchan (Pretty Woman, JFK, LA Confidential, etc...) avoue son activité au service d'Israël:
    http://www.youtube.com/watch?v=mD_sxZn9Yd4#t=46

    Arnon Milchan, producteur à succès de « Fight Club », « Pretty Woman » et « LA Confidential » a levé le voile sur son passé tumultueux dans une interview accordée lundi à une chaîne israélienne. Le ponte de Hollywood, dans les années 80, a été espion pour les services secrets de l’Etat hébreux et vendeur d’armes au sein d’une agence secrète israélienne. Il a aussi été impliqué dans le programme nucléaire de son pays.

    http://www.parismatch.com/Culture/Cinema/Arnon-Milchan-Le-producteur-etait-un-espion-israelien-538278

    Signé Marianne

  • Entretien intéressant

    http://www.lexpress.fr/actualite/monde/proche-moyen-orient/un-an-apres-son-admission-a-l-onu-etat-de-palestine-le-piege_1303737.html

  • Les dirigeants de l'Autorité Palestinienne ont dépassé depuis des lustres la fin de leur mandat. Mais personne ne le rappelle parce qu'Israël et les occidentaux ont réussi à les circonvenir en les faisant profiter de la situation actuelle. Ce sont les hommes de paille des occidentaux et d'Israël.

    Mais je ne leur jetterais pas la pierre, à ces dirigeants palestiniens, parce que ceux qui jettent les pierre feraient peut-être pire placés dans le même faisceau de contrainte. Il y a tant d'opportunistes chez les donneurs de leçons ...

    Par contre les journalistes et les médias occidentaux, seraient libres, eux, de parler.

    Si le silence est quasi total sur la dramatique situation de la population de Gaza c'est l'expression de l'invasion et de la mise en coupe réglée par l'état d'Israël et ses réseaux de soutiens de nos médias, de nos principaux partis politiques et de certaines parties de l'Institution judiciaire.

  • On est obligé de regarder Al Jazeera si l'on veut savoir ce qui se passe à Gaza.

    Cette vidéo est très courte : Court reportage d’Aljazeera sur la crise sanitaire à Gaza qui est critique depuis longtemps mais qui devient catastrophique avec la fermeture permanente du passage de Rafah, les coupures d’électricité et le manque d’eau et de combustible.

    http://www.europalestine.com/spip.php?article8811

    Honte aux Médias occidentaux achetés par les puissants réseaux français de l'extrême droite israélienne.


    Il faut par contre soutenir Marc Levy qui, avec Amnesty International, soutient un village palestinien.
    Les puissants réseaux français de soutien à Israël l'insultent sur Facebook et dans la presse de l'extrême droite israélienne (extrême droite raciste régulièrement réélue en Israël).


    Vidéo de l'appel de Marc Levy avec Amnesty :

    http://www.dailymotion.com/video/x17bqaz_marc-levy-soutient-les-villageois-plaestiniens-de-nabi-saleh_webcam


    Signé Marianne

  • Rapport : Des centaines d’Européens dans les rangs de l’armée israélienne (Euro-Mid Observer)

    Genève, 25 novembre 2013 – L’Observatoire Euro-Mid pour les Droits de l’Homme (Euro-Mid Observer for Human Rights) a révélé que des centaines d’Européens ont volontairement effectué leur service militaire dans les rangs des Forces de Défense Israéliennes (IDF), tandis que des dizaines d’autres ont été recrutés pour participer à des opérations visant à tuer des civils palestiniens, spécialement dans la Bande de Gaza.

    D’après un rapport complet sur ce sujet, qu’Euro-Mid Observer est en train de finaliser, un certain nombre d’organisations directement liées à des groupes de droite juifs et chrétiens opérant en Europe, ont mis en œuvre des projets et des campagnes appelant les Européens à rejoindre et soutenir l’armée israélienne dans les Territoires Palestiniens Occupés, en violation avec le Droit International. De plus, des Européens ont pris part à des opérations en Cisjordanie , incluant la protection des colons lors de leurs attaques contre les Palestiniens.

    Le rapport fait état du fait que l’organisation Mahal basée à Londres, par exemple, développe des programmes destinés aux jeunes juifs (israéliens et non-israéliens) du monde entier qui sont volontaires pour rejoindre les Forces de Défense Israéliennes (IDF). Ainsi, depuis des dizaines d’années, Mahal recrute des jeunes Européens pour aller se battre dans les rangs de l’armée israélienne. Le rapport, qui sera publié prochainement par Euro-Mid Observer, indique que l’organisation cible les jeunes gens, jeunes hommes âgés de moins de 24 ans et jeunes femmes de moins de 21 ans, avec des programmes de formation qui durent environ 18 mois.

    Selon les Forces de Défense Israéliennes, Mahal et les autres programmes développés en lien avec les IDF ne sont qu’une forme simplifiée d’enrôlement de non Israéliens et d’Israéliens résidant à l’étranger. De fait, leur service au sein des IDF se fait au coude à coude avec les soldats israéliens "classiques", même si la durée minimale de leur service est généralement plus courte que celle des habituels services militaires des IDF. Les programmes de Mahal en lien avec les IDF visent à contribuer à la défense d’Israël et à fournir de jeunes leaders expérimentés et enthousiastes aux communautés juives.

    Des milliers de volontaires originaires d’environ 40 pays, principalement d’Europe, ont ainsi rejoint l’armée israélienne, sans avoir à en rendre compte ni qu’il y ait d’enquête de la part de leur pays européen d’origine.

    L’Observatoire Euro-Mid pour les Droits de l’Homme estime que les IDF cherchent à augmenter le flux de soldats volontaires en provenance de l’étranger. Elles ont récemment chargé les Amis des Forces de Défense Israéliennes d’accentuer leur partenariat avec Nefesh B’Nefesh, une organisation israélienne qui aide les Juifs émigrant en Israël.


    Source : euromid.org http://www.euromid.org/marsad/index.php?action=main/readcontent&la...

    Traduction : CR pour ISM



    URL de cet article 23451

    et montage vidéo d'interviews de ces jeunes criminels européens enrôlés :

    http://www.legrandsoir.info/rapport-des-centaines-d-europeens-dans-les-rangs-de-l-armee-israelienne-video.html

    Signé Marianne

  • En réaction aux poursuites pénales engagées contre des militants associatifs du mouvement BDS*, l'Association des Universitaires pour le Respect du Droit International en Palestine (AURDIP, association présidée par Ivar Ekeland, ancien Président de l’Université Paris-Dauphine et ancien Président du Conseil Scientifique de l’École Normale Supérieure) a écrit deux lettres à Madame la Ministre de la Justice Christiane Taubira.

    Il faut se souvenir que Madame Christiane Taubira a décoré le militant Michel Warchawsky qui soutient le mouvement BDS.


    La réponse du Ministère de la Justice au nom de Madame Taubira semble pourtant avoir été dictée par l'une des officines qui soutiennent en France les intérêts de l'état d'Israël :

    En PDF ici :
    http://www.aurdip.fr/Taubira301013.pdf


    La réponse de l'AURDIP à cette lettre rédigée au nom de Madame Taubira est ici :

    http://blogs.mediapart.fr/blog/stephane-m/161213/letrange-reponse-au-nom-de-christiane-taubira


    Et le site de l'AURDIP avec ses prises de positions et les lettres envoyées se trouve ici:

    http://www.aurdip.org/Reponse-de-l-AURDIP-a-la-lettre-de.html

    * Les militants du mouvement Boycott Désinvestissement Sanctions (BDS) appellent pacifiquement, au nom du respect du droit international en Palestine, à ne pas consommer de produits israéliens.

  • "Des centaines d’Européens dans les rangs de l’armée israélienne" : ils relèvent donc de la compétence de la CPI.

  • L'impunité des criminels israéliens est totale en France. Il me semble bien que Sarkozy avait reçu en France un général israélien qui avait auparavant mené le massacre de Gaza de fin de 2008 début 2009 (environ mille morts dont des centaines d'enfants, des milliers de blessés).

    J'ai le sentiment profond que les institutions en France sont truffées de sayanim. Israël a placé ses gens là où il faut.

    Le porte parole de Hollande est un membre du CRIF.

    Cette lettre, écrite au nom de Christianne Taubira, par un "chef du bureau de la politique d'action publique générale" semble dictée par Netanyahu et détruit sans vergogne la liberté d'expression et d'action politique antiraciste, de chaque Français.



    Signé Marianne

  • Impliqué dans un traffic d'armes, si vous êtes franco-israélien, Fabius vous sauve la mise.

    http://www.europalestine.com/spip.php?article8875

    CQFD hélas

    Signé Marianne

Les commentaires sont fermés.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu