Avertir le modérateur

  • On attendait le FN,… et on a l’UMP !

    Une fois de plus, la diabolisation a joué à fond… et à côté de la plaque. On nous annonçait le FN, qui reste calé au fond de la seconde division, alors que l’UMP triomphe. Comme si le FN, cette épicerie familiale d’un autre temps, pouvait avoir un autre espoir que jouer aux billes dans la cour des grands…

    L’extrême-droite, une tare française

    Hello_Loser_by_HaloKitty10461.jpgL’extrême-droite est une tare française, omniprésente dans notre histoire, et omniperdante. Un très grand club de losers, avec des programmes qui refoulent la naphtaline, des équipes d’apprentis, et un sectarisme viscéral qui transforme ces gnomes de la politique en vaches regardant passer les trains. C'est leur destin. 

    Le vote FN, c’est un truc d’adolescent pas fini. Moi et la beauté du monde, notre amour pour parler au ciel… Eh oui… Si on veut jouer un rôle en politique, il faut savoir faire des compromis et passer des alliances. Le FN se refuse à passer des alliances, car il refuse de prendre le risque de diriger des collectivités plus importantes Hénin-Beaumont ou Fréjus. Quel confort que gueuler dans l’opposition, en captant le financement public !

    Mais le FN pour faire trembler la France, laissez-moi rire... Il va faire le guignol aux européennes, qui vont être un jeu de massacre, mais politiquement ce sera d’une influence zéro. Ils sont nuls, et ils le restent. Ils n’ont rien à dire, et Marine n’apporte rien de plus que son papa.

    L’UMP en trompe-l’œil

    passeport-pour-l-illusion-carlos-vaquera-9791091217040.gifOn retrouve donc l’UMP, et c’est un raz-de-marée de villes conquises… Toulouse, Amiens, Reims, Quimper, Roubaix, Limoges, Chambéry, Pau, Angers, Saint-Etienne, Roanne, Vienne, Bar-le-Duc, Anglet, la Roche-sur-Yon, Valence, Périgueux, Tourcoing, Tours, Caen, Morlaix, Saint-Brieuc, Laval, Ajaccio, Bastia, Belfort, Brive-la-Gaillarde, Charleville-Mézières, Evreux, Montbéliard, Saint-Fons, Périgueux, Tourcoing, Argenteuil, Saint-Ouen, Angoulême, Narbonne, Chelles, Poissy, Conflans-Sainte-Honorine, Palaiseau, Athis-Mons, Viry-Châtillon, Clamart, Noisy-le-Sec, Livry-Gargan, Villepinte, Villejuif, Aubagne, Salon-de-Provence, Chalon-sur-Saône, Rillieux-la-Pape, Saint-Priest (69), Saint-Chamond, Romans-sur-Isère, Privas, Sens, Niort, Joué-lès-Tours, Thionville, Schiltigheim, Saint-Dié, Pessac, Maubeuge, Florange, Hénin-Beaumont, Brignoles, L'Hay-les-Roses... Et la cruelle défaite de Marseille. 

    En fait, c’est une fausse victoire dans ce contexte de rejet gouvernemental et de forte abstention. Les conquêtes sont magnifiques, mais l’UMP ne progresse pas en nombre de voix et ne peut se targuer d’aucun mouvement d’adhésion en sa faveur. Alors, Raffarin, le roi de la baguette, annonçant que l’UMP est prête pour sauver la France… Aucune équipe, aucun leader, aucun programme, un parti morcelé…  Ce n’est d’ailleurs pas le retour de l’UMP, mais juste une affaire de maquillage, car Hollande ne s’est jamais écarté du moule sarkozyste, comme le montre encore la saloperie de vendredi contre les réfugiés syriens.

    Grenoble, très intéressant

    Une liste EELV-Front de Gauche gagne à Grenoble, et dégage un PS décadent (Je sais, c’est redondant). Il va falloir regarder ça de près, car c'est une piste très sérieuse. 

    PS : Qui présentera la facture à Hollande ?

    findepartie (1).jpgCôté PS, nous allons avoir ce lundi le show de la nouille casquée qui va jouer au Monsieur d’autorité et qui tranche… Pour quelle politique ? Il va zigouiller son fameux pacte de stabilité avec ses cadeaux aux entreprises et ses 50 milliards d’économie, dont il parle depuis trois mois sans avoir dévoilé la première ligne ? Changer de politique avant de l’avoir mise en œuvre ? Et ce truc de nul : on gouverne bien, mais on explique mal… Ils nous croient incapables de lire les  chiffres du chômage ?

    Le remaniement sera cosmétique car Hollande, qui se sait protégé par la fonction présentielle et ne pense qu’à sa réélection, gardera toujours loin du gouvernement les personnes capables de gagner à Gauche, mais qui pourraient faire de l’ombre à son casque.

    Et, une petite question pour finir. Tous ces élus locaux PS, qui méritaient bien de gagner devant des UMP même pas convalescents, vont-ils adresser la facture à celui qui les a fracassés, le Hollande qui n’a qu’un ennemi, le monde de la finance ?  

  • Popa Chubby au Festival Nancy Jazz Pulsations 2012

    Popa Chubby ? Un guitariste de génie, et vous le verrez vite. Pour le reste, c’est un style à lui seul, de la grande musique nourrie au bon air du Bronx. La source c’est le blues, avec la puissance du rock… Tout tourne autour de la guitare, avec un son extraordinaire, et sur cette base, Popa Chubby va très loin, porté par toutes les influences jazz et soul. Bon, Popa Chubby c’est Popa Chubby… N'allez pas chercher plus loin, et tout se passera bien.

    C’est à écouter très fort, dans la bonne humeur avec si possible quelques produits qui bien dosés sont propres à humecter le gosier et éveiller l’esprit. Pour ce concert enregistré au Festival Nancy Jazz Pulsations 2012, vous retrouvez bien des accents de Jimmy Hendrix (Un magnifique Hey Joe, et bien plus...), mais tout est transcendé avec ce virtuose de la guitare. Son et images impeccables, façon mezzo (Pas encore abonné ?). Donc, que du bonheur… Portez le son à 298, et bon concert ! Il joue souvent en France, n'hésitez-pas...

    Popa-Chubby.jpg

  • Réfugiés syriens : des reniements qui tutoient la sauvagerie

    Je rentre de Turquie, pays qui a accueilli 600 000 réfugiés syriens. Lundi, je serai à Genève avec Kamel Mohanna, si actif avec son ONG AMEL, dans le Liban qui accueille 750 000 réfugiés. Avec la Jordanie, ces pays - merci à eux et admiration à leurs peuples - font le plus gros effort pour accueillir les 2,5 millions de ces réfugiés, chiffre du Haut-commissariat des Nations Unies pour les Réfugiés. 750 000 personnes accueillies par un Liban de 4,5 millions de personnes... Pour la France, cela équivaudrait à plus de 10 millions de personnes.

    Reine du verbe et des déclarations aussi idiotes qu’enflammées sur la Syrie, la France a accueilli, depuis mars 2011, début des hostilités, 3 000 Syriens avec un statut de réfugié. En septembre dernier, le HCR a lancé un nouvel appel pour la réinstallation de 30 000 Syriens hors de la région. L’Allemagne a proposé 10 000 personnes, la France 500.  

    Hier, nous avons assisté à une rafle à la Gare de Lyon, à Paris. 85 Syriens ont été arrêtés à leur descente du train. Parmi ces réfugiés se trouvaient 41 mineurs. Ce matin, on apprend que la plupart se sont vu signifier un arrêté de reconduite à la frontière. Signé par un ministre de l’intérieur socialiste, avec les valeurs de la République et tout le bastringue.

     

  • Comment juger les grands vieillards ?

    Franchement, là, je suis paumé. Vous avez vu l’histoire de Marcel Guillot ce papy de 93 ans, condamné hier à 10 ans de prison par la cour d'assises de la Marne ? Condamné pour avoir, alors qu’il était âgé de 91 ans, porté des coups mortels à une femme, âgée de 82 ans, dans le contexte d’un dépit amoureux... Le procès ne parait pas laisser beaucoup de doute sur la culpabilité, mais comment juger ce genre d’affaires ?9782841112968FS.gif

    L’histoire en deux mots. Marcel Guillot, veuf, qui vit sa solitude, est entré en relation avec une voisine, une femme 82 ans, au début pour faire des travaux dans le grand jardin. Mais tout montre que Marcel est épris, sans doute même très amoureux, mais sans retour de sa voisine. Une relation se crée, marquée par ses silences, ses incompréhensions, ses ambiguïtés… Un jour, après un différend, Marcel décide de se rendre chez la voisine pour lui infliger une punition. On retrouvera le cadavre de la vieille femme, rouée de coups, dans une rivière qui jouxte la maison. La cour a écarté l’intention de tuer, et a retenu la qualification de coups ayant entraîné la mort sans intention de la donner.

    Alors, comment aborder la passion amoureuse des aïeuls ? Comment comprendre la psychologie du grand âge, avec cet homme qui vit comme muré dans une autre vie ? Quelle peine pour des faits criminels commis par la personne très âgée ?

    Vraiment je n’ai pas de réponse, sauf sur la nécessité dans ce genre d’affaire de bénéficier de l’expertise de gériatres, qui savent ce que peut devenir la psychologie et le comportement de la personne très âgée.

    Pour nourrir la réflexion, je vous renvoie aux excellentes chroniques de Pascale Robert-Diard.

  • La loi Florange était cramée d’avance

    Le Conseil constitutionnel a rétamé la loi Florange… qui n’était qu’un plan de com’. Le rapporteur de la commission des lois au Sénat, Félix Desplan (PS) avait bien mis en garde : attention, le texte viole le droit de propriété et la liberté d’entreprendre, et ça ne passera pas devant le Conseil constitutionnel. Mais la majorité PS était passée outre,… et aujourd’hui on admire le résultat.

    Ça me rappelle une histoire belge. C’est un chauffeur de camion et son coéquipier. Leur route rencontre un tunnel, marqué « hauteur limitée à 2,5 mètres » alors que le camion a une hauteur de 3 mètres. Ils arrêtent le camion, et le coéquipier va inspecter les environs. Il scrute, et revient tout content vers le chauffeur : « C’est bon, il n’y a pas de flics, on peut y aller ».

    Ce que prévoyait la loi

    affiche-marteau.jpgLa loi imposait à l'entreprise qui envisage de fermer un établissement d'accepter une « offre de reprise sérieuse ». Si l’entreprise est en difficulté de paiement, joue les règles des procédures collectives, sous le contrôle du tribunal de commerce. Mais là, nous sommes dans le cadre d’une entreprise qui va bien, et qui veut aller mieux, pendant que les salariés protestent contre la fermeture du site.

    Une entreprise ferme un établissement,… mais se présente une « offre de reprise sérieuse »,… donc un concurrent.

    Première hypothèse : l’entreprise veut recentrer son activité et elle abandonne une production. Elle vend, et c’est pour elle une bonne occasion.

    Deuxième hypothèse, elle ne veut pas vendre. Elle analyse un marché qui se replie, et elle veut restructurer ses forces à partir d’une nouvelle base. Elle rapatrie tout ce qui solide, et se sépare du reste.

    Ce que voulait imposer la loi, c’était une obligation vendre à un concurrent qui lui rachetait l’établissement, entendu comme un tout, avec donc le savoir-faire et les activités rentables. Douteux : vendre les machines sans les plans informatiques qui assurent le fonctionnement… Faudra m’expliquer.

    Que veut dire « sérieux »? Ce critère est une vraie planche savonnée… Ce critère existe pour apprécier la validité d'un licenciement individuel, qui doit reposer sur « une cause réelle et sérieuse ». Mais il s'agit de situations individuelles, et non de perspective de développement des entreprises, et le juge statue après-coup, alors que là, c'est toute l'opération qui était bloquée, pour entrer dans les aléas judiciaires. 

    Selon le texte voté, ce caractère sérieux des offres de reprise devait s'apprécier « notamment au regard de la capacité de leur auteur à garantir la pérennité de l'activité et de l'emploi de l'établissement », et c’était au tribunal de commerce d'apprécier ce caractère sérieux. Bon courage. Imaginons ce qu’est la vie de l’entreprise pendant que tout projet est gelé le temps de la procédure, devant le tribunal, et en appel.

    Si le tribunal jugeait qu'une entreprise avait refusé sans motif légitime une offre de reprise sérieuse, il pouvait prononcer une pénalité pouvant atteindre vingt fois la valeur mensuelle du SMIC par emploi supprimé.

    Bref, la loi permettait au tribunal de substituer son appréciation à celle du chef d'une entreprise, qui n'est pas en difficulté, pour des choix économiques relatifs à la conduite et au développement de cette entreprise.

    Des doutes existentiels dans le camp soc’

    kolkhoze.jpgNous avions deux points de vue bien opposés au sein de la grande famille soc’.

    Clotilde Valter, rapporteur à l’Assemblée nationale, avait expliqué que le dispositif législatif était conçu pour obliger à céder l’établissement : « Ce que nous voulons, c’est imposer au chef d’entreprise qui, pour des raisons financières, veut se débarrasser d’un site rentable, c’est-à-dire un site qui produit, vend ses produits, fait du bénéfice, emploie des salariés et fait vivre un territoire, de rechercher un repreneur. S’il ne veut plus de ce site, qu’il le laisse mais qu’il le cède à quelqu’un qui veut entreprendre, faire travailler des salariés, produire, conquérir des marchés et faire vivre un territoire ».

    Au Sénat, Félix Desplan, rapporteur de la commission des Lois, avait pour sa part très bien souligné le risque d’atteinte aux droits fondamentaux : « La fermeture d’un établissement par une entreprise in bonis, malgré les licenciements qui peuvent en résulter, peut être considérée comme relevant de la liberté d’entreprendre, tandis que le refus de céder à une autre entreprise, qui peut être une entreprise concurrente, même sans motif légitime ou sérieux, peut être considéré comme relevant du droit de propriété. Dans ces conditions, sanctionner un manquement dans l’obligation de rechercher un repreneur et surtout le refus de cession peut s’apparenter à une atteinte à la liberté d’entreprendre et au droit de propriété, qui ne serait pas nécessairement justifiée par un motif d’intérêt général ».

    Bien vu : la clé de tout que l’entreprise va bien, et cherche à anticiper pour mieux répondre au marché. Basiquement, c’est un entrepreneur-propriétaire qui gère ses biens en conformité avec la loi. Alors est-il raisonnable de voir un juge prendre les commandes et imposer ses solutions ?

    Le gouvernement était passé outre, et avait fait voter sa grande loi sociale...

    Un râteau pour la loi

    kulaksout.jpgPour le Conseil constitutionnel, « l'obligation d'accepter une offre de reprise sérieuse » et la compétence confiée à la juridiction commerciale pour réprimer la violation de cette obligation font peser sur les choix économiques de l'entreprise, notamment relatifs à l'aliénation de certains biens et sur sa gestion « des contraintes qui portent tant au droit de propriété qu'à la liberté d'entreprendre une atteinte manifestement disproportionnée au regard de l'objectif poursuivi ».

    Propre et net : la loi doit respecter le droit de propriété et la liberté d’entreprendre, et les limites portées doivent être strictement proportionnées à un but légitime. En ce sens, l'information des salariés et les plans sociaux sont des contraintes fortes, mais justifiées. 

    Le gouvernement aurait pu écouter Félix Desplan, mais si on se met à écouter ceux qui ont des choses à dire, où va-t-on, ma brave dame ? Les coups de mentons du génie de Bourgogne en marinière et une place aux européennes pour un grand leader de la CFDT, c’est bien plus important.

    La preuve, c’est une réussite. 

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu