Avertir le modérateur

Sarko/Taubira : Le feuilleton se précise

Celle-là, on s’en rappellera longtemps. La ministre qui agite devant la presse deux documents censés prouver sa bonne foi, sauf que les journalistes photographient tranquillement ces documents, qui à l’analyse, montrent l’inverse de ce que disait la ministre.

627729-000_par7819077.jpg

Ces documents, ce sont deux lettres du 26 février : la première de Mme Houlette, procureur financier de la République au parquet général, et la seconde de M. Philippe Lagauche, avocat général auprès la Cour d’appel de Paris au ministère.

19 avril 2013 : information judiciaire sur un financement libyen de la campagne de 2007

Le point de départ, c’est le 19 avril 2013, l’ouverture par le parquet de Paris d’une information judiciaire sur un éventuel financement libyen de la campagne de Sarkozy en 2007. Pour conduire les investigations, deux juges d’instruction – Serge Tournaire et René Grouman – ont été saisi. Le 23 avril, ils mandatent par « commission rogatoire » l'Office central de lutte contre la corruption et les infractions fiscales. Et ils commencent l’enquête : examen des pièces, audition de témoins, recherche d’indices, analyses financières, mouvements de fonds… .

3 septembre 2013 : mise sous écoute de Sarkozy

Il faut croire que l’enquête a un peu de consistance car les juges décident de cette mesure grave qu’est la mise sous écoute du téléphone portable de Sarkozy. Nous sommes le 3 septembre. C’est une mesure qui est là du registre exceptionnel, pour un ancien chef de l’Etat, avocat par ailleurs, ce qui oblige à respecter une procédure spéciale, à savoir avertir le Bâtonnier de l’Ordre. Ma consœur la Bâtonnière Christiane Féral-Schuhl est donc informée, et strictement tenue au secret professionnel cela va de soi.

Affaire sensible, et dans sa lettre du 26 février, l’avocat général Philippe Lagauche rappelle ce dossier en ajoutant « dont il vous est régulièrement rendu compte sous la référence AS/13/2352/FIN ».

Taubira est donc régulièrement informée de l’avancée de ce dossier. Il nous faudra maintenant attendre les révélations à venir sur ces courriers AS/13/2352/FIN... Pour le renouvellement, après 4 mois, il faut une décision du juge et il est difficile de renouveler si les écoutes n’ont rien produit d’intéressant. Toute mesure d’investigation doit être proportionnée… Et pourquoi s’il n’y a rien d’intéressant, avoir étendu ces mesures à Hortefeux et Guéant ? Et les comptes-rendus régulièrement transmis à la chancellerie ont-ils pu passer sous silence l’existence même de ces écoutes ? C’est juste une question.

Fin janvier 2014 : de nouveaux faits de violation du secret et de trafics d’influence

Nouvelle étape fin janvier, et là, c’est Mme Houlette qui explique : « Les policiers ont intercepté, entre le 28 janvier et le 11 février, des conversations téléphoniques entre Monsieur Nicolas Sarkozy utilisant une ligne téléphonique souscrite sous un nom d'emprunt (Paul Bismuth) et M. Thierry Herzog, avocat se servant d'une ligne téléphonique souscrite le même jour ».

Ah. Ça, c’est l’épisode où Sarko et son avocat se retrouvent à Nice, et se font ouvrir deux lignes téléphoniques sous des noms d’emprunt. Les PV d’auditions restent couverts par le secret – quand même… – mais on connait bien le contenu. D’après Mme Houlette « Monsieur Thierry Herzog aurait pu être renseigné », tant « sur la surveillance des téléphones de Nicolas Sarkozy » que sur l'éventualité « d'une perquisition » dans le cadre du dossier libyen. « Aurait pu être renseigné… » La formule est prudente, mais elle sous-tend une accusation grave.

La violation du secret

Qui a prévenu M. Sarkozy de sa mise sur écoute ? « Il est en effet apparu que Nicolas Sarkozy, placé sur écoute dans le cadre de cette procédure, en aurait été informé, après que le bâtonnier de Paris ait [sic] été lui-même averti par le juge d'instruction conformément aux dispositions de l'article 100-7 du code de procédure pénale, la personne écoutée étant un avocat au barreau de Paris »

Une mise en cause qui a été totalement rejetée par le barreau, mais il faut s’attendre à ce que quelques questions soient posées à Christiane Féral-Schuhl.

Le trafic d’influence

Thierry Herzog serait également « entré en relation, à de nombreuses reprises, avec un magistrat du parquet général de la Cour de cassation ».

« A la faveur de ces conversations, il apparaît que les deux hommes évoquent à plusieurs reprises les interventions réelles ou supposées d'un magistrat du parquet général de la Cour de cassation, dans le cadre de l'examen par la chambre criminelle de cette Cour d'un pourvoi formé contre un arrêt de la chambre de l'instruction de Bordeaux. » 

Il s'agit de Gilbert Azibert, avocat général à la chambre civile de la Cour. Celui-ci aurait notamment, en perspective de la décision du 11 mars par laquelle la cour devait se prononcer sur la saisie des agendas de M. Sarkozy dans l'affaire Bettencourt, « rencontrer un par un » ses collègues, afin de leur « expliquer avant qu'ils ne délibèrent ».

C'est ainsi que « deux ou trois des conseillers appartenant à la formation appelée à statuer sur ce pourvoi » auraient été approchés par M. Azibert, afin que celui-ci les convainque du bien-fondé des thèses sarkozystes. Selon Mme Houlette, « ces communications mettent également en évidence que ce magistrat aurait fait part à Thierry Herzog de son souhait d'être nommé conseiller au tour extérieur au Conseil d'Etat de Monaco et que Nicolas Sarkozy aurait assuré qu'il l'aiderait dans ce projet “avec ce que tu fais” (selon Thierry Herzog) ».

26 février 2014 : ouverture d’une nouvelle information judiciaire

Les policiers font rapport aux juges d’instruction, car ils ne sont pas saisis pour enquêter sur ces faits. Les juges non plus, qui ne peuvent enquêter que dans la limite du réquisitoire, et ils transmettent donc au parquet, qui seul peut décider de l’ouverture d’une nouvelle instruction, confiée ou non aux mêmes juges. C’est l’ordonnance de « soit-communiqué » du 17 février 2014, notifiant au Parquet des faits « susceptibles de caractériser les infractions de violation du secret de l'instruction, trafic d'influence passif et actif, complicité et recel de ces infractions ».

Mme Houlette rappelle le droit applicable : « Certes les conversations interceptées sont celles d'un avocat avec son client, ce qui pourrait constituer un obstacle à l'ouverture d'une information. Mais elles ont eu lieu à travers une ligne téléphonique ouverte sous un faux nom et au surplus sont de nature à faire présumer la participation de l'avocat concerné à une infraction. » C’est la jurisprudence Buffalo Grill dont nous avons déjà parlé.

Le 26 février, le procureur de la République financier estime les faits sérieux, requiert l'ouverture d'une information contre X pour ces faits, et informe le procureur général.

26 février 2014 : le ministre informé

Le parquet général, via l’avocat général Philippe Lagauche informe le jour même la garde des sceaux, via la direction de l’action criminelle et des grâces, en joignant en copie le courrier reçu de Mme Houlette.

Une excellente synthèse :

« Il est en effet apparu que Nicolas Sarkozy placé sur écoutes dans le cadre de cette procédure, en aurait été informé, après que le bâtonnier de Paris ait été lui-même averti par le juge d'instruction conformément aux dispositions de l'article 100-7 du code de procédure pénale, la personne écoutée étant un avocat au barreau de Paris.

« Il est également apparu que le même Nicolas Sarkozy, utilisateur d'une seconde ligne téléphonique portable – ouverte sous un nom d'emprunt pour semble-t-il déjouer la première écoute judiciaire – seconde ligne également écoutée, était en relations fréquentes avec Thierry Herzog, également avocat au barreau de Paris et qui est son conseil dans l'affaire dite « Bettencourt » en cours à Bordeaux ; à la faveur de ces conversations, il apparaît que les deux hommes évoquent à plusieurs reprises les interventions réelles ou supposées d'un magistrat du parquet général de la Cour de cassation, dans le cadre de l'examen par la chambre criminelle de cette Cour d'un pourvoi formé contre un arrêt de la chambre de l'instruction de Bordeaux.

« Après examen de la jurisprudence relative à l'interception et à la retranscription de conversations entre une personne et son avocat, il apparaît que la validité de celles-ci, même si elle peut donner lieu à des contestations, peut se soutenir, le contenu des conversations et l'usage d'une ligne ouverte sous une identité d'emprunt étant de nature à faire présumer la participation de cet avocat à des faits constitutifs d'une infraction au sens de l'arrêt de la Chambre criminelle de la Cour de cassation du 1° octobre 2003.

« La nécessité de faire procéder à des investigations ne pouvant être ordonnées que par un magistrat instructeur – notamment de nouvelles écoutes – a conduit le procureur de la République financier à requérir l'ouverture d'une information distincte des chefs visés en objet, ces faits n'ayant pas de rapport direct avec le dossier initial.

« Je ne manquerai pas de vous tenir informé des suites de cette procédure ».

Alors ? C’est grave, docteur ?

Ce qui parait grave, ce sont les faits reprochés. Attention, on est au stade de l’information judiciaire, et il n’a pas même été prononcé de mise en examen. Mais les deux lettres du 26 février concluent à des faits infractionnels graves.

Et le gouvernement là-dedans ?

L’information judiciaire sur le financement de la campagne a été ouverte le 19 avril 2013, et elle s’est développée ensuite de manière normale : dirigée par des juges d’instruction, et effectuée par les flics de classe de l'Office central de lutte contre la corruption et les infractions fiscales. En septembre, un seuil a été passé avec la mise sous écoute de Sarko.

Fin janvier, les flics découvrent l’histoire des deux portables-bis, les renseignements sur une violation du secret portant sur les écoutes et sur les perquisitions, et les relations suivies avec le magistrat de la Cour de cassation. Ils font rapport au juge, qui transmet au parquet, qui ouvre une information nouvelle sur ces faits. Du classique.

Taubira était-elle informée ? Oui, le 26 février, et elle avait toutes les bonnes infos sur le contenu de l’enquête. Franchement, il est difficile pour l’avocat général de ne pas informer la Direction des affaires criminelles et des grâces d’une telle affaire… C’est le fonctionnement normal.

Etait-elle informée avant ? Oui, et régulièrement pour le dossier libyen. Et il est bien difficile d’imaginer que sur ces sept mois de compte-rendus réguliers, n’apparait jamais la trace d’une écoute.

Après vient la question : mais pourquoi n’a-t-elle pas reconnu d’emblée qu’elle était informée depuis le 26 février, alors que c’est le fonctionnement normal de la justice pénale ? C’est tout le paradoxe… Les gouvernements – Droite et Gauche – veulent un parquet hiérarchique car ils n'entendent pas se priver d’un outil exceptionnel pour savoir ce qui se passe dans le pays. Mais parce qu’ils redoutent le revers de la médaille – être accusé d’interventionnisme – ils n’assument pas publiquement.

Un mensonge idiot, parfaitement idiot.  

Commentaires

  • Un mensonge est rarement innocent et jamais gratuit,et donc que cache ce mensonge et qui ment Taubira on sait,mais Monolo ? et le capitaine de pédalo....Quels bande de cons

  • C’est assez incompréhensible, surtout après ce qu'avait dit Ayrault, et il est normal et juridiquement clair qu'elle est informée.

    Comme je ne la crois pas idiote, je ne vois que deux pistes possibles pour un mensonge aussi patent :
    Celle de la force de l'habitude congénitale à tout politicien (citez en un seul qui ne mente pas, impossible, ceux qui disent la vérité ne sont tout simplement pas élus).
    L'autre piste est de se dire que ce qu'elle révèle en brandissant les documents (et pouvait elle les révéler autrement ?) est plutôt grave pour les délinquants présumés. Peut être n'envisage t elle pas de poursuivre au gouvernement, alors elle s'en fiche et choisi de dire ainsi où en sont les choses. Un peu bizarre comme démarche, mais je ne vois pas mieux.

    Le plus important, c'est tout de même le contenu de l’enquête et les faits avérés.

  • Bonjour,

    Clair, net, précis. Merci pour ce billet.
    Sur les raisons de ce (s) mensonge(s), un passage du côté des égo des messieurs-dames s'impose: "La folie, chez un homme politique, est une maladie professionnelle, un risque difficilement évitable...une incapacité à accepter la résistance, l’objection, à comprendre la complexité des interactions sociales. Le politicien est volontiers caractériel, borné, impatient. D’autre part, un optimisme irrationnel, une conviction qu’en toute circonstance, une bonne étoile brillera toujours sur la tête de l’homme politique, même en pleine traversée du désert. Enfin, un sentiment de toute-puissance qui les amène volontiers à disposer d’autrui corps et âme." (http://www.contrepoints.org/2014/03/13/159346-la-conjuration-des-egos).

    Bonne journée

  • "la première de Mme Houlette, procureur financier de la *Republie* au parquet général"

    Elle publie et republie des notes d'informations pour la Garde des Sceaux lol


    "L’information judiciaire sur le financement de la campagne a été ouverte le 19 avril 2013, donc sous Sarko, et elle s’est développée ensuite de manière normale" (Gilles)

    Heu : le 19 avril 2013, Sarkozy était en vacances depuis un an (:
    Par contre, c'est un procureur nommé sous Sarko, François Molins, qui a je crois ordonné l'information judiciaire.


    Pour le reste, très bon récapitulatif des différents faits judiciaires et politiques (de la "petite politique" au passage).
    Pas de commentaire particulier vu que tout le monde médiatique ne parle que de ça, H24/24, que tout a été dit et redit, que l'opposition devient ridicule à force de focaliser sur ce petit mensonge de Taubira, parfaitement idiot.

    Car en effet : "ce qui parait grave, ce sont les faits reprochés".
    Le reste c'est du feuilleton politicien bas de gamme pour tenter de sauver l'être suprême de la droite radicale :
    http://rue89.nouvelobs.com/2014/03/11/certains-sont-accros-a-game-of-thrones-truc-cest-nicolas-sarkozy-250574

  • Oups pour avril 2013. C'est rectifié

  • pardon ! mais il ne se présente qu’ une seule personne mise en cause dans une multitudes d’ affaires … le reste c’ est l’ embrouille, le vent médiatique afin de détourner l’ attention de ceux qui voudraient y comprendre quelque chose. l’ ex Président doit subir le cheminement de la justice et que l’on soit d’ accord ou non c’ est bien lui seul seul qui est mis en cause, pas les autres qui il est vrai ne valent guère mieux, mais la situation est ainsi. alors évitons de noyer le poisson bien trot tôt … la justice doit passer sur n’ importe lequel de ces ignobles individus mis en cause par les juges. et c’ est bien ainsi que le dit notre Constitution !

  • L'homme le mieux renseigné de France n'est en fait informé que par la presse

    http://www.lepoint.fr/politique/manuel-valls-l-homme-qui-ne-savait-jamais-rien-13-03-2014-1800307_20.php

  • Copé doit etre bien content. On va laisser de parler de ses magouilles pour l'instant. D'ailleurs, le nombre d'affaires qui font surface est tel qu'il faudrait 24h/24h pour les suivre.
    On resort la femme de cahuzac acroché aux millions.
    Une lutte PS/UmP a l'approche des elections ?
    J'ai l'impression d'etre manipulé par les medias. Et le FN ? , un parti irreprochable.
    Aucune affaire. Rien.
    Bizarre, bizarre....

  • Merci pour cette synthèse magistrale.
    Reste que le capital sympathie de Mme Taubira, qui était déja mince, s'en trouve encore amoindri.

  • Le FN a aussi ses affaires judiciaire et le père en a tout une série,moins nombreuses,par ce que moins d'élus

  • Mais Taubira, en montrant ces documents, n'a -t- elle pas fait " à l'insu de son plein gré " une violation du secret de l'instruction ?

  • Paul Bismuth existe pour de vrai, c'est une connaissance de Monsieur Herzog. Il n'était pas au courant et se réserverait de porter plainte pour usurpation d'identité ? Avec le faux et usage de faux, cela ferait deux casseroles de plus sur la pile.

  • Je ne comprends pas bien: d'après Mme Houlette le fait que Sarkozy et Herzog aient ouverts des lignes sous un faux nom justifie de placer cet avocat et son client sur écoute?
    Pourtant c'est une pratique courante pour des gens qui veulent éviter les écoutes (illégales en général). L'argument ne semble pas tenir.

    Dans le monde, on lit ceci:
    "Certes les conversations interceptées sont celles d'un avocat avec son client, ce qui pourrait constituer un obstacle à l'ouverture d'une information. Mais elles ont eu lieu à travers une ligne téléphonique ouverte sous un faux nom et au surplus sont de nature à faire présumer la participation de l'avocat concerné à une infraction"

    Donc "et au surplus sont de nature à faire présumer" veut dire que ces écoutes se justifient par leur contenu? Légalement, ça ne tient pas.

    Je pense que toute la procédure pourrait s'écrouler pour un gros vice de procédure.

    Qu'en pensez-vous?

  • d'accord avec vous Antimythe,
    Mais pourquoi ne ressort-ils pas les affaires FN maintenant ?
    Type: les meilleurs moments des pire affaires FN et cie? Une recap pour tous de façon equitable?
    Je n'ai pas eu le temps de m'informer sur Buisson et affaire q deja a la vitesse de la lumiere on est en train d'egorger Taubira.
    J'ai l'impression de touner en rond. Tjrs a parler encore de Sarko les coups et contre coups ps/ump
    Si tout ça n'est pas une manip....
    On resort Vals, ensuite les Roms ( le theme mulsumam , voile l'ecole est en vacances, merci les roms), ensuite les affaires de couille de mr. Flanby, ensuite l'affaire bettencourt , lybie, ensuite on revient a copé et on repartour un nouveau tour de roue.

  • Eh,oui Adriana,les jeux du cirque version 2014 de grandeur et décadence de Rome...N'ayant à droite comme à gauche aucune perspective politique alternative a celle que nous imposent les oligarques de l'EU,on utilise tout pour faire diversion,en espérant que le peuple ne descendra pas dans la rue,alors des jeux et encore des jeux,le pain même s'il est maigre pour certain,est encore sur la table....Sarko si toutes ces affaires débouchent sur des mises en examen est filmé,mais je m'interroge,à écouter la rage de certains caciques qui s'attaque a Sarko en le traitant de tout les noms si ces dossiers vont vraiment déboucher sur du concret...La fébrilité du gvt et de Taubira est pour le moins bizarre pour ceux qui ayant enfin vaincu la "bête",devrait être rassuré sur l'avenir de la rose, enfin suite au prochain numéro

  • Resultat: aucun envie de voter.

  • André Vallini reçu ce matin à l'Elysée

  • Précisément, je me demandais quel est le pays où les politiques mentent le moins à leur peuple, si vous avez une idée, éclairez moi, je suis curieux, c'est tout...

  • Au sud d'Ushuïa, peut-être.

  • Les Guignols sont battus

    Affaire des écoutes Sarkozy : Taubira admet s'être «trompée de dates»
    Le Parisien ‎- il y a 1 heure

  • L'arret de la Cour de cass

    50 pages imbitables sur le droit de l'expertise. Juge, quel métier...

    http://www.courdecassation.fr/IMG///CC_crim_arret1081_140311.pdf

  • Je l'adore:

    «Il peut m'arriver d'être imprécise», a reconnu jeudi soir Christiane Taubira sur le plateau du Grand Journal

  • Et pourtant, elle n'avait pas le choix dans la date !

  • Et la Droite se rebiffe sur un autre front médiatico-judiciaire :

    http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2014/03/13/01016-20140313ARTFIG00416-mur-des-cons-la-presidente-du-syndicat-de-la-magistrature-mise-en-examen.php

    Pas sûr qu'en revendiquant publiquement la connerie, elle soit gagnante au bout du compte.
    Elle a vraiment besoin d'un chef et pas de guignols pour initier une stratégie et essayer d'intéresser nos compatriotes.

  • Et j'ajouterai que cet acharnement très droitiste et nauséeux contre Taubira me débecte autant que celui contre Ségolène en d'autres temps.

  • Un mensonge idiot mais toutefois dérisoire par rapport à l'affaire Sarkozy elle-même. Il ne faut pas collaborer au pare-feu allumé par l'UMP.
    Après que Taubira dégage moi je m'en balance, mais ce n'est pas ça qui innocentera le petit agité.

  • Oui Thierry.

  • @Gilles

    Elle aurait au moins pu s'appuyer contre le flanc d'un grand maçon.

  • Hors sujet :
    C'est plus choquant q les mensonges de Taubira.

    http://www.lemonde.fr/planete/article/2014/03/14/deux-photos-pour-se-rendre-compte-du-niveau-de-la-pollution_4383325_3244.html

  • Bonjour,

    Une vision originale, qui sonne très juste de surcroît, de l'affaire qui n'enlève rien à la pertinence de vos propos: "Une superbe manipulation vient d’être effectuée à l’intérieur d’une affaire d’écoutes téléphoniques qui a défrayé la chronique ces derniers jours, par l'avocat Thierry Herzog. Il a en effet réussi à retourner au plan médiatique une situation délicate en mystifiant ses confrères sur le point de savoir quel téléphone était écouté, le sien ou celui de son client Nicolas Sarkozy, lequel est également avocat, ce que les journalistes, les hommes politiques et les avocats eux-mêmes ont visiblement oublié. Heureusement, tout cela ne devrait déboucher que sur une guerre des mots..." (http://www.herodote.net/Herzog_Sarkozy_un_avocat_peut_en_cacher_un_autre-article-1460.php)
    Et puis, des avocats, et non des moindres, prennent le contrepied de la meute médiatique: "Les avocats "peuvent être mis sur écoute" et "ne sont pas intouchables", écrivent vendredi plusieurs d'entre eux, dont des pénalistes de renom, dans une tribune répondant à des confrères qui considèrent l'affaire Herzog/Sarkozy comme une atteinte à leur secret professionnel. Parmi les premiers signataires de cette tribune rendue publique sur Le Monde.fr figurent plusieurs avocats du barreau de Paris, comme William Bourdon, Léa Forestier, Léon-Lef Forster, Jean-Pierre Mignard, Éric Moutet, Emmanuel Tordjman ou Dominique Tricaud, et des représentants de barreaux de province...S'indignant de "manipulations d'origine politicienne ou corporatiste (...) qui n'ont pas d'autres effets que d'empoisonner l'opinion", ces avocats expliquent que "les écoutes sont légales lorsque des juges indépendants et impartiaux l'ordonnent dans le respect des procédures". " (http://www.lepoint.fr/societe/ecoutes-les-avocats-indispensables-pas-intouchables-14-03-2014-1801254_23.php)

    Bonne soirée

    Bonne soirée

  • A la manœuvre l'un des avocats signataire Jean Pierre Mignard le copain de pépère rider le parrain de certains des enfants Hollande...
    William bourdon l'auteur de: Petit manuel de désobéissance citoyenne
    La Libye a aidé Sarkozy, tout le monde le sait, le montant est connu, mais moi j’étais témoin et présent au moment des négociations », a déclaré Tahaer Dahec, mercredi après-midi, lors d’une conférence de presse, dans le bureau de son avocat, Me Éric Moutet, à Paris.
    et celui ci Me Emmanuel Tordjman, un des deux avocats, avec Me Jean-Pierre Mignard, des familles de Zyed Benna, Bouna Traoré et Muhittin Altun.
    Un autre copain de Mignard:Un des avocats français de l’ancien directeur du FMI estime que «l’accusation doit être assez fragile». A New York, Benjamin Brafman prédit la relaxe de son client.

    Qui manipule qui,ou a chacun son tour

  • A propos de Taubira sur le site de valeurs actuelles
    http://www.valeursactuelles.com/soci%C3%A9t%C3%A9/exclusif.-christiane-taubira-au-c%C5%93ur-d%E2%80%99-nouveau-scandale-politique-entre-france-monaco

  • L'appel « Les avocats sont indispensables mais ne sont pas intouchables » publié dans le monde est particulièrement faux cul.

    Bien sur que l'avocat qui comment des infractions doit être poursuivi et condamné comme tout un chacun.

    Le pb, quand l'avocat ne commet pas d'infraction : les flics écoutent et ne prennent pas de pv,... et se vident le cerveau ? Alors qu'est en cause la conversation entre la personne poursuivie et son avocat....

  • De si tendres amis

    http://www.lemonde.fr/politique/article/2014/03/14/ecoutes-sarkozy-valls-etait-informe-des-perquisitions-chez-me-herzog_4383123_823448.html

  • L'appel des avocats en question....La majorité d'entre eux font partie ou sont associées ou travail en free pour Lysias Partners une sociétés d'avocats,qui brassent gros,créée par Mignard le copain de Pépère Rider......Le monde cet organe de propagande se garde bien d'y faire la moindre allusion...Il est probable que l'on trouverait certainement derrière Herzog et la fronde des avocats des liens transversaux,des réseaux d’intérêts...Je n'ai pas trouvé suffisamment de matière,mais avec un peu de patience et Google c'est possible....Elle est pas belle notre Ripouxpubique

  • Ce texte de la bande à Mignard (frère de lait d'Hollande), c'est vraiment de la merde. Et encore "de la merde blanche et sans odeur"

  • Servir la soupe, c'est un métier

  • Rien ne permet de savoir si les ministres ont été tenus au courant du contenu des conversations. Aucun mécanisme ne permet de prévenir ce type de dérapage.

  • Des nouvelles du ministre de l'intérieur qui apprend ce que fait la police en lisant la presse

    http://www.lepoint.fr/politique/manuel-valls-l-homme-qui-ne-savait-jamais-rien-13-03-2014-1800307_20.php

  • Mediapart publie le texte de sept écoutes judiciaires effectuées sur la ligne téléphonique ouverte sous une fausse identité par Nicolas S.

    Il se vante d'avoir mis en place un cabinet noir pour neutraliser les juges qui enquêtent sur lui.

    Et ils ont des infos sur une taupe dans l’appareil d’Etat sur l’affaire libyenne.

    Oh que c'est pas bon tout ça...

  • Comme il explique que les juges de "bâtards", je pense qu'il aura bientôt l'occasion de leur en parler en direct !

    La vie, c'est organiser des rencontres, non ?

Les commentaires sont fermés.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu