Avertir le modérateur

Centrafrique : Quels moyens ? Quelle méthode ? Quels objectifs ?

La décision la plus lourde pour un chef d’Etat est d’engager l’armée, et alors que nos soldats sont à pied d’œuvre à Bangui, risquant leur vie lors de chaque patrouille, comme viennent de le montrer dramatiquement les derniers évènements, nous ne pouvons que rester prudents et positifs, vu notre méconnaissance du terrain centrafricain – qui ne se limite pas à Bangui, et notre difficulté à disposer d'informations crédibles.  

Le leitmotiv 1, est qu’il était impossible de ne rien faire, alors que des massacres étaient en cours. Certes.

Le leitmotiv 2 est que la France a des responsabilités particulières en Centrafrique. Certes, du fait de son passé colonial, des truanderies d’Etat de l’époque Foccart, et de tout le délire qui a suivi, avec en figure de proue Giscard adoubant Bokassa comme empereur… Consternant…

140188037_640.jpg

eGY4NXZ2MTI=_o_giscard-diamants-bokassa-opration-barracuda.jpg

giscard-bokassa.jpg

Le cadre légal de l’intervention est hors de critique, mais l’opportunité, et les modalités retenues, posent des questions plus que sérieuses. La gourmandise militaire de Hollande, qui recule devant tous les sujets de politique intérieure et européenne, mais qui se la joue guerrier en chef au Mali, en Syrie, et maintenant en Centrafrique, n’est pas convaincante, pour le moins…

Première question : les effectifs

Alors que la situation est dramatique, comment se fait-il que la France, qui réunissait la semaine dernière à Paris 40 chefs d’Etats africains, et qui bénéficie de l’appui de l’ONU, n’a pu avoir aucun soutient consistant, ni en Afrique, ni en Europe ? 5 millions d’habitants, dont un million à Bangui, 600 000 km 2, et 1.600 hommes ? Impossible en frappant à toutes les portes de ces chefs d’Etats africains qui se précipitent à Paris d’obtenir plus de 2 500 soldats pour la force africaine en Centrafrique (Misca) ?

Deuxième question : on désarme et on pacifie ensuite ?

Ce chiffre parait dérisoire, alors que les soldats ne peuvent compter sur aucune structure étatique,… et auront le plus grand mal à identifier les combattants à neutraliser et les populations à protéger, alors que la société est vermoulue par les divisions. On désarme, oki, mais comment éviter des exactions en retour, si on n’a pas d’abord pacifié ? Et comment faire avec 1 600 hommes, et une Afrique qui s’en désintéresse ? Qui fait le travail politique ?

Troisième question : le chef de l’Etat, Michel Djotodia

Le mandat donné par l’ONU prévoit le renforcement des structures en place, soit protéger les civils, rétablir l'ordre et la sécurité et stabiliser le  pays. C’est clair.

Or, que dit Hollande samedi soir : « On ne peut pas laisser en place un président qui n'a rien pu faire, voire même a  laissé faire. Nous en avons parlé avec des Africains qui se mobilisent, avec le Premier ministre (Nicolas Tiangaye) et l'idée a été d'aller le plus vite possible vers une élection pour qu'il y ait une autorité légitime ».

Et qu’avait dit Fabius, vendredi soir : « Il est venu dans des conditions discutables puisqu'il était lui-même l'ex-chef de la Séléka (l'ex-rébellion ndlr). Et puis il a dissout la  Séléka qui n'est pas vraiment dissoute. Donc c'est une complexité extraordinaire. Si aujourd'hui, aux difficultés – c'est un mot mineur – qui existent en Centrafrique on surajoutait le fait que le président ne serait plus là... On n'a pas besoin de difficultés supplémentaires ».

Alors, l’objectif est-il oui ou non de dégager Michel Djotodia ? Réponse ? 

Quatrième question : Combien de temps ?

Pour Hollande, les soldats français resteront dans le pays « autant que nécessaire pour cette mission », alors que Fabius parle d'un objectif de « six mois ».

Alors ? Qui commande ?

Oui, bonne chance à nos soldats… 

9782732438443.jpg


Commentaires

  • "Alors, l’objectif est-il oui ou non de dégager Michel Djotodia ? Réponse ? "

    Gilles,
    Comme tant d'autres pays africains, la Centrafrique a eu la très mauvaise idée de copier la structure de notre belle Constitution foireuse de 1958 confectionnée par notre cher Général...

    Évidement, dans un pays peu démocratique, non stable, avec des conflits internes (politiques ou d'autres types de conflits), ça part en cacahuète dès qu'il y deux chefs politiques qui sont légitimes et sont dès lors potentiellement en conflit...

  • Pour combien de temps ? Mais pour trois mois comme au Mali bien évidemment !

    Le cynisme du petit Hollande est terrible et je ne souhaite pas être à sa place dans sa préoccupation de trouver un équilibre entre :
    - Le nombre de morts qu'il lui faudra pour obtenir le respect qu'il n'aura jamais à l'international : Le plus de morts le plus de respect croit-il.

    - Le nombre de morts pour gagner un respect qu'il n'aura plus jamais en France : Le moins de morts le plus de respect s'imagine t-il...

    Dans les deux cas il paye avec le sang des autres, il est abject !

  • Où est le rapport avec une hypothétique constitution ? Nous retrouvons les plaies habituelles de l'Afrique : tribalisme, corruption et relativement récemment, conflits interconfessionnels.
    Nous n'avons pas tiré les leçons du Rwanda où nous sommes intervenus seuls dans un conflit ethnique, pour en fin de compte être l'objet d'ignobles accusations.
    Soixante ans après l'indépendance, il serait temps de couper le cordon, c'est une erreur monumentale d'intervenir dans un tel contexte. Les français sont déja pris à partie par les musulmans qui les accusent de partialité en faveur des chrétiens. De fait, les milices chrétiennes suivent nos troupes pour massacrer les musulmans une fois désarmés. C'est un merdier de grande ampleur.
    Alors 6 mois ? Ils se foutent ouvertement de notre gueule ! Organiser des élections dans un pays où il n'y a pas d'état civil... encore un foutage de gueule.
    Alors cette doctrine militaire "intervenir et transférer" ne tient pas la route avec des contingents africains qui ne sont ni équipés ni formés, mais qui servent généralement de garde à des pouvoirs corrompus qui écrasent leur peuple.
    Vous avez vu les anglais intervenir militairement en Afrique de l'Est ? Que nenni; il font du commerce, faisons de même.

  • La Centrafrique ne peut pas se résumer a ce pauvre type ex petit caporal de l'armée Française,pas plus que ne l'ai ce minable Giscard pour la France....Boganda fut le premier president Centraficain,un type bien et de valeur,hélas il fut certainement éliminé dans un accident d'avion ???Son successeur Dacko fut un president a la hauteur lui aussi,hélas pour lui Bokassa alors général des armées avait des rêves de grandeur et des alcoolisations a la hauteur ..Bref,il prit le pouvoir et le pays ne s'en remit pas..Après divers coup d'état voici venir le pire la guerre civil sur fond ethnico religieux...Un beau merdier,que nos dignes représentants ont laissés bien pourrir pendant des mois ,avant de vouloir jouer au sauveur ....On voit bien que nos strateges s'imaginaient que la seul presence de troupes françaises suffirait a regler les problemes ...Sauf que désarmer des populations de leurs Kalachs est une chose,mais les armes les plus utilisées sont les coupes coupes et autres casse tete fabriqué artisanalement depuis des millenaires

  • Nous lui devons effectivement quelque chose, au Peuple de Centrafrique:
    Réparer nos conneries et leurs conséquences! Maintenant la bonne question c'est... Comment?
    Ce qui est fait depuis quelques jours est peu convainquant et "ça craint"...
    Comme en Polynésie, c'est à l'Etat Français et non aux Polynésiens, de PAYER ce que va coûter au total et pour longtemps, le nettoyage des îles où fut réalisé, "ce que nous savons"...
    (en effet l'Oncle Sam a payé, aux Iles Bikini, et les ex habitants reviennent depuis quelques années les uns après les autres)
    Nous devrions aussi effectivement faire payer ce grand couillon qu'est aussi Giscard d'Estaing, tellement menteur que c'est sans doute de famille, en effet la seconde parie de son nom fut "ajoutée" dans des conditions juridiques fantaisistes et...
    Ils ne sont en effet, pas vraiment de la Famille de l'Amiral d'Estaing, qui fut en son temps l'un des glorieux pionniers "fr" de l'Indépendance des Etats-Unis...

  • Je suppose d'utre part que Mtre Gilles notre blog-Captain, a fait ses études de Droit à Lyon. A la fac de droit de Poitiers, il y eu en sont temps un étudiant en droit devenu une vraie Légende! Une légende de la ville, de la Fac de Droit, des Etudiants en Droits se voulant aussi grands farceurs et... De l'Empire Centrafricain. Car ce qui arriva là-bas en effet, ce ne fut pas que triste. Cela dit, ce magnifique canular aurait aussi pu très mal finir...
    LIEZ! "Quand des étudiants s'invitent au couronnement de Bokassa" (clic mon nom):
    "J'en avais entendu parlé comme un des mythes de la faculté de droit de Poitiers....et je suis récemment (enfin !) tombé sur une émission de RFI qui en fait mention. Les étudiants en droit de Poitiers ont une confrérie paillarde, La Basoche, semblable à La Faluche que l'on retrouve dans tant d'autres facs de France. A la tête de celle-ci, il y a le roi de Basoche, qui règne donc sur ses sujets-camarades. En décembre 1977, ils ont réussi à se faire inviter en Centrafrique pour le couronnement de Bokassa.
    Je vous invite à écouter le fabuleux récit de Didier Piganeau, alors Didier 1er roi de Basoche...."
    L'intéressé et ex étudiant vit et bosse actuellement dans la région, j'ai eu l'opportunité de le rencontrer. Il sait encore être rigolo... Mais ne fit plus jamais un truc aussi dangereux...

  • Il en a fait un livre, naturellement... ;-))
    "Le Roi chez l’Empereur" relate le sacre de Bokassa par un étudiant de droit, miraculeusement invité à ces agapes. L’auteur, Didier Piganeau, est en réalité Didier 1er, roi de Basoche, ce fantasque royaume des étudiants en droit de la faculté de Poitiers.

  • La complexité du problème centrafricain naît du tarissement des ressources financières. La communauté internationale n'a pas accepté la main tendue de l'équipe Djotodia. Asphysié financièrement, les forces rebelles ont pillé les biens des paisibles commerçants. Une action qui a failli tourner en guerre entre les chrétiens et les musulmans.

    Vivement qu'on cesse de manipuler les pauvres citoyens désireux du minimum pour joindre les deux bouts. La guerre n'est pas bonne. Hélas ! L'Afrique paie le lourd tribut de son sous-sol immensément riche et varié.

  • Jeune Afrique

    http://www.jeuneafrique.com/Article/JA2762p010.xml0/ua-mali-martin-ziguele-bangui-afrique-france-centrafrique-hollande-en-terrain-mine.html

  • Cinq soldats tchadiens ont été tués hier.

  • Les luttes inter éthnico religieuse pourrissent tout y compris au sein des forces Africaine qui sont sensés ramenés la paix...Nos soldats sont bien seuls et leurs interventions sont de plus en plus délicates et mal perçues ...Ils ont perdus tout crédit auprès des populations...Leurs demandés de désarmer les milices est pure folie...En attendant la population s'entretue au nom d'Allah ou de dieu

  • Flanby nous a mis dans un merdier dont nous ne ressortirons pas avant des années, c'est complètement inconscient.

  • @Mathaf, ça lui arrive souvent, n'a rien compris au film. ;-))
    Mais ça C sûr, C réellement un très mauvais film. Et...
    Le fond du problème C que personne sur place, mais je pense à nous aussi, personne en Europe n'a intérêt à voir ce pays, devenir un vrai nid de serpents... Ce qu'il était en train de devenir, faute de s'être mêlé plus vite de leurs affaires, qui sont aussi les nôtres, pas seulement pour les ressources naturelles, loin de là!...
    On retrouve là, un cas différent dans le détail de celui du Mali mais très comparable:
    Faute d'avoir décolonisé correctement et de les avoir aidé à se construire un véritable Etat, ils ont à présent une anarchie encore pire que ce qui se passait dans le Nord Mali...
    Faut bien que quelqu'un s'en mêle et le problème, C qu'un seul pays à "la connaissance locale" et les moyens de le faire, le "pays.fr"!

  • L'Europe ne fait que se démilitariser peu à peu depuis trente ans alors que jamais depuis 1945 on s'est autant armé dans le Monde. Il ne reste plus que la France et la Grande Bretagne, pour avoir les moyens de "projection". Encore que...
    De notre armée il ne reste "que le squelette", à force de réduire les budgets militaires, ce qui est presque aussi grave que réduire les moyens de l'Education.... Pour le reste, moi ce qui "me scie", même si C déjà dit ici et ailleurs, ce sont les moyens. Au fou! Ils ne sont que 1600!
    Pire encore, il existe un problème tordu avec les cousins Tchadiens. Au Mali, c'est le Parfait allié! En Centrafrique par contre, il existe un réel sujet de "dispute" et... "Ca craint"...
    Et pour savoir ce qu'en pense les militaires, (la même chose que moi, naturellement en plus concret!) lisez le spécialiste JD Merchet à bord de son site, "Secret Défense"... (clic mon nom)

  • Je crois q le souci number one de Flanby en
    ce moment est le redressement de ses cheveux et
    otras cositas mas. Avec Val y a pas dimanche ni 35 heures.

  • Tout va bien à Bangui, et on n'y restera pas plus de 6 mois. En effet, rétablir l'ordre dans un pays sans Etat et ravagé par les crimes du clanisme, est encore plus simple que d'inverser la courbe du chômage avec des radiations et des emplois aidés.

    Mais...

    Centrafrique : MSF se retire en partie de l'aéroport de Bangui
    Libération - ‎Il y a 9 heures ‎

  • Le bazar annoncé se réalise, et la France est toujours aussi isolée, alors que nos soldats se trouvent en face d'actions de nettoyage ethnique, et un risque XXL d'être entrainé dans le tourbillon.

    La France va finalement envoyer 400 soldats supplémentaires en Centrafrique
    Le Monde - ‎Il y a 9 minutes ‎
    Les promesses d'une opération « coup de poing », de courte durée et avec des effectifs restreints, ont déjà vécu.

  • Ce n'est pas un bazar, c'est un grand merdier auquel nous resterons collés pendant longtemps. Une vraie erreur de Flanby qui a pris goût aux tambours de guerre, c'est une faute.

  • Syrie, Mali, Centrafrique : les choix politiques sont des catastrophes

  • Nettoyage ethnique ?...De quoi parle t’ont ?...Il s'agit d'affrontements religieux,tout simplement de personnes qui dans chaque camps sont d'origines et d'ethnies diverses,mais sont musulmans ou chrétiens...C'est un affrontement des chrétiens contre les musulmans sur fond de vengeance des uns sur les autres,bref une guerre civile de religion...Lorsque les Irlandais se sont affrontés pour des raisons religieuses on a pas parlé de guerre ethnique que je sache...Pourquoi ,et c'est ainsi dans tout les médias et dans les discours officiel cacher sous des mots la réalité des faits ?....

  • Antimythe,

    La guerre d'Irlande pour des raisons religieuses ? Ce sont les salades que les anglais ont vendues. C'était une guerre d'indépendance contre la colonisation de l'Irlande su Nord par (essentiellement) les écossais.

  • Cela se traduit dans les haines sur le terrain,les chrétiens veulent chasser ou tuer ceux qu'ils appellent les "arabes" et les musulmans veulent soumettre les chrétiens ou les tuer,...Ce ne sont pas les soldats Français ou autres qui permettront d'effacer le fossé de haine qui partage ce peuple,ou alors se sera dans un rassemblement des deux clans pour chasser les forces armées qui ont de moins en moins la cote des deux cotés...Nos soldats sont de toutes façons,pas prêt de s'en sortir de ce bourbier

  • antimythe a raison de dire que nettoyage ethnique est une expression trompeuse.

    ce que j'évoque, c'est l'attitude de nos soldats en "face d'actions de nettoyage ethnique". Je ne parle que du procédé, c'est à dire d'actions criminelles de déplacement de populations, avec les attributs : viols, pillage, menaces, exactions corporelles.

    Quand nous avosn eu la "manif pour tous " il y a quinze jours, les "gvt" avait mobilisé 150 flics à Paris.

    Là, c'est deux mille soldats... pour un pays, sans Etat et en guerre civile, avec des armes aux mains de bandes criminelles.

    Je veux dire qu'outre le crimes contre les populations, il y a un risque énorme de se faire happer par des tels faits. Intervenir: oui, ou non, et selon quels critères quand les forces sont si limitées face à cet océan d'exactions ? ON va très vite reprocher aux soldats d'avoir laissé faire, de ne pas etre intervenu ici ou là, d'avoir protégé tel ou tel car il donnait des informations ou controlait une zone...

  • La seule chose qui pourrait faire consensus et se serait de retrouver un sentiment d'appartenance plus fort que celui du religieux c'est d’être frères de même appartenance ethnique,une notion tribal très forte chez les Centrafs ,qui peut les diviser ou les rassembler ....

  • Le collaborateur de Fabius:

    Centrafrique : «Ce sera plus long que prévu» selon Le Drian
    Le Parisien - ‎Il y a 5 minutes ‎

  • 2000 Soldats pour intervenir sur un territoire de presque 100 000 km2 de superficie et de seulement 5 millions d'habitants c'est tout simplement sur le papier impossible...Certes il y a une forte concentration sur Bangui,mais ils y a de nombreux villages éloignés les uns des autres par des centaines de Km avec des pistes difficiles voir impraticable à la saison des pluies...Tout cela,les autorités civile et militaire le savaient,alors 2000 et 500 de plus ,une goutte d'eau dans un océan....La population souffre de tout,famine,insécurité absence de soins....Pourquoi la France n'est elle pas intervenu avant que les Séleka dépose Bozzizé ?...Probablement par ce que ce dernier avait la prétention de ne pas faire de la France son seul partenaire dans l'exploitation des ressources pétrolières découvertes récemment....Mais comme dit Pépère rider la francafrique c'est fini,c'est vrai qu'avant ont aurai mit les points sur les i,et Bozzizé avec quelques valises de Francs CFA ,il serait rentré dans le rang....On fait différemment,plus d'intervention directe mais on a demandé au Tchad de virer le rebelle,aujourd'hui il faut réparer ou plutôt faire semblant

  • Errare c'est 100 000 km2 de plus que la france soit 625 000 Km2

  • Très grave, un fiasco épouvantable :

    http://www.lopinion.fr/blog/secret-defense/centrafrique-paris-a-estime-menace-malgre-avertissements-precis-10285

  • Ce scenario,il y a longtemps qu'il était écrit,mais ce que ne dit pas cet article ,c'est le cynisme du gvt Français qui n'est pas intervenu volontairement pour faire plier le president et reprendre la main sur le pétrole découvert dans ce pays et sur l'uranium....Les élites Centraf l'ont bien compris et ils veulent se débarrasser rapidement de cette armée d'occupation....Nos gouvernant a l'image des néocons américain sont des prédateurs sans foi ni loi lorsqu'il s'agit de pétrole,ils sont bien les dignes sic descendant de Jules Ferry

  • Le Tchad retire ses troupes,c'est une catastrophe,ils sont les seuls militaires de la Misca à avoir une expertise militaire de qualité...L'EU brille par son absence....En attendant la population souffre de tout..C'est une catastrophe humanitaire qui se déroule,sur tout le territoire...Ce con de BHL se mobilise pour moins que cela,et toutes nos belles organisations humanitaires ne sont pas très bruyantes,quand aux merdias?

  • Les tchadiens sont des guerriers, ils se sont sentis insultés quand on les a accusé de pencher pour le camp musulman, comme on accuse la France de pencher pour le camp chrétien.
    Nous ne devions pas aller dans cette galère, Flanby est lamentable comme Fabius qui n'a pas su mobiliser les européens qui réagissent à minima. Nous ne sortirons pas indemnes de cette erreur monumentale, les leçons du Rwanda n'ont pas été tirées.

  • Quand on voit les moyens considérables,qui sont mit en œuvre pour rechercher cet avion et le peu de moyens pour essayer de sauver des vies humaines,c'est assez désespérant

  • La réussite du plan français



    Evacuation de musulmans et pillages à Bangui
    - ‎Il y a 26 minutes ‎
    Environ 1.300 musulmans ont quitté Bangui dimanche sous la protection de soldats africains de maintien de la paix et leur quartier a été pillé par des centaines de chrétiens après leur départ

  • Bangui est devenu une véritable pétaudière ou plus aucun service publique ne fonctionne,ou l’insécurité,les violences et les meurtres sont quotidien,l’hôpital est à l'abandon...Nos soldats sont a la ramasse et sont de moins en moins tolérés.....

  • Résumé des moyens mis en place par nos amis européens :

    http://www.lopinion.fr/blog/secret-defense/centrafrique-que-europeens-vont-vraiment-mettre-terrain-11608
    C'est lamentable.

Les commentaires sont fermés.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu